Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

ARNOLD SQUITIERI ANCIEN MEMBRE DIRIGEANT DE LA FAMILLE GAMBINO EST DÉCÉDÉ

27 Février 2022, 15:46pm

Publié par Xav

Arnold “Zeke” Squitieri ancien Acting Boss et Underboss de la famille Gambino au début des années 2000, est décédé de cause naturelle. Depuis sa sortie de prison en 2012, Arnold Squitieri était un peu rentré dans une semi-retraite, laissant un peu de côté les Gambino et ainsi mettre à terme à une carrière criminelle bien remplie. Au début des années 1970, Arnold Squitieri est déjà une figure du crime organisé à New-York. Inculpé du meurtre d’un coupeur de vêtements, Desiderio Caban, il avait réussi à échapper à la justice en soudoyant des policiers locaux chargés de cette affaire. Par la suite rattrapé par le gouvernement fédéral, il arrivera à passer un accord juteux avec les procureurs, en acceptant de plaider coupable d’homicide involontaire et sera condamné à huit ans derrière les barreaux, où il purgera seulement six années dans une prison d‘État. A sa sortie, Arnold Squitieri, qui n’était toujours qu’un simple Associé de la Cosa Nostra, décidera de s’installer dans l’État du New-Jersey et commença à vendre des narcotiques au clan Gotti, en particulier à Gene Gotti et Angelo Ruggiero qui détenaient un club social à Ozone Park, le Bergin Hunt and Fish Club. Le clan Gotti était un peu à part de la famille Gambino. Paul Castellano, Parrain en exercice à cette époque, avait interdit la vente de stupéfiants et malgré le fait qu’il acceptait volontiers les grosses enveloppes remplis de billets du clan Gotti, il n’hésitait pas à mettre un contrat sur la tête des membres qui essayaient d’en faire leur buisiness. Le 16 Décembre 1985, Paul Castellano sera assassiné devant le Steak Park House de Manhattan et quelques semaines plus tard John Gotti deviendra le nouveau Parrain de la famille Gambino. Sa nomination permit à Arnold Squitieri de devenir un membre intronisé de la Cosa Nostra moins d’une année plus tard. En 1988, Arnold Squitieri sera inculpé et condamné à onze années de prison pour complot en vue de distribuer de l'héroïne. A sa sortie de prison, en 1999, Arnold Squitieri sera récompensé d’avoir purgé sa peine en silence et sera promu Capitaine au sein de la famille Gambino.

Alex Rudaj
Alex Rudaj

Peu de temps après, les autorités fédérales en sont persuadées, Arnold Squitieri occuperait un poste à responsabilité au sein de la hiérarchie de la famille Gambino. Le poste d’Acting Boss est annoncé ainsi que celui d’Underboss. En tout cas de part sa position au sein de la famille Gambino, Arnold Squitieri essayait de gérer autant que possible le conflit grandissant qu’entretenait la famille Gambino avec une organisation criminelle Albanaise dénommée “The Corporation” avec à sa tête, Alex Rudaj. A cette époque, Arnold Squitieri était visiblement très énervé et excédé que ces « malfrats de bas étage » puissent s’en prendre à une organisation aussi tentaculaire que la sienne et demanda un rendez-vous à Alex Rudaj pour résoudre ce conflit, qui pouvait à juste titre dégénérait en guerre dans les rues de New-York. La réunion se déroula dans une station essence, en pleine nuit. Arnold Squitieri ramena près de vingt hommes, tous armés de battes de baseball, barres de fer ou d'armes automatiques. Devant eux, Alex Rudaj était en infériorité numérique avec ses six hommes, se rendant compte qu’il avait devant lui une petite partie des effectifs de la Cosa Nostra et que si ces derniers déclarent la guerre, son clan allait tout droit vers une défaite certaine. Arnold Squitieri commença à déclarer que désormais la « partie était terminée » pour les Albanais, qu’ils « étaient allés trop loin ». Mais l’un des lieutenants de The Corporation, braqua son arme sur l’Acting Boss de la famille Gambino et menaça par la même occasion de tirer sur les jerricanes d’essence. Prêt à tout faire sauter, les deux organisations criminelles reculèrent et décidèrent de quitter les lieux sans accord possible, la guerre allait bientôt éclater. Finalement c’est le FBI qui mit fin aux hostilités, en arrêtant une bonne partie de la famille Rudaj.

En 2005, Arnold Squitieri sera inculpé d’extorsion et pour éviter une longue peine de prison, ce dernier décidera de plaider coupable. Lors de l’audience de plaidoyer, Arnold Squitieri demanda à prendre la parole, non pas pour défendre sa peau et essayer de réduire sa peine, mais pour “supplier” le juge fédéral d’être clément avec l’un de ses vieux amis, un Capitaine de la famille Gambino opérant depuis l’État du New-Jersey, Alphonse Sisca. A la barre, Arnold Squitieri demanda au juge d’être “doux”, “gentil” et d’avoir de la compassion pour l’un de ses meilleurs amis. Les larmes aux yeux, Arnold Squitieri déclara que Alphonse Sisca était un “homme brisé", suite à des gros problèmes familiaux. Il faut dire que les deux hommes se connaissent très bien et plusieurs années avant que Arnold Squitieri ne devienne un Soldat de la Cosa Nostra, il avait géré plusieurs business ensemble. Au final, Arnold Squitieri sera condamné à près de sept années de prison et à sa sortie, en 2012, décidera de se retirer petit à petit des affaires criminelles de la famille Gambino. 

Lire la suite

ANDREW CAMPOS CONDAMNÉ À DE LA PRISON FERME RICHARD MARTINO PATIENTE ENCORE

13 Février 2022, 17:02pm

Publié par Xav

Arrêté et inculpé en 2019, Richard Martino n’est toujours pas fixé sur son sort. Pourtant, le Soldat de la famille Gambino fut l’un des premiers dans cette affaire, à décider de plaider coupable d’obstruction à la justice, avec une peine maximale derrière les barreaux estimée à vingt et un mois. Alors même si ses avocats ne contestent pas les propos des procureurs, quand ces derniers qualifient Richard Martino comme un membre intronisé de la famille Gambino, ils ne le reconnaissent pas non plus. Pendant cette affaire, Richard Martino a clairement été ciblé par les fédéraux comme un membre influent de cette organisation criminelle, mais pour la défense, devoir avouer, même à demi-mot, que leur client est intronisé dans la Cosa Nostra leur ferait perdre tout espoir de voir Richard Martino purgeait l’ensemble de sa peine à domicile à la place d’une prison fédérale. Pourtant, la prison, Richard Martino l’a connaît. En 2004, il sera arrêté et condamné, deux années plus tard, à neuf années de prison, qu’il purgera sans broncher. En 2014, quand le Soldat de la famille Gambino fut libéré de prison, il fut contraint de passer plusieurs années en liberté surveillée. A chaque déplacement et ou sortie, Richard Martino devait rendre des comptes. Quatre mois plus tard, le Soldat de la famille Gambino demanda de partir en vacances avec sa famille, une demande qui fut rejetée par la justice, prétextant que Richard Martino n’avait pas payé la totalité de son amende au gouvernement fédéral. Le Soldat de la famille Gambino refusa de signer le moindre papier stipulant qu’il devait encore de l’argent, mais sur conseil de son avocat, et afin de pouvoir partir en vacances, il accepta de rembourser près de 350 dollars par mois. C’est sur cette histoire de remboursement que la défense veut convaincre le juge de ne pas incarcérer leur client. En effet, selon les avocats de Richard Martino, celui-ci aurait reçu une lettre du gouvernement lui indiquant qu’il avait payé la totalité de sa dette, alors que les procureurs ont insinué le contraire tout au long de cette affaire. Le fait de vouloir discréditer leur client sur des faits dont il n’est plus responsable, doit, selon la défense, amener le juge fédéral à prendre une décision en sa faveur. En attendant, le magistrat a décidé de reporter sa décision concernant Richard Martino au mois prochain quant-à…

Andrew Campos, autre accusé dans cette affaire, a été condamné à près de trois ans de prison avec l’obligation de payer au gouvernement fédéral près d’un million de dollars . Pour Andrew Campos, ce n’est pas forcément un mauvais verdict, les lignes directrices pour des accusations de racket pouvant l'amener à passer près de vingt ans derrière les barreaux, si et seulement si le Capitaine de la famille Gambino tentait de se défendre dans un procès fédéral. Mais alors que John Gotti condamnait à mort les membres de sa famille qui décidaient de passer un “plaider coupable” avec la justice, désormais c’est monnaie courante et cela permet à des membres influents de la Cosa Nostra de retrouver plus rapidement leur liberté. Ce fut le cas avec Andrew Campos, qui décida d’accepter un accord de plaidoyer en Janvier dernier, à la dernière minute. Dans cette affaire, Andrew Campos était considéré par les autorités comme l’inculpé numéro 1, qui pendant des années et avec l’aide de John Simonlacaj, un cadre de la société CWC Contrating Corp, exploita des chantiers de construction au profit de la famille Gambino, lui apportant plusieurs millions de dollars de revenus. Andrew Campos avait également profité de cette société à la solde des Gambino pour se faire construire une luxueuse maison de plusieurs millions de dollars dans le comté de Westchester à New-York

Lire la suite

RALPH NATALE ANCIEN PARRAIN DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE DÉCÈDE DANS LE PROGRAMME DE PROTECTION DES TÉMOINS

6 Février 2022, 09:16am

Publié par Xav

Ralph Natale, ancien Parrain de la famille de Philadelphie au milieu des années 1990, est décédé à l’âge de quatre vingt six ans dans le programme de protection des témoins. Ralph Natale s’est fait connaître au milieu des années 1960, quand il réussit à résoudre un différend entre la famille Gambino et un groupe de motards originaire de Philadelphie. A partir de ce moment-là, Angelo Bruno, Parrain en exercice, se servit de Ralph Natale comme un bras armé de la famille de Philadelphie, l'utilisant pour faire régner l’ordre dans certaines sections syndicales. Mais comme la plupart des gangsters, Ralph Natale se fait arrêter et condamné à seize années derrière les barreaux pour incendie volontaire et trafic de drogue. Incarcéré dans la prison fédérale de McKean dans l’État de la Pennsylvanie, Ralph Natale, qui alors n’était pas un membre intronisé de la famille de Philadelphie, se lia d’amitié avec une étoile montante de la Cosa Nostra, Joseph Merlino. A cette époque, Joseph Merlino purge une peine de trois années de prison pour vol de marchandises et à sa sortie, ce dernier n’avait qu’une idée en tête, prendre le contrôle de la famille de Philadelphie. Au début des années 1990, Nicodemo Scarfo purgeait une peine de prison à perpétuité et avait été remplacé par un gangster de la vieille école, d’origine Sicilienne, Giovanni “John” Stanfa, ce qui déplaisait fortement à Joseph Merlino et ses Associés, surnommés les “Young Turks” par les proches de la faction Stanfa. Les membres de cette équipe, on les connaît désormais très bien aujourd’hui, mais à cette époque, Steven "Handsome Stevie" Mazzone, Marty Angelina, George "Georgie Boy” Borgesi, ou encore Michael Lancelotti pourtant des simples Associés, étaient vraiment une grosse épine dans le pied pour John Stanfa. Joseph Merlino eut alors l'idée de prendre Ralph Natale sous son aile et lui proposa une offre qu’il ne pouvait pas refuser. Si ce dernier l’aidait dans sa guerre contre John Stanfa, Joseph Merlino offrirait le poste de Parrain à Ralph Natale, une aubaine pour un gangster d’origine Italienne, qui a toujours gravité de près ou de loin avec la Cosa Nostra. 

A sa sortie de prison Joseph Merlino était prêt à prendre le pouvoir en supervisant une série d’assassinats qui feront la une des médias à Philadelphie. Une guerre interne avait éclaté et elle s’arrêtera avec l’arrestation de John Stanfa pour racket et meurtre, ce qui lui conduira à terminer sa vie derrière les barreaux. Ralph Natale sortira de prison en 1994, sur parole et dès sa sortie il sera intronisé dans la Cosa Nostra par Joseph Merlino et deviendra de suite le nouveau Parrain de la famille de Philadelphie avec Joseph Merlino comme Underboss. Cette nomination a beau être incroyable, mais il faut savoir qu’elle a été validée par la plupart des familles New-Yorkaise. En tant que Parrain, Ralph Natale avait installé son club social loin de Philadelphie, dans le comté de Camden dans l’État du New-Jersey et effectuait des réunions quotidiennes au restaurant le “Currier and Ives Room”, un endroit qui sera au final "câblé" par les fédéraux par la suite. Ralph Natale profita aussi de son statut de Parrain de la Cosa Nostra, pour introniser des nouveaux membres, la majorité étant des proches de Joseph Merlino et de son fameux gang de rue, surnommé à l’époque les “Young Turks”. Mais Ralph Natale se rendit très vite compte qu’il était plus une girouette à la solde de Joseph Merlino, qu’un véritable Parrain de la Cosa Nostra. En réalité, c'était Joseph Merlino qui tirait les ficelles et qui donnait les ordres, à lui seul il concentrait la majorité des pouvoirs. A l’été 1998, Ralph Natale est arrêté dans son appartement pour violation de conditionnelle et quand une année plus tard, il est inculpé de trafic de drogue, Joseph Merlino l’avait déjà remplacé officiellement à son poste de Parrain, ce qui le rendit fou de rage. Ralph Natale décidera alors de collaborer avec les autorités, une première pour un Parrain de la Cosa Nostra, mais son témoignage ne permettra pas de faire condamner Joseph Merlino pour meurtre au début des années 2000. Ce dernier sera finalement condamné à quatorze années dans une prison fédérale pour racket.

Lire la suite