Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

Articles avec #outfit tag

UN ANCIEN CAPITAINE DE LA OUTFIT DEMANDE UNE LIBÉRATION ANTICIPÉE

8 Août 2020 , Rédigé par Xav Publié dans #Outfit

Michael Sarno
Michael Sarno

Elle est loin l’époque ou Michael « The Large Guy » Sarno géré l’équipe de Cicero d’une main de fer. Désormais âgé de soixante deux ans, ce dernier qui purge actuellement une peine de vingt cinq années de prison dans le pénitencier fédéral de Petersburg dans l’État de la Virginie, n’est plus, selon son avocat, que l’ombre de lui même. Accumulant les divers problèmes de santé et ne se déplaçant plus qu’en fauteuil roulant, Michael Sarno cherche par tous les moyens possibles de terminer sa peine de prison chez lui, en raison de la pandémie de coronavirus. Depuis que le virus s’est propagé aux quatre coins des Etats-Unis, la plupart des mafieux incarcérés inondent les tribunaux fédéraux de diverses requêtes et autres demandes de libération. Alors que les demandes concernent généralement les familles New-Yorkaise, ce fut le cas aussi pour les membres de la Outfit, ou après, une demande rejetée pour James Marcello, un juge fédéral avait accepté la libération du Soldat, Mario Raimone, alors qu’il était libérable en 2028. Michael Sarno quant-à lui, est libérable en 2032, mais alors que Mario Raimone avait décidé de coopérer avec les autorités avant de se rétracter, le comportement de Michael Sarno n’a jamais joué en sa faveur. Quand on gère le crew de Cicero on est considéré dans la Outfit de Chicago comme une personnalité importante, influente. Cicero c’est Al Capone, Rocky Infelice, les frères Calabrese, une équipe réputée violente et pour sa faculté à transgresser très « légèrement » les règles en vigueur.  

 

Le 31 Août 2006, Anthony Zizzo, surnommé « Little Tony », considéré par le FBI

comme l’Underboss de la Outfit disparait mystérieusement. Rapidement Michael Sarno fut suspecté, surtout que les deux hommes se détesteraient mutuellement, mais Michael Sarno était un Capitaine et de part sa position au sein de la Outfit, il devait le respect à Anthony Zizzo. Rapidement, le FBI se concentra sur les activités de l’équipe de Cicero

Anthony Zizzo
Anthony Zizzo

après une anecdote macabre qui confirma la suspicion des fédéraux sur Michael Sarno. Quelques semaines après sa disparition, Gerald Dhamer un plombier n’ayant aucune affiliation avec la Outfit de Chicago, aucun casier judiciaire, aucun ennemi connu, fut abattu devant son domicile. La police d’État, puis par la suite les fédéraux, ont tout de suite compris que l’assassinat de Gerald Dhamer était une « incroyable erreur » venant du tueur, qui par ailleurs ne sera jamais identifié. En effet, Gerald Dhamer est un individu sans problème, sauf qu’il habitait le 623 Broadway à Park Ridge et que l’un de ses voisins, le bras droit de Michael Sarno, Salvatore Cataudella, habitait quant-à lui le numéro 632. Pour les fédéraux, il était évident que le tueur s’était trompé de cible en abattant la mauvaise personne et que cet assassinat était lié à un complot des loyalistes d’Anthony Zizzo pour abattre un fidèle de Michael Sarno. Aujourd’hui, l’avocat de Michael Sarno fait tout son possible pour le faire libérer de prison. Justifiant sa demande sur les nombreux problèmes de santé  de son client, il déclara aussi que Michael Sarno « n’est plus une menace pour la société », mieux encore, il précise que Michael Sarno n’a jamais été « une personne violente ». Quant-à Michael Sarno, il stipula que si « il était libéré », il retournerait vivre avec sa femme, ses enfants et ses petits enfants dans la banlieue de Chicago, sans mentionner une seule fois son retrait de la Outfit de Chicago.

 

Lire la suite

LIBÉRATION ET ESPOIR POUR DES MEMBRES DE LA OUTFIT DE CHICAGO

27 Juin 2020 , Rédigé par Xav Publié dans #Outfit

Mario Rainone
Mario Rainone

Après la libération de Paul « The Indian » Shiro, c’est au tour du Soldat de la Outfit, Mario « The Arm » Rainone de sortir de prison en raison de l ‘épidémie de coronavirus. Mario Rainone était, comme Paul Shiro, le bras armé de la Outfit, utilisés pour éxécuter certains contrats ou pour tabasser les mauvais payeurs. Mais désormais âgé de soixante cinq ans, Mario Rainone n’est, selon son avocat, « plus que l’ombre de lui même ». Souffrant de soucis de santé, comme le cancer de la prostate, d’un cancer de la peau, de problèmes cardiaques et d’asthme, les avocats de Mario Rainone avait alerté un juge fédéral de Chicago sur la nécessité de libérer leur client, afin que ce dernier ne soit pas contaminé par le coronavirus. Pour le BOP, le bureau qui gère les prisons fédérales aux Etats-Unis, plus de 2000 détenus sont actuellement contaminés par ce virus, ainsi que 198 employés, le risque d’une contamination par le coronavirus est réel pour Mario Rainone et le juge fédéral décida d’alléger sa peine et de le faire sortir de prison. Le Soldat de la Outfit était enfermé depuis 2009 et était libérable en 2028 après une condamnation pour possession d’arme à feux. A cette époque, la police soupçonnait Mario Rainone d’avoir cambriolé plusieurs appartements dans une petite ville du Vernon. En fouillant son domicile, le FBI retrouva une arme de poing posée sur sa table de nuit, cela suffira aux autorités pour le boucler, surtout que Mario Rainone était en libération conditionnelle. Lors du procès, les procureurs fédéraux avaient estimé que le Soldat de la Outfit était un « terroriste urbain », qui, si il n’était pas « maintenu en détention », continuerait à commettre des crimes. Aujourd’hui, Mario Rainone a bien changé et selon la défense, il n’y aurait aucun risque pour que leur client replonge dans les bas fonds de cette organisation criminelle, en raison de ses problèmes de santé, mais aussi en raison d’une anecdote, qui fait que Mario Rainone n’est plus forcément le « bienvenu » dans la Outfit de Chicago. Au début des années 1990, Mario Rainone trainait beaucoup avec l’actuel Acting Boss, Albert « Albie The Falcon » Vena, un tueur, considéré par les autorités fédérales comme « l’individu le plus dangereux de Chicago ». Suite à un conflit avec un membre de son équipe, un dénommé Lenny Patrick, qui dirigeait la faction Juive de la Outfit, Mario Rainone décidera de rentrer dans le programme de protection des témoins et par la suite refusera de coopérer avec les autorités. Pourquoi un tel retournement de situation ? cela est simple, Mario Rainone apprit qu’un engin explosif avait endommagé le porche de la maison de sa mère. A cette époque, la Outfit était une organisation criminelle qui n’hésitait pas à tuer des personnes, non-affiliées à la Cosa Nostra, afin de faire passer certains messages. Lors de son incarcération, Mario Rainone a été reconnu coupable d’avoir soudoyé un gardien, afin qui lui apporte de la charcuterie Italienne et d’autres friandises.

 

James Marcello
James Marcello

Alors que Mario Rainone retrouve sa liberté, un membre influent de la Outfit, Jammes « Jimmy » Marcello, essaye quant-à lui de faire reverser son verdict. Condamné à la prison à perpétuité, suite au procès dit « Secrets de famille », James Marcello est actuellement incarcéré dans le pénitencier fédéral d’ADX Florence dans l’État du Colorado. Agé de soixante seize ans, James Marcello sait pertinemment, qu’au vu de sa peine, il ne pourrait pas prétendre à une libération anticipée en jouant sur la carte « coronavirus ». James Marcelle est un individu dangereux, un « décideur » dans la Outfit de Chicago. En 2007, lors de son inculpation dans l’opération « Secrets de famille », les autorités fédérales ont certifié que James Marcello avait été impliqué dans l’assassinat des frères Spilotro, Anthony, et Michael, retrouvés dans un champ de maïs dans l’État de l’Indiana en Juin 1986. La seule solution pour les avocats de la défense de faire sortir James Marcello de cet enfer carcéral, est de jouer sur une décision rendue par la cour suprême Américaine sur l’affaire Maurice Lamont Davis. Cette décision rendue en Juin 2019 déclare que que des condamnations relatifs à des crimes violents commis avec des armes à feux sont inconstitutionnellement vagues et c'est sur ce rapport rendu par la plus haute juridiction Américaine que les avocats de la défense vont tenter de convaincre un juge fédéral de faire sauter sa dernière condamnation, avec l’espoir d’un nouveau procès.

Lire la suite

L'ANCIEN CONSIGLIERE DE LA OUTFIT EST DÉCÉDÉ

8 Mai 2020 , Rédigé par Xav Publié dans #Outfit

Marco D'Amico
Marco D'Amico

Pendant des années, Marco D’Amico, identifié comme le Consigliere de la Outfit, a été photographié par les services du gouvernement avec un air hagard, déconnecté de la réalité, laissant supposer que Marco D’Amico avait l’air d’une personne normale, un citoyen lambda, vivant dans une ville où le crime organisé prend une place importante. Né en 1936, Marco D’Amico est décédé il y a un peu plus de deux semaines, à l’âge de quatre vingt quatre ans de cause naturelle, laissant derrière lui une part non négligeable de l’histoire de la Outfit de Chicago. Chaque membre de la Cosa Nostra à un surnom et celui de Marco D’Amico ne laissait rien au hasard. The Mover, était une référence apparente à sa faculté à pouvoir percevoir de l’argent dans des situations compliquées, à extorquer des individus avec des prêts exorbitants ou encore de convaincre des chefs d’entreprise de payer leur tribut à la famille avant que cela dégénère. Opérant depuis Elmwood Park, Marco D’Amico restera un personnage étrange, loin des clichés que nous pouvons avoir sur les mafieux de la Outfit, une organisation reconnue pour son goût prononcé pour la violence. Une anecdote caractérise bien le caractère de Marco D’Amico, elle se déroula en 1983, ce dernier alors âgé de quarante sept ans, travaillait alors depuis des années pour la famille mafieuse. Ce soir là, Marco D’Amico fut contrôlé par les services de police de Chicago. A bord de son véhicule, Marco D’Amico demanda au policier : « Vous savez qui je suis ? ». Le policier répondit négativement, tout en rétorquant qu’il se souciait peu de l’influence des personnes qu’il pouvait contrôler. Face à cette réponse, Marco D’Amico, sous l’emprise de l’alcool, lui mordit le doigt et terminera en garde à vue, sans pour autant être inquiété par la suite par les autorités. Marco D’Amico était un proche de John DiFronzo, Parrain de la Outfit pendant près de dix huit ans avant son décès en 2018. Avec John DiFronzo, Marco D’Amico gravit un à un les échelons de la Outfit, jusqu’à en devenir le Consigliere à la fin des années 2000. Les deux hommes étaient souvent en contact et déjeunaient régulièrement ensemble dans un petit restaurant de banlieue, histoire de parler affaires et résoudre les conflits dans la famille. Avec le temps, les responsabilités augmentèrent jusqu'à devenir à la fin des années 2000, le Consigliere de la Outfit. Mais malgré sa posture au sein de cette organisation, Marco D’Amico n’évita pas les problèmes avec la justice. En 1994, il sera inculpé de vol qualifié, racket et bookmaking. Après un procès qui durera plusieurs semaines, Marco D’Amico essayera de narguer les procureurs en leur demandant de prouver son appartenance à la Outfit de Chicago. Face aux nombreux repentis prêts à venir témoigner contre lui, Marco D’Amico fera machine arrière, plaidera coupable et sera condamné à douze ans dans une prison fédérale, une peine qu’il purgera sans broncher avant d’être libéré en 2005. Après le retrait de John DiFronzo et l’arrivée de Salvatore DeLaurentis à la tête de la famille, Marco D’Amico gardera ses galons de Consigliere, il continuera alors à assister à des réunions avec les Capitaines de la famille jusqu'à la mi-2010. A cette date, Salvatore DeLaurentis essaya de réorganiser la famille avec l’aide d’Albert « Albie The Falcon » Vena, son nouvel Acting Boss, ce dernier décidera alors de confier les fonctions de Consigliere à un mafieux de la vielle école, James « Joe The Builder » Andriarchi.

Lire la suite

LA COSA NOSTRA AUX ÉTATS-UNIS EN 2019

31 Décembre 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Genovese, #Gambino, #Bonanno, #Buffalo, #Colombo, #DeCavalcante, #Detroit, #Philadelphie, #Lucchese, #Patriarca, #Outfit

L'année 2019 restera sans nul doute l'année du changement. Cette année, comme la précédente, fut assez mouvementée dans les familles de la Cosa Nostra, qui pour essayer d’échapper aux griffes du gouvernement fédéral ont essayé de ruser, en changeant, pour la plupart, une partie de leur hiérarchie. Mais 2019 restera à jamais marqué comme l’année où Francesco « Franky Boy » Cali, une étoile montante du milieu, soupçonné par les autorités comme le Parrain de la famille Gambino, fut assassiné devant son domicile de Staten-Island. Près de trente quatre ans après le meurtre d’un autre Parrain, Paul « Big Paulie » Castellano devant le Sparks Steack Housede Manhattan, l’assassinat de Francesco Cali raisonna comme un coup de tonnerre dans les rues de New-York, où les autorités craignaient qu’un règlement de compte entre famille était en train de se préparer. Finalement, après seulement quelques jours d’enquête, il se révéla que Francesco Cali avait été assassiné non pas dans une lutte interne dans la famille Gambino, non pas par une embuscade tendue par une autre famille de la Cosa Nostra, mais par un dégénéré, qui entretenait une liaison avec la nièce de Francesco Cali. Une histoire de famille dans la famille. L’année 2019 est bien et restera l’année du changement et malgré plusieurs procès, qui ont terminé pour la plupart du temps, à l’avantage des mafieux de la Cosa Nostra, les Parrains de différentes familles ont décidé de chambouler une bonne partie de leur organigramme, dans un but de déstabiliser le gouvernement fédéral, mais aussi afin d’assurer leur position au sein de la famille. Dans la Cosa Nostra l’argent est le seul mot d’ordre, mais le pouvoir et la tentation de grimper les échelons plus rapidement, font que certains mafieux essayent de profiter de l’incarcération du Boss en exercice pour essayer de changer les règles établies.

 

La famille Genovese :

 

Liborio Bellomo
Liborio Bellomo

 

Parrain : Liborio « Barney » Bellomo
Acting Boss : Michael « Mickey » Ragusa ?
Underboss : ?
Consigliere : ?

Membres : + 200-220
Associés : + 1000

 

Comme à son habitude et fidèle à ses principes, la famille Genovese aura très peu fait parler d’elle cette année. Vincent Esposito, fils de Vincent « The Chin » Gigante, avait plaidé coupable en Avril dernier après une inculpation pour racket. Cet accord de plaidoyer, une nouvelle fois très avantageux pour le mafieux, prévoyait que le gangster, qui n’est pas référencé comme un membre intronisé de la famille Gambino, accepte de rendre au gouvernement fédéral plusieurs millions de dollars, en échange de deux années derrière les barreaux. Après le décès en 2018 de l’Acting Boss, Peter « Petey Red » DiChiara, Liborio Bollomo, le Parrain de la famille Genovese essaya de combler ce manque très rapidement. Selon les autorités fédérales, ce poste qui est très stratégique dans la famille Genovese, car il permet de relayer les messages du Parrain aux membres de sa famille, aurait été confié à Michael « Mickey » Ragusa, un proche de Liborio Bellomo, âgé de cinquante quatre ans. Gangster de la vieille école et ayant une capacité à naviguer sous le radar du FBI, Michael Ragusa fit pour la première fois parler de lui en 2001, quand il fut inculpé, avec d’autres membres de la famille Genovese, d’avoir contrôlé plusieurs sections syndicales dans les docks de New-York et à Miami. Pour ce délit, Michael Ragusa purgera trois années de prison et sortira en 2005 et depuis ce temps, il ne fera plus jamais parlé de lui. Liborio Bellomo sait pertinemment que pour éviter les attaques du gouvernement fédéral, il est dans l’obligation de s’entourer de membres de confiances, des amis proches, qui lui permettront à continuer à prospérer et à gérer la famille de la Cosa Nostra la plus puissante aux Etats-Unis.

 

La famille Gambino :

 

Lorenzo Mannino
Lorenzo Mannino

 

Parrain : Peter « One Eye » Gotti
Acting Boss : Lorenzo Mannino
Underboss : 
Consigliere : Michael « Mickey Boy » Paradiso

Membres : + 190-210
Associés : + 1000

 

La famille Gambino aura attiré, sans le vouloir, toute l’attention des médias et des agents fédéraux en seulement quelques jours. En Mars dernier, Francesco « Franky Boy » Cali, considéré comme l’un des membres le plus influents de la famille Gambino, fut assassiné devant son domicile de Staten-Island. Ce meurtre, effectué par un individu n’ayant aucun lien avec le crime organisé, pour un simple désaccord amoureux, mais aussi pour des thèses complotistes, fut comme un électrochoc dans cette famille reconnue depuis quelques années pour sa stabilité. Après la mort de Francesco Cali, Domenico « Italiam Dom » Cefalu, l’ancienne garde la faction Sicilienne, en semi-retraite, repris le relais, le temps de trouver un successeur capable de reprendre les rênes. Quelques semaines plus tard, Lorenzo Mannino, un proche de Frank Cali sera nommé poste pour poste, gardant ainsi tout le pouvoir à la faction Sicilienne. Connu des autorités pour son tempérament violent, Lorenzo Mannino a déjà passé près de quinze années derrière les barreaux, après une condamnation pour trafic de drogue et tentative de meurtre. Avant l’assassinat de Francesco Cali, son nom était apparu dans un rapport de la GRC, la Gendarmerie Royale du Canada, prouvant que Lorenzo Mannino était toujours une « personnalité » de choix en matière de trafic de drogue à l’échelle internationale. Peu de temps après sa nomination, le poste de Consigliere fut confié à Michael Paradiso, un gangster de longue date de la famille Gambino, qui a passé plus de la moitié de sa vie derrière les barreaux. Reconnu lui aussi pour son tempérament sulfureux, Michael Paradiso, qui ne fait pas parti de la faction Sicilienne, est un personnage apprécié et respecté des autres membres de la famille Gambino. En Juillet dernier, une opération conjointe entre le FBI et la police Italienne, permit d’arrêter des membres de la famille Gambino, mais aussi des membres de la famille Inzerillo en Sicilie. La famille Inzerillo, l’ancienne perdante de la guerre orchestrée par les Corléonais de Salvatore Riina, avait repris depuis quelques années des négociations assez poussées avec la famille Gambino, par le biais de Francesco Cali. Ces arrestations ont démontré que les forces de police Italienne et Américaine travaillent toujours main dans la main pour démanteler ces réseaux mafieux, mais elles démontrent aussi, que la famille Gambino essaye depuis quelques années de relancer le buisiness avec sa cousine Sicilienne, en particularité avec le trafic de drogue. Et alors que Peter Gotti, le soi-disant Parrain de la famille Gambino rejette sa vie passée dans la Cosa Nostra dans l’espoir de sortir de prison, cette fin d’année marquera aussi l’arrestation de deux Capitaines, Richard Martino et Andrew Campos, inculpés de plusieurs charges fédérales tenant de la loi RICO. 

 

La famille Bonanno :

 

Michael Mancuso
Michael Mancuso

 

Parrain : Michael « The Nose » Mancuo
Acting Boss : John « Johnny Skyway » Palazollo 
Underboss : ?
Consigliere : 

Membres : + 120-150
Associés : + 1000

 

L’année 2019 avait pourtant bien commencé pour la famille Bonanno. Le procès de Joseph « Joe C » Cammarano Jr et John « Porky » Zancocchio, considéré à cette époque comme l’Acting Boss et le Consigliere de la famille Bonanno, se solda par des acquittements pour les deux accusés. Moins de deux semaines après ce verdict, Michael Mancuso, considéré comme l’actuel Parrain de la famille Bonanno, quitta une maison de transition et retrouva les rues de New-York. On aurait pu penser que ces acquittements, couplés à la libération de leur Parrain, permettrait à la famille Bonnano de devenir l’une des familles les plus stables en ce moment. Depuis plusieurs années et malgré son incarcération, Michael Mancuso essaya tant bien que mal de réorganiser sa hiérarchie. Une organisation tellement difficile à gérer à distance, que le Parrain de la famille Bonanno, qui s’exposa un peu trop, se vit transférer à différentes reprises dans des pénitenciers fédéraux afin de couper les liens avec les Bonanno. Une fois sortie de prison et libéré de toutes contraintes sur sa liberté surveillée, Michael Mancuso passa à l’attaque et décida de rétrograder des Capitaines récalcitrants, mais aussi, de renvoyer une partie de sa hiérarchie. La tactique de défense adopté par Joseph Cammarano Jr et John Zancocchio pendant leur procès, avait profondément énervé Michael Mancuso, qui n’avait pas supporté que leurs avocats de ironisèrent sur la gestion supposée de la famille Bonanno depuis la prise de pouvoir de Michael Mancuso. Pire encore, des échos remontés jusqu’aux oreilles de Michael Mancuso, permirent de comprendre que Joseph Cammarano Jr avait essayé de réunir les Capitaines de la famille, en 2017, afin de le confirmer comme le nouveau Parrain de la famille, un affront. A une époque, cette tentative de « putsch » manquée aurait entrainé sans nul doute une guerre interne dans la famille, mais désormais les mentalités ont changé et tout se règle par des rétrogradations. Désormais, les « têtes brulées » de la famille Bonanno, des proches de Joseph Cammarano Jr, sont devenus des simples Soldats, aux ordres de Capitaines à la botte de Michael Mancuso, une humiliation. La faction Sicilienne fut ainsi dépouillée de tout pouvoir et le poste d’Acting Boss fut confié à Michael Palazolla, un membre, qui de part son expérience, sera consolidé les membres de la famille Bonanno autour de Michael Mancuso.

 

La famille Lucchese :

 

Vittorio Amuso
Vittorio Amuso

 

Parrain : Vittorio « Vic » Amuso
Acting Boss : Michael « Big Mike » DeSantis
Underboss : Patrick « Patty » DeRusso
Consigliere : Adrew DeSimone

Membres : + 100-140
Associés : + 1000

 

Un poste que l’on pensait « honorifique » mais que Vittorio Amuso tient toujours d’une main ferme. En effet, après des dizaines années d’incarcération, le Parrain de la famille Lucchese a démontré cette année, qu’il n’était pas encore prêt à « passer la main » et mieux encore, qu’il était encore capable de changer l’organisation de sa famille, à son avantage bien entendu. John Pennisi, un ancien Soldat de cette organisation criminelle, témoigna, lors du dernier procès Lucchese, que Vittorio Amuso voulait au mieux, démanteler la faction du Bronx, au pire, de tous les assassiner. Le Parrain de la famille Lucchese voulait profiter du procès de Steven Crea et Matthew Madonna, des membres de la faction du Bronx, qui géraient la famille depuis des années, pour remettre la faction de Brooklyn au devant de la scène. La première solution fut privilégiée et ainsi, Matthew Madonna sera remplacé par Michael DeSantis et Steven Crea par Patrick DeRusso. Cette réorganisation est dans un sens bien tombée, car après un procès de plusieurs semaines, Steven Crea, Matthew Madonna et le Soldat, Christopher Londonio seront reconnus coupable de plusieurs charges fédérales, dont l’assassinat de l’ancien leader du Purple Gang,Michael Meldish. La famille Lucchese qui compterait actuellement sept factions réparties dans tout New-York, reste à ce jour une famille instable, où les tensions internes réparties entre membres interposés, pourront, à terme, faire imploser cette organisation criminelle.

 

La famille Colombo :

 

Andrew Russo
Andrew Russo

Parrain : ?
Acting Boss : Andrew « Andy Mush » Russo ?
Underboss : Benjamin « The Claw » Castellazzo ?
Consigliere : Thomas « Tom Mix » Farese ?

Membres : + 100-120
Associés : + 1000

 

La famille Colombo reste à ce jour, la plus petite des cinq familles New-Yorkaise et comme l’année dernière, les Colombo n’auront que très peu fait parler d’eux dans les médias Américains. En Mars dernier, Carmine « The Snake » Persico, l’emblématique Parrain, emprisonné depuis le procès dit de la Commission,est décédé dans un hôpital proche de la prison fédéral de Butner dans l’État de la Caroline du Nord, lieu ou il était emprisonné pendant toute ces années. On ne sait pas avec exactitude, si Carmine Persico gérait encore une famille anéantie par les nombreux raids orchestrés par les agents fédéraux ces dernières années. Cette non-médiatisation pourrait signifier que l’état de la famille Colombo est tellement désastreux, que celle-ci n’a plus tellement de hiérarchie dans la capacité de diriger les affaires quotidiennes. Mais cela pourrait aussi signifier que la famille Colombo végète dans l’ombre, se reconstruit, se réorganise afin de redevenir une famille viable dans la Cosa Nostra.

 

La famille DeCavalcante :

 

Charles Marjuri
Charles Marjuri

 

Parrain : Charles « The Ear » Marjuri ?
Acting Boss : ? 
Underboss : ?
Consigliere : Frank Nigro

Membres : + 40-60
Associés : + 200

 

Qui dirige la famille ?. Combien de factions se composent cette famille de la Cosa Nostra implantée dans le New-Jersey ?. A ce jour et depuis la mort de Francesco Guaracci en 2016, l’organisation de cette famille reste un mystère. Comme je le stipulais dans mon article l’année dernière, les membres susceptibles de prendre la relève sont peu nombreux, mais sont bien présents. Il y a Charles « The Ear » Marjuri ou encore Philip « The King Of Wall Street » Abrams  des personnalités d’envergure qui pourraient très bien prétendre au poste de Parrain, mais à ce jour, rien n’est fixé. Pourtant et malgré le fait que les DeCavalcante n’ont pas fait la une des médias Américains cette année, les autorités fédérales sont persuadées que la famille DeCavalcante reste très bien implantée dans l’État du New-Jersey et qu’elle contrôle toujours, avec l’aide de dirigeants syndicaux corrompus, le port de Newark. Dernièrement, deux Associés de la famille, ont été inculpés de trafic de drogue. 

 

La famille de Philadelphie :

 

Joseph Merlino
Joseph Merlino

 

Parrain : Joseph « Joey » Merlino
Acting Boss : Michael Lancellotti ?
Underboss : Steven « Handsomme Steve » Mazonne ?
Consigliere : Joseph « Uncle Joe » Ligambi ?

Membres : + 50-70
Associés : + 500

 

Après la condamnation de Joseph Merlino, relative à l’opération East Coast, le Parrain de la famille de Philadelphie a intégré cette année une maison de transition en Floride, après un peu plus d’un an derrière les barreaux. Avant son incarcération, Joseph Merlino avait essayé de réorganiser la direction de la famille. Michael « Mikey Lance » Lancelotti avait été promu au poste d’Acting Boss, mais des rumeurs sur ses problèmes de santé, font qu’il aurait décidé de prendre du recul. En solution de remplacement, Joseph Merlino aurait alors tablé sur George Borgesi, qui a déjà occupé par le passé un poste au niveau de la direction. En Mai dernier, un rival de Joseph Merlino, Philip Narducci plaidera coupable pour des accusations d’extorsion. Selon ses avocats, ce dernier aurait tourné définitivement la page avec ses années dans la Cosa Nostra. Condamné à moins d’un an de prison, Philip Narducci demanda curieusement à commencer à purger sa peine après son verdict, dans l’optique de pouvoir reprendre ses activités, légales bien entendu, dès sa sortie de prison. 

 

La Outfit : 

 

Salvatore DeLaurentis
Salvatore DeLaurentis

 

Parrain : Salvatore « Solly D » DeLaurentis
Acting Boss : Albert « Albie The Falcon » Vena 
Underboss : James « Jimmy The Ice Pick » Inendino
Consigliere : Joseph « The Builder » Andriarchi

Membres : + 40-60
 Associés : + 1000

 

Avec l’arrestation du Soldat, Robert Panozzo Sr, les autorités fédérales espéraient que ce dernier passe à table, qu'il commence à faire des confessions, qui auraient pu amener les agents fédéraux vers Albert « Albie the Falcon » Vena, une cible prioritaire. Mais malheureusement pour le gouvernement fédéral, Robert Panozzo Sr leur a clairement dit « d’aller se faire voir » et préféra purger sa peine de dix huit années de prison tout en continuant à respecter son serment d’allégeance à la Cosa Nostra. Pour les fédéraux, Albert Vena est devenu depuis quelque temps, un personnage central dans la Outfit Chicago. Le Parrain actuel, Salvatore « Solly D » DeLaurentis a passé une bonne partie de sa vie derrière les barreaux et aurait montré son souhait de se retirer petit à petit des affaires familiales. Ce dernier qui passerait la plupart de son temps dans l’État du Wisconsin, a demandé à son Acting Boss, Albert Vena de réorganiser la direction de la Outfit, signe que Salvatore DeLaurentis se voyait de plus en plus en dehors des affaires. Albert Vena décida de s’entourer de nouvelles têtes. Il demanda alors à James « Jimmy The Ice Pick » Inendino, le Capitaine actuel de la faction de Cicero, de devenir son Underboss. Au poste de Consigliere, Albert Vena demanda à James « Joe The Builder » Andriarchi de sortir de sa pré-retraite. James Andriarchi à un long parcours criminel au sein de la Outfit. Très respecté, Albert Vena est persuadé que son expérience permettra de résoudre certains conflits entre certaines factions. Et alors que la nouvelle organisation de la Outfit est pratiquement opérationnelle, son ancien Consigliere, John Matassa Jr à été condamné à six mois de détention pour avoir profité de son rôle de trésorier d’une section syndicale, pour y détourner les fonds. Un autre Consigliere, une ancienne figure de la Outfit, Joseph « Joey The Clown » Lombardo, est quant-à lui décédé cette année, dans le pénitencier fédéral d’ADX Florence, lieu ou il purgeait sa peine de prison à perpétuité suite à sa condamnation relative à au procès dit des « Secrets de famille ».

 

La famille Patriarca :

 

Carmen DiNunzio
Carmen DiNunzio

 

Parrain : Carmine « The Cheese Man » DiNunzio
Acting Boss : ? 
Underboss : Matthew « Good Matty » Guglielmetti Jr
Consigliere : Joseph « The Bishop » Achille

           Membres : + 40-50
           Associés : + 200

 

Une année extrêmement calme pour la famille Patriarca, qui depuis la prise de pouvoir de Carmine DiNunzio n'a pas réellement fait parler d'elle. Le Capitaine Edward « Eddie » Lino a été libéré d’un pénitencier fédéral en Février dernier après avoir purgé près de neuf années de prison. A ce jour, le rôle d’Anthony DiNunizo, le frère de Carmen qui a été libéré en 2008, reste quant-à lui reste inconnu. 

 

La famille de Détroit :

 

Jack Giacalone
Jack Giacalone

 

Parrain : Jack « Jacky The Kid » Giacalone
Acting Boss : Peter « Blackie » Tocco
Underboss : Anthony « Chicago Tony » LaPiana
Consigliere : Anthony « Tony Pal » Palazzolo

        Membres : + 40-50
        Associés : + 200

 

Comme pour 2018 la famille de Détroit fut complètement épargnée par les autorités fédérales. Il faut dire que le cloisonnement de cette organisation criminelle et les liens de sang entre plusieurs de ses membres, rendent le travail beaucoup plus difficile pour les agents fédéraux. Alors que certaines familles de la Cosa Nostra gagnent encore de l’argent grâce au trafic de drogue ou aux jeux illégaux, la famille de Détroit a depuis des années s'est orientée vers une toute autre stratégie, en privilégiant les crimes en « col blanc ». L’un de ses membres, adepte de ce genre de pratique, le Consigliere Anthony « Tony Pal » Palazzolo est décédé en Janvier dernier, il avait soixante dix huit ans. Et pour vous démontrer que la famille de Détroit reste une famille très cloisonnée, près d’un an après son décès, aucune information n’a fuité sur un éventuel successeur à son poste, une stratégie payante qui en font de la famille de Détroit, l’une des familles de la Cosa Nostra les plus influente aux Etats-Unis. 

 

La famille de Bufallo :

 

Joseph Todaro Jr
Joseph Todaro Jr

 

Parrain : Joseph Todaro Jr
Acting Boss : ?
Underboss : Domenico Violi

Consigliere : ?

       Membres : + 30-40
       Associés : + 100

 

L’opération de la GRC et du FBI en 2018 a complètement bouleversé le quotidien de la famille de Buffalo qu’on croyait défunte depuis plusieurs années. Joseph Todaro Jr, qui a toujours déclaré qu’il n’avait aucun lien avec la Cosa Nostra, qu’il n’était qu’un honnête travailleur, propriétaire d’une célèbre pizzeria dans la ville de Buffalo, la Nova Pizzeria, a clairement été identifié comme le Boss d’une famille composée de membres implantés aux Etats-Unis et au Canada. Et alors même si Domenico Violi est actuellement incarcéré, la famille de Buffalo reste encore active dans certains domaines. Récemment, les autorités fédérales ont inculpé un ancien agent de la DEA, Joseph Bongiovanni, pour avoir accepté des pots de fin venant de membres de la Cosa Nostra, en particulier de la famille de Buffalo. 

Lire la suite

JOSEPH LOMBARDO ANCIEN CONSIGLIERE DE LA OUTFIT VIENT DE DÉCÉDER

24 Octobre 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Outfit

Joseph Lombardo
Joseph Lombardo

L’ancien Consigliere de la Outfit de Chicago, Joseph « Joey The Clown » Lombardo, qui était incarcéré à perpétuité dans la prison fédérale d’ADX Florence dans l’État du Colorado, est décédé, il avait quatre vingt dix ans. Inculpé de racket, d’extorsion et de meurtre en 2007 dans le procès dit des « Secrets de famille », Joseph Lombardo sera reconnu coupable deux années plus tard dans un procès fleuve, qui verra une partie de la direction de la Outfit de Chicago se faire décimer. Avant de rendre son verdict, le juge fédérale James Zalger prononça une dernière parole à chacun des accusés. En arrivant au tour de Joseph Lombardo, le juge fédéral mis fin, en quelques mots, à une carrière criminelle s’étalant sur des dizaines d’années : « A la fin » déclara le juge : « Nous sommes jugés par nos actions, pas par nos blagues et nos sourires. Nous sommes jugés pour les pires choses que nous avons faites et ces choses sont terribles ». Même incarcéré, Joseph Lombardo envoyait des courriers au juge fédéral, pour se plaindre de ses conditions de détention, mais aussi pour clamer son innocence dans le meurtre de Daniel Seifert, l’un de ses anciens Associés.Daniel Seifert et Joseph Lombardo étaient amis et aussi collaborateurs en affaires dans une entreprise de production de plastique soutenue par la Outfit de Chicago. Mais quand quand Daniel Seifert fut inculpé d’avoir détourné de l’argent du syndicat desTeamsters pour pouvoir gérer son entreprise, il décidera de collaborer avec les autorités fédérales, une coopération qui ne durera que quelques semaines avant qu’il ne se fasseassassiner. Au moment de ce meurtre, Joseph Lombardo était une étoile montante dans la Outfit de Chicago, de part son activité et sa faculté à rapporter énormément d’argent à la famille, il venait d’être promu Capitaine. Dans la lettre de Joseph Lombardo, ce dernier stipule que le jury l’avait condamné d’un meurtre, alors qu’il se trouvait ce jour là, loin des lieux du crime. Mais pour les procureurs fédéraux c’était une évidence, Joseph Lombardo, par son statut de Capitaine, avait ordonné le contrat et l’avait confié à plusieurs de ses Soldats, une douzaine d’hommes, qui n’hésiteront pas à assassiner Danny Seifert devant sa femme et son fils. Le jour de son procès, le juge fédéral James Zagel interrogea longuement Joseph Lombardo sur ce meurtre crapuleux. Quand le juge déclara qu’il avait demandé à ses hommes d’assassiner Daniel Seifert, Joseph Lombardo botta en touche et fit l’étonné en affirmant qu’il n’était pas « au courant » que son Associé allait témoigner contre lui, encore une fois Joseph Lombardo faisait une mauvaise blague au gouvernement fédéral. Né dans en 1929, dans la section Italienne du Near West Side, surnommé aussi « The Patch », Joseph Lombardo se fit très vite un nom auprès des mafieux de son quartier. A cette époque la Outfit était en plein essor, en gagnant essentiellement son argent grâce à la prostitution, les jeux d'argent, l'usure et bien entendu le meurtre. Grâce à son influence et à un réseau tentaculaire s'étendant sur plusieurs États, cette organisation criminelle engendrait des centaines de millions de dollars par an et attirait une multitude de petits voyous de toutes nationalités, qui essayait de se faire un nom auprès des pontes de la Outfit. Pendant des années, Joseph Lombardo avança petit à petit ses pions, sans se faire pour autant appréhender par les agents fédéraux. C'est seulement en 1978, lors d'un diner d'affaire dans un restaurant Italien de Chicago, que Joseph Lombardo se fit photographier avec l'un des personnages les plus influent de la Outfit, Anthony Accardo, la surveillance de Joseph Lombardo se fit alors de plus en plus pressante.  Au début des années 1980, ce dernier est inculpé et condamné à une peine de quinze années d’emprisonnement, pour avoir conspiré avec d’autres individus afin de corrompre un Sénateur Américain et dix années supplémentaires, pour avoir déboursé près de deux millions de dollars dans un Casino à la solde de la Outfit. A sa sortie de prison, lui et son frère fêteront sa libération dans un motel de Chicago avec comme spectateur privilégié, les agents fédéraux postés à quelques mètres de la fête. C’était ça Joseph Lombardo, un gangster connu pour être une personne joviale, mais aussi reconnu comme un individu caractériel, manipulateur et prêt à assassiner n’importe quel individu essayant de se mettre à travers son chemin.

Lire la suite

L'ANCIEN CONSIGLIERE DE LA OUTFIT CONDAMNÉ A DE LA PRISON FERME

8 Août 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Outfit

John Matassa Jr
John Matassa Jr

Un accord de culpabilité et des problèmes de santé n’auront pas suffit à John Matassa Jr, considéré comme l’ancien Consigliere de la Outfit de Chicago, à éviter la prison. Inculpé il y a un peu plus de deux ans de détournement de fonds, de fraude et de diverses infractions relatives à son ancienne fonction de trésorier dans une section locale du bâtiment. Devant un tribunal fédéral de Chicago, John Matasse Jr avait avoué avoir utilisé l’argent de cette section locale pour rémunérer illégalement sa femme dans le cadre d’un emploi no-show, lui permettant de toucher par la suite une retraite confortable, mais aussi pour assouvir son train de vie exubérant, fait de restaurants gastronomiques et de voitures de sport. Pour éviter la prison, John Matassa Jr avait déclaré, par le biais de son avocat, que ce dernier souffrait de nombreux problèmes de santé et qu’il devait en urgence consulter un cardiologue pour une éventuelle opération du cœur. La prison n’était pas selon lui, un « endroit adapté » pour pouvoir se soigner convenablement. Face aux arguments de la défense, le verdict initialement prévu en Mai dernier, avait été repoussé de quelques semaines, le temps que John Matassa Jr puisse effectuer des tests physiques afin que le juge puisse statuer sur une éventuelle incarcération. La semaine dernière, John Matassa Jr se retrouva de nouveau devant un juge fédéral afin de recevoir son verdict dans cette affaire. D’emblée, ce dernier déclara que s’il « comparaissait » dans un tribunal, c’était en raison de son « nom de famille et de sa réputation dans les rues de Chicago ». Un argument que le juge n'apprécia pas tellement  : « Vous avez plaidé coupable pour un crime pour éviter un procès, c’est pourquoi vous êtes ici maintenant » déclara t'il. Alors que l’accord initial prévoyait une peine d’emprisonnement maximale de vingt et un mois, le juge condamna John Matassa Jr à six mois d’incarcération ainsi que six mois de détention à domicile, une peine qui s’accompagna d’une amende de près de soixante sept mille dollars à reverser intégralement à son ancienne section syndicale. John Matassa Jr, qui est âgé de soixante sept ans, à déjà derrière lui,- une longue carrière criminelle, qui lui a permis de côtoyer des membres influents de la Outfit, comme Anthony Zizzo, Ernest Infelice, Albert Tocco ou encore James Marcello. Loin d’être un inconnu dans les mouvements syndicaux, John Matasse Jr avait déjà été exclu il y a plus de vingt ans déjà, en raison de ses liens supposés avec la Outfit, des allégations que John Matassa Jr a toujours réfutées. Pourtant lors des procès dit des « Secrets de famille » , Frank Calabrese Jr, devenu un informateur du gouvernement, avait raconté lors de ce procès, son intronisation au sein de la Outfit, un jour très spécial ou John Matassa Jr était présent. Ce jour là, Jimmy LaPietra, Capitaine de l’équipe du père de Frank Calabrese Jr, le conduisit dans un restaurant Italien ou les membres de la Outfit avaient leur habitude. A l’intérieur, dans une salle annexe aux cuisines, James Marcello, Anthony Zizzo, Rocky Infelici, Albert Tocco et John Matasse Jr les attendaient autour d’une table, accompagnés de Joseph Aiuppa, Parrain de l’organisation. Selon Frank Calabrese Jr, à cette époque, John Matassa Jr était déjà considéré comme un Capitaine réputé de la Outfit.

Lire la suite

UN SOLDAT DE LA OUTFIT PLAIDE UNE NOUVELLE FOIS COUPABLE

30 Juin 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Outfit

Robert Panozzo Sr
Robert Panozzo Sr

Robert Panozzo Sr, Soldat de la Outfit, a plaidé coupable cette semaine d’extorsion devant un tribunal fédéral. Cet accord de plaidoyer prévoit une peine maximale de quatorze années derrière les barreaux, mais elle ne sera pas cumulée avec la précédente peine de Robert Panozzo, condamné il y a quelques mois à dix huit années de prison pour complot de racket et pour plusieurs cambriolages effectués avec violence. Dans cette affaire, Robert Panozzo Sr, Soldat dans l’équipe de Grand Avenue gérée à l’époque par Albert « Little Guy » Vena, a admis avoir participé à plusieurs extorsions avec violence, mais aussi sa participation dans plusieurs délits larges et variés, comme la fraude à l’assurance ou encore le proxénétisme. Robert Panozzo Sr et son associé de longue date, Paul Koroluk, avait été arrêté en 2014 lors d’une tentative de vol d’un dépôt de drogue dans le quartier Sud de Chicago. Déguisés en policier, les deux mafieux pensaient voler une « cache » d’un cartel Sud-Américain, sans savoir que l’entrepôt en question avait été sonorisé et filmé par les autorités fédérales, qui voulaient prendre les deux malfrats en flagrant délit. Selon les documents de près de dix sept pages signés par le Soldat de la Outfit, Robert Panozzo Sr aurait prêté près de 40 000 dollars à un homme d’affaires de la banlieue de Chicago, suivi par la suite d’un prêt supplémentaire. L’individu en question n’imaginait sans doute pas les taux d’intérêts exorbitants appliqués par le Soldat de la Outfit et en quelques semaines, sa dette de départ avait pratiquement triplée. Lors d’une réunion dans un restaurant, l’individu avait remis une enveloppe de 25 000 dollars à Robert Panozzo Sr, en pensant que c’était son dernier paiement, mais le Soldat de la Outfit lui fit savoir qu’il devait toujours près de 100 000 dollars en intérêts sur emprunt. Quelques semaines plus tard, voyant que la victime n’avait toujours pas payé, Robert Panozzo Sr accompagné de son Associé, Joseph Abbott, sont partis faire un petit tour au domicile e l’homme d’affaire pour le frapper à plusieurs reprises : « Des blessures et des contusions à tête » selon les procureurs fédéraux. Pendant près de deux ans l’homme d’affaire pu avoir un petit répit suite à l’incarcération de Robert Panozzo Sr pour cambriolage. Mais à sa sortie de prison, ce dernier contacta de nouveau le « mauvais payeur » et lui demanda de rembourser rapidement sa dette. Par la suite, Robert Panozzo Sr aurait versé près de 1 000 dollars à Joseph Abbott pour incendier la voiture de l’homme d’affaires garée devant son domicile, puis il versa au même Associé entre 3 000 et 4 000 dollars pour incendier le domicile de l'individu complètement apeuré. Lors de son arrestation, Robert Panozzo Sr a refusé à plusieurs reprises des offres venant des procureurs fédéraux, qui lui demandaient de témoigner contre Albert Vena en échange de sa liberté :  : « Il nous a dit clairement d’aller se faire foutre. On a eu quatre ou cinq conversations avec lui qui ont duré moins de cinq minutes » déclara un agent du FBI.

Lire la suite

UNE NOUVELLE RÉORGANISATION AU SEIN DE LA OUTFIT ?

22 Juin 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Outfit

Albert Vena
Albert Vena

En 2014, la santé de John « No Noze » Di Fronzo considéré comme le Parrain de la Outftit de Chicago, devenait de plus en plus défaillante. Des pertes de mémoires répétés, les prémices de la maladie d’Alzheimer poussèrent John DiFronzo à se retirer petit à petit de cette organisation criminelle, pour y laisser la place à un autre homme fort, Salvatore « Solly D » DeLaurentis. Ce dernier est un gangster de la vieille école, qui passa près de dix huit années dans une prison fédérale pour racket et refusant à différentes reprises les sirènes du gouvernement fédéral. A sa sortie de prison, Salvatore DeLaurentis qui se considère comme un « honnête ouvrier » travaillant dans le « secteur du nettoyage de tapis », déclara que le gouvernement fédéral passait son temps à le harceler en surveillant constamment ses bureaux pour essayer de le relier à la moindre infraction. Salvatore DeLaurentis pouvait se moquer des forces de police mais son statut de nouveau Parrain au sein de la Outfit était bien réel et autour de lui, Solly D comme il peut être surnommé dans le milieu, s’entoura de membres de la vieille école, « des durs à cuire », qui ont su prouver au fil des années leur allégeance absolue à la Cosa Nostra. Mais aujourd’hui, Salvatore DeLaurentis qui est désormais âgé de quatre vingt-ans, se serait préparé à rentrer dans une semi-retraite et aurait demandé à son bras droit, Albert Vena, qui a actuellement le statut d’Acting Boss au sein de la Outfit, de former sa propre administration au sein de cette organisation criminelle. Une administration dans l’administration cela peut paraitre étrange, mais le but étant que Salvatore

Joseph Inendino
Joseph Inendino

DeLaurentis, qui passerait la plupart de son temps dans l’État du Wisconsin, se retire petit à petit des affaires de la Outfit pour au final de laisser la place à celui que les autorités considèrent comme l’individu le plus dangereux de Chicago. Refusant la moindre forme d’autorité auprès des forces de l’ordre, Albert Vena est un mafieux soupçonné dans plusieurs assassinats non résolus et qui il y a quelques années, était proche de se faire inculper par le FBI dans plusieurs affaires fédérales. A cette époque, le FBI pensait que l’un de ses Soldats, Robert Panozzo Sr inculpé dans plusieurs cambriolages avec violence, allait « passer à table » et finir par raconter tous les détails des différents buisiness d’Albert Vena. Mais Robert Panozzo Sr ne céda pas une seule seconde aux sirènes du gouvernement et demanda aux autorités fédérales « d’aller se faire foutre ». Pour assumer ses nouvelles fonctions au sein de la Outfit, Albert Vena devrait s’entourer de deux nouvelles têtes. Il demanda à James Inendino connu sous les pseudonymes de « Jimmy » ou encore « Jimmy The Ice Pick », actuel Capitaine de la faction de Cicero, de devenir son Underboss. Dans le rôle du Consigliere, Albert Vena aurait demandé à James « Joe The Builder » Andriarchi, un membre très respecté de cette organisation, de reprendre du service. Placé un membre de l’équipe de Cicero dans la direction est loin d’être anecdotique. Souvent en conflit avec les autres équipages de la famille, la promotion de James Inendino pourrait calmer certaines tensions. Bien que la Outfit de Chicago ne fait plus parler d’elle comme par le passé, la Outfit qui a toujours eu la réputation d’être une famille connue pour son gout prononcé pour la violence, à considérablement changé sa façon de fonctionner ses dernières années. Depuis le procès dit des Secrets de famille, qui avait décimé une bonne partie de ses effectifs, en raison d’une multitude d’assassinats orchestrés des années auparavant, la Outfit gère désormais ses affaires sous le radar des fédéraux. 

Lire la suite

L'ACTUEL CONSIGLIERE DE LA OUTFIT DEMANDE UN REPORT DE SON VERDICT

10 Mai 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Outfit

John Matassa
John Matassa

John « Pudgy » Matassa qui occuperait selon les autorités, le poste de Consigliere dans la Outfit de Chicago, a demandé à un juge fédéral de retarder sa condamnation pour détournement de fonds en raison de « graves problèmes de santé ». En Février dernier, John Matassa avait décidé de passer un accord de culpabilité avec les procureurs fédéraux, pour avoir frauduleusement pris dans les caisses d’un syndicat dont il agissait comme trésorier, afin de donner un salaire à son épouse et pour lui permettre par la suite de demander des prestations de retraite auprès de la Social Security Administration. Un grand jury fédéral avait aussi accusé John Matassa d’avoir personnellement signé les chèques de paie de son épouse et de les avoir déposés sur leur propre compte bancaire. Mais John Matassa qui devrait être condamné le 22 mai prochain, a stipulé, dans une lettre envoyée au juge chargé de cette affaire, qu’il devait consulter son cardiologue pour subir sans nul doute, une chirurgie cardiaque. Selon les rapports médicaux, John Matassa serait atteint « d’hypertension, d’apnée du sommeil et d’une maladie pulmonaire chronique » empêchant selon lui, la moindre incarcération. Alors même si les procureurs ne s’opposent pas à un report du verdict, déterminant que les problèmes de santé John Matassa pouvaient confirmer un déplacement de la peine à une date ultérieure,  il réédite leur volonté, de le voir condamner à un peu plus de deux ans et demi derrière les barreaux : « Pendant près de quatre ans, John Matassa a fraudé une section syndicale et a dépensé leur argent, plusieurs milliers de dollars pour rémunérer son épouse illégalement, acheter des véhicules ou encore s’offrir des repas dans des restaurants de luxe ». Suite au récent courrier de John Matassa, les procureurs fédéraux lui avait demandé d’effectuer un test de résistance, qu’ils ont dû arrêter pour sa « sécurité physique » déclara l’un des procureurs. John Matassa a été associé pendant des années à certains des mafieux les plus dangereux et les plus influents de la Outfit dont Anthony « Little Tony » Zizzo, Ernest « Rocky » Infelice, Albert Tocco ou encore James Marcello. Lors du dernier procès dit des « Secrets de Famille », Nick Calabrese avait certifié que lors de sa cérémonie d’intronisation en 1983, John Matassa était présent et déjà bien implanté dans cette organisation. 

Lire la suite

UN SOLDAT DE LA OUTFIT PLAIDE COUPABLE

13 Janvier 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Outfit

Robert Panozzo Sr
Robert Panozzo Sr

En Août 2014, plusieurs Associés de la Outfit, dont le Soldat, Robert Panozzo Sr avaient été inculpés de cambriolages, tentative d’assassinat et de trafic de drogue. La spécialité de Robert Panozzo Sr était l’invasion de domicile. Il arrivait la nuit avec son équipe dans des maisons ou il avait par avance fait un repérage pendant plusieurs jours et séquestrait les personnes à l’intérieur. Le problème est que le soldat de la Outfit a un tempérament très violent et certains cambriolages pouvaient mal se terminer. Un jour, alors que le Soldat de la Outfit cambriolait une maison d’un membre d’un cartel, Robert Panozzo Sr dégoupilla et arracha l’oreille à l’un des individus. Le motif ?, le Soldat de la Outfit n’avait pas apprécié que le dealer puisse répondre à ses questions en Espagnol. Après avoir lui arraché l’oreille, l’individu fut forcément plus conciliant et répondit rapidement aux questions de Robert Panozzo Sr, en indiquant les différentes cachettes de la maison, ce qui lui permit de récupérer près de vingt cinq kilos de cocaïne et deux voitures de grosses cylindrées. L’enquête pour pouvoir arrêter Robert Panozzo Sr et ses complices dura près de dix mois et fut possible grâce à un informateur infiltré dans le groupe du Soldat de la Outfit. En effet, c’est lors de ce dernier cambriolage et grâce aux informations de leur informateur, que Robert Panozzo Sr fut arrêté en flagrant délit par les autorités, qui en avaient même profité pour les filmer et les enregistrer pendant leur cambriolage. Lors de son arrestation, Robert Panozzo Sr refusa à plusieurs reprises les sirènes du gouvernement, qui lui proposa de coopérer contre les membres de son organisation criminelle en échange de sa liberté : « Il nous a dit clairement d’aller se faire foutre. On a eu quatre ou cinq conversations avec lui qui ont duré moins de cinq minutes » déclara un agent du FBI. Car même si Robert Panozzo était un suspect intéressant pour le FBI, au vu de son statut criminel et de son affiliation avec la Outfit de Chicago, le gouvernement fédéral voulait un « plus gros morceau », en la personne d’Albert « Albie The Falcon » Vena. A l’époque de ces arrestations, il était le Capitaine de Robert Panonzzo Sr et supervisait les opérations de la Outfit depuis Grand Avenue. Considéré comme une version améliorée d’Anthony Spilotro, il est pour les autorités fédérales, l'un des individus

Albert Vena
Albert Vena

les plus dangereux de Chicago. Pendant l'enquête contre Robert Panozzo Sr, il avait été photographié à plusieurs reprises avec son Soldat, en train de manger lors de leur réunion hebdomadier au restaurant La Scrola. Albert Vena est un individu violent, qui a une haine féroce envers toute forme d'autorités et soupçonné dans plusieurs assassinats. Pour justifier

de sa dangerosité, les autorités avaient rappelé l’arrestation d’Albert Vena quand il fut accusé du meurtre de Sam Taglia, un Associé de la Outfit. En arrivant chez lui en voiture, Albert Vena avait foncé sur les policiers présents devant son domicile. Cela fait désormais quatre années que Robert Panozzo Sr est incarcéré au Métropolitan Center de Chicago, une attente assez longue qui montre sans doute la volonté des procureurs fédéraux de vouloir négocier un accord de plaidoyer avec le Soldat de la Outfit, plutôt que de lancer un nouveau procès contre un membre de la Cosa Nostra. Robert Panozzo Sr est un habitué de ce genre de procédé, quand en 2006, après avoir plaidé coupable, il avait été condamné à sept années de prison pour plusieurs cambriolages orchestrés dans des maisons luxueuses de la banlieue Nord de Chicago. Aujourd’hui, Robert Panozzo Sr a plaidé coupable des mêmes faits et forcément en acceptant l’accord des procureurs, la peine est plus importante, mais elle évite au Soldat de la Outfit de terminer sa vie derrière les barreaux. Robert Panozzo Sr accepta alors de recevoir une peine de dix huit années de prison, mais en raison de son incarcération depuis son arrestation et des réductions de peine, ce dernier pourrait être libéré sous caution dans quatre ans et demi.

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 > >>