Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

Articles récents

« QUAND IL Y A DE L'ARGENT EN JEU LA COSA NOSTRA EST TOUJOURS PRÉSENTE »

10 Juillet 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Divers

« QUAND IL Y A DE L'ARGENT EN JEU LA COSA NOSTRA EST TOUJOURS PRÉSENTE »

« Quand il y a de l'argent en jeu, vous trouverez toujours des membres du crime organisé » déclara le procureur fédéral Elie Honig. Ce dernier qui est à la tête d’une équipe d'une centaine d’hommes, à pour seul but de lutter contre les cartels de la drogue, les politiciens corrompus, les gangs de rues, les criminels à col blanc, et bien sûr les familles de la Cosa Nostra. Elie Honig les connaît déjà très bien, et a par le passé, fait condamner certains membres importants, comme Danny Marino de la famille Gambino, ou encore Ciro Perrone (voir photo) de la famille Genovese. Mais son travail ne s’arrête pas aux cinq familles de New-York, mais son rôle est aussi de surveiller les activités de la famille DeCavalcante dans le New-Jersey et la famille de Philadelphie. Depuis plusieurs années, les meurtres liés à la Cosa Nostra se font plus rare. La raison ?, toute est une question d’affaire. En effet, un assassinat crapuleux, voire une disparition suspecte, attire inévitablement l’attention des agences fédérales. De plus, un mafieux, à moins de chance de coopérer avec la justice Américaine s’il fait face à une peine de quelques mois de prison pour extorsion, au lieu d’une incarcération à vie pour meurtre. Alors même si le futur initié qui prête serment à la Cosa Nostra, jure d'utiliser son arme pour la famille, il n'est pas rare qu'un membre de la Cosa Nostra n'assassine personne dans sa carrière criminelle. Avec sa position actuelle, Elie Honig ne va plus dans les salles d’audience pour essayer de faire condamner les membres du crime organisé, mais reste parfaitement conscient de l’évolution des membres de la Cosa Nostra, en particulier dans les nouvelles technologies : « Aujourd’hui, leur but est de gagner de l’argent en restant chez eux ». En Mai dernier, une opération fut lancée par le FBI et par ses services, contre la famille Genovese, l’opération Fistful. L’enquête révéla que des membres de la Cosa Nostra gagnaient des millions de dollars grâce aux paris sportifs, effectués non pas dans des bars clandestins comme à une époque, mais sur internet. Mais outre les paris, l'enquête révéla que la famille Genovese était encore très actif dans les prêts usuraire. L’un des individus, Domenico Pucillo, un Associé de la famille Genovese qui est propriétaire de plusieurs entreprises, dont Tri-State Cashing, avait lancé une vaste opération de prêt usuraire, en utilisant les comptes de ses sociétés pour prêter de l’argent à des individus à des taux exorbitants, rapportant près de 1,3 millions de dollars par an à la famille Genovese : « Ce fut comme si il avait mis en place une institution financière, pour pouvoir gérer leur entreprise criminelle » déclara le procureur fédéral, avec une pointe d’admiration. Généralement, les membres de la Cosa Nostra demandent aux individus demandant un prêt, pratiquement deux à trois points par semaine. Par exemple pour dix milles dollars, ce dernier devra rembourser aux membres de la mafia, près de trois cent dollars par semaine, en plus de la somme initiale. Domenick Pucillo réclamait uniquement des paiements par chèques, qu’il encaissait sur le compte de sa société, il demandait même aux parieurs en manque d’argent, de signer des chèques partiellement remplis, pour que l’Associé puisse rajouter par la suite le montant qu’il désire. L’argent gagnait, remonté automatiquement cers le haut, vers le Soldat Vito Alberti et vers le Capitaine Charles Tuzzo, qui seront eux aussi arrêtés. Pour le procureur fédéral Elie Honig, il est évident que la famille Genovese reste la famille de la Cosa Nostra la plus discrète et la plus avisée : « Ces gars la, ne lâchent jamais rien », en faisant référence à Charles Tuzzo qu’il connaissait déjà depuis les années 1980. Mais pour Elie Honig, l’histoire qu’il le marquera à jamais, sera sans nul doute celle de Ciro Perrone, un Capitaine de la famille Genovese qui avait repris l'équipe d'une légende de cette borgata, Matthew « Matty The Horse » Ianniello. Âgé de quatre vingt sept ans, Ciro Perrone gérait d’une main de fer une opération de jeux et de prêt usuraire dans son club social d’Ozone Park, installé dans une ancienne boucherie, ou depuis son restaurant le Don Pepe. Ciro Peronne était vraiment un gangster de la vielle école et n’hésitait pas à utiliser la violence pour arriver à ses fins. Sa méthode de recouvrement, était forcément moins sophistiquée que Domenick Pucillo, mais tout aussi efficace. En effet, Cirone Perrone envoyait des membres de son équipe, armée de batte de baseball, pour recouvrir les dettes des mauvais payeurs, et l’argent remontait tout aussi efficacement. Le Capitaine de la famille Genovese sera condamné à cinq années de prison en 2008 et sortira au bout de trois ans, il décèdera l’année de sa libération, en 2011.

Lire la suite

JOEY MERLINO DE RETOUR À PHILADELPHIE ?

9 Juillet 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

JOEY MERLINO DE RETOUR À PHILADELPHIE ?

Et si Joey Merlino (voir photo), l’actuel parrain de la famille de Philadelphie, quittait sa semi-retraite dorée en Floride, pour retourner dans les rues de Philadelphie. Après la fermeture de son restaurant dénommé Merlino’s à Boca Raton, le FBI pense que Joey Merlino pourrait retenter de nouveau sa chance dans la restauration, is ont eu raison, mais cette fois-ci dans la « ville de l’amour fraternel », endroit ou l’actuel Parrain flamboyant a débuté sa carrière criminelle. Il faut dire que pendant un moment Joey Merlino évitait de cotoyer des membres de sa famille, les contraintes liées à sa liberté étant tellement importante, que ce dernier ne voulait pas retourner une nouvelle fois en prison. Depuis qu’il ne doit plus justifier ses déplacements à son contrôleur judiciaire, Joey Merlino ne se sache plus pour se faire photographier avec des membres ou Associés de la famille de Philadelphie, en Floride ou dans sa ville natale. Dernièrement encore, on pouvait retrouver Joey Merlino dans différents Casinos de Philadelphie comme le Harrah ou encore le SugarHouse, et plus particulièrement à une table de blackjack. Le Parrain est un habitué des jeux d’argent et est capable de dépenser des milliers dollars dans une seule soirée. Une aubaine pour les casinos qui ramassent pas mal d’argent, mais aussi une contrariété. En effet, avoir un membre de la Cosa Nostra dans les casinos, peut donner une mauvaise image, c’est pour cela que la plupart des membres de la Cosa Nostra sont placés directement dans une « liste noire ». Le premier à y être inscrit dessus, fut le célèbre Parrain de la Outfit de Chicago, Al Capone, puis au fur et à mesure, cette liste fut élargie. Les règles des casinos en Pennsylvanie prévoient une liste d’exclusion. La liste se compose essentiellement de délinquants professionnels, de tricheurs, ou d’autres personnes dont la présence peuvent perturber le bon fonctionnement des casinos. Mais curieusement et malgré son pédigrée criminel, Joey Merlino ne fut jamais inquiété Alors pourquoi en Juin dernier, des agents fédéraux l’ont-ils accueilli pour lui interdire l’accès à un casino, pour cela il faut revenir un peu en arrière. En Mars dernier, Joseph Merlino était une nouvelle fois à une table de blackjack avec certains membres de la famille de Philadelphie, quand la partie dégénéra. Certains amis de Joey Merlino dont le Parrain en personne, menacèrent des individus pendant une des parties, en leur déclarant qu’ils allèrent les attendre à la sortie du casino. Finalement, Joey Merlino calma ses troupes et aucun incident n’eut lieu : « Joey se sent plus plus à l’aise maintenant à Philadelphie » déclara un agent du FBI. Le seul problème maintenant, ce sont les membres de la vielle école, de l’ère Scaro, qui ne sont pas très heureux d’un retour progressif de leur Parrain. Pour les frères Narducci et Joseph Pungitore, la seule façon de ne pas être inquiété par la justice Américaine, est de gagner de l’argent dans l’ombre, le problème est que Joey Merlino a tendance à attirer tous les médias sur lui et sur toute la famille. Même si le père de Joey Merlino, Salvatore, décédé dans une prison fédérale, était l’Underboss de Nicodemo Scarfo Sr, les tensions entre les « ailes » de la famille, n’ont jamais été aussi forte et pourrait causer, face à un retour de Joey Merlino dans les rues de Philadelphie, un regain de violence.

Lire la suite

UN ANCIEN CAPITAINE DE LA FAMILLE PATRIARCA ARRÊTÉ POUR ENTRAVE À LA JUSTICE

3 Juillet 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Patriarca

UN ANCIEN CAPITAINE DE LA FAMILLE PATRIARCA ARRÊTÉ POUR ENTRAVE À LA JUSTICE

Robert « Bobby » DeLuca (voir photo) était un ancien Capitaine de la famille Patriarca, connu du grand public pour avoir été enregistré lors de sa cérémonie d’intronisation en 1989. Ce jour là, le FBI avait réussi à placer plusieurs micros dans le plafond d’une maison située au 34 Guilde Street à Medford dans le Massachussetts. En 2011, Robert DeLuca disparut du jour au lendemain, sans donner aucune nouvelle. En réalité, ce Capitaine réputé de la famille Patriarca, avait décider de plaider coupable de racket, tout en acceptant de coopérer avec les autorités fédérales. Secrètement, et alors que Robert DeLuca aurait put être un candidat probable de futur Parrain, ce dernier enregistra à plusieurs reprises dans différentes réunions, Luigi « Baby Schacks » Manocchio, qui sera condamné par la suite à cinq ans et demi de prison. Pour sa collaboration, Robert DeLuca sera condamné à une seule journée de prison, une seule journée pour une moitié de vie dévouée à la Cosa Nostra. Mais en réalité, l’ancien Capitaine de la famille Patriarca, n’avait pas tout dévoilé de toutes ses anciennes activités. La semaine dernière, Robert DeLuca, qui était actuellement dans le programme de protection des témoins fut arrêté et accusé d’entrave à la justice et de fausse déclaration dans le meurtre de Steven Disarro, un ancien propriétaire de boite de nuit, assassiné en 1993 par la famille Patriarca. Robert DeLuca qui a brièvement comparu devant un juge fédéral, a été incarcéré sans caution possible, en attendant un procès qui devrait intervenir dans plusieurs mois. L’ancien Capitaine de la famille Patriarca aurait induit en erreur les erreurs dans cette affaire, malgré une clause du contrat, qui stipulait que toute fausse information, pouvait entrainait une rupture entre le FBI et le mafieux, qui est désormais âgé de soixante dix ans. Les restes du corps de Steven Disarro avaient étés découverts, enterrées, sous un complexe d’appartements, appartenant à un Associé de la famille Patriarca, William Ricci. L’acte d’accusation stipula que Steven Dissaro avait acquis The Channel, une boite de nuit que contrôlait la famille Patriarca et en particulier, l’ancien Parrain devenu informateur Francis « Cadillac » Salemme. Malgré le fait que personne ne fut inculpé dans ce meurtre, le FBI avait fortement soupçonné Francis Sallemme d’avoir commandité cet assassinat. Mais lors de son arrestation en 2011, Robert DeLuca nia toute connaissance sur cette disparition. En plus de ce meurtre crapuleux, le FBI s’interroge désormais sur d’autres assassinats non résolus, commandités par la famille Patriarca, dont Robert DeLuca aurait pu avoir avoir connaissance. En 2003, Steven « The Rifleman » Flemmi, ancien proche de l’ancien Boss du Winter Hill Gang, James J. Bulger, qui coopéra avec les autorités fédérales, déclara que Steven Disarro avait été étranglé dans l’ancienne maison de l’ex épouse de Francis Salemme, et que le corps avait été déplacé par la suite avec l’aide de deux Associés de la famille Patriarca. Le problème, est que Steven Flemmi et Francis Salemme quelques années plus tars, déclaront que Robert DeLuca était présent lors de « l’enterrement ». En échange de sa coopération, Francis Salemme purgera seulement cinq années de prison.

Lire la suite

NE JAMAIS MANQUER DE RESPECT À LA FAMILLE COLOMBO

2 Juillet 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Colombo

NE JAMAIS MANQUER DE RESPECT À LA FAMILLE COLOMBO

Carmine « The Snake » Persico, le Parrain de la famille Colombo, est peut-être incarcéré depuis plus de trente ans, il n’empêche que ce dernier garde une réelle influence dans la Cosa Nostra. Dernièrement, il a été révélé que la famille Bonanno et la famille Colombo ont effectué plusieurs réunions, pour régler un problème de taille, le manque de respect des membres de la famille Bonanno envers Angelo Spata (voir photo), Associé de la famille Colombo, mais aussi beau-fils de Carmine Persico. Cette histoire démarra, quand en 2013, Angelo Sata se fit arrêter après avoir volé pour près de cent soixante quatre dollars dans un un Home Dépôt de New-York, pour cette histoire, il sera condamné à quatorze mois de prison dans un pénitencier fédéral. Cette arrestation avait provoqué de nombreuses réactions, surtout dans la pègre New-Yorkaise, qui se moqua ouvertement d’Angelo Spata comme un voleur de bas étage, qui risquait la prison pour une somme aussi dérisoire, juste pour avoir essayé de voler des « ampoules ». En particulier, le Soldat de la famille Bonanno, Robert « Big Bobby » Attanasio, frère de Louis « Louis HaHa » Attanasio, qui venait de purger une peine de dix années de prison pour avoir participé à un assassinat en 1984, qui outre de s’être moqué de la « petite taille » d’Angelo Spata, en profita aussi pour le dénigrer auprès des autres membres de la Cosa Nostra, en le traitant de « pleurnichard ». Les membres de la Cosa Nostra n’avaient pas accepté que l’avocat d’Angelo Spata avait plaidé devant le tribunal, que son client subissait des intimidations de certains membres de la famille Colombo, juste pour essayer de réduire sa peine de prison. Mais malgré son incarcération, Carmine Persico reste le Boss, et il reste très attentif aux activités de la famille Colombo. De sa cellule de Butner, la prison fédérale ou il est incarcéré, Carmine Persico bouillonnait de colère. Pour essayer de défendre son beau-fils, ce dernier fit passer le message qu’Angelo Spata est un futur membre initié, et de ce fait, il méritait le respect. En effet, Angelo Spata devait être intronisé dans la Cosa Nostra dès 2010, mais la cérémonie avait dû être annulée à la dernière minute, quand des membres de famille Colombo s’aperçurent, qu’ils étaient suivis par le FBI. Robert Attanasio reçu le message, mais continua à se moquer une nouvelle fois d’Angelo Spata. Les deux hommes, qui ont été libérés de prison l’année dernière, sont liés à des sévères contraintes sur leur liberté surveillée et ont pour interdiction de se rencontrer, ce qui devrait améliorer les choses au moins pendant un moment. A ce jour, on ne se sait pas officiellement, si Angelo Spata a été finalement intronisé dans la Cosa Nostra, mais une chose est désormais sûre, est que Carmine Persico reste le Parrain incontesté d’une famille qui a subi depuis quelques années, plusieurs arrestations au sein de son organisation. Cette dernière, qui était soit distante « détruite » il y a moins de cinq ans, a profité d’un relâchement des services fédéraux pour se reconstruire petit à petit et augmenter de nouveau son influence dans les rues de New-York.

Lire la suite

L'UNDERBOSS DE LA FAMILLE DECAVALCANTE VIENT DE DÉCÉDER

29 Juin 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #DeCavalcante

L'UNDERBOSS DE LA FAMILLE DECAVALCANTE VIENT DE DÉCÉDER

Joseph « Joe » Miranda qui était considéré par la justice Américaine comme l’actuel Underboss de la famille DeCavalcante, est décédé de cause naturelle, il avait quatre vingt onze ans. Selon le FBI, Joseph Miranda, qui est né à Brooklyn, a servi dans l’armée Américaine, avant de revenir s’installer dans le New-Jersey, pour y commencer une toute nouvelle activité, le crime organisé. Joseph Miranda s’est toujours considéré comme un honnête travailleur, ayant pris sa retraite à la fin des années 1980, et vivant paisiblement avec sa famille à Monroe Township. Mais en réalité, Joseph Miranda avait comme la plupart des membres de la Cosa Nostra, une double activité. Membre de la vieille école, Joseph Miranda a été intronisé dans la Cosa Nostra dans les années 1960, profitant de son statut d’usurier pour rapporter de l’argent aux différents Parrains de la famille DeCavalcante. Naviguant sous le radar du FBI, Joseph Miranda, aurait pu voir sa carrière criminelle définitivement stoppée il y a des dizaines d’années, après avoir volé de l’argent à un autre Affranchi. Rappelant étrangement une anecdote de la série télévisée The Sopranos, ou Tony Soprano et Jackie Aprile Sr, avaient volé l’argent venant d’une partie de carte d’un gangster dénommé Feech LaMana, Joseph Miranda aura eu la vie sauve, grâce à l’intervention de Sam « Sam The Plumber » DeCalvacante (voir photo), qui à cette époque était le Parrain de cette organisation criminelle. Joseph Miranda a pendant longtemps occupé le poste de Soldat, ne voulant pas prendre de galons, s’occupant tranquillement de ses activités de son club social basé à Elizabeth, un quartier à forte densité Italienne, ou la famille DeCavalcante est très bien implantée. Il fallut attendre le milieu des années 2000, et la désertion de plusieurs membres de cette famille mafieuse, pour voir Joseph Miranda occupait un poste à responsabilité, en étant nommé Underboss. A cette époque, la famille DeCavalcante était en pleine implosion. Vincent « Vinny Ocean » Palermo qui faisait parti d’un panel de décision avec deux autres Capitaines, avait décidé de collaborer avec la justice. Plusieurs membres de hauts rang, dont le Consigliere, Stefano « The Truck Driver » Vitabile seront condamnés à des peines de prison à perpétuité (Ce verdict sera finalement annulé quelques années plus tard). De sa prison ou il était incarcéré, Giovanni Riggi, qui était toujours le Parrain officiels es DeCavalcante, nomma Francesco « Frank » Guarani, au poste d’Acting Boss. Sous sa direction et avec l'aide Joseph Miranda, la famille DeCavalcante intronisa de nouveau membres, se rapprocha de nouveau avec la famille Gambino de New-York, et devint une famille viable de la Cosa Nostra. Mais en d'un an, la hiérarchie de cette organisation criminelle, fut complètement chamboulée. En Août 2015, le Parrain Giovanni « The Eagle » Riggi, décèdera d’un cancer. En Avril dernier, Francesco Guarani décèdera à son tour à l’âge de soixante et un an, laissant plusieurs spéculations sur la nouvelle orientation de la famille du New-Jersey. Finalement, à ce jour, on ne sait pas officiellement qui dirige la famille DeCavalcante. Charles "Big Ear" Majuri, un Capitaine de la vieille école, serait l'un des candidats les plus probables au poste de Parrain.

Lire la suite

LE PARRAIN DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE MALHEUREUX EN AFFAIRES

25 Juin 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

LE PARRAIN DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE MALHEUREUX EN AFFAIRES

Être l’un des Parrains les plus connus de la Cosa Nostra actuellement, ne signifie pas forcément être heureux en affaires, Joey Merlino (voir photo) en sait quelque chose. Ce dernier qui s’est installé depuis sa libération de prison, à Boca Raton dans l’État de la Floride, avait décidé de se lancer dans des affaires légitimes, avec l’ouverture d’un restaurant gastronomique Italien dénommé « Merlino’s », tout un symbole. L’ouverture avait eu lieu en fin d’année 2014 en plein centre ville de Boca Raton, une ville situé dans le comté de Palm Beach, ou les personnalités les plus fortunés et les plus influentes de Floride y sont installées. Joey Merlino voulait jouer sur sa notoriété, mais aussi sur ses talents culinaires venant du Sud de Philadelphie, qu’il voulait transmettre à une clientèle huppée. Mais malgré le fait d'avoir inverti près de deux millions de dollars et en s’associant avec différents investisseurs, il est fort de constater que ce restaurant est un échec, d’ailleurs, le bâtiment est désormais à vendre pour près de quatre cent mille dollars, une affaire, selon les agents immobiliers du coin. Mais pour Joey Merlino, cette défaite ne va pas l’empêcher de continuer à gérer les affaires criminelles de la famille de Philadelphie. Selon le FBI, depuis quelques semaines, des membres hauts placés, comme le Capitaine George « Gerogie Boy » Borges, ou encore l’actuel Underboss Steve « Handsome Steve » Mazzone, se déplacent en Floride, pour lui rapporter les moindres faits et gestes de l’activité de la famille de Philadelphie. Mais Joseph Merlino ne se contente pas de rester sur place. Depuis qu’il est libéré de toute contrainte judiciaire, ce dernier a déjà fait plusieurs allers-retours, à Philadelphie, pour assister à certaines fêtes, mais aussi dans l’État du New-Jersey, une manière de montrer à ses membres, que malgré la distance entre la Floride et Philadelphie, le Parrain veut rester à l’écoute pour régler les différents problèmes, mais aussi être proche des affaires. Les relations entre George Borgesi et Joepseh Merlino se sont nettement améliorés. A une période pas si lointaine, George Borgesi voulait lancé une multitude de contrats contre les membres qui ont essayé de reprendre son activité, quand il était incarcéré pour racket. Pour éviter une guerre interne, Joseph Merlino, finira par le nommer de nouveau Capitaine, pour gérer la zone de Delaware County. Le FBI ne cache pas son intention de construire un dossier RICO contre les membres de la famille de Philadelphie, pour essayer d'incarcérer définitivement Joey Merlino. Mais aujourd’hui, il est beaucoup plus difficile de faire condamner des membres de la Cosa Nostra. En 2001 déjà, lors d’un procès qui avait rassemblé Joey merlino, Steven Mazzone ou encore Geoge Borgesi, les membres de la famille de Philadelphie avaient réussi à se faire acquitter dans plusieurs affaires de meurtre, mais seront finalement condamnés pour racket. Mais l’actuel Parrain essaye désormais de changer l’image d’une famille connue pour son gout prononcé pour la violence. En sortant de sa semi-retraite, Joseph Ligambi fut nommé au poste d’Acting Boss, Joey Merlino, essaye en opérant des choix stratégiques dans son organisation d’apaiser les tensions dans une famille, ou les membres de la vieille école et ceux de la nouvelle génération sont très souvent en désaccords.

Lire la suite

UN ASSOCIÉ DE LA FAMILLE GENOVESE ARRÊTÉ POUR TRAFIC DE DROGUE

18 Juin 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Genovese

UN ASSOCIÉ DE LA FAMILLE GENOVESE ARRÊTÉ POUR TRAFIC DE DROGUE

Emilio Fusco est un Soldat de la famille Genovese, qui opérait depuis la ville de Springfield dans l’État du Massachussetts, lieu ou cette organisation criminelle est très bien implantée. En 2012, Emilio Fusco a été condamné à vingt cinq années de prison pour avoir commandité le meurtre du Capitaine Adolfo « Big Al » Bruno, soupçonné par la famille Genovese de collaborer avec les autorités. Pendant le procès, le Soldat de la famille Genovese avait été acquitté du meurtre, mais dans un procès fédéral, le juge a possibilité d’aller à l’encontre du verdict prononcé par le jury, s’il estime que les preuves présentées par les procureurs lors du procès, sont susceptibles de prouver la participation de l’accusé dans les différents meurtres. Aujourd’hui, en raison de sa condamnation, la carrière criminelle d’Emilio Fusco a été stoppée presque définitivement, mais son fils, Antonio (voir photo), Associé dans cette même famille, est prêt à prendre la relève. En Mai dernier, Antonio Fusco qui est actif dans le trafic de drogue, a été victime d’une transaction qui a mal tourné entre plusieurs individus. Basé lui aussi à Springfield, Antonio Fusco devait rencontrer deux individus qu’il refusa d’identifier par la suite, pour une vente de plusieurs kilos marijuana. Le problème, est que les deux trafiquants ont essayé de le voler, une dispute éclata et l'un des malfaiteurs tira dans l’épaule de l’Associé de la famille Genovese. Hospitalisé suite à ses blessures, Antonio Fusco, fut appréhendé par la suite par la police, et accusé de trafic de drogue. Selon les autorités, la marchandise qui fut retrouvée sur place, avait une valeur totale de deux mille dollars. Encore une fois et sans le savoir, Emilio Fusco traité avec un individu qui collaborait avec la justice Américaine. Celui-ci déclara à la police, qu’il avait été contacté par deux personnes d’origines hispanique, qui lui demandèrent s’il y avait possibilité d’acheter plusieurs kilos de marijuana. Quelques jours plus tard, un rendez-vous fut fixé en fin de soirée sur un parking d’une zone industrielle de Springfield. En arrivant sur les lieux, les deux hommes ont demandé de voir « la marchandise ». L’Associé de la famille Genovese demanda quant-à lui de voir le sac remplit de billet que transportait les deux individus. La tension monta d'un cran très rapidement, et pour se défendre Antonio Fusco, commença à frapper à plusieurs reprises à l’aide d’une matraque télescopique l’un des deux individus. Même si Emilio Fusco est la « victime » dans cette affaire, la police de Springfield est dans un sens obligé de poursuivre l’Associé de la famille Genovese pour trafic de drogue, tout en prétextant, qu’ils allaient essayer d’identifier les deux autres personnes.

Lire la suite

UN CAPITAINE DE LA FAMILLE COLOMBO LIBÉRÉ TEMPORAIREMENT DE PRISON

15 Juin 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Colombo

UN CAPITAINE DE LA FAMILLE COLOMBO LIBÉRÉ TEMPORAIREMENT DE PRISON

Luca DiMatteo (voir photo) est un Capitaine de la famille Colombo qui a été arrêté en Juillet dernier, pour avoir racketté et extorqué pendant plusieurs années, le chef d’une entreprise se trouvant dans son secteur. Par peur des représailles, le gérant payait sans sourciller, mais au bout de quelques années, ce dernier accumulait les dettes et avait fini par fermer sa société. En plus d’extorqué les individus essayant de gagner leur vie légalement, Luca DiMatteo prêtait aussi de l’argent à des taux d’intérêts exorbitant. Incarcéré sans caution possible, le Capitaine de la famille Colombo est actuellement détenu dans le célèbre Métropolitan Center de New-York, en attendant son procès qui devrait commencer en Septembre prochain. Le problème, est que la santé de Luca DiMatteo, qui est âgé de soixante dix ans, est défaillante. Avant son arrestation, ce dernier avait été diagnostiqué un cancer de la vessie et selon son avocat, son incarcération ne lui permet pas des soins adaptés à sa maladie. Une audience a donc eu lieu la semaine dernière, pour déterminer si le Capitaine de la famille Colombo pouvait être libéré sous caution en attendant son procès. Les procureurs fédéraux stipulèrent que les problèmes de santé de Luca DiMatteo ne l’avaient pas empêché pour autant à stopper définitivement ses rackets pour la famille Colombo. En effet, un mois avant son arrestation, le vieux Capitaine, avait été photographié en train de quitter un hôpital de New-York, après avoir subi des séances de chimiothérapie, pour aller extorquer différents commerçants : « Je suis d’accord pour dire que le Métropolitain Center n’est pas le Mayo Clinic (Célèbre hôpital de New-York), mais le bureau Bureau Fédéral des Prisons doit veiller qu’un prisonnier puisse recevoir correctement les soins médicaux dont il peut avoir besoin ». L’avocat de la défense avait une multitude d’arguments pour convaincre le juge fédéral Léo Glasser de rendre un verdict favorable. Car outre le cancer, Luca DiMatteo souffre de diabète, d’insuffisance respiratoire et d’apnée du sommeil : « Un jour, les (les gardiens de la prison) avaient oublié de lui donner son insuline, ils s’étaient même trompé dans l’attribution de ses médicaments, ce qui avait cloué au lit mon client pendant deux jours ». Le juge fédéral était gêné de voir que les procureurs fédéraux n’avaient même pas pris la peine de demander au médecin de la prison d’intervenir pendant cette audience. Au lieu de cela, et pour essayer de ne pas remporter l'audience, le juge demanda à ce dernier de donner des explications sur la santé défaillante du Capitaine de la famille Colombo, par téléphone. Pour le médecin, si Luca DiMatteo ressent de plus en plus de douleur, cela voulait peut-être dire que son cancer est en train de se propager. Face à ces arguments, le juge fédéral décida de faire libérer pour une semaine le Capitaine de la famille Colombo, le temps ce dernier puisse subir tous les examens médicaux nécessaire à son état de santé. Bien entendu, cette libération temporaire, sera accompagné d’un suivi judiciaire très stricte, mais surtout d’une caution de près d’un million de dollars que le mafieux paya d'une traite. Sortant du tribunal entouré de sa famille, Luca DiMatteo ne souhaita pas parler aux journalistes, et s’engouffra dans un véhicule.

Lire la suite

FRAPPER UN MEMBRE DE LA COSA NOSTRA ENTRAINE T-IL FORCÉMENT LA MORT ? - PARTIE 1

11 Juin 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Divers

Une règle fondamentale de la Cosa Nostra, est de ne jamais manquer de respect à un membre intronisé, ou pire encore, de lui porter la main dessus sous peine de mort. Mais dans certaines situations, cette règle fut plus ou moins appliquée et cela pour différentes raisons :

- En 1974, soit deux ans avant la mort du Parrain des Parrains de la Cosa Nostra, Carlo Gambino, ce dernier s'en alla manger dans un restaurant traditionnel Italien avec des amis, lieu ou il avait ses habitudes. Ce restaurant était aussi un lieu de rencontre pour les Affranchis des cinq familles de New-York. Ce soir là, Carlo Gambino était assis à la même table, quand il fit la rencontre du Capitaine de la famille Colombo Dominick « Mimi » Scialo, un membre de nature violente, soupçonné d’avoir participé à plusieurs meurtres. Attablé quelques mètres plus loin, Dominick Scialo, qui ce soir là était alcoolisé, remarqua très vite Carlo Gambino et s’avança alors vers le Parrain. Au lieu de lui présenter ses respects, Dominick Scialo commença à l’insulter en public, : « Tu es un putain de vieil homme, tu te prends pour qui sérieusement ? ». Préférant la négociation à la violence, Carlo Gambino resta calme et tenta de le calmer, mais sans le savoir Dominick Scialo venait de signer son arrêt de mort. Quelques jours plus tard, son corps sera retrouvé sous le béton d’un club social de Brooklyn.

- Dans les prisons fédérales Américaines, les membres des différentes familles de la Cosa Nostra, sont souvent rassemblés ensemble et gèrent un peu leur quartier à leur manière. Ce jour là, un Capitaine de la famille de Détroit, Paddy Polizzi commença à avoir une violente dispute avec Vinny Aloi. Ce dernier est lui aussi un membre intronisé, mais il avait la particularité à cette époque, d’être l’Acting Boss de la famille Colombo, mais il était aussi le filleul du Parrain de la famille Gambino, Carlo Gambino. Cette dispute qui avait commencé par des insultes, continua par des coups, jusqu’au moment ou Paddy Polizzi gifla Vinny Aloi au visage. Cette altercation eut lieu dans la « salle à manger », ou les membres de la Cosa Nostra se réunissaient pour jouer aux cartes ou encore manger de la bonne charcuterie Italienne. Ces derniers savaient que Paddy Polizzi venait de transgresser une des règles fondamentales de la Cosa Nostra, et que forcémement, ce dernier venait de signer son arrêt de mort, mais il y avait un problème. Des réunions eurent lieu en secret dans l’enceinte de la prison, et il se décida, que s’il devait avoir un règlement de compte, cela devait se passer à l’extérieur de la prison et non à l’intérieur. En effet, un bain de sang, aurait poussé les autorités à transférer les membres de la Cosa Nostra dans différents pénitenciers, éparpillés un peu partout aux Etats-Unis, loin des affaires. Finalement, Paddy Polizzi fut autorisé « à vivre », mais les personnes qui s’associèrent à lui par la suite dans des affaires, prenaient le risque d’être mises de côté par les membres de la Cosa Nostra.

- Conte et George Zappola sont deux Soldats de la famille Lucchese, deux tueurs à gages, qui viennent de sortir de prison après y avoir passé près de vint années derrière les barreaux. Condamnés en 1994 pour avoir assassiné James D. Bishop, un syndicaliste qui commençait à collaborer avec les autorités fédérales, les deux membres de la famille Lucchese avaient décidé à la base, de plaider coupable pour réduire une peine de prison à perpétuité. Le problème, pour que l’accord soit accepté, il fallait que tous les membres de la famille Lucchese accusés dans cette affaire, acceptent le plaidoyer des procureurs fédéraux, mais Salvatore Avelino, un Capitaine dans cette même famille, refusait obstinément tout accord avec le gouvernement fédéral. Lors d’une réunion organisée par les avocats de la défense avec les différents accusés, George Conte saisit par le col Salvatore Avelino et lui ordonna de plaider coupable, sinon il le « tuait devant tout le monde », un compromis qui sera finalement accepté quelques heures plus tard.

Lire la suite

UN SOLDAT DE LA FAMILLE GENOVESE DEMANDE DES MEILLEURES CONDITIONS DE DÉTENTION

8 Juin 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Genovese

UN SOLDAT DE LA FAMILLE GENOVESE DEMANDE DES MEILLEURES CONDITIONS DE DÉTENTION

Salvatore « Sally KO » Larca (voir photo) est un Soldat de la famille Genovese opérant dans l’équipe du Capitaine Ernest Muscarella situé dans le Bronx. La spécialité de Salvatore Larca, c’est le trafic de drogue, la cocaïne, qu’il distribuait dans plusieurs États Américain. Le problème est que l’un de ses Associés, devenu par la suite une vedette du petit écran, Anthony Zoccolillo, collaborait avec le FBI, et enregistra à plusieurs reprises Salvatore Larca essayant de planifier le cheminement de plusieurs kilos de cocaïne dans tous les Etats-Unis. Arrêté en 2013, Salvatore Larca décidera de plaider coupable des charges retenues contre lui et sera condamné en 2015 à neuf ans et demi de prison qu’il purge actuellement au pénitencier fédéral de Fort Dix dans l’État du New-Jersey. Mais la santé du Soldat de la famille Genovese est déclinante. En effet, Salvatore Larca souffre de nombreux problèmes aux intestins, accompagnés de difficulté respiratoire et de maux de ventre. Le mois dernier, Salvatore Larca fut hospitalisé et opéré en urgence, une situation que sa famille n’arrive pas à comprendre. Pour cette dernière, le BOP, le Bureau fédéral pour les prisonniers fédéraux, était forcément au courant des problèmes de santé de Salvatore Larca. En 2009, alors qu’il purgeait une peine de cinq années de prison pour racket et obstruction à la justice, le colon du Soldat de la famille Genovese s’était perforé, et il avait du quitter le pénitencier fédéral de Elkton dans l’État de l’Ohio, pour intégrer la prison fédérale de Butner dans l’État de la Caroline du Nord ou les soins médicaux y sont meilleurs. Pour le médecin spécialiste des problèmes colorectaux, qui suit régulièrement Salvatore Larca depuis de nombreuses années, la « lenteur » des services pénitenciers, a causé des « dommages irréparables » sur le Soldat de la famille Genovese. Pourtant, l’avocat de Salvatore Larca a alerté selon lui, et cela à plusieurs reprises le BOP, de la nécessité pour son client de recevoir les meilleurs soins médicaux pendant son incarcération, mais il ne reçut aucune réponse. En 2011, à sa sortie de prison, le Soldat de la famille Genovese, avait décidé d’attaquer le BOP pour « faute professionnelle », une plainte que le BOP essaya de régler à l’amiable en proposant près de deux milles cinq cent dollars à Salvatore Larca, qu'il refusa. Les problèmes de santé du Soldat Genovese ne l’avait pas empêché pour autant d’arrêter ses activités criminelle et de rapporter de l'argent à la famille Genovese, deux années plus tard, ce dernier était de nouveau arrêté. En 2013, lors d’une audience pour déterminer sa libération conditionnelle, la procureure fédérale Rebecca Mermelstein reconnut une « certaine responsabilité du BOP », mais que « ses problèmes de santé pouvaient être gérés en prison ». Salvatore Larca sera libérable en Juin 2020, et selon un personnel médical de la prison de Fort Dix, les prisonniers fédéraux qui sont libérables dans moins de cinq ans ont plus de mal à recevoir un traitement adéquat à leur problème de santé.

Lire la suite