Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LCN

L'UNDERBOSS DE LA FAMILLE DECAVALCANTE VIENT DE DÉCÉDER

29 Juin 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #DeCavalcante

L'UNDERBOSS DE LA FAMILLE DECAVALCANTE VIENT DE DÉCÉDER

Joseph « Joe » Miranda qui était considéré par la justice Américaine comme l’actuel Underboss de la famille DeCavalcante, est décédé de cause naturelle, il avait quatre vingt onze ans. Selon le FBI, Joseph Miranda, qui est né à Brooklyn, a servi dans l’armée Américaine, avant de revenir s’installer dans le New-Jersey, pour y commencer une toute nouvelle activité, le crime organisé. Joseph Miranda s’est toujours considéré comme un honnête travailleur, ayant pris sa retraite à la fin des années 1980, et vivant paisiblement avec sa famille à Monroe Township. Mais en réalité, Joseph Miranda avait comme la plupart des membres de la Cosa Nostra, une double activité. Membre de la vieille école, Joseph Miranda a été intronisé dans la Cosa Nostra dans les années 1960, profitant de son statut d’usurier pour rapporter de l’argent aux différents Parrains de la famille DeCavalcante. Naviguant sous le radar du FBI, Joseph Miranda, aurait pu voir sa carrière criminelle définitivement stoppée il y a des dizaines d’années, après avoir volé de l’argent à un autre Affranchi. Rappelant étrangement une anecdote de la série télévisée The Sopranos, ou Tony Soprano et Jackie Aprile Sr, avaient volé l’argent venant d’une partie de carte d’un gangster dénommé Feech LaMana, Joseph Miranda aura eu la vie sauve, grâce à l’intervention de Sam « Sam The Plumber » DeCalvacante (voir photo), qui à cette époque était le Parrain de cette organisation criminelle. Joseph Miranda a pendant longtemps occupé le poste de Soldat, ne voulant pas prendre de galons, s’occupant tranquillement de ses activités de son club social basé à Elizabeth, un quartier à forte densité Italienne, ou la famille DeCavalcante est très bien implantée. Il fallut attendre le milieu des années 2000, et la désertion de plusieurs membres de cette famille mafieuse, pour voir Joseph Miranda occupait un poste à responsabilité, en étant nommé Underboss. A cette époque, la famille DeCavalcante était en pleine implosion. Vincent « Vinny Ocean » Palermo qui faisait parti d’un panel de décision avec deux autres Capitaines, avait décidé de collaborer avec la justice. Plusieurs membres de hauts rang, dont le Consigliere, Stefano « The Truck Driver » Vitabile seront condamnés à des peines de prison à perpétuité (Ce verdict sera finalement annulé quelques années plus tard). De sa prison ou il était incarcéré, Giovanni Riggi, qui était toujours le Parrain officiels es DeCavalcante, nomma Francesco « Frank » Guarani, au poste d’Acting Boss. Sous sa direction et avec l'aide Joseph Miranda, la famille DeCavalcante intronisa de nouveau membres, se rapprocha de nouveau avec la famille Gambino de New-York, et devint une famille viable de la Cosa Nostra. Mais en d'un an, la hiérarchie de cette organisation criminelle, fut complètement chamboulée. En Août 2015, le Parrain Giovanni « The Eagle » Riggi, décèdera d’un cancer. En Avril dernier, Francesco Guarani décèdera à son tour à l’âge de soixante et un an, laissant plusieurs spéculations sur la nouvelle orientation de la famille du New-Jersey. Finalement, à ce jour, on ne sait pas officiellement qui dirige la famille DeCavalcante. Charles "Big Ear" Majuri, un Capitaine de la vieille école, serait l'un des candidats les plus probables au poste de Parrain.

Lire la suite

LE PARRAIN DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE MALHEUREUX EN AFFAIRES

25 Juin 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

LE PARRAIN DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE MALHEUREUX EN AFFAIRES

Être l’un des Parrains les plus connus de la Cosa Nostra actuellement, ne signifie pas forcément être heureux en affaires, Joey Merlino (voir photo) en sait quelque chose. Ce dernier qui s’est installé depuis sa libération de prison, à Boca Raton dans l’État de la Floride, avait décidé de se lancer dans des affaires légitimes, avec l’ouverture d’un restaurant gastronomique Italien dénommé « Merlino’s », tout un symbole. L’ouverture avait eu lieu en fin d’année 2014 en plein centre ville de Boca Raton, une ville situé dans le comté de Palm Beach, ou les personnalités les plus fortunés et les plus influentes de Floride y sont installées. Joey Merlino voulait jouer sur sa notoriété, mais aussi sur ses talents culinaires venant du Sud de Philadelphie, qu’il voulait transmettre à une clientèle huppée. Mais malgré le fait d'avoir inverti près de deux millions de dollars et en s’associant avec différents investisseurs, il est fort de constater que ce restaurant est un échec, d’ailleurs, le bâtiment est désormais à vendre pour près de quatre cent mille dollars, une affaire, selon les agents immobiliers du coin. Mais pour Joey Merlino, cette défaite ne va pas l’empêcher de continuer à gérer les affaires criminelles de la famille de Philadelphie. Selon le FBI, depuis quelques semaines, des membres hauts placés, comme le Capitaine George « Gerogie Boy » Borges, ou encore l’actuel Underboss Steve « Handsome Steve » Mazzone, se déplacent en Floride, pour lui rapporter les moindres faits et gestes de l’activité de la famille de Philadelphie. Mais Joseph Merlino ne se contente pas de rester sur place. Depuis qu’il est libéré de toute contrainte judiciaire, ce dernier a déjà fait plusieurs allers-retours, à Philadelphie, pour assister à certaines fêtes, mais aussi dans l’État du New-Jersey, une manière de montrer à ses membres, que malgré la distance entre la Floride et Philadelphie, le Parrain veut rester à l’écoute pour régler les différents problèmes, mais aussi être proche des affaires. Les relations entre George Borgesi et Joepseh Merlino se sont nettement améliorés. A une période pas si lointaine, George Borgesi voulait lancé une multitude de contrats contre les membres qui ont essayé de reprendre son activité, quand il était incarcéré pour racket. Pour éviter une guerre interne, Joseph Merlino, finira par le nommer de nouveau Capitaine, pour gérer la zone de Delaware County. Le FBI ne cache pas son intention de construire un dossier RICO contre les membres de la famille de Philadelphie, pour essayer d'incarcérer définitivement Joey Merlino. Mais aujourd’hui, il est beaucoup plus difficile de faire condamner des membres de la Cosa Nostra. En 2001 déjà, lors d’un procès qui avait rassemblé Joey merlino, Steven Mazzone ou encore Geoge Borgesi, les membres de la famille de Philadelphie avaient réussi à se faire acquitter dans plusieurs affaires de meurtre, mais seront finalement condamnés pour racket. Mais l’actuel Parrain essaye désormais de changer l’image d’une famille connue pour son gout prononcé pour la violence. En sortant de sa semi-retraite, Joseph Ligambi fut nommé au poste d’Acting Boss, Joey Merlino, essaye en opérant des choix stratégiques dans son organisation d’apaiser les tensions dans une famille, ou les membres de la vieille école et ceux de la nouvelle génération sont très souvent en désaccords.

Lire la suite

UN ASSOCIÉ DE LA FAMILLE GENOVESE ARRÊTÉ POUR TRAFIC DE DROGUE

18 Juin 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Genovese

UN ASSOCIÉ DE LA FAMILLE GENOVESE ARRÊTÉ POUR TRAFIC DE DROGUE

Emilio Fusco est un Soldat de la famille Genovese, qui opérait depuis la ville de Springfield dans l’État du Massachussetts, lieu ou cette organisation criminelle est très bien implantée. En 2012, Emilio Fusco a été condamné à vingt cinq années de prison pour avoir commandité le meurtre du Capitaine Adolfo « Big Al » Bruno, soupçonné par la famille Genovese de collaborer avec les autorités. Pendant le procès, le Soldat de la famille Genovese avait été acquitté du meurtre, mais dans un procès fédéral, le juge a possibilité d’aller à l’encontre du verdict prononcé par le jury, s’il estime que les preuves présentées par les procureurs lors du procès, sont susceptibles de prouver la participation de l’accusé dans les différents meurtres. Aujourd’hui, en raison de sa condamnation, la carrière criminelle d’Emilio Fusco a été stoppée presque définitivement, mais son fils, Antonio (voir photo), Associé dans cette même famille, est prêt à prendre la relève. En Mai dernier, Antonio Fusco qui est actif dans le trafic de drogue, a été victime d’une transaction qui a mal tourné entre plusieurs individus. Basé lui aussi à Springfield, Antonio Fusco devait rencontrer deux individus qu’il refusa d’identifier par la suite, pour une vente de plusieurs kilos marijuana. Le problème, est que les deux trafiquants ont essayé de le voler, une dispute éclata et l'un des malfaiteurs tira dans l’épaule de l’Associé de la famille Genovese. Hospitalisé suite à ses blessures, Antonio Fusco, fut appréhendé par la suite par la police, et accusé de trafic de drogue. Selon les autorités, la marchandise qui fut retrouvée sur place, avait une valeur totale de deux mille dollars. Encore une fois et sans le savoir, Emilio Fusco traité avec un individu qui collaborait avec la justice Américaine. Celui-ci déclara à la police, qu’il avait été contacté par deux personnes d’origines hispanique, qui lui demandèrent s’il y avait possibilité d’acheter plusieurs kilos de marijuana. Quelques jours plus tard, un rendez-vous fut fixé en fin de soirée sur un parking d’une zone industrielle de Springfield. En arrivant sur les lieux, les deux hommes ont demandé de voir « la marchandise ». L’Associé de la famille Genovese demanda quant-à lui de voir le sac remplit de billet que transportait les deux individus. La tension monta d'un cran très rapidement, et pour se défendre Antonio Fusco, commença à frapper à plusieurs reprises à l’aide d’une matraque télescopique l’un des deux individus. Même si Emilio Fusco est la « victime » dans cette affaire, la police de Springfield est dans un sens obligé de poursuivre l’Associé de la famille Genovese pour trafic de drogue, tout en prétextant, qu’ils allaient essayer d’identifier les deux autres personnes.

Lire la suite

UN CAPITAINE DE LA FAMILLE COLOMBO LIBÉRÉ TEMPORAIREMENT DE PRISON

15 Juin 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Colombo

UN CAPITAINE DE LA FAMILLE COLOMBO LIBÉRÉ TEMPORAIREMENT DE PRISON

Luca DiMatteo (voir photo) est un Capitaine de la famille Colombo qui a été arrêté en Juillet dernier, pour avoir racketté et extorqué pendant plusieurs années, le chef d’une entreprise se trouvant dans son secteur. Par peur des représailles, le gérant payait sans sourciller, mais au bout de quelques années, ce dernier accumulait les dettes et avait fini par fermer sa société. En plus d’extorqué les individus essayant de gagner leur vie légalement, Luca DiMatteo prêtait aussi de l’argent à des taux d’intérêts exorbitant. Incarcéré sans caution possible, le Capitaine de la famille Colombo est actuellement détenu dans le célèbre Métropolitan Center de New-York, en attendant son procès qui devrait commencer en Septembre prochain. Le problème, est que la santé de Luca DiMatteo, qui est âgé de soixante dix ans, est défaillante. Avant son arrestation, ce dernier avait été diagnostiqué un cancer de la vessie et selon son avocat, son incarcération ne lui permet pas des soins adaptés à sa maladie. Une audience a donc eu lieu la semaine dernière, pour déterminer si le Capitaine de la famille Colombo pouvait être libéré sous caution en attendant son procès. Les procureurs fédéraux stipulèrent que les problèmes de santé de Luca DiMatteo ne l’avaient pas empêché pour autant à stopper définitivement ses rackets pour la famille Colombo. En effet, un mois avant son arrestation, le vieux Capitaine, avait été photographié en train de quitter un hôpital de New-York, après avoir subi des séances de chimiothérapie, pour aller extorquer différents commerçants : « Je suis d’accord pour dire que le Métropolitain Center n’est pas le Mayo Clinic (Célèbre hôpital de New-York), mais le bureau Bureau Fédéral des Prisons doit veiller qu’un prisonnier puisse recevoir correctement les soins médicaux dont il peut avoir besoin ». L’avocat de la défense avait une multitude d’arguments pour convaincre le juge fédéral Léo Glasser de rendre un verdict favorable. Car outre le cancer, Luca DiMatteo souffre de diabète, d’insuffisance respiratoire et d’apnée du sommeil : « Un jour, les (les gardiens de la prison) avaient oublié de lui donner son insuline, ils s’étaient même trompé dans l’attribution de ses médicaments, ce qui avait cloué au lit mon client pendant deux jours ». Le juge fédéral était gêné de voir que les procureurs fédéraux n’avaient même pas pris la peine de demander au médecin de la prison d’intervenir pendant cette audience. Au lieu de cela, et pour essayer de ne pas remporter l'audience, le juge demanda à ce dernier de donner des explications sur la santé défaillante du Capitaine de la famille Colombo, par téléphone. Pour le médecin, si Luca DiMatteo ressent de plus en plus de douleur, cela voulait peut-être dire que son cancer est en train de se propager. Face à ces arguments, le juge fédéral décida de faire libérer pour une semaine le Capitaine de la famille Colombo, le temps ce dernier puisse subir tous les examens médicaux nécessaire à son état de santé. Bien entendu, cette libération temporaire, sera accompagné d’un suivi judiciaire très stricte, mais surtout d’une caution de près d’un million de dollars que le mafieux paya d'une traite. Sortant du tribunal entouré de sa famille, Luca DiMatteo ne souhaita pas parler aux journalistes, et s’engouffra dans un véhicule.

Lire la suite

FRAPPER UN MEMBRE DE LA COSA NOSTRA ENTRAINE T-IL FORCÉMENT LA MORT ? - PARTIE 1

11 Juin 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Divers

Une règle fondamentale de la Cosa Nostra, est de ne jamais manquer de respect à un membre intronisé, ou pire encore, de lui porter la main dessus sous peine de mort. Mais dans certaines situations, cette règle fut plus ou moins appliquée et cela pour différentes raisons :

- En 1974, soit deux ans avant la mort du Parrain des Parrains de la Cosa Nostra, Carlo Gambino, ce dernier s'en alla manger dans un restaurant traditionnel Italien avec des amis, lieu ou il avait ses habitudes. Ce restaurant était aussi un lieu de rencontre pour les Affranchis des cinq familles de New-York. Ce soir là, Carlo Gambino était assis à la même table, quand il fit la rencontre du Capitaine de la famille Colombo Dominick « Mimi » Scialo, un membre de nature violente, soupçonné d’avoir participé à plusieurs meurtres. Attablé quelques mètres plus loin, Dominick Scialo, qui ce soir là était alcoolisé, remarqua très vite Carlo Gambino et s’avança alors vers le Parrain. Au lieu de lui présenter ses respects, Dominick Scialo commença à l’insulter en public, : « Tu es un putain de vieil homme, tu te prends pour qui sérieusement ? ». Préférant la négociation à la violence, Carlo Gambino resta calme et tenta de le calmer, mais sans le savoir Dominick Scialo venait de signer son arrêt de mort. Quelques jours plus tard, son corps sera retrouvé sous le béton d’un club social de Brooklyn.

- Dans les prisons fédérales Américaines, les membres des différentes familles de la Cosa Nostra, sont souvent rassemblés ensemble et gèrent un peu leur quartier à leur manière. Ce jour là, un Capitaine de la famille de Détroit, Paddy Polizzi commença à avoir une violente dispute avec Vinny Aloi. Ce dernier est lui aussi un membre intronisé, mais il avait la particularité à cette époque, d’être l’Acting Boss de la famille Colombo, mais il était aussi le filleul du Parrain de la famille Gambino, Carlo Gambino. Cette dispute qui avait commencé par des insultes, continua par des coups, jusqu’au moment ou Paddy Polizzi gifla Vinny Aloi au visage. Cette altercation eut lieu dans la « salle à manger », ou les membres de la Cosa Nostra se réunissaient pour jouer aux cartes ou encore manger de la bonne charcuterie Italienne. Ces derniers savaient que Paddy Polizzi venait de transgresser une des règles fondamentales de la Cosa Nostra, et que forcémement, ce dernier venait de signer son arrêt de mort, mais il y avait un problème. Des réunions eurent lieu en secret dans l’enceinte de la prison, et il se décida, que s’il devait avoir un règlement de compte, cela devait se passer à l’extérieur de la prison et non à l’intérieur. En effet, un bain de sang, aurait poussé les autorités à transférer les membres de la Cosa Nostra dans différents pénitenciers, éparpillés un peu partout aux Etats-Unis, loin des affaires. Finalement, Paddy Polizzi fut autorisé « à vivre », mais les personnes qui s’associèrent à lui par la suite dans des affaires, prenaient le risque d’être mises de côté par les membres de la Cosa Nostra.

- Conte et George Zappola sont deux Soldats de la famille Lucchese, deux tueurs à gages, qui viennent de sortir de prison après y avoir passé près de vint années derrière les barreaux. Condamnés en 1994 pour avoir assassiné James D. Bishop, un syndicaliste qui commençait à collaborer avec les autorités fédérales, les deux membres de la famille Lucchese avaient décidé à la base, de plaider coupable pour réduire une peine de prison à perpétuité. Le problème, pour que l’accord soit accepté, il fallait que tous les membres de la famille Lucchese accusés dans cette affaire, acceptent le plaidoyer des procureurs fédéraux, mais Salvatore Avelino, un Capitaine dans cette même famille, refusait obstinément tout accord avec le gouvernement fédéral. Lors d’une réunion organisée par les avocats de la défense avec les différents accusés, George Conte saisit par le col Salvatore Avelino et lui ordonna de plaider coupable, sinon il le « tuait devant tout le monde », un compromis qui sera finalement accepté quelques heures plus tard.

Lire la suite

UN SOLDAT DE LA FAMILLE GENOVESE DEMANDE DES MEILLEURES CONDITIONS DE DÉTENTION

8 Juin 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Genovese

UN SOLDAT DE LA FAMILLE GENOVESE DEMANDE DES MEILLEURES CONDITIONS DE DÉTENTION

Salvatore « Sally KO » Larca (voir photo) est un Soldat de la famille Genovese opérant dans l’équipe du Capitaine Ernest Muscarella situé dans le Bronx. La spécialité de Salvatore Larca, c’est le trafic de drogue, la cocaïne, qu’il distribuait dans plusieurs États Américain. Le problème est que l’un de ses Associés, devenu par la suite une vedette du petit écran, Anthony Zoccolillo, collaborait avec le FBI, et enregistra à plusieurs reprises Salvatore Larca essayant de planifier le cheminement de plusieurs kilos de cocaïne dans tous les Etats-Unis. Arrêté en 2013, Salvatore Larca décidera de plaider coupable des charges retenues contre lui et sera condamné en 2015 à neuf ans et demi de prison qu’il purge actuellement au pénitencier fédéral de Fort Dix dans l’État du New-Jersey. Mais la santé du Soldat de la famille Genovese est déclinante. En effet, Salvatore Larca souffre de nombreux problèmes aux intestins, accompagnés de difficulté respiratoire et de maux de ventre. Le mois dernier, Salvatore Larca fut hospitalisé et opéré en urgence, une situation que sa famille n’arrive pas à comprendre. Pour cette dernière, le BOP, le Bureau fédéral pour les prisonniers fédéraux, était forcément au courant des problèmes de santé de Salvatore Larca. En 2009, alors qu’il purgeait une peine de cinq années de prison pour racket et obstruction à la justice, le colon du Soldat de la famille Genovese s’était perforé, et il avait du quitter le pénitencier fédéral de Elkton dans l’État de l’Ohio, pour intégrer la prison fédérale de Butner dans l’État de la Caroline du Nord ou les soins médicaux y sont meilleurs. Pour le médecin spécialiste des problèmes colorectaux, qui suit régulièrement Salvatore Larca depuis de nombreuses années, la « lenteur » des services pénitenciers, a causé des « dommages irréparables » sur le Soldat de la famille Genovese. Pourtant, l’avocat de Salvatore Larca a alerté selon lui, et cela à plusieurs reprises le BOP, de la nécessité pour son client de recevoir les meilleurs soins médicaux pendant son incarcération, mais il ne reçut aucune réponse. En 2011, à sa sortie de prison, le Soldat de la famille Genovese, avait décidé d’attaquer le BOP pour « faute professionnelle », une plainte que le BOP essaya de régler à l’amiable en proposant près de deux milles cinq cent dollars à Salvatore Larca, qu'il refusa. Les problèmes de santé du Soldat Genovese ne l’avait pas empêché pour autant d’arrêter ses activités criminelle et de rapporter de l'argent à la famille Genovese, deux années plus tard, ce dernier était de nouveau arrêté. En 2013, lors d’une audience pour déterminer sa libération conditionnelle, la procureure fédérale Rebecca Mermelstein reconnut une « certaine responsabilité du BOP », mais que « ses problèmes de santé pouvaient être gérés en prison ». Salvatore Larca sera libérable en Juin 2020, et selon un personnel médical de la prison de Fort Dix, les prisonniers fédéraux qui sont libérables dans moins de cinq ans ont plus de mal à recevoir un traitement adéquat à leur problème de santé.

Lire la suite

NOUVELLE RÉORGANISATION DANS LA FAMILLE DE DÉTROIT

5 Juin 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Detroit

NOUVELLE RÉORGANISATION DANS LA FAMILLE DE DÉTROIT

Anthony « Tony Chicago » LaPiana, Underboss de la famille de Détroit, un mafieux de la vieille école, un gangster à « col blanc », ancien protégé de Giacomo Tocco, aurait selon la justice Américaine consolidé son pouvoir, en devenant l’homme clé de l’actuel Parrain, Jack « Jacky The Kid » Giacalone (voir photo). Ce dernier aurait depuis quelques mois pris des dispositions pour se « soulager » de la pression exercée par sa fonction, mais aussi pour se concentrer sur un futur procès en civil lancé contre lui l’année dernière, pour avoir omis de payer aux impôts près de cinq cent milles dollars. Il n’est pas étonnant qu’Anthony LaPiana soit appelé à la rescousse pour aider à gérer les affaires de la famille, ce dernier est tellement respecté par les membres de Détroit, que certains pensent même que c’est en réalité lui qui prend les décisions. Les relations d’Anthony LaPiana ne s’arrêtent pas à Détroit et au territoire de cette famille de crime, mais bien au dela. Outre New-York, Anthony LaPiana entretient encore aujourd’hui de très bon contact avec la Outfit de Chicago, dont l’ancien Parrain John « No Noze » DiFronzo qui est l’un de ses meilleurs amis. A une époque, il faisait même du business avec des membres emblématiques de la pègre de Chicago comme l’ancien Boss, Joseph Ferriola dit « Mr Clean » ou encore Sam Carlisi. L’ancien Parrain emblématique de la famille de Détroit, qui a régné pacifiquement pendant des dizaines d’années, Giacomo Tocco, avait préparé quelques mois avant sa mort, l’arrivée de Jack Giacalone à la tête de la famille, mais en demandant personnellement à son neveu par mariage, Anthony LaPiana de le seconder. Naviguant sous le radar du FBI et gagnant des millions de dollars dans des affaires légitimes grâce à diverses entreprises, Anhony LaPiana a été vu depuis par les autorités depuis le début de l'année, en train d’assister à différentes réunions avec des membres importants de la famille de Détroit. Depuis sa nomination, Jack Giacalone a tout fait pour essayer d’éviter les problèmes avec la justice. Outre Anthony LaPiana, Jacky The Kid, se repose aussi beaucoup sur Peter « Blackie » Tocco, neveu lui aussi de Giacomo Tocco, qui lui sert comme Acting Boss et comme « messager » pour transmettre les ordres des membres éparpillés sur un territoire assez vaste : « Anthony LaPiana a les mêmes qualités que Giacomo Tocco mais avec plus de relation. Il sait comment gagner de l’argent et n’utilise que rarement la violence, il préfère assassiner des individus pendant une réunion que dans la rue » déclara un agent du FBI. Selon la justice Américaine, Anthony LaPiana n’ jamais été reconnu coupable d’un seul crime. L’année dernière, il avait fait parlé de lui pour avoir revendu une de ses entreprises, basées dans le domaine médical, près de cinquante millions de dollars. Bien que son nom a été mentionné dans une douzaine d’affaires de racket liant différents syndicats, Anthony LaPiana n’a jamais été inculpé.

Lire la suite

ET PENDANT CE TEMPS LÀ...

4 Juin 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Bonanno

0UN SOLDAT DE LA FAMILLE LUCCHESE ARRÊTE :

Le FBI a procédé la semaine dernière a une opération contre la famille Lucchese basée à New-York. Eugene Castelle surnommé « Boopsie », identifié comme un Soldat dans cette organisation criminelle et plusieurs de ses Associés, ont été inculpés d’avoir gagné près de treize millions de dollars grâce aux paris sportifs et cela en seulement quelques mois. Ce type de racket est un grand classique de la Cosa Nostra. La famille Lucchese avait ouvert un site de paris basée au Costa Rica, permettant à des individus de placer de l’argent sur différentes compétitions sportives comme le football, le basketball, le hockey sur glace, les courses de chevaux, ou encore sur des sports universitaires. Eugene Castelle s’était entouré d’une « équipe administrative », dont Anthony Greco d’Howard Beach qui avait pour rôle de redonner l’argent gagné illégalement au Soldat de la famille Lucchese. Pour s’aider dans sa tache, Anthony Greco était accompagné de trois Associés, qui « contrôlait » les rentrées et les sorties d’argent, prenait les renseignements des différents parieurs, et surtout, faisait un compte rendu hebdomadaire à Eugene Castelle sur les mauvais payeurs, qui se chargeait par la suite de récupérer son argent. Le Soldat de la famille Lucchese a toujours été considéré par les autorités comme un « dur à cuire ». Proche de l’actuel Parrain de la famille Lucchese, Steven « Wonderboy » Crea, Eugene Castelle avait avant sa condamnation à près de huit années de prison pour extorsion, prêt usuraire et trafic de drogue, occupait des postes à responsabilité. En acceptant sa peine sans broncher, Eugene Castelle avait prouvé son attachement aux valeurs de la Cosa Nostra, mais avait lors d’une réorganisation interne, été rétrogradé au rang de Soldat. Traduit immédiatement après leurs arrestations devant le juge fédéral Danny Chun, ce dernier décida de fixer des cautions pour les différents accusés allant de 25 000 à 250 000 dollars. S’ils sont reconnus coupables des accusations retenus contre eux, les membres de la famille Lucchese risquent des peines pouvant aller jusqu’à vingt cinq années de prison, sauf pour Anthony Greco qui risque beaucoup plus car accusé en même temps de prêt usuraire.

UN CAPITAINE DE LA FAMILLE BONANNO DE RETOUR AUX AFFAIRES ? :

Les passants qui visitaient le quartier historique Italo-Américain de Bensonhurst, ont pu voir un individu assis devant le Banner Social Club, sans savoir que ce dernier était Vincent « Vinny TV « Badalamenti, l’ancien Acting Boss de la famille Bonnano. Ce vendredi 13 Mai était vraiment un jour de malchance pour le mafieux. En effet, Vincent Badalamenti aurait subi une crise cardiaque et a été hospitalisé en urgence, quelques jours avant que que ses contraintes liées à sa libération conditionnelle ne soient levées. En Avril 2012, Vincent Badalamenti avait décidé de plaidé coupable d’extorsion et a purgé près de dix huit mois dans une prison fédérale avant d’être libéré en Mai 2013. Vinny TV comme il est appelé par les membres de la famille Bonanno, avait décidé de plaider coupable des charges retenues contre lui, au lieu de tenter sa chance dans un procès fédéral, ou le témoin principal n’était autre à l’époque, qu’Hector Pagan, ancien beau-fils d’Anthony Graziano, ancien Consigliere de la famille Bonanno. Vincent Badalamenti ne voulait surement pas entendre les conversations d’Hector Pagan enregistrées dans son club social, réputé pour être un repère pour les membres de la famille Bonanno lors des fêtes de Noël. En 2009, LA DEA était intervenue dans le Banner Social Club, pensant assisté à une cérémonie d’intronisation dans la Cosa Nostra, malheureusement à leur arrivée, il n’y avait que des mafieux attablés en train de jouer aux cartes. Aujourd'hui, Vincent Badalamenti est désormais libre de pouvoir cottoyer de nuveau les membres de la famille Bonanno et de pouvoir enfin exploiter son club social, qui appartenait aupravant au Capitaine John Faraci.

Lire la suite