Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

Articles récents

PROCÈS LUCCHESE : LES AVOCATS ATTAQUENT L'INTÉGRITÉ DES DIFFÉRENTS INFORMATEURS

19 Octobre 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Lucchese

Matthew Madonna
Matthew Madonna

Le procès contre Steven « WonderBoy » Crea » et Matthew Madonna vient de débuter dans un tribunal fédéral de New-York. Dès le début de ce procès, l’avocat de Terrence Caldwell, un Associé du Soldat de la famille Lucchese, soupçonné dans le meurtre de Michael Meldish fit une déclaration assez stupéfiante. Alors oui, son client a tenté d’assassiner le Soldat de la famille Bonanno, Enzo « The Baker » Stagno en mai 2013, une faveur accordée à son « ami », Michael Meldish, mais jamais il n’a participé à son assassinat six mois plus tard. L’avocat de Terrence Caldwell essaya de contrer les arguments des procureurs fédéraux, qui déclaraient en ouverture du procès, que la tentative de meurtre contre Enzo Stagno était à l’origine d’un désaccord profond entre la famille Bonanno et la famille Lucchese. En réalité, Michael Meldish voulait la tête d’Enzo Stagno, après avoir été frappé à plusieurs reprises par des membres de la famille Bonanno, à la sortie du restaurant « Rao ». Cet incident avait traumatisé Michael Meldish, ancien leader du Purple Gang, et il voulait tout simplement « se venger » déclara l’avocat de Terrence Caldwell. Michael Meldish était depuis un moment dans le collimateur de la famille Bonanno et en particulier de la famille Lucchese. Son irrespect envers les familles de la Cosa Nostra irrita au plus au point certains pontes de la famille Lucchese, en particulier Steven Crea et Matthew Madonna. Ce dernier n’avait toujours pas digéré que Michael Meldish « s’assoit » sur un prêt de cent mille dollars que lui avait accordé le mafieux. Michael Meldish ne voulait en aucun cas rembourser ses dettes et avait comprendre à Matthew Madonna d'aller « se faire foutre », grave erreur. Dès le début du procès, les avocats des différents accusés ont clairement attaquer la crédibilité des informateurs, essayant de semer le doute, pour convaincre le jury que le dossier des procureurs ne tenait que sur des éléments venant de personnes peu scrupuleuses et prêtes à tout pour éviter la prison. L'un d'entre eux, Frank Pasqua III, fils d’un Soldat de la famille Lucchese, avait certifié que son propre père, en collaboration avec Terrence Caldwell et le Soldat Christopher Londonio, avait participé au meurtre de Michael Meldish. Mais son témoignage fut complètement discrédité, après que Frank Pasqua III ait avoué avoir menti par le passé à plusieurs reprises au gouvernement fédéral. Mais le témoignage le plus intéressant de ce procès risque d’être celui de Joseph Foti, un Associé de Christopher Londonio, qui a pu enregistrer à plusieurs reprises, le Soldat de la famille Lucchese en train de discuter de vol, de racket, d’extorsion, mais aussi du meurtre de Michael Meldish. Au début de sa collaboration, Joseph Foti n’avait jamais indiqué que Christopher Londonio, avait participé de près ou de loin, à l’assassinat de Michael Meldish. C’est seulement cinq ans plus tard, que curieusement, Joseph Foti se souvenu d’une discussion entre lui et le Soldat de la famille Lucchese ou Christopher Londonio s’incrimina comme être l’auteur de ce meurtre crapuleux. Les avocats de la défense, forcément, sautèrent sur l’occasion. Pour ces derniers, ce procès est un assemblement de mensonges et d’incohérences qui ne peuvent que profiter à leur client. Une affaire sans doute bâclée, mais les inculpés sont loin d’être des enfants de chœur et leurs anciennes condamnations pourront profiter au gouvernement fédéral dans leur optique de prouver que Steven Crea, Matthew Madonna et Christopher Londonio doivent rester à vie derrière les barreaux.

Lire la suite

ANIELLO MIGLIORE ANCIEN HOMME FORT DE LA FAMILLE LUCCHESE VIENT DE DÉCÉDER

11 Octobre 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Lucchese

Aniello Migliore
Aniello Migliore

L’ancien Acting Boss de la famille Lucchese, Aniello « Neil » Migliore est décédé, il avait quatre vingt cinq ans. Aniello Migliore a longtemps vécu tranquillement sous le radar du gouvernement fédéral, à Oyster Bay, une petite ville Américaine située dans le comté de Nassau. Aniello Migliore avait alors comme voisin Anthony « Tony Ducks » Corallo, l’influent Parrain, qui pendant des années, dirigea la famille Lucchese de façon pacifique. Mais au milieu des années 1980, le procès dit de « La Commission » décima une bonne partie des hiérarchies des cinq familles New-Yorkaise, dont Anthony Corallo, qui sera condamné à la prison à perpétuité. De sa cellule, le vieux Parrain voulait que sa famille perdure avec un nouveau Parrain en liberté, mais la chose n’était pas si simple et les candidats à ce poste, peu recommandables. Anthony Corallo voulait éviter une guerre interne, mais aussi satisfaire certaines factions de la famille, qui auraient pu se rebeller faute d’un choix favorable. Après plusieurs consultations, il donna finalement sa bénédiction à Vittorio « Vic » Amuso, Capitaine de l’ancienne équipe de Christopher « Christie Tick » Furnari, pour prendre ses nouvelles fonctions, sans savoir que ce choix entrainera l’une des périodes les plus sombre de la famille Lucchese. Paranoïaque et ayant un goût prononcé pour la violence, Vittorio Amuso, accompagné de son Underboss Anthony Casso, fit régner la terreur envers les membres de la famille, condamnant à mort, pour des prétextes farfelus, le moindre individu qui osait se mettre sur leur chemin. A cette époque, Aniello Migliore venait de sortir de prison après avoir passé trois années derrière les barreaux et attendait un procès pour racket qui sera finalement annulée en appel plusieurs mois plus tard. Anielo Migliore était un Capitaine très apprécié, influent, qui gênait beaucoup Vittorio Amuso. Il était très riche et avait des intérêts financiers dans plusieurs restaurants New-Yorkais, possédant aussi différentes entreprises qu’ils géraient comme un vrai homme d’affaire, de manière légitime. Son réseau tentaculaire, en fit l’un des mafieux les plus influent dans le domaine du bâtiment, en particulier dans le carrelage et le marbre. Vittorio Amuso, malgré son statut de Parrain, jalousait Aniello Migliore qui était très respecté auprès des autres familles New-Yorkaise. Alfonse « Little Al » D’Arco, ancien Acting Boss de la famille Lucchese, devenu informateur, avait déclaré qu’au milieu des années 1970, lorsque les « livres étaient fermés », une « exception a été faite pour Aiello Migliore qui fut amené dans un autre État Américain, intronisé et ramené à New-York afin d'intégrer la famille Lucchese. Les autorités prévenaient régulièrement que Vittorio Amuso voulait s’en prendre à sa vie et qu’un contrat en cours, mais Aniello Migliore ignora complètement les avertissements effectués par les fédéraux et continua son train de vie comme si de rien n’était. En Avril 1992, Anielo Migliore qui fêtait dans un restaurant l’anniversaire de la petite fille de l’un de ses Associés, fut pris pour cible par plusieurs hommes armés au bord d’un véhiculé, qui lui tirèrent dessus à plusieurs reprises. Touché à la tête et à la poitrine, Anielo Migliore survécut miraculeusement. Cette attaque fut signée de la griffe de Vittorio Amuso, qui de plus en plus paranoïaque, pensait que Anielo Migliore voulait prendre sa place de Boss.

Lire la suite

LES FÉDÉRAUX SOUHAITENT GARDER PETER GOTTI DERRIÈRE LES BARREAUX

29 Septembre 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Gambino

Peter Gotti (au centre)
Peter Gotti (au centre)

Condamné à près de trente années de prison, le Parrain de la famille Gambino sait pertinemment que sa peine prononcée au début des années 2000 fait office d’une condamnation à mort. Incarcéré pendant des années dans le pénitenicer fédéral de Terre-Haute dans l’État de l’Indiana, Peter Gotti est désormais emprisonné dans une prison plus adaptée à ses problèmes médicaux, à Butner dans l’État de la Caroline Du Nord. Mais malgré des conditions de détention plus favorable, Peter Gotti essaye depuis des années d’être libéré de prison, sans succès. Le frère de John Gotti a aussi changé son regard sur son passé criminel et essaye d’attendrir le gouvernement fédéral, en indiquant qu’il était « désolé » pour ses crimes passés et qu’il voudrait se faire « pardonner » en « prêchant contre ce mode de vie » en homme libre. Des déclarations qui satisferont la justice Américaine, tout en indiquant qu’il pouvait prêcher la bonne parole depuis sa chambre d’hôpital, car pour les procureurs fédéraux, Peter Gotti n’est pas « assez malade » pour prétendre à une libération anticipée. Dans un dépôt de plus de dix neuf pages effectué par les procureurs à un juge fédéral de New-York, il est indiqué que Peter Gotti n’avait pas revendiqué « une maladie incurable en phase terminale » ou qu’il « était complètement invalide et incapable de faire quoi que ce soit », tout en indiquant que Peter Gotti, qui est désormais âgé de soixante dix neuf ans, est toujours considéré comme un danger pour la société et qu’il pourrait « se livrer à des actes de violence » avec l’aide d’une famille du crime organisé. Des propos qui contredisent un peu la réalité du terrain, qui veut que l’influence de Peter Gotti dans la famille Gambino soit quasi-nulle et que depuis l’assassinat de Frank Cali, cette organisation criminelle a décidé de prendre des décisions stratégiques sans l’autorisation préalable de Peter Gotti. Pour les avocats de la défense, leur client ne « cherche pas à justifier ses actes ni à défendre les choix qui l’ont conduit en prison ». Car même si Peter Gotti revenait dans les rues de New-York, la famille Gambino, devrait quand même prendre une décision, ce qui voudrait dire réunir l’ensemble des Capitaines pour effectuer un choix simple : Assassiner Peter Gotti ou le mettre au placard, la deuxième option étant la plus privilégiée. Mais ce dernier qui souffre de divers problèmes médiaux, dont la goutte, l’arthrite, le reflux gastrique, des pertes auditives, une déficience visuelle ne font pas de Peter Gotti, un détenu prioritaire pour une future libération. Un juge fédéral n’a pas encore statué sur ce dossier, mais pour Peter Gotti, il semble que la route avant une éventuelle libération risque encore d’être très longue. En effet, les procureurs fédéraux ont les moyens nécessaires pour faire ralentir l’avancée de ce dossier et à l’âge actuel de Peter Gotti, cela pourrait lui être fatal. Peter Gotti est libérable en Mai 2032.

Lire la suite

DES MEMBRES DE LA FAMILLE BONANNO CONDAMNÉS

28 Septembre 2019 , Rédigé par Bonanno

Les enregistrements capturés par un informateur du gouvernement furent sensationnels. Nous étions en 2015, mais cette opération, qui fut ébruitée deux années plus tard suite aux arrestations de plusieurs membres de la Cosa Nostra, avait permis aux agences gouvernementales ainsi que la GRC, la Police Canadienne, de confirmer la présence de la famille Bonanno sur le sol Canadien. Vincent Morena, qui collaborait avec les autorités suite à une arrestation pour trafic de cocaïne une année auparavant, avait enregistré son intronisation dans la famille Bonanno. Cette initiation, qui avait été effectué par l’Acting Capo Damiano Zummo, ne restera pas dans dans les anales de cette organisation criminelle et se fit par quelques paroles prononcées et un serrage de main, rien de fulgurant. A cette époque, cette opération et les enregistrements qui en découlèrent firent grand bruit. La plupart des médias s’avançaient une nouvelle fois, surement un peu trop vite, en déclarant que la Cosa Nostra avait été percée à vif et que la famille Bonanno était en ruine. Mais au final, près de deux ans après ces arrestations, cette organisation criminelle est toujours présente et les inculpés de l’époque ont réussi à négocier des accords de plaidoyer assez avantageux. Salvatore Russo, l’un des membres présents lors de cette intronisation, vient de plaider coupable d’avoir vendu pour un kilo de cocaïne à un agent infiltré. Cet accord prévoit une peine maximale de neuf années de prison dans un pénitencier fédéral, mais laisse la possibilité aux avocats de la défense de se pourvoir en appel si la peine prononcée est supérieure à cinq ans. Salvatore Russo est le cousin de Damiano Zummo, qui quant-à lui, à plaidé coupable en Janvier dernier de charges relatives au trafic de drogue. Curieusement et malgré plusieurs relances de son avocat, Damiano Zummo n’a pas encore reçu son verdict qui prévoit une peine maximale de cinq années derrière les barreaux. L’Acting Capo de la famille Bonnano qui a été incarcéré lors de son arrestation en 2017 a été remis en liberté deux mois plus tard après avoir payé une caution de deux millions de dollars. Il est actuellement confiné dans son domicile au Nord-Est de New-York, avec des heures de sortie lui permettant de travailler dans son entreprise de construction du Queens. Salvatore Russo quant-à lui, est resté libre après avoir payé une caution de 500 000 mille dollars, mais ce dernier n’en a toujours pas fini avec la justice et risque deux années supplémentaires pour avoir vendu de la cocaïne alors qu’il est en liberté surveillée.

Lire la suite

UN SOLDAT DE LA FAMILLE LUCCHESE DANS LE COLLIMATEUR DES PROCUREURS FÉDÉRAUX

12 Septembre 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Lucchese

Metropolitan Center de New-York
Metropolitan Center de New-York

Alors que le procès contre les membres de la famille Lucchese se rapproche à grand pas, les procureurs fédéraux sont désormais prêts à dégainer l’artillerie lourde, en diffusant des enregistrements incriminant directement le Soldat Christopher Londonio dans plusieurs rackets. La clé de cette affaire reste l’assassinat de Michael Meldish, mais le gouvernement fédéral a énormément du mal à relier Steven « WonderBoy » Crea et Matthew Madonna, des anciens cadres de la famille Lucchese dans ce meurtre crapuleux. Mais même si les preuves manquent dans ce dossier et même si la plupart des témoins ont été discrédités, les procureurs fédéraux peuvent toujours compter sur les enregistrements effectués sur Christopher Londonio qui leur ont fourni une multitude d’informations. Alors non, Christopher Londonio n’est pas un informateur du gouvernement, mais le Soldat de la famille Lucchese à eu tendance ces derniers moi à parler un peu trop souvent auprès de n’importe qui, une situation qui affligea nettement les autres accusés dans cette affaire. Ce dernier n’a jamais parlé ouvertement du meurtre de Michael Meldish, mais Christopher Londonio en a profité pour se vanter, auprès de certaines personnes, sur son pédigrée criminel, fait d’extorsion, de racket, de violence et de tentative de meurtre. Le rôle potentiel de ses cassettes pourrait énormément jouer lors de ce procès et pourrait par la même occasion, rendre un accord avec les procureurs fédéraux encore plus difficiles à obtenir. En effet, il y a un moins d’un mois, Steven Crea Jr avait signé un accord de plaidoyer lui obtenant une peine maximale de treize années de prison. Steven Crea Sr, Matthew Madonna avait refusé toute offre, préférant tenter leur chance dans un

Michael Meldish
Michael Meldish

procès fédéral, âgé respectivement de soixante douze ans et quatre vingt trois ans, les deux mafieux savent pertinemment qu’un accord signifierait automatiquement une mort assurée derrière les barreaux. Pourtant Christopher Londonio était prêt à accepter un accord prévoyant une peine maximale de trente années de prison, mais cet accord était suspendu à la décision de Steven Crea et Matthew Madonna qui forcément, ont refusé respectivement des offres de dix huit ans et vingt ans dans un pénitencier fédéral. Malgré un début d’affaire difficile, les procureurs fédéraux sont désormais sur une pente ascendante et ont très bien compris que le maillon faible dans la famille Lucchese n’était autre que le Soldat Christopher Londonio, alors ces derniers en profitent pour le discréditer le plus possible. Dans un enregistrement qui sera dévoilé lors du procès, on peut entendre clairement Christopher Londonio menacer des mauvais payeurs : « Tu sais quoi ? Je vais te retrouver et te frapper, il y a que comme ça que tu comprendras ». Dans une autre conversation enregistrée, il dit à la même personne « Je vais te défoncer le crâne ». Les enregistrements sont nombreux, à croire que Christopher Londonio n’a jamais pris conscience que communiquer avec un téléphone cellulaire lui procuré un risque de se faire écouter par les agences gouvernementales. En plus des écoutes téléphoniques, Christopher Londonio s’est fait enregistré à différentes reprises par l’un de ses Associés, Joseph Foti. Ce dernier, surement aigri que Christopher Londonio n’ait jamais prononcé son nom pour une future intronisation, réussit à faire parler le Soldat de la famille Lucchese sur ses activités illégales, mais jamais sur l’assassinat de Michael Meldish.

Lire la suite

FRANK LOCASCIO EN PLEINE BATAILLE JURIDIQUE AFIN DE SORTIR DE PRISON

7 Septembre 2019 , Rédigé par Xav

Frank Locascio
Frank Locascio

Frank « Frankie Loc » Locascio a toujours prétexté qu’il avait été condamné à perpétuité en raison de son amitié avec John Gotti. C’est à ses côtés, que l’ancien Consigliere acceptera sa peine, certes sans broncher, mais avec une certaine amertume. Aujourd’hui incarcéré dans le pénitencier de Devens dans l’État du Massachussetts, Frank Locascio, qui est désormais âgé de quatre vingt six ans, continue son combat contre le gouvernement fédéral, avec un seul objectif, retrouver sa liberté. Frank Locascio, qui est derrière les barreaux depuis plus de vingt huit ans, a fait appel ces derniers mois à une ancienne juge fédérale et ancienne professeur de droit à Harward, désormais à la retraite, pour le défendre sur une condamnation que Frank Locascio a toujours eu du mal à digérer, l’assassinat du Soldat Louis DiBono. L’ancien Consigliere de la famille Gambino a toujours réfuter avoir participé de près ou de loin à ce meurtre et accuse ouvertement le gouvernement fédéral d’avoir falsifié certaines preuves afin de le faire condamner. La nouvelle aide judiciaire de Frank Locascio a écrit récemment à une cour d’appel, pour stipuler quelle avait reçu des « nouvelles preuves » venant de l’ancien renégat Salvatore Gravano prouvant que Frank Locascio était « innocent du meurtre et que le gouvernement fédéral était au courant des informations pouvant le disculper ». Mais rien n’est gagné pour Frank Locascio car c’est cette même cour d’appel qui avait rejeté il y a deux ans, une demande de révision venant de ses avocats, stipulant que l’ancien juge fédéral Leo Glasser, le magistrat qui avait fait condamné Frank Locascio au début des années 1990, n’avait pas révélé que son fils, un procureur fédéral, enquêtait pendant la même période sur la famille Gambino. Dernièrement, une lettre écrite par Salvatore Gravano, stipulait que Frank Locascio « n’avait joué aucun rôle dans l’assassinat de Louis DiBono », ajoutant qu’il n’en avait pas parlé à cette époque à la barre du tribunal, car les procureurs lui avaient demandé de « ne répondre qu’aux questions qui m’étaient posées ». Salvatore Gravano certifia que c’est John Gotti qui avait ordonné le meurtre de Louis DiBono, car ce dernier ne se présentait pas aux convocations de la famille Gambino, un manque de respect flagrant qui le fit devenir la bête noire de John Gotti, une décision que Frank Locascio n’approuvait pas. Une affirmation qui fut corroborée lors d’un enregistrement effectué en Décembre 1989, ou on pouvait entendre Frank Locascio déclarait que Louis DiBono allait donner près de cinquante mille dollars à John Gotti pour « calmer le jeux », une offre que le Parrain de la famille Gambino rejeta. Cette conversation montre que Frank Locascio tentait de « sauver la vie de Louis DiBono et qu’il n’a accepté ni approuvé la décision de John Gotti » déclara Salvatore Gravano.

Lire la suite

DEUX CAPITAINES DE LA FAMILLE GAMBINO EN CONFLIT VONT BIENTÔT SORTIR DE PRISON

31 Août 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Gambino

Alphonse Trucchio
Alphonse Trucchio

L’un des plus jeunes Capitaines de la famille Gambino, Alphonse Trucchio, avait vu son ascension fulgurante au sein de la Cosa Nostra se stopper brutalement, après sa condamnation à près de dix années de prison pour plusieurs charges fédérales tenant de la loi RICO, dont le jeux usuraire, l’extorsion ou encore le trafic de drogue. Nous étions en 2011 et lors de l’énoncé du verdict, Alphonse Trucchio accepta sa peine sans broncher et nargua même le juge fédéral en déclarant : « Vous pouvez m’emprisonner, mais jamais ne vous prendrez mon honneur ». Alphonse Trucchio savait qu’â son âge, une peine de dix années de prison n’était qu’une simple étape dans sa carrière criminelle et qu’une fois en liberté, il pourra surement, avec tout le respect accumulé lors de cet emprisonnement, devenir un membre encore plus influent dans la famille Gambino. Alphonse Trucchio a toujours baigné depuis son adolescence dans l'univers malfamé de la Cosa Nostra. Il faut dire que son père n'était autre que Ronald « Ronnie One Arm » Trucchio, un important Capitaine de la famille Gambino au début des années 1990, qui contrôlait une bonne partie du Queens, dont Ozone Park et son fameux gang, les Ozone Park Boys. La vie d'Alphonse Trucchio est loin d'être différente des autres membres de la Cosa Nostra, une vie faite de violence, de racket et d'argent. L'avantage d'avoir son père intronisé dans une famille mafieuse et que l'initiation dans les rangs se fit plus facilement et c'est dans une optique de suivre les traces de son père, qu'Alphonse Trucchio devint rapidement un Soldat de la famille Gambino. Sa montée au sein des Gambino fut fulgurante et au début des années 2000, suite à l'incarcération à perpétuité de son père, Alphonse Trucchio reprit naturellement son équipe du Queens. Mais malgré une certaine expérience, le nouveau Capitaine de la famille Gambino rencontrait certains problèmes de langage avec ses supérieurs. En effet en 2011, Alphonse Trucchio ne fut pas le seul membre inculpé, en réalité, cette opération orchestrée par le FBI décima une bonne partie de la famille Gambino. Mais pour Alphonse

Nicholas Corozzo
Nicholas Corozzo

Trucchio,  il était peut être de la même famille que les membres arrêtés, mais selon lui dans un procès fédéral, c’est un peu « chacun pour soi » et il demanda alors à son avocat de dissocier son affaire avec les autres membres de la famille, une stratégie qui choqua Nicholas « Little Nick » Corozzo, accusé lui aussi dans cette affaire. Nicholas Corozzo à un frère, Joseph surnommé « JoJo », lui aussi un membre intronisé dans la famille Gambino et quand les Corozzo ont un problème avec la justice, ils font appel à qui ?, à Joseph Corozzo Jr, le fils de Joseph, un avocat spécialisé dans la défense des membres du crime organisé. Ce dernier essaya d’organiser une réunion de conciliation entre Nicholas Corozzo et Alphonse Trucchio, le but étant de trouver une issue à ce problème qui pourrait profiter par la suite au gouvernement fédéral. Mais lors de cette réunion, Alphonse Trucchio dénigra complétement Nicholas Corozzo, qui vexé lui rétorqua : « Alors Al, c’est chacun pour soi maintenant ? ». Alphonse Trucchio ne se dégonfla pas et déclara : « Pourquoi tu ne viens pas me le dire en face » : « Je ne suis plus rien pour toi c’est ça ? » stipula Nicholas Corozzo. ». En se comportant ainsi devant un membre aussi influent que Nicholas Corozzo, Alphonse Trucchio venait non pas de signer son arrêt de mort, mais son influence dans la famille Gambino allait en prendre un coup. Forcément ce manque de respect flagrant remonta aux oreilles de Domenico « Italian Dom » Cefalu, considéré à une époque comme le nouveau Parrain de la famille Gambino. Dans la Cosa Nostra, on peut enfreindre certaines règles, comme trafiquer de la drogue, mais manquer de respect à l'un de ses supérieurs, cela n'est pas acceptable. Suite à cet événement il s'avéra qu'Alphonse Trucchio fut rétrogradé au simple rang de Soldat et remplacé par Thomas « Monk » Sassano. Aujourd'hui et plusieurs années après leur confrontation Alphonse Trucchio et Nicholas Corozzo se retrouvèrent dans la même maison de transition du Bronx. Le premier est déjà installé depuis Novembre 2018, alors que le second vient d'y rentrer après un long périple qui l'emmena dans plusieurs prisons fédérales, de la Californie en terminant à Ray Brook à New-York et il est fort à parié que les deux hommes, appartenant à la même famille, ne s'adresseront pas la parole. Nicholas Corozzo est libérable en Novembre prochain, alors qu'Alphonse Trucchio pourrait sortir d'ici Février 2020, mais les maisons de transition à New-York, étant comme la plupart des prisons Américaines surpeuplées, il est possible que les deux mafieux se retrouvent très rapidement dans les rues de New-York.

Lire la suite

ANTHONY GURINO UN IMPORTANT CAPITAINE DE LA FAMILLE GAMBINO VIENT DE DÉCÉDER

28 Août 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Gambino

Anthony Gurino
Anthony Gurino

Anthony Gurino, un important Capitaine de la famille Gambino, vient de décéder, il avait soixante seize ans. Connu pour ses liens étroits avec l’ancien Parrain, John Gotti, Anthony Gurino était surtout familier des autorités pour avoir intégré ces dernières années un panel de sécurité avec deux autres Capitaines de la faction Sicilienne, John Gambino et Joseph « Sonny » Juliano. Dans l’organigramme d’une famille de la Cosa Nostra, ce panel était situé en dessous de la hiérarchie mafieuse. Son but était simple, il permettait de filtrer les communications entre la direction de la famille et les membres sur le terrain, afin d'éviter que la direction puisse entrer en contact avec un informateur. Ce système de double sécurité au sein de la famille Gambino ne durera que quelques mois, le temps que l’ancien Acting Boss, Frank « Franky Boy » Cali, change en profondeur la stratégie de cette organisation criminelle. Anthony Gurino était une personnalité très appréciée dans la famille Gambino, connu pour être aussi un « MoneyMaker », qui avait supervisé il y a quelques années des projets de construction dans les quartiers de Williamsburg et et de Greepoint à Brooklyn. Les problèmes juridiques d’Anthony Gurino commencèrent en Juin 1985, lorsque lui et son frère César, vice président de l’Arc Plumbing and Heating, une entreprise de plomberie basée dans le Queens (Anthony Gurino occupait quant-à lui la fonction de président) furent inculpés d’entrave à la justice, pour son refus de coopérer avec les autorités. Les inculpations menées par le FBI visaient des membres proches du cercle Gotti, le frère d’Angelo Ruggiero, Salvatore, important trafiquant de drogue qui était en fuite à ce moment là, le frère de John Gotti, Gene et un ami de longue date John Carneglia. C’était une époque tassez trouble ou la famille Gambino venait de changer de Parrain, après avoir assassiné Paul Castellano devant le Sparks Steak House de Manhattan. Cesar Gurino qui était un membre intronisé et son frère Anthony, savaient pertinemment que le simple fait de dire des mots malencontreux sur John Gotti aux autorités, pouvaient entrainer la mort sans avertissement. Les deux frère Gurino refusèrent ainsi de témoigner, mais une année plus tard, la pression exercée sur les deux mafieux furent encore plus forte, quand les autorités apprirent que John Gotti était un salarié, occupant un emploi no-show dans l’entreprise de John Gurino. Cesar et Anthony Gurino refusèrent une nouvelle fois de d’expliquer devant les autorités et reçurent une peine de cinq années de prison dans un pénitencier fédéral, c’est pendant cette période d’emprisonnement, qu’Anthony Gurino sera de nouveau inculpé, mais cette fois-ci de blanchiment d’argent. A sa sortie de prison, Anthony Gurino se fit beaucoup plus discret et reprit de nouveau ses galons de Capitaine avec dans ses rangs en tant que Soldat, son frère César. 

Lire la suite

STEVEN CREA JR PLAIDE COUPABLE

17 Août 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Lucchese

Steven Crea Jr
Steven Crea Jr

Après avoir été pratiquement blanchi par un ancien agent du FBI, Jeremiah Hanafin, reconverti en professionnel dans l’examen polygraphique, le fameux détecteur de mensonge, Steven Crea Jr, qui est actuellement en liberté sous caution, vient de passer un accord avec les procureurs fédéraux. Cet accord de plaidoyer assez avantageux pour le Capitaine de la famille Lucchese prévoit une peine maximale de treize années de prison pour des accusations de racket et d’extorsion. En décomptant ses quatorze mois passés depuis son arrestation au Métropolitan Center de New-York, Steven Crea Jr pourra espérer une libération anticipée en 2028, il aura alors cinquante six ans. Mais dans toute affaire fédérale, seule le juge peut décider ou non de suivre les réquisitions des procureurs et le magistrat, qui est ancien procureur fédéral, qui lutta pendant de nombreuses années sur plusieurs dossiers de membres de la Cosa Nostra, est loin d’être un tendre avec cette organisation criminelle. Mais pour sa défense, Steven Crea Jr pourra compter sur la certaine légèreté de certains témoins du gouvernement fédéral, dont Frank Pasqua III, un Associé de la famille Lucchese, qui à la base était le témoin principal dans cette affaire et qui fut discrédité par la suite par le même juge, comme un mythomane doublé d’un toxicomane. A la base, Steven Crea Jr aurait pu obtenir un accord avec les procureurs fédéraux encore plus avatangeux, s’il avouait sa participation dans l’assassinat de Michael Meldish, mais ce dernier refusa, par peur d’incriminer des membres de la famille Lucchese, dont son père Steven « Wonderboy » Crea, inculpé lui aussi dans cette affaire. Surtout que Steven Crea Jr a toujours gardé, depuis son arrestation, la même ligne de conduite en affirmant à différentes reprises qu’il n’a jamais participé à ce meurtre crapuleux. D’ailleurs, lors du détecteur de mensonge, Jeremiah Hanafin avait posé la question à Steven Crea Jr, si ce dernier avait demandé au Soldat, Christopher Londonio et à son Associé Terrence Caldwell d’assassiner Michael Meldish, sa réponse négative ne fut pas « jugé comme un signe de duperie » déclara le spécialiste. Devant un jury fédéral cette accusation de meurtre n’aurait pas tenu longtemps, mais il restait encore cette inculpation de racket, qui pouvait le faire condamner à minimum vingt années de prison s’il était reconnu coupable et rien n’était gagné selon la défense. Condamner un membre de la Cosa Nostra sur des charges fédérales de racket et plus « simple » que sur un assassinat, surtout que les procureurs fédéraux avaient l’intention de faire appel à des nouveaux témoins qui auraient pu relier facilement Steven Crea Jr dans ses délits. La peur d’entendre des enregistrements incriminant formellement le mafieux, ainsi que l’arrivée d’un nouveau témoin, le Soldat John Pennisi, qui fut dernièrement des déclarations très convaincantes, poussèrent la défense et Steven Crea Jr a accepté cet accord. De plus avec cet accord, qui donnera une condamnation maximale de cinq années pour l’accusation de racket et huit années pour l'accusation d'extorsion, donne une opportunité à Steven Crea Jr de sortir de prison relativement jeune. Pour son père, ancien Underboss de la famille Lucchese, cela est beaucoup plus compliqué. Steven Crea va surement tenter sa chance dans un procès fédéral, avec l’espoir que ses avocats puissent discréditer les témoins du gouvernement. A ce jour, un accord de plaidoyer n’est pas à l’ordre du jour, surtout qu’il y aurait aussi un risque que Steven Crea termine sa vie derrière les barreaux s’il acceptait les mêmes conditions contractuelles que son fils.

Lire la suite

FILMS ET DOCUMENTAIRES SUR LA COSA NOSTRA - PARTIE 3

11 Août 2019 , Rédigé par Fabien Rossat Publié dans #Divers

Tu rêves de voir les meilleurs films sur La Cosa Nostra ? Ce guide est fait pour toi. Attention certains films ne sont pas disponibles partout d'où la petite explication qui suit :

 

-Zone 1 : visible uniquement sur les lecteurs Américains, Pas de panique, une recherche google et hop t'as une manip pour dézonner ton lecteur (suffit de taper le modèle de ton lecteur + dézonner sur google)

 

-Zone 2 : Visible sur ton lecteur (sauf si tu vis au fin fond de l'Asie, si c'est le cas, se reporter à la ligne plus haut)

-Zone 0 : pas de problèmes tu peux tout lire.

 

 

 

 

 

 

 

 

Documentaires :

 

Caïds Story : Si vous rêvez d'être incollable sur le crime organisé Français jetez vous sur ce documentaire en 4 parties. Certaines parties sont visible sur youtube/dailymotion, mais sinon vous pouvez le télécharger/faire graver sur le site de l'INA (payant).

 

Mobsters/histoires de gangsters : série de portrait sur principaux mafieux des US : Inclus : Mob Ladies, Anthony Spilotro, Roy Demeo, Mickey Cohen, Frank Lucas, Santo Trafficante, Carlos Marcello, John Gotti, Paul Castellano, Nicky Scarfo, Tommy Lucchese, Murder Inc, Whitey Bulger, "Mad dog" Sullivan, The mob greatest hits, Tony Accardo, Nicky Barnes, Joey Gallo, Frank Nitti, The Westies, Danny Greene, Joe Massino, Tommy Pitera, Mafia cops, Family Secrets, Carmine Persico, Anthony Casso, Albert Anastasia, Sam Destefano, Richard Kuklinski, Gregory Scarpa, Jimmy Burke. Trouvable en dvd Zone 2 (anglais) et sur youtube en VF sauf pour les derniers épisodes qui n'ont pas été traduit.

Non inclus sur les dvd : Joe Bonanno, Lucky Luciano, Sam Giancana, Dutch Schultz, Vincent Gigante, Joe Valachi (trouvable sur youtube en anglais)

 

Histoires de pègre : Doc en 7 parties sur la mafia au Canada. Inclus : Rocco Perri, Paolo Violi, John Papalia, Vic Cotroni, Frank Cotroni, Les Racco, Paul Volpe. Tous est visible sur youtube en vf

 

The Real Godfathers : la série avant Mobsters. Inclus : Al Capone, Bugsy Siegel, The Gambinos, The Genovese Family, Henry Hill, Frank Costello, Louis Lepke, Meyer Lansky. Existe en dvd & visible sur Youtube le tout en anglais.

 

American Justice : Une série sur les principales affaires judiciaires aux US, Pour ce qui nous intéresse ici vous pouvez voir Donnie Brasco, The Pizza Connection & The Mob hitmen (c'est sur Nick Caramandi à Piladelphie). Youtube et anglais …

 

Crime Inc : Doc en 7 parties datant de 1983 sur le crime organisé aux US. De très nombreuses images d'archive. Attention aux âmes sensible puisqu'il y'a de très nombreuses images de cadavres (surtout dans les parties 1-2-7). Trouvable en zone 2 (dvd Italien avec Anglais/Italien et sous titré Italien) et youtube (en anglais)

 

City Confidential : Elizabeth NJ Death of a don : Un doc sur Joe D'amato. Ultra difficile à trouver en dvd et malheureusement invisible (pour le moment) sur Youtube. Bonne chasse …

 

Mr Untouchable : Sur Nicky Barnes. Trouvable facilement chez nous en dvd

 

The Definitive guide to the mob : Un documentaire d'1h30 présenté par Michael Franzese. Il passe souvent sur Planete + CI, sinon visible (en anglais) sur Youtube

 

The Making of the Mob : New-York & Chicago. Une série en mode docu fiction sur les 5 familles et sur Chicago (saison 2). C'est pas mal mais les intervenants sont parfois limite (qui ça intéresse l'avis de Drea DeMatteo sur Lucky Luciano?). New York est trouvable en Zone 2 (anglais) et Chicago en Zone 1 (anglais toujours …)

 

Detroit Mob Confidential : Un doc d'1h30 sur la famille de Detroit. En anglais sur Youtube

 

Caïds Story : doc en 4 partie sur le crime organisé en France. La plupart des parties sont visible sur le net. Si vous tenez à toutvoir vous pouvez les télécharger ou les faire graver sur le site de l'INA (payant)

 

French Connection/Milieu Corse :

 

French Connection (1971 & 1975) 1 & 2 : je ne vous ferai pas l'injure de vous les présenter. Si par malheur vous ne les avez pas vu, jetez vous dessus.

 

Marseille Contrat (1974) : Un sous French Connection, mais formidable, Malheureusement inédit en France en vidéo. Trouvable en import mais sans VF (ou illégalement …)

 

Les Hommes (1973) : Film inspiré de la célèbre Vendetta du Combinait  Avec une recherche google vous saurez ce que c'est et vous vous jetterez sur le dvd !

 

Horace 62 (1962) : Inspiré par les Vendetta Corse à Paris. Avec Aznavour et trouvable en dvd

 

Mon père Francis Le Belge : Biopic sur Francis Vanverberghe à travers les yeux de sa fille. Bien évidemment trouvable en dvd

 

Borsalino (1970) : Inspiré (de loin) par les Boss de Marseille d'avant guerre, Paul Carbone & François Spirito. Je vous recommande pas forcément la suite Borsalino & Co par contre…

 

La French (2014) : Biopic très freestyle sur le Juge Michel. C'est malgré tout très regardable.

 

 

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>