Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

DEMANDE DE LIBÉRATION REJETÉE POUR L'ANCIEN ACTING BOSS DE LA FAMILLE COLOMBO

31 Mai 2020 , Rédigé par Xav Publié dans #Colombo

Thomas Gioeli
Thomas Gioeli

Avec une date de sortie prévue en Septembre 2024, l’ancien Acting Boss de la famille Colombo, Thomas « Tommy Shots » Gioeli, n’en fini pas de faire parler de lui. Condamné à dix huit ans pour racket et conspiration de meurtre, Thomas Gioeli essaye par tous les moyens possibles d’intenter des procès, soit pour réclamer des millions de dollars au gouvernement, soit afin de sortir de prison pour des raisons de santé. La première affaire s’était déroulée après que Thomas Gieoli chuta lourdement, alors qu’il était en train de jouer à une partie de ping-pong avec d'autres détenus, dans une salle de détente, à proximité des douches du Métropolitan Center. Après des mois de procédure, Thomas Gioeli fut débouté lors d’une audience présidée par la juge fédérale Kiyo Matsumoto, qui jugea que l’ancien Acting Boss de la famille Colombo était seul responsable de sa chute, qui lui couta tout de même plusieurs semaines d’hospitalisation, pour au final, voire l’ancien Acting Boss gagner au civil. Etrangeté du système judiciaire Américain, mais logique dans le sens ou aux Etats-Unis les procédures pénales et civils sont indépendantes l’une de l’autre. Mais malgré cette victoire en demi-teinte, Thomas Gieoli n’avait pas perdu toutes ses facultés et continua, par le biais de son avocat, à faire des demandes de libération, en pleine épidémie de coronavirus et dans une période ou les procédures pénales venant de membres de la Cosa Nostra s’enchainent toutes les semaines. Incarcéré dans la prison fédérale de Danbury dans l’État du Connecticut, Thomas Gioeli est apeuré de voir sa santé se détériorer davantage en cas d’infection au coronavirus. Jouant sur des problèmes médicaux communs à des personnes de son âge, l’avocat de la défense insiste que son client bénéficierait d’une meilleure couverture médicale, si ce dernier pouvait terminer sa peine confinée à domicile et même si Thomas Gieoli n’est éligible à une libération que dans quatre ans. Mais pour le juge en fédéral en charge de ce dossier, sa décision fut claire et rapide. Pour le magistrat Américain, Thomas Gioeli a fait « preuve d’un mépris insensé de la vie humaine et ne mérite aucune compassion ou de compréhension » pour ses problèmes médiaux. Thomas Gioeli souffre, en plus de sa blessure aux genoux, de diabète et de problème cardiaques, des problèmes déjà présents quand Thomas Gioeli était en liberté et qui ne lui ont pas empêché de commettre une multitude de délits pour le compte de la famille Colombo. Et sur cette argument que le juge fédéral continua à justifer sa décision, déclarant que malgré le fait que Thomas Gioeli ne fut pas reconnu coupable de meurtre, « les preuves » sur son implication dans différents assassinats orchestrés par la famille Colombo, « étaient détaillés, macabres et qui ne laissent aucun doute sur son implication ».

Lire la suite

UN SOLDAT DE LA FAMILLE LUCCHESE LIBÉRÉ DE PRISON APRÈS VINGT HUIT ANS DERRIÈRE LES BARREAUX

15 Mai 2020 , Rédigé par Xav Publié dans #Lucchese

Michael Spinelli
Michael Spinelli

Après vingt huit années passées derrière les barreaux, le Soldat de la famille Lucchese, Michael « Baldy Mike » Spinelli va sortir de prison. C’est une décision assez surprenante qu’a pu rendre un juge fédéral de New-York, le même qui l’avait condamné vingt huit ans plus tôt. A cette époque, le magistrat avait fustigé le comportement de Michael Spinelli, déclarant un « acte d’une lâcheté impensable », stipulant que ce dernier avait « enfreint l’une des règles de la Cosa Nostra », en essayant de tuer une femme innocente. Pour essayer d’être intronisé dans la famille Lucchese, Michael Spinelli était prêt à tout et même d’accepter l’invraisemblable, assassiner la sœur de Peter Chiodo, un Capitaine soupçonné par Vittorio Amuso et Anthony Casso de collaborer, à tord, avec les autorités. Heureusement pour Patricia Capozzalo, cette équipe de bras cassée ne la blessera que très légèrement et malgré ce contrat raté, Michael Spinelli sera intronisé par la suite dans les toilettes du Métropolitan Center, une initiation à la hauteur de son statut, un personnage méprisant. Mais après avoir vadrouillé dans diverses prisons fédérales Michael Spinelli a changé, il a tourné le dos à sa vie dans la Cosa Nostra et s’est reconverti comme un professeur de yoga respecté, aidant les prisonniers fédéraux dans leur quête de rédemption. Mais ce changement d’attitude vaut-il une libération anticipée pour un crime aussi infamant ? pour le juge fédéral, la réponse est oui. La libération du Soldat de la famille Lucchese est possible en raison des efforts fournis par Michael Spinelli pour essayer de se faire pardonner auprès des autorités, mais aussi avec les risques actuels liés au Coronavirus. Actuellement et encore plus dans l’État de New-York, les demandes de libération sous caution de membres de la Cosa Nostra se multiplient et celle effectuée par Michael Spinelli ne laisse rien au hasard et pourtant. Pourtant, lors de son procès pour meurtre, le Soldat de la famille Lucchese avait été défendu par un avocat commis d’office, qui ne portait aucun espoir sur une éventuelle rédemption de son client après sa condamnation. Mais malgré l’incarcération, l’avocat resta en contact avec le Soldat de la famille Lucchese et s’aperçu, au fil des années, que Michael Spinelli avait changé, un changement radical qui finira par se traduire par un respect mutuel entre les deux hommes. Selon son avocat, Michael Spinelli est loin d’avoir l’état d’esprit des criminels qu’il peut défendre habituellement, des membres de la Cosa Nostra, mais aussi des criminels à « cols blancs », qui ont tendance à se moquer des autorités fédérales, pour lui, Michael Spinelli a définitivement tourné la page de son passé criminel : « Michael Spinelli n’a jamais dit du mal aux personnels de la prison, ni aux agents du FBI ou même les procureurs qui ont enquêté sur lui » déclara son avocat. Alors comment Michael Spinelli a pu être un personnage aussi détestable pendant son parcours dans la famille Lucchese et être considéré comme un personnage référent dans le milieu carcéral ?. Pour l’avocat de la défense, il faut comparer le comportement actuel de son client avec celui de Frank Gioia Jr, un ancien Soldat de la famille Lucchese qui avait témoigné dans le procès de Baldy Mike. Après avoir aidé le gouvernement, Frank Gioia Jr avait vu sa peine commuée et il fut intégrée avec sa famille en Arizona, sous une nouvelle identité. Sous le programme de protection des mois, Frank Gioia aura extorqué pendant des années des chefs d’entreprise et sera arrêté par les autorités fédérales. Michael Spinelli est désormais loin de tout cela et selon son avocat et après pratiquement trente années derrière les barreaux, son client est devenu « un vieil homme », qui voudrait aider la communauté à l’extérieur des murs de la prison.

Lire la suite

L'ANCIEN CONSIGLIERE DE LA OUTFIT EST DÉCÉDÉ

8 Mai 2020 , Rédigé par Xav Publié dans #Outfit

Marco D'Amico
Marco D'Amico

Pendant des années, Marco D’Amico, identifié comme le Consigliere de la Outfit, a été photographié par les services du gouvernement avec un air hagard, déconnecté de la réalité, laissant supposer que Marco D’Amico avait l’air d’une personne normale, un citoyen lambda, vivant dans une ville où le crime organisé prend une place importante. Né en 1936, Marco D’Amico est décédé il y a un peu plus de deux semaines, à l’âge de quatre vingt quatre ans de cause naturelle, laissant derrière lui une part non négligeable de l’histoire de la Outfit de Chicago. Chaque membre de la Cosa Nostra à un surnom et celui de Marco D’Amico ne laissait rien au hasard. The Mover, était une référence apparente à sa faculté à pouvoir percevoir de l’argent dans des situations compliquées, à extorquer des individus avec des prêts exorbitants ou encore de convaincre des chefs d’entreprise de payer leur tribut à la famille avant que cela dégénère. Opérant depuis Elmwood Park, Marco D’Amico restera un personnage étrange, loin des clichés que nous pouvons avoir sur les mafieux de la Outfit, une organisation reconnue pour son goût prononcé pour la violence. Une anecdote caractérise bien le caractère de Marco D’Amico, elle se déroula en 1983, ce dernier alors âgé de quarante sept ans, travaillait alors depuis des années pour la famille mafieuse. Ce soir là, Marco D’Amico fut contrôlé par les services de police de Chicago. A bord de son véhicule, Marco D’Amico demanda au policier : « Vous savez qui je suis ? ». Le policier répondit négativement, tout en rétorquant qu’il se souciait peu de l’influence des personnes qu’il pouvait contrôler. Face à cette réponse, Marco D’Amico, sous l’emprise de l’alcool, lui mordit le doigt et terminera en garde à vue, sans pour autant être inquiété par la suite par les autorités. Marco D’Amico était un proche de John DiFronzo, Parrain de la Outfit pendant près de dix huit ans avant son décès en 2018. Avec John DiFronzo, Marco D’Amico gravit un à un les échelons de la Outfit, jusqu’à en devenir le Consigliere à la fin des années 2000. Les deux hommes étaient souvent en contact et déjeunaient régulièrement ensemble dans un petit restaurant de banlieue, histoire de parler affaires et résoudre les conflits dans la famille. Avec le temps, les responsabilités augmentèrent jusqu'à devenir à la fin des années 2000, le Consigliere de la Outfit. Mais malgré sa posture au sein de cette organisation, Marco D’Amico n’évita pas les problèmes avec la justice. En 1994, il sera inculpé de vol qualifié, racket et bookmaking. Après un procès qui durera plusieurs semaines, Marco D’Amico essayera de narguer les procureurs en leur demandant de prouver son appartenance à la Outfit de Chicago. Face aux nombreux repentis prêts à venir témoigner contre lui, Marco D’Amico fera machine arrière, plaidera coupable et sera condamné à douze ans dans une prison fédérale, une peine qu’il purgera sans broncher avant d’être libéré en 2005. Après le retrait de John DiFronzo et l’arrivée de Salvatore DeLaurentis à la tête de la famille, Marco D’Amico gardera ses galons de Consigliere, il continuera alors à assister à des réunions avec les Capitaines de la famille jusqu'à la mi-2010. A cette date, Salvatore DeLaurentis essaya de réorganiser la famille avec l’aide d’Albert « Albie The Falcon » Vena, son nouvel Acting Boss, ce dernier décidera alors de confier les fonctions de Consigliere à un mafieux de la vielle école, James « Joe The Builder » Andriarchi.

Lire la suite

A NEW-YORK LES JUGES FÉDÉRAUX TRAITENT DES NOUVELLES DEMANDES DE LIBÉRATION DE MEMBRES DE LA COSA NOSTRA

2 Mai 2020 , Rédigé par Xav Publié dans #Genovese, #Colombo

Eugene Onofrio
Eugene Onofrio

Vous vous rappelez de l’opération East Coast ? Lancée en grande pompe par les autorités fédérales en Août 2016, elle avait été vue, à cette époque, par les médias Américains, comme un séisme pour les familles de la Cosa Nostra, pour au final, se terminer par des acquittements ou des accords de plaidoyer assez avantageux pour les mafieux inculpés. Après l’acquittement de Joseph Merlino, la dernière personne condamnée fut un Capitaine de la famille Genovese, Eugene « Rooster » Onofrio, qui acceptera de purger une peine de deux années de prison après avoir plaidé coupable de prêt usuraire et de trafic de cigarettes. Mais avec l’épidémie de coronavirus, la plupart des membres de la Cosa Nostra incarcérés ont demandé à leur avocat de plaider leur cause dans des tribunaux fédéraux, afin d’avoir une possibilité de terminer leur peine de prison, confiner à domicile. En ce moment, les demandes de libération sont de plus en plus fréquentes et les juges traitent les dossiers au cas par cas et selon des critères bien spécifiques. Ce que nous avons constaté depuis quelques semaines et que la plupart des mafieux libérés, ont soit contracté le virus, soit, ont des pathologies pouvant entrainer des complications en cas de contamination. Depuis quelques mois, Eugene Onofrio est incarcéré, mais détenu dans la partie médicale de la prison. Pour son avocat, le maintient en détention de son client serait dramatique au vu des cas de coronavirus détectés dans la population carcérale. Le problème pour la défense est que lors d’une audience, le juge fédéral a « recommandé » que le gangster soit libéré, sans

Ralph Santaniello
Ralph Santaniello

acté sa décision, laissant à la propre appréciation du BOP (Le Bureau fédéral des prison), qui n’a pas d’autorité sur ce sujet. Face à cette décision assez curieuse, le BOP commença à placer Eugene Onofrio à l’isolement, pour le protéger des autres détenus et ainsi qu'il puisse continuer son incarcération en toute sécurité. Au final et après une nouvelle demande de l’avocat de la défense, demandant des précisions complémentaires sur le jugement, le juge fédéral acta une sortie au 23 Avril, alors que sa date de sortie était initiallement prévue au 4 Octobre. Autres familles, autres spécificités. Alors qu’en début de mois le Soldat de la famille Colombo, Daniel Capaldo, avait vu sa demande de libération sous caution acceptée par un juge fédéral, ses collègues mafieux de la famille Colombo n’ont pas eu cette chance. Joseph Amato, Thomas Scorcia et Vito DiFalco ainsi que le Soldat de la famille Lucchese, Joseph Venice ont reçu une fin de non recevoir de la part d’un juge fédéral. Autre cas, toujours chez les Genovese. Ralph Santaniello est un Soldat basé à Spingfield dans l’État du Massachussetts. Inculpé lui aussi dans l’affaire East Coast, Ralph Santaniello avait décidé de plaider coupable de prêt usuraire et de bookmaking avant d'être condamné à près de trois années de prison. Aujourd’hui incarcéré dans la prison de Loretto, une prison fédérale à faible sécurité basée dans l'État de la Pennsylvanie, Ralph Santaniello à une date de sortie programmée en Novembre prochain. Comme la plupart des mafieux incarcérés, une demande de libération sous caution a été effectuée par son avocat afin qu’il puisse terminer sa peine à domicile. Ralph Santaniello ne souffre pas de problèmes médicaux particulier, le motif de sa demande était de pouvoir sortir de prison plus tôt afin s’occuper de sa fille, gravement malade et susceptible d’attraper le coronavirus, même si rien à ce jour n’indiquait qu’elle avait attrapé ce virus. Après quelques jours de réflexion, le juge fédéral décida de rejeter la requête portée par l’avocat de Ralph Santaniello. Il se libérable le 06 Novembre prochain.

Lire la suite