Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LCN

Articles avec #philadelphie tag

LE PARRAIN DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE REFUSE DE PLAIDER COUPABLE

29 Avril 2017 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

Joseph MerlinoC’est surement une offre qu’ils ne pouvaient pas refuser. En Août dernier, plusieurs membres de la Cosa Nostra, dont le Parrain de la famille de Philadelphie, Joseph Merlino, et le Capitaine de la famille Genovese, Pasquale « Patsy » Parrello furent inculpés de racket, d’extorsion, de fraude à l’assurance et de trafic d’armes. Cette enquête qui aura duré près de cinq années, a pu être possible, grâce aux enregistrements effectuées par des agents du FBI sous couverture, ainsi que des Associés de la famille Genovese, qui avaient décidé de collaborer avec la justice Américaine. L’un d’entre eux, Ronald « The Beast » Mastrovincenzo, dénommé CW-1 décèdera en 2010. Le second John Rubio, dénommé UC-1, est rentré dans le programme de protection des témoins avant une future présentation devant un tribunal. Mais alors que ce dernier risquait sa vie tous les jours pour essayer de faire arrêter ses collègues mafieux, les agents de liaison du FBI, en charge de sa sécurité, auraient été selon une lettre envoyée par les procureurs fédéraux au juge fédéral en charge du dossier, d’une certaine légèreté. En effet, ces derniers n’auraient pas pu préserver certaines communications entre eux et John Rubio. De plus, un ou plusieurs agents du FBI, auraient transmis des informations confidentielles, à un criminologue renommé aux Etats-Unis. Le problème, est que cette affaire tient essentiellement sur le témoignage de l’Associé de la famille Genovese, et les procureurs fédéraux sont persuadés que les avocats de la défense vont profiter de la « brèche » ouverte par les agents du FBI, pour essayer de discréditer le plus possible le principal témoin. Les procureurs fédéraux en sont conscients et ne veulent surtout pas revivre une autre désillusion après l’acquittement du Capitaine de l famille Bonanno Vincent Asaro, en Novembre 2015. Alors même, s’ils espéraient incarcérer pour de bon le Parrain de la famille de Philadelphie, Joseph Merlino, derrière les barreaux, des preuves prouvant une certaine irrégularité dans cette affaire, font que les procureurs fédéraux sont obligés de proposer des accords de plaidoyer avantageux, pour essayer de sortir de cette affaire la tête haute. La plupart des accusés on très vite accepté les accords proposés par la justice Américaine, mais pour Joseph Merlino et Pasquale Parrello, rien n’est encore fait. Ce dernier qui risquait une quarantaine d’années de prison, pourrait au mieux voir sa peine se réduire de moitié, inacceptable pour ses avocats. Pour Joseph Merlino, il est hors de question de négocier, surtout qu’il est conscient qu’il y a une très forte probabilité qu’il soit acquitté s’il tente sa chance dans un procès. Cela est surtout stratégique. Joseph Merlino est le Parrain d’une famille en pleine réorganisation. S’il était incarcéré, il pourrait perdre sa place au profit d’un George Borgesi, qui récupère petit à petit ses galons, ou encore au profit de Phil Narducci, un membre de la vieille école, qui n’attend qu’une chose que Joseph Merlino soit hors course pour pouvoir reprendre les rènes de la familes.

Lire la suite

L'ANCIEN PARRAIN DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE RACONTE SA VIE DANS LA COSA NOSTRA

16 Avril 2017 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

Ralph NataleLes membres affiliés ou non à la famille de Philadelphie, ont tendance à renommer le dernier livre de Ralph Natale (voir photo), intitulé « The Last Don Standing : The Secret Life Of Mob Boss », ancien Parrain de cette organisation criminelle de 1995 à 1999, de « Fake News », comprenait « fausses informations », d’autres utilisent encore des titres plus explicites comme « Grosse merde ». Il faut que dire que la vie de Ralph Natale dans la Cosa Nostra reste encore source de nombreuses rumeurs. Condamné en 1979 pour fraude et vente de cocaïne, il rencontra en prison Joseph Merlino, qui à cette époque, devenait un membre incontournable de la famille de Philadelphie. A sa sortie de prison en 1994 et alors, que Ralph Natale n’avait travaillé que quelque fois pour cette organisation criminelle, autrefois dirigé par Angelo Bruno, il fut à sa sortie de prison, intronisé dans la Cosa Nostra et de suite, nommé comme Parrain de la famille de Philadelphie, en remplacement Giovanni « John » Stanfa condamné à la prison à perpétuité. Pour Ralph Natale, c’était un rêve, mais en réalité, le vrai pouvoir était détenu par Joseph Merlino, qui venait d’être nommé Underboss par ce dernier. Ralph Natale aime se considérer comme le Don Corleone de la Cosa Nostra, même si en réalité, le rôle de Junior Soprano ou encore d’Anthony Salerno lui correspondrait plus. En 1999, inculpé pour trafic de drogue, Ralph Natale qui avait compris son rôle de fantoche, décida de coopérer avec les autorités. Pour le préparer à des procès plus compliqués, impliquant des membres de la Cosa Nostra, les procureurs fédéraux décidèrent de commencer à utiliser le témoignage de Ralph Natale lors du procès de l’ancien maire de la ville de Camden dans l’État du New-Jersey. Premier succès pour Ralph Natale. En effet, le Maire Milton Milan, sera condamné à près de vingt années de prison pour corruption et blanchiment d’argent, en relation très étroite avec la famille de Philadelphie. En 2001, de nombreux membres influents de la Cosa Nostra dont Joseph Merlino ou encore George Borgesi, furent inculpés de plusieurs charges tenant de la loi RICO, dont le racket ou encore plusieurs meurtres. Pour les procureurs fédéraux, le témoignage de Ralph Natale était déterminant, il pouvait faire condamner pour de bon Joseph Merlino à une peine de prison à perpétuité incompressible. En réalité, son témoignage, fut jugé « décevant ». Pire encore, celui-ci n’a pas permis, malgré sa position de Parrain, à relier Joseph Merlino à certains meurtres mafieux. Joseph Merlino, grand sourire lors de l’énoncé de son verdict, sera condamné à quatorze années derrière les barreaux, une peine qu’il acceptera sans broncher, il savait qu’a sa sortie de prison, son respect aurait grandement augmenté, et pourrait diriger comme il le souhaiterait la famille de Philadelphie. En attendant, Ralph Natale, alors même si son témoignage ne fut pas jugé concluant par les procureurs fédéraux, fut libéré de prison en 2011 et rentrera dans le programme de protection des témoins, mais pas pour très longtemps. Depuis quelques années, Ralph Natale commença a se faire interviewer par des médias Américains sur des documentaires liés aux Etats-Unis. Cette notoriété, va lui permettre de faire de la publicité pour la sortie de son prochain livre. Ralph Natale embellît beaucoup sa gérance en tant que Boss d’une des familles les plus sanguinaire de la Cosa Nostra, mais la réalité était tout autre. En général, l’argent dans une famille, remonte jusqu’au sommet de la pyramide. Le problème est que Ralph Natale n’avait pas la moindre connaissance des activités criminelles de sa famille, même en tant que Parrain, une chose que ce dernier tente de minimiser dans son livre. Ralph Natale ne voulait surtout pas admettre qu’il était en réalité « l’homme de paille » de Joseph Merlino, qu’il le considère avec son équipe, « d’abrutis ». Il est interessant de constater, qu’une année après avoir été nommé Parrain de la famille Philadelphie, Ralph Natale, intronisa cinq nouveaux membres dans la famille, des proches de Joseph Merlino, qui deviendront quelques années plus tard, des mafieux haut placés dans la hiérarchie. Ces membres, étaient George Borgesi, Steve Mazzone ou encore Marty Angelina. Sur sa vie dans le crime organisé, l’ancien Parrain de la famille de Philadelphie n’exprime désormais que du dégout, même s’il profite bien de son ancienne vie pour écrire un livre et essayer de gagner de l’argent. Comme n’importe quel gangster, Ralph Natale est doté d’un égo surdimensionné, déclarant qu’il avait refusé une intronisation d’Angelo « The Gentle Don » Bruno dans la Cosa Nostra dans les années 1970, sous prétexte qu’il ne faisait « pas confiance à sa garde rapprochée » : « Je pense qu’à un moment, il m’aurait tué, ou je les aurais tué » déclara t’il. Cette anecdote racontée dans son livre est improbable. En effet, alors qu’aujourd’hui, refusé de devenir un membre intronisé est encore partiellement accepté, dans les années 1970, le moindre refus, entrainait automatiquement la mort sans le moindre avis.

Lire la suite

LES SCARFO C'EST AVANT TOUT UNE HISTOIRE DE FAMILLE

25 Février 2017 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

Nicodemo Scarfo SrEn Janvier dernier, Nicodemo Scarfo Sr (voir photo), l’ancien Parrain sanguinaire de la famille de Philadelphie, décéda dans la prison fédérale de Butner dans l’État de la Caroline du Nord, après avoir purgé près de trente années derrière les barreaux. Après le décès d’un membre de la Cosa Nostra, les membres de la famille se réunissent généralement pour présenter leur respect à ce dernier mais aussi à sa famille. Pour le FBI, ce genre d’événement est propice pour voir par exemple, s'il y a eu des changements dans l’organisation d’une famille mafieuse, ou si de nouveaux membres ont été intronisés. Mais malgré une présence de près de dix années comme Parrain de la famille de Philadelphie, l’enterrement de Nicodemo Scarfo Sr reste encore un mystère. Selon certains de ses proches, aucune cérémonie n’eut lieu et son incinération est reste « strictement privée ». Il faut dire que la gouvernance de Nicodemo Scarfo Sr à la tête de la famille de Philadelphie aura laissé des traces. Depuis l’assassinat d’Angelo « The Gentleman Don » Bruno en 1980 et de Philip Testa quelques mois plus tard, Nicodemo Scarfo Sr a commandité plusieurs meurtres, dans un seul but, prendre le pouvoir. Pour Angelo Bruno, le meurtre était utilisé seulement en dernier recours, quand toute forme de négociation avait échoué. Pour Nicodemo Scarfo Sr, le meurtre était utilisé régulièrement pour assouvir son respect, ce qui mènera la famille de Philadelphie à sa perte. Paranoiaque, Nicodemo Scarfo fera même assassiné le fils de Phil Testa, Salvatore, en 1985, par peur que ce dernier essaye de créer une guerre interne dans la famille pour venger le décès de son père. Pour Nicholas « Nicky The Crow » Caramandi, un Soldat de la famille de Philadelphie, qui décidera par la suite de coopérer avec les autorités, déclara : « La mort de Salvatore, fut la goutte d’eau qui fit débordée le vase. Après ça, nous nous sommes dit, après ça, il peut tuer n’importe lequel d’entre nous ». Le témoignage de Nicholas Caramandi permettra de faire condamner par la suite Nicodemo Scarfo Sr, à une peine de prison à perpétuité. Mais Scarfo, ne signifie pas seulement la famille de Philadelphie, c’est aussi une autre histoire de famille. Son fils ainé, Mark fera une tentative de suicide après la condamnation de son père. Après être resté près de vingt années dans le coma, il décèdera par la suite. Son fils, Nicodemo Scarfo Jr suivra les traces de son illustre père. Avec son aide, il avait tenté de prendre le pouvoir de la famille de Philadelphie, mais une tentative d’assassinat manquée contre sa personne, un soir d’Halloween, fit que ce dernier sera transféré dans la famille Lucchese, pour plus de sécurité. Mais comme son père, Nicodemo Scarfo Jr sera arrêté puis inculpé de racket par la justice Américaine. Condamné à trente années de prison, ce dernier qui est âgé de cinquante et un ans, pourra espérer une sortie de prison en 2037. Son cousin, qui fit office d’Underboss de Nicodemo Scarfo Sr, Phil Leonetti, témoignera par la suite contre son Oncle et plantera de ce fait les derniers clous de son cercueil. Pour un Associé de la Cosa Nostra, opérant de l’État de la Floride et faisant régulièrement des affaires avec la famille de Philadelphie et les familles de New-York, Nicodemo Scarfo Sr : « Aimait tuer des gens et même si des individus ont travaillé avec lui, cela signifiait pas forcément qu’il l’appréciait. En tant qu’être humain, il était inapte et délirant et au final ?, il est mort tout seul dans ça cellule comme un pauvre vieillard ». Phil Leonetti exhorte son cousin à collaborer et changer de vie pour de bon, mais Nicodemo Scarfo Jr, cela n'est pas aussi facile que ça. En effet, ce dernier a fait appel de son verdict, et espère pouvoir être acquitté de toutes les charges retenues contre lui. De plus, ses informations pourraient t'elles vraiment intéresser les procureurs fédéraux? à moins que l'actuel Capitaine de la famille Lucchese ne puisse résoudre des meurtres non élucidés. Pour terminer, Nicodemo Scarfo Jr est actuellement incarcéré dans la prison de Fairton dans le New-Jersey, proche de sa famille, mais aussi de Louis Manna, ancien Consigliere de la famille Genovese, qui purge une peine de quatre vingt années de prison pour escroquerie et tentative de meurtre. D'après les services pénitenciers, Louis Manna qui est désormais âgé de quatre vingt huit ans, l'aurait pris sous son aile. Louis Manna connaissait très bien Nicodemo Scarfo Sr et il est fort à parier, que ce dernier rappelle régulièrement à son fils, les valeurs de la Cosa Nostra, pour le dissuader de collaborer avec la justice.

Lire la suite

NICODEMO SCARFO SR VIENT DE DÉCÉDER

15 Janvier 2017 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

Nicodemo Scarfo SrNicodemo Scarfo Sr (voir photo), l’ancien Parrain de la famille de Philadelphie est décédé de cause naturelle dans le centre médical pour les prisonniers fédéraux de Butner dans l’État de la Caroline du Nord, il avait quatre vingt sept ans. Nicodemo Scarfo Sr aura marqué l’histoire de la famille de Philadelphie, pour avoir commandité de nombreux assassinats pendant son mandat et pour avoir mis fin à une tranquillité assez relative avec l’assassinat d’Angelo « The Gentle Don » Bruno. A cette époque, NIcodemo Scarfo Sr était déjà un membre intronisé, mais son ambition pour se hisser au pouvoir n’avait aucune limite. Avec cette assassinat, la famille de Philadelphie s’enlisa dans une guerre interne qui durera une vingtaine d’années. Après l’assassinat de Philip Testa en 1981, Nicodemo Scarfo Sr arriva alors à ses fins, en devenant l’un des Parrains les plus sanguinaire de la Cosa Nostra. Alors qu’Angelo Bruno utilisait la violence qu’en dernier recourt, préférant la négociation au meurtre, Nicodemo Scarfo Sr quant-à lui, utilisait la violence à la moindre occasion. Pendant son règne, qui aura duré une dizaine d’années, près de vingt membres ou Associés furent exécutés. Mais en raison de son gout prononcé pour la violence, ce dernier attira les autorités fédérales contre la famille de Philadelphie, qui n’avait plus qu’une idée en tête, mettre Nicodemo Scarfo Sr derrière les barreaux. Alors que sous le règne d’Angelo Bruno, la famille de Philadelphie était considérée par la justice Américaine, comme l’un des des organisations criminelles les plus craintes et respectées aux Etats-Unis, Nicodemo Scarfo Sr laissa derrière lui, après sa condamnation pour meurtre et racket en 1988, une famille au bord de l’implosion. Lors de son procès, de nombreux membres décidèrent de collaborer. Outre les tueurs à gages, Thomas « Tommy Del » DelGiorno ou encore Nicholas « Nicky Crow » Caramandi, Nicodemo Scarfo Sr, vit son propre neveu et Underboss, venir à la barre des témoins, pour enfoncer les derniers clous au cercueil de Nicodemo Scarfo Sr. Mais même incarcéré, Nicodemo Scarfo Sr ne resta pas inactif et essaya de chapoter les activités criminelles de la famille de Philadelphie, en essayant de nommer nouveau Parrain, son fils, Nicodemo Scarfo Jr. Mais à cette époque, les membres de cette famille, voulaient en finir pour de bon avec l’ère Scarfo et alors que Nicodemo Scarfo Jr, mangeait au restaurant Dante & Luigi le soir d’Halloween, ce dernier fut crible de balles par un individu portant un masque de Batman. Selon le FBI, le tireur aurait pu être Joseph Merlino, qui était une étoile montante dans cette organisation criminelle. Nicodemo Scarfo Jr, survécut miraculeusement, mais son père avait compris le message et demanda à Vic Amuso, alors Parrain de la famille Lucchese, de l’accueillir dans sa famille. Pendant son incarcération, Nicodemo Scarfo Sr sera transféré dans différentes prisons fédérales et sera même inculpé avec son fils et des membres de la famille Lucchese, pour avoir extorqué une société dénommée « First Plus ». Son fils sera condamné à trente années de prison, mais les procureurs fédéraux abandonneront les charges contre Nicodemo Scarfo Sr, pour éviter d’engendrer des frais de justice supplémentaires.

Lire la suite

RIVALITÉ INTERNE DANS LA FAMILLE DE PHILADELPHIE ?

15 Janvier 2017 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

Philip NarducciEn s’installant à Boca Raton dans l’État de la Floride, Joseph Merlino avait voulu prouvé aux agences fédérales, que ses activités criminelles dans la Cosa Nostra étaient derrière lui, en ouvrant un restaurant Italien dénommé le Merlino ‘S. Mais malgré sa notoriété, le restaurant n’aura ouvert ses portes que quelques mois. Alors quelles sont les raisons d’une fermeture aussi prématurée ? manque de public ? manque de liquidité ? pour Joseph Merlino, le restaurant ne serait fermé que pour effectuer quelques travaux et devrait réouvrir prochainement, mais après son arrestation dans l’affaire East Coast, et après avoir payé près de cinq millions de dollars pour retrouver sa liberté, son restaurant lancée en grande pompe, devrait vite être revendu par la suite. Dans la famille de Philadelphie, Joseph Merlino est depuis un certain temps, en conflit ouvert avec une faction composée d’anciens membres de l’ère Scarfo, gérée par Joseph « Joe Punge » Pungitore et dont Philip « Phil » Narducci (voir photo) est l’un des membres les plus virulent contre l’actuel direction. Ce dernier qui a passé près de vingt cinq années derrière les barreaux est sorti de prison en 2012 et a toujours considéré l’équipe de Joseph Merlino comme une bande de « crétins » qui a profité d’un vide laissé après l’incarcération de Nicodemo Scarfo Sr pour se hisser au pouvoir. Ce dernier a un style beaucoup moins flamboyant que Joseph Merlino. Ancré à Philadelphie, il a continué selon le FBI a géré ses business tout en restant sous le radar du gouvernement fédéral. Dernièrement, Philip Narducci a ouvert un restaurant, dans le Sud de Philadelphie, une zone ou les membres de cette famille y sont le mieux implantés. Dénommé le Chick’s en hommage à son père, Philip Narducci voulait surement passer plusieurs messages. Le premier, était de rendre hommage à son père, Frank « Chickie » Narducci, qui fut assassiné en 1981, par Salvatore Testa. Au début des années 1980, la violence dans les rues de Philadelphie était à son apogée. L’ancien Parrain, Philip Testa venait d’être assassiné par une bombe, alors qu’il rentrait dans son domicile. Frank Narducci était l’un des complices dans cet assassinat. Pour se venger, le fils de Philip Testa, Salvatore, qui était une étoile montante dans la Cosa Nostra, assassinera personnellement Frank Narducci près de son domicile de plusieurs balles dans le corps. Salvatore Testa s'était vengé, mais ce meurtre n’était pas au gout du nouveau Parrain, Nicodemo Scarfo Sr, proche des Narducci, qui décidera d’exécuter Salvatore Testa en 1984. Le deuxième message est un peu « un pied de nez » à Joseph Merlino, qui avait pour ambition lui aussi, d’ouvrir un restaurant à Philadelphie après son échec à Boca Raton. Philip Narducci est extrêmement respecté dans cette famille. Ayant une réputation de tueur, ce dernier qui est âgé de cinquante quatre ans, pourrait être une grosse épine dans le pied de Joseph Merlino empiété actuellement dans les affaires judiciaires et pouvant retourner très rapidement derrière les barreaux. A noté que le frère de Philip Narducci, Frank « Windows » Narducci, est lui un Soldat dans l’équipe de Joseph Pungitore. D’après le FBI, ce dernier aurait servi de chauffeur dans le meurtre de Frank « Frankie Flower » D’Alfonso, qui fut assassiné par Philip Narducci au début des années 1980, un gros bookmaker de Philadelphie, qui était en conflit ouvert avec Nicodemo Scarfo Sr, sur la taxe de rue demandé par l’ancien Parrain de la famille de Philadelphie.

Lire la suite

NE JAMAIS MANQUER DE RESPECT À UN SOLDAT DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE

17 Décembre 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

Anthony NicodemoEn Février 2015, Anthony Nicodemo (voir photo), un Soldat de la famille de Philadelphie, plaida coupable du meurtre de Gino DiPietro, un Associé de la Cosa Nostra assassiné en pleine rue un jour de Décembre 2012. Ce dernier était un trafiquant de drogue, mais selon les médias Américains, en plus de ses activités criminelles, Gino DiPietro collaborait avec le FBI. Avec ce genre d’information, il est évident de penser que la famille de Philadelphie, sachant que Gino DiPietro coopérait avec les autorités, avait demandé à l’un de ses Soldats, Anthony Nicodemo, soupçonné déjà dans plusieurs meurtres mafieux, de gérer ce contrat. Mais en réalité, l’Associé de la famille de la famille de Philadelphie, fut assassiné pour une autre raison. Ce meurtre crapuleux fut jugé comme l’ « assassinat le plus stupide » orchestré par la Cosa Nostra depuis de nombreuses années. En effet, seulement trente minutes après ce meurtre, Anthony Nicodemo fut arrêté par la police à son domicile, sa voiture personnelle qui avait été utilisée par le Soldat de la famille de Philadelphie pour commettre le crime était stationné tranquillement. A l'intérieur, les policiers retrouvèrent en plus de ses empruntes, une arme qui venait de « servir ». Alors pendant plusieurs mois, les procureurs fédéraux se sont demandés si Anthony Nicodemo avait agi seul. En réalité, et même si son véhicule fut repéré par plusieurs témoins le jour du crime, il est fort probable qu’Anthony Nicodemo n’aurait servi que de chauffeur dans cette affaire. Le tireur présumé serait l’un de ses amis, Dominic « Baby Dom » Grande, un Soldat de la famille de Philadelphie, un tueur à gage fréquemment utilisé pour gérer les sales besognes. Mais préfèrent respecter son serment d’intronisation dans la Cosa Nostra, Anthony Nicodemo ne lâcha aucun mot, et plaida coupable pour ne pas incriminer d’autres membres de sa famille. Ce dernier qui fut condamné à une peine allant de vingt à cinquante années de prison dans une prison d’État, sera admissible à une libération conditionnelle en 2038 mais en attendant, les procureurs fédéraux n’ont pas entièrement classé cette affaire. Selon la justice Américaine, Gino DiPietro n’aurait pas été assassiné en raison de sa supposée collaboration avec le FBI, mais seulement pour avoir manqué de respect à Anthony Nicdemo pendant une partie de jeux. Vous vous souvenez sans doute d’un épisode de The Sopranos, ou Anthony Soprano accepte qu’un ancien ami ami d’enfance puisse participer à un jeu de carte, sans se rendre compte que ce denier complètement ruiné avait demandé des avances à Christopher Molitisanti. La réalité dépasse par moment la fiction. En 2012, Anthony Nicodemo supervisait à cette époque des parties de jeux illégaux pour le compte de la famille de Philadelphie. Gino DiPietro en plus d’être un trafiquant de drogue, était un joueur acharné, qui s’endettait très vite et qui n’arrivait plus à s’arrêter. Un soir, Gino DiPietro quitta une partie sans payer sa dette. Anthony Nicodemo prévenu de cette situation supervisa de plus près la prochaine partie qui avait lieu quelques jours plus tard. Gino DiPietro se présenta de nouveau et demanda au Soldat de la famille de Philadelphie l’autorisation de pouvoir jouer, surement pour essayer de se renflouer. Anthony Nicodemo déclara qu’il ne pouvait pas l'accepter, tant que ce dernier n’avait pas rembourser ses dettes. Et là, Gino DiPietro passa en quelques secondes d’Associé de la Cosa Nostra à homme à abattre. En effet, ce dernier commença à insulter Anthony Nicodemo de tous les noms, devant des individus stupéfiaient par ce qui venait de se passer. Gino DiPietro alla beaucoup plus loin, en le traitant de « fils de pute ». Tout le monde dans la salle conaissait la réputation de tueur d’Anthony Nicodemo, mais curieusement ce dernier resta imperturbable, sourire aux lèvres, il déclara seulement que « s’il ne dégageait pas tout de suite », il se retrouverait dans un « autre monde ». Rapidement Nicodemo Scaro reçut l’autorisation d’assassiner Gino DiPietro, et l’accord aurait été donné en personne par Joseph Merlino. Lors de l’enterrement du père d’Anthony Nicodemo quelques semaines plus tard, l’actuel Parrain de la famille de Philadelphie, qui venait d'être libéré d'une prison fédérale, lui aurait déclaré de : « gérer cette situation de la façon que vous voulez ». D’après les médias Américains, Anthony Nicodemo aurait rencontré avec Dominic Grande, le supposé tireur, Steve « HandSome » Mazzone, le meilleur ami de Joseph Merlino, et l’actuel Underboss de la famille de Philadelphie, quarante huit heures avant l’assassinat.

Lire la suite

L'OPÉRATION EAST COAST FATALE POUR LE PARRAIN DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE ?

13 Novembre 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

Joseph Merlino et Joseph LigambiJoseph Merlino (voir photo) l’actuel Parrain de la famille de Philadelphie avait récemment démenti que son restaurant le Merlino’S ouvert dans la célèbre station balnéaire de Boca Raton en Floride était en vente. Pour lui, cette fermeture n’était que temporaire et il prévoyait une réouverture prochaine en Automne dernier, après avoir injecté plusieurs milliers de dollars pour relancer son affaire. Mais tout ne se passa pas comme il le voulait. En Août dernier, l’opération East Coast lancée par le FBI permit d’arrêter plusieurs membres des familles New-Yorkaise, mais aussi le Parrain de la famille de Philadelphie, accusé d’avoir été l’un des investigateurs dans plusieurs rackets avec l’aide appuyée de différents membres des cinq familles New-Yorkaise. L’inculpation de Joseph Merlino n’étonna pas forcément les médias, elle était de plus en plus probable, seul l’acte d’accusation étonna par sa particularité. En effet, le Parrain de la famille de Philadelphie ne fut pas inculpé pour ses activités au sein de sa propre famille, mais « seulement » pour avoir travaillé en étroite collaboration avec les familles New-Yorkaise et en particulier avec la famille Genovese et son Capitaine, Pasquale « Patsy » Parrello. Le manque de collaboration de l’agence fédérale de New-York avec ses collègues de Floride et de Philadelphie pourrait avantager Joseph Merlino dans son futur procès. En ce moment, des agents fédéraux fulminent la décision des procureurs fédéraux d’avoir arrêté et inculpé le Parrain de la famille de Philadelphie pour des simples délits commis à New-York, alors qu’ils auraient pu combiner les affaires menaient par Joseph Merlino actuellement en Floride, à Philadelphie ou même dans le New-Jersey, avec les membres de sa famille pour le faire incarcérer pour de bon. En attendant, ce dernier fut libéré sous caution après avoir payé une caution de cinq millions de dollars, une somme que Joseph Merlino déboursa avec l’aide de sa vraie famille, après avoir hypothéqué plusieurs de ses propriétés. Mais les dépenses pour retrouver officiellement sa liberté ne sont pas encore terminées. L’avocat de Joseph Merlino n’est autre qu’Edwin Jacobs, connu du grand public pour ne défendre que des membres de la pègre et pour son taux d’acquittement supérieur à la moyenne. Lors du procès contre des membres de la famille de Philadelphie à la fin de l’année 2014, il avait réussi à faire acquitter l’ancien Acting Boss, Joseph « Uncle Joe » Ligambi de plusieurs charges de racket. Mais ses services ont un prix, et Edwin Jacbos demanderait beaucoup d’argent. Près de de deux cent cinquante mille dollars doivent être payés en avance, sans compté les fais de restauration et d’hôtellerie, ainsi que les frais généraux pendant, qui seront réclamés par la suite pendant tout le temps du procès. Pour préparer sa défense correctement, Joseph Merlino aurait demandé aux membres de sa familles un pourcentage encore plus important de leurs revenues,  des mafieux qui sont par ailleurs très énervés d’avoir appris que leur propre Parrain gagnait d’importants revenus grâce à des affaires extérieures, sans avoir prévenu au préalable sa propre famille. Pour son avocat, l’acte d’accusation manque cruellement de détails, et un acquittement de Joseph Merlino est plus probable. Mais même si Joseph Merlino arrive à passer une nouvelle a travers les mailles du filet, il va se retrouver dans une situation qu'il n'arrivera sans doute plus à contrôler. En effet, Joseph Merlino a depuis ces dernières années, essayait de réorganiser une famille qui était au bord de l’implosion à cause entre autre, à des querelles liées à une lutte de territoire, mais surtout à des crises d’égo venant de membres qui voulaient avoir une meilleur part du gâteau, après avoir prouvé leur loyauté à la famille en purgeant de nombreuses années derrière les barreaux. Phil Narducci, qui fait parti de l’équipe de Joseph « Puni » Pungitore a toujours considéré Joseph Merlino et ses proches comme des « crétins » qui ont profite d’un vide laissé après l’incarcération de Nicodemo Scarfo Sr pour se hisser au pouvoir. Membre de la vieille école et ayant purgé près de la moitié de sa vie derrière les barreaux, il pourrait profiter de cette occasion, pour essayer de remonter des membres de cette organisation, dans un seul but, reprendre le pouvoir. 

Lire la suite

LE PARRAIN DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE FAIT-IL DES AFFAIRES EN SOLO ?

2 Octobre 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

LE PARRAIN DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE FAIT-IL DES AFFAIRES EN SOLO ?

Le Parrain de la famille de Philadelphie est sous le coup d’une inculpation pour plusieurs charges fédérales, mais chose étonnante, le Boss est arrêté, mais aucun de ses membres ne furent de près ou loin inquiétés dans cette affaire. Alors Joseph Merlino (voir photo) a t’il décidé volontairement de se faire du business avec les familles New-Yorkaise, sans en parler préalablement à sa hiérarchie, voire encore à ses Capitaines ?. Si c’était le cas, ce contexte pourrait entrainer une situation de forte instabilité dans une famille connue pour avoir un gout prononcé pour la violence et le meurtre. Les procureurs fédéraux en sont désormais persuadés que le Parrain de la famille de Philadelphie a depuis, sa sortie d’une prison fédérale pour une violation de conditionnelle, enchainait les réunions avec les familles Gambino et Genovese pour la mise en place de plusieurs rackets. Ce dernier se fit sans le savoir enregistrer à plusieurs reprises par John « JR » Rubeo, un Associé de la famille Genovese qui travaillait très souvent avec un Capitaine de la même famille, Pasquale « Pasty » Parrello. Étrangement, en 2013, au début de cette affaire, Joseph Merlino qui était encore en liberté surveillée, avait demandé non pas à des membres de confiance d’assister à des réunions avec la famille Genovese, mais à des simples Associés. Alors cette stratégie était faite seulement pour ne pas incriminer sa famille, ou pour seulement récupérer entièrement l'argent avec les familles New-Yorkaise ?. Cette question est en suspend, mais sans nul doute, on en saura plus ces prochains mois. Joseph Merlino qui a été libéré sous caution après avoir payé une près de cinq millions de dollars, doit sans nul doute avoir des explications avec certains membres de sa famille, qui ne le portaient déjà pas dans leur cœur comme la faction de Joseph « Joe Punge » Pungitore. Joseph Merlino a toujours déclaré que sa vie dans la Cosa Nostra était désormais du « passé », qu’il y avait aujourd’hui « trop de rats », mais pendant plusieurs années, Joseph Merlino s’est efforcé à reconstruire une famille qui était en pleine implosion après l’inculpation de Joseph Ligambi. Pour Robert Luisi Jr, un ancien Capitaine de la famille de Philadelphie, qui a collaboré avec la justice Américaine et qui s’est désormais reconvertit au christianisme, il n’y a qu’une seule solution pour aider Joseph Merlino, qu’il décide de changer de vie pour de bon. Originaire de Boston, et transféré à Philadelphie pour éviter une rébellion après la mort de son père, Robert Lusi Jr, a eu selon lui beaucoup de mal à collaborer contre les membres de la famille de Philadelphie : « Ils m’ont toujours bien traité, ce fut extrêmement dur ». Malgré son témoignage le jour du procès qui fut très hasardeux, Joseph Merlino, George Borges furent condamnés à de lourdes peines de prison au début des années 2000, essentiellement pour racket.

Lire la suite

5 MILLIONS DE DOLLARS POUR POUVOIR RETROUVER LA LIBERTÉ

14 Août 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

5 MILLIONS DE DOLLARS POUR POUVOIR RETROUVER LA LIBERTÉ

Edwin Jacobs Jr, l’avocat du Parrain de la famille de Philadelphie, Joseph Merlino, voulait un report d’audience, pensant que la demande de libération sous caution de son client allait être refusée, mais finalement. Finalement, Joseph Merlino demanda à son deuxième avocat, David Roth de le défendre au tribunal, une stratégie qui s'avéra payante. En effet, un juge fédéral de Floride, a décidé d’accepter de libérer le Parrain de la famille de Philadelphie de sa prison de Palm Beach County, contre une caution s’élevant à cinq millions de dollars, une formalité pour Joseph Merlino, qui venait de s’acheter une Rolls-Royce cabriolet juste avant son arrestation. Sa libération est une sorte de bénédiction, au vue de ses antécédents judiciaire. Libéré en 2011, après avoir purgé près de douze années pour racket, Joseph Merlino, avait été condamné de nouveaux à quelques mois de prison pour une violation de libération conditionnelle en Juin 2014. Le juge fédéral était réticent à libérer un criminel endurci, qui malgré ses nombreuses années passées derrière les barreaux, a toujours continué ses activités criminelles au sein de la Cosa Nostra. Mais son avocat a invoqué le « dévouement » de son client, non pas à la Cosa Nostra, mais à sa femme, et à ses deux filles qui viennent de rentrer à l’université. Pour payer sa caution, sa femme Déborah, a promis d’hypothéquer une maison qu’elle possède à Philadelphie, d’un montant de 575 000 dollars. De plus, deux amis à Joseph Merlino, David MacCaffrey et Anthony Marano, ont eux aussi promis d’hypothéquer leurs maisons. Avec toutes ces garanties, le juge fédéral a décidé d’accepter une libération sous caution, en mettant tout de même certains conditions. Joseph Merlino, sera limité dans ses mouvements. Il pourra quitter son domicile de Boca Raton entre 7 heures au matin et 19 heures au soir. De plus, et malgré ce qui était prévu, Joseph Merlino est autorisé à participer à la réouverture de son restaurant, qui était en vente il y a quelques mois, et de pouvoir voyager entre Philadelphie, New-York et le New-Jersey, pour rencontrer ses avocats : « Vais-je vous revoir » demanda le juge fédéral à Joseph Merlino : « Non votre honneur » répondit-il. Pour les procureurs fédéraux, Joseph Merlino est l’investigateur de plusieurs rackets établis avec des familles de New-York et le principal suspect dans cette affaire. Le Parrain de la famille de Philadelphie, qui ironisait en Juillet 2015, que la justice Américaine lui devait « quatre mois de prison », s’est fait enregistré ces dernières années et sans le savoir, par un informateur du FBI, dans des réunions à New-York, mais aussi dans son ancien restaurant le Merlino’s à Boca Raton. Les procureurs fédéraux ont essayé de convaincre le juge que Joseph Merlino, par son statut au sein de la Cosa Nostra, était un « danger pour la communauté », mais ces derniers n’ont pas dit leur dernier mot : « Monsieur Merlino sait qu’il est va être sous haute surveillance ces prochains mois, et à la moindre violation de sa libération conditionnelle, il retourna immédiatement en prison ».

Lire la suite

RETOUR A LA CASE PRISON POUR LE PARRAIN DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE

12 Août 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

RETOUR A LA CASE PRISON POUR LE PARRAIN DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE

Retour à la case prison pour le flamboyant Parrain de la famille de Philadelphie, Joseph Merlino (voir photo). Ce dernier qui habitait paisiblement à Boca Raton, tout en continuant à superviser les affaires criminelles de sa famille, a été arrêté la semaine dernière dans l’opération East Coast. Inculpé de plusieurs charges fédérales, Joseph Merlino, a été incarcéré dans une prison à Miami, avant de comparaitre pour une audience prévue en fin de semaine, qui déterminera ou non une libération sous caution. Les autorités fédérales vont forcément demander à ce que le Parrain de la famille de Philadelphie soit incarcéré en attendant un procès qui pourrait débuter dans plusieurs mois. Leurs arguments sont déjà tous trouvés : « Des enregistrements ont démontré que Joseph Merino mettait en place plusieurs affaires illégales et se revendiquait clairement comme le Parrain d’une organisation criminelle ». Le célèbre avocat de Joseph Merlino, Edwin Jacobs Jr, a déjà demandé par ailleurs de reporter l’audience à une date ultérieure, le temps de préparer efficacement sa défense. Ce dernier déclara qu’il était : « difficile d’évaluer les accusations portées contre son client. Les allégations sont assez vagues ». Alors qu’à sa sortie de prison Joseph Merlino déclarait dans les médias, qu'il ne voulait plus retourner dans le crime organisé en raison des nombreux « rats », informateurs, les derniers enregistrements démontrent que ce dernier, demandait à ses Associés s’ils « coopéraient avec les autorités » avant de commencer à faire du business. De plus tout en travaillant étroitement avec les membres de Phildelphie pour « reconstruire » sa famille, ce dernier collaborait avec les familles New-Yorkaise dans plusieurs délits. L’un des témoins ayant coopérer avec les autorités, était le propriétaire d’un club de jeux, détenu en partie par la Cosa Nostra et en particulier avec le Capitaine de la famille Genovese, Pasquale « Patsy » Parrello. D’après le FBI, ce dernier aurait demandé explicitement au témoin du gouvernent, de quitter New-York pour emménager en Floride, pour aider Joseph Merlino à superviser ses affaires. De plus pour justifier le maintien en détention de l’actuel Parrain de la famille de Philadelphie, les procureurs fédéraux vont rappeler au juge, qu’à sa sortie de prison en 2011, Joseph Merlino, avait continué, et ceux malgré ses contraintes liées à sa libération conditionnelle, d’entretenir des relations avec les membres de sa famille, ce qui lui avait valu une peine d’emprisonnement. L’un des délits dont est accusé Joseph Merlino est la fraude à l’assurance. Ce dernier aurait, avec l’aide de membres de la Cosa Nostra, facturé des millions de dollars grâce à la vente de produits pharmaceutiques. Selon le FBI, le témoin aurait accompagné Joseph Merlino, dans ses déplacements en Floride, mais aussi à New-York et dans le New-Jersey, pour y rencontrer dans certains bars ou restaurants, des membres de la Cosa Nostra.

Lire la suite