Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

UN REPENTI DE LA FAMILLE LUCCHESE RÉCOMPENSÉ POUR SA COOPÉRATION

26 Décembre 2020, 11:17am

Publié par Xav

John Pennisi
John Pennisi

Un juge fédéral a décidé de récompenser John Pennisi de sa collaboration, en ne lui accordant aucune peine de prison, un verdict à la hauteur de ses témoignages lors de différents procès fédéraux, remarquable. Contrairement aux différents témoins du gouvernement qui peuvent défiler dans des procès fédéraux, John Pennisi fut une source d’informations pour le gouvernement fédéral, son sérieux, son calme et son témoignage lors du procès de Steven Crea, Matthew Madone et Christopher Londonio, permit de convaincre un jury de faire condamner à perpétuité les différents accusés. John Pennisi fut jugé comme un témoin “remarquable”, qui ne minimisa par sa vie passé dans la Cosa Nostra, pour essayer d’être un meilleur témoin, divulguant les moindre détails, même les plus sordides, dans un seul but, aider le gouvernement fédéral dans sa lutte contre les familles de la Cosa Nostra. Contrairement à la plupart des témoins du gouvernement, qui ont décidé de collaborer, le couteau sous la gorge, pour éviter une longue peine de prison, John Pennisi est venu de lui-même voir les fédéraux à New-York, dans leur propre bureau, pour leur proposer leur service. Excédé de cette vie faite de violence et de meurtre et ou tes proches collaborateurs ne sont pas forcément tes meilleurs amis, malgré les apparences, John Pennisi décida d’apporter toutes les informations nécessaires pour lutter contre cette gangrène qui sévit encore dans plusieurs États Américains. Mais malgré une attitude remarquable, John Pennisi avait rendu les procureurs fédéraux furieux, après la publication d'un blog sur sa vie, racontant les anecdotes de son passé dans la Cosa Nostra. Mais John Pennisi n’est pas John Allité, Salvatore Gravano ou encore John Rubeo, des informateurs qui jouent sur leur passif pour continuer à exister, continuer à avoir un minimum de notoriété, John Pennisi ne restera pas comme un simple informateur, mais surtout une personne qui aura aidé le gouvernement fédéral à mettre derrière les barreaux des criminels multirécidivistes. 

Eugene Castelle
Eugene Castelle

L'apparition de John Pennisi dans une cours fédérale Américaine fut de courte durée, mais l'ancien Soldat de la famille Lucchese pris la parole quelques instants : “Depuis mon entrée dans ce bâtiment fédéral en 2018, j’ai décidé de changer ma vie. Je veux désormais devenir un citoyen respectueux des lois”. Au départ, la vision du juge fédéral fut forcément différente, prétextant que la raison première de John Pennisi de collaborer avec le gouvernement était de se protéger de la famille Lucchese, après que certains de ses membres cataloguent John Pennisi comme un “rat”, une homme à abattre, à tort. John Pennisi raconta comment, il avait remarqué à plusieurs reprises un véhicule devant chez lui, avec des individus à l'intérieur et il s'était vite souvenu des propos du Capitaine de la famille Lucchese, Eugene Castelle, un ancien proche collaborateur de John Pennisi, : "La première chose qu'ils feront, c'est de maitriser votre vie. A quelle heure vous arrivez à la maison, à quelle heure vous partez, ou vous allez manger, ou vous allez travailler. Ils vont savoir tous de vous, très rapidement, afin d'exécuter le contrat plus facilement". Les procureurs fédéraux n’ont pas contesté les arguments du juge fédéral, déclarant tout de même que John Pennisi avait décidé de "lui-même" de venir donner toutes ces informations, alors qu’il aurait pu aussi fuir dans un autre État pour échapper aux mafieux de la famille Lucchese. John Pennisi est certes un ancien Soldat de la Cosa Nostra, mais ce dernier n’a jamais été une seule fois arrêté, ni même “approché” par le gouvernement fédéral, qui préparerait des inculpations tenant de la loi RICO contre la nouvelle hiérarchie de la famille Lucchese.

Lire la suite

UNE PROPOSITION DIFFICILE À REFUSER

26 Décembre 2020, 07:11am

Publié par Xav

Thomas Manzo et John Perna
Thomas Manzo et John Perna

Quand un restaurateur huppé du New-Jersey, un organisateur respecté, rencontre un Soldat de la famille Lucchese, cela donne quoi d’après vous ?, forcément des embrouilles. Thomas Manzo est le propriétaire de The Brownstone, un endroit luxueux, ou des mets délicieux s'associent aux meilleurs moments d’une vie de couple, avec une grande salle de réception idéale pour les mariages. Quand Thomas Manzo rencontre John Perna, le restaurateur a la tête des mauvais jours. Séparé depuis quelque temps de son ancienne petite amie, Dina Canton, une vedette du petit-écran, qui fait le show dans l’émission The Real Housewives Of New-Jersey, Thomas Manzo n’a pas tellement apprécié que cette dernière ait définitivement oublié leur ancienne relation en se remettant en couple avec une nouvelle personne. Agacé, Thomas Manzo commença à parler de cette histoire à John Perna et de sa volonté de se venger, en demandant au Soldat de la famille Lucchese de “balafrer” son nouveau petit-ami, une marque au visage qui “lui resterait à vie”. John Perna était d’accord pour aider Thomas Manzo, mais en contrepartie, le restaurateur devait offrir gratuitement, la réception de mariage de John Perna, ainsi que toutes les festivités qui vont avec. John Perna fait partie d’une longue lignée de mafieux opérant depuis le New-Jersey, le Jersey’s Crew. Ralph Perna, le patriarche à trois fils, John, Joseph et Ralph Jr, tous affiliés à la famille Lucchese. John et Joseph sont intronisés dans la Cosa Nostra et quand Ralph Sr intronise ses fils, il le fait dans sa maison de vacances. Pour les Perna, la Cosa Nostra c’est avant tout une histoire de famille. Selon les procureurs fédéraux, Thomas Manzo donna une multitude d’informations sur ce nouveau couple, dont l’adresse professionnelle de l'individu à aggresser. En Juillet 2015, John Perna, accompagné de l’un de ses Associés, suivirent l’individu en question dans un centre commercial du New-Jersey et attendirent que ce dernier rentre dans son véhicule avant de le mutiler à plusieurs reprises.

The Brownstone
The Brownstone

Un mois plus tard, le mariage de John Perna fut célébré en grande pompe à The Brownstone, plus de 300 invités, ou plusieurs membres de la Cosa Nostra venant de différentes familles furent réunis pour célébrer ce moment, dont John Pennisi. Les autorités fédérales s’étaient intéressées à cette histoire quand Thomas Manzo avait refusé de donner la liste des invités du mariage de John Perna aux agents du FBI, leur soumettant même des faux documents. John Pennisi était lui aussi un Soldat de la famille Lucchese avant qu’il décide de lui-même de coopérer avec les autorités. Sa collaboration et son témoignage lors de différents procès fédéraux furent dévastateur et permirent l’arrestation et la condamnation de plusieurs membres de la Cosa Nostra, dont une grande partie de l’ancienne direction de la famille Lucchese. Lors du mariage, John Pennisi vanta le frère de John Perna, Joseph, lui déclarant que ce mariage était l’un des meilleurs auquel il avait assisté. Joseph Perna lui raconta alors toute l’histoire, une aubaine pour les autorités fédérales qui leur permettront d’inculper, près de cinq années plus tard, John Perna et Thomas Manzo. Face à autant de preuves, il ne restait plus pour John Perna de trouver une “issue favorable” dans cette affaire, en acceptant un accord de plaidoyer avec les procureurs fédéraux. John Perna, qui a déjà été condamné par le passé, risque en moyenne une vingtaine d'années derrière les barreaux, mais l’accord trouvé permet d’alléger considérablement cette peine à trois années maximum derrière les barreaux. Quant-à Thomas Manzo, son avocat a simplement effectué une courte déclaration : ”Un homme innocent ne plaide pas coupable”.

Lire la suite

ANTHONY CASSO ANCIEN UNDERBOSS DE LA FAMILLE LUCCHESE EST DÉCÉDÉ

22 Décembre 2020, 17:26pm

Publié par Xav

Anthony Casso
Anthony Casso

Anthony Casso est décédé à l’âge de soixante dix huit ans dans la prison fédérale de Tucson du coronavirus. A sa manière, Anthony Casso aura marqué une page très sombre de la famille Lucchese. Une période tumultueuse, de 1989 à 1993, ou pendant ces quatres années, Anthony Casso, qui occupait le poste d’Underboss, utilisera la terreur comme arme principale, assassinant des dizaines d’individus affiliés ou non à la Cosa Nostra, au moindre doute, au moindre soupçon, quatre années de terreur.  Anthony Casso restera un psychopathe, un menteur, un tueur de sang froid, un maniaque, qui adorait assassiner et torturer des gens. Une fois arrêté et après avoir trahi son serment d'allégeance à la Cosa Nostra, Anthony Casso continuera, sous le statut de témoin protégé, à commettre des délits, en soudoyant des gardiens de prison et à mentir au gouvernement ce qui le mènera une fois pour toute à sa perte. Il y a quelques semaines, une demande de libération avait été formulée par l’avocat d’Anthony Casso, demandant à un juge fédéral d'accorder la liberté à son client pour des raisons de santé. Placé sous respirateur et passant la plupart de ses journées dans un fauteuil roulant, Anthony Casso s’était vu rejeté cette demande exceptionnelle. Libérer un individu aussi dangereux, qui aura continué, même après son incarcération, à se vanter d’avoir exécuté et torturé de nombreuses personnes aurait été jugé immoral, même en raison d’un état de santé jugé critique. Anthony Casso avait trahi par le passé la confiance du gouvernement fédéral et pour le juge, qui a dû statuer sur cette demande de libération, Anthony Casso restait un “danger pour la société”. Le propre récit d’Anthony Casso en faisait d'office un candidat difficile à faire libérer, même avec la meilleure équipe d'avocats. Pendant sa collaboration, l’ancien Underboss de la famille Lucchese s’était vanté de plusieurs crimes violents, de meurtre et pour les procureurs fédéraux ils étaient impossible d’en faire un témoin crédible lors d’un procès fédéral. Anthony Casso était un psychopathe et pendant sa collaboration, il racontait d’un air joyeux comment il avait assassiné un jeune homme, qui travaillait dans l’entreprise de contrebande de marijuana gérée par Anthony Casso : “Je lui tire dessus et il tombe dans ma bagnole, il y a du sang partout, c’était vraiment le bordel” raconta Anthony Casso tout en rigolant. Après une pause, Anthony Casso continua son histoire et se tourna vers un procureur fédéral : “Nous déposons son corps dans une tombe que nous avions creusé et tu sais quoi ? il commence à se relever, alors j’ai pris la pelle et je l’ai foutu dans sa bouche”. Les procureurs fédéraux n’ont jamais averti officiellement Anthony Casso, qu'il n’en ferait pas un témoin officiel du gouvernement et ils ont continué à le laisser déblatérer tous ces crimes, plus odieux les uns que les autres et surtout, expliquer sa coopération avec deux anciens policiers du NYPD, Louis Eppolito et Stephen Caracappa. 

Louis Eppolito et Stephen Caracappa
Louis Eppolito et Stephen Caracappa

Contre de l’argent, les deux hommes ont joué les hommes de main pour Anthony Casso, leur fournissant des informations confidentielles, commettant des meurtres par moment. Pendant son témoignage, Anthony Casso raconta comment, avec l’aide de Louis Eppolito et Stephen Caracappa, il avait fait assassiner James Hydell. James Hydell était un Associé de la famille Gambino qui avait participé à la tentative d'assassinat contre Anthony Casso. James Hydell, vivait encore chez sa mère dans une maison à Staten Island, mais les deux policiers le trouvèrent dans une laverie à Brooklyn. Stephen Caracappa et Louis Eppolito l'emmènent dans un endroit isolé et assomment l'Associé de la famille Gambino. Ils ne restaient plus qu'aux deux policiers de ramener James Hydell vivant à Anthony Casso. Ce dernier tortura James Hydell afin qu'il révèle le nom de ses complices. Avant de mourir, il demanda à Anthony Casso de jeter son corps dans la rue pour que sa mère puisse toucher son assurance vie mais l'Underboss de la famille Lucchese n'accordera pas cette dernière faveur à James Hydell. Son corps ne fut jamais retrouvé. Pendant son interrogatoire, Anthony Casso raconta comment il avait récupéré le véhicule des policiers, une Plymouth verte que l’ancien Underboss de la famille Lucchese avait fourni et comment, il entendait James Hydell frapper dans le coffre de la voiture. Anthony Casso, d’un air toujours aussi satisfait, raconta comment il avait torturé l’ancien Associé de la famille Gambino, qui leur donna trois noms, le Capitaine Michael “Mikey Boy” Paradiso et les Soldats Joseph “Joe Butch” Corrao et John “Handsome Jack” Giordano. Les procureurs fédéraux attendront 2005 et le témoignage de Burton Kaplan pour arrêter les deux détectives de police et les faire condamner à la prison à perpétuité. Steven Caracappa décédera en 2017 dans la prison fédérale de Butner, quant-à Louis Eppolito, il décédera deux années plus tard, en 2019, dans le pénitencier fédéral de Tuscon, en Arizona, lieu ou Anthony Casso était incarcéré.

Louis Eppolito et Stephen Caracappa, les flics corrompus d'Anthony Casso - @mafiologie

Lire la suite

DES MEMBRES DE LA FAMILLE BONANNO DEMANDENT UNE LIBÉRATION ANTICIPÉE

21 Décembre 2020, 15:08pm

Publié par Xav

En Avril 2017, le FBI lance une opération contre l’équipe du Capitaine de la famille Bonanno “Ronnie G” Giallanzo. Ce dernier, qui a la particularité d’être le neveu de Vincent Asaro, est inculpé avec les Soldats Michael Palmaccio et Michael Padavona, sur des accusation de racket, de prêt usuraire et de tentative de meurtre. Ronald Giallanzo est loin d’être un inconnu des fédéraux et malgré quelques années de prison purgées par le passé, le Capitaine de la famille Bonanno a toujours continué à travailler pour les Bonanno, ce qui n’échappa pas au juge fédéral chargé de ce dossier. Rapidement, Ronald Giallanzo, Michael Palmaccio et Michael Padavona ont décidé de passer un accord de plaidoyer avec les procureurs fédéraux. Mais alors que pour les Soldats de la famille Bonanno, le juge suivi les lignes directrices du gouvernement fédéral, Ronald Giallanzo eu beaucoup moins de chance. A la base, les avocats de la défense avaient négocié près de sept années derrière les barreaux, mais le juge décida de le condamner à quatorze ans, soit le double de ce qui était initialement prévu. Pour le magistrat, Ronald Giallanzo ne “peut se passer de sa vie dans la Cosa Nostra”, ajoutant même : “elle est enracinée en vous”. Le juge revient aussi sur sa précédente condamnation pour racket, en 2017, ou même incarcéré, Ronald Giallanzo avait continué à gérer ses activités de prêts usuraire depuis sa cellule : “Vous n’avez toujours pas compris la leçon” déclara le juge avant de le faire incarcérer dans la prison fédérale de Butner dans l’État de la Caroline du Nord.

Michael Palmaccio
Michael Palmaccio

Incarcéré jusqu’en 2029, le Capitaine de la famille Bonanno n’a pas trop à se plaindre de sa détention, Butner étant une prison fédérale disposant de plusieurs échelons de sécurité, une minimale, deux de moyenne sécurité, ainsi qu’un centre médical implanté à l’intérieur des murs de la prison. De plus, Butner est relativement “épargnée” par la contagion du coronavirus, qui fait actuellement des ravages dans certaines prisons fédérales aux États-Unis. Pour les Soldats Michael Palmaccio et Michael Padavona ce n’est pas vraiment la même chose. Ces derniers sont respectivement incarcérés dans les prisons fédérales de Terre-Haute dans l’État de l’Indiana et à Fort-Dix dans l’État du New-Jersey, des pénitenciers fédéraux ou le taux de contagion est très élevé. Les deux hommes ont été testés positif au coronavirus et comme tout bon mafieux qui se respecte, Michael Palmaccio et Michael Padavona ont effectué des demandes de libération anticipée pour raison de santé. Depuis le début de l’épidémie, les tribunaux fédéraux sont inondés de ce genre de demandes, qui pour la plupart du temps sont acceptées, avec obligation pour le mafieux de purger le reste de sa peine confiné à domicile. Michael Palmaccio et Michael Padavona sont respectivement libérables en 2023 et 2024 et pour les procureurs fédéraux, ils ne seraient pas raisonnables de libérer des détenus aussi dangereux pour raisons médicales. Les deux Soldats de la famille Bonanno jouent sur leur contamination au coronavirus, couplée à des problèmes de santé qui pourraient s’aggraver. Les procureurs fédéraux ne sont pas tellement d’accord avec les arguments apportés par la défense, stipulant, que certes, plusieurs détenus dans ces deux prisons sont contaminés par ce virus, mais que Michael Palmaccio et Michael Padavona n’ont pas déclenché une forme “grave” de cette maladie. Pour le gouvernement fédéral, les deux Soldats de la famille Bonanno doivent purger la totalité de leur peine, en raison de leur dangerosité, mais les prévenus remplissent tous les critères pour qu’une demande de libération soit examinée par un juge fédéral. Avant de contracter le coronavirus, Michael Palmaccio et Michael Padavona avaient déjà demandé de sortir de prison pour “raison humanitaire” et même si aucun des deux hommes ne souffrait de gros problèmes de santé, cette demande avait été refusée. Pour aider les procureurs fédéraux lors d'une prochaine audience, le directeur de la prison de Fort Dix adressa une lettre au juge fédéral chargé de ce dossier, stipulant que Michael Padavona était traité médicalement et que le Soldat de la famille Bonanno pouvait continuer son incarcération sans l’aide de personne. 

Lire la suite

DES FÊTES DE NOËL DERRIÈRE LES BARREAUX POUR LA FAMILLE DE PHILADELPHIE

15 Décembre 2020, 17:59pm

Publié par Xav

Une nouvelle demande de libération sous caution devrait avoir lieu cette semaine dans un tribunal fédéral de Philadelphie, mais il est fort à parier que Domenic “Baby Dom” Grande célèbre les fêtes de Noël derrière les barreaux. Domenic Grande est inculpé de trafic de drogue et de racket, des charges fédérales qui peuvent l'amener à terminer sa vie derrière les barreaux, mais pour la défense : “Approuver le comportement criminel d’un individu ou discuter d’activité criminelle, n’est pas un crime et notre client maintient fermement son innocence sur ces accusation” déclara l’un des avocats. Pour ce motif et toujours selon la défense, Domenic Grande devrait être maintenu en détention, mais à domicile, sous surveillance électronique et pour prouver sa bonne foie, le Capitaine de la famille de Philadelphie est prêt à mettre sous caution la plupart de ses propriétés. Du côté de Steven Mazzone, l’actuel Underboss s’est payé la défense d’une pointure New-Yorkaise, John Meringolo, qui a déjà défendu, par le passé, des membres de la Cosa Nostra, comme Vincent Asaro, John Gotti Jr ou encore Joseph Merlino. John Meringolo avait obtenu une importante victoire, il y a quelques mois, en faisant acquitter le Parrain de la famille de Philadelphie dans une histoire de racket, l’opération East Coast et obtenu dans la foulée un accord de plaidoyer très avantageux. A cette époque, ce fut une première pour Joseph Merlino, acceptait un accord avec les fédéraux, mais le jeu en valait la chandelle, à peine deux ans derrière les barreaux et les derniers mois effectués dans une maison de transition avant une libération complète en Juillet dernier et un retour à Boca Raton en Floride. La défense de Steven Mazzone sont interloqués par le maintien en détention de leur client, qu’il considère comme un “citoyen modèle” depuis plus d’une décennie, tout en déclarant que “sa mère” avait “besoin de lui”.

Steven Mazzone
Steven Mazzone

Du côté des procureurs, le discours est forcément différent. Pour Domenic Grande, les procureurs fédéraux fustigent cette demande de libération au vu du pedigree criminel de l’accusé : “Domenic Grande a été enregistré plusieurs fois en train de gérer les affaires criminelles de certains membres de la famille de Philadelphie, dans un seul but : extorquer les bookmakers et les prêteurs locaux afin qu’ils versent un pourcentage de leur bénéfice à la Cosa Nostra”. En plus de ces délits, Domenic Grande a été enregistré en train de parler de drogue, demandant à l’un de ses Associés d’être “prudent” quand il parle d’acheter près d’un kilo de cocaïne, mais qu’il devait faire ce “qu’il voulait” afin de vendre la drogue dans les rues. D’après les procureurs, les membres de la famille de Philadelphie voulaient vendre de l’oxycodone contrefait (un antalgique très puissant) déclarant même que ce produit se vendait “vingt dollars pièce” dans les rues. Tous ces enregistrements prouvent formellement l’implication de Domenic Grande dans une organisation criminelle et pour la défense, il sera sûrement très difficile de convaincre un jury de l'innocence de leur client. Dans un procès fédéral, le témoignage d'un témoin peut toujours se discuter, mais un enregistrement, ou on entend formellement un individu parler d’activité criminelle, couplé à un repenti, présent ce jour là, qui confirmera sans nul doute les accusations des procureurs, cela peut faire des ravages. Pour la défense, il sera difficile de faire croire aux jurés, que leurs clients ne font pas partie de la Cosa Nostra quand on entend les déclarations de Steven Mazzone pendant une cérémonie d’intronisation.

Gino DiPietro
Gino DiPietro

Dans cet enregistrement, Steven Mazzone montre aux futurs initiés le pistolet et le couteau posés sur la table : “Maintenant vous allez les utiliser pour nous d’accord ?”, puis Steven Mazzone les met en garde : “Si tu trahis cette famille, tes amis, tu brûleras en enfer pour toujours”. Une fois les membres intronisés, Steven Mazzone les présente aux membres déjà présents dont Domenic Grande qui s’identifie lui-même comme un “Skipper”, un Capitaine de la Cosa Nostra. Pour la défense, cet enregistrement sera sans nul doute un boulet à traîner tout au long du procès. Outre ces enregistrements, le FBI a relancé il y a quelques semaines une enquête sur l’assassinat d’un ancien Associé de la famille de Philadelphie, Gino DiPietro, promettant près de 10 000 dollars à quiconque donnant des informations supplémentaires sur ce sujet. Dans cette affaire, le Soldat, Anthony Nicodemo, fut rapidement arrêté et condamné à près de vingt-cinq années derrière les barreaux, une peine qu’il purge actuellement dans une nouvelle prison flambant neuf à quelques kilomètres de Philadelphie. Anthony Nicodemo a toujours refusé de coopérer sur cette affaire, prétextant au début avoir été victime d’un “car-jacking”, avant finalement d’accepter un accord de plaidoyer avec les procureurs. Dans cette affaire, le gouvernement fédéral a toujours prétexté qu’Anthony Nicodemo n’avait pas agit seul, montrant dans des images de vidéosurveillance, un autre individu s’enfuir du lieu du crime. Depuis l’arrestation de plusieurs membres de la famille de Philadelphie, le gouvernement fédéral communique au “compte-gouttes” les nouvelles informations et il ne serait pas étonnant que ces derniers puissent donner de nouveaux éléments sur l’assassinat de Gino DiPietro dans les prochains jours. A noter, que dans ce meurtre crapuleux, Domenic Grande avait été à un moment suspecté.

Lire la suite

UNE CÉRÉMONIE D'INTRONISATION ENREGISTRÉE DANS LA FAMILLE DE PHILADELPHIE

13 Décembre 2020, 17:21pm

Publié par Xav

Michael Lancillotto
Michael Lancellotti

Les arrestations des frères Mazzone et de Domenic Grande, ont permis aux agences gouvernementales de mettre à jour l’organigramme de la famille de Philadelphie. Il faut savoir que dans le milieu du crime organisé, la famille de Philadelphie reste plus ou moins à part. Contrairement aux autres familles de la Cosa Nostra qui essayent, tant bien que mal, de rester sous le radar du FBI, les membres de cette organisation criminelle ont souvent tendance à s’afficher ouvertement sur les réseaux sociaux. Une simple recherche sur Google suffit pour constater qu'il n’est pas rare de trouver des photos de Steven Mazzone, de Domenic Grande et plusieurs autres membres, affiliés ou non, en train de manger dans un restaurant ou en train de boire un cocktail dans un bar branché de la ville. Ces photos sont complètement en contradiction avec les valeurs voulues par les familles de la Cosa Nostra lors de leur création et sont forcément une aubaine pour le gouvernement fédéral qui essaye de reconstituer les actuelles factions de la famille. Avec ces photographies, il est plus simple de constater les copinages, de repérer les éventuelles équipes, des nouveaux Capitaines et de placer des noms en haut de la pyramide. Depuis quelques années, les intronisations dans les familles mafieuses sont plus nombreuses, le FBI le sait et avait déjà émis une alerte en prenant l’exemple de la famille Colombo, qui très discrète depuis quelques années, se réorganise petit à petit en intronisant du sang neuf. Dans la famille de Philadelphie, les cérémonies d’intronisation sont souvent l’occasion de réunir tout le beau monde dans des restaurants et qui dit restaurant, dit forcément partage de photos sur les réseaux sociaux. Selon le gouvernement fédéral et grâce à un informateur du gouvernement, le Soldat Anthony Persiano, la famille de Philadelphie intronisa en 2015 de nouveaux Soldats, dont Salvatore Mazzone, frère de l’actuel Underboss, Steven “HandSome Steve” Mazzone. Cette cérémonie fut dirigée par Michael “Mikey Lance” Lancellotti, un proche de Joseph Merlino, qui s'identifie comme l’actuel Acting Boss de cette organisation. A ses côtés, Steven Mazzone, Underboss qui supervisa lors de cette journée, l’intronisation de cinq nouveaux membres.

Ralph Natale intronise de nouveaux membres
Ralph Natale intronise de nouveaux membres

Anthony Persiano fut identifié comme un informateur fédéral lors de l’arrestation d’un autre Soldat, Joseph “Joey Electric” Servidio. Les deux hommes opéraient depuis l’État du New-Jersey et étaient très actifs dans le trafic de drogue. Le problème avec la drogue, c’est que les peines encourues sont très importantes et pour éviter la prison, certains membres de la Cosa Nostra décident de collaborer. Accepter une collaboration avec un Soldat de la Cosa Nostra, qui plus est, un trafiquant de drogue est souvent problématique pour les procureurs fédéraux, les jurés ont souvent du mal à croire les propos d’un individu qui distribuait de la drogue dans les rues, mais cette fois-ci cela était différent. En plus de donner des informations, Anthony Persiano était prêt à porter un micro lors d’une cérémonie d’intronisation et pour le FBI, ce genre d’évènement, c’est souvent le gros lot assuré. Pour les agences gouvernementales, c’est l’occasion rêvée de mettre à jour leur organigramme et d’ajuster les mouvements dans la hiérarchie mafieuse, souvent présentes quand certains de ces membres sont incarcérés. Le FBI ne fut pas tellement étonné de constater que Michael Lancellotti était devenu Acting Boss. Occupant depuis des années le poste de Capitaine, Michael Lancellotti qui fut intronisé sous Ralph Natale, une girouette sous l’emprise de Joseph Merlino, a souvent navigué sous le radar du FBI, en étant condamné la plupart du temps pour des délits mineurs. Le plus étonnant pour le gouvernement fédéral était de constater que le poste de Consigliere était occupé par Joseph “Scoops” Licata. 

Joseph Licata
Joseph Licata

Joseph Licata est un Capitaine qui opérait depuis le New-Jersey et à Atlantic City, mais depuis que Domenic Grande fut chargé par la famille de Philadelphie de gérer ce territoire, ouvert aux autres familles de la Cosa Nostra, plusieurs questions se sont posées sur Joseph Licata. Qu’est-il devenu ?, Il a été rétrogradé pour avoir mal géré une partie de son équipe dont Joseph Servidio?, cet enregistrement permit de constater que Scoop, comme il est nommé dans le milieu, avait en réalité pris du galon. Après cette cérémonie, les membres de la famille se sont réunis au restaurant d’Angelo Lutz, un ancien Associé de la Cosa Nostra, qui a purgé neuf ans pour racket et qui est désormais propriétaire du restaurant The Kitchen Consigliere basé dans le New-Jersey, un endroit très prisé des amateurs de la bonne cuisine Italienne, mais aussi des membres de la Cosa Nostra. A ce jour, il est fort probable que la hiérarchie de la famille de Philadelphie ait pu connaître quelques changements. Le poste de Consigliere étant assez disputé dans une famille mafieuse, des rumeurs ont circulé comme quoi Joseph Licata aurait été remplacé par Joseph Ligambi ou encore Francis Iannarella.

Lire la suite

NOUVEAU REVERS JUDICIAIRE POUR FRANK LOCASCIO

6 Décembre 2020, 08:34am

Publié par Xav

Le juge fédéral Leo Glasser, le même qui en 1992, avait fait condamner à John Gotti et Frank Locascio à la prison à perpétuité, vient de rejeter une demande de révision de procès à l’ancien Consilidere de la famille Bonanno. Depuis des années, Frank Locascio, essaye, avec l’aide de son avocate, une ancienne juge fédérale, par tous les moyens possibles, de faire sauter sa condamnation relative au meurtre de Louis DiBono. Reconnu coupable, Frank Locascio a toujours clamé son innocence, accusant le gouvernement fédéral d’avoir délibérément caché certaines preuves et d’avoir empêché certains témoins, dont Salvatore Gravano, de disculper Frank Locascio dans le meurtre de Louis DiBono. L’avocate de Frankie Loc, en plus d’avoir récolté certaines preuves permettant de blanchir son client, se base aussi sur le témoignage de l’ancien renégat de la famille Gambino, Salvatore Gravano, libéré d’ADX Florence, une prison fédérale de type Supermax en 2017. Depuis sa libération, l’ancien bras-droit de John Gotti multiplie les interviews dans les médias Américains  en déclarant que Frank Locascio avait essayé de dissuader à plusieurs reprises John Gotti de ne pas assassiner Louis DiBono et c’est sur ce point précis que le juge fédéral Leo Glasser justifia sa décision, dans un rapport sans équivoque. Pour ce dernier, il est ironique d’entendre Frank Locascio considéré Salvatore Gravano comme son « sauveur » et jugé la « crédibilité » de ses propos, alors qu’il a été catalogué depuis des années, comme un « rat », un mythomane compulsif par les membres de la famille Gambino.

Salvatore Gravano
Salvatore Gravano

Salvatore Gravano affirme, à qui voudrait bien l’entendre, que Frank Locascio a toujours empêché John Gotti de lancer un contrat sur Louis DiBono. Sauf que pour le juge fédéral Leo Glasser, Salvatore Gravano n’était pas présent le 12 Décembre 1989, où dans un petit appartement au dessus du QG du Parrain de la famille Gambino, le Ravenite Social Club, John Gotti acta la mort de Louis DiBono : « Monsieur Gravano a été vilipendé pendant des années, dans les mots les plus durs, comme un menteur, un rat, un tueur de sang froid, mais il semblerai qu’aujourd’hui, la parole de Monsieur Gravano à un sens pour faire libérer un ancien ami de la mafia de prison » déclara le juge fédéral Leo Glasser. Le considérant comme « malhonnête », le juge fédéral Leo Glasser fustigea Salvatore Gravano en déclarant qu’il avait « découvert » ou « créé », des fausses anecdotes afin d’essayer de faire libérer Frank Locascio de prison. Pour le magistrat, les écoutes avaient dévoilé formellement un John Gotti indiquant son attention d’assassiner Louis DiBono, pour lui avoir manqué de respect en refusant de venir aux différentes convocations et surtout, avait prouvé le silence assourdissant de Frank Locascio, qui n’a jamais prononcé un seul mot pour essayer de le sauver : « Par son silence, Frank Locascio a approuvé ce meurtre » déclara le juge Leo Glasser. L’avocate de Frank Locasciao, une ancienne juge fédérale à la retraite de Boston, Nancy Getner devrait faire appel. En attendant, Leo Glasser âgé de quatre vingt seize ans, a conclu son rapport par la petite phrase d’adieu de Frank Locascio, adressée aux membres du tribunal et aux jurés, le soir de sa condamnation, en 1992  : « Si il y avait plus d’hommes comme John Gotti sur cette terre, nous aurions un meilleur pays ».

Lire la suite

L'UNDERBOSS DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE ARRÊTÉ ET INCARCÉRÉ

27 Novembre 2020, 17:24pm

Publié par Xav

Domenic Grande et Steven Mazzone
Domenic Grande et Steven Mazzone

Quelques jours après l’arrestation du Soldat Salvatore Mazzone, la direction de la famille de Philadelphie, que l’on pensait épargner par cette vague d’arrestations, fut une nouvelle fois fragilisée avec l’inculpation de Steven « Handsome Steve » Mazzone, considéré comme l’actuel Underboss de cette organisation. Nous en savons un peu plus sur cette affaire qui aurait duré près de cinq ans et sur cette opération menée par le FBI la semaine dernière au petit matin. Les différents individus sont accusés d’extorsion, de racket fédéral, de jeux illégaux, d’extorsion, mais aussi de trafic de drogue. Parmi les accusés figure aussi Domenic Grande, un Capitaine de la famille de Philadelphie. Baby Dom comme il est surnommé dans le milieu ou encore Mr.Hopkins, vient d’une famille affiliée à la Cosa Nostra, de plusieurs générations, dont la plupart ont été intronisés sous les commandements d’Angelo Bruno ou de Nicodemo Scarfo. Son père était à Salvatore « Wayne » Grande, un ancien membre intronisé et un tueur à gage, impliqué dans le meurtre de Salvatore Testa. Quelques années plus tard, il décidera de renier sa famille et de collaborer avec les autorités fédérales. L’ascension de Domenic Grande au sein de la famille de Philadelphie fut fulgurante. Proche de l’actuel Parrain, Joseph Merlino, il fut supervisé depuis son adolescence par Steven Mazzone, qu’il considère comme son neveu, même s’il n’y a aucun lien de parenté entre les deux hommes. De Soldat à Acting-Capo, Domenic Grande fut officiellement promu au rang de Capitaine ces derniers mois. Selon les autorités fédérales, Domenic Grande fut soupçonné dans plusieurs assassinats non élucidés et son nom serait très vite ressorti comme un suspect potentiel dans le meurtre de l’ancien Associé Gino DiPietro, même si au final, aucune inculpation ne sera lancée contre lui.

Phil Narducci et Domenic Grande
Phil Narducci et Domenic Grande

Depuis des mois, des rumeurs circulaient comme quoi Domenic Grande aurait repris le territoire d’Atlantic City au Capitaine Joseph Licata, jugé par Joseph Merlino, comme trop « tendre » avec les membres de son équipe, des rumeurs qui seront finalement confirmées suite à ces arrestations. Selon les procureurs fédéraux, la famille de Philadelphie aurait initié récemment plusieurs nouveaux membres dans l’organisation, la cérémonie, qui fut dirigée par Steven Mazzone, aurait eu lieu dans une résidence appartenant à un membre de la famille. Certains des nouveaux initiés ont automatiquement rejoint l’équipe de Domenic Grande et ont reçu l’ordre de s’impliquer dans une série de racket sur le territoire d’Atlantic City. Il ne faisait aucun doute que Steven Mazzone reste une personnalité influente au sen de la famille de Philadelphie. En 2001 déjà, lors d’un procès qui avait rassemblé Joseph Merlino, Steven Mazzone ou encore George Borgesi, les membres de la famille de Philadelphie avaient réussi à se faire acquitter dans plusieurs affaires de meurtre, mais seront finalement condamnés pour racket. Steven Mazzone purgera neuf ans et prouvera ainsi sa loyauté pour la Cosa Nostra. A ce jour, et alors que Joseph Merlino est en liberté conditionnelle à Boca Raton dans l’État de la Floride, Steven Mazzone et Domenic Grande sont incarcérés au Métropolitan Center de Philadelphie. Les procureurs fédéraux ont demandé au juge de les maintenir en détention jusqu’au début de leur procès.

Lire la suite

UN SOLDAT DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE ARRÊTÉ

22 Novembre 2020, 17:53pm

Publié par Xav

Cette semaine, des agents du FBI ont procédé à l’arrestation de cinq individus affiliés à la famille de Philadelphie, dont le Soldat, Salvatore « Sonny » Mazzone, frère de l’actuel Underboss, Steven « HandSome Steve » Mazzone. Parmi les personnes arrêtées, il y a justement l’ancien beau-père de Steven Mazzone, Joe Malone, qui selon les autorités, était par le passé le propriétaire d’un club social très prisé des membres de la famille de Philadelphie, le Malone’s on Ritnersurtout pendant les fêtes de noël. Alors malgré le fait que personne de la hiérarchie ne soit inculpé, ces interpellations surviennent au milieu d’une vague d’arrestations, qui avait commencé la semaine dernière avec l'inculpation de quatre personnes, toujours affiliés à la famille de Philadelphie, accusées de distribution de cocaïne. A ce jour, les autorités fédérales n’ont pas communiqué sur les charges retenues contre Salvatore Mazzone et ses Associés, mais cela pourrait aussi avoir un lien avec une ancienne affaire, liée à la famille de Philadelphie, l’assassinat de Gino DiPietro. En début de semaine, le FBI a publié de nouveau, des images de caméra de surveillance et offre une récompense de près de dix mille dollars pour l’identification d’un autre complice dans ce meurtre crapuleux. En Décembre 2012, Gino DiPietro, un associé de la famille de Philadelphie, est abattu de plusieurs balles dans le corps, par un individu portant un masque de ski et un sweat à capuche. Grâce à plusieurs témoins présents sur la scène de crime, un véhicule fut rapidement identifié qui mènera directement la police, trente minutes plus tard, vers le domicile du Soldat Anthony Nicodemo. Ce meurtre fut jugé comme l’« assassinat le plus stupide » orchestré par la Cosa Nostra depuis de nombreuses années. A l'intérieur du véhicule, les policiers retrouvèrent, en plus de ses empruntes, une arme qui venait de « servir », ainsi que les vêtements utilisés dans cet assassinat. Anthony Nicodemo plaidera coupable et sera condamné entre vingt cinq et trente années dans une prison d’État. Pendant des mois, les fédéraux se sont demandés si Anthony Nicodemo était vraiment seul ce jour là, si une deuxième personne n’était pas présente en tant que chauffeur. Anthony Nicodemo n’a jamais voulu coopéré avec les autorités et préfère respecter son serment d’allégeance à la Cosa Nostra. Incarcéré dans une prison d’État à Phoenix, Anthony Nicodemo pourrait prétendre à une demande de libération conditionnelle en 2038. Salvatore Mazzone est quant-à lui incarcéré au centre de détention fédéral de Philadelphie.

Lire la suite

UN ASSOCIÉ DE LA FAMILLE GENOVE BASÉ À SPRINGFIELD LIBÉRÉ DE PRISON

14 Novembre 2020, 16:58pm

Publié par Xav

Ralph Santaniello,
Ralph Santaniello,

En Avril 2018, Ralph Santaniello, un Associé de la famille Genovese basé à Springfield dans l’État du Massachusetts, est condamné à près de cinq années de prison pour avoir extorqué Craig Morel, le propriétaire de Towing Unlimited, une entreprise de remorquage, spécialisée par la même occasion dans la ferraille. Craig Morel, avait décidé de collaborer avec les autorités fédérales en 2013, après avoir été racketté à plusieurs reprises, par Ralph Santaniello, et son Associé Giovanni « Johnny Cal » Calabrese. Selon Craig Morel, les deux membres de la Cosa Nostra, l'auraient menacé de lui tirer dessus, s’il ne versait pas près de cinquante mille dollars hebdomadaires, en hommage à la famille Genovese. Pour faire passer le message, ce jour là, Ralph Santaniello lui avait frappé au visage. Craig Morel était un ancien policier, qui s’était fait licencier dans les années 1990 pour des problèmes de conduite. En devenant propriétaire de sa propre entreprise, il avait déjà eu l’habitude de se faire racketter par les membres de la famille Genovese, qui reste très influente dans cet État. A une époque Craig Morel, il donnait entre deux cent et cinq cent dollars à Adolfo « Big Al » Bruno, le Capitaine du secteur, mais après son assassinat en Novembre 2003, Craig Morel devenait de plus en plus retissant à donner une partie de ses bénéfices, surtout à des individus qu’il considérait comme « vicieux » et « violents ». En 2016, quand Ralph Santaniello et Francesco Depergola furent arrêtés, ces derniers décidèrent très rapidement de plaider coupable, les preuves étaient trop importantes pour essayer de convaincre un jury sur une eventuelle non-culpabilité. Ralph Santaniello est loin d’être un inconnu des autorités fédérales. Gravitant autour de l’équipe de Springfield depuis son adolescence, il travailla, grâce à l’aide de son père Amedeo Santaniello, très rapidement pour les mafieux du coin. Sa première inculpation date de 1993, après avoir été arrêté et inculpé de cambriolage, des accusations qui seront finalement par la suite abandonnées. Mais Ralph Santaniello est comme n’importe quel membre de la Cosa Nostra, doté tempérament violent. Il y a quelques années, il avait plaidé coupable d’avoir cassé une bouteille de bière sur un individu, même si l’Associé de la famille Genovese déclara aux autorités, n'avoir plus aucun souvenir de cet incident en raison d'une alcoolisation assez prononcée ce soir là. Après l’assassinat d’Adolpho Bruno en 2003, Ralph Santaniello, se rapprocha très rapidement se son remplaçant, Anthony Arillotta. Des enregistrements du FBI, effectués dans une maison ou les mafieux de la famille Genovese avaient pris leurs habitudes, avaient démontré que Ralph Santaniello était à la tête d’un énorme réseau de bookmakers, mais aussi, était très actif dans le prêt usuraire. Selon les agents fédéraux, les revenues illicites de l’Associé de la famille Genovese avoisinés les 500 000 mille dollars par mois.

Amedeo Santaniello
Amedeo Santaniello

Après la collaboration d’Anthony Arrillota, l’équipe de Springfield est gérée par Albert « The Animal » Calvanese et Ralph Santaniello serait devenu l’un de ses bras droits. Un an après son incarcération, Amedeo Santaniello, le père de Ralph Santaniello, fut photographié en 2017 avec Felix Tranghese un Soldat de la famille Genovese, qui témoignera au côté d’Anthony Arrillota dans plusieurs procès fédéraux. Cette photographie arriva très vite à la direction des Genovese, dont Arthur « Little Al » Nigro, ancien Acting Boss en exercice, qui même en étant incarcéré, demanda que les Santaniello soient définitivement « bannis » de la famille Genovese. Pour Ralph Santaniello, cette nouvelle fut un coup difficile à encaisser. Par chance pour ce dernier, il sera incarcéré par la suite dans la même prison fédérale d’Arthur Nigro et après moultes discussions, accepta de revenir sur sa décision, en lui promettant même son intronisation dans la Genovese une fois sa sortie de prison. Arthur Nigro décédera en prison en 2019, quant-à Ralph Santaniello, il est devenu une homme libre la semaine dernière, après avoir essayé pendant des semaines, d’obtenir une libération anticipée pendant la pandémie de coronavirus. Sa position actuelle reste incertaine, mais son père Amedeo Santaniello, serait devenu, à la grande surprise, l’un des conseillers d’Albert Calvanese.

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 > >>