Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

Articles avec #bonanno tag

LA COSA NOSTRA A NEW-YORK TOUCHÉE PAR L'ÉPIDÉMIE DE CORONAVIRUS

24 Avril 2020 , Rédigé par Xav Publié dans #Bonanno, #Lucchese, #Genovese

Le Coronavirus touche tout public et les mafieux de la Cosa Nostra ne sont pas épargnés. Depuis le début de l’épidémie quatre membres ou Associés sont décédés (Merci Fab) : Augustine « Augie » Guido de la famille Gambino, Ronald « Ronnie Mozzarella » Carlucci et Angelo Moccia de la famille Bonanno et Joseph Zito de la famille Genovese.
 

Joseph Zito
Joseph Zito

Joseph « Joey The Butcher » Zito : Décédé à l’âge de quatre vingt trois ans dans une maison médicale de New-York, Joseph Zito a été pendant des années, un personnage important dans la famille Genovese. Joseph Zito gérait le restaurant « Ruggiero » sur Grand Street, un endroit qui, en façade, faisait de la très bonne cuisine Italienne, mais qui servait aussi de repère aux mafieux des cinq familles de New-York, comme Anthony « Tony Fat » Salerno ou encore John Gotti. Connu sous le pseudonyme de Joey The Butcher, en référence à son père qui faisait d’office d’artisan boucher, Joseph Zito était capable d’utiliser lui aussi un hachoir pour couper de la viande, mais aussi pour aider les intérêts de la famille. En 1990, le FBI lança une opération de grande envergure sur les familles de la Cosa Nostra, la Windows Case. Cette affaire démontra que les cinq familles de New-York s’étaient réunis dans un racket de grande envergure, afin d’utiliser un syndicat corrompu pour l’obtention d’un contrat de près de 150 millions de dollars sur le changement des fenêtres pour les bâtiments étant sous le contrôle de l’Housing Authority (un organisme gouvernemental qui régit certains aspects des logements). Joseph Zito et son mentor, Venero Mangano faisaient parti des inculpés, une affaire gênante pour la famille Genovese, qui entrainera des lourdes peines de prison pour la plupart des accusés. De plus cette opération fut possible grâce à l'aide d'un homme, Peter « Black Heart » Savino, un Associé dans l’équipe de Joseph Zito. Son témoignage stoppera pour de bon Vincent Gigante qui sera condamné à douze années de prison ainsi que Venero Mangano. Quant-à Joseph Zito il sera acquitté de toutes les charges retenues contre lui. En 2001, Joseph Zitto sera inculpé de prêt usuraire et de racket, il sera condamné à près de trois ans dans une prison fédérale. A sa sortie de prison en 2005, Joseph Zito ne sera plus jamais inquiété par le gouvernement fédéral mais avec l’arrivée d’un nouveau Parrain, Liborio « Barney » Bellomo, il sera rétrogradé au rang de Soldat, sous les ordres du Capitaine, Rosario « Ros » Gangi.

Matthew Madonna : Depuis sa condamnation pour l’assassinat de Michael Meldish, l’actuel Acting Boss de la famille Lucchese, attendait sa patiemment sa condamnation dans une prison fédérale. Le problème, est que Matthew Madonna, qui est désormais âgé de quatre vingt quatre ans, a été testé positif au Coronavirus après avoir été hébergé quelques temps dans la prison de Valhalla dans le comté de Westchester. Une fois la maladie décelée, Matthew Madonna a été placé en quarantaine pour sa sécurité personnelle, mais aussi pour celle des autres détenus. Au fil du temps l’état de santé de Matthew Madonna se dégrada, ce qui obligea le bureau des prisons de le transférer dans un hôpital proche de son lieu de détention. Selon le BOP, l’état de santé de Matthew Madonna est jugé « inquiétant » et s'il gagne son combat contre le coronavirus, il devra toujours faire face à un verdict dans l'affaire Michael Meldish et l'éventualité d'une peine de prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle, ce qui fera d’office de condamnation à mort pour l’Acting Boss de la famille Lucchese.

Vincent Asaro : Condamné en 2017 à huit années de prison pour incendie volontaire, le Capitaine de la famille Bonanno, Vincent Asaro, a été libéré de la prison de Springfield, dans l’État du Missouri, une unité médicale spécialisée dans les soins apportés aux prisonniers fédéraux. Depuis sa condamnation, Vincent Asaro a accumulé les problèmes de santé, dont un accident vasculaire cérébrale l’année dernière. Pour ses avocats, son état de sante actuel ne lui permait pas de continuer à purger sa peine normalement, justifiant qu’avec les risques liés au coronavirus, Vincent Asaro était un sujet à risque en cas de contamination au virus. Bien qu’aucun cas de Covid-19 n’ait été signalé dans cet établissement, la maladie, selon les avocats, se propageraient dans tout l’État, ce qui contraint le juge à libérer de prison Vincent Asaro désormais âgé de quatre vingt cinq ans. A ce jour, Vincent Asaro est donc confiné à domicile, même à la fin du confinement, il devra des règles très strictes sur sa libertée surveillée. A noter que son fils Jérôme, âgé de soixante deux ans, condamné à sept ans de prison en 2015, sera libéré le 15 Juin prochain.

 

Lire la suite

LES FAMILLES DE LA COSA NOSTRA Â L'ARRÊT PENDANT L'ÉPIDÉMIE DE CORONAVIRUS ?

11 Avril 2020 , Rédigé par Xav Publié dans #Bonanno, #Gambino, #Lucchese, #Colombo, #Genovese

La crise du coranavirus a réussi là ou des personnalités comme Robert Kennedy et Rudolph Giulani ont échoué, en gelant les activités des familles de la Cosa Nostra. Premier exemple, les jeux d’argent, qui en réalité, est une vraie fontaine d’argent pour les mafieux de la Cosa Nostra. A New-York, les gens sont accros aux jeux et jouent sur tout et n’importe quoi, dans n’importe quels domaines, mais avec l’épidémie du coronavirus les sports majeurs, comme la NBA, la MLB, la LNH ou encore la MLS sont à l’arrêts et les trafics des mafieux par la même occasion. Il y a quelques années encore, cette situation aurait pu poser un problème pour les familles de la Cosa Nostra. Désormais et avec l’amplification d’internet, les mafieux se sont adoptés aux nouvelles technologies et peuvent toujours proposer des paris venant d’autres pays du monde, les joueurs peuvent alors jouer sur des matchs de cricket Africain ou encore du football en Australie, tout est bon à prendre pour se faire de l’argent même les paris les plus improbables. La restauration, avec les bars et les clubs de striptease, est l’une des spécialités des familles de la Cosa Nostra. Les restaurants permettent aux mafieux de blanchir leur argent et servent aussi de façade auprès du gouvernement fédéral. Dans l’un de mes articles, j’expliquais que la plupart des membres de la Cosa Nostra gèrent ou ont des parts dans des restaurants aux quatre coins de New-York, mais depuis trois semaines, le gouverneur de l’État de New-York, Andrew Cuomo, a décrété leur fermeture, laissant seulement l’ouverture aux commerces dit « de nécessité ». Alors certes, certains lieux de restauration continuent à effectuer des livraisons ou des ventes à emporter, mais les bénéfices engendrés par ce buisness est en constante baisse, laissant même supposé la fermeture de plusieurs restaurants à la fin du confinement. A New-York, on a coutume de dire que le ciment est considéré comme « l’or Italien ». Encore aujourd’hui, les mafieux de la Cosa Nostra négocient encore avec différents syndicats liés à la construction, dans un but de gagner de l’argent sur chaque bâtiment construit, mais aussi de récupérer des emplois « no-show ». Avec l’épidémie du coronavirus, la plupart des entreprises sont arrêts, les chantiers aussi, mais les familles de la Cosa Nostra profitent encore des succursales, toujours actives, comme le camionnage et les ports de New-York encore contrôlés en parties par les familles mafieuses. Il faut noter aussi que des entreprises qui sont fermées, génèrent moins d’ordure, l’un des rackets historiques de la Cosa Nostra. Alors comment les familles de la Cosa Nostra vont essayer de faire du buisiness pendant ce confinement ? il est fort probable que les membres de la Cosa Nostra  s’appuient de plus en plus sur le trafic de drogue. Car malgré les mesures de confinement, la plupart des agents fédéraux sont toujours affectés à la surveillance des familles mafieuses et des récents enregistrements, opérés grâce à des informateurs, présagent que le trafic de drogue va prendre une ampleur considérable pendant cette période. Le trafic de drogue est généralement interdit dans les familles de la Cosa Nostra, même si la plupart des Parrain ferment les yeux au vu des bénéfices engendrés. 

Lire la suite

DES MEMBRES DE LA COSA NOSTRA LIBÉRÉS SOUS CAUTION EN PLEINE PÉRIODE DE CORONAVIRUS

4 Avril 2020 , Rédigé par Xav Publié dans #Bonanno, #Colombo, #Lucchese

Eugene Castelle
Eugene Castelle

Les membres de la Cosa Nostra incarcérés dans diverses prisons fédérales, ont toujours tendance d’amplifier leurs problèmes médicaux afin de pouvoir sortir plus rapidement de prison. En pleine période de Coronavirus, la plupart des mafieux ont flairé le filon et ont fait appel à leurs avocats pour prétexter qu’une incarcération dans des prisons surpeuplées, pouvaient leur être fatal au vue de leurs nombreuses pathologies. Le premier n’est autre qu’Anthony Zottola. Ce dernier n’est pas un membre intronisé de la Cosa Nostra, mais il a la particularité d’avoir ordonné le meurtre de son père, Sylvester, un ancien Associé de la famille Bonanno. Au de sa dangerosité et de ses relations avec certains membres des Bloods, ses différentes demandes de libération sous caution ont pour l’instant toutes été rejetées. Mais dans cette période si particulière, Anthony Zottola s’est forcément engouffré dans la brèche et par le biais de son avocat, celui-ci déclara que son client était « préoccupé par l’impact potentiel du coronavirus et sur sa sécurité au sein de la prison ». Mais la décision du juge fédéral statuant sur ce dossier fit office de référence dans le domaine et dans le contexte actuel. Stipulant que malgré cette épidémie, qui fait de nombreux décès dans tout New-York, « la dangerosité de l’accusé » méritait son maintien en détention. De plus, le juge déclara qu’Anthony Zottola pouvait profiter de l’occasion pour prendre la fuite, mais aussi, être un danger pour la communauté, en particulier pour son frère Salvatore qu’il avait essayé d’assassiner. Autre affaire, autre juge fédéral. Cette fois-ci c’est un Soldat

Daniel Cataldo
Daniel Capaldo

de la famille Colombo, Daniel « The Wig » Capaldo qui a demandé d’être libéré sous caution. Ancien trafiquant drogue notoire, qui a passé près de quatorze ans derrière les barreaux, Daniel Capaldo est actuellement incarcéré au Métropolitan Center de New-York après une inculpation pour racket. Comme pour Anthony Zottola, Daniel Capaldo demanda à sortir de prison, effrayé d’attraper le coronavirus dans une prison connue pour des problèmes d’insalubrité. Souffrant d’asthme chronique et ayant des antécédents de pneumonie, Daniel Capaldo doit selon ses avocats, « sortir immédiatement de prison » afin de ne pas mettre sa vie en danger. Pour le juge fédéral qui statua ces derniers jours, la demande de Daniel Capaldo est valable et décida de le libérer sous caution, avec un confinement strict à domicile en attendant son procès qui n’a pas encore été programmé. Condamné en Juin dernier à un peu plus de six ans derrière les barreaux pour jeux illégaux et racket, le Capitaine de la famille Lucchese, Eugene Castelle, qui se trouvait dans la prison fédérale de Danbury dans l’État du Connecticut, a vu sa demande de libération approuvée par un juge fédéral de New-York, qui accepta, après avoir payé près de cinq cent mille dollars de caution, qu'Eugene Castelle soit confiné à domicile en attendant son procès en appel. Cette semaine, lors d’une audience de libération qui se déroula dans un tribunal de New-York, les avocats de la défense ont utilisé les mêmes arguments que d’autres mafieux, prétextant que l’épidémie de coronavirus pouvait poser un problème sur la santé d'Eugene Castelle, justifiant que leur client avait récemment été traité dans un hôpital voisin de la prison fédérale de Danbury, pour une pneumonie. 

Lire la suite

DEMANDE DE LIBÉRATION SOUS CAUTION REJETÉE POUR ANTHONY ZOTTOLA

9 Février 2020 , Rédigé par Xav Publié dans #Bonanno

Anthony Zottola
Anthony Zottola

On savait que Sylvester Zottola, ancien Associé de la famille Bonnano était traqué. Depuis des années, des individus masqués essayaient de s’en prendre à sa vie, mais l'ancien proche de Vincent Basciano refusait obstinément de coopérer avec les autorités. Alors quand Sylvester Zottola fut assassiné en Octobre 2018 devant un Mc Donald’s proche de chez lui dans le Bronx, les enquêteurs ont commencé à étudié plusieurs pistes. Rapidement, des individus affiliés au gang criminel les Bloods, furent arrêtés et inculpés, mais les enquêteurs étaient loin de se douter que le cerveau dans cette affaire, serait en réalité le propre fils de Sylvester Zottola, non pas Salvatore, lui aussi victime dans cette affaire, mais Anthony. C’est en étudiant les portables des membres des Bloods, que les agents du NYPD ont remarqué qu’Anthony Zottola aiguillé les tueurs afin de leur faciliter la tâche. La scène se déroula en Novembre 2017. Sylvester Zottola qui conduisait une camionnette fut arrêté par un homme masqué qui pointa son arme sui lui. Miraculeusement, Sylvester Zottola réussit à s'enfuir avant que l'individu ne puisse utiliser son arme. Moins d’une heure après cette tentative de meurtre avortée, Dawshan Shelton, le membre des Bloods inculpé, envoya un message à Anthony Zottola, lui demandant s’il pouvait faire sortir de chez lui « l’acteur » (Sylvester Zottola). Quelques semaines plus tard, le jour de Noël, Anthony Zottola envoya un message à Dawshan Shelton, lui certifiant que son père retournerait à son domicile dans deux jours et qu’il fallait « conclure la scène », cela se terminera au final par l’agression au couteau sur Sylvester Zottola. Par la suite Anthony Zottola, qui voulait sans

doute en finir, demanda à Dawshan Shelton de coordonner le même jour une attaque contre son père et son frère. Les membres des Bloods acceptèrent le contrat, mais préférèrent s'en prendre en premier à Salvatore Zottola, pensant que cette nouvelle attaque allait faire sortir pour bon le patriarche de la famille. En Juillet dernier, quand son frère Salvatore survécut miraculeusement à une tentative de meurtre, Anthony Zottola, qui était toujours en contact avec les membres des Bloods,envoya un autre message : « Vous lui avez fait seulement mal à la tête ». Aujourd’hui inculpé de meurtre et de tentative de meurtre, Anthony Zottola est incarcéré au Métropolitan Center de New-York ou il continue à clamer son innocence. Pour ses avocats, leur client doit être libéré sous caution afin de pouvoir préparer sa défense en toute quiétude, une demande approuvée par plusieurs

Sylvester Zottola et Vincent Basciano
Sylvester Zottola et Vincent Basciano

membres de sa famille et amis. Toujours selon les avocats de la défense, Anthony

Zottola est détenu sans caution possible car il aurait commis un « crime certes terrible » et non pas parce qu’il « représente un danger pour la communauté ». Les avocats de la défense ont sans nul doute oublié de préciser que leur client avait des contacts rapprochés avec certains membres des Bloods à New-York. Alors même si Anthony Zottola risque la peine capitale dans ce dossier, les avocats précisent que sa « famille aimante » et « l’environnement familiale » de leur client pèse pour une libération sous caution, une somme de près de cinq millions dollars est d’ailleurs précisé par les avocats. Cette somme assez conséquente viendrait de différentes propriétés appartenant à sa femme, mais aussi de ses amis, ce qui donnerait à Anthony Zottola, selon la défense, une « incroyable pression morale » qui l’empêcherait de violer sa caution. Un raisonnement un peu léger pour un individu accusé de meurtre et qui risque au mieux, de terminer sa vie derrière les barreaux. Mais pour la juge fédérale la présentation effectuée par la défense reste « impressionnante ». Mais pour les procureurs fédéraux, Anthony Zottola reste un individu dangereux, qui pendant des années, a essayé à différentes reprises d’assassiner son père et son frère, tout en continuant à l’extérieur de les rencontrer comme si de rien n’était. Le procureur parla de la façon dont Anthony Zottola est allé au chevet de son père hospitalisé après une tentative de meurtre manquée, ou qu’il est allé pleurer à l’hôpital après avoir vu son frère allongé, celui-ci venant de survivre miraculeusement à une attaque par balles devant son domicile, à l’époque, cette tentative de meurtre avait fait la une des médias Américains. Face aux arguments des deux camps, la juge fédérale demande un délai, avant de pouvoir rendre une réponse sur la libération ou non sous caution d’Anthony Zottola. Avant de libéré la cour, les procureurs ont targué qu’ils avaient prévenu le frère d’Anthony, Salvatore, qu’une libération sous caution de son frère était possible. Quelques heures plus tard, la juge fédérale rejeta finalement la demande de libération d’Anthony Zottola, précisant que malgré la bonne volonté de sa famille et ses amis, ce dernier rester une « danger pour la communauté » et que le risque d’une « fuite » potentielle était possible. A ce jour, la date du procès n’a pas encore été fixée.

Lire la suite

LA COSA NOSTRA AUX ÉTATS-UNIS EN 2019

31 Décembre 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Genovese, #Gambino, #Bonanno, #Buffalo, #Colombo, #DeCavalcante, #Detroit, #Philadelphie, #Lucchese, #Patriarca, #Outfit

L'année 2019 restera sans nul doute l'année du changement. Cette année, comme la précédente, fut assez mouvementée dans les familles de la Cosa Nostra, qui pour essayer d’échapper aux griffes du gouvernement fédéral ont essayé de ruser, en changeant, pour la plupart, une partie de leur hiérarchie. Mais 2019 restera à jamais marqué comme l’année où Francesco « Franky Boy » Cali, une étoile montante du milieu, soupçonné par les autorités comme le Parrain de la famille Gambino, fut assassiné devant son domicile de Staten-Island. Près de trente quatre ans après le meurtre d’un autre Parrain, Paul « Big Paulie » Castellano devant le Sparks Steack Housede Manhattan, l’assassinat de Francesco Cali raisonna comme un coup de tonnerre dans les rues de New-York, où les autorités craignaient qu’un règlement de compte entre famille était en train de se préparer. Finalement, après seulement quelques jours d’enquête, il se révéla que Francesco Cali avait été assassiné non pas dans une lutte interne dans la famille Gambino, non pas par une embuscade tendue par une autre famille de la Cosa Nostra, mais par un dégénéré, qui entretenait une liaison avec la nièce de Francesco Cali. Une histoire de famille dans la famille. L’année 2019 est bien et restera l’année du changement et malgré plusieurs procès, qui ont terminé pour la plupart du temps, à l’avantage des mafieux de la Cosa Nostra, les Parrains de différentes familles ont décidé de chambouler une bonne partie de leur organigramme, dans un but de déstabiliser le gouvernement fédéral, mais aussi afin d’assurer leur position au sein de la famille. Dans la Cosa Nostra l’argent est le seul mot d’ordre, mais le pouvoir et la tentation de grimper les échelons plus rapidement, font que certains mafieux essayent de profiter de l’incarcération du Boss en exercice pour essayer de changer les règles établies.

 

La famille Genovese :

 

Liborio Bellomo
Liborio Bellomo

 

Parrain : Liborio « Barney » Bellomo
Acting Boss : Michael « Mickey » Ragusa ?
Underboss : ?
Consigliere : ?

Membres : + 200-220
Associés : + 1000

 

Comme à son habitude et fidèle à ses principes, la famille Genovese aura très peu fait parler d’elle cette année. Vincent Esposito, fils de Vincent « The Chin » Gigante, avait plaidé coupable en Avril dernier après une inculpation pour racket. Cet accord de plaidoyer, une nouvelle fois très avantageux pour le mafieux, prévoyait que le gangster, qui n’est pas référencé comme un membre intronisé de la famille Gambino, accepte de rendre au gouvernement fédéral plusieurs millions de dollars, en échange de deux années derrière les barreaux. Après le décès en 2018 de l’Acting Boss, Peter « Petey Red » DiChiara, Liborio Bollomo, le Parrain de la famille Genovese essaya de combler ce manque très rapidement. Selon les autorités fédérales, ce poste qui est très stratégique dans la famille Genovese, car il permet de relayer les messages du Parrain aux membres de sa famille, aurait été confié à Michael « Mickey » Ragusa, un proche de Liborio Bellomo, âgé de cinquante quatre ans. Gangster de la vieille école et ayant une capacité à naviguer sous le radar du FBI, Michael Ragusa fit pour la première fois parler de lui en 2001, quand il fut inculpé, avec d’autres membres de la famille Genovese, d’avoir contrôlé plusieurs sections syndicales dans les docks de New-York et à Miami. Pour ce délit, Michael Ragusa purgera trois années de prison et sortira en 2005 et depuis ce temps, il ne fera plus jamais parlé de lui. Liborio Bellomo sait pertinemment que pour éviter les attaques du gouvernement fédéral, il est dans l’obligation de s’entourer de membres de confiances, des amis proches, qui lui permettront à continuer à prospérer et à gérer la famille de la Cosa Nostra la plus puissante aux Etats-Unis.

 

La famille Gambino :

 

Lorenzo Mannino
Lorenzo Mannino

 

Parrain : Peter « One Eye » Gotti
Acting Boss : Lorenzo Mannino
Underboss : 
Consigliere : Michael « Mickey Boy » Paradiso

Membres : + 190-210
Associés : + 1000

 

La famille Gambino aura attiré, sans le vouloir, toute l’attention des médias et des agents fédéraux en seulement quelques jours. En Mars dernier, Francesco « Franky Boy » Cali, considéré comme l’un des membres le plus influents de la famille Gambino, fut assassiné devant son domicile de Staten-Island. Ce meurtre, effectué par un individu n’ayant aucun lien avec le crime organisé, pour un simple désaccord amoureux, mais aussi pour des thèses complotistes, fut comme un électrochoc dans cette famille reconnue depuis quelques années pour sa stabilité. Après la mort de Francesco Cali, Domenico « Italiam Dom » Cefalu, l’ancienne garde la faction Sicilienne, en semi-retraite, repris le relais, le temps de trouver un successeur capable de reprendre les rênes. Quelques semaines plus tard, Lorenzo Mannino, un proche de Frank Cali sera nommé poste pour poste, gardant ainsi tout le pouvoir à la faction Sicilienne. Connu des autorités pour son tempérament violent, Lorenzo Mannino a déjà passé près de quinze années derrière les barreaux, après une condamnation pour trafic de drogue et tentative de meurtre. Avant l’assassinat de Francesco Cali, son nom était apparu dans un rapport de la GRC, la Gendarmerie Royale du Canada, prouvant que Lorenzo Mannino était toujours une « personnalité » de choix en matière de trafic de drogue à l’échelle internationale. Peu de temps après sa nomination, le poste de Consigliere fut confié à Michael Paradiso, un gangster de longue date de la famille Gambino, qui a passé plus de la moitié de sa vie derrière les barreaux. Reconnu lui aussi pour son tempérament sulfureux, Michael Paradiso, qui ne fait pas parti de la faction Sicilienne, est un personnage apprécié et respecté des autres membres de la famille Gambino. En Juillet dernier, une opération conjointe entre le FBI et la police Italienne, permit d’arrêter des membres de la famille Gambino, mais aussi des membres de la famille Inzerillo en Sicilie. La famille Inzerillo, l’ancienne perdante de la guerre orchestrée par les Corléonais de Salvatore Riina, avait repris depuis quelques années des négociations assez poussées avec la famille Gambino, par le biais de Francesco Cali. Ces arrestations ont démontré que les forces de police Italienne et Américaine travaillent toujours main dans la main pour démanteler ces réseaux mafieux, mais elles démontrent aussi, que la famille Gambino essaye depuis quelques années de relancer le buisiness avec sa cousine Sicilienne, en particularité avec le trafic de drogue. Et alors que Peter Gotti, le soi-disant Parrain de la famille Gambino rejette sa vie passée dans la Cosa Nostra dans l’espoir de sortir de prison, cette fin d’année marquera aussi l’arrestation de deux Capitaines, Richard Martino et Andrew Campos, inculpés de plusieurs charges fédérales tenant de la loi RICO. 

 

La famille Bonanno :

 

Michael Mancuso
Michael Mancuso

 

Parrain : Michael « The Nose » Mancuo
Acting Boss : John « Johnny Skyway » Palazollo 
Underboss : ?
Consigliere : 

Membres : + 120-150
Associés : + 1000

 

L’année 2019 avait pourtant bien commencé pour la famille Bonanno. Le procès de Joseph « Joe C » Cammarano Jr et John « Porky » Zancocchio, considéré à cette époque comme l’Acting Boss et le Consigliere de la famille Bonanno, se solda par des acquittements pour les deux accusés. Moins de deux semaines après ce verdict, Michael Mancuso, considéré comme l’actuel Parrain de la famille Bonanno, quitta une maison de transition et retrouva les rues de New-York. On aurait pu penser que ces acquittements, couplés à la libération de leur Parrain, permettrait à la famille Bonnano de devenir l’une des familles les plus stables en ce moment. Depuis plusieurs années et malgré son incarcération, Michael Mancuso essaya tant bien que mal de réorganiser sa hiérarchie. Une organisation tellement difficile à gérer à distance, que le Parrain de la famille Bonanno, qui s’exposa un peu trop, se vit transférer à différentes reprises dans des pénitenciers fédéraux afin de couper les liens avec les Bonanno. Une fois sortie de prison et libéré de toutes contraintes sur sa liberté surveillée, Michael Mancuso passa à l’attaque et décida de rétrograder des Capitaines récalcitrants, mais aussi, de renvoyer une partie de sa hiérarchie. La tactique de défense adopté par Joseph Cammarano Jr et John Zancocchio pendant leur procès, avait profondément énervé Michael Mancuso, qui n’avait pas supporté que leurs avocats de ironisèrent sur la gestion supposée de la famille Bonanno depuis la prise de pouvoir de Michael Mancuso. Pire encore, des échos remontés jusqu’aux oreilles de Michael Mancuso, permirent de comprendre que Joseph Cammarano Jr avait essayé de réunir les Capitaines de la famille, en 2017, afin de le confirmer comme le nouveau Parrain de la famille, un affront. A une époque, cette tentative de « putsch » manquée aurait entrainé sans nul doute une guerre interne dans la famille, mais désormais les mentalités ont changé et tout se règle par des rétrogradations. Désormais, les « têtes brulées » de la famille Bonanno, des proches de Joseph Cammarano Jr, sont devenus des simples Soldats, aux ordres de Capitaines à la botte de Michael Mancuso, une humiliation. La faction Sicilienne fut ainsi dépouillée de tout pouvoir et le poste d’Acting Boss fut confié à Michael Palazolla, un membre, qui de part son expérience, sera consolidé les membres de la famille Bonanno autour de Michael Mancuso.

 

La famille Lucchese :

 

Vittorio Amuso
Vittorio Amuso

 

Parrain : Vittorio « Vic » Amuso
Acting Boss : Michael « Big Mike » DeSantis
Underboss : Patrick « Patty » DeRusso
Consigliere : Adrew DeSimone

Membres : + 100-140
Associés : + 1000

 

Un poste que l’on pensait « honorifique » mais que Vittorio Amuso tient toujours d’une main ferme. En effet, après des dizaines années d’incarcération, le Parrain de la famille Lucchese a démontré cette année, qu’il n’était pas encore prêt à « passer la main » et mieux encore, qu’il était encore capable de changer l’organisation de sa famille, à son avantage bien entendu. John Pennisi, un ancien Soldat de cette organisation criminelle, témoigna, lors du dernier procès Lucchese, que Vittorio Amuso voulait au mieux, démanteler la faction du Bronx, au pire, de tous les assassiner. Le Parrain de la famille Lucchese voulait profiter du procès de Steven Crea et Matthew Madonna, des membres de la faction du Bronx, qui géraient la famille depuis des années, pour remettre la faction de Brooklyn au devant de la scène. La première solution fut privilégiée et ainsi, Matthew Madonna sera remplacé par Michael DeSantis et Steven Crea par Patrick DeRusso. Cette réorganisation est dans un sens bien tombée, car après un procès de plusieurs semaines, Steven Crea, Matthew Madonna et le Soldat, Christopher Londonio seront reconnus coupable de plusieurs charges fédérales, dont l’assassinat de l’ancien leader du Purple Gang,Michael Meldish. La famille Lucchese qui compterait actuellement sept factions réparties dans tout New-York, reste à ce jour une famille instable, où les tensions internes réparties entre membres interposés, pourront, à terme, faire imploser cette organisation criminelle.

 

La famille Colombo :

 

Andrew Russo
Andrew Russo

Parrain : ?
Acting Boss : Andrew « Andy Mush » Russo ?
Underboss : Benjamin « The Claw » Castellazzo ?
Consigliere : Thomas « Tom Mix » Farese ?

Membres : + 100-120
Associés : + 1000

 

La famille Colombo reste à ce jour, la plus petite des cinq familles New-Yorkaise et comme l’année dernière, les Colombo n’auront que très peu fait parler d’eux dans les médias Américains. En Mars dernier, Carmine « The Snake » Persico, l’emblématique Parrain, emprisonné depuis le procès dit de la Commission,est décédé dans un hôpital proche de la prison fédéral de Butner dans l’État de la Caroline du Nord, lieu ou il était emprisonné pendant toute ces années. On ne sait pas avec exactitude, si Carmine Persico gérait encore une famille anéantie par les nombreux raids orchestrés par les agents fédéraux ces dernières années. Cette non-médiatisation pourrait signifier que l’état de la famille Colombo est tellement désastreux, que celle-ci n’a plus tellement de hiérarchie dans la capacité de diriger les affaires quotidiennes. Mais cela pourrait aussi signifier que la famille Colombo végète dans l’ombre, se reconstruit, se réorganise afin de redevenir une famille viable dans la Cosa Nostra.

 

La famille DeCavalcante :

 

Charles Marjuri
Charles Marjuri

 

Parrain : Charles « The Ear » Marjuri ?
Acting Boss : ? 
Underboss : ?
Consigliere : Frank Nigro

Membres : + 40-60
Associés : + 200

 

Qui dirige la famille ?. Combien de factions se composent cette famille de la Cosa Nostra implantée dans le New-Jersey ?. A ce jour et depuis la mort de Francesco Guaracci en 2016, l’organisation de cette famille reste un mystère. Comme je le stipulais dans mon article l’année dernière, les membres susceptibles de prendre la relève sont peu nombreux, mais sont bien présents. Il y a Charles « The Ear » Marjuri ou encore Philip « The King Of Wall Street » Abrams  des personnalités d’envergure qui pourraient très bien prétendre au poste de Parrain, mais à ce jour, rien n’est fixé. Pourtant et malgré le fait que les DeCavalcante n’ont pas fait la une des médias Américains cette année, les autorités fédérales sont persuadées que la famille DeCavalcante reste très bien implantée dans l’État du New-Jersey et qu’elle contrôle toujours, avec l’aide de dirigeants syndicaux corrompus, le port de Newark. Dernièrement, deux Associés de la famille, ont été inculpés de trafic de drogue. 

 

La famille de Philadelphie :

 

Joseph Merlino
Joseph Merlino

 

Parrain : Joseph « Joey » Merlino
Acting Boss : Michael Lancellotti ?
Underboss : Steven « Handsomme Steve » Mazonne ?
Consigliere : Joseph « Uncle Joe » Ligambi ?

Membres : + 50-70
Associés : + 500

 

Après la condamnation de Joseph Merlino, relative à l’opération East Coast, le Parrain de la famille de Philadelphie a intégré cette année une maison de transition en Floride, après un peu plus d’un an derrière les barreaux. Avant son incarcération, Joseph Merlino avait essayé de réorganiser la direction de la famille. Michael « Mikey Lance » Lancelotti avait été promu au poste d’Acting Boss, mais des rumeurs sur ses problèmes de santé, font qu’il aurait décidé de prendre du recul. En solution de remplacement, Joseph Merlino aurait alors tablé sur George Borgesi, qui a déjà occupé par le passé un poste au niveau de la direction. En Mai dernier, un rival de Joseph Merlino, Philip Narducci plaidera coupable pour des accusations d’extorsion. Selon ses avocats, ce dernier aurait tourné définitivement la page avec ses années dans la Cosa Nostra. Condamné à moins d’un an de prison, Philip Narducci demanda curieusement à commencer à purger sa peine après son verdict, dans l’optique de pouvoir reprendre ses activités, légales bien entendu, dès sa sortie de prison. 

 

La Outfit : 

 

Salvatore DeLaurentis
Salvatore DeLaurentis

 

Parrain : Salvatore « Solly D » DeLaurentis
Acting Boss : Albert « Albie The Falcon » Vena 
Underboss : James « Jimmy The Ice Pick » Inendino
Consigliere : Joseph « The Builder » Andriarchi

Membres : + 40-60
 Associés : + 1000

 

Avec l’arrestation du Soldat, Robert Panozzo Sr, les autorités fédérales espéraient que ce dernier passe à table, qu'il commence à faire des confessions, qui auraient pu amener les agents fédéraux vers Albert « Albie the Falcon » Vena, une cible prioritaire. Mais malheureusement pour le gouvernement fédéral, Robert Panozzo Sr leur a clairement dit « d’aller se faire voir » et préféra purger sa peine de dix huit années de prison tout en continuant à respecter son serment d’allégeance à la Cosa Nostra. Pour les fédéraux, Albert Vena est devenu depuis quelque temps, un personnage central dans la Outfit Chicago. Le Parrain actuel, Salvatore « Solly D » DeLaurentis a passé une bonne partie de sa vie derrière les barreaux et aurait montré son souhait de se retirer petit à petit des affaires familiales. Ce dernier qui passerait la plupart de son temps dans l’État du Wisconsin, a demandé à son Acting Boss, Albert Vena de réorganiser la direction de la Outfit, signe que Salvatore DeLaurentis se voyait de plus en plus en dehors des affaires. Albert Vena décida de s’entourer de nouvelles têtes. Il demanda alors à James « Jimmy The Ice Pick » Inendino, le Capitaine actuel de la faction de Cicero, de devenir son Underboss. Au poste de Consigliere, Albert Vena demanda à James « Joe The Builder » Andriarchi de sortir de sa pré-retraite. James Andriarchi à un long parcours criminel au sein de la Outfit. Très respecté, Albert Vena est persuadé que son expérience permettra de résoudre certains conflits entre certaines factions. Et alors que la nouvelle organisation de la Outfit est pratiquement opérationnelle, son ancien Consigliere, John Matassa Jr à été condamné à six mois de détention pour avoir profité de son rôle de trésorier d’une section syndicale, pour y détourner les fonds. Un autre Consigliere, une ancienne figure de la Outfit, Joseph « Joey The Clown » Lombardo, est quant-à lui décédé cette année, dans le pénitencier fédéral d’ADX Florence, lieu ou il purgeait sa peine de prison à perpétuité suite à sa condamnation relative à au procès dit des « Secrets de famille ».

 

La famille Patriarca :

 

Carmen DiNunzio
Carmen DiNunzio

 

Parrain : Carmine « The Cheese Man » DiNunzio
Acting Boss : ? 
Underboss : Matthew « Good Matty » Guglielmetti Jr
Consigliere : Joseph « The Bishop » Achille

           Membres : + 40-50
           Associés : + 200

 

Une année extrêmement calme pour la famille Patriarca, qui depuis la prise de pouvoir de Carmine DiNunzio n'a pas réellement fait parler d'elle. Le Capitaine Edward « Eddie » Lino a été libéré d’un pénitencier fédéral en Février dernier après avoir purgé près de neuf années de prison. A ce jour, le rôle d’Anthony DiNunizo, le frère de Carmen qui a été libéré en 2008, reste quant-à lui reste inconnu. 

 

La famille de Détroit :

 

Jack Giacalone
Jack Giacalone

 

Parrain : Jack « Jacky The Kid » Giacalone
Acting Boss : Peter « Blackie » Tocco
Underboss : Anthony « Chicago Tony » LaPiana
Consigliere : Anthony « Tony Pal » Palazzolo

        Membres : + 40-50
        Associés : + 200

 

Comme pour 2018 la famille de Détroit fut complètement épargnée par les autorités fédérales. Il faut dire que le cloisonnement de cette organisation criminelle et les liens de sang entre plusieurs de ses membres, rendent le travail beaucoup plus difficile pour les agents fédéraux. Alors que certaines familles de la Cosa Nostra gagnent encore de l’argent grâce au trafic de drogue ou aux jeux illégaux, la famille de Détroit a depuis des années s'est orientée vers une toute autre stratégie, en privilégiant les crimes en « col blanc ». L’un de ses membres, adepte de ce genre de pratique, le Consigliere Anthony « Tony Pal » Palazzolo est décédé en Janvier dernier, il avait soixante dix huit ans. Et pour vous démontrer que la famille de Détroit reste une famille très cloisonnée, près d’un an après son décès, aucune information n’a fuité sur un éventuel successeur à son poste, une stratégie payante qui en font de la famille de Détroit, l’une des familles de la Cosa Nostra les plus influente aux Etats-Unis. 

 

La famille de Bufallo :

 

Joseph Todaro Jr
Joseph Todaro Jr

 

Parrain : Joseph Todaro Jr
Acting Boss : ?
Underboss : Domenico Violi

Consigliere : ?

       Membres : + 30-40
       Associés : + 100

 

L’opération de la GRC et du FBI en 2018 a complètement bouleversé le quotidien de la famille de Buffalo qu’on croyait défunte depuis plusieurs années. Joseph Todaro Jr, qui a toujours déclaré qu’il n’avait aucun lien avec la Cosa Nostra, qu’il n’était qu’un honnête travailleur, propriétaire d’une célèbre pizzeria dans la ville de Buffalo, la Nova Pizzeria, a clairement été identifié comme le Boss d’une famille composée de membres implantés aux Etats-Unis et au Canada. Et alors même si Domenico Violi est actuellement incarcéré, la famille de Buffalo reste encore active dans certains domaines. Récemment, les autorités fédérales ont inculpé un ancien agent de la DEA, Joseph Bongiovanni, pour avoir accepté des pots de fin venant de membres de la Cosa Nostra, en particulier de la famille de Buffalo. 

Lire la suite

PROCÈS LUCCHESE : UN ENREGISTREMENT DU PARRAIN DE LA FAMILLE BONANNO DIFFUSÉ AU TRIBUNAL

10 Novembre 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Bonanno, #Lucchese

Michael Mancuso
Michael Mancuso

19 Août 2011, dans la prison fédérale de Edgefield dans l’État de la Caroline du Sud, l’appel d’un détenu est particulièrement surveillé par les surveillants de la prison. A cette époque, des rumeurs circulaient comme quoi, ce prisonnier allait prendre dans les prochaines mois

 la direction de l’une des cinq familles de la Cosa Nostra installées à New-York, les Bonanno. Malgré son incarcération, son autorité et son respect étaient intacts et les autorités savaient que Michael Mancuso, dénommé « The Nose » par ses collègues mafieux, était dans la capacité de passer des ordres depuis sa cellule de prison, ils ne sont pas trompés. Ce jour là, Michael Mancuso était au téléphone avec l’un de ses proches et il expliqua avec beaucoup de satisfaction, comment deux Soldats de la famille Bonanno, Ernest « Ernie » Aiello et Johnny « Joe Junior » Spirito ont passé à tabac, à la sortie du célèbre restaurant Italien Rao’s sur East Harlem et devant un public médusé, l’ancien leader du Purple Gang, Michael Meldish. Le motif de ce tabassage en règle ? Michael Mancuso en avait assez que Michael Meldish puisse fréquenter sa petite amie et malgré de nombreux avertissements, l’ancien l’homme fort du Purple Gang, qui se sentait surement intouchable, se fit frapper à plusieurs reprises. Sur l’enregistrement de la prison, Michael Mancuso fanfaronne, il déclara que Michael Meldish gisait « sur le sol », alors que les Soldats de la famille Bonanno lui donnaient des coups de pieds au visage et au ventre : « Cette sale merde de Meldish a eu ce qu’il méritait » déclara Mancuso, tout en stipulant qu’il « avait du sang partout sur lui ». Cet enregistrement a été diffusé au procès des membres de la famille Lucchese et curieusement, ce ne sont pas les avocats de la défense qui ont pris l’initiative de faire écouter ses pistes audio, mais les procureurs fédéraux. Pour ces derniers, faire écouter cet enregistrement permet de fixer la date selon laquelle l’un des accusés, Terence Caldwell, avait été emprisonné pour un crime sans rapport avec lui et cela aiderait au passage à corroborer les déclarations de certains témoins du gouvernement, selon lesquels Michael Meldish, qui se sentit humilié, et son ami, Terrence Caldwell, eurent la volonté de se venger. Le procès des membres de la famille Lucchese arrive dans sa dernière ligne droite et les deux camps usent de stratégies diverses pour essayer de convaincre le jury de la culpabilité ou de la non-culpabilité des accusés. Les avocats de la défense se sont forcément engoufrer dans la diffusion de cet enregistrement, en pretextant que Michael Mancuso, qui est reconnu comme un homme dur dans les rues de New-York, aurait pu très bien demander l’assassinat de Michael Meldish deux ans plus tard. Contre-attaque des procureurs, qui certifient que le Parrain de la famille Bonanno était surtout satisfait de voir que Michael Meldish se soit fait frapper devant une foule de personnes et que cette humiliation était encore « mieux » que de le voir « assassiner ».

Lire la suite

LE PARRAIN DE LA FAMILLE BONANNO RÉTROGRADE UNE PARTIE DE SA HIÉRARCHIE - PARTIE 2

22 Juillet 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Bonanno

La nomination de Joseph Cammarano Jr au restaurant Bocelli à Staten-Island quelques jours avant les fêtes de noël, fut une aubaine pour les agents fédéraux. Installés à quelques centaines de mètres, le FBI en profita pour photographier, des Soldats mais aussi des Capitaines venus montrer leur respect au nouvel homme fort de la famille Bonanno, un moment convivial pour les mafieux qui se terminera au final avec certaines conséquences. En effet, Joseph De Simone, Ronald Giallanzo et Anthony Pipitone, des membres de la famille Bonanno étaient en liberté conditionnelle et avaient pour obligation de ne côtoyer de près ou de loin des membres de la Cosa Nostra. Suite à ce diner, ces derniers comparaitront devant un juge fédéral et retourneront derrière les barreaux. Par la suite, et comme on pouvait se l’imaginer, les agents fédéraux ont concentré leur surveillance sur Joseph Cammarano Jr et son nouveau Consigliere, un ami de longue date, John Zancocchio. Cette surveillance accrue mènera moins de deux années plus tard aux arrestations des deux mafieux pour des motifs de racket. Michael Mancuso qui était désormais incarcéré dans une prison fédérale de l’État du Texas, à Seagoville, était enragé de cette situation, mais surtout du comportement de Joseph Cammarano Jr. En effet malgré son incarcération, Michael Mancuso recevait beaucoup d’informations venant de New-York et il apprit très vite que Joseph Cammorano Jr s’était réuni en 2017, soit une année après son

Vincent Badalamenti
Vincent Badalamenti

repas au Bocelli, avec l’ensemble des Capitaines de la famille Bonanno pour essayer d'être nommé officiellement nouveau Parrain de la famille. Cette querelle entre les deux factions, les pro Mancuso et les pro Cammarano Jr fut confirmée suite au témoignage de l’ancien Soldat Thomas Carrube lors du dernier procès. Il confirma avoir eu à plusieurs reprises des discussions à ce sujet avec Vincent « Vinny TV » Badalamenti, un proche de Michael Mancuso qui avait officié d’Acting Boss entre 2010 et 2012. Vincent Badalamenti qui est resté sous le radar du gouvernement fédéral depuis sa libération de prison en 2013, expliqua qu’il était très « énervé » du comportement de l’avocat de John Zancocchio, qui avait indiqué lors du dernier procès, que Vincent Badalamenti servait de « Consigliere » pour Michael Mancuso. Dans les enregistrements effectués par Thomas Carrube, Vincent Badalamenti lui expliqua qu’il voulait envoyer « quelqu’un à son bureau pour lui casser la gueule », chose qui heureusement n’arrivera jamais. Suite à cet enregistrement, l’avocat de John Zancocchio s’était défendu en affirmant qu’il avait seulement « utilisé les preuves gouvernement, pour essayer de convaincre le jury que son client n’était pas coupable », tout en ironisant sur sa situation : « S’il me cherche, je suis à mon bureau six jours par semaine et je n’ai jamais vu personne ».

 

Joseph « Joe Valet » Sabella, un Capitaine de la famille Bonanno, peut quant-à lui être « content » de sa situation actuelle. Ce dernier est un proche de Joseph Cammarano Jr et de John Zancocchio et dans des enregistrements effectués par des informateurs au sein de la famille Bonanno, Joseph Sabella ne cachait pas sa satisfaction de voir ses amis au pouvoir. Avec ce changement de hiérarchie apportée par Michael Mancuso, Joseph Sabella pouvait se faire à l’idée de perdre prochainement ses galons de Capitaine et de redevenir un Soldat de base, placé dans une équipe lambda, une humiliation que Joseph Sabella n’aura sans doute pas à connaître, enfin pas tout de suite. Le Capitaine de la famille Bonanno avait été inculpé de racket en même temps que Joseph Cammarano Jr et John Zancocchio, mais contrairement à ces derniers, Joseph Sabella avait décidé d’embler de plaider coupable pour essayer d’écouter un peu sa peine de prison. Devant un juge fédéral, Joseph Sabella avoua avoir fait équipe avec John Zancocchio, pour essayer d’extorquer et de racketter le propriétaire d’un club de striptease. Il déclara aussi avoir utilisé la fraude pour endetté le patron d’une entreprise de construction et ainsi par la suite essayé de prendre le contrôle de la boite. Joseph Sabella ne broncha pas quand le juge fédéral décida de le condamner à sept années d’incarcération dans une prison fédérale de l’État de la Caroline du Sud, avec obligation de s’y rendre par ses propres moyen le 27 Août prochain pour commencer à purger sa peine.

Lire la suite

LE PARRAIN DE LA FAMILLE BONANNO RÉTROGRADE UNE PARTIE DE SA HIÉRARCHIE - PARTIE 1

19 Juillet 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Bonanno

Après près de quinze années passées dans diverses prisons fédérales aux quatre coins des Etats-Unis, Michael Mancuso, l’actuel Parrain de la famille Bonanno qui est de retour dans les rues de New-York depuis Décembre dernier, vient de montrer à ses membres qu’il est toujours bien le patron. On aurait pu penser, qu’après les acquittements de Joseph Cammarano Jr et John Zancocchio, considérés respectivement comme l’Acting Boss et le Consigliere de la famille Bonanno, cette organisation criminelle allait profiter de cette occasion, pour continuer à prospérer dans l’ombre avec une hiérarchie qui s’était stabilisée depuis quelques années, mais ce n’était pas dans cette optique que Michael Mancuso voyait les choses. Michael Mancuso qui doit encore faire profil bas auprès des autorités en raison d’une conditionnelle très stricte, fut visiblement très énervé de la tournure qu’avait pris le procès de Joseph Cammarano Jr et John Zancocchio. Tellement énervé, qu’au lieu de fêter cette nouvelle victoire contre les procureurs fédéraux entre membres, Michael Mancuso décida purement et simplement de démettre de leur fonction les deux mafieux et de les rétrograder au plus bas échelon de la hiérarchie de la Cosa Nostra. Sur sa lancée, il en profita aussi pour

rétrograder Vito Grimaldi, le beau-père de Joseph Cammarano Jr et son fils Joseph. Tous les deux étaient des Capitaines, représentant la faction Sicilienne de la famille. Vito et Joseph sont les propriétaires d’une célèbre boulangerie Italienne dans le Queens la Grimaldi Bakery. Le motif ?, Michael Mancuso n’a visiblement pas apprécié la défense adoptée par

John Zancocchio et Joseph Cammarano Jr
John Zancocchio et Joseph Cammarano Jr

l’avocat de John Zancocchio, qui pour contrer la stratégie du gouvernement fédéral, qui stipulait que ce dernier était l’actuel Consigliere de la famille Bonanno, avait ironisé en déclarant qu’entre 2012 et 2018, une multitude de personnes, sauf son client, avaient eu ce poste. Cette déclaration énerva profondément Michael Mancuso qui prit cette tactique de défense comme un affront personnel, une volonté selon lui de dénigrer sa façon de gérer une famille de la Cosa Nostra. Depuis sa nomination en 2013, Michael Mancuso avait tout fait pour éviter d’avoir Joseph Cammarano Jr comme

Acting Boss. Entre 2013 et 2014, ce poste avait été occupé par Thomas « Tommy D » DiFiore, mais arrêté et inculpé pour des accusations d’extorsion et condamné à près de deux années de prison, Michael Mancuso devait alors trouver une nouvelle personne. Son choix se porta alors sur un mafieux de la vieille école, un proche de Michael Mancuso, John Palazzolo, Mais à cette époque, ce dernier était en liberté

Vito Grimaldi (à gauche) et Joseph Grimaldi (à droite)
Vito Grimaldi (à gauche) et Joseph Grimaldi (à droite)

conditionnelle après avoir purgé près de dix années pour conspiration de meurtre et il ne respecta que très légèrement les restrictions imposées par un juge fédéral. D’après les agents fédéraux, John Palazzolo avait pour habitude de communiquer assez souvent avec Anthony « Fat Tony » Rabito ancien Consigliere et le neveu de Michael Mancuso, le Soldat Frank Salerno. Les discussions portaient essentiellement sur la pression que mettait Joseph Cammarano Jr et John Zancocchio pour prendre le pouvoir au sein de la famille Bonanno, une situation qui énervait profondément John Palazzolo. De plus ce dernier, n’hésitait pas à dire haut et fort qu’il utiliserait la violence pour éviter cette prise de pouvoir forcée selon lui. Cette situation inquiéta très fortement le gouvernement fédéral,qui décidera alors d’arrêter John Palazzolo, il sera condamné par la suite à une année de prison. Michael Mancuso était de nouveau dans l’impasse. Au même moment, ce dernier qui était incarcéré dans la prison fédérale de Danbury dans l'État du Connecticut, considérée pour la plupart des instances judiciaires comme un « country club », fut transféré dans un autre pénitencier fédéral, dans l’État du Texas, à Seagoville, histoire de couper un peu les ponts avec la famille Bonanno. De sa cellule, Michael Mancuso décidera alors à contrecœur,de nommer Joseph Cammarano Jr comme nouvel Acting Boss, une nomination qu’il fêtera en grandes pompes dans un célèbre restaurant Italien de New-York, entouré de son cercle rapproché, des membres de la famille Bonanno venus lui présenter « leur respect » et du FBI présent au loin pour immortaliser la scène.

Lire la suite

DANS LA FAMILLE ZOTTOLA JE DEMANDE LE FILS ANTHONY

23 Juin 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Bonanno

Sylvester Zottola
Sylvester Zottola

Lorsque Sylvester Zottola, un ancien Associé de la famille Bonanno fut assassiné devant un McDonald’s du Bronx, on aurait généralement pu penser que ce meurtre était lié de près ou de loin au crime organisé, aux familles de la Cosa Nostra. Après l’arrestation de deux membres des Bloods, on aurait pu aussi penser, que les auteurs de cet assassinat avaient été recrutés par des groupes criminels venant des Balkans, ou Sylvester Zottola avait rencontré avec eux par le passé, certaines tensions pour des histoires de machines à sous. Finalement la réalité est tout autre et après des mois d’enquête, les procureurs fédéraux sont désormais persuadés que le cerveau dans cette affaire ne serait que son propre fils, non pas Salvatore Zottola, qui avait été lui aussi victime d’une tentative d’assassinat, mais de son deuxième fils, Anthony âgé de quarante et un an. Sylvester Zottola était un ancien Associé de longue date de la famille Bonanno. Jamais intronisé dans la Cosa Nostra, il entretenait pour autant des très bonnes relations avec l’ancien Acting Boss, Vincent « Vinny Gorgeous » Basciano, désormais incarcéré. Mais au fil des années, l’influence de Sylvester Zottola dans son quartier d’origine était de plus en plus compromise. L’installations de gangs rivaux, la plupart venant de l’Europe de l’Est, avait vu à cette époque Sylvester Zottola se battre pour la moindre parcelle de son territoire. Pour la police locale, le meurtre de Sylvester Zottola n'a pas été une réelle surprise, dans le sens ou l'ancien Associé de la famille Bonanno avait survécu depuis quelques mois à plusieurs tentatives contre sa vie.  Un jour, alors que Sylvester Zottola rentrait chez lui, il fut poignardé à plusieurs reprises par des individus qui l’attendaient à l’intérieur. Par la suite, Sylvester Zotolla utilisa son arme à feux pour faire fuir des individus qui rodaient devant son domicile, une scène qui le fera inculpé par la justice pour possession illégale d’arme à feux. Les enquêteurs ont commencé à 

Anthony Zottola
Anthony Zottola

s'intéresser à Anthony Zottola juste après l’arrestations de Dawshan « Shell » Shelton, un membre des Bloods, inculpé quant-à lui de complot de meurtre. Après avoir inspecté son téléphone portable, ils constatèrent plusieurs échanges entre les deux protagonistes. La scène se déroula en Novembre 2017. Sylvester Zottola qui conduisait une camionnette fut arrêté par un homme masqué qui pointa son arme sui lui. Miraculeusement, Sylvester Zottola réussit à s'enfuir avant que l'individu ne puisse utiliser son arme. Moins d’une heure après cette tentative de meurtre avortée, Dawshan Shelton envoya un message à Anthony Zottola, lui demandant s’il pouvait faire sortir de chez lui « l’acteur » (Sylvester Zottola). Quelques semaines plus tard, le jour de Noël, Anthony Zottola envoya un message à Dawshan Shelton, lui certifiant que son père retournerait à domicile dans deux jours et qu’il fallait « conclure la scène », cela se terminera au final par l’agression au couteau sur Sylvester Zottola. Par la suite Anthony Zottola, qui voulait sans doute en finir, demanda à Dawshan Shelton de coordonner le même jour une attaque contre son père et son frère. Les membres des Bloods acceptèrent le contrat, mais préférèrent s'en prendre en premier à Salvatore Zottola, pensant que cette nouvelle attaque allait faire sortir pour bon le patriarche de la famille. En Juillet dernier, quand son frère Salvatore survécut miraculeusement à une tentative de meurtre, Anthony Zottola, qui était toujours en contact avec les membres des Bloods, envoya un autre message : « Vous lui avez fait seulement mal à la tête » déclara t’il. L’inculpation d’Anthony Zottola fut ordonnée ces derniers jours et la perquisition de son domicile permit aux autorités de trouver près de centre trente mille dollars en liquide. Anthony Zottola qui est propriétaire de nombreux immeubles et appartements à New-York, fut incarcéré sans caution possible, il décida de plaider non-coupable lors de sa première comparution devant un juge fédéral.

Lire la suite

ANTHONY GRAZIANO ANCIEN CONSIGLIERE DE LA FAMILLE BONANNO VIENT DE DÉCÉDER

25 Mai 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Bonanno

Anthony Graziano
Anthony Graziano

Anthony « TG » Graziano, ancien Consigliere de la famille Bonanno vient de décéder, il était âgé de soixante dix huit ans. Anthony « TG » Graziano a toujours été considéré comme un dur à cuir dans la famille Bonanno. Intronisé dans la Cosa Nostra au milieu des années 1970, il devint rapidement, un Capitaine influent dans les années 1980. Fidèle à son serment d’allégeance, Anthony Graziano était un individu extrêmement respecté, brutal, impliqué dans de nombreux assassinats liés à la famille Bonanno. En 1990, Anthony Graziano sera condamné à cinq années de prison pour évasion fiscal, une peine qu’il purgera au pénitencier fédéral de Loretto dans l’État de la Pennsylvanie. Quelques heures avant que le juge ne puisse rendre son verdict, Anthony Graziano avait déclaré, sans jamais confirmer sa présence dans la famille Bonanno, que ce dernier gagnait son argent légalement : « Je suis un courtier, je travaille avec certaines personnes ». Pendant son incarcération, Anthony Graziano était un peu le chef de la prison. Accompagné de différents Associés ou membres de la Cosa Nostra, ce dernier n‘hésitait pas à narguer les gardiens de prison en les provoquant du regard ou en se moquant ouvertement d’eux lors des différentes promenades, un comportement qui fit l'admiration des prisonniers de la prison. A sa sortie en 1993, il se rapprocha du nouveau Parrain, Joseph « The Ear » Massino, et devint rapidement un membre clé de cette organisation criminelle, en étant promu au début des années 2000, au poste de Consigliere. Mais en Juillet 2003, Anthony Graziano sera inculpé de racket, de conspiration dans deux assassinats liés à la famille Colombo et condamné à neuf ans de prison. A l’énoncé du verdict, Anthony Graziano ironisa auprès des procureurs qui l’avaient inculpé : « Si j’avais été plus jeune, j’aurai gagné cette affaire ».  Malgré sa condamnation, sa position dans la famille Bonanno ne fut pas mise à mal, il gardera même ses fonctions de Consigliere, seulement d’autres éléments qui interviendront pendant son incarcération, feront que TG, comme il est surnommé dans le milieu, deviendra par la suite un membre lambda de la famille Bonanno. Le motif de cette rétrogradation ? l’affichage de ses trois filles dans une émission de téléréalité, Mob Wives. Lana, Jennifer et Renée ont tous été mariées avec des membres de la famille Bonanno. La première Lana fut l’épouse pendant quelques années de l’actuel Consigliere de la famille Bonanno, John « Porky » Zancocchio. A cette époue, Anthony Graziano est une personne important dans l’organsiation familiale et John Zancocchio en profita pour augmenter son influence chez les Bonanno. Mais son mariage avec Lana se passait très mal. Caractérielle, Lana n’hésitait pas à menacer son mari et pire encore, de l’insulter devant des membres de la famille Bonanno, une situation que John Zancocchio ne pouvait plus supporter et décidera de divorcer deux années plus tard. Anthony Graziano savait que cette émission de téléréalité pouvait être néfaste pour son buisiness et décida tout simplement de couper avec les ponts avec ses trois filles. A sa sortie de prison en 2011, Anthony Graziano retourna dans les rues de New-York et réintégra les rangs de la famille Bonanno. Sous étroite surveillance, Anthony Graziano essaya de se faire discret et passer par son propre beau-fils, le mari de sa fille Renée, Hector Pagan. Alors certes, Anthony Graziano était en froid avec ses trois filles, mais le buisiness passait avant tout et l’ancien Consigliere de la famille Bonanno, pensait qu’en travaillant en étroite collaboration avec son propre beau-fils, cela lui éviterait des ennuis avec les services de police, il se trompa. En effet, Hector Pagan, considéré comme un Associé dans la famille Bonanno, collaborait avec le gouvernement fédéral et enregistrer Anthony Graziano entrain d’extorquer des individus. Des enregistrements compromettants qui feront condamner Anthony Graziano à dix neuf mois de prison pour racket et extorsion. 

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>