Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

LE PARRAIN DE LA FAMILLE DE DÉTROIT DANS L'OBLIGATION DE PAYER SES IMPOTS SOUS PEINE D'ALLER EN PRISON

5 Juin 2021, 15:52pm

Publié par Xav

Jack “Jackie The Kid” Giacalone considéré par les autorités fédérales comme l’actuel Parrain de la famille de Détroit, avait la mine des mauvais jours, quand un tribunal fédéral de Détroit vient de l’obliger à commencer de rembourser près de 550 000 dollars d’impôts impayés depuis le début des années 2000. Le tribunal déclara que Jack Giacalone devait rapidement débourser une première tranche de 14 000 dollars, mais surtout d’indiquer aux autorités, les noms des personnes qui lui ont donné de l’argent ces dernières années, afin d’éviter de passer quelques années en prison. Cette histoire date d’il y a plus de vingt ans et un véritable bras de fer s’est engagé ces dernières années entre Jackie Giacalone et le gouvernement fédéral, qui a toujours nié d’avoir voulu refuser de payer ses impôts. Mais le spectre d’une condamnation plus importante, avec quelques années derrière les barreaux, planait de plus en plus au-dessus l’actuel Parrain de la famille de Détroit, qui âgé de soixante et onze ans, a décidé de trouver une solution amiable avec les procureurs. Cette semaine, lors d’une audience dite de conciliation, Jack Giacalone profita de cette occasion pour déclarer que les procureurs fédéraux insinuer que ce dernier avait enterré des milliers de dollars dans son jardin : “Ils pensent que j’ai de l’argent enfoui dans mon jardin, je pense qu’ils ont lu des articles vieux d’il y a plus de 30 ans”. Pour la défense, Jack Giacalone est un père de famille dévoué, qui essaye de survivre à un drame familial, tout en essayant de payer ses impôts avec un budget restreint. En effet, la fille de Jack Giacalone, l’actrice Chantel Giacalone a subi des lésions cérébrales irréversibles après avoir été soignée pour des problèmes d’allergies à Las Vegas en 2013. Suite à ce drame, l’État du Nevada avait dû débourser près de trente millions de dollars de préjudice, mais sans que Jack Giacalone ne touche le moindre centime dans cette histoire. Niant sa participation dans le crime organisé, les procureurs fédéraux sont tout de même revenus sur certaines anecdotes dévoilées par le Parrain en 2018, lors d’une déposition sous serment devant un juge. 

 

Lors de cette audience, il déclare avoir passé près de trois ans de prison à la fin des années 1980 pour une histoire de bookmaking : “J’ai fait mon temps, j’ai effectué toutes ces années et un an plus tard, je me suis fait de nouveau attrapé”. En 1992, il sera condamné à deux années de prison et à la suite d’accusations de fraude fiscale en relation avec son père Vito Giacalone, Jackie The Kid accepte de purger une année supplémentaire. En 2006, il sera de nouveau arrêté et accusé, avec des dizaines de membres de la famille de Détroit, d’avoir gagné des millions de dollars grâce aux jeux. Lors de ce procès, les procureurs avaient dépeint Jack Giacalone comme une personnalité de haut niveau dans la famille de Détroit, utilisant à souhait la menace pour parvenir à ses fins. Pour justifier leur propos, le gouvernement fédéral avait fait appel à un ancien Associé de la famille de Détroit, Don DeSerrano (qui décéda en Avril dernier à Las Vegas) qui déclara que Jack Giacalone l’avait menacé dans un Dinner de Détroit de lui rembourser rapidement une dette de plus de 300 000 dollars. Mais malgré ce témoignage, Jack Giacalone sera reconnu non-coupable, Toujours lors de cette audience, Jack Giacalone déclare ses problèmes financiers et les sommes déboursées pour subvenir au besoin du fils de sa fille, souffrant de sclérose en plaques : “Je suis sous l’eau depuis longtemps” déclara alors l’actuel Parrain de la famille de Détroit. 

 

Pourtant, les procureurs fédéraux sont revenus sur une petite histoire ou Jack Giacalone était parti avec sa famille en Italie. Lors de cette petite visite, ce dernier avait réservé un avion privé pour faire le tour du pays et s’était fait confisquer, par les douanes à l’aéroport, près de 10 000 dollars en liquide planqué dans ses bagages. Selon le Parrain de la famille de Détroit, ces seuls revenus seraient des gains sportifs, fluctuant selon les années, mais suite à des accusation venant des procureurs,  démontrant que Jack Giacalone déposait des versements régulier en liquide à la banque, les avocats de la défense sont intervenus en justifiant que rien ne prouvait que leur client ne cachait des revenus aux gouvernement fédéral. Suite à la décision du juge de contraindre Jack Giacalone de rembourser près de 14 000 dollars, le Parrain de la famille de Détroit, stipula qu’il demandera à un “ami cher” de lui prêter de l’argent, sans forcément préciser le nom de cette personne. Une prochaine audience devrait avoir lieu dans les prochaines semaines afin que le tribunal puisse déterminer si l’argent déclaré par Jack Giacalone lui appartenait réellement. 

Lire la suite

UN ANCIEN CONSIGLIERE DE LA FAMILLE GAMBINO VA JOUER SA LIBERTÉ DANS UN NOUVEAU PROCÈS FÉDÉRAL

30 Mai 2021, 09:38am

Publié par Xav

Après un revers judiciaire qui laissait supposer que l’ancien Consigliere de la famille Gambino, Frank « Frankie Loc » LoCascio, allait terminer sa vie derrière les barreaux, la décision d’une cour d’appel fédérale donne une dernière lueur d’espoir à Frank Locascio, qui jouera sa liberté dans un nouveau procès fédéral. Pourtant la décision donnée, en Décembre dernier, par le juge fédéral Leo Glasser, le même qui en 1992, avait fait condamner à John Gotti et Frank Locascio à la prison à perpétuité, ne donnait guère d’espoir d’un nouveau procès, demandé depuis des mois par l’équipe de la défense, qui voulait, ironiquement, faire appel à l’ancien Underboss de la famille Gambino, Salvatore Gravano, pour aider leur client. Pour le magistrat, âgé de quatre-vingt douze ans et toujours en exercice, Salvatore Gravano est un menteur, tout en déclarant qu’il avait « découvert » ou « créé », des fausses anecdotes afin d’essayer de faire libérer Frank Locascio de prison. Toujours selon Leo Glasser, les écoutes avaient formellement indiqué que John Gotti avait donner l'ordre d’assassiner Louis DiBono car le Soldat de la famille Gambino lui avait manqué de respect en refusant de venir aux différentes convocations et surtout, ces écoutes avaient prouvé le silence assourdissant de Frank Locascio, qui n’a jamais prononcé un seul mot pour essayer de le sauver : “Par son silence, Frank Locascio a approuvé ce meurtre” déclara le juge Leo Glasser.

Dans un jugement unanime, très rare dans ce genre d’affaires liées au crime organisé, trois juges ont décidé que les nouvelles déclarations venant de Salvatore Gravano devaient être prises en compte, car ils pouvaient jouer sur “une future liberté” de Frank Locascio. Cette décision a rendu “fou de joie” Salvatore Gravano, qui, dans une déclaration de plusieurs pages,  stipula qu’il était heureux de pouvoir dire “une nouvelle fois la vérité” au juge fédéral Leo Glasser dans un nouveau procès : “J’espère que j’aurai l’occasion de dire ce que je sais à ce sujet. Frank Locascio n’a strictement rien à voir avec le meurtre de Louis DiBono. En réalité, c’est John Gotti qui nous a trahis et a menacé ses avocats de ne pas me poser des questions pendant le procès à ce sujet, car il savait que j’allais dire la vérité” stipula Salvatore Gravano. Alors qu’en 1992, Frank Locascio défendait ardemment la stratégie imposée par John Gotti, ajoutant même que “S’il y avait plus d’hommes comme John Gotti sur cette terre, nous aurions un meilleur pays”, désormais Frank Locascio espère s’appuyer sur le futur témoignage de celui qu’il qualifiait de “rat”, quand celui-ci avait décider de se retourner contre la famille Gambino, pour pouvoir enfin sortir de prison. Mais du côté de Salvatore Gravano, il n’y aucune rancune et ce dernier reste dans la même stratégie, dire la vérité sur cette affaire. De plus, il déclara que Frank Locascio, qui est désormais âgé de quatre-vingt huit ans, ne représentait plus un “réel problème”, plus une menace et pouvait terminer sa peine chez lui. 

Lire la suite

UN ANCIEN SOLDAT DANS L'EQUIPE DE SALVATORE GRAVANO ESSAYE DE RÉDUIRE SA PEINE DE PRISON

23 Mai 2021, 10:16am

Publié par Xav

Thomas Carbonaro (à droite)
Thomas Carbonaro (à droite)

Salvatore Gravano, ancien Underboss de la famille Gambino doit sans doute bien rigoler de la situation actuelle de l’un de ses anciens Associés. Ce dernier qui, depuis sa sortie de prison, fait le tour des médias Américains, a dû entendre parler de la demande de réduction de peine de Thomas “Huck” Carbonaro. Ce dernier a longtemps été un Soldat dans l’équipe de Salvatore Gravano quand celui-ci occupait le poste de Capitaine au sein de la famille Gambino. Dans son livre Underboss, Salvatore Gravano considère Thomas Carbonaro comme un tueur à gage, ayant des gros problèmes d'obésité, qui l’ont obligé à un moment à résoudre une situation plus que cocasse. Un soir, un Associé de la famille Gambino, Joe Paruta, avait commandé des tartes au restaurant ou Salvatore Gravano avait ses habitudes, le “Tali’s” un restaurant de Bensonhurst. Le problème est que Thomas Carbonaro avait profité de cette commande pour manger toutes les tartes, rendant furieux Joe Paruta qui demanda à Salvatore Gravano la permission de l'exécuter. Celui-ci, forcément, refuse et sauve la vie de Thomas Carbonaro qui par la suite aura très vite oublié cette petite anecdote.

Salvatore Gravano
Salvatore Gravano

Quand Salvatore Gravano décide de coopérer avec le gouvernement fédéral, il rentre avec sa famille dans le programme de protection des témoins, le but étant bien entendu de protéger Salvatore Gravano de ses anciens “amis” de la famille Gambino. Le FBI le fit déménager en Arizona, sous une nouvelle identité et lui et sa famille créèrent une entreprise d'installation de piscine, en prenant le nom de Jimmy Moran. En 1997 il co-écrit avec Peter Maas le livre Underboss. Mais à force de se montrer devant les médias, Salvatore Gravano donnait des indications sur sa nouvelle localisation à la famille Gambino, qui n'avait toujours pas oublié sa désertion. A cette époque, John Gotti, malgré son incarcération, continuait à gérer les activités criminelles de la famille Gambino depuis sa prison, en s'appuyant sur son fils John Jr, qu'il nomma Acting Boss et son frère Peter qui prendra par la suite le relais. Mais même étant identifié comme un membre de la Cosa Nostra, Peter, pouvait continuer à voir John Gotti au pénitencier fédéral de Marion, c’est lors d'une conversation codée avec son frère, que Peter réussit à transmettre un message de la plus haute importance. Il lui raconta qu'un article était paru récemment, stipulant que Salvatore Gravano vivait avec sa famille en Arizona. John Gotti, très heureux d'apprendre cette nouvelle, donna l'ordre d'envoyer une équipe de tueurs pour exécuter le contrat, nous étions en 1999. Peter Gotti demande alors à Thomas « Huck » Carbonaro d'aller rendre visite à une vieille connaissance. Heureusement pour Salvatore Gravano, ce dernier se fera arrêter dans une histoire de trafic de stupéfiants avant que le contrat ne puisse être exécuté. Quant-à Thomas Carbonaro, il sera condamné en 2003 à soixante et un an de prison pour plusieurs charges fédérales tenant de la loi RICO, dont pour avoir essayé d'assassiner son ancien mentor. 

Thomas Carbonaro
Thomas Carbonaro

Aujourd’hui âgé de soixante treize ans, Thomas Carbonaro est toujours incarcéré et purge sa peine de prison dans la prison fédérale d’Allenwood dans l’État de la Pennsylvanie, avec une date de libération possible en 2063. Cette semaine, par le biais de son avocat, Thomas Carbonaro a effectué une demande de réduction de peine auprès d’un juge fédéral, en essayant de réduire sa peine initialement prévue à soixante et un an à près de vingt-cinq ans, ce qui le rendrait libérable en 2028. Son avocat joue sur le fait que le Soldat de la famille Gambino a reçu une peine "disproportionnellement élevée" par rapport à d’autres accusés comme Peter Gotti ou encore le cousin de Salvatore Gravano, Edward Garafola, qui avaient reçu des peines moindre pour les mêmes accusation et même si ces derniers sont désormais décédés derrière les barreaux : “En condamnant mon client à une peine aussi sévère, le juge est allé au delà et très largements des premières recommandations qui prévoyait une peine de trente années de prison” déclara son avocat. Justifiant cette demande par le fait que Thomas Carbonaro, en dix huit années de prison, n’a eu reçu aucun rapport sur son comportement venant des services pénitentiaires, tout en déclarant que ce dernier souffrait de plusieurs problèmes cardiaques : “Mon client a un appareil dans la poitrine permettant de suivre son rythme cardiaque, il a déjà fait deux pneumonies et deux septicémies”. L’avocat de la défense ne demande pas, contrairement à ses collègues, une demande de libération immédiate mais simplement une réduction de peine, afin que Thomas Carbonaro puisse se projeter vers une date de sortie et enfin tourner la page de la famille Gambino.

Lire la suite

UN ANCIEN ACTING BOSS DE LA FAMILLE COLOMBO POURRAIT BIENTÔT SORTIR DE PRISON

2 Mai 2021, 10:00am

Publié par Xav

Vittorio Orena
Vittorio Orena

Quand en 1985, Carmine Persico et son Underboss, Gennaro Langella sont condamnés à près de cent années de prison dans le procès dit de “La Commission”, plusieurs personnalités de la famille Colombo se sont interrogées sur la future gouvernance de la plus petite des cinq familles New-Yorkaise. Dans une famille ou les guerres internes sont, depuis des années récurrentes, la question d’un changement de Parrain est un sujet à prendre avec des pincettes, mais dans l’esprit de Carmine Persico, il était hors de question de laisser planer le moindre doute, il souhaitait conserver le pouvoir. Carmine Persico continue alors à exercer son influence sur le fonctionnement de la famille Colombo depuis sa cellule, en voulant tout d’abord s’appuyer sur son fils, Alphonse “Allie Boy” Persico, avant de changer de stratégie quand ce dernier sera arrêté dans une histoire de prêt. Carmine Persico se retourna alors sur Vittorio « Vic » Orena, tout en lui ordonnant de céder sa place une fois que son fils, Alphonse, sortira de prison. Mais Vittorio Orena aimait trop le pouvoir et en s’aidant de la famille Gambino qui à cette époque était dirigée par John Gotti, essaya de faire évincer Carmine Persico de son fauteuil de Parrain. Dans cette histoire, la Commission ne trancha pas formellement, afin d’éviter un bain de sang. Vittorio Orena commença alors à sonder plusieurs personnalités de la famille Colombo, dont le Consigliere, Carmine Sessa, qui au lieu de garder le secret, fit tout de suite part de cette nouvelles à Carmine Persico. Carmine Sessa avait été nommé Consigliere par Carmine Persico et avait un sentiment de fidélité envers lui, de plus il savait que si il ne respectait pas les ordres établis, il pouvait se faire assassiner. Carmine Persico décida alors de lancer les hostilités en premier, la troisième guerre interne au sein de la famille Colombo pouvait alors commencer, elle dura près de trois ans :

En Juin 1991 : Une équipe de quatre Associés de la famille Colombo attend Vittorio Orena devant son domicile, avec comme objectif de l’assassiner, mais le plan sera avorté, quand ils se rendront compte que ce dernier était rentré chez lui plus tôt que prévu. De son domicile, Vittorio Orena se rendit compte qu’une voiture suspecte était en train de le surveiller, pour lui, il était nécessaire de riposter.

Le 18 Novembre 1991 : La faction Orena décide de s’en prendre à une forte personnalité de la famille Colombo, Gregory Scarpa, surnommé The Grim Reaper”, la faucheuse. Alors que ce dernier se rendait chez sa fille, deux voitures composées de membres de la faction Orena bloquent la voiture de Gregory Scarpa qui réussit par chance à s’enfuir. Au même moment, Hank Smurra, un Associé de la famille Colombo qui avait participé à la tentative de meurtre contre Vittorio Orena sera assassiné devant un magasin de beignets à Brooklyn. 

Le 28 Novembre 1991: Carmine Sessa évita de justesse une attaque perpétrée par la faction Orena. 

Le 03 Décembre 1991 : Gregory Scarpa essaye d'assassiner le Soldat de la famille Colombo, Joseph Tollino, un proche de Vittorio Orena, mais cette tentative échouera et le Soldat de la famille Genovese, Thomas Amato, qui se trouvait dans le club social tenu par la famille Colombo, sera assassiné à la place.

Le 06 Décembre 1991 : une équipe de William Cutolo, un Capitaine de la famille Colombo affiliée à Vittorio Orena, assassine deux proches de Carmine Persico, Vincent Fusaro et Rosario Nastasa.

Le 08 Décembre 1991 : Gregory Scarpa assassine un Soldat de la faction Orena, Nicky Rancio.

En Avril 1992 : Vittorio Orena sera inculpé et finalement condamné à plusieurs peines de prison à perpétuité, mettant fin ainsi à cette troisième guerre interne au sein de la famille Colombo, qui se soldera au final par son exclusion temporaire au sein de la Commission.

Vittorio Orena passe la plupart de son temps dans différentes prisons fédérales aux quatre coins des États-Unis. Il ne faut pas croire qu’en prison, les membres de la Cosa Nostra se réunissent entre familles, c’est tout le contraire et Vittorio Orena se trouva, pendant quelques années, dans la même prison que Vittorio Amuso, Parrain de la famille Lucchese et Nicodemo Scarfo ancien Parrain de la famille de Philadelphie. Aujourd’hui âgé de quatre-vingt six ans, Vittorio Orena accumule les ennuis de santé, si bien que l’ancien Acting Boss de la famille Colombo a dû être transféré à Devens, un pénitencier, qui fait office d’hôpital pour les prisonniers fédéraux, dans l’État du Massachusetts. Dernièrement une accusation d’arme à feu a été annulée par une cour fédérale et les avocats de Vittorio Orena veulent profiter de cette décision pour commencer à réhabiliter leur client, qui ne se déplace plus qu’en fauteuil roulant et souffrirait de démence : “L’âge et les conditions médicales de notre client reste le principale motif” déclara l’un de ses avocats. De plus, un informateur du gouvernement a récemment déclaré que l’assassinat de Thomas Ocera, un ancien Soldat de la famille Colombo, avait été mis sur le dos de Vittorio Orena alors que ce dernier n’avait rien avoir dans cette histoire. Thomas Ocera appartenait à l’équipe du Capitaine Pasquale “Patty” Amato. En plus d’avoir une forte activité dans les prêts usuraires, Thomas Ocera était le propriétaire d’un restaurant à Long Island. En 1989, les fédéraux ont commencé à effectuer une perquisition dans son restaurant et ont saisi son livre de compte, qui en réalité, était un livre ou Thomas Ocera y inscrivait tous les prêts effectués. Ce fut le début de la fin pour Thomas Ocera, qui se mit à boire et commença à devenir un problème pour la famille Colombo. Quelques semaines plus tard, Thomas Ocera sera convoqué à une réunion dans le club social de Pasquale Amato, ou il se fera étranglé. Si il est confirmé que Vittorio Orena n’avait rien avoir dans ce meurtre crapuleux, il y aura de très forte chance que l’ancien Acting Boss de la famille Colombo, qui “fêtera” ses vingt d’années d’incarcération l’année prochaine, soit libéré de prison.

Lire la suite

LA FAMILLE DE BUFFALO EST-ELLE TOUJOURS ACTIVE ?

25 Avril 2021, 10:37am

Publié par Xav

Stefano Magaddino
Stefano Magaddino

En 1931, Charles « Lucky » Luciano créait la Commission. Cet organe de direction de la Cosa Nostra devait permettre de gérer les problèmes, les conflits et le business de façon collégiale. A sa création, sept familles supervisaient l’ensemble de l’activité de la Cosa Nostra aux Etats-Unis : Les cinq familles de New-York, la Outfit de Chicago et la famille de Buffalo. Buffalo, situé dans l’État de New-York, est la petite voisine des cinq familles New-Yorkaise, mais son Parrain, à l’époque Stefano Magaddino, qui est né sur une terre mafieuse, à Castellamare Del Golfo en Sicile, cousin de Joseph Bonanno, avait une une énorme influence dans d’autres États Américains, comme l’État de l’Ohio, mais aussi au Canada, en particulier en Ontario. Stefano Magaddino s’installa à Niagara Falls près de la frontière Canadienne et étendit son business en se spécialisant dans le racket, le prêt usuraire, le jeu, mais aussi dans le trafic de stupéfiant. Au milieu des années 1930, Stefano Magaddino était devenu un personnage incontournable de la Cosa Nostra, mais sa notoriété attirait bon nombre de jalousie. Pendant des années, le vieux mafieux Sicilien échappa à plusieurs tentatives d’assassinat, Stefano Maggadino, se sentait alors indestructible, rien ne pouvait l'arrêter. Mais en 1968 tout s’écroula. En effet, le FBI, qui voulait démontrer que la lutte contre la Cosa Nostra était l’une de ses priorités, attaqua la famille de Buffalo de plein fouet, au sommet de la pyramide. Son Parrain et son frère Peter, furent inculpés de bookmaking. Stefano Magaddino, qui avait toujours réussi à échapper aux griffes des fédéraux, se sentit menacé et pour préserver son empire criminel, décida de passer la main, de laisser la place à du sang neuf. Mais après son départ, la famille de Buffalo se scinda très vite en plusieurs factions et au fil des années perdit de sa superbe et de son influence à New-York, mais aussi dans les autres États Américains. Au milieu des années 1980,  jusqu’au début des années 2000, la famille de Buffalo fut gérée par Joseph Todaro Sr, qui essaya de rassembler une famille affaiblie, en renforçant ses réseaux avec un équipage de mafieux Italiens basé en Ontario

Leonard Falzone
Leonard Falzone

En Novembre 2017, une opération conjointe lancée par le FBI et la GRC, la police Canadienne, permit d’arrêter et d’inculper plusieurs membres de la famille de Buffalo, surnommé par les médias comme la famille Todaro. Cette enquête qui aura duré près de quatre années, aurait confirmé une présence significative des membres de la famille Todaro à Buffalo, mais aussi au Canada, indiquant ainsi que le rectangle transfrontalier entre Hamilton, Buffalo, Montréal et New-York, était toujours intact. En 2006, avec le départ dans une “semi-retraite” de Joseph Todaro Sr, le gouvernement fédéral avait réussi à identifier Leonard “Lennie Calzone” Falzone comme le nouveau Parrain de la famille avec Joseph Todaro Jr dans la position d’Acting Boss. Surnommé le Don Téflon de Buffalo en raison, non pas d’éventuels acquittements dans des procès fédéraux, mais pour sa capacité à éviter les ennuis avec la justice, Leonard Falzone s’est toujours considéré comme un “homme d’affaire, “aimant” et “généreux”, loin de l’image que les procureurs fédéraux ont essayé de véhiculer pendant des années. En 2012, Joseph Todaro Sr décéda, ainsi que l’Underboss de la famille de Buffalo, Benjamin “Sonny” Nicoletti, des rumeurs ont alors commencé à circuler sur la viabilité de la famille de Buffalo. Pour les enquêteurs, la famille de Buffalo aurait perdu une certaine influence dans la section locale 210, de l’Union internationale des travailleurs d’Amérique du Nord (LIUNA) et où Leonard Falzone occupait un poste à responsabilité jusqu'à ce que ses liens mafieux l'oblige à démissionner en 1995. De plus, la famille de Buffalo se serait orienté vers de nouveaux buisiness dit de la “délinquance à col blanc”, avec des escroqueries par internet via le télémarketing ou encore par le biais de sites pornographiquess, le but de cette manoeuvre étant de récupérer de l’argent investi par la famille de Buffalo dans le casino Niagara au Canada. Leonard Falzone décèdera en 2016, de cause naturelle à l’âge de 81 ans, laissant une place de choix, de nouveau Parrain de la famille de Buffalo à Joseph Todaro Jr, qui d’emblée déclara qu’il n’appartenait pas au crime organisé, que ces allégations étaient juste ridicules et qu’il était plus occupé à gérer la Nova Pizzeria, l’une des pizzerias les plus populaires de Buffalo. Pour les enquêteurs, la déclaration de Joseph Todaro Jr allait dans leur sens, stipulant même que cette organisation criminelle était trop « dispersée » et que ses membres étaient « inactifs voire défunts ».

Domenico Violi
Domenico Violi

Les informations sur l'éventuel retour de la famille Buffalo dans l’échiquier mafieux, proviennent d’un Soldat de la famille Bonanno, Vincent “Enzo” Morena qui avait décidé de collaborer avec la justice après une arrestation pour trafic de cocaïne. En plus d’enregistrer son intronisation dans la famille Bonanno sur le sol Canadien, Vincent Morena enregistra, à de nombreuses reprises, des informations intéressantes sur la famille de Buffalo. Ces enregistrements furent capitaux pour les autorités Américaines et Canadiennes, qui comprirent rapidement que la famille de Buffalo, qu’elle pensait défunte, était toujours bien active et pire encore, qu’elle s’était renforcée. Domenico Violi affirme à l’ancien Soldat de la famille Bonanno, qu’il était devenu, lors d’une réunion organisée par Joseph Todaro Jr en 2017, le nouvel Underboss de la famille de Buffalo et que celle-ci était composée d’une trentaine de membres. Le nouveau rôle de Domenico Violi aurait été de consolider ses relations avec les mafieux installés au Canada, mais surtout avec les cinq familles de New-York Vincent Morena lui aurait alors déclaré : “Domenic vous savez que vous allez rentrer dans l'histoire", qui interloqué lui demanda plus de précisions : “Personne au Canada n’a occupé un poste aussi important dans une famille de la Cosa Nostra”. Vincent Morena stipula que Joseph Todaro Jr avait informé personnellement la famille Colombo, Bonanno et Genovese de cette restructuration au sein de la famille de Buffalo, laissant supposer une nouvelle activité au sein de la Commission. Domenico Violi est le fils de l'ancien Parrain de la mafia montréalaise Paolo Violi et le petit-fils de l'ancien mafieux d’Hamilton, Giacomo Luppino. Paolo Violi contrôlait la faction des Bonanno à Montréal jusqu'à ce qu'il soit assassiné par des mafieux rivaux de la famille Rizzuto. Suite à cette nouvelle nomination, des discussions auraient eu lieu entre Domenico Violi et son frère Giuseppe, se demandant si ce dernier devait être intronisé dans la famille Bonanno, à laquelle appartenait leur père, ou rejoindre son frère dans la famille de Buffalo. Giuseppe Violi sera finalement arrêté en même temps que son frère, suite à l'opération Otremens et après avoir plaidé coupable de trafic de drogue, sera condamné à seize années de prison. Quant-à Domenico Violi, il sera condamné à près de huit années de prison pour trafic de méthamphétamine et d'ecstasy. 

Joseph Todaro Jr
Joseph Todaro Jr

Suite à ces arrestations, les choses ont continué à bouger. Le 30 Janvier 2019, Cece Luppino, fils de Rocco Luppino, cousin de Domenico Violi et Giuseppe Violi est assassiné au domicile familiale, à Hamilton, une ville proche de la frontière Américaine et de Buffalo. Dans des enregistrements dévoilés par la justice lors de l'opération OTremens, il était noté que Cece Luppino avait refusé une intronisation, prétextant que le crime organisé apportait plus des “maux de tête” que d'argent. Le 10 Juillet 2020, Pat Musitano est abattu et cet assassinat intéressa très fortement les enquêteurs, qui se sont très vite souvenus des enregistrements effectués par l’ancien Soldat de la famille Bonanno, Vincent Morena, où on pouvait entendre clairement Domenico Violi déclarer : “Que le meurtre d’Angelo (le frère de Pat) était un message et qu’il (Pat) était désormais obligé de se cacher. On m’a dit que ce dernier serait bientôt hors-jeux lui aussi. Ça fera un problème de moins”. A Hamilton, il y a toujours eu un conflit entre les Luppino-Violi et les Musitano, surtout depuis que ce dernier a décidé de s’affilier avec les Rizzuto, une famille Sicilienne proche des Bonanno. Le 12 Octobre 2020, une autre personnalité influente de la famille de Buffalo, le Capitaine Frank “Butch” BiFulco est décédé de cause naturelle à l’âge de 76 ans. Ce dernier était lui aussi un membre de la section syndicale 210, avant d’être renvoyé en 1998, en raison de son appartenance à la Cosa Nostra. Fin Février 2021, Peter Gerace, propriétaire d’un club de striptease à Buffalo, est arrêté dans l’État de la Floride, à Fort Lauderdale, pour des accusations de complots liés au trafic de drogue.Peter Gerace à la particularité d’être le neveu de Joseph Totadaro Jr, qui déclara, suite à cette arrestation : “Ils peuvent raconter ce qu’ils veulent sur moi, mais quand il parle de stupéfiants, cela me dérange. Je vois ce que la drogue peut faire aux gens”. Joseph Todaro Jr déclara, par la même occasion, qu’il n’avait plus aucun contact avec ses deux neveux. Cette semaine, Domenico Violi s’est vu refuser une libération conditionnelle, près de trois ans après sa condamnation pour trafic de drogue. Le motif de ce refus fut justifié par l’appartenance de Domenico Violi au crime organisé et de certaines “préoccupations“ concernant la “sécurité”. Toujours selon le rapport établi, Domenico Violi participerait à des activités bénévoles, dont l’apprentissage de nouvelles langues, de la guitare et des services religieux. Pourtant, Domenico Violi aurait attiré l’attention d’un responsable du renseignement (SIO), après avoir été impliqué dans l’envoi de “mandats”, d’ordre de paiement,  venant de l’un de ses Associés, qui auraient été envoyés à des “délinquants” impliqués dans le trafic de drogue.

Lire la suite

UN SOLDAT DE LA FAMILLE COLOMBO CONDAMNÉ À DE LA PRISON FERME

17 Avril 2021, 10:47am

Publié par Xav

Les procès envers des membres de la Cosa Nostra sont tellement récurrents à New-York, que ceux-ci n’attirent plus tellement les foules, surtout quand cela concerne un conflit entre un Soldat de la famille Colombo et un bookmaker qui marche en indépendant. L’audience contre Thomas “The Plumber” Scorcia et Dominick “The Lion” Ricigliano s’est déroulée la semaine dernière et alors que la défense et les procureurs fédéraux débattaient sur une négociation de peine, le juge fédéral a remis les choses à leur place : “Le prévenu” (Thomas Scorcia) déclara le juge fédéral “est un membre intronisé de la Cosa et est susceptible de reprendre ses activités pour la famille Colombo une fois qu’il sera sorti de prison”. Le magistrat a d’ailleurs déclaré qu’avant son arrestation, Thomas Scorcia, avait essayé de recourir à la violence contre Dominick Ricigliano, des tentatives qui avaient échoué, petit retour en arrière. De par son statut, Thomas Scorcia décida de lancer un business de prêt sur le “territoire” de Dominick Ricigliano, qui furieux se présenta dans les bureaux de Thomas Scorcia afin de vandaliser les locaux et de menacer, par la même occasion, les “clients” présents à l’intérieur. La réaction de Thomas Scorcia fut, comme n’importe quel membre de la Cosa Nostra se sentant attaqué, tumultueuse et organisa donc une riposte en plusieurs actes. Un jour, il arriva, avec un Associé de la famille Colombo, dans un diner de Staten-Island, ou Dominick Ricigliano avait ses habitudes, afin de rendre des comptes avant de finalement annuler car le diner était bondé et remplit de familles mangeant avec leurs enfants. Thomas Scorcia voulait alors effectuer un règlement de compte directement au domicile de Dominick Ricigliano, mais le Soldat de la famille Colombo fit machine arrière quand il vit la présence de caméras tout autour de son domicile. Le verdict fut sans appel et malgré les dernières remarques de la défense, le juge fédéral condamna Thomas Scorcia à 42 mois de prison alors que Dominick Ricigliano sera condamné, quant-à lui, à près de deux ans derrière les barreaux. Les deux accusés ont aussi eu l’obligation de se présenter, dans près d’un mois, dans le pénitencier fédéral qui sera choisi dans les prochains jours par le Bureau des prisons (BOP).

Lire la suite

DE LA PRISON FEDERALE DE DANBURY UN CAPITAINE DE LA FAMILLE LUCCHESE DEMANDE À SORTIR

3 Avril 2021, 10:33am

Publié par Xav

Eugène Castelle
Eugène Castelle

Condamné en 2019 à six ans de prison, le Capitaine de la famille Lucchese, Eugène "Boobsie" Castelle, essaye une nouvelle fois de sortir le plus rapidement possible de prison. Depuis son arrestation et sa condamnation, Eugène Castelle purgeait sa peine au Métropolitan Center de New-York, avant d’être transféré dans la prison fédérale de Danbury, un pénitencier de faible sécurité situé dans l’État du Connecticut. Nous étions alors avant l’épidémie de coronavirus et Eugène Castelle décida de faire appel de sa condamnation. Entre Mars et Avril 2020, le coronavirus commença à s’installer un peu partout aux États-Unis et notamment dans les prisons fédérales Américaines. A cette époque, le Capitaine de la famille Lucchese était en convalescence après avoir été soigné, en prison, pour une pneumonie, mais pour ses avocats et au vu de la période actuelle, il était nécessaire que leur client puisse être libéré de prison et confiné à domicile en attendant son appel. Une demande fut alors formulée et un juge fédéral décida alors de libérer sous caution, à hauteur de 500 000 dollars, Eugène Castelle, obligeant ainsi ce dernier de rester à domicile en attendant son procès en appel. Libéré le 1er Avril 2020, Eugène Castelle commença alors une quatorzaine chez lui, une procédure habituelle instaurée par le gouvernement fédéral, pour éviter la contamination au coronavirus pour les agents en charge de sa surveillance. Le problème est que le premier test PCR effectué sur le Capitaine de la famille Lucchese fut positif, obligeant la plupart des US-Marshall l’ayant transporté jusqu’à son domicile de Staten-Island à se faire tester aux aussi.

Prison Fédérale de Danbury
Prison Fédérale de Danbury

Aujourd’hui, Eugène Castelle est retourné à Danbury en Janvier dernier après avoir perdu son dernier appel, une situation que le Capitaine de la famille Lucchese a du mal à accepter. Eugène Castelle a déjà purgé un peu plus d’un an de sa peine, mais il lui reste encore un peu plus de cinq ans à tirer. Avec l’aide de ses avocats, le Capitaine de la famille Lucchese, essaye une nouvelle fois de trouver un juge fédéral, assez conciliant, qui acceptera de réduire en partie sa peine, ou l’autorise de la purger, de nouveau, en confinement à domicile. Mais les procureurs fédéraux s’opposent à toute réduction de peine, admettant tout de même, que Eugène Castelle était bien tombé gravement malade l’année dernière, mais qu’il avait été très bien soigné par les services de la prison. Pour les avocats, le personnel médical de la prison de Danbury n’a pas averti leur client, que celui-ci souffrait de plusieurs pathologies, le présentant comme un candidat à risque en cas de nouvelle contamination au coronavirus. Mais les procureurs se basent sur un rapport médical effectué sur Eugène Castelle quelques jours avant son retour à Danbury et où le Capitaine de la famille Lucchese se plaignait, “seulement”, de problèmes dentaires et d'éruptions cutanées. Dans le rapport détaillé envoyé la semaine dernière à un tribunal fédéral, les avocats de la défense ont pointé du doigt le manque de soin apporté dans la prison fédérale de Danbury, ajoutant que le personnel médical était “inexistant” : “La prison est certes un lieu de punition mais elle ne devrait pas être un lieu de torture”. Les fédéraux ironisent quant-à eux sur la situation, indiquant, qu'il avait proposé à Eugène Castelle, au départ de cette affaire, une peine entre 8 et 12 mois derrière les barreaux, si ce dernier acceptait un accord de plaidoyer. Eugène Castelle avait refusé et avait préféré tenter sa chance dans un procès fédéral. Sa date de sortie est prévue pour le 10 Septembre 2025.

Lire la suite

QUAND LA REALITE DEPASSE LA FICTION - PARTIE 2

28 Mars 2021, 16:19pm

Publié par Xav

James Caan est né en 1940, dans le Bronx. Il est surtout connu du grand public pour avoir joué le rôle de Sonny Corleone dans Le Parrain de Francis Ford Coppola ou celui de Paul Sheldon dans Misery. Dans sa jeunesse, James Caan côtoya de nombreux mafieux. Un de ses meilleurs amis n'est autre que Ronald Lorenzo un Capitaine de la famille Bonanno opérant depuis la Californie. En 1992, ce dernier avait été accusé par le gouvernement Américain de trafiquer de la drogue, de cambrioler et de kidnapper des riches habitants dans la vallée de San Fernando. Alors qu'il était incarcéré en attente de son procès, James Caan l'aida personnellement à payer une partie de sa caution de 2 millions de dollars. Il envoya même une lettre au juge pour défendre son ami : "C'est quelqu'un que j'adore, je le vois tous les jours. S'il avait commis des crimes, ça ne serait pas mon ami". Mais malgré l'aide apportée par James Caan, Ronald Lorenzo sera condamné à près de onze années de prison. Ce n'est pas la première fois que James Caan décide d'aider ses amis mafieux. En 1985 déjà, il était venu apporter son soutient à Andrew "Andy Mush" Russo, qui à l'époque était un capitaine très en vue dans la famille Colombo. En arrivant au tribunal, James Caan en profita même pour faire la bise à Carmine "The Snake" Persico, le boss actuel de la famille Colombo. Cette attitude fit rigoler Rudolph Giuliani qui à cette époque était procureur général : “Je croyais qu’il avait été tué au péage”(En référence au film : Le Parrain), plaisanta t'il. En 2011, il défendit une nouvelle fois son ami qui était accusé cette fois-ci d'extorsion. "Mon amitié avec Andrew Russo remonte à plus de 35 ans. C'est un très bon ami à moi et il est très apprécié dans ma famille". Andrew Russo est le parrain du fils à James Caan, lui aussi acteur Scott Caan. "Je serait prêt à faire tout ce qu'il faut pour qu'il soit libéré sous caution". Il y a quelques années, James Caan avait écrit une lettre au procureur de Brooklyn, Charles Hynes. Il le félicita d'avoir inculpé l'ancien agent du FBI Lindley DeVecchio. Il le remercia, car les enquêtes de cet ancien agent du FBI avait mené à inculpé le fils d'Andrew Russo lui aussi membre de la famille Colombo, Joseph "Jo-Jo" Russo. Dans cette lettre il écrivit : "Joseph Russo est un bon ami à moi et je suis très heureux que votre bureau ait pris le temps pour revoir les poursuites engagées contre lui. C'est quelqu'un de très bien et ces inculpations ont fait beaucoup de mal à sa famille".

Tony Sirico est né le 29 juillet 1942 à Brooklyn. Il est très connu pour avoir interprété de nombreux rôles de gangsters dans différents films (Les Affranchis, Mickey les yeux bleus, Gotti, Copland). Mais il est plus connu du grand public pour avoir joué le rôle de Paulie Gualtieri dans la série TV diffusé sur HBO "The Sopranos". D'ailleurs il accepta le rôle à une condition, que son personnage ne devienne pas une "balance". Avant de devenir acteur, Tony Sirico était très connu de la police de New-York. Il était un associé de la famille Colombo sous les ordres de Carmine "The Snake" Persico. Selon les rapports de police, Tony Sirico s'est fait arrêté près de 28 fois dans sa carrière criminelle. En 1967, il a été envoyé en prison après avoir braqué un bar et purgea une peine de 13 mois de prison. Pendant qu'il était un Associé de la famille Colombo, il extorquait régulièrement les différents bars et boites de nuit de New-York. En 1971, Anthony Sirico menaça le propriétaire d'un club à New-York : "Une fois que je me serais occupé de toi, je reviendrai pour graver mes initiales sur ton front. Tu as intérêt de me respecter un peu plus que ça". Cette même année, il fut condamné à une peine de prison pouvant aller jusqu’à 4 ans pour possession d'arme. C'est en prison qu'il rencontra une troupe d'acteurs composée d'anciens détenus qui lui fit découvrir le métier du cinéma. Il quitta alors sa vie dans le crime organisé pour se lancer dans le "show-business" Mais Tony Sirico garda de très bonne relation avec les membres de la famille Colombo. En 1998, il fut repéré par le FBI avec un autre acteur de la série "The Sopranos", Vincent Pastore en train d'assister à une fête de Noël dans un restaurant de Little Italy organisé par des membres de la famille Colombo.

Plusieurs acteurs de la série "The Sopranos" sont mêlés de près ou de loin à la Cosa Nostra. Dan Grimaldi qui interprète le rôle de Pasquale "Patsy" Parisi a une sœur du nom de Louise Rizzutto qui était la petite amie d'Antony Spero l'ancien "Consigliere" de la famille Bonanno. En Juin 2001, alors qu'Antony Spero était jugé pour plusieurs meurtres, Dan Grimaldi assista sa sœur tout le long du procès. Au final, l'ancien Consigliere de la famille Bonanno fut déclaré coupable et condamné à la prison à vie. Federico Castelluccio qui interprète le rôle de de "Furio Giunta" est aussi un ami d'Andrew "Andy Mush" Russo l'Acting boss actuel de la famille Colombo. Federico Castelluccio avait du mal à récupéré les 50 000 $ qu'il avait investit dans un restaurant tenu par un de ses amis, Gino Pesci cousin de l'acteur Joe Pesci. Mais l'affaire s'écroula et le Pasta Kitchen Attilio dû fermer ses portes. Mais Gino Pesci continuait à mener la "belle vie" alors qu'il devait toujours les 50 000 $ à son ancien associé, ce qui rendait bien évidemment furieux Federico Castelluccio. Il demanda alors de l'aide à Andrew "Andy Mush" Russo. Dans un enregistrement, on pouvait entendre ce dernier donner l'ordre à un Capitaine de la famille Colombo d'essayer de récupérer l'argent de son ami. "Ce gamin... Tu sais, Federico Castelluccio, celui qui joue Furio dans The Sopranos, il est venu me voir. Je vais te donner toutes les informations..." Mais avant qu'ils ne puissent faire quoi que ce soit, le FBI arrêta plusieurs membres de la famille Colombo ce qui annula les manœuvres lancées contre Gino Pesci. Même si il ne fut pas accusé par la justice, Federico Castelluccio essaya de se défendre en accordant une interview à la presse Américaine. "Gino Pesci ne me doit pas d'argent, et par conséquent, il est difficile d'imaginer que je puisse demander de l'aide à des personnes pour récupérer quelque chose qui n'existe pas". Michael "Big Mike" Squicciarini était un acteur qui joua dans deux épisodes de la série mais il était aussi un associé des DeCavalcante, la famille de la Cosa Nostra qui opère dans le New-Jersey. Il fut identifié par plusieurs témoins d'avoir participé à un meurtre lié à la Cosa Nostra. Mais il décéda avant qu'il ne puisse être jugé.

Lire la suite

QUAND LA REALITE DEPASSE LA FICTION - PARTIE 1

26 Mars 2021, 18:52pm

Publié par Xav

Anthony Borgese est un acteur New-Yorkais plus connu sous le pseudonyme de Tony Darrow. Il est plus connu par le grand public pour avoir joué le rôle de "Sonny Bunz" dans Les Affranchis ou de "Larry Boy Barese" dans la série Les Sopranos. Anthony Borgese est né à Brooklyn dans un quartier contrôlé par la Cosa Nostra. Comme Henry Hill, petit déjà, il aimait regarder les gangsters se pavaner dans les rues avec leur Cadillac, jouant aux cartes toute la soirée., mais finalement, Anthony Borgese préféra se lancer dans le monde du Show-business ce qui ne l'empêcha pas de garder certaines relations avec des membres de certaines familles de la Cosa Nostra. En 2000, dans une interview donnée à un journal Américain, il déclara : "Mes anciens amis sont soient morts ou en prison. Parfois je me demande pourquoi "Dieu" a t-il voulu que je choisisse une vie différente". En Juin 2009, il fût arrêté par le FBI à l'aéroport de LaGuardia à New-York, alors qu'il s'apprêtait à partir sur les lieux de son prochain film. Après avoir passé quelques heures en cellule, il fût emmené dans un tribunal et inculpé d'avoir eu recours à la violence pour avoir extorqué une personne en 2004. Il plaida non coupable et fut libéré après avoir payé une caution de plus de 800 000 dollars. Anthony Borgese fut inculpé en même temps que le Soldat de la famille Gambino Joseph "Joey Boy" Orlando et son Associé Giovanni "Johnny" Monteleone. En 2004, Anthony Borgese avait beaucoup de difficulté pour récupérer plus de 5000 dollars qu'il avait prêté à l'un de ses anciens amis. Il demanda donc de l'aide à Joseph Orlando. Dans un enregistrement, ce dernier expliqua comment il avait demandé à plusieurs de ses associés de frapper l'ancien ami d'Anthony Borgese pour récupérer son argent. "Anthony Borgese nous a montré ou habitait son ami. Ils ont sonné chez lui et une fois qu'il a ouvert la porte, il s'est fait frappé dessus". L'ancien ami fut transporté à l'hôpital avec une mâchoire et un nez cassé et plusieurs côtes fracturées. En raison de ces enregistrements, Anthony Borgese décida de plaider coupable. Âgé de 74 ans, il risquait de passer quelques années derrière les barreaux. Il utilisa donc sa notoriété pour essayer de faire changer son image. Dans une vidéo qu'il publia sur internet, Anthony Borgese lança un avertissement aux jeunes Italo-Américains qui seraient tentés par une vie dans la Cosa Nostra : "Dans ma carrière, j'ai beaucoup joué dans des rôles de durs ou de gangsters. Mais ce que j'ai fais là n'est pas bien, je me suis trompé, je vais m'en vouloir toute ma vie. Si vous voulez être quelqu'un d'honnête, il faut trouver un travail légitime et pas être un gangster". Finalement, le juge fédéral, Eric Vitaliano, décida de condamner Anthony Borgese à 6 mois d'assignation à résidence. Le juge était très "content" et "ému" que l'acteur ait utilisé sa notoriété pour mettre en garde les jeunes au danger du crime organisé. Eric Vitaliano a souligné le travail "remarquable" d'Anthony Borgese pour avoir récolter des "millions de dollars pour différentes associations caritatives". Le Soldat de la famille Gambino Joseph Orlando fut, quant-à lui, condamné à une peine de 51 mois de prison dans un pénitencier fédéral. Au tribunal, ce dernier promit au juge de renoncer à sa vie dans la Cosa Nostra une fois qu'il sortira de prison. "Je n'ai plus rien à faire avec eux. Je voudrais juste à ma sortie, ouvrir une pizzéria ou un restaurant et faire ce que j'aime le plus, cuisiner".

Lillo Brancato Jr
Lillo Brancato Jr

Lillo Brancato Jr est né à Bogota en Colombie. Adopté dès l'âge de 4 mois par une famille Italo-Américaine, il vécut une partie de son enfance à Yonkers à New-York. Bien qu'il soit d’origine Colombienne, Lillo Brancanto s'est toujours considéré comme un Italo-Américain. "Je me suis toujours considéré comme un Italien. Depuis que je suis petit, j'ai été élevé à manger des pâtes". Très jeune il fut repéré pour ses talents d'acteur et Robert De Niro lui confia le rôle de "Calogero "C" Anello" dans le film "A Bronx Tale". Il fut aussi connu du public pour avoir joué dans la deuxième saison des Sopranos en interprétant le personnage de Matthew Bevilacqua, un jeune associé de la famille Soprano qui rêve de devenir un membre initié de la Cosa Nostra Mais Lillo Brancanto a connu pas mal de problèmes avec la police. Lillo Brancato, commençait à avoir des problèmes dans sa carrière d'acteur. Il consommait de plus en plus de drogues. Il prenait de la cocaïne, puis de l’héroïne. D'après ses parents, il devenait de plus en plus paranoïaque. En Juin 2005, il fut interpellé par la police de New-York, celle-ci retrouva dans sa boite de cigarette quatre petits sachets d’héroïne. Beaucoup plus grave, le 10 décembre 2005, il fut arrêté une nouvelle fois par la police de New-York pour avoir participé à l'assassinat d'un policier du NYPD, Daniel Enchautegui. A cette époque, Lilo Brancanto sortait avec une jeune Italienne du nom de Stéphanie Armento. Son père Steve Armento était un ancien Associé de la famille Genovese. Ce dernier avait été rejeté par les membres des Genovese à cause de ses nombreuses dépendances, la drogue et l'alcool. Le 09 décembre 2005, ils décidèrent de sortir en boite et allèrent tous les deux dans un club de striptease dans le Bronx. Lillo Brancato connaissait bien le patron de cette boite et il savait qu'il pouvait avoir ses consommations gratuites et pendant qu'ils étaient en train de boire un verre, Steve Armento racontait à Lillo Brancato ses derniers cambriolages. De l'argent qu'il gagnait en volant pour assouvir sa consommation d'alcool et de drogue. Pendant cette soirée, Lillo Brancato était sous héroïne, mais aussi sous valium. Vers 4h du matin, en sortant du club de striptease, il n'avait plus de drogue à disposition, mais Lillo Brancati connaissait un ami à lui qui habitait dans le coin qui pouvait lui en fournir, un dénommé Kenneth Scovotti. Il arriva sur les lieux avec le père de sa copine, Steve Armento. Il frappa à la porte de la maison, mais personne ne répondit. Il décida alors de casser la fenêtre pour rentrer à l'intérieur. Mais le voisin de Kenneth Scovotti entendit ce qui se passait. Ce dernier était un policier de la NYPD qui n'était pas en service ce jour là du nom de Daniel Enchautegui. Avant de sortir, il appela le 911 et mis son badge du NYPD autour de son cou. Le policier sortit de chez lui et aperçu Lillo Brancato et Steve Armento s'engager dans une ruelle à coté de sa maison, ils essayaient sans aucun doute de s'enfuir. Le policier commença à crier : "Ne bougez pas !!" tout en pointant son arme de service dans leur direction. Steve Armanto n'hésita pas une seconde, il sortit son arme, se retourna et tira plusieurs fois sur le policier. Une fusillade éclata. Daniel Enchautegui fut touché mortellement et décéda lors de son trajet à l'hôpital. En attente de son procès, Lillo Brancato fut incarcéré dans la prison de Rikers Island à New-York. Il déclara à plusieurs détenus qu'il était "innocent" et qu'il ne devait pas "être ici", que c'était un "gars bien". Finalement, Lillo Brancato fut condamné à une peine de 10 ans de prison après avoir été reconnu coupable de tentative de cambriolage. Steve Armento fut condamné à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle pour meurtre. La sœur du policier exprima sa colère en sortant du tribunal. "Je suis très déçu par le verdict. Pour moi, il sera toujours un meurtrier même si le jury pense le contraire". Lillo Brancato s'exprima après du verdict "Il n'y a pas un jour qui passe sans que je ne prie pas lui et sa famille. Il sera toujours dans mes prières. J'ai commis des erreurs, mais au fond de moi, je suis une personne bien. Je vais essayer en sortant de prison de devenir un meilleur fils, un meilleur frère, un meilleur ami, un meilleur citoyen". Libéré de prison en 2013, Lillo Brancato a repris sa carrière d'acteur.

Lire la suite

IL NE FAUT JAMAIS TRANSGRESSER LES RÈGLES DE LA COSA NOSTRA

13 Mars 2021, 11:10am

Publié par Xav

Anthony Seccafico
Anthony Seccafico

Juillet 2009, Anthony « Little Anthony » Seccafico, attendait un bus près de son domicile sur Arthur Kill Road à Staten-Island, quand un individu non-identifié ouvrit le feu. Les témoins présents ce jour là, ont déclaré aux policiers du NYPD avoir entendu près de sept coups de feu. Anthony Seccafico venait d’être touché à plusieurs reprises et essaya de prendre la fuite avant de s’écrouler par terre, il décédera quelques heures plus tard. Anthony Seccafico n’est pas n’importe qui, et quand la police du NYPD l’identifia formellement, l’enquête sera transférée au FBI, aux agents en charges de la surveillance du crime organisé. Avant ce meurtre, Anthony Seccafico avait un casier judicaire datant de 1984, année de son arrestation pour possession d’armes et stupéfiants. Pour ces délits, il servira moins d’un an de probation avant de continuer lentement, mais efficacement, son avancée au sein de la famille Bonanno. Anthony Seccafico finira par être intronisé dans la Cosa Nostra, et sera installé dans l’équipage du célèbre Capitaine, Patrick « Patty From the Bronx » DeFilippo, un membre influent de la famille Bonanno, opérant depuis le Bronx, soupçonné dans l’assassinat de Gerlando « George From Canada » Sciascia. L’itinéraire d’Anthony Seccafico n’était pas tellement difficile à suivre. Sur le coup d’une enquête fédérale, le Soldat de la famille Bonanno se rendait tous les jours, à la même heure, vers 4h30 du matin, à un arrêt de bus qui le menait directement vers Manhattan, lieu de son travail ou Anthony Seccafico était membre d’une section locale. Les assassinats liés à la Cosa Notra sont désormais rares, heureusement, mais à cette époque, les enquêteurs se sont posés plusieurs questions. Pourquoi ce meurtre en pleine rue ? Cet assassinat était-il lié à l’extradition récente de l’Acting Boss, Salvatore « Sal The Iron Workeer » Montagna vers le Canada ?, pour les agents du FBI le moment était en effet « curieux ». En réalité, cet assassinat remontait à des différends qui remontaient à plusieurs années. La Cosa Nostra à de la mémoire et peut être très patiente avant de vouloir rendre ses comptes : « Ce sont des gens très gentils » déclareront ses propres voisins mais pour la hiérarchie de la famille Bonanno, Anthony Seccafico avait franchi la ligne rouge, il fallait en faire un exemple. 

 

John Spirito
John Spirito

Tout commença quand au début des années 2000, suite aux inculpations de Patrick De Filippo et de John Spirito pour racket et meurtre, Anthony Seccafico fut chargé de remettre l’argent aux épouses des différents membres de la famille Bonanno inculpés. Mais cette mission, qui est habituelle pour les Soldats de la Cosa Nostra, afin d’aider financièrement les épouses et les enfants des membres incarcérés, ne se passa pas correctement. A l’été 2003, Little Anthony, comme il était souvent surnommé dans la famille Bonanno, arriva au domicile du Soldat, John « Johnny Joe » Spirito, un tueur à gage redoutable, condamné à vingt ans de prison pour sa participation dans le meurtre de Gerlando Sciascia. A son arrivée au domicile, Anthony Seccafico fut interpellé par le fils de John Spirito, dit Johnny Boy, qui deviendra quelques années plus tard un membre intronisé dans la famille Bonanno. Ce dernier demanda à Anthony Seccafico s’il donnait les bonnes sommes à sa mère, le soupçonnant de garder une partie pour lui. Le Soldat de la famille Bonanno vit rouge et gifla le fils de John Spirito : « Moi je suis dans les parages actuellement, pas ton père. Si tu as un problème, demande à ton père de venir me voir quand il rentrera à la maison ». John Spirito qui venait de plaider coupable à une accusation de meurtre, avait été condamné à vingt ans de prison et sera libérable en 2021. Pour Anthony Seccafico, cet acte d'insubordination signifiait le début de la fin et même si Johnny Boy, n’était pas encore à cette époque, un Soldat de la Cosa Nostra, frapper le fils d’un membre aussi respecté que John Spirito, n’était pas envisageable. De plus, certains membres incarcérés de la famille Bonanno, se plaignaient qu’Anthony Seccafico passait « un peu trop de temps » avec leurs épouses respectives. Au même moment, son Capitaine, Patrick DeFilippo tentait sa chance dans un procès fédéral. Agé à cette époque de soixante deux ans, ce dernier ne pouvait pas se permettre un accord de plaidoyer, qui aurait signifié sans nul doute une condamnation à mort, il préféra alors de « jouer un coup de poker » et tenter sa chance dans un procès. Le problème, c’est que Patrick DeFilippo qui avait une corpulence assez importante avait perdu beaucoup de poids en très peu de temps et il avait demandé à Anthony Seccafico, de lui acheter de beaux costumes, pour paraitre de manière convenable lors de son procès. Mais le Soldat de la famille Bonanno se garda bien de respecter les ordres de son supérieur et lui acheta des costumes beaucoup trop grands et de mauvaises qualités, dans un but, encore une fois , de garder une partie de l’argent. Le contrat virtuel qui planait depuis quelque temps au dessus de sa tête, fut acté suite à cet évènement, qui scella pour de bon le sort d’Anthony Seccafico.

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>