Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

DES MEMBRES DE LA FAMILLE GENOVESE INCULPÉS D'EXTORSION

7 Mai 2022, 07:28am

Publié par Xav

Joseph Celso et Anthony Romanello
Joseph Celso et Anthony Romanello

Près de dix années après qu’un jury l’ait acquitté d’extorsion dans un un procès fédéral, qui avait mis en lumière un témoin d'exception, en la personne de l’ancien Parrain de la famille Bonanno, Joseph “The Ear” Massino, le Capitaine de la famille Genovese Anthony “Rom” Romanello est de nouveau sous le feu des projecteurs, toujours pour les mêmes charges. Cette fois-ci les procureurs fédéraux accusent Anthony Romanello d’avoir demandé à un Soldat de son équipe, Joseph Celso et l’un de ses Associés, d’extorquer le propriétaire d’un restaurant Italien qui devait de l’argent à un bookmaker du Queens, d’origine Albanaise, une ancienne “vedette” de cinéma, qui travaillait pour le compte des Genovese. Cette affaire a commencé en 2017, quand le restaurateur a accumulé une dette de jeux à ce bookmaker, qui pour récupérer son argent, fit appel aux membres de la famille Genovese. Luan Bexheti de son vrai nom, est un Associé dans l’équipe d’Anthony Romanello et sait parfaitement que ce dernier est un “spécialiste” pour récupérer des dettes de jeux à des mauvais payeurs, à des individus récalcitrants. Âgé de quatre-vingt ans à cette époque, Anthony Romanello n’aurait pas hésité une seule seconde pour essayer de faire tout son possible afin de récupérer ces arriérés de jeu qui représentent plusieurs milliers de dollars.L’ensemble des accusés ont été inculpés d’extorsion, sauf le Soldat Joseph Celso, qui en plus, a été inculpé d’entrave à la justice pour avoir essayé, selon les procureurs fédéraux, d’essayer de “convaincre” le témoin de revenir sur ses déclarations. Devant le juge, Anthony Romanello, Joseph Celso et Luan Bexheti ont plaidé non-coupable et ont tous été libérés sous caution après avoir payé respectivement, 500 000 dollars, 1 million de dollars et 100 000 dollars de caution, avant de quitter le tribunal fédéral tout sourire devant les médias Américains présents pour l’occasion. 

Lire la suite

ANDREW RUSSO ACTING BOSS DE LA FAMILLE COLOMBO EST DÉCÉDÉ - PARTIE 1

2 Mai 2022, 17:19pm

Publié par Xav

L’Acting Boss de la famille Colombo, Andrew “Andy Mush” Russo, inculpé, en Septembre dernier, dans une vaste affaire de racket, est décédé à l’âge de quatre vingt sept ans. Cousin du légendaire Parrain de la famille Colombo, Carmine “The Snake” Persico, Andrew Russo avait, dès son arrestation, été incarcéré au Métropolitan Center de New-York, avant que des problèmes de santé, des soupçons de démence, oblige un juge fédéral de le libérer sous caution à hauteur de dix millions de dollars. Son avocat reste encore dubitatif sur la volonté des procureurs d’avoir voulu l’emprisonner au vu de ses antécédents médicaux : “Il avait un certain nombre de problèmes de santé. Il n’allait déjà pas très bien avant son arrestation, c’est pour cela que nous avons réussi à le faire libérer sous caution. Andrew Russo a pu au moins partir entouré de sa famille et non derrière les barreaux”. Mais dans cette énième affaire pour Andrew Russo et malgré des problèmes médicaux, l’Acting Boss de la famille Colombo gérait encore d’une main de fer la plus petite famille de la Cosa Nostra à New-York, avertissant qu’il n'hésiterait pas une seule seconde à utiliser la violence. Quelques semaines avant son arrestation, il avait déclaré à un membre de la famille Colombo : “Je n’hésiterai pas et je n’ai jamais hésité, à faire du mal à une personne qui s’écarte de la ligne qu’on essaye de construire » déclara Andrew Russo. Les procureurs fédéraux avaient accusé Andrew Russo et l’ensemble de sa hiérarchie, d’avoir utilisé l'extorsion et la menace pour racketter des représentants syndicaux attachés au domaine de la construction, dont le ciment qui est considéré comme “l’or Italien” selon le FBI.

Né au milieu des années 1930, Andrew Russo a très vite travaillé pour la famille Colombo avec l'aide de son mentor et cousin Carmine Persico. Au début des années 1960, Carmine Persico était un important Capitaine de la famille Colombo, mais il ne pouvait pas introniser Andrew Russo, qui était encore un simple Associé, dans la famille Colombo. La raison ?, Carlo Gambino, Parrain de la famille du même nom et Capi Di Tutti Capi, chef de la Commission, avait décidé de fermer “les livres” de manière prolongé afin d’éviter que les fédéraux ne mettent trop de “pression” aux familles de la Cosa Nostra. En 1973, Carmine Persico purgeait une peine de huit années de prison pour extorsion et prêt usuraire et c’est seulement trois années plus tard, en 1976, que la Commission donna l’autorisation aux familles de la Cosa Nostra de pouvoir introniser de nouveaux membres. Forcément, Andrew Russo figurait en haut de la liste et logiquement, il fut l’un des premiers à devenir nouveau Soldat de la famille Colombo. Un an plus tard, Andrew Russo sera nommé au poste de Capitaine, grâce à qui ? toujours grâce à Carmine Persico qui allait devenir le nouveau Parrain de la famille Colombo. En 1986, Andrew Russo sera condamné à dix années de prison pour racket et extorsion et à sa sortie, en 1994, il se retrouve devant une famille Colombo complètement décimée. La famille Colombo est une famille dysfonctionnelle. Deux années auparavant, une faction proche de Vic Orena, qui avait à cette époque le titre d’Acting Boss, était en conflit ouvert avec d'autres membres, proches quant-à eux, de la faction Persico, dans un seul but, prendre le pouvoir. Cette troisième guerre des Colombo prendra fin avec l’arrestation et la condamnation de Vic Orena pour racket en 1992, mais pendant ces deux années de transition, la famille Colombo se retrouva avec aucune hiérarchie. A cette époque, Carmine Persico, qui avait conservé son titre de Parrain, purgeait une peine de cent années de prison dans le procès dit de la “Commission” et selon ses dires, il n’y avait plus personne de “viable” au sein de la famille Colombo pour transmettre ses ordres dans la rue. 

La sortie de prison d’Andrew Russo fut une réelle aubaine pour Carmine Persico qui le nomma directement nouvel Acting Boss, avec plusieurs objectifs : Reconstruire la famille Colombo, rétablir certains business perdus après le conflit Orena/Persico et surtout, établir des partenariats avec d’autres familles de la Cosa Nostra en dehors de New-York. Mais cette réorganisation fut de courte durée et deux ans après avoir pris ses nouvelles fonctions, Andrew Russo sera de nouveau inculpé de plusieurs charges fédérales et purgera quelques années dans un pénitencier fédéral. A sa sortie, en 2006, la famille Colombo était gérée par Thomas Gioeli, un ancien tueur à gage, qui avait pris la relève d’Andrew Russo en attendant que sa liberté surveillée se termine. Le problème est que certains membres des Colombo n’avaient pas tellement confiance en Thomas Gioeli et surtout en sa faculté de pouvoir reconstruire durablement la famille. En 2008, Thomas Gioeli se fera arrêté dans une affaire de racket et de meurtre et les Colombo découvriront alors, une nouvelle fois, qu'avec ces arrestations, que certains de ses membres étaient devenus des informateurs pour le gouvernement. Après la condamnation de Thomas Gioeli, les Colombo ont alors décidé de nommer Ralph De Leo, un gangster de la Nouvelle-Angleterre, pour prendre le relais. Ralph DeLeo était à la base un Associé à la famille Patriarca qui purgeait une peine de plusieurs dizaines d’années de prison pour braquage. Au milieu des années 1980, dans une prison fédérale, il se lie d’amitié avec Alphonse Persico, qui lui promit de le faire introniser dans la famille Colombo à sa sortie de prison. Mais une fois libérée, en 1997, la Commission avait bloqué les nouvelles intronisations dans la famille Colombo en raison de cette 3ème guerre interne qui avait sévit au début des années 1990. Il faudra alors attendre une réunion exceptionnelle de la Commission afin que celle-ci autorise finalement les Colombo à initier de nouveaux membres. Ralph DeLeo sera donc intronisé et à la surprise générale, deviendra quelques années plus tard, nouvel Acting Boss en remplacement de Thomas Gioeli. Mais Ralph DeLeo n’avait aucune expérience dans ce domaine. Complètement dépassé par les évènements, Ralph DeLeo avait également une facilité à parler des activités criminelles de la famille Colombo au téléphone avec sa sœur, une vraie aubaine pour les fédéraux. Une année après sa fulgurante ascension Ralph DeLeo sera inculpé de racket et condamné à près de vingt ans de prison, nous étions en 2010, Andrew Russo pouvait reprendre la relève et devint nouvel Acting Boss de la famille Colombo, mais une nouvelle fois sa prise de fonction fut très vite écourtée par les fédéraux.

Lire la suite

ARRESTATIONS DANS LA FAMILLE GENOVESE

30 Avril 2022, 07:00am

Publié par Xav

Ralph Balsamo
Ralph Balsamo

Le FBI a procédé cette semaine à l’arrestation de six membres de la famille Genovese. Les Capitaines Nicholas Calisi et Ralph Balsamo. Les Soldats Michael Messina et John Campanella et leurs associés Michael Poli et Thomas Poli ont été accusés par la justice Américaine de racket, d’extorsion et jeux illégaux, des délits qui auraient été commis entre 2011 et 2022. Le procureur fédéral, chargé de cette enquête, a été très clair sur les différentes arrestations portées contre l’une des familles de la Cosa Nostra les plus importantes aux États-Unis : “De l’extorsion aux jeux, la Cosa Nostra continue, par n'importe quel moyen, de s’attaquer à des individus pour remplir ses coffres. Pendant des années, des membres de la famille Genovese ont terrorisé différentes communautés à New-York, en utilisant la violence pour arriver à leur fin”. Alors même si l’acte d’accusation a été engagé par des procureurs fédéraux New-Yorkais, il est fort à parier que la plupart des délits se sont déroulés également dans l’État de la Floride, où le Capitaine de la famille Genovese, Nicholas Calise y opère depuis Boca Raton. Devant le juge, Nicholas Calisi, Ralph Balsamo Michael Messina, John Campanella, Michael Poli et Thomas Poli ont tous plaidé non coupable et ont tous évité la case prison en payant des cautions de plusieurs centaines de milliers de dollars. En attendant une prochaine comparution, les membres de la famille Genovese seront “confinés” à domicile, avec l’interdiction d’avoir des contacts, de près ou de loin, avec des membres de la Cosa Nostra. Seuls les rendez-vous avec leurs avocats seront acceptés et c’est celui de Ralph Balsamo qui a commencé à lancer les premières salves sur les procureurs fédéraux en charge de cette enquête : “Il semble que le gouvernement fédéral ne puisse pas passer plus de trois mois sans arrêter des Italiens. Aujourd’hui c’est mon client qui a été impacté”. Les six accusés dans cette affaire risquent au maximum vingt ans de prison.

Lire la suite

DES MEMBRES DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE SE PRÉPARENT À ACCETER DES ACCORDS DE PLAIDOYER

17 Avril 2022, 08:02am

Publié par Xav

Il risquait très gros et le fait de tenter sa chance dans un procès fédéral, avec le risque de passer une bonne partie de sa vie derrière les barreaux, n’était pas tellement dans l’optique de Domenic “Baby Dom” Grande, Capitaine de la famille de Philadelphie. Cette semaine, les procureurs ont fixé à leur agenda, en concertation avec le juge fédéral en charge de ce dossier, une audience dite de “changement de plaidoyer”, permettant à la personne inculpée de plaider coupable d’une partie ou de l’ensemble des accusations retenues contre lui. Cette audience aura lieu à la fin Mai et Domenic Grande à des fortes chances de plaider coupable de trafic de drogue et de complot de racket. Mais alors même si le Capitaine de la famille de Philadelphie accepte cet accord, il est dit que Domenic Grande imposerait ses conditions. Une entente avec les procureurs, d’accord, mais avec une peine maximale de prison de sept ans, deux à trois fois moins que la peine initialement prévue si Domenic Grande avait décidé de se défendre lors d’un procès fédéral. Le Capitaine de la famille de Philadelphie à très vite compris que les enregistrements effectués, par un individu coopérant avec le FBI, pouvaient être dévastateurs si il tentait de se défendre devant un jury populaire. En effet, cet informateur, qui pourrait être un membre intronisé de la famille de Philadelphie (un de plus), a pu enregistrer, dès 2016 et à plusieurs reprises, Domenic Grande en train de parler ouvertement de trafic de drogue, en particulier de cocaïne. Selon les déclarations de Domenic Grande, Atlantic City était devenu le nouveau terrain de jeu de la famille de Philadelphie. Territoire dit “ouvert” pour les familles de la Cosa Nostra, Domenic Grande avait repris le territoire d’Atlantic City au Capitaine Joseph Licata, un Capitaine de la vieille école qui gérait une équipe dans l'État du New-Jersey en plus d'Atlantic City, jugé par Joseph Merlino, comme trop « tendre » avec ses membres.

L’Underboss de la famille de Philadelphie, Steven “HandSome” Mazzone, risque quant-à lui, une peine minimale de six années de prison. Son procès a été fixé en Septembre prochain et même si ce dernier risque moins gros dans cette affaire, il attendrait que Domenic Grande accepte un accord de plaidoyer avant de “passer à l’acte” et d’entamer les mêmes démarches de son côté. Steven Mazzone et Domenic Grande sont très proches. La famille de Philadelphie est une famille qui ne se cache pas, au grand bonheur des fédéraux. Pendant des mois, le FBI a eu l'occasion de photographier Steven Mazzone et Domenic Grande en train de déambuler dans les rues ou de traîner devant un club social à la solde de la famille. En plus de se montrer devant les fédéraux, les membres de la famille de Philadelphie ont tendance à être un peu trop bavard. Un enregistrement capté par un informateur (encore un), démontré la volonté de Steven Mazzone de reprendre le contrôle total d’Atlantic City : “Je veux Atlantic City mon pote, c’est ce que je veux. Je veux récupérer tout ça. Tu sais ce qu’on est ?, on est des gangsters, des putains de rois, je ne laisserai personne prendre ça (Atlantic City)”. La première étape de cette “reconquête” aurait été de prendre contact avec les bookmakers et les usuriers locaux en leur proposant une offre très simple : "Travailler avec les membres de la Cosa Nostra ou dégager au plus vite d’Atlantic City avant que cela ne tourne mal”. L’un des Associés envoyés par la famille de Philadelphie, pour y “préparer” le terrain, Victor “Big Vic” DeLuca vient d’être condamné à dix ans de prison, après avoir plaidé coupable de racket et trafic de drogue.

Lire la suite

THE GODFATHER SOURCE D'INSPIRATION POUR DES MEMBRES DE LA COSA NOSTRA ?

26 Mars 2022, 18:19pm

Publié par Xav

Cinquante ans après sa sortie, énormément de choses se sont racontées sur la production du film "Le Parrain" de Francis Ford Coppola. Les membres de la Cosa Nostra étaient réfractaires à la production d’un tel film. L'image véhiculée pouvait être négative pour une organisation, qui à cette époque, s’efforçait d'être la plus discrète possible. Joseph Colombo Sr, Parrain de la famille portant le même nom, mais aussi dirigeant de la “Ligue de défense des droits civiques des Italos-Américains” décida de s'assoir à la table des producteurs pour y imposer certaines de ses conditions. Les mots “mafia” et “Cosa Nostra” ne seront jamais prononcés dans le film et même si les producteurs étaient un peu réticents face à toutes ces exigences, Joseph Colombo avait une arme fatale, il pouvait parasiter le tournage et rendre la vie de la production impossible. Mario Puzo qui a écrit “Le Parrain” avait déclaré qu’il avait effectué des “recherches méticuleuses” pour essayer de se rapprocher le plus possible de la réalité et cinquante ans après la sortie du film, des membres ou futurs membres de la Cosa Nostra s'inspirent encore de ce film, de leur façon d’agir, pour y gérer leur business et même dans leur façon de s'habiller. Nous sommes dans les années 1970, dans un petit restaurant de la Little Italy, le Casa Bella. Ce restaurant Italien haut de gamme était détenu par Michael Sabella, un Capitaine de la famille Bonanno. A l’intérieur, “Mimi”, comme il était surnommé dans le milieu, réunissait régulièrement son équipe pour des réunions d’affaire, dont un certain Donnie Brasco Aka Joseph Pistone, un agent infiltré du FBI qui raconte : “Un soir, nous étions cinq à table et un guitariste ambulant est venu à notre table et nous a proposé de jouer la musique du film “Le Parrain” accompagné des paroles”. Le film de Francis Ford Coppola était sorti il y a quelques années, mais il était encore dans toutes les têtes des petits malfrats italiens.

En 2005, Anthony “Ace” Aiello, un Soldat de la famille Bonanno est considéré par ses supérieurs comme un “Lucas Brasi”, un tueur à gage des Corléone, prêt à tout pour défendre les intérêts de la famille. A cette époque, la famille Bonanno était en pleine implosion. Plusieurs de ses membres et une partie de la hiérarchie avaient été arrêtés dont le Parrain en exercice, Joseph "The Ear" Massino. Afin d 'éviter la peine de mort, Joseph Massino décidera d'enregistrer son Acting Boss, fraichement nommé, Vincent Basciano, lors d'une visite au Métropolitan Center de New-York où "Vinny Gorgeous" indiquait avoir lancé un contrat contre un Associé récalcitrant, Randolph Pizzolo : "(Anthony) Ace Aiello est un Lucas Brasi, c'est votre Luca Brasi. Si vous décidez de l'envoyer tuer quelqu'un, il le fera" déclara Vincent Basciano. Au final, Anthony Aiello sera condamné à trente années de prison et purge actuellement sa peine au pénitencier fédéral de Fort Dix dans l’État du New-Jersey, il sera libérable en 2030. En 2018, lors d’un enregistrement entre Joseph Amato, un Capitaine de la famille Colombo, un Soldat et un Associé qui devait devenir un membre intronisé dans la Cosa Nostra, mais qui jouait en réalité le rôle de taupe pour le FBI, Joseph Amato lui déclara : “Pour la cérémonie il faut que tu t’habilles aussi bien que Barzini”, en référence au personnage du Parrain Emilio Barzini. 

Le film "Le Parrain" a marqué une génération de gangsters. Pour l‘ancien Underboss de la famille Gambino, devenu repenti, Salvatore “Sammy The Bull” Gravano, il se souvient qu’après avoir vu le film, il se sentait encore plus fier d'être Italien et de graviter dans cet univers : “Pas seulement d’être un mafieux, mais cet univers. Les mariages avec des centaines de personnes, c’était comme si c’était nous, c’était notre héritage”. Après avoir quitté l'armée, Salvatore Gravano rejoint un gang de rue affilié à des familles de la Cosa Nostra, les Rampers. Par la suite, il se rendit compte que tous ses anciens copains de jeunesse avaient rejoint une famille de la Cosa Nostra. D’ailleurs l’un d’entre eux n'hésitera pas à lui rétorquer : “Tu dois rejoindre une famille ou tu ne pourras rien faire. Tu ne pourras pas ouvrir un bar, tu ne pourras pas ouvrir un club”. C’est dans ce contexte que Salvatore Gravano, devenu “Sammy Le Taureau”, se rapprochera des Colombo et par la suite des Gambino : “Le côté Cosa Nostra était tellement vrai, c’était dingue !. C’était comme ça que je voyais l’organisation. Un endroit où l’honneur compte. C’est comme quand Michael Corléone décide de liquider le Capitaine de la police, car ce n’est plus simplement un flic, il avait franchi la ligne pour entrer dans “notre monde”. Lynda Milito, épouse d’un Soldat de la famille Gambino, exécuté en 1986, Louis Milito, raconta comment son mari avait regardé le film au moins “six mille fois” et que les gangsters qui venaient à sa maison “se comportaient comme les personnages du film, s'embrassent, s'étreignent et mimant les répliques du film”.

Lire la suite

LE PARRAIN DE LA FAMILLE BONANNO INCULPÉ PAYE UNE CAUTION DE 500 000 DOLLARS

19 Mars 2022, 08:17am

Publié par Xav

Sous le feu des projecteurs, le Parrain de la famille Bonanno, Michael “The Nose” Mancuso, a rapidement quitté un tribunal fédéral à New-York, après avoir payé une caution de près de 500 000 dollars. Libéré de la prison fédérale de Danbury en 2019, après avoir purgé près de quinze année de prison pour le meurtre de Randolph Pizzolo, Michael Mancuso est toujours contraint de rendre des comptes à la justice, petit retour en arrière. En 2005, alors qu’il s’apprêtait à partir en vacances à Las Vegas, ce dernier fut arrêté à l’aéroport de New-York. Inculpé de racket et de meurtre, Michael Mancuso risquait gros, les procureurs fédéraux avaient même envisagé de demander la peine de mort pour tous ces crimes. Incarcéré au Métropolitan Center de New-York en attendant un futur procès, Michael Mancuso devait vite trouver une solution. Avec l’aide de ses avocats, ce dernier accepta un accord de plaidoyer, qui prévoyait au maximum vingt années derrière les barreaux, mais Michael Mancuso sera condamné à quinze années de prison. Aujourd’hui, les procureurs fédéraux de Brooklyn ont décidé d’inculper le Parrain de la famille Bonanno, l’accusant de s’être “associé” au moins à deux reprises avec des membres de la Cosa Nostra. Ces accusations viennent deux jours avant l'expiration de sa période de liberté surveillée. Une provocation des procureurs ?, pas forcément car il ne faut pas oublier que même incarcéré, Michael Mancuso dirigeait la famille Bonanno depuis sa prison et ça, le gouvernement fédéral ne l’a pas forcément oublié. Selon les procureurs, Michael Mancuso s’est réuni avec des membres de la Cosa Nostra en Août 2020 et en Juin 2021 et le fait de l'inculper si peu de temps avant que le Parrain de la famille Bonanno puisse retrouver une liberté de mouvement total, est forcément un message envoyé à l’accusé.

Devant le juge fédéral, le Parrain de la famille Bonanno, Michael Mancuso fut, comme à son habitude, très peu loquace. Niant son appartenance à la Cosa Nostra, niant s’être associé avec membres du crime organisé pendant sa période de probation, Michael Mancuso s’est seulement levé pour signé son acte de caution, avec sa femme et ses deux filles présentes au tribunal. A l’extérieur, Michael Mancuso avait forcément la tête des mauvais jours. Le Parrain de la famille Bonanno âgé de soixante sept ans et qui a passé près de la moitié de sa vie derrière les barreaux, n’a pas apprécié qu’un journaliste puisse le photographier à côté de sa femme, qui n’a pas manqué de réagir : “Tu n’as pas mieux à faire ?. Va t’en sale cancer” aurait-elle rétorqué, pendant que Michael Mancuso essayait tant bien que mal de se cacher derrière son blouson en cuir. Une prochaine audience lieu prochainement et il est fort probable que les procureurs fassent entendre des écoutes, enregistrées pendant l’enquête sur la famille Colombo, où on pouvait entendre clairement Michael Mancuso parlait au téléphone avec des membres de la Cosa Nostra.

Lire la suite

LES PROCUREURS PROPOSENT DES ACCORDS DE PLAIDOYER A DES MEMBRES DE LA FAMILLE COLOMBO

13 Mars 2022, 16:57pm

Publié par Xav

Sept mois après avoir arrêté l’ensemble de la hiérarchie de la famille Colombo, les procureurs ont commencé à proposer des accords de plaidoyer dans un premier temps à Andrew “Andy Mush” Russo et Théodore “Teddy” Persico. Ce sont des offres que les membres de la famille Colombo peuvent très bien refuser, mais en cas de refus, ces derniers devront tenter leur chance dans un procès fédéral avec la possibilité de voir leur peine doublée voire triplé. Andrew Russo qui a le statut d’Acting Boss au sein des Colombo est âgé de quatre vingt sept ans et les procureurs lui auraient proposé entre six et sept années derrière les barreaux. Une ligne directrice que le juge fédéral décidera ou non de tenir compte, car au final ce sera lui qui aura le dernier mot, mais Andrew Russo est loin d’accepter ce genre de proposition et cela pour plusieurs motifs. Premièrement, l’Acting Boss de la famille Colombo doit passer dans les prochaines semaines des examens médicaux afin d’évaluer sa santé mentale. En effet, des premiers signes de démence ont incité les procureurs à lancer plusieurs examens, afin d’être certains qu’Andrew Russo puisse être apte à subir un procès fédéral. Deuxièmement, Andrew Russo est âgé de quatre vingt sept ans et accepter une offre pouvant le voir incarcérer près de sept ans dans un pénitencier fédéral équivaut à une condamnation à mort. L’avocat d’Andrew Russo a même ironisé sur ces offres de plaidoyer émanant des procureurs : “Mon client ne peut pas plaider coupable. Quand j’ai reçu un mail pour m’indiquer que les procureurs avaient envoyé des offres, j’ai bien rigolé”. Pour Théodore Persico cela est différent. Âgé de cinquante huit ans, les procureurs lui proposent le même accord qu’Andrew Russo, entre six et sept ans derrière les barreaux pour racket, mais aussi d’avoir outrepassé une douzaine de fois ses contraintes liées à sa liberté surveillée. Le but pour les procureurs est de mettre en prison le plus longtemps possible celui qui devait devenir dans les prochains mois le nouveau Parrain de la famille Colombo. Libéré d’une prison en 2020 après avoir été condamné pour le meurtre du Capitaine Joseph “Joey” Scopo Sr, Théodore Persico aurait, depuis sa libération, assisté à plusieurs reprises à des “réunions d’affaires” avec des membres de la famile Colombo dans une célèbre sandwicherie de Brooklyn, le “Brennan And Carr

En plus d’Andrew Russo, le Consigliere de la famille Colombo, Ralph DeMatteo, le Capitaine Richard Ferrara et l’Associé Thomas Costa ont chacun été libérés sous caution. Quant-à l’Underboss Richard “The Claw” Castellazzo, le Capitaine Vincent “Vinny Unions” Ricciardo et le Soldat Uvino, leurs demandes de libération ont été rejetées et ils restent donc incarcérés au Métropolitan Center de New-York. Vincent Ricciardo est détenu dans une section médicale de la prison et malgré différents appels de ses avocats pour le faire libérer sous caution, pour des motifs médicaux, les procureurs ont toujours insisté pour garder le Capitaine de la famille Colombo derrière les barreaux. Vincent Ricciardo est assisté dans sa défense par l’avocat qui avait fait acquitter le Capitaine de la famille Bonanno, Vincent Asaro dans le procès dit de la “Lufthansa”. La défense avait prétexté que l’état de santé de leur client s’était “aggravé” au point que Vincent Ricciardo était “proche” de la “mort”. Pour contrer ces arguments, les procureurs avaient montré au juge des photographies du Capitaine de la famille Colombo prisent en prison début Mars et démontrant que l’état de santé de Vincent Ricciardo était loin d’être préoccupant.

Lire la suite

ARNOLD SQUITIERI ANCIEN MEMBRE DIRIGEANT DE LA FAMILLE GAMBINO EST DÉCÉDÉ

27 Février 2022, 15:46pm

Publié par Xav

Arnold “Zeke” Squitieri ancien Acting Boss et Underboss de la famille Gambino au début des années 2000, est décédé de cause naturelle. Depuis sa sortie de prison en 2012, Arnold Squitieri était un peu rentré dans une semi-retraite, laissant un peu de côté les Gambino et ainsi mettre à terme à une carrière criminelle bien remplie. Au début des années 1970, Arnold Squitieri est déjà une figure du crime organisé à New-York. Inculpé du meurtre d’un coupeur de vêtements, Desiderio Caban, il avait réussi à échapper à la justice en soudoyant des policiers locaux chargés de cette affaire. Par la suite rattrapé par le gouvernement fédéral, il arrivera à passer un accord juteux avec les procureurs, en acceptant de plaider coupable d’homicide involontaire et sera condamné à huit ans derrière les barreaux, où il purgera seulement six années dans une prison d‘État. A sa sortie, Arnold Squitieri, qui n’était toujours qu’un simple Associé de la Cosa Nostra, décidera de s’installer dans l’État du New-Jersey et commença à vendre des narcotiques au clan Gotti, en particulier à Gene Gotti et Angelo Ruggiero qui détenaient un club social à Ozone Park, le Bergin Hunt and Fish Club. Le clan Gotti était un peu à part de la famille Gambino. Paul Castellano, Parrain en exercice à cette époque, avait interdit la vente de stupéfiants et malgré le fait qu’il acceptait volontiers les grosses enveloppes remplis de billets du clan Gotti, il n’hésitait pas à mettre un contrat sur la tête des membres qui essayaient d’en faire leur buisiness. Le 16 Décembre 1985, Paul Castellano sera assassiné devant le Steak Park House de Manhattan et quelques semaines plus tard John Gotti deviendra le nouveau Parrain de la famille Gambino. Sa nomination permit à Arnold Squitieri de devenir un membre intronisé de la Cosa Nostra moins d’une année plus tard. En 1988, Arnold Squitieri sera inculpé et condamné à onze années de prison pour complot en vue de distribuer de l'héroïne. A sa sortie de prison, en 1999, Arnold Squitieri sera récompensé d’avoir purgé sa peine en silence et sera promu Capitaine au sein de la famille Gambino.

Alex Rudaj
Alex Rudaj

Peu de temps après, les autorités fédérales en sont persuadées, Arnold Squitieri occuperait un poste à responsabilité au sein de la hiérarchie de la famille Gambino. Le poste d’Acting Boss est annoncé ainsi que celui d’Underboss. En tout cas de part sa position au sein de la famille Gambino, Arnold Squitieri essayait de gérer autant que possible le conflit grandissant qu’entretenait la famille Gambino avec une organisation criminelle Albanaise dénommée “The Corporation” avec à sa tête, Alex Rudaj. A cette époque, Arnold Squitieri était visiblement très énervé et excédé que ces « malfrats de bas étage » puissent s’en prendre à une organisation aussi tentaculaire que la sienne et demanda un rendez-vous à Alex Rudaj pour résoudre ce conflit, qui pouvait à juste titre dégénérait en guerre dans les rues de New-York. La réunion se déroula dans une station essence, en pleine nuit. Arnold Squitieri ramena près de vingt hommes, tous armés de battes de baseball, barres de fer ou d'armes automatiques. Devant eux, Alex Rudaj était en infériorité numérique avec ses six hommes, se rendant compte qu’il avait devant lui une petite partie des effectifs de la Cosa Nostra et que si ces derniers déclarent la guerre, son clan allait tout droit vers une défaite certaine. Arnold Squitieri commença à déclarer que désormais la « partie était terminée » pour les Albanais, qu’ils « étaient allés trop loin ». Mais l’un des lieutenants de The Corporation, braqua son arme sur l’Acting Boss de la famille Gambino et menaça par la même occasion de tirer sur les jerricanes d’essence. Prêt à tout faire sauter, les deux organisations criminelles reculèrent et décidèrent de quitter les lieux sans accord possible, la guerre allait bientôt éclater. Finalement c’est le FBI qui mit fin aux hostilités, en arrêtant une bonne partie de la famille Rudaj.

En 2005, Arnold Squitieri sera inculpé d’extorsion et pour éviter une longue peine de prison, ce dernier décidera de plaider coupable. Lors de l’audience de plaidoyer, Arnold Squitieri demanda à prendre la parole, non pas pour défendre sa peau et essayer de réduire sa peine, mais pour “supplier” le juge fédéral d’être clément avec l’un de ses vieux amis, un Capitaine de la famille Gambino opérant depuis l’État du New-Jersey, Alphonse Sisca. A la barre, Arnold Squitieri demanda au juge d’être “doux”, “gentil” et d’avoir de la compassion pour l’un de ses meilleurs amis. Les larmes aux yeux, Arnold Squitieri déclara que Alphonse Sisca était un “homme brisé", suite à des gros problèmes familiaux. Il faut dire que les deux hommes se connaissent très bien et plusieurs années avant que Arnold Squitieri ne devienne un Soldat de la Cosa Nostra, il avait géré plusieurs business ensemble. Au final, Arnold Squitieri sera condamné à près de sept années de prison et à sa sortie, en 2012, décidera de se retirer petit à petit des affaires criminelles de la famille Gambino. 

Lire la suite

ANDREW CAMPOS CONDAMNÉ À DE LA PRISON FERME RICHARD MARTINO PATIENTE ENCORE

13 Février 2022, 17:02pm

Publié par Xav

Arrêté et inculpé en 2019, Richard Martino n’est toujours pas fixé sur son sort. Pourtant, le Soldat de la famille Gambino fut l’un des premiers dans cette affaire, à décider de plaider coupable d’obstruction à la justice, avec une peine maximale derrière les barreaux estimée à vingt et un mois. Alors même si ses avocats ne contestent pas les propos des procureurs, quand ces derniers qualifient Richard Martino comme un membre intronisé de la famille Gambino, ils ne le reconnaissent pas non plus. Pendant cette affaire, Richard Martino a clairement été ciblé par les fédéraux comme un membre influent de cette organisation criminelle, mais pour la défense, devoir avouer, même à demi-mot, que leur client est intronisé dans la Cosa Nostra leur ferait perdre tout espoir de voir Richard Martino purgeait l’ensemble de sa peine à domicile à la place d’une prison fédérale. Pourtant, la prison, Richard Martino l’a connaît. En 2004, il sera arrêté et condamné, deux années plus tard, à neuf années de prison, qu’il purgera sans broncher. En 2014, quand le Soldat de la famille Gambino fut libéré de prison, il fut contraint de passer plusieurs années en liberté surveillée. A chaque déplacement et ou sortie, Richard Martino devait rendre des comptes. Quatre mois plus tard, le Soldat de la famille Gambino demanda de partir en vacances avec sa famille, une demande qui fut rejetée par la justice, prétextant que Richard Martino n’avait pas payé la totalité de son amende au gouvernement fédéral. Le Soldat de la famille Gambino refusa de signer le moindre papier stipulant qu’il devait encore de l’argent, mais sur conseil de son avocat, et afin de pouvoir partir en vacances, il accepta de rembourser près de 350 dollars par mois. C’est sur cette histoire de remboursement que la défense veut convaincre le juge de ne pas incarcérer leur client. En effet, selon les avocats de Richard Martino, celui-ci aurait reçu une lettre du gouvernement lui indiquant qu’il avait payé la totalité de sa dette, alors que les procureurs ont insinué le contraire tout au long de cette affaire. Le fait de vouloir discréditer leur client sur des faits dont il n’est plus responsable, doit, selon la défense, amener le juge fédéral à prendre une décision en sa faveur. En attendant, le magistrat a décidé de reporter sa décision concernant Richard Martino au mois prochain quant-à…

Andrew Campos, autre accusé dans cette affaire, a été condamné à près de trois ans de prison avec l’obligation de payer au gouvernement fédéral près d’un million de dollars . Pour Andrew Campos, ce n’est pas forcément un mauvais verdict, les lignes directrices pour des accusations de racket pouvant l'amener à passer près de vingt ans derrière les barreaux, si et seulement si le Capitaine de la famille Gambino tentait de se défendre dans un procès fédéral. Mais alors que John Gotti condamnait à mort les membres de sa famille qui décidaient de passer un “plaider coupable” avec la justice, désormais c’est monnaie courante et cela permet à des membres influents de la Cosa Nostra de retrouver plus rapidement leur liberté. Ce fut le cas avec Andrew Campos, qui décida d’accepter un accord de plaidoyer en Janvier dernier, à la dernière minute. Dans cette affaire, Andrew Campos était considéré par les autorités comme l’inculpé numéro 1, qui pendant des années et avec l’aide de John Simonlacaj, un cadre de la société CWC Contrating Corp, exploita des chantiers de construction au profit de la famille Gambino, lui apportant plusieurs millions de dollars de revenus. Andrew Campos avait également profité de cette société à la solde des Gambino pour se faire construire une luxueuse maison de plusieurs millions de dollars dans le comté de Westchester à New-York

Lire la suite

RALPH NATALE ANCIEN PARRAIN DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE DÉCÈDE DANS LE PROGRAMME DE PROTECTION DES TÉMOINS

6 Février 2022, 09:16am

Publié par Xav

Ralph Natale, ancien Parrain de la famille de Philadelphie au milieu des années 1990, est décédé à l’âge de quatre vingt six ans dans le programme de protection des témoins. Ralph Natale s’est fait connaître au milieu des années 1960, quand il réussit à résoudre un différend entre la famille Gambino et un groupe de motards originaire de Philadelphie. A partir de ce moment-là, Angelo Bruno, Parrain en exercice, se servit de Ralph Natale comme un bras armé de la famille de Philadelphie, l'utilisant pour faire régner l’ordre dans certaines sections syndicales. Mais comme la plupart des gangsters, Ralph Natale se fait arrêter et condamné à seize années derrière les barreaux pour incendie volontaire et trafic de drogue. Incarcéré dans la prison fédérale de McKean dans l’État de la Pennsylvanie, Ralph Natale, qui alors n’était pas un membre intronisé de la famille de Philadelphie, se lia d’amitié avec une étoile montante de la Cosa Nostra, Joseph Merlino. A cette époque, Joseph Merlino purge une peine de trois années de prison pour vol de marchandises et à sa sortie, ce dernier n’avait qu’une idée en tête, prendre le contrôle de la famille de Philadelphie. Au début des années 1990, Nicodemo Scarfo purgeait une peine de prison à perpétuité et avait été remplacé par un gangster de la vieille école, d’origine Sicilienne, Giovanni “John” Stanfa, ce qui déplaisait fortement à Joseph Merlino et ses Associés, surnommés les “Young Turks” par les proches de la faction Stanfa. Les membres de cette équipe, on les connaît désormais très bien aujourd’hui, mais à cette époque, Steven "Handsome Stevie" Mazzone, Marty Angelina, George "Georgie Boy” Borgesi, ou encore Michael Lancelotti pourtant des simples Associés, étaient vraiment une grosse épine dans le pied pour John Stanfa. Joseph Merlino eut alors l'idée de prendre Ralph Natale sous son aile et lui proposa une offre qu’il ne pouvait pas refuser. Si ce dernier l’aidait dans sa guerre contre John Stanfa, Joseph Merlino offrirait le poste de Parrain à Ralph Natale, une aubaine pour un gangster d’origine Italienne, qui a toujours gravité de près ou de loin avec la Cosa Nostra. 

A sa sortie de prison Joseph Merlino était prêt à prendre le pouvoir en supervisant une série d’assassinats qui feront la une des médias à Philadelphie. Une guerre interne avait éclaté et elle s’arrêtera avec l’arrestation de John Stanfa pour racket et meurtre, ce qui lui conduira à terminer sa vie derrière les barreaux. Ralph Natale sortira de prison en 1994, sur parole et dès sa sortie il sera intronisé dans la Cosa Nostra par Joseph Merlino et deviendra de suite le nouveau Parrain de la famille de Philadelphie avec Joseph Merlino comme Underboss. Cette nomination a beau être incroyable, mais il faut savoir qu’elle a été validée par la plupart des familles New-Yorkaise. En tant que Parrain, Ralph Natale avait installé son club social loin de Philadelphie, dans le comté de Camden dans l’État du New-Jersey et effectuait des réunions quotidiennes au restaurant le “Currier and Ives Room”, un endroit qui sera au final "câblé" par les fédéraux par la suite. Ralph Natale profita aussi de son statut de Parrain de la Cosa Nostra, pour introniser des nouveaux membres, la majorité étant des proches de Joseph Merlino et de son fameux gang de rue, surnommé à l’époque les “Young Turks”. Mais Ralph Natale se rendit très vite compte qu’il était plus une girouette à la solde de Joseph Merlino, qu’un véritable Parrain de la Cosa Nostra. En réalité, c'était Joseph Merlino qui tirait les ficelles et qui donnait les ordres, à lui seul il concentrait la majorité des pouvoirs. A l’été 1998, Ralph Natale est arrêté dans son appartement pour violation de conditionnelle et quand une année plus tard, il est inculpé de trafic de drogue, Joseph Merlino l’avait déjà remplacé officiellement à son poste de Parrain, ce qui le rendit fou de rage. Ralph Natale décidera alors de collaborer avec les autorités, une première pour un Parrain de la Cosa Nostra, mais son témoignage ne permettra pas de faire condamner Joseph Merlino pour meurtre au début des années 2000. Ce dernier sera finalement condamné à quatorze années dans une prison fédérale pour racket.

Lire la suite

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 > >>