Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

DEUX CAPITAINES DE LA FAMILLE GAMBINO EN CONFLIT VONT BIENTÔT SORTIR DE PRISON

31 Août 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Gambino

Alphonse Trucchio
Alphonse Trucchio

L’un des plus jeunes Capitaines de la famille Gambino, Alphonse Trucchio, avait vu son ascension fulgurante au sein de la Cosa Nostra se stopper brutalement, après sa condamnation à près de dix années de prison pour plusieurs charges fédérales tenant de la loi RICO, dont le jeux usuraire, l’extorsion ou encore le trafic de drogue. Nous étions en 2011 et lors de l’énoncé du verdict, Alphonse Trucchio accepta sa peine sans broncher et nargua même le juge fédéral en déclarant : « Vous pouvez m’emprisonner, mais jamais ne vous prendrez mon honneur ». Alphonse Trucchio savait qu’â son âge, une peine de dix années de prison n’était qu’une simple étape dans sa carrière criminelle et qu’une fois en liberté, il pourra surement, avec tout le respect accumulé lors de cet emprisonnement, devenir un membre encore plus influent dans la famille Gambino. Alphonse Trucchio a toujours baigné depuis son adolescence dans l'univers malfamé de la Cosa Nostra. Il faut dire que son père n'était autre que Ronald « Ronnie One Arm » Trucchio, un important Capitaine de la famille Gambino au début des années 1990, qui contrôlait une bonne partie du Queens, dont Ozone Park et son fameux gang, les Ozone Park Boys. La vie d'Alphonse Trucchio est loin d'être différente des autres membres de la Cosa Nostra, une vie faite de violence, de racket et d'argent. L'avantage d'avoir son père intronisé dans une famille mafieuse et que l'initiation dans les rangs se fit plus facilement et c'est dans une optique de suivre les traces de son père, qu'Alphonse Trucchio devint rapidement un Soldat de la famille Gambino. Sa montée au sein des Gambino fut fulgurante et au début des années 2000, suite à l'incarcération à perpétuité de son père, Alphonse Trucchio reprit naturellement son équipe du Queens. Mais malgré une certaine expérience, le nouveau Capitaine de la famille Gambino rencontrait certains problèmes de langage avec ses supérieurs. En effet en 2011, Alphonse Trucchio ne fut pas le seul membre inculpé, en réalité, cette opération orchestrée par le FBI décima une bonne partie de la famille Gambino. Mais pour Alphonse

Nicholas Corozzo
Nicholas Corozzo

Trucchio,  il était peut être de la même famille que les membres arrêtés, mais selon lui dans un procès fédéral, c’est un peu « chacun pour soi » et il demanda alors à son avocat de dissocier son affaire avec les autres membres de la famille, une stratégie qui choqua Nicholas « Little Nick » Corozzo, accusé lui aussi dans cette affaire. Nicholas Corozzo à un frère, Joseph surnommé « JoJo », lui aussi un membre intronisé dans la famille Gambino et quand les Corozzo ont un problème avec la justice, ils font appel à qui ?, à Joseph Corozzo Jr, le fils de Joseph, un avocat spécialisé dans la défense des membres du crime organisé. Ce dernier essaya d’organiser une réunion de conciliation entre Nicholas Corozzo et Alphonse Trucchio, le but étant de trouver une issue à ce problème qui pourrait profiter par la suite au gouvernement fédéral. Mais lors de cette réunion, Alphonse Trucchio dénigra complétement Nicholas Corozzo, qui vexé lui rétorqua : « Alors Al, c’est chacun pour soi maintenant ? ». Alphonse Trucchio ne se dégonfla pas et déclara : « Pourquoi tu ne viens pas me le dire en face » : « Je ne suis plus rien pour toi c’est ça ? » stipula Nicholas Corozzo. ». En se comportant ainsi devant un membre aussi influent que Nicholas Corozzo, Alphonse Trucchio venait non pas de signer son arrêt de mort, mais son influence dans la famille Gambino allait en prendre un coup. Forcément ce manque de respect flagrant remonta aux oreilles de Domenico « Italian Dom » Cefalu, considéré à une époque comme le nouveau Parrain de la famille Gambino. Dans la Cosa Nostra, on peut enfreindre certaines règles, comme trafiquer de la drogue, mais manquer de respect à l'un de ses supérieurs, cela n'est pas acceptable. Suite à cet événement il s'avéra qu'Alphonse Trucchio fut rétrogradé au simple rang de Soldat et remplacé par Thomas « Monk » Sassano. Aujourd'hui et plusieurs années après leur confrontation Alphonse Trucchio et Nicholas Corozzo se retrouvèrent dans la même maison de transition du Bronx. Le premier est déjà installé depuis Novembre 2018, alors que le second vient d'y rentrer après un long périple qui l'emmena dans plusieurs prisons fédérales, de la Californie en terminant à Ray Brook à New-York et il est fort à parié que les deux hommes, appartenant à la même famille, ne s'adresseront pas la parole. Nicholas Corozzo est libérable en Novembre prochain, alors qu'Alphonse Trucchio pourrait sortir d'ici Février 2020, mais les maisons de transition à New-York, étant comme la plupart des prisons Américaines surpeuplées, il est possible que les deux mafieux se retrouvent très rapidement dans les rues de New-York.

Lire la suite

ANTHONY GURINO UN IMPORTANT CAPITAINE DE LA FAMILLE GAMBINO VIENT DE DÉCÉDER

28 Août 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Gambino

Anthony Gurino
Anthony Gurino

Anthony Gurino, un important Capitaine de la famille Gambino, vient de décéder, il avait soixante seize ans. Connu pour ses liens étroits avec l’ancien Parrain, John Gotti, Anthony Gurino était surtout familier des autorités pour avoir intégré ces dernières années un panel de sécurité avec deux autres Capitaines de la faction Sicilienne, John Gambino et Joseph « Sonny » Juliano. Dans l’organigramme d’une famille de la Cosa Nostra, ce panel était situé en dessous de la hiérarchie mafieuse. Son but était simple, il permettait de filtrer les communications entre la direction de la famille et les membres sur le terrain, afin d'éviter que la direction puisse entrer en contact avec un informateur. Ce système de double sécurité au sein de la famille Gambino ne durera que quelques mois, le temps que l’ancien Acting Boss, Frank « Franky Boy » Cali, change en profondeur la stratégie de cette organisation criminelle. Anthony Gurino était une personnalité très appréciée dans la famille Gambino, connu pour être aussi un « MoneyMaker », qui avait supervisé il y a quelques années des projets de construction dans les quartiers de Williamsburg et et de Greepoint à Brooklyn. Les problèmes juridiques d’Anthony Gurino commencèrent en Juin 1985, lorsque lui et son frère César, vice président de l’Arc Plumbing and Heating, une entreprise de plomberie basée dans le Queens (Anthony Gurino occupait quant-à lui la fonction de président) furent inculpés d’entrave à la justice, pour son refus de coopérer avec les autorités. Les inculpations menées par le FBI visaient des membres proches du cercle Gotti, le frère d’Angelo Ruggiero, Salvatore, important trafiquant de drogue qui était en fuite à ce moment là, le frère de John Gotti, Gene et un ami de longue date John Carneglia. C’était une époque tassez trouble ou la famille Gambino venait de changer de Parrain, après avoir assassiné Paul Castellano devant le Sparks Steak House de Manhattan. Cesar Gurino qui était un membre intronisé et son frère Anthony, savaient pertinemment que le simple fait de dire des mots malencontreux sur John Gotti aux autorités, pouvaient entrainer la mort sans avertissement. Les deux frère Gurino refusèrent ainsi de témoigner, mais une année plus tard, la pression exercée sur les deux mafieux furent encore plus forte, quand les autorités apprirent que John Gotti était un salarié, occupant un emploi no-show dans l’entreprise de John Gurino. Cesar et Anthony Gurino refusèrent une nouvelle fois de d’expliquer devant les autorités et reçurent une peine de cinq années de prison dans un pénitencier fédéral, c’est pendant cette période d’emprisonnement, qu’Anthony Gurino sera de nouveau inculpé, mais cette fois-ci de blanchiment d’argent. A sa sortie de prison, Anthony Gurino se fit beaucoup plus discret et reprit de nouveau ses galons de Capitaine avec dans ses rangs en tant que Soldat, son frère César. 

Lire la suite

STEVEN CREA JR PLAIDE COUPABLE

17 Août 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Lucchese

Steven Crea Jr
Steven Crea Jr

Après avoir été pratiquement blanchi par un ancien agent du FBI, Jeremiah Hanafin, reconverti en professionnel dans l’examen polygraphique, le fameux détecteur de mensonge, Steven Crea Jr, qui est actuellement en liberté sous caution, vient de passer un accord avec les procureurs fédéraux. Cet accord de plaidoyer assez avantageux pour le Capitaine de la famille Lucchese prévoit une peine maximale de treize années de prison pour des accusations de racket et d’extorsion. En décomptant ses quatorze mois passés depuis son arrestation au Métropolitan Center de New-York, Steven Crea Jr pourra espérer une libération anticipée en 2028, il aura alors cinquante six ans. Mais dans toute affaire fédérale, seule le juge peut décider ou non de suivre les réquisitions des procureurs et le magistrat, qui est ancien procureur fédéral, qui lutta pendant de nombreuses années sur plusieurs dossiers de membres de la Cosa Nostra, est loin d’être un tendre avec cette organisation criminelle. Mais pour sa défense, Steven Crea Jr pourra compter sur la certaine légèreté de certains témoins du gouvernement fédéral, dont Frank Pasqua III, un Associé de la famille Lucchese, qui à la base était le témoin principal dans cette affaire et qui fut discrédité par la suite par le même juge, comme un mythomane doublé d’un toxicomane. A la base, Steven Crea Jr aurait pu obtenir un accord avec les procureurs fédéraux encore plus avatangeux, s’il avouait sa participation dans l’assassinat de Michael Meldish, mais ce dernier refusa, par peur d’incriminer des membres de la famille Lucchese, dont son père Steven « Wonderboy » Crea, inculpé lui aussi dans cette affaire. Surtout que Steven Crea Jr a toujours gardé, depuis son arrestation, la même ligne de conduite en affirmant à différentes reprises qu’il n’a jamais participé à ce meurtre crapuleux. D’ailleurs, lors du détecteur de mensonge, Jeremiah Hanafin avait posé la question à Steven Crea Jr, si ce dernier avait demandé au Soldat, Christopher Londonio et à son Associé Terrence Caldwell d’assassiner Michael Meldish, sa réponse négative ne fut pas « jugé comme un signe de duperie » déclara le spécialiste. Devant un jury fédéral cette accusation de meurtre n’aurait pas tenu longtemps, mais il restait encore cette inculpation de racket, qui pouvait le faire condamner à minimum vingt années de prison s’il était reconnu coupable et rien n’était gagné selon la défense. Condamner un membre de la Cosa Nostra sur des charges fédérales de racket et plus « simple » que sur un assassinat, surtout que les procureurs fédéraux avaient l’intention de faire appel à des nouveaux témoins qui auraient pu relier facilement Steven Crea Jr dans ses délits. La peur d’entendre des enregistrements incriminant formellement le mafieux, ainsi que l’arrivée d’un nouveau témoin, le Soldat John Pennisi, qui fut dernièrement des déclarations très convaincantes, poussèrent la défense et Steven Crea Jr a accepté cet accord. De plus avec cet accord, qui donnera une condamnation maximale de cinq années pour l’accusation de racket et huit années pour l'accusation d'extorsion, donne une opportunité à Steven Crea Jr de sortir de prison relativement jeune. Pour son père, ancien Underboss de la famille Lucchese, cela est beaucoup plus compliqué. Steven Crea va surement tenter sa chance dans un procès fédéral, avec l’espoir que ses avocats puissent discréditer les témoins du gouvernement. A ce jour, un accord de plaidoyer n’est pas à l’ordre du jour, surtout qu’il y aurait aussi un risque que Steven Crea termine sa vie derrière les barreaux s’il acceptait les mêmes conditions contractuelles que son fils.

Lire la suite

FILMS ET DOCUMENTAIRES SUR LA COSA NOSTRA - PARTIE 3

11 Août 2019 , Rédigé par Fabien Rossat Publié dans #Divers

Tu rêves de voir les meilleurs films sur La Cosa Nostra ? Ce guide est fait pour toi. Attention certains films ne sont pas disponibles partout d'où la petite explication qui suit :

 

-Zone 1 : visible uniquement sur les lecteurs Américains, Pas de panique, une recherche google et hop t'as une manip pour dézonner ton lecteur (suffit de taper le modèle de ton lecteur + dézonner sur google)

 

-Zone 2 : Visible sur ton lecteur (sauf si tu vis au fin fond de l'Asie, si c'est le cas, se reporter à la ligne plus haut)

-Zone 0 : pas de problèmes tu peux tout lire.

 

 

 

 

 

 

 

 

Documentaires :

 

Caïds Story : Si vous rêvez d'être incollable sur le crime organisé Français jetez vous sur ce documentaire en 4 parties. Certaines parties sont visible sur youtube/dailymotion, mais sinon vous pouvez le télécharger/faire graver sur le site de l'INA (payant).

 

Mobsters/histoires de gangsters : série de portrait sur principaux mafieux des US : Inclus : Mob Ladies, Anthony Spilotro, Roy Demeo, Mickey Cohen, Frank Lucas, Santo Trafficante, Carlos Marcello, John Gotti, Paul Castellano, Nicky Scarfo, Tommy Lucchese, Murder Inc, Whitey Bulger, "Mad dog" Sullivan, The mob greatest hits, Tony Accardo, Nicky Barnes, Joey Gallo, Frank Nitti, The Westies, Danny Greene, Joe Massino, Tommy Pitera, Mafia cops, Family Secrets, Carmine Persico, Anthony Casso, Albert Anastasia, Sam Destefano, Richard Kuklinski, Gregory Scarpa, Jimmy Burke. Trouvable en dvd Zone 2 (anglais) et sur youtube en VF sauf pour les derniers épisodes qui n'ont pas été traduit.

Non inclus sur les dvd : Joe Bonanno, Lucky Luciano, Sam Giancana, Dutch Schultz, Vincent Gigante, Joe Valachi (trouvable sur youtube en anglais)

 

Histoires de pègre : Doc en 7 parties sur la mafia au Canada. Inclus : Rocco Perri, Paolo Violi, John Papalia, Vic Cotroni, Frank Cotroni, Les Racco, Paul Volpe. Tous est visible sur youtube en vf

 

The Real Godfathers : la série avant Mobsters. Inclus : Al Capone, Bugsy Siegel, The Gambinos, The Genovese Family, Henry Hill, Frank Costello, Louis Lepke, Meyer Lansky. Existe en dvd & visible sur Youtube le tout en anglais.

 

American Justice : Une série sur les principales affaires judiciaires aux US, Pour ce qui nous intéresse ici vous pouvez voir Donnie Brasco, The Pizza Connection & The Mob hitmen (c'est sur Nick Caramandi à Piladelphie). Youtube et anglais …

 

Crime Inc : Doc en 7 parties datant de 1983 sur le crime organisé aux US. De très nombreuses images d'archive. Attention aux âmes sensible puisqu'il y'a de très nombreuses images de cadavres (surtout dans les parties 1-2-7). Trouvable en zone 2 (dvd Italien avec Anglais/Italien et sous titré Italien) et youtube (en anglais)

 

City Confidential : Elizabeth NJ Death of a don : Un doc sur Joe D'amato. Ultra difficile à trouver en dvd et malheureusement invisible (pour le moment) sur Youtube. Bonne chasse …

 

Mr Untouchable : Sur Nicky Barnes. Trouvable facilement chez nous en dvd

 

The Definitive guide to the mob : Un documentaire d'1h30 présenté par Michael Franzese. Il passe souvent sur Planete + CI, sinon visible (en anglais) sur Youtube

 

The Making of the Mob : New-York & Chicago. Une série en mode docu fiction sur les 5 familles et sur Chicago (saison 2). C'est pas mal mais les intervenants sont parfois limite (qui ça intéresse l'avis de Drea DeMatteo sur Lucky Luciano?). New York est trouvable en Zone 2 (anglais) et Chicago en Zone 1 (anglais toujours …)

 

Detroit Mob Confidential : Un doc d'1h30 sur la famille de Detroit. En anglais sur Youtube

 

Caïds Story : doc en 4 partie sur le crime organisé en France. La plupart des parties sont visible sur le net. Si vous tenez à toutvoir vous pouvez les télécharger ou les faire graver sur le site de l'INA (payant)

 

French Connection/Milieu Corse :

 

French Connection (1971 & 1975) 1 & 2 : je ne vous ferai pas l'injure de vous les présenter. Si par malheur vous ne les avez pas vu, jetez vous dessus.

 

Marseille Contrat (1974) : Un sous French Connection, mais formidable, Malheureusement inédit en France en vidéo. Trouvable en import mais sans VF (ou illégalement …)

 

Les Hommes (1973) : Film inspiré de la célèbre Vendetta du Combinait  Avec une recherche google vous saurez ce que c'est et vous vous jetterez sur le dvd !

 

Horace 62 (1962) : Inspiré par les Vendetta Corse à Paris. Avec Aznavour et trouvable en dvd

 

Mon père Francis Le Belge : Biopic sur Francis Vanverberghe à travers les yeux de sa fille. Bien évidemment trouvable en dvd

 

Borsalino (1970) : Inspiré (de loin) par les Boss de Marseille d'avant guerre, Paul Carbone & François Spirito. Je vous recommande pas forcément la suite Borsalino & Co par contre…

 

La French (2014) : Biopic très freestyle sur le Juge Michel. C'est malgré tout très regardable.

 

 

Lire la suite

LE TÉMOIGNAGE D'UN ANCIEN BRAQUEUR REMET EN CAUSE LA DÉFENSE D'UN SOLDAT DE LA FAMILLE LUCCHESE

9 Août 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Lucchese

Christopher Londonio
Christopher Londonio

L’affaire portée contre plusieurs membres de la famille Lucchese sur l’assassinat de Michael Meldish, tient désormais essentiellement sur les déclarations faites par le Soldat Christopher Londonio à l’un de ses codétenus, devenu un informateur pour le gouvernement fédéral. Le témoin en question est loin d’être un inconnu de la justice Américaine. David Evangelista est un braqueur multirécidiviste, qui a passé près de la moitié de sa vie derrière les barreaux et par la même occasion un adepte de plusieurs drogues, un toxicomane qui est actuellement l’homme clé des procureurs fédéraux dans ce dossier. Selon les déclarations de David Angelista, alors que Christopher Londonio était incarcéré au Métropolitan Center de New-York, il reçu une visite plutôt inattendue, celle de sa mère qui l’attendait au parloir pour échanger sur le fond de cette affaire. La mère de Christopher Londonio, qui selon les autorités, est bien au courant de l’affiliation de son fils avec la Cosa Nostra, lui aurait déclaré que Steven Crea et son fils, Steven Crea Jr venaient d’être libérés sous caution, ce qui rendit fou furieux Christopher Londonio. Le Soldat de la famille Lucchese ne comprenait pas comment les Crea avaient pu être libérés sous caution, en sachant qu’ils étaient autant impliqués que lui dans l’assassinat de Michael Meldish. C’est visiblement très énervé, agacé, que Christopher Londonio en arrivant dans sa cellule, commença à se confier à David Eganlista, qui vit une opportunité pour sortir plus rapidement de prison en racontant cette petite histoire aux autorités. Pour l’avocat de Christopher Londonio, le témoignage de David Evangelista n’est que pure fantaisie et pour le prouver, ce dernier se base sur les mails envoyés entre Christopher Londonio et sa mère sur la même période depuis la messagerie privée du Métropolitan Center de New-York, des courriers qui montreraient que les déclarations de David Evangelista sont contradictoires et fausses. Dans l’un des e-mails, la mère de Christopher Londonio aurait averti son fils que Steven Crea Sr et Steven Crea Jr avaient vu leur première demande de libération sous caution refusée, remettant ainsi en cause complètement le témoignage de David Evangelista, qui stipulait une visite de sa mère au Métropolitan Center de New-York. Un autre courrier envoyé cette-fois ci à la femme de Christopher Londonio, Ann Meldish, l’ex-femme de Michael Meldish, montre que le Soldat de la famille Lucchese n’était pas du tout au courant de la situation des Crea dans cette affaire. Malgré que le fait que les mafieux inculpés soient incarcérés dans la même prison, les membres de la famille Lucchese avaient été dispatchés dans différents quartiers du Métropolitan Center de New-York. Alors que les procureurs fédéraux avaient déclaré que Christopher Londonio et David Evangelista étaient des compagnons de cellule, des documents qui seront présentés le jour du procès, prouveront selon l’avocat du Soldat de la famille Lucchese, que les déclarations effectuées par les procureurs fédéraux sont mensongères. De plus, une fois qu’un détenu du Métropolitan Center a terminé sa visite au parloir, il s’écoule un laps de temps non négligeable, ou celui-ci doit attendre des fois plusieurs heures avant d'être ramené en cellule. Selon l’avocat de Christopher Londonio, en imaginant que la scène que raconte David Evangelista se soit réellement déroulée, il est fort probable que son client aurait profité de cette attente, pour murement réfléchir sur les conséquences de raconter des détails pouvant l'incriminer à un détenu lambda.

Lire la suite

L'ANCIEN CONSIGLIERE DE LA OUTFIT CONDAMNÉ A DE LA PRISON FERME

8 Août 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Outfit

John Matassa Jr
John Matassa Jr

Un accord de culpabilité et des problèmes de santé n’auront pas suffit à John Matassa Jr, considéré comme l’ancien Consigliere de la Outfit de Chicago, à éviter la prison. Inculpé il y a un peu plus de deux ans de détournement de fonds, de fraude et de diverses infractions relatives à son ancienne fonction de trésorier dans une section locale du bâtiment. Devant un tribunal fédéral de Chicago, John Matasse Jr avait avoué avoir utilisé l’argent de cette section locale pour rémunérer illégalement sa femme dans le cadre d’un emploi no-show, lui permettant de toucher par la suite une retraite confortable, mais aussi pour assouvir son train de vie exubérant, fait de restaurants gastronomiques et de voitures de sport. Pour éviter la prison, John Matassa Jr avait déclaré, par le biais de son avocat, que ce dernier souffrait de nombreux problèmes de santé et qu’il devait en urgence consulter un cardiologue pour une éventuelle opération du cœur. La prison n’était pas selon lui, un « endroit adapté » pour pouvoir se soigner convenablement. Face aux arguments de la défense, le verdict initialement prévu en Mai dernier, avait été repoussé de quelques semaines, le temps que John Matassa Jr puisse effectuer des tests physiques afin que le juge puisse statuer sur une éventuelle incarcération. La semaine dernière, John Matassa Jr se retrouva de nouveau devant un juge fédéral afin de recevoir son verdict dans cette affaire. D’emblée, ce dernier déclara que s’il « comparaissait » dans un tribunal, c’était en raison de son « nom de famille et de sa réputation dans les rues de Chicago ». Un argument que le juge n'apprécia pas tellement  : « Vous avez plaidé coupable pour un crime pour éviter un procès, c’est pourquoi vous êtes ici maintenant » déclara t'il. Alors que l’accord initial prévoyait une peine d’emprisonnement maximale de vingt et un mois, le juge condamna John Matassa Jr à six mois d’incarcération ainsi que six mois de détention à domicile, une peine qui s’accompagna d’une amende de près de soixante sept mille dollars à reverser intégralement à son ancienne section syndicale. John Matassa Jr, qui est âgé de soixante sept ans, à déjà derrière lui,- une longue carrière criminelle, qui lui a permis de côtoyer des membres influents de la Outfit, comme Anthony Zizzo, Ernest Infelice, Albert Tocco ou encore James Marcello. Loin d’être un inconnu dans les mouvements syndicaux, John Matasse Jr avait déjà été exclu il y a plus de vingt ans déjà, en raison de ses liens supposés avec la Outfit, des allégations que John Matassa Jr a toujours réfutées. Pourtant lors des procès dit des « Secrets de famille » , Frank Calabrese Jr, devenu un informateur du gouvernement, avait raconté lors de ce procès, son intronisation au sein de la Outfit, un jour très spécial ou John Matassa Jr était présent. Ce jour là, Jimmy LaPietra, Capitaine de l’équipe du père de Frank Calabrese Jr, le conduisit dans un restaurant Italien ou les membres de la Outfit avaient leur habitude. A l’intérieur, dans une salle annexe aux cuisines, James Marcello, Anthony Zizzo, Rocky Infelici, Albert Tocco et John Matasse Jr les attendaient autour d’une table, accompagnés de Joseph Aiuppa, Parrain de l’organisation. Selon Frank Calabrese Jr, à cette époque, John Matassa Jr était déjà considéré comme un Capitaine réputé de la Outfit.

Lire la suite

THE IRISHMAN DERRIÈRE LA DISPARITION DE JIMMY HOFFA ?

2 Août 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Detroit, #Divers

Jimmy Hoffa
Jimmy Hoffa

Que s’est-il vraiment passé le 30 Juillet 1975 ?. Ce jour là, James « Jimmy » Hoffa, célèbre Président des Teamsters et ayant des liens très étroits avec des membres de la Cosa Nostra, devait rencontrer Anthony « Tony Pro » Provenzano, un Capitaine de la famille Genovese, et Anthony « Tony Jack » Giacalone, un Capitaine de la famille de Détroit au restaurant Machus Red Fox. D'après certains de ses proches, Jimmy Hoffa voulait refaire son grand retour au niveau syndical. Libéré de prison en 1971, après avoir purgé cinq ans de sa peine de treize années pour corruption (il avait été gracié par le Président Américain Richard Nixon), il avait depuis quelques années repris contact avec certains de ces anciens membres, dont ceux de la section locale de Détroit, ou il gardait une certaine influence. Cette réunion prévue dans ce restaurant avec des membres de la Cosa Nostra, avait pour but de le réconforter dans sa prise de position, revenir à la tête des Teamsters, mais pour le propriétaire des lieux, qui connaissait très bien Jimmy Hoffa, ce dernier ne serait jamais venu manger. D’après certains témoins, il aurait garé sa voiture à proximité du restaurant, et aurait appelé sa femme vers 14h30, pour savoir si « Tony Jack » (Anthony Giacalone), avait appelé, cette dernière répondit alors négativement. Vers 14h45 un agent immobilier qui connaissait très bien l’ancien patron des Teamsters repéra sa voiture et s’approcha de ce dernier pour lui parler près d’une minute. Quelques instants plus tard, il avait disparu. Un dénommé Louis Linteau, propriétaire d’un service ce de limousine près de l’aéroport, et ami de Jimmy Hoffa, déclara aux agents du FBI, que ce dernier l’avait appelé vers 15h30, lui déclarant « Ou est Giacalone ? Il m’a oublié ? ». L’histoire racontée par Louis Linteau fut semée de plusieurs doutes et ne fut jamais totalement vérifiée, mais si c’était vraiment le cas, cela aurait été les dernières paroles prononcées par Jimmy Hoffa. Le lendemain, sa femme Joséphine, inquiète, se rendit à la police pour déclarer sa disparition. La police se rendit alors sur les lieux et trouva la voiture de Jimmy Hoffa, ouverte, sans aucune trace apparente d’une quelconque agression. Pour eux, il était clair que Jimmy Hoffa était rentré dans une autre voiture d’une personne de confiance et qu’il ne s’imaginait sans doute pas ce qui allait lui arriver. Une hypothèse qui fut reliée par un témoin qui affirma avoir aperçu Jimmy Hoffa rentrer dans un véhicule de couleur marron. Déclaré mort en 1982, il reste au jour d’aujourd’hui une affaire qui ne fut, malgré près de quarante années d’enquête, pas encore résolue. Pendant toutes ces années, plusieurs spéculations eurent lieu, certains spécialistes disaient que le meurtre fut orchestré par une des cinq familles de New-York.

Machus Red Fox
Machus Red Fox

D’autres, comme Richard « The Ice Man » Kuklinski, un ancien tueur à gages, à la solde de la famille Gambino, s’était identifié lui même comme l’auteur de ce meurtre, sans preuve réelle, ce meurtrier multi-récidiviste était connu pour exagérer largement ses déclarations. Mais au final, les agents du FBI ont toujours eu la certitude que cet assassinat fut planifié par la famille de Détroit et en particulier par les frères Giacalone, Anthony et Vito. Car au final comme diront certains mafieux de la famille de Cleveland, comme Anthony « Tony Dope » Delsanter : « La famille de Détroit n’a besoin de personne pour régler leurs affaires. L’ordre a été donnée par Tony Zirelli et Michael Polizzi, Anthony Giacalone était bien avec Jimmy Hoffa ce jour là ». déclara un ancien membre dirigeant de la famille de Cleveland, désormais pratiquement éteinte. Revenons à Tony Zirelli, l’ancien Underboss de la famille de Détroit, qui tourna en disgrâce après sa sortie de prison en 2008, raconta à des médias Américains en Février 2013, au grand détriment de la famille de Détroit, que le cadavre de Jimmy Hoffa avait été « enterré », dans une « tombe peu profonde », dans un champ à Oakland, à moins de 30 km du restaurant ou il s'était rendu pour la dernière fois et à quelques centaines de mètres de la maison de l’ancien Parrain de la famille de Détroit, décédé en 2014, Giacomo « Jack » Tocco. Il y a quelques années, le FBI essaya d’enregistrer Vito Giacalone à la fin de sa vie, grâce un

Anthony Giacalone
Anthony Giacalone

dispositif d’écoute, espérant que le vieux mafieux, proche de la mort, puisse révéler certains de ses anciens secrets, sans succès. Les agents fédéraux étaient rentrés dans la chambre de Vito Giacalone, qui vivait dans une maison de retraite, et alors que ce dernier mangeait à l’extérieur avec l’actuel Consigliere de la famille de Détroit, Dominic « Oncle Dom » Bommarito,le FBI en avait profité pour poser un micro dans une lampe près de son fauteuil, mais aucune formation ne fut utile pour résoudre cette affaire. A cette époque, Vito Giacalone occupait le poste d’Underboss, après avoir été libéré ironiquement le 30 Juillet 2004, soit vingt neuf ans jour pour jour après la disparition de Jimmy Hoffa, d’une prison fédérale. Décédé en 2012, il laissa sans doute derrière lui, la véritable vérité dans la disparation de Jimmy Hoffa. Son frère Anthony Giacalone, qui était décédé depuis 2001, avait été enregistré un jour par un informateur, alors qu’il roulait en voiture devant le siège de General Motors à Chicago, qui était en construction à l'époque de la disparition du syndicaliste, en déclarant bizarrement : « Dites bonjour à Jimmy Hoffa les gars », mais des fouilles approfondies ne donnèrent rien. Au jour d’aujourd’hui, cette affaire est encore très embarrassante pour les agents fédéraux, les principaux suspects sont aujourd’hui décédés, mais surtout, ils sont dans l’incapacité de pouvoir retrouver l’emplacement du corps de l’ancien syndicaliste. Plusieurs théories ont été détaillées ces dernières années, la plupart ont été prises au sérieuses, d’autre trop extravagantes ont été mises de côté. D’après Ralph Picardo, un membre de la section 84 des Teamters dans le New-Jersey, qui coopérait avec la justice Américaine, affirma que Jimmy Hoffa, avait été conduit par un dénommé Chuckie O'Brien dans une maison aux alentours, ou il aurait été assassiné par Frank Sheeran un tueur à gage à la solde de la famille de Détroit et de Bufalino. Son corps aurait été ensuite mis dans un bidon en acier et placé dans un camion de transport Gateway pour une destination inconnue. Les agents fédéraux soupçonnaient très fortement Chuckie O'Brien d’avoir participé à la disparation du syndicaliste. Un cheveu de Jimmy Hoffa aurait été retrouvé dans sa voiture, et plus inquiétant encore, un chien renifleur qui aurait senti un caleçon de Jimmy Hoffa qu’il portait la veille de sa mort, aurait détecté sa présence dans ce même véhicule. Frank « The Irishman » Sheeran

Frank Sheeran
Frank Sheeran

était un membre des Teamsters et une personne de confiance pour Jimmy Hoffa. D’après ce dernier, et d’après son livre « I Heard You Paint Houses », il aurait tiré à deux reprises sur Jimmy Hoffa, alors que ce dernier venait de rentrer dans une maison, pensant y rejoindre une réunion avec des membres de la Cosa Nostra. Une fois abattu, son corps aurait été trainé par deux individus, qui auraient mis Jimmy Hoffa dans un sac mortuaire, pour l’incinérer par la suite dans une maison funéraire tenue par la famille de Détroit, fin de l’histoire. D’après Frank Sheeran, il avait l’habitude de laisser la place de passager avant à Jimmy Hoffa, quand les deux hommes se déplaçaient en voiture. Le jour du meurtre, alors qu’il venait d’arriver devant le restaurant Machus Red Fox avec Chuckie O'Brien, Frank Sheeran avait pris la place de l’ancien patron des Teamsters à l’avant du véhicule, un geste qui voulait montrer à Jimmy Hoffa, que quelque chose clochait, mais ce dernier ne comprit jamais le message. Frank Sheeran était pris entre deux feux. Il était dévoué à son ancien patron, mais un ordre non exécuté par des membres de la mafia pouvait se retourner contre lui. Frank Sheeran décèdera de cause naturelle en Décembre 2003. Ironiquement, c'est désormais le fils de Jimmy Hoffa, James P. Hoffa, qui est aujourd'hui à la tête du célèbre syndicat Américain.

Lire la suite