Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

colombo

LE TRACEUR GPS D'UN CAPITAINE DE LA FAMILLE COLOMBO ENTRAINE UNE SERIE DE CONDAMNATIONS

28 Février 2021 , Rédigé par Xav Publié dans #Colombo

Joseph Amato Jr et Joseph Amato Sr
Joseph Amato Jr et Joseph Amato Sr

Joseph Amato, un Capitaine de la famille Colombo, est en passe d’accepter un accord de plaidoyer avec les procureurs, qui le verra passer une bonne partie de l’actuelle décennie derrière les barreaux. Dans cette enquête, tout a commencé par une vulgaire scène de ménage entre un Capitaine de la Cosa Nostra et sa petite-amie. Joseph Amato était jaloux et suspectait sa maîtresse de voir quelqu’un d’autre et pour se "rassurer", décida de placer un dispositif GPS sous la voiture de sa maîtresse afin de pouvoir suivre le moindre de ses déplacements. Selon le FBI, qui se saisira de cette affaire plusieurs mois plus tard, ce dispositif était retiré régulièrement par le Capitaine de la famille Colombo afin de pouvoir le recharger et le placer de nouveau discrètement sous le véhicule. Sauf qu’un jour, le GPS avait disparu et Joseph Amato, paniqué, appela le fournisseur pour essayer de le localiser. Après quelques recherches, celui-ci fut capté curieusement dans un dépôt de bus à Manhattan et c’est là que tout commença. En réalité, la petite amie de Joseph Amato avait remarqué, par hasard, ce dispositif accroché à son véhicule et le plaça volontairement sous un bus New-Yorkais. Le problème est que l’un des chauffeurs, apercevant quelque chose accroché sous son véhicule, panique, pense à une bombe et appelle de suite la police de New-York et le FBI. Ce remue-ménage paralysera une bonne partie de la journée le réseau New-Yorkais. Rapidement, les fédéraux s'aperçoivent que ce traceur appartenait à Joseph Amato et demanda alors à un juge fédéral, la possibilité de pouvoir surveiller le téléphone du Capitaine de la famille Colombo ainsi que ceux des membres de son équipe et quelques adresses mails. Au niveau de la boite mail, rien de transcendant. Le plus souvent des échanges entre un homme jaloux qui harcèle de questions sa petite amie sur ses éventuelles relations. Les échanges téléphoniques, en revanche, furent plus fructueux. 

Dominick Ricigliano
Dominick Ricigliano

Les fédéraux se rendirent très vite compte que Joseph Amato et son équipe de Soldats prospéraient, grâce au racket, à l’extorsion et aux menaces afin de sauvegarder leur territoire. Dominick Ricigliano, dénommé “The Lion”, qui n’est pas référencé comme un Associé de la famille Colombo, mais qui marche en “indépendant”, s’est senti menacé quand le Soldat de la famille Colombo, Thomas “The Plumber” Scorcia, avait lancé un business de prêt sur “son” territoire. Rapidement, Dominick Ricigliano se présenta dans les bureaux de Thomas Scorcia et vandalisa les locaux, menaçant aussi les “clients” présents à l’intérieur de lui verser des paiements hebdomadaires. Furieux, Thomas Scorcia et l’un de ses Associés, se rendirent dans un Diner de Staten-Island ou il avait préparer un “plan d’attaque” contre Dominick Ricigliano, qui finalement sera arrêter quand le Soldat de la famille Colombo se rendit compte que le Diner était bondé et remplit de familles mangeant avec leurs enfants. Thomas Scorcia voulait alors effectuer un règlement de compte directement au domicile de Dominick Ricigliano, mais le Soldat de la famille Colombo fit machine arrière quand il vit la présence de caméras tout autour de son domicile. Les fédéraux ont aussi suivi à distance une intronisation d’un membre de la famille Colombo. Tout commença d’un appel du Capitaine, Joseph Amato, demandant à CC1 (nom de code donné par le FBI), de “repasser” ses vêtements afin qu’il ressemble à “Barzini” (référence à Emilio Barzini dans le film Le Parrain). Le lendemain de l’appel, Joseph Amato, Thomas Scorcia et CC1 se rendirent à un café Italien de Browklyn, puis à un restaurant Italien à proximité, le Panino Perfetto (désormais fermé) ou le FBI pense que l’intronisation a eu lieu. De nouveau le lendemain, Thomas Scorcia appela Joseph Marra, un Associé de la famille Colombo, lui racontant un peu la journée de la veille : “Tu sais, une fois que tu es membre, quand tu es convoqué, tu dois venir”.

Lire la suite

DOMINIC MONTEMARANO CAPITAINE DE LA FAMILLE COLOMBO EST DÉCÉDÉ

31 Janvier 2021 , Rédigé par Xav Publié dans #Colombo

Dominic Montemarano
Dominic Montemarano

Dominic “Donnie Shacks” Montemarano est décédé la semaine dernière à Los Angeles, à l’âge de quatre vingt un an du coronavirus. Sur le papier, Dominic Montemarano est connu en Californie pour côtoyer les dîners mondains, fricoter avec des personnalités, telles que James Caan ou encore Elizabeth Hurley, mais en réalité, Dominic Montemarano était surtout connu des autorités fédérales pour être un Capitaine de la famille Colombo, un proche de l’ancien Parrain, Carmine “The Snake” Persico. En 1984, à New-York, il est condamné à près de dix ans dans un pénitencier fédéral pour prêt usuraire, extorsion et racket fédéral. A sa sortie de prison, Dominic Montemarano s’installe à Beverly Hills et commence à gérer les intérêts de la famille Colombo depuis la Côte-Ouest Américaine. Selon le FBI, Dominic Montemarano avait tendance à organiser de nombreuses soirées avec la Jet-Set. Des soirées où se mêlaient des politiques, des stars de cinéma et de la musique, mais aussi curieusement des footballeurs de la NFL, dont Cade McNown, ancien quaterback de l’UCLA, l’Université de Californie ce qui intéressa très fortement les autorités fédérales à cette époque. Nous étions à la fin des années 1990 et selon certains spécialistes de la NFL, certains matchs de l’UCLA auraient été truqués, laissant supposer que Dominic Montemarano était à la manœuvre derrière, afin d’influencer Cade McNown dans ses performances sportives. Le FBI décida alors de surveiller le Capitaine de la famille Colombo dans ses déplacements. Tout d’abord à New-York en 1998, quand Dominic Montemarano dîne avec les parents de Cade McNown puis participe par la suite à une remise de prix de la NFL. Une année plus tard, Dominic Montemarano a eu une réunion avec le quarterback de l’UCLA après que ce dernier ait signé un contrat de près de 22 millions de dollars avec les Bears de Chicago. Le FBI décida alors d’enquêter sur l’UCLA et de passer au détecteur de mensonges McNown, sans succès, le dossier était clos mais l’ombre de Dominic Montemarano planait toujours au-dessus du club de football Américain. En 2003, Dominic Montemarano est arrêté et inculpé d’avoir battu sa petite amie de l’époque. Toujours en liberté conditionnelle, le Capitaine de la famille Colombo fut jugé et condamné à quelques années, qu’il purgera dans une prison d’État en Californie. A sa sortie de prison, Dominic Montemarano se rangea tout en continuant à côtoyer les vedettes de son quartier et même si après le décès de Carmine Persico en 2019, des rumeurs ont circulé comme quoi Dominic Montemarano avait été promu au titre d’Underboss.

Lire la suite

LA COSA NOSTRA AUX ÉTATS-UNIS EN 2020

31 Décembre 2020 , Rédigé par Xav Publié dans #Genovese, #Gambino, #Lucchese, #Bonanno, #Colombo, #DeCavalcante, #Philadelphie, #Patriarca, #Buffalo, #Outfit

L’année 2020 restera à jamais marqué par la pandémie du coronavirus qui se propagea dans le monde entier. Aux États-Unis, où la situation n’est toujours pas sous contrôle, la plupart des États Américains ont adopté des confinements, plus ou moins longs, plus ou moins strictes, pour essayer d’endiguer l’épidémie. Les familles de New-York ont été impactées, un confinement, dit forcément moins de business. Les restaurants, les bars, tous les lieux de rencontre et de brassage de public furent fermés. Les chantiers de construction ont été pour la plupart à l’arrêt et le confinement dit, forcément, moins de ramassage d'ordures, un secteur encore bien contrôlé par les familles mafieuses. Mais cette pandémie a aussi des “avantages” pour le crime organisé. Les agences gouvernementales n’ont pas pu surveiller aussi activement les familles de la Cosa Nostra et les arrestations pendant ce confinement furent pratiquement inexistantes. En revanche, les demandes de libération anticipée ont explosé. Le virus s’étant propagé dans la plupart des prisons fédérales, les tribunaux ont été ensevelis de plusieurs requêtes provenant de membres de la Cosa Nostra, demandant aux différents juges de faire preuve de compassion, en les laissant effectuer le reste de leur peine à domicile, sous surveillance. La plupart d’entre eux ont été libérés, d’autres ont essayé, mais sont restés incarcérés. L’année 2020 restera aussi l’année où John “Sonny” Franzese, l’ancien homme fort de la famille Colombo, est décédé, de causes naturelles, à l’âge 103 ans dans une maison de soin à New-York. L’année 2020 restera aussi les condamnations à perpétuité de l’ancienne hiérarchie de la famille Lucchese, reconnus coupables d’avoir orchestré l’assassinat de Michael Meldish. Pour terminer cette année, qui restera sans nul doute dans les mémoires, le gouvernement fédéral lança une opération contre la famille de Philadelphie, arrêtant l’Underboss en exercice, Steven Mazzone de plusieurs délits tenant de la loi Rico :
 

La Famille Genovese :

Liborio Bellomo
Liborio Bellomo

 

Parrain : Liborio « Barney » Bellomo
Acting Boss : ?
Underboss : ?
Consigliere : ?
Membres : + 200-220

Associés : + 1000

Encore une année très calme pour la famille Genovese et ou les agences gouvernementales se cassent encore les dents pour connaître la hiérarchie de l’une des organisations criminelles les plus cloisonnées des États-Unis. Une chose est sûre, Liborio “Barney” Bellomo est l’actuel Parrain, mais depuis le décès de l’ancien Acting Boss, Peter “Petey Red” DiChiara, il est difficile de poser des noms sur les postes à responsabilité. Daniel Pangano, un important Capitaine, qui rencontrait très souvent Peter DiChiara dans son club de Cherry Streets à Manhattan, aurait repris les rênes, sans certitude. Cette année, seule l’inculpation du Soldat, Christopher Chierchio aurait fait pendant quelques jours la une des médias Américains. Ce dernier qui fut inculpé de fraude, aurait essayé, avec l’aide d’un avocat spécialisé, d’extorquer des gros gagnants de la loterie Américaine. A noter que, Joseph Zito, un ancien Capitaine, qui gérait le restaurant le Ruggiero, un très bon restaurant Italien, mais qui était aussi un repère pour les mafieux de la famille, dont Anthony Salerno, est décédé à l’âge de quatre vingt trois ans du coronavirus dans une maison médicale à New-York, 


 

La Famille Gambino

Lorenzo Mannino
Lorenzo Mannino

Parrain : Peter « One Eye » Gotti
Acting Boss : Lorenzo Mannino
Underboss : 
Consigliere : Michael « Mickey Boy » Paradiso
Membres : + 190-210
Associés : + 1000

L’année 2019 s’était terminée avec les inculpations des Capitaines, Andrew Campos et Richard Martino, l’année 2020, quant-à elle, s’est plus tournée sur les demandes de libération successives effectuées par Frank Locascio. En Décembre dernier, Frank Locascio s’est vu rejeté une révision de son procès par le juge fédéral Leo Glasser, laissant supposer une fin de vie derrière les barreaux pour l’ancien Consigliere de la famille Bonanno. Au niveau de sa hiérarchie, celle-ci reste stable. Peter Gotti, le Parrain actuel, qui a essayé de profiter de la pandémie du coronavirus pour purger le reste de sa peine chez lui, restera finalement derrière les barreaux. Son titre de Parrain est plus honorifique qu’autre chose, Peter Gotti, au vu de son état de santé, ne prendrait plus aucune décision sur les activités criminelles de la famille Gambino. Celle-ci est toujours dirigée massivement par la faction Sicilienne, avec Lorenzo Mannino à la barre et Domenico “Italian Dom” Cefalu, qui resterait derrière pour donner des conseils et même si le poste de Consigliere a été donné à Michael “Mickey Boy” Paradiso. Sa nomination est stratégique. Michael Paradiso, qui a passé plus de la moitié de sa vie derrière les barreaux, est un gars de la rue, de la vieille école, qui arrivera à faire approuver les autres factions derrière les décisions prises par Lorenzo Mannino.

 

La Famille Bonanno :

Michael Mancuso
Michael Mancuso

Parrain : Michael « The Nose » Mancuso
Acting Boss : John « Johnny Skyway » Palazollo 
Underboss : ?
Consigliere : 
Membres : + 120-150
Associés : + 1000

Contrairement à 2019, ou la famille Bonanno, avec son Parrain, Michael Mancuso, avait remanié une grande partie de sa hiérarchie, l’année 2020 fut extrêmement calme. Michael Mancuso continue à gérer les Bonanno d’une main de fer. Libéré de la prison de Danburry en Mars 2019, Michael Mancuso est toujours sous contrôle judiciaire et pour éviter de retourner derrière les barreaux, le Parrain de la famille Bonanno fait marcher ses membres aux pas. Fini les réunions “bling-bling” de l’époque de l’ancien Acting Boss, Joseph Cammarano, désormais la consigne est de faire du business sous le radar du FBI. Pour l’aider dans sa tâche, Michael Mancuso nomma au poste d'Acting Boss John Palazollo. D’après les agents fédéraux, John Palazzolo avait pour habitude de communiquer assez souvent avec Anthony « Fat Tony » Rabito ancien Consigliere et le neveu de Michael Mancuso, le Soldat Frank Salerno lors de l’incarcération de Michael Mancuso. Les discussions portaient essentiellement sur la pression que mettaient Joseph Cammarano Jr et John Zancocchio pour prendre le pouvoir au sein de la famille Bonanno, une situation qui énervait profondément John Palazzolo.

 

La Famille Lucchese :

Vittorio Amuso
Vittorio Amuso

Parrain : Vittorio « Vic » Amuso
Acting Boss : Michael « Big Mike » DeSantis
Underboss : Patrick « Patty » DeRusso
Consigliere : Andrew DeSimone
Membres : + 100-140
Associés : + 1000

L’actualité en 2020 s’est concentrée essentiellement sur le procès de la famille Lucchese. Dans le box des accusés, Steven Crea, Matthew Madonna, Christopher Londonio et l’Associé Terrence Caldwell sont accusés d’avoir assassiné l’ancien leader du Purple Gang, Michael Meldish. Ce procès était loin d’être gagné d’avance, au vu des témoins présentés à la barre, mais l’un d’entre eux a réussi à convaincre un jury médusé, John Pennisi. Dans la famille Lucchese, John Pennisi était loin d’être une “pointure”, mais sa position assez centrale dans les activités criminelles de la famille Lucchese, ont permis de faire condamner les quatres accusés. De par les informations apportées, John Pennisi a confirmé que Vittorio Amuso est toujours l’actuel Parrain et que depuis sa cellule de Cumberland, il aurait ordonné de dépouiller entièrement l’ancienne faction du Bronx de toutes responsabilités. A sa tête désormais, les Lucchese sont gérés par des fidèles de Vittorio Amuso, mais pour de courte durée ?. Selon les informations qui auraient filtré pendant ce dernier procès, les procureurs fédéraux sont en train de préparer un dossier Rico contre cette nouvelle hiérarchie, histoire de mettre à terre les Lucchese une deuxième fois de suite. 
 

La Famille Colombo :

Théodore Persico
Théodore Persico

 

Parrain : Théodore Persico - Joel Cacace, Andrew Russo, Michael Persico ?
Acting Boss : Andrew « Andy Mush » Russo ?
Underboss : Benjamin « The Claw » Castellazzo ?
Consigliere : Thomas « Tom Mix » Farese ?
Membres : + 110-130
Associés : + 1000

Depuis le décès de Carmine Persico, le poste de Parrain de la famille Colombo n’a pas encore été défini, mais les candidats sont loin de manquer à l’appel. En cette année 2020, la plus petite des familles New-Yorkaise a vu des membres importants être libérés de prison. Le premier est Théodore Persico, qui est le neveu de Carmine Persico. Considéré par les autorités fédérales comme un individu "extrêmement dangereux”, une “tête brûlée", Théodore Persico est sorti d’une prison fédérale en Mai dernier après avoir purgé près de quinze années derrière les barreaux. De part son statut au sein de la famille Colombo, Theodore Persico est un candidat potentiel au poste de Parrain, mais son tempérament pourrait jouer contre lui, dans une famille qui a déjà connu plusieurs guerres internes. Le deuxième candidat potentiel est Joel Cacace, qui est sorti de prison une semaine avant Theodore Persico, après avoir purgé près de vingt ans pour meurtre. Joel Cacace est un gangster de la vieille école, très apprécié au sein de la famille Colombo, mais l’ancien Acting Boss de la famille Colombo approche de la 80 ème année et des conflits au sein de sa propre famille pourrait décider Joel Cacace de prendre sa “retraite”. Ensuite, il y a Michael Persico, fils de Carmine, qui quant-à lui est sorti d’une prison fédérale en Novembre dernier, après avoir purgé près de cinq ans pour racket. La position de Michael Persico au sein de la famille Colombo est incertaine. Certains diront que Michael Persico n’est pas un membre intronisé, que de part son statut et son nom de famille, il occupe déjà une place de choix au sein des affaires familialles. D’autres diront que Michael Persico a déjà été intronisé par le passé dans la famille Colombo et qu’ils pourraient prétendre à occuper le poste de Parrain, une fois que les contraintes liées à sa liberté surveillée seront terminées. 
 

La Famille DeCavalcante :

Charles Marjuri
Charles Marjuri

Parrain : Charles « The Ear » Marjuri ?
Acting Boss : ? 
Underboss : ?
Consigliere : Frank Nigro
Membres : + 40-60
Associés : + 200

L’année dernière, on se demandait qui pouvait diriger la famille DeCavalcante, aujourd’hui la même question se pose toujours. L’actualité concernant cette famille a été pratiquement inexistante en 2020, avec une seule condamnation en juillet dernier d’un Associé pour trafic de drogue. Au niveau de sa hiérarchie, le mystère reste entier. Quand Charles Stango, un Capitaine, fut arrêté en 2015 au Nevada, le gouvernement fédéral avait fait remonter certaines informations sur l’état actuel de la famille DeCavalcante. Pour Charles Stango, la famille DeCavalcante “travaillait” sous la coupe de la famille Gambino. Ceci n’est pas forcément un scoop, la famille Gambino ayant toujours eu des liens étroits avec sa petite cousine du New-Jersey. De plus Charles Stango avait certifié, dans des enregistrements, que Frank Nigro occupait un poste à responsabilité au sein de la famille, celui de Consigliere. En 2014, suite à une réunion, Charles Stango avait aussi donné certains détails sur le poste d’Acting Boss, un dénommé “Horse” ou “Milk”. Le mystère demeure, mais une chose est sûre, la famille DeCavalcante est toujours bien implantée dans le New-Jersey.

 

La Famille de Philadelphie :

Joseph Merlino
Joseph Merlino

Parrain : Joseph « Joey » Merlino
Acting Boss : Michael Lancellotti 
Underboss : Steven « Handsomme Steve » Mazonne 
Consigliere : Joseph « Uncle Joe » Ligambi - Francis Iannarella ?
Membres : + 50-70
Associés : + 500

Dans cette famille, une chose est sûre, la hiérarchie est connue de tout le monde, même si certaines interrogations se portent encore sur un poste, celui de Consigliere. La famille de Philadelphie est de loin, la famille de la Cosa Nostra la plus en vue aux États-Unis. La plupart de ses membres n’hésitent pas à s’afficher sur les réseaux sociaux, en train de boire des verres dans des clubs branchés de la ville ou encore en train de traîner devant des clubs sociaux. Cette année, Joseph Merlino fut libéré de prison et intégra rapidement une maison de transition à Boca Raton, avant de rejoindre sa luxueuse villa à Palm Beach. La position actuelle de Joseph Merlino ne fait aucun doute, il est bien le Parrain de la famille de Philadelphie, mais ce dernier est encore en liberté surveillée et sa marge de manœuvre reste limitée. A Philadelphie, là où tout se passe, le gouvernement fédéral a lancé une opération contre plusieurs membres quelques semaines avant les fêtes et quelques semaines après la condamnation du Soldat Joseph Servidio pour trafic de drogue. Dans cette opération, le Soldat Salvatore Mazzone, le Capitaine Domenic Grande et l’Underboss en exercice, Steven Mazzone furent inculpés de plusieurs charges fédérales tenant de la loi Rico. Ce coup de filet juste avant cette nouvelle année prouve encore une chose, la famille de Philadelphie est toujours hantée par ces vieux démons et cette affaire surgit grâce aux informations de différents informateurs dans la famille. Alors que va t’il se passer en 2021 ?. Il est fort probable que Steven Mazzone et Domenic Grande aillent chercher un accord de plaidoyer assez avantageux, avec à la clé, quelques années derrière les barreaux. Mais dans la famille de Philadelphie, rien n’est plus dangereux que le changement. Certaines factions, dont celle de Phil Narducci et Joseph Pungitore, n’ont jamais tellement apprécié la gouvernance de Joseph Merlino et ses amis. D’autres, comme George Borgesi, attend son tour, le bon moment, pour se positionner de nouveau dans la hiérarchie mafieuse, avec un poste de futur Acting-Boss à la clé ?.
 

La Outfit :

Salvatore DeLaurentis
Salvatore DeLaurentis

Parrain : Salvatore « Solly D » DeLaurentis
Acting Boss : Albert « Albie The Falcon » Vena
Underboss : James « Jimmy The Ice Pick » Inendino
Consigliere : Joseph « The Builder » Andriarchi
Membres : + 40-60
Associés : + 1000

Marco D’Amico, ancien Consigliere de la Outfit, est décédé à l’âge de quatre vingt quatre ans de cause naturelle et son décès tourne définitivement la page de l’ancienne hiérarchie. Avec l’arrivée au poste d’Acting Boss d’Albert Vena, les choses ont changées et celui qui est considéré comme “l’individu le plus dangereux de Chicago” a réparti les rôles afin de satisfaire le plus de monde possible et surtout éloigner le FBI du radar de Salvatore DeLaurentis. En 2020 ? rien à signaler, a part que l’ancien Capitaine de Cicero, Michael Sarno, s’est vu refusé une demande de libération anticipée pour cause de coronavirus. Peter DiFronzo, Soldat de la Outfit et frère de l'ancien Parrain, John DiFronzo est décédé début décembre à l'âge de quatre vingt sept ans du coronavirus.
 

La Famille Patriarca :

Carmen DiNunzio
Carmen DiNunzio

Parrain : Carmen « The Cheese Man » DiNunzio
Acting Boss : Anthony DiNunzio ?
Underboss : Matthew « Good Matty » Guglielmetti Jr
Consigliere : Joseph « The Bishop » Achille
 Membres : + 40-50
Associés : + 200 

Comme en 2019, l’année 2020 fut très calme pour la famille Patriarca qui continue à gérer son business sous les ordres de Carmen DiNunzio. Le frère de Carmen, Anthony, est en passe de terminer ses contraintes liées à sa libertée surveillée et il ne serait pas étonnant, que l’ancien Acting Boss de la famille Patriarca, reprenne ses fonctions. 


La Famille de Détroit :

Jack Giacalone
Jack Giacalone

Parrain : Jack « Jacky The Kid » Giacalone
Acting Boss : Peter « Blackie » Tocco
Underboss : Anthony « Chicago Tony » LaPiana
Consigliere : 
Membres : + 40-50
Associés : + 200

Comme à son habitude, l’une des familles les plus cloisonnées de la Cosa Nostra, avec la famille Genovese, n’a rien délivré de ses secrets en 2020.

La Famille de Buffalo :

Joseph Todaro Jr
Joseph Todaro Jr

Parrain : Joseph Todaro Jr
Acting Boss : ?
Underboss : Domenico Violi
Consigliere : Victor Sansanese ?
Membres : + 30-40
Associés : + 100

2018 avait été une année assez mouvementée pour la famille de Buffalo avec l’arrestation de son Underboss Domenico Violi. Son arrestation n’avait pas échappé à la presse Américaine et Canadienne et démontra que la famille de Buffalo, depuis la prise de pouvoir de Joseph Todaro Jr, tentait de la reconstruire ses ramifications basées au Canada. En Novembre dernier, le Consigliere de la famille de Buffalo, Frank Bifulco est décédé à l’âge de soixante-quinze ans, laissant la place supposée à Victor Sansanese ?.

Lire la suite

UN IMPORTANT ASSOCIÉ DE LA FAMILLE COLOMBO VA BIENTÔT SORTIR DE PRISON

26 Septembre 2020 , Rédigé par Xav Publié dans #Colombo

Francis Guerra et Anthony Russo
Francis Guerra et Anthony Russo

A une époque pas si lointaine, refuser son intronisation dans la Cosa Nostra entrainait automatiquement une condamnation à mort, mais de nos jours les mentalités ont bien changé. Pourtant, pour la plupart des petits malfrats d’origine Italienne, trainant dans les clubs sociaux des familles mafieuses pour y faire du buisiness, être un Affranchi, est le rêve de toute une vie. La consécration d'une carrière criminelle bien remplie. Être un Affranchi c'est la possibilité d'avoir des responsabilités et des privilèges qu'un simple Associé ne pourra jamais avoir. Il est respecté, craint et devient intouchable pour les autres criminelles. Pourtant de nos jours, certains Associés refusent obstinément de se faire introniser dans la Cosa Nostra, trop de contrainte, la peur d’être surveillé de trop près par les fédéraux. Francis « BF » Guerra est l’un d’entre eux. Dans la famille Colombo, Francis Guerra est considéré comme une « pointure », un individu qui a fait ses preuves, qui sait ramener de l’argent et surtout qui sait « fermer sa bouche ». Pourtant, quand la famille Colombo lui proposa de devenir un membre à part entière de cette organisation criminelle, celui-ci refusa poliment et les Colombo n’en tiendra pas rigueur. Pour un ancien agent du FBI désormais à la retraite : « Tout le monde connaissait son parcours criminel et ce qu'il avait pu faire par le passé. Il n'avait pas besoin d'un titre pour augmenter sa réputation dans le milieu » et même après ce refus, Francis Guerra continua à faire du buisiness avec la famille Colombo comme si de rien n’était. En 2008, il fut inculpé par la justice Américaine de plusieurs meurtres et de trafic d'oxycodone, un important anti-douleur. Après un procès qui aura duré de nombreuses semaines, ou des anciens membres de la famille Colombo étaient venus témoigner contre lui, le jury avait finalement décidé de l'acquitter de deux meurtres qu'il aurait effectué pour le compte de la famille Colombo au début des années 1990, mais coupable de trafic de drogue. Le verdict sera implacable, quatorze années dans un pénitencier fédéral, un jugement sévère qui s’explique en raison par la notoriété de Francis Guerra, qui arrivera tout de même à faire réduire sa peine d’un an et demi, deux années plus tard. Incarcéré au pénitencier fédéral d’Allenwood dans l’État de la Pennsylvanie, Francis Guerra ne fit pas parler de lui, purgera sa peine sans broncher, mais à quelques mois de sa sortie de prison, les avocats de Francis Guerra ont fait une demande de libération anticipée pour raison médicale. Pour ces derniers, Francis Guerra souffre toujours de son dos et de migraines dues à une grave lésion de la moelle épinière relative à un accident de moto en 1985. La date de sortie de Francis Guerra est prévue pour le 12 Mai prochain et l’Associé de la famille Colombo est éligible à un transfert vers une maison de transition début 2021, mais ce dernier demanda à terminer le reste de sa peine chez lui. Pour les procureurs, il n’est pas possible qu’une personne aussi « dangereuse » que Francis Guerra, ayant une influence aussi importante dans la famille Colombo, malgré son statut de simple Associé, puisse sortir de prison avant la fin de sa peine. Pour les avocats de la défense, il est inconcevable de prendre en compte la requête de leur client, libérable dans quelques mois et ayant une offre d’emploi approuvée par le BOP, car garder Francis Guerra quatre mois de plus derrière les barreaux changera t’il réellement ses conditions de réhabilitation ?.

Lire la suite

ARNAQUE A LA LOTERIE POUR DES MEMBRES DE LA COSA NOSTRA

28 Août 2020 , Rédigé par Xav Publié dans #Genovese, #Colombo

Christopher Chierchio
Christopher Chierchio

Cela pourrait faire l’affiche d’un futur film. Un avocat spécialisé dans la gérance des gagnants de la loterie, s’associe avec des membres de la Cosa Nostra afin de soutirer de l’argent d’individus devenus millionnaire en quelques minutes. Jason Kurland faisait appeler « l’avocat de la loterie », développant une réputation nationale afin d’aider les gagnants dans leurs futurs investissements, leur promettant de sécuriser leur richesse pour des dizaines d’années et surtout de les protéger des escrocs. Mais en réalité, Jason Kurland fut inculpé de s’être associé avec des membres de la Cosa Nostra et d’avoir escroqué, selon le gouvernement fédéral, des centaines de millions de dollars. Les individus inculpés avec ce célèbre avocat ne sont pas n’importe qui. Il y a d’abord Christopher Chierchio considéré comme un Soldat de la famille Genovese. Ce dernier a toujours eu un parcours atypique, ayant un casier judiciaire pratiquement vierge, avec une seule condamnation en 2004 pour falsification et un acquittement l’année dernière sur des accusations de « truquage d’offres ». La spécialité de Christopher Chierchio ce sont plutôt les crimes en col blanc. Navigant sous le radar du FBI, il vit actuellement dans un appartement de luxe à Manhattan, payant près de onze mille dollars de loyer, conduit une Cadillac Escale avec chauffeur de près de soixante treize mille dollars, tout en se faisant passer auprès des autorités comme le propriétaire d’une entreprise de plomberie. La troisième personne inculpée c’est Frangesco Russo, neveu d’Andrew « Andy Mush » Russo, considéré comme l’actuel Acting Boss de la famille Colombo. Alors un Soldat de la famille Genovese qui s’associe avec un membre affilié à la famille Colombo et un avocat véreux, ce n’est pas courant, mais quand on parle de plusieurs millions de dollars, les rivalités entre familles sont vite oubliées. Le stratagème était assez simple. La plupart des gagnants de la loterie devenaient millionnaire du jour au lendemain et n’avait aucune mesure de la fortune qu’ils venaient de gagner. Pour les aider, l’avocat demandait dès le départ entre soixante quinze mille et deux cent milles dollars et faisait payer mensuellement les individus entre quinze mille et cinquante mille dollars en conseils divers, qui étaient en réalité des investissements frauduleux permettant à lui et ses Associés de s’en mettre plein les poches. Au fur et à mesure, Jason Kurland demanda à ses clients d’investir dans différentes sociétés, selon lui c’était des « valeurs sures », qui aurait assuré, selon ce dernier », des revenus importants à ses clients. En réalité, les individus investissaient bien dans des sociétés, mais des entreprises qui étaient gérés par Christopher Chierchio, qui par la suite profitait de cet argent fraichement arrivé pour le dépenser dans des restaurants haut de gamme, des voitures de luxe ou encore des adhésions à des clubs de Golf. Mais dans ce genre d’histoire, toutes les bonnes choses ont généralement une fin et au fil des mois, Jason Kurland fit part de ses inquiétudes à ses collègues mafieux, leur demandant de ne pas trop « jouer avec le feu ». Des inquiétudes que le Soldat de la famille Genovese balaya d’un revers de la main, ironisant sur la prétendue enquête du FBI : « Le FBI qui s’en soucie ? ils m’ont toujours harcelé ». Mais Christopher Chierchio avait sans doute une « carapace plus dure » que Jason Kurland, qui sentait l’étau se resserrer petit à petit, surtout qu’en plus de récolter de l’argent facilement, les mafieux n’hésitaient pas une seule seconde à menacer les mauvais payeurs. Dans des enregistrements dévoilés par les procureurs fédéraux, Frangesco Russo, menaçait ouvertement des mauvais payeurs de leur « tirer entre les deux yeux », si ces derniers ne remboursaient pas leur dette. Les procureurs ont certifié que les mafieux profitaient de l’argent récolté par Jason Kurland pour avoir un contrôle quasi total sur les prêts usuraire dans certains quartiers de New-York. Alors que Jason Kurland et Christopher Chierchio ont pu profiter d'une libération sous caution, Frangesco Russo, qui avait détaillé, dans plusieurs enregistrements, les armes qu'il utiliserait pour faire du «  mal » aux individus récalcitrant, a été maintenu en détention.

Lire la suite

JOHN FRANZESE : LA COSA NOSTRA AVANT TOUTE CHOSE - PARTIE 4

2 Août 2020 , Rédigé par Xav Publié dans #Colombo

Lawrence Iorizzo venait d’être reconnu coupable de fraude postale et Michael Franzese était nerveux, connaissant la personnalité de son Associé, il savait qu’il allait finir par craquer : « J’ai tout de suite compris. Ce gars là pèse plus de deux cent kilos, vous le voyez dans une cellule ? il ne pouvait tout simplement pas faire de prison ». Très vite, Michael Franzese pris contact avec Lawrence Iorizzo, qui était en liberté sous caution en attendant de recevoir son verdict, afin de lui indiquer de « changer d’air », qu’il quitte les Etats-Unis pour un pays n’opérant pas les pratiques d’extradition, comme le Panama. Cela tombe bien le pays était géré par Manuel Noriega, un hostile des Etats-Unis qui cherchait par tous les moyens à le faire juger. A la base, Lawrence Iorizzo n’était pas très enclin à accepter les demandes des mafieux de la famille Colombo, mais vu que le père était récalcitrant, Michael Franzese convoqua son fils à son bureau : « S’il ne part pas, on vous tuera tous ». Le message était bien passé et Lawrence Iorizzo pris le premier avion, avec son faux passeport, vers le Panama, mais son voyage sera de courte durée. En effet, les agents fédéraux l’avaient suivi à la trace et en Septembre 1984, il sera kidnappé et extradé de force par les Américains vers la Floride. Sur place les procureurs fédéraux ont très vite « retourné » Lawrence Iorizzo qui décidera alors de collaborer avec la justice. Les jours de liberté de Michael Franzese étaient comptées et très vite, il fut inculpé et présenté devant un juge fédéral à New-York. Au tribunal, les procureurs fédéraux ont déclaré que Michael Franzese était une « menace pour la société » déclarant que l’agent de transition, qui surveillait la libération conditionnelle de son père, avait reçu des menaces de mort par téléphone, deux jours après le retour derrière les barreaux de John Franzese. Il était clair dans l’esprit des procureurs qu’il fallait démontrer que derrière Michael Franzese, il avait une organisation criminelle, les Colombo et des personnes influentes, comme son père, qui pouvait prendre des décisions à distance. Les arguments du gouvernement fédéral ont convaincu le juge de la nécessité de laisser Michael Franzese derrière les barreaux, sans caution possible, au moins jusqu’au début de son procès. Se retrouver derrière les barreaux c’était quelque chose de nouveau pour Michael Franzese. Avant d’être intronisé dans la Cosa Nostra, il savait que l’incarcération faisait partie de la vie d’un mafieux et que le nombre d’années passées derrière les barreaux pouvait augmenter considérablement le respect envers sa famille. Alors que son père John, passa plus de la moitié de sa vie en prison, Michael Franzese analysa sa situation et se rendit compte qu’il risquait au moins vingt ans, si tout allait bien, une chose qu’il voulait à tout pris éviter. Quelques semaines après son incarcération, Michael Franzese décida d’accepter un accord de plaidoyer avec les procureurs fédéraux. Cet accord prévoyait une peine de dix ans dans un pénitencier fédéral assorti d’une amende de plusieurs millions de dollars. En 1987, Michael Franzese purgeait sa peine à Terminal Island, une prison fédérale de faible sécurité en Californie. A l’intérieur des murs de la prison, la vie était supportable pour Michael Franzese, mais peu de temps après son incarcération, ce dernier a eu des discussions assez avancées avec Edward McDonald, un procureur fédéral. Vous vous souvenez forcément du film « Les Affranchis », Edward McDonald joue son propre rôle d’un procureur essayant de convaincre Henry Hill et sa femme Karen d’intégrer le programme de protection des témoins. Edward McDonald c’est une pointure, qui faisait parti d’une « Strike Force » luttant contre le crime organisé et en particulier les familles de la Cosa Nostra. A la base, les procureurs fédéraux étaient intéressés par la relation que pouvait entretenir Michael Franzese et Norby Walters un agent sportif accusé de racket et Edward McDonald était prêt à réduire la peine de prison de Michael Franzese si celui-ci collaborait avec la justice Américaine. Pour le gouvernement fédéral, il était improbable que le fils de John Franzese puisse avoir l’intention de venir témoigner dans un procès fédéral, mais à la surprise générale, Michael Franzese accepta l’offre, mettant ainsi fin à sa vie dans la Cosa Nostra, à la famille Colombo et à sa propre famille, humiliée de sa décision. 

Lire la suite

JOHN FRANZESE : LA COSA NOSTRA AVANT TOUTE CHOSE - PARTIE 3

1 Août 2020 , Rédigé par Xav Publié dans #Colombo

Dans une famille de la Cosa Nostra, il faut distinguer deux types d’individus : Les salariés, des personnes qui vont apporter énormément d’argent grâce à des fraudes sophistiquées et des crimes dit en « col blanc ». La deuxième catégorie correspond aux « gros bras », des Soldats pour la plupart du temps, qui agressent les mauvais payeurs ou exécutent des contrats pour l’intérêt de la famille. Michael Franzese faisait parti quant-à lui de la première catégorie. De part sa notoriété et en étant le fils d’un personnage emblématique de la famille Colombo, Michael Franzese a très vite compris les rouages et les principes de fonctionnement de la Cosa Nostra, fermer sa bouche, gagner de l’argent et dans cette organisation criminelle, il n’y a pas de ticket plus rapide pour monter les échelons que d’être considéré comme un « gagnant », une personne qui rapporte énormément d’argent. Étant un Soldat actif, qui ratissait tout New-York dans le but de trouver les meilleurs plans, sa vie changea radicalement après avoir fait la connaissance d’un Associé de la famille Colombo, Lawrence « Sal » Iorizzo. Lawrence Iorizzo était un personnage atypique. Mesurant plus d’un mètre quatre vingt pour plus de deux cent kilos, il pouvait manger près de neuf pizzas dans la même journée, tout en s’occupant de ses deux femmes, qui avait chacun un domicile distinct à Long-Island. Nous étions en 1981 et Michael Franzese était encore un simple Soldat, il tournait un peu en rond et Lawrence Iorizzo le contacta pour lui parler d’un stratagème pouvant lui rapporter des centaines de millions de dollars, frauder le gouvernement fédéral sur les taxes relatives à l’essence. Le but était simple : A New-York, si vous êtes un détaillant et que vous souhaitez acheter ou vendre de l’essence, vous devez payer une taxe. Cette taxe, qui est une taxe d’État, n’est payée qu’une seule fois dans la transaction, mais dans les années 1980, l’État de New-York était très « lent » pour collecter les impôts et le système était de plus en plus défaillant, ce qui ne manqua pas à certains mafieux de s’engouffrer dans la brèche. Avec l’aide de son père et de Lawrence Iorizzo, Michael Franzese créa plusieurs sociétés écrans, des entreprises fictives, comme la Galleon Holdings qui comprendra par la suite des centaines de stations services, des terminaux de stockage et des flottes pétrolières, permettant de vendre des millions de bidons d’essence à New-York, mais aussi dans d’autres États Américains, comme le New-Jersey et la Floride. Les entreprises achetaient en masse des galons d’essence à Galleon Holdings, qui centralisait les taxes pour le gouvernement fédéral, pour au final ne jamais les payer et quand l’État s’en rendait compte, la société n’existait plus. Avec ce stratagème, Michael Franzese et Lawrence Iorizzo ont pu vendre de l’essence à un prix imbattable à des stations service comme Texaco, Chevron ou encore Shell. Quant-à Michael Franzese, il gérait un peu la main d’œuvre et envoyait des Associés dans chaque stations services, des « muscles », qui lui servait à repousser la concurrence, ce qui agaçait un peu Lawrence Iorizzo qui intégrera par la suite le programme de protection des témoins : « Il menaçait tout le monde car derrière il y avait son père et tout le monde avait peur. Sans son père, il aurait été vulnérable et aurait été tabassé plusieurs fois ». Pourtant Michael Franzese a pris des décisions permettant de multiplier ses revenus en quelque semaines. En 1983, Michael Franzese pris contact avec un Michael Markowitz, un mafieux d’Europe de l’Est, qui faisait un peu le même trafic. Très rapidement, les deux hommes se mirent d’accord pour gérer ensemble ce buisiness dans son intégralité, avec un pourcentage des bénéfices plus conséquents pour la famille Colombo, forcément. Avec des centaines de millions de dollars qui arrivaient directement dans les poches de Michael Franzese, celui-ci vivait la grande vie, voitures de luxe, propriétés dans plusieurs États, une vie haut de gamme qui bascula soudainement avec l’arrestation de Lawrence Iorizzo, nous étions en 1984 et Michael Franzese était devenu un Capitaine de la famille Colombo.

Lire la suite

MICHAEL PERSICO LIBÉRÉ DE PRISON

13 Juin 2020 , Rédigé par Xav Publié dans #Colombo

Michael Persico
Michael Persico

Après une condamnation à cinq années de prison pour prêt usuraire, Michael Persico, fils de l’ancien Parrain de la famille Colombo, Carmine « The Snake » Persico, a quitté un pénitencier fédéral, quelques jours après la sortie de prison de son cousin Théodore Persico. Alors qu’à sa libération, Théodore Persico retourna dans son domicile familial de Brooklyn, Michael Persico a décidé quant-à lui, d’aller se « ressourcer » dans le comté d’Ulster, au Nord de New-York. L’endroit choisi par Michael Persico ne laisse rien au hasard. Après son inculpation, Michael Persico avait entamé une longue procédure avec le gouvernement fédéral et la communauté d’Ulster s’était fortement mobilisé en envoyant des messages de soutient au juge fédéral, lui demandant la clémence lors de son verdict. Alors ce changement de domiciliation entre les deux cousins peut-il indiquer une éventuelle lute de pouvoir dans le contrôle de la famille Colombo ?, rien à ce jour peut indiquer un conflit entre les deux hommes, mais une chose est certaine, Michael Persico, de sa cellule, à préparer son retour. En effet, alors qu’il était incarcéré dans le pénitencier fédéral d’Allenwood dans l’État de la Pennsylvanie, Michael Persico acta la vente de différents établissements, qu’il gérait légalement avant son incarcération. La première, fut la vente de son entreprise de limousines, basée à Brooklyn, qu’il détenait avec une autre personne, pour près d’un million de dollars. Par la suite, il vendit sa maison, toujours à Brooklyn, mais aussi plusieurs bâtiments, des appartements et des bureaux, qu’il détenait en copropriété, lui rapportant plusieurs millions de dollars. Avant d’être libéré de la prison d’Allenwood, Michael Persico demanda au bureau des probations la possibilité de pouvoir purger ses trois années de surveillance, imposées par la justice Américaine, dans une petite ville du comté d’Ulster, une demande qui fut acceptée. Contrairement à Théodore Persico qui passa plusieurs semaines dans une maison de transition de New-York, Michael Persico évita cette étape obligatoire pour tous prisonniers fédéraux, mais l’épidémie de coronavirus bouscula un peu les choses. En effet, certains cas de covid ont été détectés dans des maisons de transition et pour éviter une contamination, Michael Persico fut confiné d’office à domicile. A ce jour et en attente de connaître le nouveau Parrain de la famille Colombo, Andrew « Andy Mush » Russo est toujours considéré par les autorités fédérales, comme le gérant des affaires courantes de part son statut d’Acting Boss.

Lire la suite

DEMANDE DE LIBÉRATION REJETÉE POUR L'ANCIEN ACTING BOSS DE LA FAMILLE COLOMBO

31 Mai 2020 , Rédigé par Xav Publié dans #Colombo

Thomas Gioeli
Thomas Gioeli

Avec une date de sortie prévue en Septembre 2024, l’ancien Acting Boss de la famille Colombo, Thomas « Tommy Shots » Gioeli, n’en fini pas de faire parler de lui. Condamné à dix huit ans pour racket et conspiration de meurtre, Thomas Gioeli essaye par tous les moyens possibles d’intenter des procès, soit pour réclamer des millions de dollars au gouvernement, soit afin de sortir de prison pour des raisons de santé. La première affaire s’était déroulée après que Thomas Gieoli chuta lourdement, alors qu’il était en train de jouer à une partie de ping-pong avec d'autres détenus, dans une salle de détente, à proximité des douches du Métropolitan Center. Après des mois de procédure, Thomas Gioeli fut débouté lors d’une audience présidée par la juge fédérale Kiyo Matsumoto, qui jugea que l’ancien Acting Boss de la famille Colombo était seul responsable de sa chute, qui lui couta tout de même plusieurs semaines d’hospitalisation, pour au final, voire l’ancien Acting Boss gagner au civil. Etrangeté du système judiciaire Américain, mais logique dans le sens ou aux Etats-Unis les procédures pénales et civils sont indépendantes l’une de l’autre. Mais malgré cette victoire en demi-teinte, Thomas Gieoli n’avait pas perdu toutes ses facultés et continua, par le biais de son avocat, à faire des demandes de libération, en pleine épidémie de coronavirus et dans une période ou les procédures pénales venant de membres de la Cosa Nostra s’enchainent toutes les semaines. Incarcéré dans la prison fédérale de Danbury dans l’État du Connecticut, Thomas Gioeli est apeuré de voir sa santé se détériorer davantage en cas d’infection au coronavirus. Jouant sur des problèmes médicaux communs à des personnes de son âge, l’avocat de la défense insiste que son client bénéficierait d’une meilleure couverture médicale, si ce dernier pouvait terminer sa peine confinée à domicile et même si Thomas Gieoli n’est éligible à une libération que dans quatre ans. Mais pour le juge en fédéral en charge de ce dossier, sa décision fut claire et rapide. Pour le magistrat Américain, Thomas Gioeli a fait « preuve d’un mépris insensé de la vie humaine et ne mérite aucune compassion ou de compréhension » pour ses problèmes médiaux. Thomas Gioeli souffre, en plus de sa blessure aux genoux, de diabète et de problème cardiaques, des problèmes déjà présents quand Thomas Gioeli était en liberté et qui ne lui ont pas empêché de commettre une multitude de délits pour le compte de la famille Colombo. Et sur cette argument que le juge fédéral continua à justifer sa décision, déclarant que malgré le fait que Thomas Gioeli ne fut pas reconnu coupable de meurtre, « les preuves » sur son implication dans différents assassinats orchestrés par la famille Colombo, « étaient détaillés, macabres et qui ne laissent aucun doute sur son implication ».

Lire la suite

A NEW-YORK LES JUGES FÉDÉRAUX TRAITENT DES NOUVELLES DEMANDES DE LIBÉRATION DE MEMBRES DE LA COSA NOSTRA

2 Mai 2020 , Rédigé par Xav Publié dans #Genovese, #Colombo

Eugene Onofrio
Eugene Onofrio

Vous vous rappelez de l’opération East Coast ? Lancée en grande pompe par les autorités fédérales en Août 2016, elle avait été vue, à cette époque, par les médias Américains, comme un séisme pour les familles de la Cosa Nostra, pour au final, se terminer par des acquittements ou des accords de plaidoyer assez avantageux pour les mafieux inculpés. Après l’acquittement de Joseph Merlino, la dernière personne condamnée fut un Capitaine de la famille Genovese, Eugene « Rooster » Onofrio, qui acceptera de purger une peine de deux années de prison après avoir plaidé coupable de prêt usuraire et de trafic de cigarettes. Mais avec l’épidémie de coronavirus, la plupart des membres de la Cosa Nostra incarcérés ont demandé à leur avocat de plaider leur cause dans des tribunaux fédéraux, afin d’avoir une possibilité de terminer leur peine de prison, confiner à domicile. En ce moment, les demandes de libération sont de plus en plus fréquentes et les juges traitent les dossiers au cas par cas et selon des critères bien spécifiques. Ce que nous avons constaté depuis quelques semaines et que la plupart des mafieux libérés, ont soit contracté le virus, soit, ont des pathologies pouvant entrainer des complications en cas de contamination. Depuis quelques mois, Eugene Onofrio est incarcéré, mais détenu dans la partie médicale de la prison. Pour son avocat, le maintient en détention de son client serait dramatique au vu des cas de coronavirus détectés dans la population carcérale. Le problème pour la défense est que lors d’une audience, le juge fédéral a « recommandé » que le gangster soit libéré, sans

Ralph Santaniello
Ralph Santaniello

acté sa décision, laissant à la propre appréciation du BOP (Le Bureau fédéral des prison), qui n’a pas d’autorité sur ce sujet. Face à cette décision assez curieuse, le BOP commença à placer Eugene Onofrio à l’isolement, pour le protéger des autres détenus et ainsi qu'il puisse continuer son incarcération en toute sécurité. Au final et après une nouvelle demande de l’avocat de la défense, demandant des précisions complémentaires sur le jugement, le juge fédéral acta une sortie au 23 Avril, alors que sa date de sortie était initiallement prévue au 4 Octobre. Autres familles, autres spécificités. Alors qu’en début de mois le Soldat de la famille Colombo, Daniel Capaldo, avait vu sa demande de libération sous caution acceptée par un juge fédéral, ses collègues mafieux de la famille Colombo n’ont pas eu cette chance. Joseph Amato, Thomas Scorcia et Vito DiFalco ainsi que le Soldat de la famille Lucchese, Joseph Venice ont reçu une fin de non recevoir de la part d’un juge fédéral. Autre cas, toujours chez les Genovese. Ralph Santaniello est un Soldat basé à Spingfield dans l’État du Massachussetts. Inculpé lui aussi dans l’affaire East Coast, Ralph Santaniello avait décidé de plaider coupable de prêt usuraire et de bookmaking avant d'être condamné à près de trois années de prison. Aujourd’hui incarcéré dans la prison de Loretto, une prison fédérale à faible sécurité basée dans l'État de la Pennsylvanie, Ralph Santaniello à une date de sortie programmée en Novembre prochain. Comme la plupart des mafieux incarcérés, une demande de libération sous caution a été effectuée par son avocat afin qu’il puisse terminer sa peine à domicile. Ralph Santaniello ne souffre pas de problèmes médicaux particulier, le motif de sa demande était de pouvoir sortir de prison plus tôt afin s’occuper de sa fille, gravement malade et susceptible d’attraper le coronavirus, même si rien à ce jour n’indiquait qu’elle avait attrapé ce virus. Après quelques jours de réflexion, le juge fédéral décida de rejeter la requête portée par l’avocat de Ralph Santaniello. Il se libérable le 06 Novembre prochain.

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>