Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LCN

LE CADAVRE DE JIMMY HOFFA ENFIN RETROUVE ?

26 Février 2013 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Divers

LE CADAVRE DE JIMMY HOFFA ENFIN RETROUVE ?

Disparu en 1975 et déclaré mort en 1982. Son cadavre serait sur le point d'être retrouvé grâce aux informations d'un homme : Tony "Tony Z" Zerilli ancien "Underboss" de la famille de Détroit.

Jimmy Hoffa était le Président des "Teamsters" le syndicat national des camionneurs. Il participa au blanchiment d'argent de la mafia Italo-Américaine à travers un système complexe utilisant l'argent de la caisse de retraite de son syndicat. Devenu la cible de Robert Kennedy qui était à l'époque Ministre de la Justice, il fut condamné à 13 ans de prison en 1967 pour subordination de jury, tentative de corruption et fraude. Gracié par le président Richard Nixon s'il promettait de ne plus participer à des activités syndicales, il démissionna des "Teamsters" en 1971 et fut libéré la même année. Jimmy Hoffa était heureux de retrouver sa liberté mais il restait mécontent de son sort. Il voulait redevenir président du syndicat des camionneurs mais il se heurta à une énorme résistance de la part de plusieurs syndicalistes qui ne voulaient plus le revoir à la tête des "Teamsters".

Jimmy Hoffa devait témoigner devant un comité du sénat Américain contre le crime organisé mais il disparut le 30 Juillet 1975. D'après plusieurs témoins, il devait rencontrer des mafieux dans un restaurant du comté d'Oakland. Anthony "Tony Pro" Pronvenzano un membre des "Teamsters" mais qui était aussi un "Capitaine" de la famille Genovese et Anthony Giacalone l'"Acting Boss" de la famille de Détroit. Le soir ne voyant pas son mari rentrer, son épouse appela la police. Sa voiture fut retrouvée devant le restaurant mais sans aucune trace de Jimmy Hoffa. Des recherches plus approfondies ont eu lieu sans que les policiers ne puissent trouver le moindre indice. Il fut déclaré mort en 1982.

Jusqu'à maintenant, les policiers ont tout fait pour tenter de retrouver le corps de Jimmy Hoffa. Plusieurs pistes ont été explorées et plusieurs sites fouillés. Richard Kuklinski un ancien tueur à gage qui travaillait pour le compte de la famille "Gambino" expliqua dans une interview à la chaine HBO que Jimmy Hoffa a été mis dans le coffre d'une voiture et que celle ci a été broyée avec d'autres véhicules et envoyé à l'autre bout du monde.

Frank Sheeran un ancien dirigeant syndical et tueur à gage ayant des liens avec la famille de Buffalo a avoué avant son décès à son biographe Charles Brandt qu'il avait tué Jimmy Hoffa dans une maison à Détroit et que son corps avait été incinéré.

Anthony "Tony Pro" Pronvenzano, Anthony "Tony Jack" Giacalone, Russell "Mc Gee"Bufalino (Bioss de la famille Bufalino en Pennsylvanie), Carlos Marcello (Boss de la Nouvelle Orléans) et Santo Trafficante, Jr (Boss de la Floride) ont été chacun leur tour accusé du meurtre de Jimmy Hoffa.

Mais la piste la plus crédible à l'heure actuelle reste celle donnée récemment par Tony Zerilli ancien "Underboss" de la famille de Détroit. Il déclara à la chaine NBC qu'il connaissait l'emplacement du corps de Jimmy Hoffa. Selon lui, il a été enterré dans une "tombe peu profonde" dans un champ à Oakland à moins de 30 km de du restaurant ou il s'était rendu pour la dernière fois.

"Je suis complétement fauché, ma qualité de vie est égale à zéro" declara Tony Zerrili au journaliste de la chaine NBC Marc Santia. L'histoire de Jimmy Hoffa fut une opportunité pour lui de se lancer dans l'écriture d'un livre et de créer un site internet pour essayer de gagner de l'argent. Toni Zerrili nie toute implication dans ce meurtre et se défend d'être un mouchard. Il refute aussi toute appartenance au crime organisé. Il pretend avoir été "l'ami" de Jimmy Hoffa qu'il considérait comme "Un gentleman". " Si je n'étais pas allé en prison à ce moment la, il n'aurait jamais disparu". D'après certains journalistes, l'ancien mafieux n'aurait fait des aveux que pour des raisons purement financières mais cela pourait aussi avoir un lien avec la relation qu'entretenait Tony Zerrili avec son cousin Jack Tocco actuel Boss de la Mafia à Détroit. Le procureur Keith Corbet déclara qu'il y avait beaucoup d'animosite entre eux depuis que celui-ci le remplaca à la tête de la famille mafieuse en 1974 quand "Tony Z" fut incarcéré. En effet le corps de Jimmy Hoffa se trouverait sur un terrain qui appartenait autrefois à Jack Tocco.

Lire la suite

LE BOSS DE LA MAFIA DE PHILADELPHIE VEUT RENTRER CHEZ LUI

21 Février 2013 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Philadelphie

 LE BOSS DE LA MAFIA DE PHILADELPHIE VEUT RENTRER CHEZ LUI

Joseph "Oncle Joe" Ligambi présumé chef de la Mafia a Philadelphie veut sortir de prison. Une demande de libération sous caution à été faite et une audience devrait avoir lieu le 25 Février. Joseph Ligambi est détenu dans un centre de détention fédéral depuis son arrestation en Mai 2011 mais son avocat à précisé que sa situation avait considérablement changée depuis quelques temps.

Pour Edwin Jacobs Jr le jury a prouvé que son client n'était pas un membre violent du crime organisé que les procureurs essayaient de démontrer pendant le procès. Pour son avocat Joseph Ligambi devrait être libéré pour plusieurs raisons :

- Il a été déclaré non coupable de la plupart des chefs d'inculpations (Il reste accusé de racket, mais en première instance le jury n'avait pas reussi à se mettre d'accord sur cette accusation).

- Vu son age avancé, il ne representait plus une menace pour la société.

- Joseph Ligambi a un casier judiciaire pratiquement vierge (Une seule condamnation pour jeux illégal. Il avait été condamné pour le meurtre de Frank D'Alfonso mais il fut acquitté en appel et libéré en 1997).

- Un chef d'entreprise lui a trouvé un travail s'il sortait de prison (Le nom de l''entreprise n'a pas été mentionée).

Le juge Eduardo Robreno avait déjà refusé la libération sous caution de trois autres accusés dont George Borgesi (Voir article - George Borgesi insulte un procureur). Ce dernier avait été déclaré non coupable de 13 des 14 chefs d'inculpations dont il faisait face. Le juge avait fixé une date previsionelle pour un nouveau procès au 26 avril mais les procureurs fédéraux n'ont pas encore annoncé leur intention de retenter un nouveau procès contre les membres de la Mafia de Philadelphie

Lire la suite

JOE MASSINO "THE LAST DON"

21 Février 2013 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Bonanno

JOE MASSINO "THE LAST DON"

Joseph Massino est né le 10 Janvier 1943.Ses surnoms sont "Big Joey" (en raison de son poids) "The Ear" ("l'Oreille", parce qu'il demandait aux membres de la famille Bonanno de se toucher l'oreille au lieu de mentionner son nom) mais aussi "The Last Don" car il était le seul patron de la Cosa Nostra à ne pas encore être en prison. La carrière criminelle de Joe Massino commença en 1970. Comme la plupart des futurs mafieux, il devient un associé de la famille Bonanno sous les ordres de Philip Rastelli et s'adonna à différents trafics. Son ami Duane Leiseheimer et lui commencèrent à détourner des camions et à récupérer toutes sortes de marchandises (vêtements, télévisions etc...). Ils se faisaient en moyenne près de 2000 $ par nuit. Big Joe attendit jusqu'en 1977 avant d'être enfin initié dans la famille Bonanno. Une cérémonie qui fut présidée par Carmine Galante, le Boss de la famille à cette époque.
Après la mort de Carmine Galante le 12 juillet 1979, Joe Massino commença à prendre de l'importance dans la famille. Sa progression fut fulgurante. Il gravit les échelons du crime organisé très rapidement et la même année, il passa "Capitaine". Après la fin de la mission "Donnie Brasco", en référence à un agent du FBI connu sous le nom de Joe Pistone qui infiltra la famille Bonanno pendant plus de 6 ans, plusieurs capitaines furent inculpés de conspirations de rackets. Joseph Massino fut avertit de son arrestation prochaine et fut forcé de prendre la fuite en 1982.Il se livra finalement à la police 2 ans plus tard en 1984 et fut condamné en 1987 à 10 ans de prison pour violation de la loi RICO*.
A sa sortie de prison en 1992 et après la mort de Philip Rastelli, Joseph Massino devient à 48 ans le Boss de la famille Bonanno et nomma dans la foulée son beau-frère Salvatore Vitale comme "Underboss". "Big Joey" essaya de reconstruire tant bien que mal la famille Bonanno. Il avait perdu leur siège a la "commission"** à cause d'une guerre interne et en raison de la participation des Bonanno dans le trafic de drogue. Il prit de nombreuses précautions pour éviter d'attirer le FBI dans les affaires quotidiennes de la famille.Il demanda par exemple aux membres de sa "famille" de ne jamais prononcer son nom mais seulement de se toucher l'oreille. Il ferma une grande partie des clubs sociaux qui étaient surveillés et connus des autorités. Il organisa d'ailleurs plusieurs réunions dans différents États des États-Unis et même dans plusieurs pays. Après l'affaire "Donnie Brasco" et pour limiter les risques d'infiltration dans sa famille, Joseph Massino ordonna qu'un futur membre initié devait être connu depuis au moins 8 ans par un membre des Bonanno et encouragea même les capitaines de sa famille à initier leur fils pour éviter toute idée de collaborer avec la Justice. Il ordonna aussi aux "capitaines" de la famille Bonanno de n'avoir aucun contact entre eux pour que chaque équipe fonctionne de façon autonome. Il était différent des précédents parrains comme John Gotti*** qui adorait se montrer devant les médias. Joseph Massino faisait plus figure d'un parrain à l'ancienne.
Il vivait avec sa femme Josephine dans une modeste maison à Howard Beach et tenait un restaurant " Le Casablanca". Joey adorait cuisiner et plusieurs stars de cinéma prirent le temps de manger dans son restaurant. Pour essayer de contrer l'avancée de Joseph Massino, le FBI décida de s'en prendre à l'administration de la famille Bonanno. Anthony Spero ancien consigliere fut condamné à 2 ans de prison en 1995 pour prêt usuraire et à la prison à perpétuité en 2002 pour meurtres. Anthony Graziano le remplaça mais fut aussi condamné pour racket à 10 ans de prison en 2002 (voir article - un membre de la famille Bonanno mis au placard à cause de sa fille). Jusqu'en 2002, aucun membre des Bonanno n'était devenu informateur pour le gouvernement et Joseph Massino aimait bien se vanter de ce genre de chose auprès des autres familles de la Cosa Nostra. Mais cette même année, Frank Coppa, Richard "Shellackhead" Cantarella et Joseph D'Amico des capitaines de la famille Bonanno décidèrent de collaborer avec le gouvernement.
Le premier était un ami intime de Joseph Massino. Ils partirent plusieurs fois en vacances ensemble. Condamné à 7 ans de prison pour fraude en 2002, le gouvernement l'inculpa de nouveau pour racket quelques mois plus tard. S'il était reconnu coupable, il pouvait faire face à la prison à perpétuité et Frank Coppa ne supportait plus la vie derrière les barreaux. "J'en ai soupé de la prison" dit-il au FBI. Il avait entamé son dernier séjour en prison en sanglotant devant les détenus. Une fragilité qui le fit devenir la risée dans son entourage. Le FBI décida de l'utiliser pour faire tomber Joe Massino.
Richard Cantarella était un puissant capitaine de la famille Bonanno, il avait été impliqué dans le meurtre de Anthony Mirra en 1982. En 2002 il fut inculpé dans plusieurs affaires (racket, fraude, incendie volontaire, enlèvement). Son fils Paul et sa femme Lauretta furent aussi inculpés de racket. Quand Richard Cantaralla apprit que Frank Coppa était devenu "un rat", il décida lui aussi de devenir un témoin pour le gouvernement. Joseph "Joe Moak" D'Amico était le neveu de Anthony Mirra. Il fut impliqué lui aussi dans son assassinat. Par peur de voir son cousin Richard Catarella divulguer des informations à ce sujet, il décida de parler avec le gouvernement. Grâce aux défections de plusieurs membres de la famille Bonanno, le FBI avait assez de preuves pour arrêter Joseph Massino.
Le 9 janvier 2003, Joseph Massino est arrêté dans sa maison de Howard Beach. Il était déjà debout et attendait visiblement depuis quelques heures les agents du FBI. Habillé d'une veste de jogging, il n'avait ni montre au poignet ni argent sur lui. Il savait depuis quelques jours qu'on allait l’arrêter et il savait qu'une fois qu'on l'aurait jeté en prison, il aurait été dépouillé de tous ses objets personnels. Inculpé de racket et du meurtre de Dominic Napolitano, il fut emprisonné au "Métropolitan Center" en attente de son procès. Le même jour deux capitaines de la famille Bonanno, Frank Lino et Daniel Mongelli furent aussi appréhendés.
Pendant ce temps, trois autres membres de la famille Bonanno acceptèrent de collaborer avec la justice.
Le premier était James "Big Lou" Tartaglione un "Capitaine" qui anticipa sa mise en accusation en se présentant de lui même au FBI et accepta de porter un micro pour enregistrer ses collègues Mafieux.
Le second allait être destructeur pour Joseph Massino. Son beau beau-frère et l"Underboss" de la famille Bonanno Salvatore "Good Looking Sal" Vitale**** décida de collaborer avec le FBI. Avant son arrestation Joseph Massino avait déjà soupçonne que son beau-frère commencé à devenir un informateur car celui-ci avait plaidé coupable à une accusation de prêt usuraire et en attente de son jugement, il avait été placé en résidence surveillée. Lors de son arrestation, le FBI démontra le danger que pouvait représenter son beau frère à son égard. Ils lui firent comprendre qu'un contrat sur sa vie était envisageable. En effet Vincent Basciano un "capitaine" de la famille Bonanno qui venait d'être nommé "Acting Boss" par Joseph Massino demanda à celui ci l'autorisation de le tuer car il pensait qu'il allait devenir lui aussi un "rat". Il voulait effectuer le "contrat" à la sortie de sa salle de sport ou Salvatore Vitale avait l'habitude d'aller s'entrainer. Joseph refusa, surement par rapport aux conséquences que pouvait avoir cette éxécution dans sa propre famille, et surtout envers sa femme Josephine, soeur de Salvatore Vitale. Il se sentait déjà depuis quelques temps mis à l'écart par son propre Boss et qui après avoir appris les défections de Frank Coppa et Richard Cantalla décida lui aussi de devenir un informateur.
Le troisième fut Duane Leiseheimer un associé et ami de longue date de Joseph Massino. Son absence de sang italien l'empêcha de devenir un membre initié de la famille Bonanno. Inculpé de racket il accepta d'emblée l'offre du FBI de collaborer pour éviter un long séjour en prison.Frank Lino un ancien capitaine assista médusé de voir tous ses anciens amis mafieux retourner leur veste et par peur d'avoir de nouvelles charges se rajouter contre lui, décida lui aussi de traiter avec le gouvernement.

Le procès contre "Big Joey" s'ouvrit le 24 mai 2004. "Good Looking Sal" était devenu "Good Looking Rat" et parla avec le FBI. Et comme tous témoins qui décident de collaborer pour avoir une réduction de peine, Salvatore Vitale deballa son sac. Il expliqua sa decision de se retourner contre son « ex » beau frere et froidement il raconta au procureur Greg Andrews sa vie criminelle à coté de Joseph Massino, des meurtres qu'il avait commis pour la famille Bonanno et expliqua comment "Big Joe" l'avait fait rentrer dans la Mafia en le faisant devenir un "membre initié" de la Cosa Nostra. "J'étais l'Underboss de la famille Bonanno" "Il m'a appris à nager et à tuer. Chaque dollars que je récoltais, je le partageais avec lui comme n'importe quel "affranchi". "J'avais le titre de Sous-Chef mais je me sentais mis à l'écart, j'avais peur qu'une fois incarcéré on laisse ma famille de coté". Joseph Massino lui interdisait par ailleurs de traiter directement avec les différents "capitaines" de la famille Bonanno. Assis dans le tribunal, Joséphine la sœur de Salvatore Vitale essaya de contenir ses nerfs.Les jurés mirent moins de 5 jours pour déclarer Joseph Massino coupable de toutes les chefs d'inculpations retenus contre lui. Les US Marshall raccompagnèrent Joseph Massino vers sa cellule quand il se retourna pour leur dire "Je voudrais rencontrer des agents du FBI ou des procureurs". "Big Joey" était prêt à collaborer avec la justice.
Joseph Massino risquait la peine de mort pour tous ces meurtres mais aussi que le FBI saisisse tous ses biens. La maison ou sa femme habitait dans Howard Beach, son restaurant mais aussi la maison de sa mère. C'est pour cela qu'il décida de plaider coupable de toutes les accusations et de collaborer avec la justice. Il enregistra secrètement des membres de la famille Bonanno qui étaient incarcérés avec lui au Metropolitan Center dont Vincent Basciano qui venait de se faire arrêter.Dans ces conversations on pouvait entendre clairement "Vinny Gorgeous" essayer de persuader son boss de lancer un contrat contre un associé de la famille Bonanno Randolph Pizzolo mais aussi sur le procureur fédéral Greg Andrews en charge du dossier. Ces enregistrements permirent au parrain d'éviter la peine de mort et de laisser sa femme et sa mère tranquille en ne saisissant qu'une partie de ses biens. Renié par sa famille. Il purge actuellement plusieurs peines de prison à perpétuité dans un lieu tenu secret par la gouvernement. Il aura peut être l'espoir de sortir un jour mais à condition d'aider le gouvernement à lutter contre le crime organisé.
Mais le témoignage de Joseph Massino permit au FBI et au gouvernement Américain d'en apprendre plus sur la vie que pouvait avoir un parrain de la Cosa Nosta. Les déclarations de Joe Massino ont fortement incité les procureurs à vouloir inculper Vincent Basciano pour le meurtre de Randolph Pizzolo. Ils voulaient appeler à la barre "Big Joey" pour le faire cette fois-ci condamné à mort. Vncent Basciano purgeant déja une peine à perpétuité dans une prison fédérale.
Joseph Massino fut surnommé à ce moment la "Le Canari" ou"Le Capo Di Tutti Rati" par les médias. Il devient le premier Parrain de la Cosa Nostra aux Etats-Unis à témoigner lors d'un procès. Quand le procureur demanda à Joseph Massino quels étaient ses pouvoirs en tant que Boss de la famille Bonanno. Il répondit sans aucune hésitation : "Gerer la famille, faire et défaire les capitaines, les meurtres". ll a également expliqué devant les jurés : “On ne parle jamais dans un club, on ne parle jamais dans une voiture, on ne parle jamais sur un portable, on ne parle jamais au téléphone, on ne parle jamais dans sa maison.”. Il enfonça aussi son ancien "ami" quand le procureur lui demanda qui lui avait demandé de tuer Randolph Pizzolo. Il rétorqua «Ce type au costume gris assis là m’a dit qu’il l’avait fait tuer" en référence à Vincent Basciano "Il m’a dit que c’était une pourriture, un rat, un fouteur de merde, un sale gamin». Quand Greg Andrews demanda ce qu'espérait Joseph Massino en témoignant contre ses anciens "collègues", il répondit "Voir la lumière au bout du tunnel". Son témoignage ne permis finalement pas de condamner Vincent Basciano à la peine de mort et il fut de nouveau condamné à la prison à perpétuité sans aucune chance de libération conditionnelle. Il purge actuellement sa peine dans la prison "Supermax" dans le Colorado.
Aujourd'hui âgé de 70 ans, Joseph Massino continue à intervenir régulièrement dans différents procès liés à la Cosa Nostra. Dernièrement il a témoigné au procès d'un "capitaine" de la famille Genovese Anthony Romanello.

* La Loi Rico : C'est une loi fédérale qui prévoit de longues peines de prison pour des actes accomplis dans le cadre du crime organisé. Elle se concentre spécifiquement sur le racket et permet à un dirigeant d'une famille d'être condamné pour des crimes dont il n'a pas forcément participé mais qu'il aurait supervisé.

** : La Commission regroupe les cinq familles de la Cosa Nostra Italo-Américaine ainsi que la Outfit de Chicago. Elle se rassemble quand il faut prendre des décisions importantes.

*** John Gotti fut le parrain de la famille Gambino de 1986 à 1992. Surnommé The Dapper Don et The Teflon Don ou Johnny Boy. Il était connu pour sa capacité à éviter les condamnations et par sa notoriété dans les médias ce qu'il l'amena d'une certaine facon à sa chute. Condamné en 1992 à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionelle, il mourra en prison d'un cancer de la gorge en 2002.

**** Salvatore "Good Looking Sal" Vitale était l'Underboss de la famille Bonanno qui est devenu un collaborateur pour la justice Américaine. Depuis qu'il est devenu un "repenti" Salvatore Vitale témoigna contre plus de 51 personnalités du crime organisé et entra dans le programme de protection des témoins avec sa famille. Il est prévu qu'il intervienne dans le procès contre Thomas Géoli ancien Acting Boss de la famille Colombo.

Lire la suite

UN ASSOCIE DE LA FAMILLE COLOMBO PLAIDE COUPABLE D'AVOIR MENTI A LA JUSTICE AMERICAINE

16 Février 2013 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Colombo

UN ASSOCIE DE LA FAMILLE COLOMBO PLAIDE COUPABLE D'AVOIR MENTI A LA JUSTICE AMERICAINE

Un ancien associé de la famille Colombo qui à quitté la Mafia pour devenir concierge dans une église a plaidé coupable d'avoir menti au sujet de sa participation à une fusillade qui aurait eu lieu lors d'une guerre interne dans la famille Colombo de 1991 à 1993.

Anthony Colandra sera condamné à 5 ans de prison après avoir passé un accord avec le procureur sur toutes les charges retenues contre lui. Il était accusé de faux témoignages depuis qu'il avait nié être présent lors du meutre du soldat de la famille Colombo John Minerva et de l'associé Michael Imbergamo en 1992. Il a avoué avoir participé au meurtre mais il n'aurait pas personnellement "appuyé sur la gâchette".

Thomas Geoli ancien Acting Boss de la famille Colombo avait été reconnu coupable d'avoir planifié ce meurtre.

Depuis qu'il a quitté la Mafia et après avoir collaboré brièvement avec la DEA. Anthony Colandra travaille dans une église et n'a pas été impliqué dans d'autres affaires criminelles précisa le procureur adjoint.

"Il est comme mon frère" commenta le révérend Louis Leonelli

Pour son avocat, son client à complétement changé de vie et n'est plus un danger un population.

Le gouvernement n'a pas pu accuser l'ancien associé de la famille Colombo de meurtre car le délai en matière de prescription était dépassé.

Anthony Colandra était libre depuis qu'il avait payé une caution de 500 000$ et a refusé de commenter sa condamnation. Il faisait face à une peine maximale de 15 ans derrière les barreaux.

Lire la suite

UN ASSOCIE DE LA FAMILLE GENOVESE ARRETE POUR MENACE

15 Février 2013 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Genovese

UN ASSOCIE DE LA FAMILLE GENOVESE ARRETE POUR MENACE

Un ancien officier de police du New Jersey deja condamné à 12 ans de prison de 1999 à 2011 pour avoir frappé et poignardé un débiteur à été arrété par le FBI pour menace de mort. Il essayait de recouvrir une dette de 30 000 $

Cet homme se nomme Stefano Mazzola. Il est devenu par la suite un associé* de la famille Genovese** à New York. Il a menacé un "mauvais payeur". Il voulait s'en prendre à lui physiquement si il ne remboursait pas une dette de jeux le plus rapidement possible.

L'arrestation à pu avoir lieu grâce à deux conversations téléphoniques enregistrées le mois dernier. Dans l'une d'elle on entend clairement Stéphano essayant d'intimider la victime :

"Laisse-moi t'expliquer quelque chose ...... et je m'en fous si mon appel est enregistré. Je vais te faire du mal. Je vais reprendre mon argent et je vais encore te faire du mal."

Dans un second appel le 23 janvier il fulmina encore une fois : «Ecoute ce que je vais te faire. Parce que ce n'est pas grave pour moi s'il faut attendre 10 ans pour récuperer mon argent. Tu ne me connais pas. Je vais t'ouvrir la tête comme si on ouvrait un melon".

Le procureur fédéral Lisa M. Colone précisa que Stephano Mazzola pouvait être condamné à une peine de 20 ans de prison s'il était reconnu coupable d'extorsion et de menaces.

Son avocat Miles R. Feinstein précisa par contre que son client avait depuis sa sortie de prison "mené une vie exemplaire et que celui ci niait tout en bloc"

* Bien que d'origine Italienne, Stefano Mazzola ne deviendra jamais "un membre initié" de la famille Genovese. Il est en effet interdit dans la Cosa Nostra d'initier une personne ayant travaillée dans les forces de l'ordre (Policier, gardien de prison).

** La famille Genovese est considérée par tous les experts comme la "Rolls Royce" du crime organisé. Elle est composée de plus de 250 membres initiés et plus de 1000 associés.

Lire la suite

UNE NOUVELLE DATE POUR LE PROCES CONTRE LA MAFIA A PHILADELPHIE

13 Février 2013 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Philadelphie

UNE NOUVELLE DATE POUR LE PROCES CONTRE LA MAFIA A PHILADELPHIE

Le juge Edouardo Robreno a fixé au 16 avril la révision du procès contre la Mafia à Philadelphie (date qui doit être confirmée).

Le ministère public n'a pas encore officiellement annoncé son intention de retenter un nouveau procès contre le Boss présumé de la Mafia Joseph Ligambi et ses complices.En effet, lors du dernier procès, le jury était resté indécis sur plus de 11 chefs d'inculpations . La décision est maintenant entre les mains du Ministre de la Justice à Washington.

Ligambi, 73 ans, son neveu George Borgesi, 49 ans, et un capitaine présumé, Anthony Staino, 55 ans étaient inculpés de racket, d'extorsion et de prêt usuraire. Pour l'Underboss actuel Joseph "Mousie» Massimino cela reste différent. Il a été reconnu coupable en première instance avec le "soldat" Damion Canalichio et l'associé Gary Battaglini de conspiration de racket. Leur peine sera déterminée au mois de Mai. Ils risquent entre 10 et 12 ans de prison.

Si un nouveau procès devait avoir lieu, il devrait être beaucoup plus court que le premier ou les jurés avaient passé plus de 21 jours en délibération pour déterminer la culpabilité des différents accusés.

Néanmoins pour Joseph Ligambi être reconnu coupable de racket signifierait d'être condamné à un maximum de 20 ans de prison. À son âge une déclaration de culpabilité serait l'équivalent d'une condamnation à perpétuité.

Pour George Borgesi, l'actuel "Consigliere" venait de terminer une peine de 14 ans de prison pour racket quand il a été inculpé en Mai 2011 pour différentes charges. Il a été déclaré non coupable sur 13 des 14 chefs d'inculpations.

La décision finale sur la révision d'un nouveau procès contre la Mafia à Philadelphie devrait avoir lieu dans quelques jours.

Lire la suite

LE FILS DE l'ANCIEN BOSS DE KANSAS CITY ARRETE

13 Février 2013 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Divers

LE FILS DE l'ANCIEN BOSS DE KANSAS CITY ARRETE

Le fils de l'ancien Boss de Kansas City Nicholas A. Civella a été arrête pour possession de méthamphétamine et d’une arme 9 mm. Ces faits ont eu lieu en Février 2012 mais la justice américaine a décidé seulement maintenant de le poursuivre pour ces accusations. Nicholas A. Civella dit "Le Petit" demanda à ce qu'on lui nomme un avocat pour le représenter ce défendant d'être sans emploi.

Le procureur fédéral Paul Becker n'a pas su expliquer lors de l'audience pourquoi la justice américaine avait attendu presque un an pour décider de le poursuivre. Condamné en 2004 pour agression à 6 mois de prison, il est le fils de Anthony « Tony Ripe » Civella ancien Boss décédé en 2006.

La famille du Kansas est actuellement dirigée par John "Johnny Joe" Sciortino et compte une quinzaine de membres actifs et plus de 50 associés. Elle est très active dans le prêt à taux usuraire et dans les paris illégaux.

Lire la suite

GEORGE BORGESI TRAITE UN PROCUREUR

12 Février 2013 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Philadelphie

GEORGE BORGESI TRAITE UN PROCUREUR

Le neveu du chef de la Mafia à Philadelphie George Borgesi restera en prison malgrè le fait qu'un jury l'ai déclare non coupable de plusieurs chefs d'inculpations. Un Juge fédéral à en effet refusé sa libération sous caution de l'actuel "Consigliere" de la Mafia à Philadelphie invoquant la sécurité envers la population. Il révoqua par la même occasion la liberté sous caution de l'actuel "Capitaine" Anthony Staino et de l'associé Gary Battaglini.

Pour les procureurs fédéraux en charge du dossier, George Borgesi serait resté très actif en prison. Condamné pour racket en 2000, il était admissible à une libération conditionnelle en juillet 2012 avant que d'autres charges quelques mois avant sa libération l'oblige à rester derrière les barreaux.

Le jury était resté dans l'impasse pendant près de 21 jours sur l'accusation de complot et de racket contre Joseph "Oncle Joe"Ligambi considé comme le Boss actuel de la Mafia et sur son neveu. Le procès s'était ouvert en Octobre 2012.

"Espèce d’enculé" hurla George Borgesi au procureur John Han. Mais celui ci se justifia de sa décision de le garder en prison par le fait que Borgesi était encore "un membre très actif et robuste" de la Cosa Nostra.

"C'est inhumain" déclara Many Borgesi la mère de George "J'espère que votre mère peut ressentir ce que je ressens en ce moment. A ce demander si vous en avez vraiment une"

Mais le procureur répliqua en disant que George Borgesi restait "dangereux" pour la population «Imaginez le mal qu'il pourrait faire aux personnes qui ont témoigné contre lui" déclara le procureur.

L'avocat de Borgesi Paul Hetznecker, déclara cette mise en détention de "ridicule" jugeant que son client avait été déclaré non coupable de 13 chefs d'inculpations sur 14. Il ajouta que le bureau fédéral des prisons avait même recommandé la libération de Borgesi.

Joseph Ligambi qui cherche aussi à être libéré sous caution est en attente d'une audience qui devrait avoir lieu dans plusieurs jours.

Lire la suite

PEINE CONFIRMEE POUR JOHN FRANZESE

12 Février 2013 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Colombo

PEINE CONFIRMEE POUR JOHN FRANZESE

Une cour fédérale de New York a confirmé la peine de prison pour John "Sonny" Franzese. La cour d'appel à en effet jugé que sa condamnation pour racket est le résultat d'un procès équitable et que sa peine était appropriée. Le procureur fédéral en charge du dossier avait requis au départ une peine de 12 ans de prison mais celui ci avait finalement été condamné à 8 ans dans une prison fédérale en 2011. Il avait extorqué pendant des années des clubs de striptease de Manhathan : le "Hustler" et le "Penthouse".

Selon un agent du FBI qui avait témoigné contre lui, "Sonny" s'était vanté d'avoir tué plus de 60 personnes au cours de sa longue carrière criminelle et avait même essayé de tuer son propre fils qui était devenu un témoin pour le gouvernement. John Franzese Jr était un ancien associé de de la famille Colombo. Dès son plus jeune âge il avait essayé de suivre les traces de son père mais John Jr tomba dans la drogue et accepta de témoigner contre celui ci "pour essayer de se rattraper par rapport à ce qu'il avait pu faire de mal dans sa vie". Il était venu témoigner à la barre pour montrer au jury que l'apparence febrile que pouvait avoir son père lors du procès n'était qu'une illusion et que celui-ci était toujours actif dans le crime organisé.

Surnommé aussi "Nodfather" car il somnolait pendant son procès, Sonny Franzese resta très actif dans la Mafia malgré son age. En 2006 il avait été enregistré entrain de donner des conseils à des membres de la famille Colombo pour se débarrasser d'un corps.

"Aujourd'hui, vous ne pouvez plus laisser un corps dans la rue quand vous exécutez un contrat. Il vaut mieux perdre une demi-heure de son temps voir une heure, pour se débarrasser du corps proprement".

John Franzese qui vient de fêter ses 96 ans dans un hôpital fédéral du Massachussetts, espère bien sortir vivant de sa cellule d'ici 4 ans en 2017. Il a en effet déclaré à son fils Michael un ancien "Capo" de la famille Colombo, qu'il fêterait ses 100 ans en homme libre.

Lire la suite

COMDAMNATION POUR L'UNDERBOSS DE LA FAMILLE COLOMBO

10 Février 2013 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Colombo

COMDAMNATION POUR L'UNDERBOSS DE LA FAMILLE COLOMBO

Benjamin "La Griffe" Castellazzo considéré comme l'Underboss actuel de la famille Colombo à été condamné à une peine de 63 mois de prison, soit 5 ans et demi dans une prison fédérale pour racket. Il devra aussi par la même occasion payer une amende de 400 000 $. Il avait plaidé coupable des faits qui lui étaient reprochés le 20 janvier 2011 avec Richard Fusco* qui occupe le poste "Consigliere" .

Il raconta au juge qu'il vivait dans une modeste caravane dans le New Jersey avec sa femme et ne touchant selon lui que 850 $ par mois de prestation sociale. Il se faisait passer depuis des années comme un modeste travailleur, même si le FBI n'en a trouvé aucune trace. Son avocat James Dipletro avait demandé au juge de ne condamner son client qu'à une peine de 33 mois de prison, jouant sur le fait que Benjamin Castellazzo avait des problèmes de santé et qu'une longue condamnation pouvait être fatale au vu de son age.

Mais le juge fédéral n'a pas eu d'état d’âme. En effet Kiyo Matsumoto prétexta que Benjamin Castellazzo "avait mené une vie criminelle de plus de 55 années qui ne semble pas avoir diminué malgré son age et son état de santé"

Mais le mafieux resta satisfait de la peine infligée. Tout en étant emmené par les US Marshall, il esquissa un léger sourire à sa famille. "Vous ne me verrez plus dans cette cour ni daus un autre tribunal" "J'ai réfléchi au cours des deux dernières années et je ne suis pas fier de la vie que j'ai pu mener" déclara Benjamin Castellazzo au juge.

Il s'agit d'une victoire pour le gouvernement fédérale dans sa tentative de déstabiliser la famille Colombo et les autres familles mafieuses de New York. La famille Colombo à vu depuis quelques années plusieurs membres de sa hiérarchie se faire condamner et beaucoup s'interrogent sur sa stabilité actuelle.

* Andrew "Andy Mush" Russo est toujours en attente de jugement. Richard Fusco avait été condamné à 4 mois de détention a effectué dans un hôpital de prison fédérale. Carmine "The Snake" Persico toujours Boss officiel de la famille dirige encore les affaires de sa cellule.

** La famille Colombo est la plus petite des 5 familles de la Cosa Nostra implantées à New York, elle a depuis quelques années subies plusieurs soucis judiciaires avec les condamnations de ses "cadres" à cause du nombre d'informateurs grandissants dans la famille.

Lire la suite