Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LCN

Articles avec #outfit tag

MAUVAISE SEMAINE DANS LES RANGS DE LA COSA NOSTRA

11 Mars 2017 , Rédigé par Xav Publié dans #Divers, #Gambino, #Outfit

Bartolomeo VernaceL’ancien Capitaine de la famille Gambino, Bartolomeo « Bobby » Vernace (voir photo à gauche), qui a fait partie d’un panel de décision pendant plusieurs années, vient de décéder d’une crise cardiaque en prison, alors que ce dernier purgeait une peine de prison à perpétuité pour un double meurtre datant de 1981. Cette nuit là, Frank Ricardi et une femme étaient en train de boire un verre tranquillement Un homme arriva et accidentellement renversa son verre sur la robe de sa compagne, ce qui mit immédiatement en fureur l’Associé de la famille Gambino. Pour empêcher une bagarre quasi-certaine, John D'Agnese, un des propriétaires, demanda gentiment à Frank Ricardi de sortir, ce qu’il fit difficilement, mais en jurant devant tout le monde qu’il allait revenir pour régler ses comptes. Quelques minutes, plus tard, trois individus armés, rentrèrent dans le ShamRock's Bar et tirèrent à plusieurs reprises sur les deux propriétaires John D'Agnese et Richard Godkin. Les assassinats de Richard Godkin et de John Agnese ne furent pas autorisés par la famille Gambino, ce qui n’empêcha pas l’intronisation quelques années plus tard de Bartolomeo Vernace. Il fallut attendre le 20 Janvier 2011 pour que Bartelomeo Vernace soit reconnu coupable de ce double meurtre. Imperturbable pendant l’énoncé du verdict, le mafieux de la famille Gambino accepta sa peine sans broncher. Bartolomeo Vernace purgeait sa peine dans la prison fédérale d’Allenwood dans l’État de la Pennsylvanie, un pénitencier composé de différents niveaux de sécurité, ou bon nombre de membres de la Cosa Nostra y sont incarcérés. D’après son avocat, la santé de Bartolomeo Vernace était défaillante. En effet ce dernier, souffrait d’un diabète assez avancé, de problème de reins, et avait subit récemment une crise cardiaque, l’obligeant à être hospitalisé, pour y décéder quelques semaines plus tard. Toujours d’après son avocat, l’ancien Capitaine de la famille Gambino, était « unique en son genre » : « Il était très intelligent. Il n’aimait pas trop parler, mais il inspirait le respect » déclara t’il.

Un Soldat de la Outfit de Chicago, Louis « Louis Tomates » Marino (voir photo à droite), vientLouis Marinode décéder de cause naturelle. Ce dernier, qui opérait depuis l’emblématique ville de Cicéro, était un ami proche de l’actuel Parrain, Salvatore « Solly D » DeLaurentis. Connu pour par ses Associés, comme un individu qui ramenait énormément d’argent, il était aussi identifié par le FBI, comme une personne extrêmement dangereuse, soupçonné d’avoir participé à plusieurs assassinats dont celui des frères Spilotro en 1986. Au début des années 1990, alors que Louis Marino était accusé de racket et du meurtre d’un Associé de la Outfit, dénommé Hal Smith, les procureurs fédéraux avaient diffusé un enregistrement assez édifiant, démontrant que Louis Marino, pouvait exécuter une personne pour une simple dette. En 1981, Louis Marino, fut enregistré par le FBI en train d’agresser un individu qui lui devait des milliers de dollars d'un prêt usuraire, sans savoir que ce dernier, effrayait des conséquences que pouvait avoir de ne pas rembourser la Outfit, avait décidé de porter un micro sous sa chemise. En arrivant sur les lieux, Louis Marino, fut accueilli par son ami Salvatore DeLaurentis, qui lui expliqua que l’individu en question « n’avait pas encore l’argent ». Enragé, Louis Marino, sorti un couteau et s’approcha de la personne en question, arme à la main : « Toi espèce de fils de pute, tu me dois de l’argent. Tu sais ce que tu dois faire pour me rembourser non ? Tu vas voler une bijouterie, un magasin, tu vends tes bijoux, les objets de ta mère, tu fais tout ce que tu veux, mais il me faut l’argent pour ce soir, tu as compris ? C’est grave putain, je suis à la porte de ta maison dès ce soir et s’il le faut je serais à côté de toi à ton réveil. Essaye d’aller nulle part, pas la peine de te cacher, sinon ça ira mal pour toi ». Reconnu non-coupable du meurtre de Hal Smith, Louis Marino sera reconnu coupable de racket, et le juge rendra un verdict exemplaire, vingt huit années derrière les barreaux, une peine que Louis Marino accepta sans broncher. En 2004, ce dernier était rentré dans une maison de transition, avant d’être libéré définitivement de prison. A sa sortie, il aurait repris très rapidement ses activités criminelles au sein de la Outfit.

Lire la suite

"IL NE FAUT JAMAIS BAISER ANTHONY ACCARDO"

22 Janvier 2017 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Outfit

Antonino Accardo (voir photo) est né le 28 Avril 1906 dans la « Petite Sicile » de Chicago. Très rapidement, ce dernier délaissa le milieu scolaire pour se concentrer au crime organisé. Dès son adolescence, il commença à côtoyer des figures de la Outfit de Chicago et devint un pickpocket très apprécié des mafieux pour sa capacité à rapporter de l’argent et à garder le silence quand il se faisait attraper. C’est pendant une de ses missions données par la Outfit, qu'Anthony Acardo reçu le surnom de « Joe Batters ». Son travail était simple, il était engagé par les mafieux pour « tabasser » les gens qui ne payaient pas leurs dettes à la Cosa Nostra (Cf : Les Surnoms dans la Cosa Nostra – Partie 1). A 20 ans, Anthony Accardo devint un membre « fait » de la Outfit. La cérémonie diffère des autres familles de la Cosa Nostra implantées aux Etats-Unis. Devant Al Capone, qui était à cette époque le Parrain de l’organisation, Anthony Accardo prêta serment de ne jamais trahir la famille et de ne jamais devenir un « rat », seulement aucune goutte de sang ne fut versée sur une image pieuse pendant l’intronisation, seul une pognée de main conclue le pacte entre Anthony Accardo et la Cosa Nostra. Mais grâce à son intelligence, ce dernier monta un à un les échelons de la Mafia et devint rapidement une figure incontournable. Paul Ricca un ancien Boss de la Outfit avait déclaré qu'« Anthony Acardo avait beaucoup plus de cervelle qu'Al Capone ».  C'est en 1947 que Anthony Achardo devint nouveau Parrain de la Outfit en succèdant à son mentor. Pendant des années, Anthony Achards et sa famille vécurent dans un pavillon modeste de River Forest à Chicago. Mais arrivé à un moment, grâce notamment aux millions de dollars engendrés pas ses activités criminelles, poussa ce dernier à s’acheter une maison à la hauteur de son statut au sein de la Outfit. Un manoir qu’il paya près de cent vingt cinq mille dollars, alors que son propriétaire l’avait acheté cinq fois plus chère des années auparavant, un « prix d’ami » comme on pourrait dire dans le milieu. La maison comportait pas loin de vingt six chambres et six salles de bain. En achetant une maison luxueuse, le Parrain voulait faire passer un message et montrer sa réussite grandissante au sein de la Mafia à Chicago. A la fin des années 1970, Anthony Acardo n'occupait plus le poste de Parrain, mais sa position dans la Outfit état toujours intacte. Il n’était plus « un homme de la rue » comme dans sa jeunesse, mais il était encore préférable à cette époque de l'avoir comme ami, un homme comme Anthony Accardo pouvait résoudre des conflits et dans un sens, personne ne s’attaquait aux amis de « Big Tuna ». En Janvier 1978, Anthony Accardo et sa femme partirent profiter du soleil à Indian Wells en Californie et confia leur maison à un ami de confiance, Michael Volpe. Quelques jours plus tard, ce dernier téléphona à Anthony Accardo, pour lui racontait que des individus s’étaient introduits dans sa maison, mais que les cambrioleurs n’avaient rien volé. Ce cambriolage fut d’une manière ou d’une autre très symbolique, en s’en prenant à la demeure à l'ancien Parrain de la Outfit, cela "égratignait" son image d'"homme invincible" et Anthony Achards devait réagir. Pour lui, c’était une insulte personnelle, et les cambrioleurs devaient être retrouvés au plus vite. Pour mener à bien cette opération, Anthony Accardo fit appel à un tueur renommé de l’Outfit, connu pour avoir été joué par Joe Pesci dans le film de Martin Scorsese « Casino », Anthony Spilotro. La nouvelle de la venu d’Anthony Spilotro à Chicago fit le tour de la ville et la plupart des cambrioleurs du coin préférèrent changer d’État, pour éviter de croiser les tueurs de la Outfit. Le 20 Janvier 1978, soit quelques jours seulement après le cambriolage, Bernie Ryan l’un des voleurs, fut retrouvé par la police la gorge tranché d’une oreille à l’autre et de plusieurs balles dans le corps. Le 02 Février, Steven Garcia, fut retrouvé dans le coffre de sa voiture garée à l’aéroport « O’Hare », lui aussi la gorge tranchée. Vincent Moretti, était d’après la police un individu « instable » et « psychotique », malheureusement pour ce dernier, il rencontra des personnes qui étaient beaucoup plus dangereuses que lui. Il fut retrouvé dans le coffre d’une voiture, atrocement torturé, il fut castré et son corps éventré. De plus, son visage fut brulé au chalumeau. D’après les autorités, la torture était dû au fait, que Vincent Moretti était d’origine Italienne et qu'il ne pouvait ignorer le pouvoir d’Anthony Accardo : « C’est comme s’il l’avait insulté deux fois » déclara un policier. Juste avant sa disparition, Vincent Moretti avait été aperçu avec Donal Swanson, un des voleurs qui avait participé au cambriolage, il sera lui aussi retrouvé assassiné de plusieurs coups de couteau. Le  corps de Bobby Hertogs fut découvert dans le coffre d’une voiture en stationnement au 3552 West Grand Avenue, il était d’après la police un « pickpocket » réputé de la Outfit et sa relation avec les individus ayant participé à ce cambriolage était trop suspecte pour les mafieux pour le laisser vivre. Un vent de panique souffla dans les services de police de Chicago, les policiers restèrent impuissants face aux nombreux meurtres commis par les membres de la Outfit et cela n’était pas terminé. Toujours dans le même mois, John McDonald fut retrouvé dans une ruelle au 446 North Racine Avenue. Selon les enquêteurs, il portait un costume gris avec une chemise en soie, comme s'il venait d'être convoqué à un réunion importante. La justice Américaine décida de réagir et en Septembre 1978, Anthony Accardo fut convoqué devant un grand jury fédéral, mais ce dernier ne paniqua pas et fit appel au « 5ème amendement » (Le cinquième amendement de la Constitution des États-Unis permet à tout citoyen américain de refuser de témoigner contre lui-même dans une affaire pénale). Michael Volpe, l’homme qui était « censé » surveiller la maison d’Anthony Achards pensant ses vacances, fut lui aussi interrogé, mais son interrogatoire dura plus longtemps que prévu, ce qui inquiéta très fortement l'ancien Parrain. Quelques jours plus tard, il disparu, son corps ne sera jamais retrouvé. Ce fut le dernier crime commis dans cette affaire. Anthony Accardo alterna jusqu'à la fin de sa vie entre sa maison d’Indian Wells et celle de Barrington Hills. Tous ces meurtres lui ont permis de remettre de l’ordre dans la Outfit, contre certains membres qui commençaient à remettre en cause son « leadership ». Le vieux Parrain avait laissé un message très clair : « Personne ne baise Anthony Accardo ».

Lire la suite

L'ACTING BOSS DE LA OUTFIT BIENTÔT INCULPÉ ?

2 Janvier 2017 , Rédigé par Xav Publié dans #Outfit

Albert "Albie The Falcon" VenaFraichement nommé Acting Boss de la Outfit, Albert « Albie The Falcon » Vena (voir photo), doit sentir l’étau se resserrer contre lui. En 2015, le FBI avait exercé une pression considérable, contre celui qu’on surnommait dans le milieu comme l’individu « le plus dangereux de Chicago », sans succès. Alors, les agents fédéraux avaient bien arrêté l’un de ses soldats, Robert Panozzo pour plusieurs violations de domicile, mais ce dernier respecta, malgré les pressions exercées, son allégeance à la Cosa Nostra. Mais dernièrement, l’arrestation de son beau-frère, Charles Russell pour violation de domicile et possession illégale d’armes à feux, risquent d’accentuer la pression sur Albert Vena : « Albert Vena sait pertinemment qu’on essaye depuis quelques temps de retirer les couches de protection autour de lui, des individus qui sont censées le protéger » déclara un agent du FBI. En effet, il y a eu Charles Russell, mais avant lui, il y a eu l’arrestation de Robert Panozzo et de Paul Koroluk, des individus qui avaient un accès à Albert Vena. Paul Koroluk était le bras droit de Robert Panozzo, mais aussi un Associé de haut rang dans la Outfit. Alors que son supérieur décida de plaider non coupable pour tenter sa chance dans un procès fédéral, Paul Korolul plaida coupable récemment et a été condamné dans la foulé à dix huit années derrière les barreaux. Ces arrestations ont fortement perturbé les habitudes d’Albert Vena, qui avait tendance à suivre les activités de son ancien secteur de Grand Avenue depuis le restaurant La Scarole. Le problème dans cette histoire, c’est que son beau-frère Charles Russell avait trop tendance selon le FBI à parler affaire à des mafieux de second plan et sans le vouloir à des informateurs du gouvernement. Il parla de ses cambriolages, mais aussi la volonté de braquer d’autres maisons, comme la maison d’un avocat célèbre de Chicago et espérait même pouvoir récupérer pratiquement un million de dollars. Charles Russell se montrait extrêmement confiant sur cette opération, en déclarant que si l’avocat ne voulait pas ouvrir son coffre, il ramènerait une torche pour le faire « flamber » de la « tête aux pieds » : « Après ça il ouvre généralement » déclara t’il. Encore plus troublant, Charles Russell parla de l’assassinat d’un jeune Afro-Américain, qui fut tué criblé de balles dans son véhicule. Après vérification, la police de Chicago confirma qu’un meurtre avait eu lieu quelques semaines plus tôt et était toujours non-résolu. Devant un agent de l’ATF (Bureau Of Alcohol, Tobacco, Firearms and Explosives), Charles Russell déclara : « Rien ne m’excite plus que de braquer une arme sur quelqu’un et de récupérer ses biens. C’est comme ça que j'obtiens adrénaline ». L’Associé de la Outfit qui est désormais âgé de soixante sept ans a été arrêté dans une épicerie, alors que ce dernier était en train de récupérer plusieurs armes automatiques, comme des AK-47 ou encore des UZI. Présenté devant un juge fédéral, Charles Russell fut automatiquement incarcéré sans caution possible. Selon les procureurs fédéraux, Charles Russell aurait parlé de ses affaires à l’agent de l’ATF pendant près de trois mois, dans différents cafés du Little Italy de Chicago. Le beau-frère d’Albert Vena pourrait être condamné à près de dix années de prison, mais cette peine pourrait être supérieure en raison de son casier judiciaire.

Lire la suite

QUI A TUÉ SAM « MOMO » GIANCANA ?

9 Octobre 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Outfit

QUI A TUÉ SAM « MOMO » GIANCANA ?

La mort de Sam « Momo » Giancana (voir photo) reste encore aujourd’hui un mystère. L’ancien Parrain de la Outfit assassiné en Juin 1975, était devenu un personnage qui dérangeait bon nombre de mafieux, mais au vu de son statut au sein de la Cosa Nostra, personne ne voulait s’opposer à lui. Mais Sam Giancagna en savait beaucoup, trop surement, et pas seulement sur les activités d’une famille qui à cette époque était à son apogée. Sam Giancagna côtoyait les stars, les politiques, et avait une telle influence, que certains diront qu’il aurait pu être l’investigateur de l’assassinat de l’ancien Président Américain, John Fitzgeral Kennedy en Novembre 1963. Sam Giancana avait déménagé au Mexique à la fin des années 1960, pour éviter une surveillance et une pression du FBI qui devenait de plus en plus forte. Le FBI le surveillait vingt quatre heures sur vingt quatre, ne le quittait plus d’une semelle. Quand Sam Giancana se déplaçait au restaurant ou il avait pris ses habitudes, les agents fédéraux venaient manger avec lui, quand Momo allait au toilette, un agent était juste à ses cotés, prêt à intervenir au moindre mouvement suspect. Ce n'était pas une surveillance discrète, les agents fédéraux voulaient montrer au Parrain de la Outfit qu'il ne pouvait plus vivre normalement. Sam Giancana n’arrivait plus à gérer cette situation et décida de partir, laissant sa place de Parrain, mais pas sa réputation et son respect accumulé depuis des années. Éloigné partiellement des affaires de la Outftit, sa vie fut en sursit, mais quand il se fit expulser en 1974 par les autorités Mexicaines et de retour dans les rues Chicago, Sam Giancana devenait sans le vouloir une cible à abattre, le plus rapidement possible. Il ne fait aucun doute que le meurtrier était un ami proche de l’ancien Parrain de la Outfit. Alors que Sam Giancagna cuisinait tranquillement dans sa maison, l’assassin lui tira alors dans le dos et dans la tête, avant de recouvrir sa bouche de plusieurs balles. Le message était clair, Sam Giancagna en savait beaucoup trop, et la peur qu’il finisse par parler devant la Church Committee une commission remplie de sénateurs quelques jours plus tard, était trop importante, pour laisser Sam Giancagna continuait à vivre tranquillement. S’il le voulait, l’ancien Parrain de la Outfit aurait pu très bien établir les liens secrets entre la CIA et la Cosa Nostra pour essayer d’assassiner Fidel Castro, ou encore donner des détails supplémentaires dans l’assassinat de JFK, mais la Cosa Nostra ne voulait à cette époque ne pas attirer l’attention, et de telles déclarations auraient pu anéantir une fois pour toute la Outfit. Sam Giancagna était aussi un ami proche de Johnny Roselli, un mafieux de la famille de Los Angeles ayant des ramifications sur toute la Côte Est. C’est Johnny Roselli, qui avait été engagé par Sam GIancana pour « empoisonner » Fidel Castro en 1961. C’est ce même Johnny Roselli qui se serait trouvé à Dallas le 22 Novembre 1963, une pure coïncidence ? Ce dernier sera retrouvé dans un bidon un an plus tard, étranglé et le corps partiellement démembré, très certainement par les mafieux de Chicago. L’année de son assassinat, la Outfit de Chciago était gérée par Joseph « Joey Doves » Aiuppa et Anthony Accardo, des gangsters de la vieille école, qui tenaient la famille d’une main de fer. Joseph Aiuppa allait devenir par la suite le Parrain, et de ce fait avait un peu plus d’influence. Anthony Achards voulait continuer quant-à lui à prospérer dans l’ombre, il avait la carrure et l’influence pour occuper le poste de Parrain, mais Anthony Achards voulait gérer ses affaires sans attirer l’attention des agents fédéraux. Des rumeurs diront que c’est Joseph Aiuppa qui lancera le contrat contre Sam Giancana par peur que ce dernier se décide finalement de se mettre à table. Bizarrement, son domicile qui était étroitement surveillé, n’empêcha pas le tueur de rentrer, d’assassiner et de quitter la maison de Sam Giancana sans y être inquiété et sans y être aperçu, ce qui spécula une hypothèse que la CIA était le commanditaire de ce meurtre crapuleux. Ce jour là, les policiers surveillant le domicile de l’ancien Parrain de la Outfit furent rappelés pour intervenir sur une scène de crime inexistante, laissant le champ libre à la Outfit de Chicago de terminer le sale boulot. Un associé et ami de longue date de Sam Giancana Dominic « Blutch » Blasi a longtemps été soupçonné d’être le tueur dans cette affaire. Selon les enquêteurs, Sam Giancana préparait ce soir là des plats épicés, que l’ancien Parrain ne pouvait manger en raison de plusieurs ulcères à l’estomac, laissant supposer que Sam Giancana était au courant à l’avance d’une visite à son domicile, d’une personne qu’il connaît déjà très bien, une personne de confiance. Une autre théorie voudrait qu’Anthony Acardo aurait scellé définitivement le destin de Momo, car ce dernier ne voulait pas partager ses bénéfices à Las Vegas. On ne saura sans doute vraiment jamais qui a assassiné l’un des Parrains les plus influents de la Outfit de Chicago après Al Capone. Avec sa mort, Sam Giancana s’en est allé avec ses secrets, qui auraient sans doute permis de classer certains affaires, restées encore non classées actuellement.

Lire la suite

10 000 DOLLARS POUR RETROUVER L'ANCIEN UNDERBOSS DE LA OUTFIT

4 Septembre 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Outfit

10 000 DOLLARS POUR RETROUVER L'ANCIEN UNDERBOSS DE LA OUTFIT

Au début de l’année 2016, des rumeurs circulaient sur une probable opération contre la Outfit de Chicago, mais force est de constater, que les procureurs fédéraux restent dans une impasse. En Août dernier, on apprenait qu’Albert « Albie The Falcon » Vena venait d’être nommé Acting Boss par le Parrain, Salvatore « Solly D » Laurentis, confortant ainsi sa position au sein de cette organisation criminelle, alors que ce dernier était la « priorité » du gouvernement fédéral. Mais pour lancer un deuxième « Secrets de famille », (En référence à un procès « référence » de la justice Américaine contre la Outfit de Chicago, qui s’était déroulé en 2005 et qui se solda par de nombreuses condamnations à perpétuité), il faut des preuves, ou essayer de résoudre par exemple des affaires non élucidées, comme l’affaire menant à la disparition de l’ancien Underboss de la Outfit, Anthony Zizzo (voir photo). Le 31 Août 2006, Anthony « Little Tony » Zizzo (voir photo), l’Underboss de la Outfit, quittait sa résidence de Westmont dans l’État de l’Illinois, embrassa une dernière sa femme, lui déclarant seulement qu’il avait une réunion d’affaires, on ne le reverra plus jamais. Anthony Zizzo avait rendez-vous avec des individus qui ne seront par la suite, jamais identifiés, et sa voiture sera retrouvée près d’un restaurant de Melrose Park, sans aucune trace d’effraction. Selon le FBI, Anthony Zizzo et cela malgré son statut d’Underboss, était en conflit ouvert avec un ancien Capitaine de la Outftit, aujourd’hui condamné, Michael « The Large Guy » Sarno, qui opérait depuis Grand Avenue et qui avait assez de soutient au sein de la Outfit pour lancer un contre contre l’un de ses supérieurs. Anthony Zizzo malgré les tensions, partait surement confiant à cette réunion, en raison sans doute, de son statut au sein de cette organisation criminelle, mais alors qu’a une époque ce genre d’action était inconcevable dans la Cosa Nostra, aujourd’hui les mentalités ont changé. Les enquêteurs se sont aussi intéressés à d’autres pistes, autre que Michael Sarno, en citant Albert Vena et Joseph « The Builder » Andriacchi, comme des suspects potentiels. Désormais, le FBI veut relancer l’affaire et sont désormais prêt à offrir près de dix mille dollars pour recueillir des nouveaux témoignages permettant alors de résoudre définitivement ce meurtre crapuleux : « Nous avons besoin de votre aide. Si vous étiez dans les environs lors de sa disparition, appelez-nous et donner nous des informations, même si elles sont mineures » déclara un agent du FBI en charge du dossier. Quelques jours après sa disparition, plusieurs théories ont très vite circulées dans les rues de Chicago. La première est qu’Anthony Zizzo avait décidé de collaborer avec les autorités pour éviter une inculpation dans le procès dit des Secrets de famille. La deuxième, est que ce dernier aurait simulé sa mort, pour s’enfuir sous une autre identité sans doute, loin de son ancienne vie.

Lire la suite

UN NOUVEL ACTING BOSS POUR LA OUTFIT DE CHICAGO

20 Août 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Outfit

UN NOUVEL ACTING BOSS POUR LA OUTFIT DE CHICAGO

Il était si proche d’une inculpation il y a quelques mois, finalement Albert « Albie The Falcon » Vena, considéré par le FBI, comme l’un des individus les plus dangereux de Chicago vient de recevoir une promotion. Il ne fait plus aucun doute pour les autorités fédérales, que la Outfit de Chicago est désormais sous le contrôle de Salvatore « Solly D » DeLaurentis (voir photo), un mafieux de la vieille école, qui au vu de son âge avancé, veut sécuriser ses arrières. Pour le FBI, Albert Verna qui fut plusieurs fois inculpé dans des meurtres crapuleux mais jamais condamné, est une « version améliorée » d’Anthony « The Ant » Spilotro, un Soldat de la Outfit qui opérait depuis Las Vegas, rendu célèbre pour avoir été interprété par Joe Pesci dans le film de Martin Scorsese, Casino. Opérant depuis Grand Avenue, Albert Vena avait vu son nom cité à de nombreuses reprises sur des documents judiciaires. En effet, l’année dernière, l’un de ses Soldats Robert Panozzo Sr fut inculpé de plusieurs invasions de domicile et le FBI s’était rendu compte, que le Soldat de la Outfit voyait très régulièrement Albert Vena. De cette affaire, il s’avéra que le Capitaine de la Outfit était un individu dangereux, qui gérait son quartier d’une main de fer, et que la moindre action lancée dans son secteur sans son accord préalable, pouvait avoir de grave conséquence. Salvatore DeLaurentis, qui a passé près de la moitié de sa vie derrière les barreaux, sait très bien qu’en nommant Acting Boss Albert Vena, il pourra se fier sur une personne « fiable », qui ne risque pas de « craquer » aux sirènes du FBI, en acceptant de collaborer avec la justice à la moindre arrestation. De nature prudente, le Parrain de la Outfit, ne veut plus retourner en prison et essaye de s’organiser comme la plupart des familles de la Cosa Nostra actuellement, en utilisant un intermédiaire pour transmettre ses messages à Albert Vena, qui une fois les messages reçus, passerait l’information aux différents Capitaines de la Outfit éparpillés dans tout l’État. Cette méthode de fonctionnement a fait ses preuves et complique encore plus la tache des agents fédéraux. De son club social, le Richard’s Bar, Albert Vena gére les activités criminelles de Grand Avenue et mangerait plusieurs fois par semaine avec des membres de la Outfit à La Scarola, un restaurant Italien ou ce dernier aurait pris ses habitudes depuis quelque temps. John « No Noze » DiFronzo a pendant des années occupait le poste de Parrain de la Outfit, mais ses problèmes de santé, décidèrent le mafieux de laisser sa place à Salvatore DeLaurentis, qui pour lui rendre « hommage », lui verse encore tous les mois, une partie des bénéfices de la Outfit. Cette organisation criminelle qui fut il y a plusieurs décennies l’une des plus puissantes aux Etats-Unis, fut complètement désorganisée il y a quelques années avec le procès dit des « Secrets de famille », qui fit incarcéré des membres influents de la Outfit à des peines de prisons à perpétuité. Pour éviter une nouvelle opération de grande envergure contre sa famille, Salvatore DeLaurentis a décidé de se maintenir une hiérarchie avec des individus qui ont su prouver pendant des années, leur dévouement le plus total à la Outfit. Outre Albert Vena qui occupé désormais le poste d’Acting Boss, Salvatore DeLaurentis, est entouré de Marco D’Amico comme Consigliere et Salvatore Cataudella, ancien lieutenant de Michael Sarno comme Underboss. Salvatore DeLaurentis a aussi réussi à réduire les tensions entre ses différentes équipes. Celle de Cicero notamment, mondialement connu pour avoir été le repère d’Al Capone dans les années 1930, est une équipe qui au vu da sa réputation, était généralement en conflit avec les autres mafieux de la Outfit. Grâce à son expérience, et du fait d’avoir été un Soldat de Cicero au début de sa carrière criminelle, Salvatore DeLaurentis, a réussi a convaincre James Indendino, le Capitaine de Cicero de rétablir des liens de confiance avec Ruddy Fratto, son collège mafieux d’Elmwood Park.

Lire la suite

QUAND L'AUMÔNIER D'UNE PRISON FÉDÉRALE DEVIENT UN ASSOCIÉ DE LA COSA NOSTRA

16 Avril 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Outfit

QUAND L'AUMÔNIER D'UNE PRISON FÉDÉRALE DEVIENT UN ASSOCIÉ DE LA COSA NOSTRA

Certains hommes d’église ont déjà entretenu des drôles de relations avec certains membres de la Cosa Nostra. On se souvient du pasteur David Casato, qui dirige la petite église de Saint-Athanse dans le quartier historique Italo-Américain de Bensonhurst, qui avait écrit à un juge fédéral pour défendre Angelo « Little Angelo » Spata, Associé de la famille Colombo et surtout le beau-fils du Parrain Carmine « The Snake » Persico, qui arrêté pour racket et le vol à l’étalage dans un « Home Depot » avait demandé par le biais de son avocat, de faire intervenir des prêtres et pasteurs du coin pour défendre sa cause. Finalement la lettre pleine de compassion de David Casato ne servit pas à grand chose et Angelo Spata sera condamné à dix huit mois de prison. Quittons New-York maintenant, pour aller dans l’État de l’Illinois, ou une autre famille de la Cosa Nostra est toujours bien implantée, la Outfit. Après le procès dit des « Secrets de famille » la plupart de ses cadres ont été condamnés à des peines de prison à perpétuité, pour des meurtres commis il y a de ça des dizaines d’années. L’un des accusés, un gros tueur à gage et ancien Capitaine de cette organisation criminelle, Frank « Frankie Beeze » Calebrese Sr, fit encore parler de lui récemment, malgré son décès survenu au pénitencier fédéral de Butner en Caroline du Nord en Décembre 2012. Petit retour en arrière. En 2011, alors qu'il était incarcéré dans une prison fédérale, Frank Calabrese Sr essaya d’empêcher la saisie de ses biens par le FBI en demandant de l'aide à un aumônier de la prison. Il avait demandé à ce dernier de récupérer un violon Stradivarius de plusieurs millions de dollars dans sa résidence secondaire de Williams Bay dans le Wisconsin. Le père Eugene Klein, peu scrupuleux et attiré par l’appât du gain facile, accepta, mais faute de chance, la maison de Frank Calebrese Sr avait déjà été saisie par le gouvernement fédéral, qui en revendant la propriété, comptait ainsi dédommager les familles des victimes, et le violon par la même occasion ne fut jamais retrouvé. A cette époque, Frank Calabrese était enfermé en quartier disciplinaire, en isolement total, après avoir menacé de mort pendant son procès un procureur fédéral. Ne se rendons compte de rien, Eugene Klein se fit filmer par une caméra de la prison, en train de se déplacer dans le couloir d’isolement avec son chariot, utilisait pour entreposer ses livres religieux, pour que Frank Calebrese puisse y glisser une note à travers la fente de sa cellule, servant principalement au passage des repas pour les prisonniers. Frank Calabrese avait demandé de se rapprocher vers l'un de ses Associés, pour qu'il puisse contacter l'agent immobilier en charge de la vente de sa maison. Le plan échafaudé, voulait que l'Associé de Frank Calabrese puisse se faire visiter la maison, en attendant qu'Eugène Klein profite de cette diversion pour récupérer le violon caché à l'étage, mais cette opération fut abandonnée par la suite. Mais pire encore, le confident des prisonniers pour la prison de Springfield dans l’État du Missouri, transmis des informations sur l’emplacement supposé du frère de Frank Calebrese, Nicholas, un Soldat de la Outfit, qui avait décidé de se retourner contre sa famille pendant le procès, pour éviter la prison à vie et qui venait de rentrer dans le programme de protection des témoins. La pression fut sans doute trop forte pour Eugene Klein, très rapidement il se fit arrêter par le FBI et renvoyé immédiatement de son travail. En Février 2015, il décida à la surprise générale de plaider coupable de toutes les charges retenues contre lui. La semaine dernière, c’est un vieil homme marchant difficilement, qui se déplaça dans un tribunal fédéral de Chicago pour recevoir dans les prochains jours son verdict dans cette affaire. Les procureurs généraux demandèrent en raison de la gravité des faits, près de cinq années d’emprisonnement pour Eugène Klein. L’avocat de la défense ironisa sur la sévérité de la peine, comparant celle demandée pour son client à la peine encoure par Dennis Hastert, troisième personnage politique Américain, accusé de pédophilie dont les procureurs réclament seulement six mois de prison. Mais pour la justice Américaine, le fait que Eugene Klein, a essayé d’identifier la position exacte de Nicholas Calabrese placé dans le programme de protection des témoins, mérite une peine exemplaire : « Il a profité de sa positon d’homme d’église, pour communier et transmettre des messages venant d’un prisonnier dangereux au monde extérieur » déclara un procureur fédéral.

Lire la suite

UN SOLDAT DE LA OUTFIT RAPPELÉ A L'ORDRE PAR SA HIÉRARCHIE

26 Décembre 2015 , Rédigé par Xav Publié dans #Outfit

UN SOLDAT DE LA OUTFIT RAPPELÉ A L'ORDRE PAR SA HIÉRARCHIE

La drogue dans la Cosa Nostra a toujours été un sujet tabou. Normalement interdite, la vente par certains de ses membres a toujours ramené des sommes colossales aux différentes familles, c’est pour cela que certains Parrains avaient tendance à fermer les yeux sur les activités de leurs Soldats. La consommation par contre, est un autre problème. A une époque, les membres qui abusaient de certaines drogues, était assassinés sans avertissement préalable. En effet, un membre de la Cosa Nostra qui était dépendant à des produits illicites, avaient beaucoup plus de facilité à collaborer avec la justice. Mais aujourd’hui, la Cosa Nostra veut de nouveau prospérer dans l’ombre et assassiner une personne, rime avec enquête, recherche, inculpation et surement un procès de plusieurs semaines menant à de lourdes condamnations. Désormais, les membres qui ne respectent pas les règles pour les stupéfiants, sont rappelés à l’ordre par leur hiérarchie, comme ce fut le cas récemment avec le Soldat de la Outfit, Paul Carparelli. Membre de l’équipe de Cicero et proche du Capitaine aujourd'hui incarcéré, Michael « The Large Guy » Sarno, Paul Carparelli a toujours été pour les autorités fédérales, un individu « violent », « grossier », qui s'est toujours donné, malgré son jeune âge, entièrement à la Cosa Nostra. En Août 2013, le Soldat de la Outfit faisait la une des médias, après avoir été arrêté pour extorsion. Lors d’un enregistrement dévoilé par les procureurs fédéraux, pendant d'une délibération sur sa liberté sous caution, on pouvait entendre clairement Paul Carparelli déclarait qu’il : « ne changerai pas », « Pourquoi? Car je suis un « homme fait » et que je suis fier de l'être et je le serai toute ma vie ». Finalement, Paul Carparelli sera libéré sous caution et au final son arrestation n’aura pas fait grand bruit dans le milieu, ses supérieurs savaient pertinemment que Paul Carparelli était quelqu’un de « solide », sauf que. Sauf que lors de son arrestation, le Soldat de la Outfit fut contrôlé positif à la cocaïne, chose extrêmement gênante pour quelqu’un qui se dit suivre et respecter à la lettre les règles de la Cosa Nostra. Pour résoudre ce problème, aucun contrat ne fut lancé par la hiérarchie de la Outfit, mais une réunion aurait eu lieu, entre Paul Carparelli et Salvatore « Solly D » DeLaurentis, accompagné du Capitaine Peter DiFronzo. Selon les agents fédéraux, Paul Carparelli est un individu qui ferait tout son possible pour se faire bien voir auprès de ses supérieurs, sauf que ce « dérapage » pourra peut être lui causer quelques soucis par la suite. Et pour prouver que ce « sit-down » improvisé par la hiérarchie de la Outfit fut « bénifique », Paul Carparelli se fit remarquer en Avril dernier, quand il menaça devant plusieurs témoin, un entrepreneur qui coopérait avec la justice Américaine. S’arrêtant devant un restaurant ou se tenait l’individu en question, il demanda à l'un des employés de venir s’approcher de sa voiture pour qu’il transmette un message : « Dites lui que c’est un putain de rat et dites lui surtout ce que l’ont fait aux rats ». Malheureusement pour Paul Carparelli, la scène fut filmée par une vidéo de surveillance se trouvant près du lieu en question. Arrêté par les agents fédéraux, Paul Carparelli fut incarcéré et plaidera finalement coupable des accusations portées contre lui, un mois après. En attendant de recevoir son verdict en Février prochain, Paul Carparelli est incarcéré au Métropolitan Center de Chicago, les procureurs fédéraux ont déjà déclaré, qu’il allait demander près de onze années de prison pour tous ces crimes.

Lire la suite

UN MEMBRE INFLUENT DE LA OUTFIT SORT DE PRISON

9 Décembre 2015 , Rédigé par Xav Publié dans #Outfit

UN MEMBRE INFLUENT DE LA OUTFIT SORT DE PRISON

Après Louis « Louis Tomatoes » Marino, un Soldat réputé de la Outfit, opérant dans la ville de Cicero, qui est sorti de prison l'année dernière, après avoir purgé plus de vingt cinq années pour racket, c’est un autre Soldat de cette organisation criminelle, Bobby « Gabeet » Bellavia (voir photo) qui a été libéré de prison très récemment après avoir lui aussi passé le même nombre d’années derrière les barreaux. Son inculpation en 1990, qui avait amené deux années plus tard à sa condamnation, avait fait tomber une grande partie d'une équipe de la Outfit basé dans la célèbre ville de Cicéro, dont l’actuel Parrain, Salvatore « Solly D » DeLaurentis et son Capitaine, qui à cette époque était contrôlé par Ernest « Rocky » Infelise. Pendant tout le procès, ce dernier avait une attitude complètement désinvolte à l’égard des témoins des procureurs, n’hésitant pas à se moquer d’eux et à les insulter (Ernest Infelise sera condamné à soixante trois ans de prison et décèdera de causes naturelles au Centre Médical pour prisonniers fédéraux à Boston en 2005). Bobby Ballavia avait quant-à lui comme, Salvatore DeLaurentis, était très calme pendant tout le procès, et acceptera sans broncher sa peine de prison malgré le fait qu’il pouvait très bien terminer sa vie derrière les barreaux, un comportement qui n’étonna guère une partie des agents fédéraux en charge de la surveillance de la Outfit à cette époque. En effet, Bobby Ballavia a toujours eu une grosse réputation de tueurs à gages, et malgré les risques que pouvaient apporter son « métier » , collaborer avec la justice, ne lui avait jamais effleuré l’esprit. D’ailleurs, quand Bobby Ballavia fut arrêté en 1990 pour des charges de racket; il avait été inculpé du meurtre de Hal Smith, un Associé de la Outftit, qui avait fait fortune dans le bookmaking, mais qui refusait de verser « l’impôt de rue », près de six mille dollars aux mafieux de Chicago. Hall Smith était « disposé » a payer 3000 voire 3500 dollars par mois mais pas les 6000 dollars demandés, ce qui avait tendance visiblement à énerver les mafieux de Chicago, qui ont toujours eu un gout prononcé pour la violence. De plus lors d’une réunion de « conciliation », il n'aurait pas hésité à insulter Salvatore DeLaurentis et Louis Marino en leur hurlant que s'ils n'étaient pas « contents », ils pouvaient « retourner en Italie cultiver de l'huile d'olive » un manquement grave aux règles de la pègre, qui entraina une condamnation à mort immédiate. Hall Smith ne s'inquiéta pas plus que mesure et continua ses activités normalement, mais il sera finalement assassiné le 7 Février 1985, dans la maison d’un autre Associé et ancien chauffeur de Salvatore DeLaurentis, William Jahoda, qui deviendra un informateur quatre années plus tard. C’est en raison en grande partie de son témoignage, que plusieurs membres de Cicero seront inculpés l’année suivante. Il expliquera en effet qu’Hall Smith avait été atrocement torturé, poignardé à plusieurs reprises, étranglé et laissé sans vie dans le coffre d’une Cadillac en stationnement près du bar ou aurait eu lieu l'altercation avec Salvatore DeLaurentis et Louis Marino. Un cigare et une paire de lunettes appartenant à Louis Marino seront retrouvés dans le véhicule ou le corps de l’ancien Associé de la Outfit fut disposé, sans pour autant mené à un verdict de culpabilité pour Louis Marino lors de son procès. Le nom de Bobby Ballavia fut mentionné dans cette affaire quand, quatre années après l’assassinat, et alors que William Jahoda portait déjà sur lui un dispositif d’enregistrement, le Soldat de la Outftit qui se trouvait au domicile de l’ancien chauffeur de Salvatore DeLaurentis, commença à lui demander dans « quelle pièce » avait eu lieu le meurtre : « Dans la cuisine » avait répondu calmement William Jahoda . Selon es agents fédéraux William Jahoda aurait servi de chauffeur le jour du meurtre.

Lire la suite

UN TUEUR A GAGES DE LA OUTFIT BIENTÔT INCULPÉ ?

4 Novembre 2015 , Rédigé par Xav Publié dans #Outfit

UN TUEUR A GAGES DE LA OUTFIT BIENTÔT INCULPÉ ?

Le FBI ne dément pas les rumeurs qui courent depuis quelques semaines, sur une prochaine inculpation de plusieurs membres de la Outfit, dont le Capitaine de Grand Avenue, Albert « Albie The Falcon » Vena. Ce dernier qui est soupçonné de plusieurs homicides mais jamais inculpé, serait une « version améliorée » de l’ancien mafieux qui opérait depuis Las Vegas, Anthony « The Hant » Spilotro et selon la justice Américaine, il est considéré comme l’individu le plus dangereux de Chicago, rien que ça. Mais d’autres tueurs à gages de la Outfit, exerçant depuis de nombreuses années au sein de cette organisation criminelle, serait eux aussi dans le collimateur du FBI comme Fred « Porky » Pordyla (voir photo). Aujourd’hui âgé de soixante douze ans, ce membre initié de la Cosa Nostra, aurait participé avec son ancien partenaire et Associé Frank Schwehis, un célèbre tueur à la solde l’ancien Acting Boss Joey Lombardo, à des nombreux et aux plus célèbres assassinats de la Outfit. Son nom au sein du milieu, inspire le respect et la crainte, car tout le monde sait dans le milieu, que Fred Pordyla donnerait sa vie et tuerait sans aucune hésitation pour le bien de cette organisation criminelle. Bien que membre intronisé depuis plusieurs dizaines d’années, il ne fut jamais réellement inquiété par les autorités, manque de preuve sans doute, mais son nom sortit tout de même récemment dans l’affaire dit des Secrets de Familles, une énorme opération lancée par le FBI dans les années 2000, qui inculpa et fit condamner des membres de hauts rangs de la Outfit. Pendant le procès, le célèbre repenti Nick Calabrese, ancien tueur lui aussi, et descendant d’une des familles les plus craintes de Chicago, raconta devant un tribunal pour éviter une longue peine de prison que Fred Pordyla, avait participé de près à l’assassinat de Emil Vaci, un Associé de la Outfit qui détenait un restaurant Italien dans la région de Phoenix dans l’État de l’Arizona. Ce dernier fut enlevé et assassiné en 1986 après avoir témoigné devant un grand jury fédéral sur ses connexions avec plusieurs mafieux de la Outfit. Selon Nick Calabrese, il voyagea jusqu’à Phoenix pour rencontrer les « machines à tuer » de la Mafia, Frank Schwehis, John Fecarotta qui auraient déjà tout organisé sur place avec un dénommé Porky. C’était une période de grande instabilité au sein de la Mafia à Chicago et n’importe qui, pouvait se faire tuer sur une simple rumeur. L’ancien Parrain, Joseph Aiuppa venait de se faire humilier en étant condamné à de nombreuses années de prison pour avoir racketté plusieurs casinos de Las Vegas et Joseph Ferriola était arrivé au pouvoir. Surnommé Casimir par ses Associés, ce dernier était un membre craint et respecté qui en arrivant à la tête de la Outfit, a voulu faire « le ménage » dans les rangs de sa famille. Après avoir fait exécuter les frères Spilotro, Joseph Ferriola lança de nombreux contrats sur des personnes susceptibles de collaborer avec les autorités. On ne sait pas exactement le rôle qu’a pu jouer Fred Pordyla dans l'assassinat de l'Associé de la Outfit, mais une chose est sûre, sa présence à Phoenix quelques jours avant le meurtre d’Emil Vaci n’est pas qu’une simple coïncidence. Opérant depuis Elmwood Park, Fred Pordyla a commencé sa carrière criminelle au sein de la Outfit en étant le chauffeur et garde du corps de plusieurs pointures de la pègre, comme Jack « Jackie The Lackey » Cerone et Joseph Aiuppa. Très rapidement, il fut utilisé comme « gros bras » pour récupérer l’argent de mauvais payeurs et sera par la suite affecté aux membres susceptibles d’exécuter les contrats pour la Outfit, sans rechigner. Les futures inculpations préparées par les agents du FBI et les procureurs fédéraux, sont une sorte de revanche sur les membres de la Ouftit qui ne furent pas inculpés dans le procès dit des Secrets de Famille. Outre Albert Vena et Fred Pordyla, il ne serait pas étonnant de voir des gangsters comme John « John No Noze » DiFronzo, ancien Parrain de la Outftit, son frère Peter DiFronzo, un Capitaine de la Cosa Nostra, ainsi que Salvatore « Solly D » DeLaurentis et Daniel Marino, complétaient le « tableau de chasse » de la justice Américaine, pour essayer de ralentir pour de bon, une organisation criminelle qui a pris de plus en plus d’ampleur ces dernières années.

Lire la suite