Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

UN ANCIEN CONSIGLIERE DE LA FAMILLE GAMBINO VA JOUER SA LIBERTÉ DANS UN NOUVEAU PROCÈS FÉDÉRAL

30 Mai 2021, 09:38am

Publié par Xav

Après un revers judiciaire qui laissait supposer que l’ancien Consigliere de la famille Gambino, Frank « Frankie Loc » LoCascio, allait terminer sa vie derrière les barreaux, la décision d’une cour d’appel fédérale donne une dernière lueur d’espoir à Frank Locascio, qui jouera sa liberté dans un nouveau procès fédéral. Pourtant la décision donnée, en Décembre dernier, par le juge fédéral Leo Glasser, le même qui en 1992, avait fait condamner à John Gotti et Frank Locascio à la prison à perpétuité, ne donnait guère d’espoir d’un nouveau procès, demandé depuis des mois par l’équipe de la défense, qui voulait, ironiquement, faire appel à l’ancien Underboss de la famille Gambino, Salvatore Gravano, pour aider leur client. Pour le magistrat, âgé de quatre-vingt douze ans et toujours en exercice, Salvatore Gravano est un menteur, tout en déclarant qu’il avait « découvert » ou « créé », des fausses anecdotes afin d’essayer de faire libérer Frank Locascio de prison. Toujours selon Leo Glasser, les écoutes avaient formellement indiqué que John Gotti avait donner l'ordre d’assassiner Louis DiBono car le Soldat de la famille Gambino lui avait manqué de respect en refusant de venir aux différentes convocations et surtout, ces écoutes avaient prouvé le silence assourdissant de Frank Locascio, qui n’a jamais prononcé un seul mot pour essayer de le sauver : “Par son silence, Frank Locascio a approuvé ce meurtre” déclara le juge Leo Glasser.

Dans un jugement unanime, très rare dans ce genre d’affaires liées au crime organisé, trois juges ont décidé que les nouvelles déclarations venant de Salvatore Gravano devaient être prises en compte, car ils pouvaient jouer sur “une future liberté” de Frank Locascio. Cette décision a rendu “fou de joie” Salvatore Gravano, qui, dans une déclaration de plusieurs pages,  stipula qu’il était heureux de pouvoir dire “une nouvelle fois la vérité” au juge fédéral Leo Glasser dans un nouveau procès : “J’espère que j’aurai l’occasion de dire ce que je sais à ce sujet. Frank Locascio n’a strictement rien à voir avec le meurtre de Louis DiBono. En réalité, c’est John Gotti qui nous a trahis et a menacé ses avocats de ne pas me poser des questions pendant le procès à ce sujet, car il savait que j’allais dire la vérité” stipula Salvatore Gravano. Alors qu’en 1992, Frank Locascio défendait ardemment la stratégie imposée par John Gotti, ajoutant même que “S’il y avait plus d’hommes comme John Gotti sur cette terre, nous aurions un meilleur pays”, désormais Frank Locascio espère s’appuyer sur le futur témoignage de celui qu’il qualifiait de “rat”, quand celui-ci avait décider de se retourner contre la famille Gambino, pour pouvoir enfin sortir de prison. Mais du côté de Salvatore Gravano, il n’y aucune rancune et ce dernier reste dans la même stratégie, dire la vérité sur cette affaire. De plus, il déclara que Frank Locascio, qui est désormais âgé de quatre-vingt huit ans, ne représentait plus un “réel problème”, plus une menace et pouvait terminer sa peine chez lui. 

Lire la suite

UN ANCIEN SOLDAT DANS L'EQUIPE DE SALVATORE GRAVANO ESSAYE DE RÉDUIRE SA PEINE DE PRISON

23 Mai 2021, 10:16am

Publié par Xav

Thomas Carbonaro (à droite)
Thomas Carbonaro (à droite)

Salvatore Gravano, ancien Underboss de la famille Gambino doit sans doute bien rigoler de la situation actuelle de l’un de ses anciens Associés. Ce dernier qui, depuis sa sortie de prison, fait le tour des médias Américains, a dû entendre parler de la demande de réduction de peine de Thomas “Huck” Carbonaro. Ce dernier a longtemps été un Soldat dans l’équipe de Salvatore Gravano quand celui-ci occupait le poste de Capitaine au sein de la famille Gambino. Dans son livre Underboss, Salvatore Gravano considère Thomas Carbonaro comme un tueur à gage, ayant des gros problèmes d'obésité, qui l’ont obligé à un moment à résoudre une situation plus que cocasse. Un soir, un Associé de la famille Gambino, Joe Paruta, avait commandé des tartes au restaurant ou Salvatore Gravano avait ses habitudes, le “Tali’s” un restaurant de Bensonhurst. Le problème est que Thomas Carbonaro avait profité de cette commande pour manger toutes les tartes, rendant furieux Joe Paruta qui demanda à Salvatore Gravano la permission de l'exécuter. Celui-ci, forcément, refuse et sauve la vie de Thomas Carbonaro qui par la suite aura très vite oublié cette petite anecdote.

Salvatore Gravano
Salvatore Gravano

Quand Salvatore Gravano décide de coopérer avec le gouvernement fédéral, il rentre avec sa famille dans le programme de protection des témoins, le but étant bien entendu de protéger Salvatore Gravano de ses anciens “amis” de la famille Gambino. Le FBI le fit déménager en Arizona, sous une nouvelle identité et lui et sa famille créèrent une entreprise d'installation de piscine, en prenant le nom de Jimmy Moran. En 1997 il co-écrit avec Peter Maas le livre Underboss. Mais à force de se montrer devant les médias, Salvatore Gravano donnait des indications sur sa nouvelle localisation à la famille Gambino, qui n'avait toujours pas oublié sa désertion. A cette époque, John Gotti, malgré son incarcération, continuait à gérer les activités criminelles de la famille Gambino depuis sa prison, en s'appuyant sur son fils John Jr, qu'il nomma Acting Boss et son frère Peter qui prendra par la suite le relais. Mais même étant identifié comme un membre de la Cosa Nostra, Peter, pouvait continuer à voir John Gotti au pénitencier fédéral de Marion, c’est lors d'une conversation codée avec son frère, que Peter réussit à transmettre un message de la plus haute importance. Il lui raconta qu'un article était paru récemment, stipulant que Salvatore Gravano vivait avec sa famille en Arizona. John Gotti, très heureux d'apprendre cette nouvelle, donna l'ordre d'envoyer une équipe de tueurs pour exécuter le contrat, nous étions en 1999. Peter Gotti demande alors à Thomas « Huck » Carbonaro d'aller rendre visite à une vieille connaissance. Heureusement pour Salvatore Gravano, ce dernier se fera arrêter dans une histoire de trafic de stupéfiants avant que le contrat ne puisse être exécuté. Quant-à Thomas Carbonaro, il sera condamné en 2003 à soixante et un an de prison pour plusieurs charges fédérales tenant de la loi RICO, dont pour avoir essayé d'assassiner son ancien mentor. 

Thomas Carbonaro
Thomas Carbonaro

Aujourd’hui âgé de soixante treize ans, Thomas Carbonaro est toujours incarcéré et purge sa peine de prison dans la prison fédérale d’Allenwood dans l’État de la Pennsylvanie, avec une date de libération possible en 2063. Cette semaine, par le biais de son avocat, Thomas Carbonaro a effectué une demande de réduction de peine auprès d’un juge fédéral, en essayant de réduire sa peine initialement prévue à soixante et un an à près de vingt-cinq ans, ce qui le rendrait libérable en 2028. Son avocat joue sur le fait que le Soldat de la famille Gambino a reçu une peine "disproportionnellement élevée" par rapport à d’autres accusés comme Peter Gotti ou encore le cousin de Salvatore Gravano, Edward Garafola, qui avaient reçu des peines moindre pour les mêmes accusation et même si ces derniers sont désormais décédés derrière les barreaux : “En condamnant mon client à une peine aussi sévère, le juge est allé au delà et très largements des premières recommandations qui prévoyait une peine de trente années de prison” déclara son avocat. Justifiant cette demande par le fait que Thomas Carbonaro, en dix huit années de prison, n’a eu reçu aucun rapport sur son comportement venant des services pénitentiaires, tout en déclarant que ce dernier souffrait de plusieurs problèmes cardiaques : “Mon client a un appareil dans la poitrine permettant de suivre son rythme cardiaque, il a déjà fait deux pneumonies et deux septicémies”. L’avocat de la défense ne demande pas, contrairement à ses collègues, une demande de libération immédiate mais simplement une réduction de peine, afin que Thomas Carbonaro puisse se projeter vers une date de sortie et enfin tourner la page de la famille Gambino.

Lire la suite

UN ANCIEN ACTING BOSS DE LA FAMILLE COLOMBO POURRAIT BIENTÔT SORTIR DE PRISON

2 Mai 2021, 10:00am

Publié par Xav

Vittorio Orena
Vittorio Orena

Quand en 1985, Carmine Persico et son Underboss, Gennaro Langella sont condamnés à près de cent années de prison dans le procès dit de “La Commission”, plusieurs personnalités de la famille Colombo se sont interrogées sur la future gouvernance de la plus petite des cinq familles New-Yorkaise. Dans une famille ou les guerres internes sont, depuis des années récurrentes, la question d’un changement de Parrain est un sujet à prendre avec des pincettes, mais dans l’esprit de Carmine Persico, il était hors de question de laisser planer le moindre doute, il souhaitait conserver le pouvoir. Carmine Persico continue alors à exercer son influence sur le fonctionnement de la famille Colombo depuis sa cellule, en voulant tout d’abord s’appuyer sur son fils, Alphonse “Allie Boy” Persico, avant de changer de stratégie quand ce dernier sera arrêté dans une histoire de prêt. Carmine Persico se retourna alors sur Vittorio « Vic » Orena, tout en lui ordonnant de céder sa place une fois que son fils, Alphonse, sortira de prison. Mais Vittorio Orena aimait trop le pouvoir et en s’aidant de la famille Gambino qui à cette époque était dirigée par John Gotti, essaya de faire évincer Carmine Persico de son fauteuil de Parrain. Dans cette histoire, la Commission ne trancha pas formellement, afin d’éviter un bain de sang. Vittorio Orena commença alors à sonder plusieurs personnalités de la famille Colombo, dont le Consigliere, Carmine Sessa, qui au lieu de garder le secret, fit tout de suite part de cette nouvelles à Carmine Persico. Carmine Sessa avait été nommé Consigliere par Carmine Persico et avait un sentiment de fidélité envers lui, de plus il savait que si il ne respectait pas les ordres établis, il pouvait se faire assassiner. Carmine Persico décida alors de lancer les hostilités en premier, la troisième guerre interne au sein de la famille Colombo pouvait alors commencer, elle dura près de trois ans :

En Juin 1991 : Une équipe de quatre Associés de la famille Colombo attend Vittorio Orena devant son domicile, avec comme objectif de l’assassiner, mais le plan sera avorté, quand ils se rendront compte que ce dernier était rentré chez lui plus tôt que prévu. De son domicile, Vittorio Orena se rendit compte qu’une voiture suspecte était en train de le surveiller, pour lui, il était nécessaire de riposter.

Le 18 Novembre 1991 : La faction Orena décide de s’en prendre à une forte personnalité de la famille Colombo, Gregory Scarpa, surnommé The Grim Reaper”, la faucheuse. Alors que ce dernier se rendait chez sa fille, deux voitures composées de membres de la faction Orena bloquent la voiture de Gregory Scarpa qui réussit par chance à s’enfuir. Au même moment, Hank Smurra, un Associé de la famille Colombo qui avait participé à la tentative de meurtre contre Vittorio Orena sera assassiné devant un magasin de beignets à Brooklyn. 

Le 28 Novembre 1991: Carmine Sessa évita de justesse une attaque perpétrée par la faction Orena. 

Le 03 Décembre 1991 : Gregory Scarpa essaye d'assassiner le Soldat de la famille Colombo, Joseph Tollino, un proche de Vittorio Orena, mais cette tentative échouera et le Soldat de la famille Genovese, Thomas Amato, qui se trouvait dans le club social tenu par la famille Colombo, sera assassiné à la place.

Le 06 Décembre 1991 : une équipe de William Cutolo, un Capitaine de la famille Colombo affiliée à Vittorio Orena, assassine deux proches de Carmine Persico, Vincent Fusaro et Rosario Nastasa.

Le 08 Décembre 1991 : Gregory Scarpa assassine un Soldat de la faction Orena, Nicky Rancio.

En Avril 1992 : Vittorio Orena sera inculpé et finalement condamné à plusieurs peines de prison à perpétuité, mettant fin ainsi à cette troisième guerre interne au sein de la famille Colombo, qui se soldera au final par son exclusion temporaire au sein de la Commission.

Vittorio Orena passe la plupart de son temps dans différentes prisons fédérales aux quatre coins des États-Unis. Il ne faut pas croire qu’en prison, les membres de la Cosa Nostra se réunissent entre familles, c’est tout le contraire et Vittorio Orena se trouva, pendant quelques années, dans la même prison que Vittorio Amuso, Parrain de la famille Lucchese et Nicodemo Scarfo ancien Parrain de la famille de Philadelphie. Aujourd’hui âgé de quatre-vingt six ans, Vittorio Orena accumule les ennuis de santé, si bien que l’ancien Acting Boss de la famille Colombo a dû être transféré à Devens, un pénitencier, qui fait office d’hôpital pour les prisonniers fédéraux, dans l’État du Massachusetts. Dernièrement une accusation d’arme à feu a été annulée par une cour fédérale et les avocats de Vittorio Orena veulent profiter de cette décision pour commencer à réhabiliter leur client, qui ne se déplace plus qu’en fauteuil roulant et souffrirait de démence : “L’âge et les conditions médicales de notre client reste le principale motif” déclara l’un de ses avocats. De plus, un informateur du gouvernement a récemment déclaré que l’assassinat de Thomas Ocera, un ancien Soldat de la famille Colombo, avait été mis sur le dos de Vittorio Orena alors que ce dernier n’avait rien avoir dans cette histoire. Thomas Ocera appartenait à l’équipe du Capitaine Pasquale “Patty” Amato. En plus d’avoir une forte activité dans les prêts usuraires, Thomas Ocera était le propriétaire d’un restaurant à Long Island. En 1989, les fédéraux ont commencé à effectuer une perquisition dans son restaurant et ont saisi son livre de compte, qui en réalité, était un livre ou Thomas Ocera y inscrivait tous les prêts effectués. Ce fut le début de la fin pour Thomas Ocera, qui se mit à boire et commença à devenir un problème pour la famille Colombo. Quelques semaines plus tard, Thomas Ocera sera convoqué à une réunion dans le club social de Pasquale Amato, ou il se fera étranglé. Si il est confirmé que Vittorio Orena n’avait rien avoir dans ce meurtre crapuleux, il y aura de très forte chance que l’ancien Acting Boss de la famille Colombo, qui “fêtera” ses vingt d’années d’incarcération l’année prochaine, soit libéré de prison.

Lire la suite