Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

Articles récents

LE TÉMOIN DE LA DÉFENSE NE FUT PAS AUSSI COOPÉRATIF QUE PRÉVU

7 Janvier 2014 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Philadelphie

LE TÉMOIN DE LA DÉFENSE NE FUT PAS AUSSI COOPÉRATIF QUE PRÉVU

l devait être le témoin clé de la défense, Frank "Frankie The Fixer" DiGiacomo (voir photo à droite), un ancien plombier, reconverti en Associé de la Cosa Nostra, est venu témoigner lors du procès contre Joseph Ligambi et George Borgesi. L'année dernière, lors du premier procès, ce dernier avait particulièrement terni l'image de Louis "Finger Bent Lou" Monacello, le témoin vedette du côté des procureurs et c'est tout naturellement que les avocats de la défense firent appel à lui lors de ce deuxième procès, mais cela ne se passa pas exactement comme prévu. Son témoignage devant le tribunal fédéral pourrait être lourd de conséquence contre le Boss de la famille de Philadelphie et son neveu, qui d'après les autorités, a toujours le titre de Consigliere. Pendant le premier procès, Frank DiGiacomo avait complètement "discrédité" le témoignage de son ancien "ami" et Associe Louis Monacello, en racontant devant le jury, que ce dernier était un "type gourmand, sournois et dangereux". En début de semaine, changement de discours, maintenant il déclara au tribunal que Louis Moncallo et lui, travaillaient pour un seul homme Joseph Ligambi :"Je ne l'ai jamais appelé Patron (parlant de Louis Monacello), par contre lui, je l'ai déjà appelé (montrant Joseph Ligambi présent dans la salle)" déclara Frank DiGiacomo. Cette déclaration est en complète contradiction avec celle de l'année dernière et embarrasse énormément les avocats de la défense. Frank DiGiacomo déclara aussi devant la cours que Louis Monacello lui avait certifié qu'il "s’occupait" des opérations de prêt usuraire pour la famille de Philadelphie, depuis l'absence de George Borgesi qui était incarcéré, et que "les ordres venaient de Joe". Stupéfaction pour la défense, qui ne s'attendait pas du tout à ce genre de témoignage de la part de leur propre témoin. Ces déclarations mettent clairement en évidence que Joseph Ligambi, coordonnait les activités criminelles de la famille de Philadelphie et que Louis Monacello gérait bien "l'entreprise de racket" comme le surnommait les autorités de George Borgesi. Pour les procureurs fédéraux, qui ne peuvent plus faire appel à des témoins, ils écoutèrent tranquillement comment Frank DiGiacomo faisait tout sauf aider les deux accusés. Il faut dire que de faire appel à l'ancien Associé de la famille de Philadelphie, était un risque à prendre. Ce dernier, coopérait déjà avec les autorités depuis 2007 et pendant plusieurs mois, il avait porté un micro, enregistrant différents membres de la Mafia, ce qui permit de faire condamner Louis Monacello à plusieurs mois de prison en 2007. Frank DiGiacomo déclara qu'il servait de "gros bras" à Louis Monacello lors de ses opérations de prêt usuraire. Lors du premier procès, il avait décrit l'ancien Capitaine de la Cosa Nostra comme un "vantard", qui répétait régulièrement que l'équipe de George Borgesi, était maintenant "son équipe et qu'il était le patron". L'avocat de Goerge Borgesi, Christopher Warren a du faire face à ce retournement de situation tout seul, l'avocat de Joseph Ligambi, Edwin Jacobs n'ayant pas pris une seule fois la parole. Pour pour faire face à ce témoignage, qui va directement en la faveur de l'équipe de procureur, Christopher Warren, essaya de démontrer les "incohérences" dans le témoignage de Frank DiGiacomo. Lors du premier procès, Frank DiGiacomo déclara que Louis Monacello visitait George Borgesi en prison deux fois par an. Ce dernier disait vrai, car selon les registres de la prison, Louis Monacello avait bien visité que deux fois au maximum George Borgesi dans le pénitencier ou il était incarcéré. Aujourd'hui, pendant le procès, Frank DiGiacomo stipula que Louis Monacello allait rendre visite à George Borgesi, pas deux fois par an, mais deux fois tous les deux mois, première incohérence. Lors du premier procès, Frank DiGiacomo avait déclaré ne savoir que très peu de choses sur l'argent donné à Alyson Borgesi par l'intermédiaire de Louis Monacello. Maintenant, l'ancien Associé a subitement retrouvé la mémoire et déclara devant la cours, qu'il devait donné au moins 200 dollars par mois de ses bénéfices à Alyson Borgesi (Cf : La femme de George Borgesi dans le collimateur de la justice). Toujours lors du premier procès, Frank DiGiacomo déclara que les mafieux avec qui il trainait, était des "bons gars", qu'il avait passé de bonne soirée avec eux, allant même jusqu'à dire qu'il les avait "trahi". Maintenant, Frank DiGiacomo stipula que si il avait collaboré avec la justice, c'est qu'il n'avait plus trop le choix. En effet, ce dernier devait beaucoup trop d'argent a différents membres de la Mafia. Quand le procureur John Han demanda s'il craignait pour sa vie, ce dernier répondit : "Oui, je n'avais plus d'options, plus de choix". Christoper Warren demanda en fin de séance si ce dernier avait intégré le programme de protection des témoins pour sa collaboration. Il répondit que le gouvernement l'avait déménagé dans un endroit plus sur, mais qu'il n'avait toujours pas intégré le programme. D'après certains spécialistes, ce témoignage pourrait faire surement accélérer les choses.

Lire la suite

UN ASSOCIE DE LA FAMILLE GAMBINO VA SE DÉFENDRE LUI MÊME LORS DE SON PROCÈS

5 Janvier 2014 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Colombo

UN ASSOCIE DE LA FAMILLE GAMBINO VA SE DÉFENDRE LUI MÊME LORS DE SON PROCÈS

En 1983, Scott Fappiano (voir photo), un Associé de la famille Gambino avait été condamné entre 20 et 50 ans de prison pour le viol d'une femme qui était mariée à un policier de la ville de New-York. En 2006, après des analyses ADN, il prouva son innocence et fut libéré de prison après avoir passé plus de 20 ans derrière les barreaux. A sa sortie de prison, il devint vite une célébrité, ce dernier fit les gros titres des journaux Américains et passa dans plusieurs émissions à travers les Etats-Unis. Il en profita aussi pour attaquer la ville de New-York, et reçu près de deux millions de dollars de "dédommagement". Scott Fappiano avait maintenant le droit à une seconde chance, car d'après la police, avant son arrestation pour viol, il était connu pour être un Associé de la famille Gambino à New-York. Il faut dire que trois de ses oncles étaient des membres reconnus de la famille Gambino (Frank "Frankie Fap" Fappiano, Michael "Mikey Scars" DiLeonardo et Frank DeCicco). Mais en 2011, à la surprise générale, Scott Fappiano fut arrêté avec près de 134 membres et Associés de la Cosa Nostra dans une opération menée par le FBI contre les cinq familles de New-York. La justice accusa ce dernier d'avoir extorqué plusieurs entreprises de déchets. Mais la juge fédérale, Kiyo Matsumoto fut clémente et le condamna seulement à 1 mois de prison, soit le temps ou il avait été incarcéré après son arrestation. Devant le tribunal, Scott Fappiano essaya de donner une explication à son comportement : "Quand je suis sorti de prison, j'ai commencé à boire de l'alcool et à commencé de la drogue". Il expliqua aussi, que pendant son incarcération, il avait subi de nombreuses violences envers d'autres détenus, recevant notamment un coup de poinçon dans le dos et sur son visage. Devant le tribunal, il joua l’histoire de "l'homme brisé" par la détention et fut invité à raconté son passé à des étudiants de l'université du "Brooklyn Law School" en 2012. Mais en 2013, le FBI arrêta de nouveau l'Associé de la famille Gambino pour avoir extorqué une nouvelle fois des entreprises de déchets dans toute la ville de New-York. Libéré sous caution, le procès de Scott Fappiano devrait débuté le 21 Janvier prochain dans le tribunal fédéral de New-York. Cette semaine, et d'après le quotidien "The New York Post", on appris, que l'Associé de la famille Gambino avait décidé d'assurer sa propre défense lui même. Pour les procureurs en charge du dossier contre les différents membres et Associés de la Cosa Nostra, cela est évident, Scott Fappiano va essayait une nouvelle fois, "d'attendrir" le jury, en jouant sur le fait que ses années d'incarcération, l'avait complètement "traumatisé", et qu'il avait dut pour se protéger en prison, passer près de 8 ans en isolement : "C'est un risque à prendre, mais gagner sa liberté dans un tribunal fédéral, sera beaucoup plus difficile que devant un tribunal d’État" remarqua lui même l'accusé.

Lire la suite

LE PROCES CONTRE LES MEMBRES DE LA MAFIA DE PHILADELPHIE A REPRIS

3 Janvier 2014 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Philadelphie

LE PROCES CONTRE LES MEMBRES DE LA MAFIA DE PHILADELPHIE A REPRIS

Après les traditionnelles fêtes de Noël, le procès contre Joseph Ligambi et George Borgesi, a repris en début de semaine, et c'est au tour des avocats des deux accusés d'appeler leur témoin. Le premier à arriver à la barre, fut Jerry Davis, conseiller municipal et ancien voisin de Louis "Finger Bent Lou" Monacello (voir photo) de 2005 à 2011 (Cf : Louis Monacello continue à témoigner contre les membres de la Mafia de Philadelphie). L'ancien Capitaine de la famille de Philadelphie, est un des témoins vedette lors de cette affaire, et les deux avocats de la défense ont bien l'intention de discréditer son témoignage. Pour cela, Edwin Jacobs, l'avocat de Joseph Ligambi et Christpher Warren, l’avocat de George Borgesi, veulent démontrer que Louis Monacello, était un gangster "vicieux", qui ne pensait qu'a se faire de l'argent, en utilisant la violence comme mot d'ordre : "Peu importe ce qu'il allait arrivé, il voulait se faire de l'argent en vendant des livres sur sa vie dans la Mafia et en passant à la télé. D'après lui, plusieurs autres membres de la Cosa Nostra à Philadelphie avaient fait la même chose (En référence à Phil Leonetti, ancien Underboss et neveu de l'ancien Parrain de la Mafia, Nicodemo Scarfo)" déclara Jerry Davis. Il raconta aussi, comment Louis Monacello détestait Joseph Ligambi et George Borgesi : "Je les déteste. Vous pouvez pas savoir à quelle point je les hais". Pour Jerry Davis, cela était clair, Louis Monacello se vantait, qu'il était le seul à pouvoir "diriger" la famille de la Cosa Nostra à Philadelphie. Mais la relation entre Jerry Davis et Louis Monacello prit fin en 2011, quand ce dernier fut arrêté par le FBI, avec des autres membres de la Mafia dont le Parrain, Joseph Ligambi, pour plusieurs chefs d'inculpations. Une fois arrêté, Louis Monacello, transmis un message de sa cellule à Jerry Davis. Il demanda à son ancien "ami" de récupérer un sac poubelle, qui était caché dans un placard dans le sous-sol de sa maison à Philadelphie. Il récupéra le sac, et en retournant chez lui, il se rendit compte qu'il y avait un pistolet chargé. Il raconta alors au jury, qu'il était nerveux et qu'il ne savait pas quoi faire. D'après lui, il devait rendre ce sac à un individu non identifié, qui appartenait surement à la Mafia. Il refusa de le faire et c'est la propre mère de Louis Monacello, qui récupéra le sac plastique le lendemain chez lui. Frank Labor, le procureur fédéral dans cette affaire, contre-attaqua : "Avez-vous parlé à Anna Verna (Ancienne présidente du conseil municipal de Philadelphie), que vous discutiez et que vous buviez des verres avec un membre de la Mafia?", Joey Davis ne répondit pas à la question. Frank Labor continua alors : "Avez-vous su que l'arme en question, appartenait au père de Louis Monacello, qui était un ancien officier de Police dans la ville de la Philadelphie?". Joey Davis répondit qu'il n'en savait rien et nia par la même occasion, avoir emprunté à différente reprises la voiture de fonction d'Anna Verna, pour aller au rendez-vous de Louis Monacello. Pour les procureurs, il est clair que si Joey Davis témoigne en ce moment, c'est à cause d'une plainte déposée par la famille Monacello à l'encontre de la femme de l'ancien conseiller municipal. En effet, d'après la police, la famille de l'ancien Capitaine de Philadelphie, lui avait prêté des meubles de salle à manger, et d'après eux, Joey Davis et sa femme avaient profité que l'ancien membre de la Mafia rentre dans le programme de protection des témoins avec sa famille, pour garder les meubles : "Vous êtes toujours en colère?" demanda le procureur fédéral Frank Labor : "Vous aimeriez que cela soit le cas" déclara alors Joey Davis.

Lire la suite

LE PARRAIN DE LA MAFIA ITALIENNE AU CANADA PREPARAIT-IL DEJA SA RELEVE ?

30 Décembre 2013 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Rizzuto

LE PARRAIN DE LA MAFIA ITALIENNE AU CANADA PREPARAIT-IL DEJA SA RELEVE ?

Retour en 2007, Vito Rizzuto viens de plaider coupable d'avoir été "présent" lors de l'assassinat des 3 capitaines de la famille Bonanno (Philip Giaconne, Dominick Trinchera et Alphonse Indelicato) en 1981. Après avoir été transféré du Metropolitan Center vers le tribunal fédéral de New-York, Vito Rizzuto se retrouva en face du juge fédéral Nicholas Garaufis. Ce dernier, est un habitué des procès contre des membres de la Cosa Nostra et surtout à cette époque, ou il a pu voir défiler dans son tribunal plusieurs membres de la famille Bonanno. Ce dernier l'interrogea quelques minutes, et lui demanda notamment, si ce dernier avait des problèmes de santé. Calmement, le Parrain de la Mafia Italienne au Canada, répondit, que d'après un scanner fait récemment, les médecins lui avaient décelé une "tâche au niveau du poumon". Quelques semaines plus tard, Vito Rizzuto fut condamné à 10 ans de prison dans le pénitencier fédéral de Florence de Colorado dénommé "Supermax". Six années plus tard, on apprenait que Vito Rizzuto venait de mourir de cause naturel dans un hôpital de Montréal (Cf : Le Parrain de la Mafia Italienne au Canada meurt brusquement). D'après les médecins, ce dernier serait mort d'une pneumonie. Mais d'après ses proches, Vito Rizzuto, souffrait depuis quelques temps d'un cancer du poumon et avait commencé des séances de chimiothérapie. Voulant profiter de Noël avec sa famille, il avait volontairement préféré continuer son traitement après les fêtes. Mais l'avant veille de Noêl, Vito Rizzuto avait été retrouvé par sa femme allongé sur le sol de leur maison. Emmené à l’hôpital du Sacré-Cœur, il décéda le 24 décembre dernier. La question que se pose désormais certains spécialistes de la Mafia Italienne, et que se savant déjà gravement malade, Vito Rizzuto n'avait-il pas préparé à l'avance sa succession au sein de la Mafia Italienne. Pour le remplacer, on parle désormais de Rocco Sollecito (voir photo), comme prochain Parrain, un ami très proche de Vito Rizzuto. N'étant pas d'origine Sicilienne ou Calabraise, il pourrait éviter un conflit entre les deux clans, s'il arrivait au pouvoir. Car depuis quelques mois, la Mafia Italienne au Canada est frappée par plusieurs règlements de compte qui aurait été orchestré par Vito Rizzuto, depuis son retour dans les rues de Montréal en 2012. Cela était évident, ce dernier voulait se venger de ces anciens Associés qui avaient voulu prendre sa place alors qu'il était incarcéré. Encore dernièrement, le 18 décembre dernier, Roger Valiquette un membre de la Mafia, avait été abattu de plusieurs balles dans le corps devant son véhicule (Cf : Et pendant ce temps là...). Et pour les policiers Montréalais, cet assassinat, ne sera sans doute pas le dernier malgré le décès de Vito Rizzuto. En effet, d'après certains médias, quelques individus auraient encore des contrats sur leur tête et la mort du Parrain de la Mafia Italienne, ne changerait pas beaucoup de chose à ce sujet. En attendant, l'enterrement de Vito Rizzuto est prévu ce lundi 30 Décembre dans une église de Little Italy à Montréal, là ou son fils et son père avait été enterré quelque mois plus tôt.

Lire la suite

UN ASSOCIE DE LA FAMILLE GENOVESE RÉCLAME DES MILLIONS DE DOLLARS A LA JUSTICE

28 Décembre 2013 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Genovese

UN ASSOCIE DE LA FAMILLE GENOVESE RÉCLAME DES MILLIONS DE DOLLARS A LA JUSTICE

Un soir en 1994, au San Giuseppe Social Club à Brooklyn, un club social détenu par la famille Genovese, plusieurs Associés sont en train de jouer aux cartes. Assis autour de la table, il y avait, Carmelo "Carmine Pizza" Polito , le propriétaire d'une Pizzeria dénommé "Polito Pizza Corporation" a Astoria dans le Queens, Mario "Baker" Fortunato (voir photo au centre), un boulanger, identifié depuis des années comme travaillant pour la famille Genovese, Michael D'Urso et son cousin Sabatino "Tino" Lombardi. D'après les autorités, Carmine Polito a toujours été un "joueur dégénéré", qui devait des milliers de dollars à plusieurs membres de la famille Genovese, dont Sabatino Lombardi. En plein de milieu de la partie, deux hommes arrivèrent dans le Club Social et tirèrent à plusieurs reprises sur Sabatino Lombardi et Michael D'Urso surnommée "Cookie" par ses Associés. Ce dernier fut grièvement blessé, son cousin par contre, mourut sur le coup. Curieusement, les deux autres individus, présents lors de cette partie, Carmine Polito et Mario Fortunato ne furent pas touchés par les tireurs, qui seront identifiés par la suite comme des "Associés" de Carmine Polito. A cette époque, Michael D'Urso était sur le point de devenir un membre initié de la Cosa Nostra et demanda à plusieurs reprises à ses "supérieurs" au sein de la famille Genovese, de se venger de l'assassinat de son cousin. Mais même si plusieurs Capitaines étaient d'accord pour venger Michael D'Urso, la hiérarchie de la famille Genovese, refusa catégoriquement les assassinats. En 1998, Michael D'Urso fut arrêté et soupçonné par la justice d'avoir participé à un meurtre lié à la famille Genovese en 1996. Pour éviter la prison à perpétuité, il plaida coupable des accusations retenues contre lui et décida de collaborer avec la justice.Pendant plusieurs années, Michael D'Urso enregistra ses anciens associés grâce à un micro placé dans sa "rolex", Grâce à ces enregistrements, le FBI permit d'arrêter une cinquantaine de membres et d'Associés de la famille Genovese, dont Carmine Polito et Mario Fortunato, pour avoir commandité le meurtre de Sabatino Lombardi. En 2003, en partie grâce au témoignage de Michael D'Urso, ces derniers furent condamnés à la prison à vie, mais deux ans plus tard, une cour d'appel fédérale annula le verdict. En 2005, devant un tribunal d’État Carmine Polito et Mario Fortunato furent rejugés, mais cette fois-ci, seul Mario Fortunao fut condamné à la prison à vie, Carmine Polito fut tout simplement acquitté du meurtre de l'ancien Associé de la famille Genovese. Retournement de situation, en 2010, la Cour Suprême de l’État de New-York, annula tout simplement la condamnation de Mario Fortunao, il fut donc libéré de prison, après avoir purgé près de 2 ans et demi derrière les barreaux. Une fois devenu un homme libre, Mario Fortunao avec l'appui de ses avocats, demanda en début de semaine à un tribunal d’État à New-York, des millions de dollars de dédommagement, pour avoir été incarcéré pendant plusieurs années pour un crime qu'il n'avait pas commis : "C'est un décision importante, il faudrait que cette affaire soit vite réglée, sinon nous irons en procès" déclara son avocat Irving Cohen au journal " The Daily News".

Lire la suite

ET PENDANT CE TEMPS LA...

26 Décembre 2013 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Divers

ET PENDANT CE TEMPS LA...

LE PETIT-FILS DE PAUL CASTELLANO ARRÊTÉ :

Paul "Big Paul" Castellano (voir photo) était le Parrain de la famille Gambino de 1976 à 1985. Il fut connu du grand public, pour avoir été assassiné devant le restaurant "Sparks Steak House" dans Midtown à Manhattan le 16 décembre 1985. Cet assassinat fut commandité par John Gotti (Cf : John Gotti - Le Don en Teflon) pour prendre le pouvoir et devenir le nouveau Parrain de la famille Gambino. En début de semaine, le petit fils de Paul Castellano, Paul A. Castellano âgé de 39 ans, fut arrêté par la police de New-York et accusé de diriger une entreprise de déchet, dénommé "American Materials Inc." sans posséder une licence préalable. Pour justifier de son activité, Paul A. Castellano avait déclaré ne pas avoir demandé une licence, car de toute façon, selon lui, elle aurait été refusée en "raison de son nom de famille". D'après la police, Paul A. Castellano avait fait une demande de licence en 2006, mais avait retiré cette demande en 2008. Si il est reconnu coupable, le petit-fils de Paul Castellano pourrait être condamné à six mois de prison et une amende de 10000 dollars.

ET PENDANT CE TEMPS LA...

UN ASSOCIE DE LA FAMILLE GENOVESE SE VOIT REFUSER D'ASSITER A UN MATCH DE HOCKEY :

Felice Masullo est un Associé de la famille Genovese, rattaché dans l'équipe du Capitaine Anthony “Tony D” Palumbo. D'après la justice, son rôle était d'accompagner ce dernier à des réunions avec des familles de la Cosa Nostra et de transmettre les messages aux différents membres des Genovese. Mais outre ses activités de "messager", Felice Masullo gagnait sa vie grâce au prêt usuraire et au trafic de drogue et pour ramasser l'argent des prêts, Felice Masullo se faisait aider de ses deux frères Anthony et Angelo Massulo. En Mars 2010, ce dernier accepta de plaider coupable d'extorsion et de racket en relation avec la famille Genovese. Condamné à huit mois de prison dans un pénitencier fédéral, il fut admissible à une libération anticipée mais doit purger les six mois restants à son domicile. Une chose beaucoup trop contraignante pour l'Associé de la famille Genovese, qui ne peut plus assister au match de hockey de son équipe préférée, les "Rangers". Avec l'aide de son avocat, il fit une demande de "sortie" qui fut refusée en début de semaine par la juge fédérale Pamela Chen. D'après le FBI, Felice Masullo serait sur le point d'être un membre initié de la famille Genovese

ET PENDANT CE TEMPS LA...

LES PROCUREURS ESSAYENT DE DÉMONTRER QUE JOSEPH LIGAMBI AVAIT INTIMIDE UN PHOTOGRAPHE.

La semaine dernière, pendant le procès de Joseph Ligambi (voir photo) et George Borgesi, les procureurs fédéraux ont montré au jury une photographie de Joseph Ligambi pendant le mariage d'Anthony Staino, un Capitaine de la Cosa Nostra (Cf : Anthony Staino condamné à 8 ans de prison). Vêtu d'un costume sombre et d'une cravate, le Parrain de la famille de Philadelphie était entouré sur la photo, de près d'une douzaine de ses associés. En montrant cette image, les procureurs veulent démontrer que Joseph Ligambi, se montre gouvernement à côté d'individus, connus des services de police, pour avoir mené des activités criminelles pour la famille de Philadelphie. En tout cas, le photographe de cette soirée, Mark Louis Scoleri, qui fut appelé à témoigner dans ce procès, déclara qu'il savait ouvertement quelle photo le FBI voulait, quand ils frappèrent à sa porte en 2010 : "Je savais qu'il ne voulait pas une photo du marié et de la mariée, mais plutôt d'une photo de groupe prise pendant la soirée". Mark Louis Scoleri qui est le photographe de la famille depuis plus de 10 ans, déclara avoir appelé tout de suite Joseph Ligambi pour le prévenir de la visite des agents du FBI. En arrivant à son domicile, le Parrain de la famille de Philadelphie, lui demanda de lui pas donner cette image, mais il était déjà trop tard. Pour les procureurs, Joseph Ligambi a essayé d'intimider Mark Louis Scoleri, mais ce dernier nia catégoriquement le point de vue des procureurs, et déclara qu'il ne s'était jamais senti menacer par le Parrain de la famille de Philadelphie.

ET PENDANT CE TEMPS LA...

L'ANCIEN AVOCAT DE JOHN GOTTI VA ESSAYER DE SE « CONTRÔLER »

Bruce Cutler (voir photo) surnommé « The Pressure Cooker » par les médias Américains, est un célèbre avocat de New-York spécialisé dans la défense des membres de la Cosa Nostra. En Novembre dernier, alors que Bruce Cutler était en train de manger tranquillement avec des amis, l'avocat s'attaqua à un individu ; en l'agressant de plusieurs coups de poing à la figure dans le restaurant "Porter House" à Columbus Circle. (Cf : L'ancien avocat de John Gotti arrêté pour agression) Le motif ?, d'après lui, ce dernier avait une attitude irrespectueuse. Connu du grand public pour avoir un comportement exubérant et un caractère très fort, il s'était fait remarquer à plusieurs reprises dans les procès de son ancien client, John Gotti, qui fut le Parrain de la famille Gambino dans entre 1985 et 2002. Pour essayer de changer son image, l'avocat qui est aujourd'hui âgé de 65 ans a décidé la semaine dernière de déménager de Manhattan endroit trop stressant à son goût : «Je pense que je vais déménager à Brooklyn ou je pourrai y vivre sans stress. Je voudrais profiter pour m'installer dans ces nouveaux quartiers, pour faire du vélo et me promener». Même si le procès de Bruce Cutler a été ajourné, cela n'a pas empêché le juge en charge de cette affaire, de demander à l'avocat d’assister à des cours sur la «la gestion de la colère», une chose qu'il prend relativement bien : «La prochaine fois que j'entamerai un combat, ça sera dans un tribunal. Je n'aurai pas du faire cela, ce gars est sûrement un type bien» déclara t'il, Ironie du sort, l'individu qui a été agressé, John Aiello, habite aussi à Brooklyn : «Je lui avais dis de pas se comporter comme ça. Ensuite, j'ai laissé mon fort caractère prendre le dessus, c'est pas comme ça qu'un homme doit agir. Je ne suis pas un bagarreur dans la vie». D'après la justice, si Bruce Cutler ne cause plus de problème, il sera acquitté du délit de voies de fait

Lire la suite

LE PARRAIN DE LA MAFIA ITALIENNE AU CANADA DÉCÈDE BRUSQUEMENT

24 Décembre 2013 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Rizzuto

LE PARRAIN DE LA MAFIA ITALIENNE AU CANADA DÉCÈDE BRUSQUEMENT

Il y a une semaine, Roger Valiquette un membre de la Mafia au Canada était abattu de plusieurs balles dans le corps devant son véhicule. Pendant cette même semaine, on apprenait que Giuseppe De Vito, un membre important de la Mafia Italienne, était décédé après avoir ingurgité du cyanure (Cf : Et pendant ce temps là...), alors qu'il était incarcéré. Plusieurs spécialistes du crime organisé, étaient tous d'accords pour dire que Vito Rizzuto (voir photo) avait repris le pouvoir au sein de la Mafia au Canada et qu'il continuait à régler ses comptes, après les nombreux assassinats commis pendant son incarcération aux États-Unis. Aujourd'hui, les médias Canadiens et Américains font les gros titres des journaux : "Vito Rizzuto est décédé". Hospitalisé depuis dimanche matin dans un hôpital de Montréal, le Parrain de la Mafia serait décédé à la suite de complications pulmonaires, il était âgé de 67 ans. Arrêté en 2004 à Montréal et accusé d'avoir participé aux meurtres de trois capitaines de la famille Bonanno (Philip Giaconne, Dominick Trinchera et Alphonse Indelicato), il fut extradé vers les États-Unis en 2006. Pour éviter la prison à vie et face aux nombreux membres de la famille Bonanno qui avaient décidé de collaborer avec la justice, il avait décidé de plaider coupable d'avoir été "présent" lors du triple assassinat à New-York en 1981. Pendant son incarcération Vito Rizzuto avait perdu son fils Nicolo, son beau-frère Paolo Renda, qui fut certainement kidnappé et dont le corps n'avait jamais été retrouvé, mais aussi son père et ancien Parrain, Nicolo Rizzuto Sr, abattu par un sniper dans le domicile familial. Cela était évident, des membres de la Mafia Italienne et pour certains, de la faction Calabraise, essayaient de reprendre le pouvoir. Après sa sortie de prison en Octobre 2012 du pénitencier fédéral de Florence dans l’État du Colorado, Vito Rizzuto s'était envolé directement vers le Canada pour reprendre le pouvoir au sein de la Mafia Italienne. Après son retour, près d'une dizaine de ses ennemis ont été éliminés, dont le Calabrais Joe Di Maulo, l'un des criminels les plus influents de Montréal, mais aussi Moreno Gallo assassiné, alors que ce dernier se trouvait au Mexique. Le retour aux affaires de Vito Rizzuto et le nombre d'assassinats, avaient fait fuir plusieurs membres de la faction rivale (Cf : Les membres de la faction rebelle fuient le Canada pour échapper à la famille Rizzuto). Début Septembre, comme un signe de pouvoir, Vito Rizzuto avait déménagé avec sa famille, dans un quartier chic à Laval près de Montréal (Cf : Le Parrain de la Cosa Nostra au Canada déménage). Cette résidence se trouvant près du golf "Islesmere", avait été acheté près de 875000 dollars par la femme de Vito Rizzuto, Giovanna Cammalleri. D'après certains médias, depuis plusieurs mois, Vito Rizzuto avait participé à plusieurs réunions avec des membres important de la Mafia Italienne au Canada, pour savoir qui était responsable des assassinats commis pendant son incarcération. La vengeance de dernier était encore en exécution ces dernières semaines, mais avec la mort de Vito Rizzuto, plusieurs spécialistes du crime organisé, se demande si une lutte pour le pouvoir pourrait éclaté dans les prochains mois dans les rues de Montréal. Pour la justice, il ne fait aucun doute que Vito Rizzuto est décédé de "cause naturelle", mais sa famille, si elle le souhaite, pourra demander d'effectuer une autopsie. En attendant, ses funérailles auront lie le 30 décembre prochain à l'église Notre-Dame-de-la-Défense, lieu ou son fils Nicolo et son père Nicolo Sr avaient reçu leurs derniers hommages.

Lire la suite

POUR L'AVOCAT DU PARRAIN DE LA MAFIA A PHILADELPHIE, LES PROCUREURS FONT UN HORS SUJET

23 Décembre 2013 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Philadelphie

POUR L'AVOCAT DU PARRAIN DE LA MAFIA A PHILADELPHIE, LES PROCUREURS FONT UN HORS SUJET

Pour l'avocat de Joseph Ligambi, Edwin Jacobs (voir photo), cela est évident, les procureurs ne savent plus quoi faire, pour essayer de faire condamner son client à une longue peine de prison. La semaine dernière, l'ancien agent spécial du FBI, David Sebastiani (Cf : Un agent du FBI raconte son infiltration dans la famille de Philadelphie) était intervenu à la barre des témoins pour raconter une histoire de prêt usuraire qu'il avait eu avec Anthony Staino, un Capitaine de la famille mafieuse (Cf : Anthony Staino condamné à huit ans de prison). Mais l'avocat de Joseph Ligambi, se demande en quoi cette affaire concerne son client : "Qu'est ce que Joseph Ligambi à avoir avec ça ?" déclara t'il dans le tribunal. Et c'est grâce à cette question, que Edwin Jacobs, espère semer le doute au jury, dont le verdict dans ce procès est prévu pour la mi-Janvier. Pour lui, les procureurs ont construit une affaire de racket contre Joseph Ligambi et George Borgesi, sans aucune "preuve tangible". Et pour essayer de confirmer ses déclarations, Edwin Jacobs donna quelques exemples. Pendant plusieurs jours, les procureurs avaient essayé de prouver qu'Anthony Staino et un Associé, Gary Battaglini, géraient des activités criminelles pour le compte de Steven Mazzone, qui serait d'après les autorités l'actuel Acting Boss de la famille de Philadelphie et ami très proche de l'ancien Parrain, Joey Merlino (Cf : Joey Merlino veut se retirer de la Mafia). Pour les procureurs, Joseph Ligambi avait "approuvé" ces activités criminelles et qu'il avait touché une partie des bénéfices. Mais pour la défense, aucune preuve ne montre formellement que Joseph Ligambi était relié à ce genre d'activité. Un autre exemple, les procureurs avaient passé pendant le procès, des enregistrements de Joseph Ligambi, dont la plupart daté d'il y a plus de 10 ans. Il y avait le déjeuner dans le restaurant "LaGriglia" dans le New-Jersey (Cf : Le jury écoute les enregistrements d'un ancien Soldat de la famille Gambino). Il y avait aussi les enregistrements de Gary Battaglini, discutant avec un témoin du gouvernement, sur les paris sportifs géraient par la famille de Philadelphie. Et malgré toute cela, la voix de Joseph Ligambi n'apparait que sur très peu de bande audio, pourtant l’enquête du FBI contre Joseph Ligambi avait commencé depuis 1999. De plus, comme le rappelle son avocat, quand on entend la voix de son client, ce sont seulement pour des commentaires plutôt inoffensifs. Dans un des enregistrements, il rigola sur le fait qu'un Soldat de la famille de Philadelphie était venu chez lui, pour lui dire que le FBI l'avait prévenu que Joseph Ligambi voulait tuer son fils : "C'est quoi ce bordel. Ne reviens plus jamais foutre un pied ici" avait déclaré Joseph Ligambi. A un moment donné, on pouvait entendre le Parrain de la famille, se moquer d'un Associé, qui était tellement fauché, qu'il devait vendre des gâteaux dans le coffre de sa voiture. Il mentionna aussi le nom de Ralph Natale, l'ancien Parrain de la famille de Philadelphie qui décida de coopérer avec la justice : "Ce fils de pute de rat". Le seul point noir pour Joseph Ligambi, est une déclaration d'un Capitaine de sa famille, Joseph "Scoops" Licata, lors d'un diner avec des membres de la famille Gambino qui peuvent incriminer facilement Joseph Ligambi, comme étant le Parrain de la Cosa Nostra à Philadelphie. En effet, avant de commencer le repas et pour faire les présentations devant les membres de la famille Gambino, Joseph Licata avait déclaré : "Joseph Ligambi notre Acting Boss" et c'est sur ce point que les procureurs veulent démontrer que Joseph Ligambi est relié aux activités criminelles de la famille de Philadelphie.

Lire la suite

LE CHANGEMENT D'AVOCAT D'UN ASSOCIE DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE INTRIGUE LES ACCUSES

22 Décembre 2013 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Philadelphie

LE CHANGEMENT D'AVOCAT D'UN ASSOCIE DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE INTRIGUE LES ACCUSES

En début de semaine, un Associé de la famille de Philadelphie, Ronald Galati (voir photo) avait été arrêté et accusé d'avoir essayé de préparer le meurtre d'un individu qui devait témoigner contre lui dans son prochain procès pour fraude à l'assurance (Cf : Et pendant ce temps là...). Vu son âge avancé et le risque de passer plusieurs années en prison, des spécialistes du crime organisé se demandait si Ronald Galati, n'allait pas se décider à coopérer avec la justice. L'Associé de la famille de Philadelphie avait travaillé à plusieurs reprises dans le passé, avec un des principaux témoin du gouvernement dans le procès de Joseph Jigambi et George Borgesi, Louis " Finger Bent Lou " Monacello (Cf : Louis Monacello continue son témoignage dans le procès de la famille de Philadelphie). Déjà arrêté en 1995 pour fraude à l'assurance, Ronald Galati avait purgé près de 3 ans de prison dans un pénitencier fédéral. Après son arrestation, le FBI déclara, que ce dernier s'était fait filmer en Octobre dernier dans une rue de Philadelphie. Dans cette vidéo, on pouvait apercevoir Ronald Galati en train de discuter avec deux hommes en leur demandant de tuer un individu ainsi que son fils, qu'il soupçonnait de collaborer avec la police. En effet, et d'après plusieurs documents de police, l'individu en question coopérait bien avec la justice, et s’apprêtait à témoigner dans les prochaines semaines dans le procès de Ronald Galati. L'Associé de Philadelphie, qui vit sur Garnet Street à Philadelphie, fut notamment accusé par la justice d'avoir commandité la "tentative d'assassinat" sur Andrew Tuono, qui était le petit ami de sa fille. Ce dernier avait été touché de 3 balles dans le corps devant son domicile d'Atlantic City le 30 Novembre dernier, mais survécut miraculeusement. Les tueurs présumés dans cette affaire, furent arrêtés et collaborent désormais avec la justice, une très mauvaise nouvelle pour Ronald Galati. En fin de semaine, certains médias déclarèrent que Ronald Galati avait changé son avocat, qui était à la base Joseph Santaguida, par un avocat de la défense, spécialiste des affaires criminelle et ancien procureur d’État, Anthony Voci. Joseph Santaguida déclara avoir été informé de son changement par le propre fils de Ronald Galati. Embarrassé, l'avocat ne voulait pas devant la presse "spéculer", pour savoir pourquoi son "client" avait décidé de renoncer à ses services. Ronald Galati devrait être présenté devant un tribunal lundi prochain, pour une demande de libération sous caution. D'après les médias, si l'Associé de la famille mafieuse était libéré malgré les nombreuses charges retenues contre lui, cela voudrait dire que ce dernier commencerait à coopérer avec la justice. Son nouvel avocat, Anthony Voci, s'empressa de faire taire les rumeurs en déclarant : "Mon client ne coopère pas avec la justice. Les charges qui lui sont reprochées n’empêche pas une libération sous caution". Pour l'instant, il n’y pas beaucoup d'impact sur le procès actuel contre la hiérarchie de la famille de Philadelphie, même si Ronald Galati connaissait très bien les deux accusés. En milieu de semaine, le quotidien "The Daily News" se demanda pourquoi Ronald Galati, qui fut reconnu coupable de fraude à l'assurance en 1995, a pu obtenir plusieurs contrats par la ville de Philadelphie. Ronald Galati qui est le propriétaire d'un garage dénommé "American Colission Inc", avait même obtenu un contrat pour réparer les voitures de police de la ville de Philadelphie.

Lire la suite

ET PENDANT CE TEMPS LA...

21 Décembre 2013 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Divers

ET PENDANT CE TEMPS LA...

ARRESTATION D'UN ASSOCIE DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE :

L'année dernière, à cette même période, un Soldat de la famille de Philadelphie, Anthony Nicodemo avait été arrêté par le FBI et inculpé du meurtre d'un Associé de la famille mafieuse, Gino DiPietro (Cf : Gino DiPietro collaborait bien avec la justice). Cette année, et alors que le procès contre Joseph Ligambi et George Borgesi, respectivement Boss et Consigliere de la famille de Philadelphie est en train de se terminer, le FBI a procédé cette semaine à l'arrestation d'un Associé de la Cosa Nostra dénommé Ronald Galati. Son nom avait fait surface la semaine dernière quand Louis "Finger Bent Lou" Monacello avait témoigné contre ses anciens associés. Il fut arrêté par le FBI et accusé d'avoir essayé d'embaucher un tueur à gages, pour tuer un individu qui devait témoigner contre lui, après son inculpation pour fraude à l'assurance il y a quelques mois. Ronald Galati qui est aujourd'hui âgé de 63 ans, avait déjà passé près 37 mois dans une prison fédérale pour fraude assurance. Mais vu son âge avancé et le risque de passer près de 15 ans dans un pénitencier fédéral, certains spécialistes se demandent si c'est ce dernier pourrait peut être se "retourner" contre ses anciens Associés et devenir un témoin pour le gouvernement.

ET PENDANT CE TEMPS LA...

LE FILS D'UN ANCIEN ACTING BOSS DE LA FAMILLE GENOVESE ARRÊTE POUR PORNOGRAPHIE INFANTILE :

Son père, Arthur "Artie" Nigro (voir photo) fut considéré pendant plusieurs années l'Acting Boss de la famille Genovese. Inculpé par la justice Américaine, d'avoir commandité le meurtre de Adolfo "Big Al" Bruno, il fut condamné en 2011 à la prison à perpétuité dans une prison fédérale. Mais cette semaine, c'est son fils, Joseph Nigro âgé de 35 ans qui fut arrêté par la police de New-York pour avoir "échangé" et "stocké" des photos et vidéos à caractère pornographique, mettant en scène des mineurs. Dès son arrestation, son ordinateur fut confisqué et la police trouva dans celui-ci des images illégales. Face à toutes ces preuves, Joseph Nigro décida de plaider coupable des accusations retenues contre lui.

ET PENDANT CE TEMPS LA...

ASSASSINAT DANS LA COSA NOSTRA AU CANADA :

D'après certains spécialistes, Vito Rizzuto (voir photo) le Parrain emblématique de la Cosa Nostra "continuerai son ménage" au sein de la Mafia Italienne. En début de semaine, on venait d'apprendre qu'un ancien membre de la Cosa Nostra, Giuseppe De Vito, qui purgeait une peine de quinze ans de prison après son arrestation dans l'opération "Colisée" en 2006, avait été empoisonné au cyanure : "Les circonstances entourant ce décès seront établies selon les conclusions de l'enquête policière en cours" ont déclaré une source policière, sans préciser comment Giuseppe De Vito avait pu ingurgiter du cyanure, alors qu'il était incarcéré. Le 18 Décembre, Roger Valiquette a été abattu devant son véhicule de plusieurs balles dans le corps. Connu de la police comme ayant des liens avec le crime organisé, il était en attente de procès pour violence et voies de fait. Mais depuis quelques années, Roger Valiquette aurait selon certains policiers, pris du "galon" et serait devenu un membre important dans la Cosa Nostra au Canada : "Il en menait très large. On s'est pris à quelqu'un de très important. C'est un homme qui avait beaucoup d'amis, mais aussi beaucoup d'ennemis" déclara un informateur du gouvernement. La police s'inquiète désormais d'une reprise des meurtres liés à la Mafia Italienne dans les prochains mois.

ET PENDANT CE TEMPS LA...

L'ANCIEN UNDERBOSS DE LA FAMILLE COLOMBO DECEDE EN PRISON :

De 1981 à 1994, Gennaro "Jerry Lang" Langella (voir photo) était l'Underboss de la famille Colombo, un poste qu'il occupait malgré une condamnation à 65 ans de prison dans le procès dit de "la Commission" le 20 Novembre 1986. Gennaro Langella qui était hospitalisé depuis 2008 dans un hôpital pour les prisonnier fédéraux à Springfield dans l’État du Missouri, est décédé le 15 Décembre dernier, il avait 74 ans. Lors du procès de "la Commission", outre Gennaro Langella, plusieurs Boss de la Cosa Nostra comme Anthony "Fat Tony" Salerno , de famille Genovese , Anthony "Tony Ducks" Corallo, chef de la famille Lucchese , et Carmine "Junior" Persico de la famille Colombo, avaient été tous condamnés à des peines de 100 ans de prison dans un pénitencier fédéral. Un ancien journaliste du New York Times spécialiste de la Cosa Nostra, Selwyn Raab, avait décrit Gennaro Langella comme "Un individu arrogant, une personne impitoyable, qui trafiquait dans la drogue". Toujours d'après Selwyn Raab, lors de son verdict, Gennaro Langella avait "insulté" les procureurs et le juge de ce procès : "Il portait toujours des vestes avec une chemise ouverte et des lunettes de soleil. Il mangeait régulièrement dans le restaurant "Casa Sorta" à Bensonhurst pour parler affaire avec ses associés".

Lire la suite