Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
LCN

Articles avec #buffalo tag

L'ANCIEN PARRAIN DE LA FAMILLE DE BUFFALO EST DÉCÉDÉ

26 Novembre 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Buffalo

Que reste t’il vraiment aujourd’hui de la famille de Buffalo ?. Cette dernière, qui a une époque avec Stefano Magaddino, fut à l’origine de la création de la Commission de la Cosa Nostra, ne serait plus que l’ombre d’elle même. Selon le FBI, la famille de Buffalo qui opère dans l’Ouest de New-York, mais en ayant des ramifications jusqu’au Canada, compterait à ce jour qu’une vingtaine de Soldats, répartis sur deux Capitaines. Du milieu des années 2000, jusqu’en 2013, la famille de Buffalo fut gérée par Leonard Falzone surnommé « Loanshark King », un individu qui gagnait sa vie principalement dans le bookmaking. Mais voulant profiter pleinement de sa « retraite » Leonardo Falzone s’était décidé depuis quelques années à se retirer petit à petit des affaires criminelles de la famille, en laissant sa place à Robert Panaro Jr, son ancien Underboss. Membre intronisé de la Cosa Nostra depuis les années 1970, Léonard Falzone a toujours su gérer ses activités tout en restant sous le radar du gouvernement fédéral. Membre de la vieille école, respecté de ses membres, il avait su pendant toutes ses années, monter les échelons un à un de la Cosa Nostra, en devenant Consigliere puis finalement Parrain d’une famille qui était sur le déclin. Pour certains, Leonard Falzone était un « homme d’affaire », aimant et généreux, mais pour d’autres, ce dernier était un gangster redoutable, qui fut condamné à près de cinq années de prison en 1994 pour racket fédéral. D’ailleurs lors de sa condamnation, le juge avait pretexté la nature complexe de l’accusé : « Vous êtes un homme obscur Monsieur Falzone. La cour ne doute pas que vous puissiez être un père de famille et et un ami aimant, mais vous ressemblez plus à Monsieur Jekyll et Mister Hyde ». Les agents fédéraux ont passé de nombreuses années à essayer d'emprisonner définitivement, celui qui devenait le mafieux le plus influent de Buffalo, sans réel succès, Leonard Falcone était malin et savait utilisait la violence qu’en dernier recourt. Surnommer le Don Téflon de Buffalo en raison, non pas pour ses acquittements pendant des procès fédéraux, mais pour avoir évité les ennuis avec la justice. Les procureurs fédéraux avaient, pendant son procès utilisaient de nombreux enregistrements, ou on pouvait entendre une discussion de Leonard Falzone en train de parler de prêt usuraire mais aussi de violence avec l’un de ses amis de longue date, qui deviendra par la suite un collaborateur de justice. Malgré des preuves évidentes, le jury mettra près d’une semaine pour déclarer coupable l’ancien Parrain de la famille de Buffalo de complot de racket. Leonard Falzone était rusé, mais il avait aussi de très bon avocats. Pendant tout le procès, ces derniers qui ont accusé le FBI de collaborer avec des menteurs pour essayer de faire condamner leur client : « Léonard Falzone n’est peut être pas un saint, il fait surement trop confiance. Il s’est associé avec de nombreuses personnes pendant toute sa vie, le fait qu’il se soit associé avec un criminel ne fait pas de lui coupable d’un crime » déclarèrent les avocats de la défense. Pour ses proches, le FBI a profité du mythe de la Cosa Nostra pour accusé Leonard Falzone membre d’une organisation criminelle, alors que selon eux, il était un honnête travailleur. Toujours selon ses proches, le fait que Léonard Falcone aimait bien s’habiller, qu’il portait de beaux costumes et surtout d’être Italien, en faisait automatiquement un suspect potentiel. Avant sa condamnation à cinq années de prison en 1995, plusieurs personnalités de Buffalo avaient écrit des lettres de soutien au juge en charge de du dossier, en déclarant que selon eux, Léonard Falcone était quelqu’un de « confiance », un père de famille « attentionné », un homme « intègre » et quelqu'un de « non menaçant ».

Lire la suite