Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LCN

LA COSA NOSTRA AUX ÉTATS-UNIS EN 2016

29 Décembre 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Divers

Cosa NostraCette année, la lutte contre la Cosa Nostra a été très difficile pour la justice Américaine. Il est désormais loin l’époque, ou le témoignage d’anciens mafieux lors d’un procès fédéral, amenait automatiquement à une condamnation pour les différents accusés. Aujourd’hui, les procureurs fédéraux sont dans une impasse et un changement de stratégie est obligatoire pour pouvoir lutter efficacement, contre des familles qui continuent tranquillement à prospérer et à se réorganiser en toute tranquillité. Les anciens membres de la Cosa Nostra qui décident de coopérer en échange d’une nouvelle vie, d’une nouvelle identité, ne sont plus jugés crédibles par les jurés, qui voient le témoignage de ses renégats, comme une façon pour eux de pouvoir échapper à la justice en enfonçant leurs ancien Associes, alors que la plupart d'entre eux ont été soupçonnés dans des meurtres crapuleux. L’Opération East Coast lancée en Août 2016, a démontré que le FBI a décidé, en plus de se munir de ses informateurs habituelles, d'intégrer de plus en plus des agents infiltrés. La solution trouvée par les agences gouvernementales, avait déjà été utilisée par le passé. Elle consiste d’infiltrer des agents fédéraux pendant plusieurs mois, voire plusieurs années dans les familles New-Yorkaise. Cette technique d’opération avait déjà été utilisée au début des années 1980, avec l’infiltration de l’agent fédéral Joseph D. Pistone, connu sous le pseudonyme de Donnie Brasco dans la famille Bonanno, puis dans la famille Gambino au début des années 2000 avec l’infiltration de Joaquin « Jack » Garcia alias Jack Falcone, a démontré que ce procédé, donnait des résultats beaucoup plus convaincants en matières de condamnations par la suite. Les familles de la Cosa Nostra ont su quant-à elles, merveilleusement bien s’adapter aux nouvelles technologies et aux nouveaux procédés de racket, qui leur permettent de gagner énormément d’argent pour des peines mineures. Elles se sont adaptées efficacement, mais elles ont aussi trouvé d’autres moyens pour protéger sa hiérarchie des attaques fédérales. Alors oui cette année, il y a eu pas mal d’arrestations, mais à New-York, aucun Parrain, aucun Underboss et aucun Consigliere ne furent réellement inquiétés. Petit tour d’horizon sur les familles de la Cosa Nostra encore actives aux Etats-Unis. Nous ne sommes pas non plus retourner à l’âge d’or de cette organisation criminelle, mais fort et de constater, que la Cosa Nostra à su malheureusement se renforcer ces deniers temps et devenir de plus en plus, comme une structure encore très influente dans les différents secteurs d’activités aux Etats-Unis.

                                                                               La famille Genovese :

Liborio "Barney" BellomoParrain : Liborio « Barney » Bellomo
Acting Boss : Peter « Petey Red » Dichiara
Underboss : ?
Consigliere : ?
Membres : 250-280
Associés : + 1000

Quand on parle de la Cosa Nosta aux Etats-Unis, on pense automatiquement à la famille Genovese. Cette dernière qui se démarquait des autres familles par sa grande discrétion, à cette année marquée un peu plus l’actualité des journaux Américains. Il y a eu d’abord l’opération FistFul, ou le Capitaine Charles « Chuckie » Tuzzo et l'un de ses Soldats Vito Alberti furent arrêtés pour des charges tenant de la loi RICO. Puis en Août 2016, l’opération East Coast a révélé que la famille Genovese avec l’aide des autres familles New-Yorkaise et en collaboration avec la famille de Philadelphie, s’était mise d’accord dans plusieurs rackets, sous la houlette du Capitaine Pasquale Parrello. Concernant sa hiérarchie, il ne fait plus aucun doute pour le FBI, que Liborio « Barney » Bellomo est désormais l’actuel Parrain d’une famille, qui malgré ses arrestations, reste la famille la plus stable et la plus influente actuellement implantée aux Etats-Unis.

La famille Gambino :

Francesco "Franky Boy" CaliParrain : Francesco "Franky Boy" Cali
Acting Boss : Dominico "Italian Dom" Cefalu ?
Underboss : ?
Consigliere : Joseph « Jo Jo » Corozzo
Panel de sécurité (3 Capitaines) : Anthony Gurino, Joseph "Sonny" Juliano, John Gambino
Membres : 250-280
Associés : + 1000

Depuis la fin de l’ère Gotti, la famille Gambino ne s’est jamais aussi bien portée. Frank « Franky Boy » Cali avec l’aide de Domenico « Italian Dom » Cefalu (comme Acting Boss ?), a su se moderniser et surtout sécuriser une famille qui était à la bête noire du FBI depuis de nombreuses années. La famille Gambino s'est désormais munis d’un panel de trois Capitaines triés sur le volé, pour faire passer des messages aux autres membres de sa famille. Ce système, qui peut éloigner la hiérarchie de ce qui se passe réellement dans les rues de New-York, complique énormément la tache des agences fédérales, qui épuisent leurs forces pour faire inculper en vain, des membres haut placés de la famille. Cette année d’ailleurs, rien à signaler. La famille Gambino qui fut vaguement impliquée dans l’opération East Coast, n’a cette année nullement fait les titres des journaux.

 

Steven "WonderBoy" CreaLa famille Lucchese :
Parrain
: Steven « Wonderboy » Crea
Acting Boss : ?
Underboss : ?
Consigliere : Joseph « Joe C » Caridi
Membres : 150-180
Associés : + 1000

Une autre famille qui a été relativement épargnée cette année, c’est bien la famille Lucchese. Depuis que l’ancien Parrain, Vittorio « Vic » Amuso, qui purge actuellement une peine de prison à perpétuité incompressible dans un pénitencier fédéral, a décidé de se retirer une bonne fois pour toute des affaires, Steven « Wonderboy » Crea son successeur, a su réorganiser petit à petit une famille qui était au bord de l’implosion. A part une condamnation pour extorsion pour le Capitaine Carmine Avelino et l’arrestation du Soldat Eugene Castelle pour paris illégaux, Steven Crea aura selon les autorités judicaires, a réorganiser son équipe basée dans l’Etat du New-Jersey, après les condamnations de Ralph Perna et de ses fils en Janvier dernier. La présence de la famille Lucchese dans cet État est stratégique. Avec les familles Genovese, Gambino et DeCavalcante, elle reste un acteur majeur dans le racket, ce qui lui rapporte des centaines de millions de dollars par an.

 

Michael "The Nose" MancusoLa famille Bonanno :
Parrain : Michael « The Nose » Manuso
Acting Boss : Joseph Camarrano Jr
Underboss : Thomas "Tommy D" DiFiore 
Consigliere : Anthony « Fat Tony » Rabito
Membres : 140-150 :
Associés : + 1000

La famille Bonanno aurait-elle retrouvée la chance qu’elle avait perdu depuis la desertion de Joseph « The Ear » Massino ?. Force est de constater que depuis que cette dernière est dirigée par la Michael « The Nose » Mancuso depuis un pénitencier fédéral, la famille Bonanno reforme ses équipes et intronise de nouveaux membres, alors que le FBI l’a pensé complètement détruite il y a moins d’une dizaine d’années. Cette année, Vincent Asaro, un Capitaine dans cette organisation criminelle, qui avait été inculpé d’avoir participé au célèbre braquage dit de la Lufthansa a été acquitté, et les autres membres de la famille qui avaient décidé de tenter leur chance dans un procès fédéral ont vu leur procès annulé, faute à un jury qui n’a jamais réussi à se mettre d’accord sur un verdict. En attendant un futur procès ?, les membres inculpés ont été libérés de prison sous caution. Malgré son incarcération et son déplacement dans une autre prison fédérale pour essayer de « casser » sa communication actuelle avec sa famille, Michael Mancuso a su apaiser les tensions avec certains de ses membres, en entourant sa garde reprochée de membres du même sang.

 

Carmine "Then Snake" PersicoLa famille Colombo :
Parrain : Carmine « The Snake » Persico
Acting Boss : Adrew « Andy Lush » Russo
Underboss : ?
Consigliere : Thomas « Tom Mix » Farese
Membres : 100-120
Associés : + 1000

Mais que devient réellement la famille Colombo ? depuis que l’ancien Acting Boss, Andrew « Andy Mush » Russo, son Underboss, Benjamin Castellazo et le Consigliere Richard Fusco furent arrêtés pour plusieurs charges fédérales il y a de cela cinq années, en raison notamment aux nombreux informateurs qui pullulaient à l’intérieur de sa famille, cette dernière s’est fait énormément discrète. Alors selon le FBI, Carmine « The Snake » Persico, dirigerait toujours la famille Colombo depuis sa cellule de Butner, un pénitencier fédéral situé en Caroline du Nord, mais il est intéressant de constater que l’un de ses fils, Michael, un membre non intronisé de la Cosa Nostra, mais qui jouerait d’une grande crédibilité par rapport aux membres des Colombo, pourrait devenir un acteur majeur dans sa future réorganisation. Ce dernier avait décidé de plaider coupable de racket et sera condamné prochainement au maximum à cinq années derrière les barreaux. Mais pour ce gangster, cette peine dérisoire ne lui pose aucun problème, et il sera intéressant de voir à sa sortie de prison, comment les Persico vont pouvoir essayer de réorganiser une famille, qui a subit des attaques répétées du gouvernement fédéral ces dernières années.

 

Charles "Big Ear" MajuriLa famille DeCavalcante :

Parrain : Charles « Big Ear » Majuri ?
Acting Boss : ?
Underboss : ?
Consigliere : Frank Nigro
Membres : + 70
Associés : +1000

La famille DeCavalcante reste la principale famille de la Cosa Nostra implantée dans l’État du New-Jersey. Ces dernières années, cette dernière s’est réorganisée, a introniser de nouveau membre, s’est implantée dans certains États et surtout s’est rapprochée de la famille Gambino de New-York. Depuis la prise de pouvoir de Francesco « Frank » Guarraci en 2007, ce membre de la vieille école d’origine Sicilienne, a su avec l’aide de son complice Joseph « Joe » Miranda, reconstruire une famille qui avait perdu une certaine crédibilité auprès des familles New-Yorkaise au début des années 2000. Mais cette année fut particulièrement agitée pour la petite cousine des cinq familles. Francesco « Frank » Guarraci, décédera en Avril dernier à l’âge de soixante et un an. Deux mois plus tard, son Underboss, Joseph Miranda décèdera lui aussi à l’âge de quatre vingt et onze ans de cause naturelle. A ce jour, on ne sait pas qui dirige  actuellement les affaires courantes de la famille DeCavalcante. Il est fort probable que Charles « Big Ear » Marjuri, un ancien Capitaine ayant déjà servi dans un panel de décision au début des années 2000, serait un candidat susceptible de reprendre les rênes d’une famille en pleine croissance. Mais la nomination d’un nouveau Parrain, ne pourrait pas être pris sans l’accord de la famille Gambino de plus en plus en présente. A noter, que cette année, le Capitaine Charles Stango, opérant depuis l’État du Nevada, va être prochainement condamner à une peine de dix années de prison pour tentative de meurtre.

 

 

Joseph "Joey" MerlinoLa famille de Philadelphie :
Parrain : Joseph « Joey » Merlino
Acting Boss : Steven « HandSome Stevie » Mazzone
Underboss : John « Johnny Chang » Ciancaglini
Consigliere : Joseph « Uncle Joe » Ligambi
Membres : + 60
Associés : + 1000

Comme à son habitude, la famille de Philadelphie a fait régulièrement là une des médias Américain cette année. Pour le FBI, il ne faisait plus aucun doute, que Joseph Merlino gérait les affaires criminelles de la famille de Philadelphie depuis Boca Raton en Floride. Mais malgré le fait d’être distancé de sa ville natale, Joseph Merlino a passé la plupart de son année, a réglé les problèmes entre des membres de sa famille, qui estimaient recevoir une meilleure place dans l’organigramme. George Borges, qui avait purgé plusieurs années de prison pour racket, a récupéré, après des mois d'intenses tensions, ses galons de Capitaine en récupérant le secteur de Delaware County. Mieux encore, Joseph Merlino accepta d’injecter du « sang neuf » dans son équipe, en intronisant des Soldats proches de George Borgesi. Au fil des mois, ce dernier devint un membre incontournable, accompagnant Joseph Merlino dans ses déplacements et organisant même des réunions avec des membres de la famille Gambino de New-York. Pour le Parrain, le plus dur était sans doute fait, mais en réalité, le FBI lui réservait une petite surprise. En effet, l’opération East Coast lancée par les agents fédéraux en Août dernier, ont révélé que le Parrain de la famille de Philadelphie, était à la tête de plusieurs rackets, en collaboration non pas avec des membres de son clan, mais avec les familles New-Yorkaise. Libéré sous caution, après avoir payé pratiquement cinq millions de dollars, Joseph Merlino se trouve dans une situation embarrassante. Comment faire comprendre à ses membres, que ce dernier gagnait de l’argent dans le dos d’une famille qui a un gout prononcé pour la violence et le meurtre. Certains d’entre eux, comme Joe « Joe Punge » Pungitore ou encore Phil Narducci, des membres de la vieille école, de l’ère Scarfo, hostile à Joseph Merlino, vont surement profiter de l’occasion pour essayer de s’engouffrer dans la brèche et pourquoi pas essayer de reprendre le pouvoir.

 

 

Peter "Crazy Horse" LimoneLa famille Patriarca :
Parrain : Peter « Crazy Horse » Limone
Acting Boss : Carmen « Big Cheeze » DiNunzio
Underboss : Matthew « Goodlooking Sal » Guglielmetti
Consigliere : Joseph « Joe The Bishop » Achille
Membre : 40-50
Associés : + 1000

Peu de mouvement cette année dans la famille Patriarca. Peter « Crazy Horse » Limone l’actuel Parrain, prend selon le FBI progressivement sa retraite. Pour le remplacer, les frères DiNunzio sont très bien placés. Anthony DiNunzio termine de purger une peine de six années de prison pour extorsion. Carmen surnommé Big Cheeze, est sorti de prison récemment, et aurait déjà repris les reines en tant qu’Acting Boss pour reformer la hiérarchie de la famille Patriarca à sa façon. Au poste de Consigliere, Carmen DiNunzio nomma Joseph « Joe The Bishop » Achille. Membre de la vieille école, ancien lieutenant de l’ancien Parrain Luigi « Baby Schacks » Manocchio. Comme Underboss, Carmen DiNunzio nomma, Matthew « Goodlooking Sal » Guglielmetti qui a été récemment libéré de prison après avoir purgé près de onze années, pour avoir supervisé un chargement de cocaïne et qui est selon le FBI, un individu solide, qui a su prouver après toutes ces années derrière les barreaux qu’il ne respectera son serment d’intronisation à la Cosa Nostra.

 

Jack "Jacky The Kid" GiacaloneLa famille de Détroit :
Parrain
: Jack « Jacky The Kid » Giacalone
Acting Boss : Peter « Blackie » Tocco
Underboss : Anthony « Chicago Tony » La Piana
Consigliere : Anthony « Tony Pal » Palazzolo
Membres : 40-50
Associés : +1000

La famille Détroit reste malgré sa taille, une famille très influente aux Etats-Unis. Après le décès de son Parrain, Giacomo « Jack » Tocco, en Juillet 2014, qui avait régné pendant plus de trente ans, son successeur, Jack « Jacky The Kid » Giacalone a su prendre la relève, en maintenant un certain cloisonnement autour de lui et en s’entourant d’individus fiables pour protéger ses arrières. Cette année 2016 fut relativement tranquille pour la famille de Détroit. Outre les futures condamnations de deux de ses Capitaines, les frères D’Anna, Girolamo et Guiseppe, Jack Giacalone a demandé à l’un de ses bras droits, son Underboss, Anthony « Tony Chicago » La Piana, connu dans Détroit comme étant à gangster à « col blanc », de prendre plus de places dans les décisions courantes de la famille. Ce dernier qui n'a jamais était condamné, est un membre très apprécié de la famille de Détroit, ayant des ramifications jusqu'a Chicago, ou il est très proche des frères DiFronzo. 

 

Salvatore "Solly D" DeLaurentisLa Outfit :
Parrain : Salvatore « Solly D » DeLaurentis
Acting Boss : Albert « Albie The Falcon » Vena
Underboss : Salvatore « Sammy Cards » Cataudella
Consigliere : John « Pudgy » Matassa Jr
Membres : 30-60
Associés : +1000

Il ne fait plus aucun doute pour le FBI, Salvatore « Solly D » DeLaurentis, est bien le nouveau Parrain de la Outfit de Chicago. Cette dernière qui est toujours bien présente dans l’État de l’Illinois et ses environs, a su s’adapter aux attaques répétées du gouvernement fédéral en reconstituant une nouvelle hiérarchie fonctionnelle. En 2016, le FBI s’était donné pour objectif de faire condamner et incarcérer pour de bon le Capitaine Albert « Albie The Falcon » Vena, considéré comme l’individu le plus dangereux par le FBI. Ce dernier, qui gérait une équipe sur Grand Avenue, était très actif sur toutes les formes de racket possibles, avait fait parlé de lui quand l’un de ses Soldats, Robert Panozzo Sr, s’était fait arrêté pour de nombreux cambriolages. Sa faculté à éviter les attaques du FBI, ont fait que Salvatore DeLaurentis l’a choisi récemment pour occuper un poste stratégique, celui d’Acting Boss. Son rôle est simple. Albert Vena est le messager du Parrain de la Outfit et son rôle est de retranscrire les messages aux membres de la famille éparpillés dans tout l’État de l’Illinois.

 

La famille de Kansas City
Parrain : John « Johnny Joe » Sciortino
Acting Boss : ?
Underboss : ?
Consigliere : ?
Membres : 10-15
Associé : + 500

La situation actuelle de la famille de Kansas reste inconnue. Cette dernière qui a longtemps été très proche de la Outfit de Chicago, pour avoir travaille « main dans la main » dans le racket des casinos de Las Vegas, a perdu une partie de sa « splendeur » depuis la fin des années 1990. Alors même si John Sciortino, est identifié depuis la moitié des années 2000 comme l’actuel Parrain de la famille de Kansas, cette dernière serait en passe d’être dirigée par Joseph « Joe Pete » Simone, qui gérerait ses affaires depuis son restaurant Italien le Jasper’s.

Lire la suite

NOÊL UNE PÉRIODE PARTICULIÈRE POUR LES MEMBRES DE LA COSA NOSTRA

24 Décembre 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Genovese

Pasquale Parrello Noël a toujours été une période très particulière pour les membres de la Cosa Nostra. Généralement, ces fêtes de fin d’année rythment toujours avec des enveloppes bien remplies, des longs repas entre mafieux et surtout la possibilité pour les agences fédérales d’accroitre leur surveillance pour y récolter multitude d’informations. L’opération East Coast, qui a permit l’arrestation de plusieurs membres de la famille de la Cosa Nostra en Août dernier, découle d’une enquête ayant duré plusieurs années. Des milliers d’heures d’enregistrements provenant de collaborateur de justice ou d’agent du FBI infiltré ont été réalisées, dont cette soirée de Décembre 2014. Ce soir là, Pasquale Parrello (voir photo), Capitaine de la famille Genovese, recevait dans son restaurant du Bronx dénommé le Rigolent, des membres de la Cosa Nostra, dont le Parrain de la famille de Philadelphie, qui seront inculpés deux années plus tard. Cette soirée avait été longtemps préparé à l’avance par John « JR » Rubeo, un Associé de la Cosa Nostra, proche de Pasquale Parrello, qui en réalité coopérait avec les autorités fédérales sous le pseudonyme de CW-1. Ce soir là, John Rubeo avait eu le luxe de pouvoir réunir Pasquale Parrello en plus de certains de ses Associés, mais aussi Joseph Merlino, qui après plus de vingt ans sans avoir vu Pasquale Parrello, avait ramené avec lui ce soir là des membres de sa famille, dont Dominic « Baby Dom » Grande, Soldat dans son organisation, ayant une grosse réputation de tueur à gage et Michael « Mikey Lance » Lancellotti, Capitaine. C’était l’occasion ou jamais pour John Rubeo d’enregistrer les mafieux, qui forcément parleront affaires pendant le repas. Pour l’aider lors de cette soirée, le FBI demanda à l’un de ses agents, dénommé Jeff, qui en plus de sa stature d’agent fédéral, pourra aussi surveiller les agissements de John Rubeo. Dès le départ, Pasquale Parrello était d’humeur loquace, voulant absolument faire une photo avec ses convives pour narguer un peu les autorités : « Nous sommes au moins sûrs, que cette photo ne va pas nous faire arrêter » plaisanta t’il. En effet, Joseph Merlino qui venait d’être libéré de toute contrainte sur sa liberté surveillée quelques semaines plus tôt, avait très vite repris ses rapprochements avec des membres de la Cosa Nostra. Rapidement, Pasquale Parrello parle des affaires en cours avec Joseph Merlino, mais une chose inquiétait les mafieux, ce dénommé Jeff, qu’ils ne connaissaient à peine, peuvent-ils lui faire confiance ?. C’est la question que posa Dominic Grande : « Ecoute JR (John Rubeo), ce gamin va t’il me posait des problèmes ? ». Cette même question vint aussi d'Eugene O’Onofrio, un Capitaine de la famille Genovese qui gérait deux équipes, l’une basée sur Mulberry Street, et une autre dans l’État du Connecticut. Face aux demandes répétées, John Rubeo essaya de les rassurer : « C’est un ami d’université. C’est un bon ami à moi, il vole des cigarettes, mais il n’est avec personne en ce moment. Ne vous inquiétez pas, il est avec moi ». John Rubeo était gêné. En effet, selon le protocole de la Cosa Nostra, John Rubeo aurait du présenter Jeff à Pasquale Parrello son supérieur, et non pas à Eugene O’Nofrio, mais l’occasion était trop tentante pour le FBI, qui voulait absolument que l’un de leur agent se mêle à la foule lors de cette soirée. Au fil des années, l’agent du FBI deviendra un homme de confiance de Rooster, le surnom d’Eugene O’Nofrio. Il deviendra un Associé et accompagnera le Capitaine de la famille Genovese dans ses déplacements entre New-York et le Connecticut, il enregistrera par la même occasion des milliers d’heures de conversation qui serviront par la suite pour faire inculper les membres de la Cosa Nostra. Les procédures judiciaires relatives à l’affaire East Coast, risquent de durer de nombreux mois, mais en attendant, le juge fédéral décida de convoquer la plupart des accusés dont Joseph Merlino, le cinq Janvier prochain. En attendant, le juge Richard Sullivan décida de réduire les restrictions des différents accusés, pour qu’ils puissent célébrer les fêtes de noël et les fêtes de fin d’année en famille, sans une surveillance trop accrue des agents fédéraux.

JOYEUX NOËL !!!!

Lire la suite

OPÉRATION SHARK BAIT CONTRE LA FAMILLE GENOVESE

18 Décembre 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Genovese

Salvatore DeMeoLe FBI a lancé cette semaine l’opération Shark Bait contre la famille Genovese. Près de douze individus liés étroitement aux activités criminelles de la Cosa Nostra, du simple Associé au membre intronisé, ont été accusés, de jeux illégaux, de trafic de cigarettes et de prêt usuraire. Cette équipe gérée par le Soldat Salvatore DeMeo (voir photo) aurait utilisé les méthodes de rackets préférées de la Cosa Nostra pour engendrer des millions de dollars par an. Depuis quelques années, les mafieux ont tendance à créer des faux sites de paris, la plupart basées depuis le Costa Rica, en incitant les individus à déposer des sommes d’argent sur de nombreuses compétitions sportives. Le problème est que l’argent n’allait que dans une seule direction, directement dans la poche de Salvatore DeMeo. Ce dernier, aurait demandé à la plupart de ses Associés de prêter de l’argent à des « mauvais payeurs » à des taux d’intérêts exorbitants, rendant selon le procureur fédéral Eric Schneiderman « impossible le moindre remboursement ». Toujours selon la justice Américaine, la famille Genovese aurait vendu près de trente mille cigarettes surtaxées, en imposant des faux timbres fiscaux pour éviter les taxes locales imposées par l’État de New-York. Salvatore DeMeo a déjà un lourd passé criminel. En 1996, il aurait dérobé près de quatre cent mille dollars d’une banque dans le New-Jersey. Après près de quatre années d’enquête, le FBI avait assez de preuves pour le faire condamner. C’est au petit matin, qu’ils sonnèrent donc à la porte de sa maison, mais le Soldat de la famille Genovese qui faisait son jogging matinal, eu le temps d’apercevoir au loin les agents du FBI et profita pour partir en cavale. Une cavale qui poussera le FBI à le mettre dans le Top 10 des fugitifs les plus recherchés aux Etats-Unis. Mais la pression était trop forte pour le Soldat de la famille Genovese qui décida de se rendre quelques temps plus tard. Accusé de racket de vol de banque, il sortira de prison en 2006 et continuera tranquillement ses activités criminelles pour le compte de la Cosa Nostra. Agé désormais de soixante seize ans, Salvatore DeMeo souffrirait selon son avocat de problème cardiaque, qui pourrait sans nul doute s’aggraver si ce dernier était incarcéré. Le juge pris note et décida de libéré sous caution du Soldat de la famille Genovese après avoir payé près de trois cent mille dollars. A noté que l’avocat de l’un des accusés, un Associé à la solde de Salvatore DeMeo, dénommé Windsor Lewis déclara que son client était un ancien agent des services correctionnel, que son fils était un agent de police de New-York et que de ce fait, une incarcération en attendant un futur procès serait « grotesque », suite aux services rendues par Windor Lewis pendant toute sa carrière à la ville de New-York.

Lire la suite

NE JAMAIS MANQUER DE RESPECT À UN SOLDAT DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE

17 Décembre 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

Anthony NicodemoEn Février 2015, Anthony Nicodemo (voir photo), un Soldat de la famille de Philadelphie, plaida coupable du meurtre de Gino DiPietro, un Associé de la Cosa Nostra assassiné en pleine rue un jour de Décembre 2012. Ce dernier était un trafiquant de drogue, mais selon les médias Américains, en plus de ses activités criminelles, Gino DiPietro collaborait avec le FBI. Avec ce genre d’information, il est évident de penser que la famille de Philadelphie, sachant que Gino DiPietro coopérait avec les autorités, avait demandé à l’un de ses Soldats, Anthony Nicodemo, soupçonné déjà dans plusieurs meurtres mafieux, de gérer ce contrat. Mais en réalité, l’Associé de la famille de la famille de Philadelphie, fut assassiné pour une autre raison. Ce meurtre crapuleux fut jugé comme l’ « assassinat le plus stupide » orchestré par la Cosa Nostra depuis de nombreuses années. En effet, seulement trente minutes après ce meurtre, Anthony Nicodemo fut arrêté par la police à son domicile, sa voiture personnelle qui avait été utilisée par le Soldat de la famille de Philadelphie pour commettre le crime était stationné tranquillement. A l'intérieur, les policiers retrouvèrent en plus de ses empruntes, une arme qui venait de « servir ». Alors pendant plusieurs mois, les procureurs fédéraux se sont demandés si Anthony Nicodemo avait agi seul. En réalité, et même si son véhicule fut repéré par plusieurs témoins le jour du crime, il est fort probable qu’Anthony Nicodemo n’aurait servi que de chauffeur dans cette affaire. Le tireur présumé serait l’un de ses amis, Dominic « Baby Dom » Grande, un Soldat de la famille de Philadelphie, un tueur à gage fréquemment utilisé pour gérer les sales besognes. Mais préfèrent respecter son serment d’intronisation dans la Cosa Nostra, Anthony Nicodemo ne lâcha aucun mot, et plaida coupable pour ne pas incriminer d’autres membres de sa famille. Ce dernier qui fut condamné à une peine allant de vingt à cinquante années de prison dans une prison d’État, sera admissible à une libération conditionnelle en 2038 mais en attendant, les procureurs fédéraux n’ont pas entièrement classé cette affaire. Selon la justice Américaine, Gino DiPietro n’aurait pas été assassiné en raison de sa supposée collaboration avec le FBI, mais seulement pour avoir manqué de respect à Anthony Nicdemo pendant une partie de jeux. Vous vous souvenez sans doute d’un épisode de The Sopranos, ou Anthony Soprano accepte qu’un ancien ami ami d’enfance puisse participer à un jeu de carte, sans se rendre compte que ce denier complètement ruiné avait demandé des avances à Christopher Molitisanti. La réalité dépasse par moment la fiction. En 2012, Anthony Nicodemo supervisait à cette époque des parties de jeux illégaux pour le compte de la famille de Philadelphie. Gino DiPietro en plus d’être un trafiquant de drogue, était un joueur acharné, qui s’endettait très vite et qui n’arrivait plus à s’arrêter. Un soir, Gino DiPietro quitta une partie sans payer sa dette. Anthony Nicodemo prévenu de cette situation supervisa de plus près la prochaine partie qui avait lieu quelques jours plus tard. Gino DiPietro se présenta de nouveau et demanda au Soldat de la famille de Philadelphie l’autorisation de pouvoir jouer, surement pour essayer de se renflouer. Anthony Nicodemo déclara qu’il ne pouvait pas l'accepter, tant que ce dernier n’avait pas rembourser ses dettes. Et là, Gino DiPietro passa en quelques secondes d’Associé de la Cosa Nostra à homme à abattre. En effet, ce dernier commença à insulter Anthony Nicodemo de tous les noms, devant des individus stupéfiaient par ce qui venait de se passer. Gino DiPietro alla beaucoup plus loin, en le traitant de « fils de pute ». Tout le monde dans la salle conaissait la réputation de tueur d’Anthony Nicodemo, mais curieusement ce dernier resta imperturbable, sourire aux lèvres, il déclara seulement que « s’il ne dégageait pas tout de suite », il se retrouverait dans un « autre monde ». Rapidement Nicodemo Scaro reçut l’autorisation d’assassiner Gino DiPietro, et l’accord aurait été donné en personne par Joseph Merlino. Lors de l’enterrement du père d’Anthony Nicodemo quelques semaines plus tard, l’actuel Parrain de la famille de Philadelphie, qui venait d'être libéré d'une prison fédérale, lui aurait déclaré de : « gérer cette situation de la façon que vous voulez ». D’après les médias Américains, Anthony Nicodemo aurait rencontré avec Dominic Grande, le supposé tireur, Steve « HandSome » Mazzone, le meilleur ami de Joseph Merlino, et l’actuel Underboss de la famille de Philadelphie, quarante huit heures avant l’assassinat.

Lire la suite

UN SOLDAT DE LA FAMILLE GENEVOSE DÉCÈDE DE CAUSE NATURELLE

11 Décembre 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Genovese

Salvatore « Sallie » Larca, un Soldat de la famille Genovese qui gagnait principalement sa vie grâce au trafic de drogue, est décédé à son domicile de cause naturelle, il avait soixante douze ans. Salvatore Larca a travaillé tout au long de sa carrière criminelle avec des gangsters comme Matthew Madonna de la famille Lucchese, connu pour être une gros trafiquant de drogue, et surtout avec Leroy « Nicky » Barnes, ancien baron de la drogue New-Yorkais, qui dirigeait une organisation Afro-Américaine dénommé The Council. En 1987, en raison notamment de la désertion de Vincent « The Fish » Cafaro, un Capitaine, Salvatore Larca sera inculpé avec d’autres mafieux influents de la famille Genovese pour plusieurs crimes fédéraux. Pendant le procès ou les procureurs fédéraux voulaient s’appuyer grandement sur le témoignage de Vincent Cafaro pour faire emprisonner définitivement les mafieux de la famille Genovese derrière les barreaux, Vincent Cafaro refusa tout simplement de répondre aux questions posées par les procureurs. Ce dernier qui décida de rompre son accord avec la justice Américaine, expliquera par la suite que la famille Genovese avait menacé de mort les membres de sa famille. Mais malgré l’absence de ce témoignage, les accusés seront reconnus coupables dont Salvatore Larca. Ironiquement, le Soldat de la famille Genovese sera condamné sans réelle preuve. En effet, malgré de nombreux enregistrements, sa voix ne fut jamais  enregistrée, seule une bande audio de Vincent Cafaro diffusée pendent le procès ou l’ancien Capitaine de la famille Genovese déclarait que son fournisseur pour la drogue était un dénommé Sallie servira de base au jury. De même Salvatore Larca a seulement été vu à quelques reprises avec des membres de sa famille devant son club social, ce qui ne constituait pas une réelle preuve, mais le jury en décida autrement et Salvatore Larca sera condamné à quinze années de prison. Ce dernier accepta sa peine sans broncher, et à sa sortie de prison en 2002, le Soldat de la famille Genovese essaya de changer de vie, en se lançant dans plusieurs affaires légales dans l’immobilier, mais le FBI restait persuadé que Salvatore Larca n’avait pas rompu pour autant son serment de fidélité avec la famille Genovese. D’ailleurs son fils, Salvatore « Sally KO » Larca Jr, reconnu lui aussi comme un trafiquant de drogue et membre intronisé de la famille Genovese, purge actuellement une peine de neuf années et demi de prison.

Lire la suite

UN CAPITAINE DE LA FAMILLE DECAVALCANTE PLAIDE COUPABLE

10 Décembre 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #DeCavalcante

Charles StangoDans l’État du New-Jersey, on parle souvent des activités criminelles de la famille Lucchese et de la famille Genovese, alors que la principale famille implantée dans cet État, reste les DeCavalcante, celle qui inspira la célèbre série télévisée The Sopranos. Cette dernière a profité d’une baisse des effectifs du FBI chargée de la surveillance des familles de la Cosa Nostra, pour se réorganiser, augmenter ses effectifs, et s’implanter dans d’autres États à travers les Etats-Unis. Une réorganisation qui avait pris tellement d'ampleur, que le FBI décida de lancer une offensive contre les DeCavalcante en Mars 2015. L’un des membres arrêtés ce jour là, fut un Capitaine, qui contrôlait son équipe non pas de la ville d’Elizabeth, bastion historique de cette famille mafieuse, mais depuis l’État du Nevada. Charles Stango surnommé Charlie the Hat (voir photo), a malgré la distance, gérait d’une main de fer son équipe ou son fils Anthony, qui faisait office de messager, y jouait un rôle très important selon les procureurs fédéraux. Depuis quelques mois, Charles Stango avait un plan en tête, lancé un contrat contre un Soldat de la famille DeCavalcante, Luigi Oliveiri en faisant appel à un gang de bikers locaux proche de la famille mafieuse pour exécuter le contrat. Ce dernier, qui avait été intronisé quand Giovanni Riggi occupait le poste de Parrain, avait été ciblé comme homme à abattre, quand il avait manqué de respect à l’ancien Acting Boss de la famille, désormais décédé, Francesco Guarraci. Avec tous ces enregistrements, Charles Stango qui est désormais âgé de soixante treize ans, savait pertinemment qu’il pourrait terminer sa vie derrière les barreaux, un accord de plaidoyer était donc une priorité pour ses avocats. Son fils Anthony avait déjà pris les devants en acceptant d’être incarcéré pour près de six années de prison pour trafic de drogue. Pour Charles Stango il y avait une chance à saisir. En effet, au départ, les procureurs fédéraux ne voulaient négocier aucun plaidoyer avec le Capitaine de la famille DeCvalcante, mais l’abandon des charges contre Frank Nigro l’actuel Consigliere et Paul « Knuckles » Coletta un Soldat, en Août dernier, à permis à Charles Stango de pouvoir renégocier avec l’aide de ses avocats un plaidoyer de culpabilité. Les accusations contre Frank Nigro et Paul Coletta ont été curieusement annulées, sans que le FBI ne puisse donner une explication valable sur l’annulation des poursuites contre ses membres de la Cosa Nostra, qui étaient inculpés entre autre de trafic de drogue, de proxénétisme et de complot d’assassinat. Lors de leur arrestation il y a plus d’un et demi, les procureurs avaient demandé une détention provisoire, mais le juge fédéral en avait décidé autrement, en déclarant qu’un confinement à domicile, assorti d’une caution de deux cent cinquante mille dollars étaient plus appropriés. Charles Stango n’a pas eu cette « chance » et en raison de son lourd passif criminel, fut incarcéré sans caution possible. Ce dernier qui a déménagé au Nevada en 2012 après avoir purgé près de treize années pour racket, aurait demandé à plusieurs reprises, l’autorisation de lancer un contrat contre Luigi Oliveiri. Mais la hiérarchie de la famille DeCavalcante qui est désormais devenue très proche de la famille Gambino, essayait de retarder le plus possible de rendre une décision sur une affaire qui aurait pu les exposer auprès du gouvernement fédéral. D’après les enregistrements, Charles Stango commençait à s’agacer, et ce dernier qui avait selon lui tout « préparer » pour exécuter le contrat, téléphonait à plusieurs reprises Paul Coletta pour avoir une réponse claire de sa hiérarchie : « Il faut me dire si c’est oui ou si c’est non » déclara Charles Stango. Deux jours plus tard, un nouvel appel du Capitaine de la famille DeCavalcante auprès cette fois-ci d’Arthur Nigro, fut capté par les agents fédéraux : « Je veux simplement savoir si vous me donnez le feux vert, c’est pas compliqué » répliqua t’il devant un Frank Nigro qui selon Charles Stango ne répondait pas à ses questions. Le Capitaine de la famille DeCavalcante avait déjà tout préparé. Outre l’équipe de bikers qui aurait été coordonnée avec son équipé basée à Elizabeth, Charles Stango avait prévu plusieurs plans d’attaque. Le premier, consistait à jeter des grenades dans le club social de Luigi Oliveiri basé à Élizabteh. Le deuxième, consistait à simulait un cambriolage et profitait de l’occasion pour criblé de balles le Soldat la famille DeCavalcante. La troisième solution, plus radicale, était de jeter de l’acide sur son visage. Avec son accord de plaidoyer, Charles Stango pourrait être condamné au maximum à dix années derrière les barreaux. En attendant, Luigi Oliveiri, pour qui sa vie a longtemps était en suspens, pourrait être condamné pour avoir vendu des cigarettes surtaxées. 

Lire la suite

A LA RECHERCHE DE SALVATORE GRAVANO

4 Décembre 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Gambino

 

De gauche à droite : Peter Gotti, John Gotti, Salvatore Gravano et Dominick PizonniaSalvatore "The Bull" Gravano est connu du grand public  pour avoir été l'Underboss du célèbre Parrain John Gotti. En 1992, pour éviter une condamnation à perpétuité, il collabora avec la justice et envoya plusieurs responsables de la famille Gambino en prison dont son ancien Boss, qui terminera sa vie dans le pénitencier fédéral de Marion dans l'État de l'Illinois. Pour avoir aidé le gouvernement Américain dans sa lutte contre le crime organisé, le Juge Léo Glasser le condamna à une peine de 5 ans de prison, une peine de prison dérisoire, alors que Salvatore Gravano avoua pendant son témoignage avoir participé à plusieurs assassinats. A sa sortie, en 1994, il rentra avec sa famille dans le programme de protection des témoins. Le FBI le fit déménager en Arizona, sous une nouvelle identité et lui et sa famille créèrent une entreprise d'installation de piscine, en prenant le nom de Jimmy Moran. Mais en 1995, il quitta volontairement le programme de protection des témoins après une interview donnée à une chaine de télévision. Dans celle-ci Sammy Gravano fut très clair avec ses anciens collègues mafieux : "S'ils envoient une équipe pour m'abattre, je vais les tuer. Ils ont intérêt à ne pas me manquer car s'ils me cherchent, je vais envoyer leurs cadavres jusqu'à New-York. Je n'ai pas peur d'eux... Je ne vous ai pas demandé de venir en plein milieu de nulle part et je ne suis pas déguisé avec une fausse barbe.... Je vais vous dire, je suis un putain de pro... Qu'ils viennent me chercher, je leur réserve quelques surprises". En 1997 il co-écrit avec Peter Maas le livre Underboss. Mais à force de se montrer devant les médias, Salvatore Gravano donnait des indications sur sa nouvelle localisation à la famille Gambino, qui n'avait toujours pas oublié sa désertion. A cette époque, John Gotti, malgré son incarcération, continuait à gérer les activités criminelles de la famille Gambino depuis sa prison, en s'appuyant sur son frère Peter, qu'il noms Acting Boss. Ce dernier qui rendait régulièrement visite à son frère en prison, réussit lors d'une conversation codée avec son frère John Gotti à lui transmettre un message. Il lui raconta qu'un article était paru stipulant que Sammy Gravano vivait avec sa famille en Arizona. John Gotti, heureux d'apprendre cette nouvelle, donna l'ordre d'envoyer une équipe de tueurs exécuter le contrat. Peter Gotti demanda alors à Thomas "Huck" Carbonaro d'aller rendre visite à une vieille connaissance. En effet Thomas "Huck" Carbonano, Soldat de la famille Gambino, avait travaillé dans l'équipe de Salvatore Gravano quand ce dernier occupait les fonctions de Capitaine. D'ailleurs et assez curieusement, sa femme entretenait encore des bonnes relations avec Debra Gravano, l'épouse de Salvatore Gravano, et s'appelait encore régulièrement. Pour exécuter le contrat, Thomas Carbonaro prit dans son équipe, un expert en électronique du nom de Sal "Fat Sal" Mangiavillano. Ce dernier qui travaillait depuis de nombreuses années pour les Gambino, avait aussi la particularité de créer des bombes. Alors même si cette méthode d'assassinat n'est pas acceptée en principe dans les "règles" de la Cosa Nostra, elle fut depuis quelques années régulièrement utilisée. Arrivé à Phoenix en Arizona, Thomas Carbonaro commença à changer d'apparence, à se laisser pousser la barbe et à toujours porter une casquette. En effet Salvatore Gravano avait travaillé des années avec lui et il le connaissait par cœur. Lui et son associé commencèrent leur recherche dans une bibliothèque et ils trouvèrent très rapidement, à leur grand étonnement, une entreprise dénommée Marathon Piscine, Inc, ou le fils et la fille de Sammy y étaient inscrits comme associés. Grâce à toutes ces informations, Ils repérèrent le lieu ou travaillait leur ancien collègue, mais aussi le lieu de résidence de sa femme Débra, il ne restait plus pour les deux mafieux, qu'a préparer un plan pour tuer l'ancien Underboss de la famille Gambino. La première solution était de le tuer dans le ranch que tenait la femme de Sammy Gravano.. C'était un ranch immense et il pensait que Sammy habitait dans un appartement proche de chez elle pour ne pas attirer l'attention. Le problème était qu'aucun véhicule ne stationnait devant chez elle et le fait de voir la même voiture trainait dans les parages plusieurs jours de suite, pouvait être suspect. Ils se rendirent derrière la maison de Debra Gravano, il y avait un terrain immense qui faisait office de petite écurie, elle et son mari adorait les chevaux. Ils purent constater qu'un petit chemin était utilisé fréquemment pour des sorties équestres, ils pourraient alors se cacher et attendre que Sammy passe à cheval pour lui tendre une embuscade. La deuxième solution avait été de le tuer dans la pizzeria de son fils, Gerard Gravant qui se trouvait dans un centre commercial. Ils s'y rendirent et ils purent constater que la porte menant au cuisine était toujours ouverte pour permettre au livreur de pizza de déposer sa marchandise. S'ils le voyaient, ils pourraient lui tirer dessus et partir par cette même porte. Troisième solution, il y avait aussi la possibilité de garer leur véhicule à coté de celle de Salvatore Gravano sur le parking du centre commercial et de la faire exploser une fois que celui-ci se trouverait dedans. San "Fat Sal" Mangiavillano avait l'expérience nécessaire pour fabriquer ce genre de bombe, il ne restait plus qu'a trouver le matériel nécéssaire à sa fabrication. Le duo fit plusieurs voyages entre Los Angeles, la Floride et New-York pour acheter les outils à l’exécution du contrat. Le plan fut mis en attente pendant un moment, la mère de Louie Vallaro le Capitaine de Thomas Carbonaro venait de décéder et ce dernier retourna à New-York assister aux funérailles. Le Soldat de la famille Gambino devait se montrer, premièrement par respect pour son supérieur, mais aussi pour se faire voir auprès du FBI. En effet, les autorités auraient pu trouver étrange, le fait que ce dernier n'assiste pas aux funérailles de la mère de Louie Vallaro. Une date fut fixée et la veille du départ, Sal "Fat Sal" Mangiavillano roula dans New-York quand il entendit une dépêche à la radio. Salvatore Gravant, son fils Gérard, sa fille Karen et sa femme Débbie furent arrêtés en Arizona pour trafic de stupéfiants. Salvatore Gravano était à la tête d'un important réseau d'amphétamines et il s'était associé à un groupe néo-nazi pour la distribution. Il appela immédiatement Thomas Carbonaro et le plan fut annulé. L'histoire du contrat manqué contre Salvatore Gravanno fut revélée quelques mois plus tard. Michael «Mikey Scars" DiLeonardo un ancien Capitaine de la famille Gambino qui devint repenti, accusa Peter Gotti d'avoir lancé une opération pour tuer Salvatore Gravano. Dans son témoignage il raconta que Peter Gotti Acting Boss de la famille à cette époque, s'était plaint d'avoir dépenser des milliers de dollars pour tuer l'ancien Underboss de la famille Gambino sans rien avoir en retour. De sa prison, John Gotti fulminait encore plus, une nouvelle fois Salvatore Gravano échapper une nouvelle fois aux griffes de la famille Gambino. Mais les détails de cette opération furent racontés par Sal "Fat Sal" Mangiavillano. Ce dernier avait été arrêté quelques mois plus tard et condamné  sept années pour plusieurs cambriolages. Sal Mangiavillano accepta sa peine sans broncher, mais peu de temps après sa condamnation, ce dernier fut de nouveau accusé de plusieurs charges fédérales, il pouvait alors terminer sa vie derrière les barreaux. De plus, le changement d'attitude de ses anciens collègues mafieux poussa Sal Mangiavillano à collaborer avec la justice. Plus personne ne prenait contact avec lui et certains membres de la famille Gambino le considéraient maintenant comme un pestiféré. Il se sentit humilié, il avait participé avec la famille Gambino dans plusieurs affaires, ce qui l'avait amené en prison à maintes reprises et maintenant plus personne ne le respectait. Il comprit que la vie dans la Cosa Nostra était faite d'individualisme et de coups tordus. Après avoir refusé plusieurs fois de coopérer avec FBI, il se décida à devenir un repenti plusieurs mois après son incarcération. Il demanda à son avocat de contacter le gouvernement Américain prétextant détenir des informations importantes sur la famille Gambino, sur son Acting Boss Peter Gotti, mais aussi sur le complot d'assassinat contre Salvatore Gravano. Après plusieurs réunions, le FBI décida d'inculper Peter Gotti, Thomas Carbonaro mais aussi plusieurs membres de la famille Gambino pour complot d'assassinat et de rackets. Le marché avec le gouvernement stipulait que Sal Mangiavillano ne serait pas poursuivi pour avoir essayer de tuer Salvatore Gravano, mais qu'il continuerait à purger sa peine pour cambriolage dans une prison fédérale sous la protection du gouvernement Américain. Incarcéré, Thomas Carbonaro fut effrayé d'apprendre que Sal Mangiavillano allait témoigner contre lui et par le biais de son avocat, essaya de convaincre son ancien Associé de revenir sur ses déclarations, sans succès. Grâce à son témoignage Peter Gotti et Thomas Carbonaro furent condamnés respectivement à vingt huit ans et soixante et un an de prison. Salvatore Gravano fut condamné en 2003 à une peine de dix neuf années de prison, qu'il purge actuellement dans la prison fédérale Supermax dans le Colorado.  Son fils Gérard fut  condamné à une peine de neuf années de prison. Quant-à sa femme Debra et sa fille Karen, elles reçurent plusieurs années de prisons avec sursis.

Lire la suite

LES ARRESTATIONS À SPRINGFIELD UNE AUBAINE POUR LA FAMILLE GENOVESE ?

3 Décembre 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Genovese

Ralph SantanielloRalph Santaniello (voir photo), un Soldat de la famille Genovese opérant depuis la ville de Springfield dans l’État du Massachusetts, est incarcéré depuis son arrestation dans l’opération East Coast. Inculpé d’extorsion, de prêt usuraire et de jeux illégaux, les procureurs se demandent s’ils ne vont pas inculper le Soldat de la famille Genovese de menace de mort, depuis qu’un témoin du gouvernement certifia que Ralph Santaniello lui avait déclaré qu’il voulait « décapiter » un individu qui lui devait plusieurs milliers de dollars. En dehors de l’arrestation de Ralph Santaniello, l’équipe de Springifield a vu plusieurs de ses membres arrêtés le même jour. Giovanni Calabrese, Gerald Daniele, Francesco Depergola et Richard Valentini ont tous été inculpés de plusieurs charges fédérales et ont décidé de plaider non coupable des accusations retenues contre eux, seul le Capitaine Albert Cavanese, le Capitaine de la famille Genovese qui gère cette équipe depuis Springfield, a curieusement évité une arrestation. Selon les procureurs, Ralph Santaniello était déjà inculpé avec Francesco Depergola dans une affaire différente, pour avoir essayé d’extorquer près de trente mille dollars à un individu non identifié, qui semble être en réalité un agent fédéral opérant sous couverture. Le problème qui se pose actuellement est que Ralph Santaniello est actuellement incarcéré au Métropolitan Center de New-York et ne peut selon son avocat essayait de se défendre sur cette deuxième affaire. En effet, selon ce dernier, son client devrait pouvoir retourner chez lui pour préparer sa défense, mais le juge avait rejeté sa demande, prétextant, que le Soldat de la famille Genovese était un « individu violent » et surtout « une menace pour la société ». Toujours selon l’avocat de Ralph Santaniello, les procureurs ont exagéré la position de ce dernier dans le crime organisé en déclarant qu’il était un membre intronisé de la Cosa Nostra, alors qu’aucune preuve ne prouve son appartenance à une organisation criminelle : « Etre intronisé dans la Cosa Nostra offre de nombreux avantages, mais la famille Genovese aurait fermé les livres d’adhésion depuis quelques années » déclara un agent du FBI. La famille Genovese qui est considéré comme la Rolls Royce du crime organise aux Etats-Unis, a toujours eu une politique très différente des autres familles New-Yorkaise, en voulant rester sous les radars du gouvernement fédéral, mais cette dernière qui compte actuellement plus de deux cent cinquante membres actifs, a vu la plupart d’entre eux se faire arrêter cette année. Pour Liborio « Barey » Bellomo considéré comme l’actuel Parrain, ces arrestations n’est vraiment pas un problème en soit, tant que la majorité de ses membres risquent d’accepter leur peine sans broncher, mais l’équipe de Springfield quant-à elle pose plusieurs interrogations. Depuis la mort de l’ancien Capitaine, Adolfo « Big Al » Bruno en 2003, et de la désertion d’Anthony Arillota, l’équipe de Springfield est considéré par la plupart des gangsters de New-York, comme des « clowns », des « voleurs de bas étages, des trafiquants de drogue », sur qui on ne peut visiblement pas faire confiance. Alors ces arrestations arrangent t’elle finalement Liborio Bellomo, qui pourrait profiter de cette situation pour pouvoir réorganiser les rangs, d’une équipe implantée historiquement à Springfield depuis des dizaines d’années.

Lire la suite