Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

ANTHONY GRAZIANO ANCIEN CONSIGLIERE DE LA FAMILLE BONANNO VIENT DE DÉCÉDER

25 Mai 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Bonanno

Anthony Graziano
Anthony Graziano

Anthony « TG » Graziano, ancien Consigliere de la famille Bonanno vient de décéder, il était âgé de soixante dix huit ans. Anthony « TG » Graziano a toujours été considéré comme un dur à cuir dans la famille Bonanno. Intronisé dans la Cosa Nostra au milieu des années 1970, il devint rapidement, un Capitaine influent dans les années 1980. Fidèle à son serment d’allégeance, Anthony Graziano était un individu extrêmement respecté, brutal, impliqué dans de nombreux assassinats liés à la famille Bonanno. En 1990, Anthony Graziano sera condamné à cinq années de prison pour évasion fiscal, une peine qu’il purgera au pénitencier fédéral de Loretto dans l’État de la Pennsylvanie. Quelques heures avant que le juge ne puisse rendre son verdict, Anthony Graziano avait déclaré, sans jamais confirmer sa présence dans la famille Bonanno, que ce dernier gagnait son argent légalement : « Je suis un courtier, je travaille avec certaines personnes ». Pendant son incarcération, Anthony Graziano était un peu le chef de la prison. Accompagné de différents Associés ou membres de la Cosa Nostra, ce dernier n‘hésitait pas à narguer les gardiens de prison en les provoquant du regard ou en se moquant ouvertement d’eux lors des différentes promenades, un comportement qui fit l'admiration des prisonniers de la prison. A sa sortie en 1993, il se rapprocha du nouveau Parrain, Joseph « The Ear » Massino, et devint rapidement un membre clé de cette organisation criminelle, en étant promu au début des années 2000, au poste de Consigliere. Mais en Juillet 2003, Anthony Graziano sera inculpé de racket, de conspiration dans deux assassinats liés à la famille Colombo et condamné à neuf ans de prison. A l’énoncé du verdict, Anthony Graziano ironisa auprès des procureurs qui l’avaient inculpé : « Si j’avais été plus jeune, j’aurai gagné cette affaire ».  Malgré sa condamnation, sa position dans la famille Bonanno ne fut pas mise à mal, il gardera même ses fonctions de Consigliere, seulement d’autres éléments qui interviendront pendant son incarcération, feront que TG, comme il est surnommé dans le milieu, deviendra par la suite un membre lambda de la famille Bonanno. Le motif de cette rétrogradation ? l’affichage de ses trois filles dans une émission de téléréalité, Mob Wives. Lana, Jennifer et Renée ont tous été mariées avec des membres de la famille Bonanno. La première Lana fut l’épouse pendant quelques années de l’actuel Consigliere de la famille Bonanno, John « Porky » Zancocchio. A cette époue, Anthony Graziano est une personne important dans l’organsiation familiale et John Zancocchio en profita pour augmenter son influence chez les Bonanno. Mais son mariage avec Lana se passait très mal. Caractérielle, Lana n’hésitait pas à menacer son mari et pire encore, de l’insulter devant des membres de la famille Bonanno, une situation que John Zancocchio ne pouvait plus supporter et décidera de divorcer deux années plus tard. Anthony Graziano savait que cette émission de téléréalité pouvait être néfaste pour son buisiness et décida tout simplement de couper avec les ponts avec ses trois filles. A sa sortie de prison en 2011, Anthony Graziano retourna dans les rues de New-York et réintégra les rangs de la famille Bonanno. Sous étroite surveillance, Anthony Graziano essaya de se faire discret et passer par son propre beau-fils, le mari de sa fille Renée, Hector Pagan. Alors certes, Anthony Graziano était en froid avec ses trois filles, mais le buisiness passait avant tout et l’ancien Consigliere de la famille Bonanno, pensait qu’en travaillant en étroite collaboration avec son propre beau-fils, cela lui éviterait des ennuis avec les services de police, il se trompa. En effet, Hector Pagan, considéré comme un Associé dans la famille Bonanno, collaborait avec le gouvernement fédéral et enregistrer Anthony Graziano entrain d’extorquer des individus. Des enregistrements compromettants qui feront condamner Anthony Graziano à dix neuf mois de prison pour racket et extorsion. 

Lire la suite

LA FAMILLE GAMBINO DERRIÈRE L'ASSASSINAT DES JUGES FALCONE ET BORSELLINO ?

24 Mai 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Gambino

Giovanni Falcone
Giovanni Falcone

Le 23 Mai 1992, Giovanni Falcone célèbre juge Italien engagé dans la lutte contre la mafia est sauvagement assassiné dans un attentat à la bombe. Ce jour là, les membres de Cosa Nostra utilisèrent près de six cent kilos d’explosifs télécommandés à distance, pour faire exploser une partie de l’autoroute reliant l’aéroport à la ville de Palerme. Ce meurtre odieux, qui suivra deux mois plus part, avec l’assassinat d’un autre juge antimafia, Paolo Borsellino, fut planifié par la famille Corleone. La famille Corleone dirigée à cette époque par Salvatore Riina, faisait régné la terreur dans toute la Sicile et avait déclaré une guerre sans merci contre l'État Italien et en particulier sur les juges Giovanni Falcone et Paolo Borsellino, coupable selon eux, d'avoir décimé une partie des rangs de Cosa Nostra après le Maxi Procès. Ce double assassinat suscita une énorme émotion dans toute l'Italie et en particulier en Sicile, ou les habitants viendront se recueillir pour rendre hommage et commenceront petit à petit, à briser cette fameuse loi du silence, déroutés par les agissements de cette organisation criminelle. Cette semaine, le témoignage de Maurizio Avola, un impitoyable tueur à gage de Cosa Nostra, surnommé « Occhi di Ghiaccio » ou « yeux de glace » un important repenti commença donner des éléments d’analyse sur la manière de fonctionner de Cosa Nostra. Rapidement, il déclara qu’après l’assassinat des juges anti-mafia, Giovanni Falcone le 23 Mai 1992 et Paolo Borsellino le 19 Juillet 1992, Cosa Nostra avait l’intention d’intensifier sa guerre contre l’État Italien, en commettant différents attentats en Italie, mais aussi dans d'autres pays comm les États-Unis : « L’objectif » déclara t’il, « était de cibler des politiciens ou des membres de l’institution, pour envoyer un message clair ». Quand la visite

Maurizio Avola
Maurizio Avola

de Mario Cuomo, ancien gouverneur de l’État de New-York fut confirmée, le Parrain de Maurizio Avola, Aldo Ercolano (Il purge actuellement une peine de prison à perpétuité) lui déclara que « le gouverneur serait une excellent cible ». En essayant d’assassiner une personnalité politique des Etats-Unis, Cosa Nostra, voulait démontrer sa force de frappe, et surtout envoyer un avertissement aux personnes qui essaieraient de s’attaquer à elle. : « Mario Cuomo était un symbole en Amérique, qui lors de sa gouvernance a vu plusieurs Parrains de la Cosa Nostra à New-York, arrêtés et emprisonnés. Sa mort aurait envoyé un signal fort là bas, ne vous dressez jamais devant la mafia » stipula Maurizio Avola. Ce dernier raconta par la même occasion, qu’en 1992 la famille Gambino, gérait à cette époque par John Gotti, avait envoyé en Sicile un membre intronisé, un expert en explosif pour aider les familles de Cosa Nostra à programmer leur attentat contre les juges Giovanni Facone et Paolo Borsellino : « L’étranger est arrivé au début de 1992. Il avait quarante ans, avait les cheveux bruns, les yeux foncés, une carrure robuste et était très bien habillé. A cette époque, on m’a juste dit que cette personne avait participé à l’attaque » déclara Maurizio Avola. Alors même si les procureurs Italiens et Américains prennent très au sérieux ces récentes déclarations, ll semble en effet assez étrange que la famille Gambino puisse envoyer un Soldat de leur famille pour aider Cosa Nostra en Sicile, en sachant que la famille Gambino entretenait à cette époque, des liens assez étroits avec la famille Inzerillo, une famille déchue de Cosa Nostra, ennemi juré des Corléonais, expatriée aux Etats-Unis.

Lire la suite

PHILIP NARDUCCI PLAIDE COUPABLE ET DEMANDE À PURGER IMMÉDIATEMENT SA PEINE DE PRISON

19 Mai 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

Philip Narducci
Philip Narducci

Philip Narducci, un Soldat de la famille de Philadelphie, a plaidé coupable en milieu de semaine sur des accusations de prêt usuraire et d’extorsion. Cet accord de plaidoyer assez avantageux, permet à Phil Narducci, de purger une peine maximale d’un an dans un pénitencier fédéral, une aubaine pour un individu qui a passé près de la moitié de sa vie derrière les barreaux. En 2012, à sa sortie de prison, il était plus qu’évident que Philip Narducci, réintègre les rangs de la famille de Philadelphie, fort de tout le respect accumulé pendant ces dizaines d’années en prison. Mais curieusement, au début Philip Narducci se fit discret, se lançant plutôt sur des affaires légitimes, en ouvrant des restaurant ou en investissant dans des boites de nuit ou dans encore dans l’immobilier. Par la suite, des photos de surveillance prouveront que Philip Narducci entretenait encore une certaine proximité avec des membres de la famille de Philadelphie et que son influence avait augmenté suite aux problèmes judiciaires de l’actuel Parrain, Joseph Merlino. Les premiers détails de cet accord de plaidoyer furent présentés dans le juge fédéral, qui après avoir approuvé l'accord entre les deux parties, déclara qu'il allait rendre son verdict en Septembre prochain, une attente interminable pour Philip Narducci. En effet, le Soldat de la famille de Philadelphie demanda curieusement au juge fédéral de pouvoir commencer à purger sa peine de prison et même avant le prononcé de sa sentence, une attitude qui laissa perplexe le juge. Mais dans l’esprit de Philip Narducci, plus vite sa peine de prison sera purgée, plus vite il pourra retourner dans les rues de Philadelphie reprendre le travail. Interloqué, le juge déclara que Philip Narducci pouvait très bien se présenter devant une prison fédérale choisie par le bureau des prisons (BOP) dès lundi. Un an de prison, une simple petite tape sur les doigts pour Phil Narducci surtout pour une extorsion avec violence. Le gouvernement fédéral avait réussi à prouver, grâce à l’aide d’un informateur, que Phil Narducci avait prêté près de vingt mille dollars à un individu avec des versements hebdomadaires obligatoires. Mais l’individu en question avait du mal à rembourser son emprunt, qui se montait alors à près de cent quinze mille dollars. Philip Narducci, demanda alors à l'un de ses Associés, dénommé James Gallo, d'utiliser les vieilles techniques de la Cosa Nostra, l’intimidation et la violence. James Gallo se présenta devant l’individu et essaya de l’effrayer en lui remémorant la carrière criminelle de Philip Narducci et de son implication dans plusieurs assassinats, dont la plupart ne sont pas encore élucidés. Cette affaire semble très compliquée à négocier pour l’Associé James Gallo, mais pour Philip Narducci, il était difficile à prouver pour les procureurs fédéraux, que cela soit bien Philip Narducci qui avait prêté cet argent et qui avait ordonné à son Associé de menacer cet individu. En effet, aucun enregistrement ne permettait de relier Philip Narducci avec cette extorsion et le fait que le juge fédéral donna l’autorisation à la défense de pouvoir fouiller dans le passé des futurs témoins, firent que les procureurs fédéraux proposèrent un accord de plaidoyer assez avantageux. Les procureurs ont refusé de commenter si la perspective de soumettre leur témoin à un interrogatoire musclé les avaient influencés, précisant seulement que cet accord avait été négocié quelques mois après la dernière audience de préparation du procès.

Lire la suite

DEMANDE DE LIBÉRATION SOUS CAUTION REFUSÉE POUR L'ACTING BOSS DE LA FAMILLE LUCCHESE

12 Mai 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Lucchese

Matthew Madonna
Matthew Madonna

En Mai 2017, la hiérarchie de la famille Lucchese fut arrêtée et inculpée de plusieurs charges fédérales tenant de la loi RICO, dont l’assassinat de Michael Meldish. L’un d’entre eux, Matthew Madonna, considéré comme l’actuel Acting Boss de la famille Lucchese, s’est vu cette semaine refusé une demande de libération sous caution. Matthew Madonna, ancien trafiquant de drogue est un personnage central, précieux pour la famille Lucchese, qui a su prouvé tout au long de sa carrière criminelle, qu’il dédierait sa vie à la Cosa Nostra. Cette énième demande de libération sous caution intervient quelques mois après la la sortie sous caution de Steven Crea Jr, qui elle fut acceptée. Jouant sur les défaillances des procureurs fédéraux dans cette affaire et sur la crédibilité des futurs témoins, les avocats de Matthew Madonna pensaient que l'âge avancé de Matthew Madonna et une caution de 250 000 dollars, allait convaincre le juge de le libérer du Métropolitan Center de New-York. Mais le juge fédéral ne se laissa pas duper aussi facilement  Alors même s’il confirma que Matthew Madonna n’avait que très peu de chance de fuir, ses nombreux antécédents criminels démontrent qu’il pourrait toujours être néfaste à la communauté. Pourtant son employeur, propriétaire de l’entreprise Big Geyser, une structure spécialisée dans les boissons non alcoolisées, était prêt à payer entièrement sa caution, pour que Matthew Madonna, âgé de quatre vingt trois ans puisse reprendre son travail. Met cet élément ne convainc pas le juge fédéral, qui stipula dans son rapport, que malgré un emploi légitime dans cette même entreprise, Matthew Madonna avait déjà été condamné par le passé pour jeux illégal. L’un des principaux témoins du gouvernement est Frank Pasqua III, un Associé de la famille Lucchese, un trafiquant de drogue notoire, qui en plus de vendre une multitude de produits illégaux, était lui même un consommateur accrus de certaines substances. Dès son arrestation, Frank Pasqua III donna des éléments d’informations sur l’assassinat de l’ancien chef du Purple Gang, Michael Meldish. Son père, Frank

Michael Meldish
Michael Meldish

Pasqua Jr est un Soldat de la famille Lucchese et cette particularité, permis à Frank Pasqua III, malgré son statut d’Associé de la Cosa Nostra, de s’approcher de certains membres et de les enregistrer.

Mais ces déclarations aux enquêteurs, furent incohérentes voire mensongères. Il certifia que Christopher Londonio, Un Soldat de la famille Lucchese, l’un des principaux accusés dans cette affaire, aujourd’hui incarcéré, avait joué le rôle de chauffeur, alors que son propre père, présent le jour du crime, avait lui même exécuté le contrat. Mais ces déclarations ne seront jamais confirmées et Frank Pasqua III n’aura jamais réussit à enregistrer son père avouait personnellement le meurtre de Michael Meldish. Dans cette histoire, c’est la parole de l’informateur contres les accusés et au des antécédents judiciaires et des problèmes de drogue de Frank Pasqua III, sa parole ne tiendrait jamais devant un jury populaire. Les procureurs fédéraux en sont conscients, surtout que le juge fédéral en charge de cette affaire avait, lors d’une audience préliminaire, sévèrement recadré les procureurs, qui essayèrent de se justifier comme ils le pouvaient. Les accusés présents lors de cette audience et les avocats de la défense ont très vite compris que la possibilité de gagner ce procès était grande et refusèrent le moindre accord de plaidoyer avec les procureurs fédéraux. Ces derniers expliquèrent que Frank Pasqua III n’essayait pas de tromper qui que ce soit, mais qu’il avait « mal interprété certains propos ». Mais les procureurs fédéraux auraient un autre témoin, un ancien voisin de cellule de Christopher Londonio, qui lui aurait certifié lors de son incarcération, qu’il était l’un des protagonistes dans le meurtre de Michael Meldish, exécuté selon lui, pour ne pas avoir « respecté » la direction de la famille Lucchese. Ce nouveau témoignage venu de nul part est un peu curieux. En effet, Christopher Londonio, était en détention provisoire pour le meurtre de Michael Meldish et il semble surprenant, qu’un membre de la Cosa Nostra puisse se confier aussi facilement à un détenu lambda, qui n’a aucun lien avec cette organisation criminelle, à part pour flatter son égo. Les avocats de la défense ont tout de suite répliqué, en déclarant que le détenu en question, était un voleur de banque et un toxicomane. Les procureurs fédéraux affirment disposer de plusieurs preuves prouvant que Matthew Madonna avait ordonné l’ordre de Michael Meldish. Mais Matthew Madonna en tant qu’Acting Boss, n’a pas pu prendre la décision tout seul et la décision à dû être prise en concertation avec les autres membres de la direction, dont Steven Crea, le Parrain encore officiel, mais incarcéré, Vittorio « Vic » Amuso, n’aurait plus tellement d’influence dans cette organisation criminelle. Cette affaire, qui semblait solide au départ, semble s’étouffer petit à petit et risque d’être un nouvel échec cuisant pour les procureurs fédéraux, qui risquent sans nul doute, dans les prochaines semaines, proposer des accords de plaidoyer assez avantageux aux différents accusés.

Lire la suite

L'ACTUEL CONSIGLIERE DE LA OUTFIT DEMANDE UN REPORT DE SON VERDICT

10 Mai 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Outfit

John Matassa
John Matassa

John « Pudgy » Matassa qui occuperait selon les autorités, le poste de Consigliere dans la Outfit de Chicago, a demandé à un juge fédéral de retarder sa condamnation pour détournement de fonds en raison de « graves problèmes de santé ». En Février dernier, John Matassa avait décidé de passer un accord de culpabilité avec les procureurs fédéraux, pour avoir frauduleusement pris dans les caisses d’un syndicat dont il agissait comme trésorier, afin de donner un salaire à son épouse et pour lui permettre par la suite de demander des prestations de retraite auprès de la Social Security Administration. Un grand jury fédéral avait aussi accusé John Matassa d’avoir personnellement signé les chèques de paie de son épouse et de les avoir déposés sur leur propre compte bancaire. Mais John Matassa qui devrait être condamné le 22 mai prochain, a stipulé, dans une lettre envoyée au juge chargé de cette affaire, qu’il devait consulter son cardiologue pour subir sans nul doute, une chirurgie cardiaque. Selon les rapports médicaux, John Matassa serait atteint « d’hypertension, d’apnée du sommeil et d’une maladie pulmonaire chronique » empêchant selon lui, la moindre incarcération. Alors même si les procureurs ne s’opposent pas à un report du verdict, déterminant que les problèmes de santé John Matassa pouvaient confirmer un déplacement de la peine à une date ultérieure,  il réédite leur volonté, de le voir condamner à un peu plus de deux ans et demi derrière les barreaux : « Pendant près de quatre ans, John Matassa a fraudé une section syndicale et a dépensé leur argent, plusieurs milliers de dollars pour rémunérer son épouse illégalement, acheter des véhicules ou encore s’offrir des repas dans des restaurants de luxe ». Suite au récent courrier de John Matassa, les procureurs fédéraux lui avait demandé d’effectuer un test de résistance, qu’ils ont dû arrêter pour sa « sécurité physique » déclara l’un des procureurs. John Matassa a été associé pendant des années à certains des mafieux les plus dangereux et les plus influents de la Outfit dont Anthony « Little Tony » Zizzo, Ernest « Rocky » Infelice, Albert Tocco ou encore James Marcello. Lors du dernier procès dit des « Secrets de Famille », Nick Calabrese avait certifié que lors de sa cérémonie d’intronisation en 1983, John Matassa était présent et déjà bien implanté dans cette organisation. 

Lire la suite

LA TENTATIVE D'ASSASSINAT D'UN CHEF MAFIEUX DE L'ONTARIO COMMANDITÉ PAR LES FAMILLES DE LA COSA NOSTRA ?

4 Mai 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Bonanno, #Buffalo, #Rizzuto

Pat Musitano
Pat Musitano

Le 25 Avril dernier, Pat « Fat Pat » Musitano, chef d’une faction mafieuse affiliée à la Ndrangheta basée à Hamilton dans l’Ontario, fut victime d'une tentative d'assassinat devant le bureau de son avocat. Au vu des tensions actuelles et plus particulièrement dans la région de l’Ontario, ou trois factions mafieuses, les Luppino, les Papalia et les Musitano se disputent ce territoire, on pourrait penser qu’une guerre entre faction a lieu actuellement dans un seul but, prendre le pouvoir. Mais en raison des arrestations récentes dans la famille de Buffalo, dont Giuseppe Violi et son frère Domenico qui se sont exilés  à Hamilton après l'assassinat de leur père Paolo, la question que tout le monde se pose est « Les familles de la Cosa Nostra peuvent-elles être derrière cette tentative d'assassinat ? ». Le premier, qui aurait refusé une intronisation dans la famille Bonanno, purge actuellement une peine de seize années de prison pour trafic de cocaïne et de fentanyl suite à l’opération « Otremens ». Le Second, fraichement nommé Underboss de la famille de Buffalo, fut arrêté dans une opération conjointe lancée par le FBI et la GRC, la police Canadienne, des inculpations qui permirent d’entendre par la suite des enregistrements effectués par un informateur du gouvernement, un Soldat de la famille Bonanno, Vincent Morena. Le scénario le plus envisageable serait que les familles Luppino et Papalia, rivales de la famille Musitano et affiliées avec des familles de la Cosa Nostra, seraient à l’origine de cet assassinat. Une théorie plus que probable, mais l’ordre d’exécuter Pat Musitano serait-il venu de New-York ? de la famille Bonanno ?, qui a toujours eu un pied-à-terre au Canada ou de la famille Buffalo ? Petit retour en arrière. En Septembre 2017, Vincent Morena qui avait décidé de collaborer avec les autorités après une arrestation pour trafic de cocaïne, fut intronisé dans la famille Bonanno. Ce jour là, sur le territoire Canadien, le Capitaine Damiano Zummo, initia sans le vouloir un informateur du gouvernement dans les rangs de la famille Bonanno. La cérémonie en elle même fut assez anecdotique, loin des rites d'intronisation voulus et souhaités par cette organisation criminelle. Mais en étant devenu un Soldat de la Cosa Nostra, Vincent Morena avait une facilité d'accès envers les autres membres qui était beaucoup plus facile, les gangsters se dévoilant plus facilement devant un membre fait de leur organisation, que devant un simple Associé. Ces enregistrements furent capitaux pour les autorités Américaines et Canadiennes, qui comprirent rapidement que la famille de Buffalo, qu’elle pensait défunte, était toujours bien active et pire encore, qu’elle s’était renforcée. Rapidement, Vincent Morena interrogea Domenico Violi sur la situation actuelle de la famille Musitano ou quelques mois auparavant, Angelo Musitano avait été abattu devant son domicile. Domenico Violi certifia que le meurtre d’Angelo Musitano était un « message pour Pat », pour lui démontrer que désormais, ses jours étaient comptés. Il ajouta par la même occasion, « qu’avant Noël », Pat Musitano serait « parti », sous-entendait, être assassiné. Ces enregistrement ont prouvé aux autorités, que la famille Bonanno avait une relation assez particulière avec la famille de Buffalo, désormais gérée par Joseph Todaro Jr. Alors même si ce dernier se défend farouchement d’être le Parrain d’une famille de la Cosa Nostra, il est clair que la famille de Buffalo a toujours eu des liens très étroits avec la famille Luppino et il serait possible qu’elle aurait aidé cette dernière pour planter les derniers clous au cercueil de la famille Musitano. La famille Bonanno, a quant-à elle, toujours eu des liens historiques avec le Canada, en particulier avec la famille Rizzuto, ou son ancien Parrain, Vito Rizzuto était un membre intronisé des Bonanno. Depuis, son influence sur ce territoire à certes diminué, mais une intronisation d’un membre de la famille Bonanno sur le sol Canadien pourrait démontrer par la suite, que les Bonanno veulent contribuer à la reconstruction de certains business, en soutenant cette fois-ci, des membres de factions affiliés à la Ndrangheta.

Lire la suite