Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

Articles avec #philadelphie tag

L'OPÉRATION EAST COAST FATALE POUR LE PARRAIN DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE ?

13 Novembre 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

Joseph Merlino et Joseph LigambiJoseph Merlino (voir photo) l’actuel Parrain de la famille de Philadelphie avait récemment démenti que son restaurant le Merlino’S ouvert dans la célèbre station balnéaire de Boca Raton en Floride était en vente. Pour lui, cette fermeture n’était que temporaire et il prévoyait une réouverture prochaine en Automne dernier, après avoir injecté plusieurs milliers de dollars pour relancer son affaire. Mais tout ne se passa pas comme il le voulait. En Août dernier, l’opération East Coast lancée par le FBI permit d’arrêter plusieurs membres des familles New-Yorkaise, mais aussi le Parrain de la famille de Philadelphie, accusé d’avoir été l’un des investigateurs dans plusieurs rackets avec l’aide appuyée de différents membres des cinq familles New-Yorkaise. L’inculpation de Joseph Merlino n’étonna pas forcément les médias, elle était de plus en plus probable, seul l’acte d’accusation étonna par sa particularité. En effet, le Parrain de la famille de Philadelphie ne fut pas inculpé pour ses activités au sein de sa propre famille, mais « seulement » pour avoir travaillé en étroite collaboration avec les familles New-Yorkaise et en particulier avec la famille Genovese et son Capitaine, Pasquale « Patsy » Parrello. Le manque de collaboration de l’agence fédérale de New-York avec ses collègues de Floride et de Philadelphie pourrait avantager Joseph Merlino dans son futur procès. En ce moment, des agents fédéraux fulminent la décision des procureurs fédéraux d’avoir arrêté et inculpé le Parrain de la famille de Philadelphie pour des simples délits commis à New-York, alors qu’ils auraient pu combiner les affaires menaient par Joseph Merlino actuellement en Floride, à Philadelphie ou même dans le New-Jersey, avec les membres de sa famille pour le faire incarcérer pour de bon. En attendant, ce dernier fut libéré sous caution après avoir payé une caution de cinq millions de dollars, une somme que Joseph Merlino déboursa avec l’aide de sa vraie famille, après avoir hypothéqué plusieurs de ses propriétés. Mais les dépenses pour retrouver officiellement sa liberté ne sont pas encore terminées. L’avocat de Joseph Merlino n’est autre qu’Edwin Jacobs, connu du grand public pour ne défendre que des membres de la pègre et pour son taux d’acquittement supérieur à la moyenne. Lors du procès contre des membres de la famille de Philadelphie à la fin de l’année 2014, il avait réussi à faire acquitter l’ancien Acting Boss, Joseph « Uncle Joe » Ligambi de plusieurs charges de racket. Mais ses services ont un prix, et Edwin Jacbos demanderait beaucoup d’argent. Près de de deux cent cinquante mille dollars doivent être payés en avance, sans compté les fais de restauration et d’hôtellerie, ainsi que les frais généraux pendant, qui seront réclamés par la suite pendant tout le temps du procès. Pour préparer sa défense correctement, Joseph Merlino aurait demandé aux membres de sa familles un pourcentage encore plus important de leurs revenues,  des mafieux qui sont par ailleurs très énervés d’avoir appris que leur propre Parrain gagnait d’importants revenus grâce à des affaires extérieures, sans avoir prévenu au préalable sa propre famille. Pour son avocat, l’acte d’accusation manque cruellement de détails, et un acquittement de Joseph Merlino est plus probable. Mais même si Joseph Merlino arrive à passer une nouvelle a travers les mailles du filet, il va se retrouver dans une situation qu'il n'arrivera sans doute plus à contrôler. En effet, Joseph Merlino a depuis ces dernières années, essayait de réorganiser une famille qui était au bord de l’implosion à cause entre autre, à des querelles liées à une lutte de territoire, mais surtout à des crises d’égo venant de membres qui voulaient avoir une meilleur part du gâteau, après avoir prouvé leur loyauté à la famille en purgeant de nombreuses années derrière les barreaux. Phil Narducci, qui fait parti de l’équipe de Joseph « Puni » Pungitore a toujours considéré Joseph Merlino et ses proches comme des « crétins » qui ont profite d’un vide laissé après l’incarcération de Nicodemo Scarfo Sr pour se hisser au pouvoir. Membre de la vieille école et ayant purgé près de la moitié de sa vie derrière les barreaux, il pourrait profiter de cette occasion, pour essayer de remonter des membres de cette organisation, dans un seul but, reprendre le pouvoir. 

Lire la suite

LE PARRAIN DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE FAIT-IL DES AFFAIRES EN SOLO ?

2 Octobre 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

LE PARRAIN DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE FAIT-IL DES AFFAIRES EN SOLO ?

Le Parrain de la famille de Philadelphie est sous le coup d’une inculpation pour plusieurs charges fédérales, mais chose étonnante, le Boss est arrêté, mais aucun de ses membres ne furent de près ou loin inquiétés dans cette affaire. Alors Joseph Merlino (voir photo) a t’il décidé volontairement de se faire du business avec les familles New-Yorkaise, sans en parler préalablement à sa hiérarchie, voire encore à ses Capitaines ?. Si c’était le cas, ce contexte pourrait entrainer une situation de forte instabilité dans une famille connue pour avoir un gout prononcé pour la violence et le meurtre. Les procureurs fédéraux en sont désormais persuadés que le Parrain de la famille de Philadelphie a depuis, sa sortie d’une prison fédérale pour une violation de conditionnelle, enchainait les réunions avec les familles Gambino et Genovese pour la mise en place de plusieurs rackets. Ce dernier se fit sans le savoir enregistrer à plusieurs reprises par John « JR » Rubeo, un Associé de la famille Genovese qui travaillait très souvent avec un Capitaine de la même famille, Pasquale « Pasty » Parrello. Étrangement, en 2013, au début de cette affaire, Joseph Merlino qui était encore en liberté surveillée, avait demandé non pas à des membres de confiance d’assister à des réunions avec la famille Genovese, mais à des simples Associés. Alors cette stratégie était faite seulement pour ne pas incriminer sa famille, ou pour seulement récupérer entièrement l'argent avec les familles New-Yorkaise ?. Cette question est en suspend, mais sans nul doute, on en saura plus ces prochains mois. Joseph Merlino qui a été libéré sous caution après avoir payé une près de cinq millions de dollars, doit sans nul doute avoir des explications avec certains membres de sa famille, qui ne le portaient déjà pas dans leur cœur comme la faction de Joseph « Joe Punge » Pungitore. Joseph Merlino a toujours déclaré que sa vie dans la Cosa Nostra était désormais du « passé », qu’il y avait aujourd’hui « trop de rats », mais pendant plusieurs années, Joseph Merlino s’est efforcé à reconstruire une famille qui était en pleine implosion après l’inculpation de Joseph Ligambi. Pour Robert Luisi Jr, un ancien Capitaine de la famille de Philadelphie, qui a collaboré avec la justice Américaine et qui s’est désormais reconvertit au christianisme, il n’y a qu’une seule solution pour aider Joseph Merlino, qu’il décide de changer de vie pour de bon. Originaire de Boston, et transféré à Philadelphie pour éviter une rébellion après la mort de son père, Robert Lusi Jr, a eu selon lui beaucoup de mal à collaborer contre les membres de la famille de Philadelphie : « Ils m’ont toujours bien traité, ce fut extrêmement dur ». Malgré son témoignage le jour du procès qui fut très hasardeux, Joseph Merlino, George Borges furent condamnés à de lourdes peines de prison au début des années 2000, essentiellement pour racket.

Lire la suite

5 MILLIONS DE DOLLARS POUR POUVOIR RETROUVER LA LIBERTÉ

14 Août 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

5 MILLIONS DE DOLLARS POUR POUVOIR RETROUVER LA LIBERTÉ

Edwin Jacobs Jr, l’avocat du Parrain de la famille de Philadelphie, Joseph Merlino, voulait un report d’audience, pensant que la demande de libération sous caution de son client allait être refusée, mais finalement. Finalement, Joseph Merlino demanda à son deuxième avocat, David Roth de le défendre au tribunal, une stratégie qui s'avéra payante. En effet, un juge fédéral de Floride, a décidé d’accepter de libérer le Parrain de la famille de Philadelphie de sa prison de Palm Beach County, contre une caution s’élevant à cinq millions de dollars, une formalité pour Joseph Merlino, qui venait de s’acheter une Rolls-Royce cabriolet juste avant son arrestation. Sa libération est une sorte de bénédiction, au vue de ses antécédents judiciaire. Libéré en 2011, après avoir purgé près de douze années pour racket, Joseph Merlino, avait été condamné de nouveaux à quelques mois de prison pour une violation de libération conditionnelle en Juin 2014. Le juge fédéral était réticent à libérer un criminel endurci, qui malgré ses nombreuses années passées derrière les barreaux, a toujours continué ses activités criminelles au sein de la Cosa Nostra. Mais son avocat a invoqué le « dévouement » de son client, non pas à la Cosa Nostra, mais à sa femme, et à ses deux filles qui viennent de rentrer à l’université. Pour payer sa caution, sa femme Déborah, a promis d’hypothéquer une maison qu’elle possède à Philadelphie, d’un montant de 575 000 dollars. De plus, deux amis à Joseph Merlino, David MacCaffrey et Anthony Marano, ont eux aussi promis d’hypothéquer leurs maisons. Avec toutes ces garanties, le juge fédéral a décidé d’accepter une libération sous caution, en mettant tout de même certains conditions. Joseph Merlino, sera limité dans ses mouvements. Il pourra quitter son domicile de Boca Raton entre 7 heures au matin et 19 heures au soir. De plus, et malgré ce qui était prévu, Joseph Merlino est autorisé à participer à la réouverture de son restaurant, qui était en vente il y a quelques mois, et de pouvoir voyager entre Philadelphie, New-York et le New-Jersey, pour rencontrer ses avocats : « Vais-je vous revoir » demanda le juge fédéral à Joseph Merlino : « Non votre honneur » répondit-il. Pour les procureurs fédéraux, Joseph Merlino est l’investigateur de plusieurs rackets établis avec des familles de New-York et le principal suspect dans cette affaire. Le Parrain de la famille de Philadelphie, qui ironisait en Juillet 2015, que la justice Américaine lui devait « quatre mois de prison », s’est fait enregistré ces dernières années et sans le savoir, par un informateur du FBI, dans des réunions à New-York, mais aussi dans son ancien restaurant le Merlino’s à Boca Raton. Les procureurs fédéraux ont essayé de convaincre le juge que Joseph Merlino, par son statut au sein de la Cosa Nostra, était un « danger pour la communauté », mais ces derniers n’ont pas dit leur dernier mot : « Monsieur Merlino sait qu’il est va être sous haute surveillance ces prochains mois, et à la moindre violation de sa libération conditionnelle, il retourna immédiatement en prison ».

Lire la suite

RETOUR A LA CASE PRISON POUR LE PARRAIN DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE

12 Août 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

RETOUR A LA CASE PRISON POUR LE PARRAIN DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE

Retour à la case prison pour le flamboyant Parrain de la famille de Philadelphie, Joseph Merlino (voir photo). Ce dernier qui habitait paisiblement à Boca Raton, tout en continuant à superviser les affaires criminelles de sa famille, a été arrêté la semaine dernière dans l’opération East Coast. Inculpé de plusieurs charges fédérales, Joseph Merlino, a été incarcéré dans une prison à Miami, avant de comparaitre pour une audience prévue en fin de semaine, qui déterminera ou non une libération sous caution. Les autorités fédérales vont forcément demander à ce que le Parrain de la famille de Philadelphie soit incarcéré en attendant un procès qui pourrait débuter dans plusieurs mois. Leurs arguments sont déjà tous trouvés : « Des enregistrements ont démontré que Joseph Merino mettait en place plusieurs affaires illégales et se revendiquait clairement comme le Parrain d’une organisation criminelle ». Le célèbre avocat de Joseph Merlino, Edwin Jacobs Jr, a déjà demandé par ailleurs de reporter l’audience à une date ultérieure, le temps de préparer efficacement sa défense. Ce dernier déclara qu’il était : « difficile d’évaluer les accusations portées contre son client. Les allégations sont assez vagues ». Alors qu’à sa sortie de prison Joseph Merlino déclarait dans les médias, qu'il ne voulait plus retourner dans le crime organisé en raison des nombreux « rats », informateurs, les derniers enregistrements démontrent que ce dernier, demandait à ses Associés s’ils « coopéraient avec les autorités » avant de commencer à faire du business. De plus tout en travaillant étroitement avec les membres de Phildelphie pour « reconstruire » sa famille, ce dernier collaborait avec les familles New-Yorkaise dans plusieurs délits. L’un des témoins ayant coopérer avec les autorités, était le propriétaire d’un club de jeux, détenu en partie par la Cosa Nostra et en particulier avec le Capitaine de la famille Genovese, Pasquale « Patsy » Parrello. D’après le FBI, ce dernier aurait demandé explicitement au témoin du gouvernent, de quitter New-York pour emménager en Floride, pour aider Joseph Merlino à superviser ses affaires. De plus pour justifier le maintien en détention de l’actuel Parrain de la famille de Philadelphie, les procureurs fédéraux vont rappeler au juge, qu’à sa sortie de prison en 2011, Joseph Merlino, avait continué, et ceux malgré ses contraintes liées à sa libération conditionnelle, d’entretenir des relations avec les membres de sa famille, ce qui lui avait valu une peine d’emprisonnement. L’un des délits dont est accusé Joseph Merlino est la fraude à l’assurance. Ce dernier aurait, avec l’aide de membres de la Cosa Nostra, facturé des millions de dollars grâce à la vente de produits pharmaceutiques. Selon le FBI, le témoin aurait accompagné Joseph Merlino, dans ses déplacements en Floride, mais aussi à New-York et dans le New-Jersey, pour y rencontrer dans certains bars ou restaurants, des membres de la Cosa Nostra.

Lire la suite

LA COSA NOSTRA FRAPPÉE PAR L'OPÉRATION « EAST COAST »

5 Août 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie, #Genovese, #Bonanno, #Lucchese, #Gambino

LA COSA NOSTRA FRAPPÉE PAR L'OPÉRATION « EAST COAST »

L’opération « East Coast » a été lancée hier par le FBI et a permis d’arrêter une quarantaine de membres et Associés venant de quatre familles de la Cosa Nostra, dont le Parrain actuel de la famille de Philadelphie, Joseph « Skinny » Merlino (voir photo). Depuis plusieurs semaines, il ne faisait plus aucun doute, que Joseph Merlino avait bien repris les activités criminelles d’une famille en pleine expansion depuis l’État de Floride, ou ce dernier réside avec sa famille dans une luxueuse villa. Ses nombreux allers-retours ces derniers mois entre Philadelphie, le New-Jersey et la Floride ont amplifié les surveillances d’un mafieux, qui se disait complètement retiré de la Cosa Nostra : « Trop de rats » disait-il encore lors d’une interview en 2013, Les membres des différentes familles sont inculpés de racket, d’extorsion, de fraude à l’assurance maladie et de trafic d’armes. Le FBI ne s’est pas limité cette fois-ci à une ville en particulier et a longé toute la côte Est, pour cibler les différentes familles de la Cosa Nostra qui ont ces derniers temps profité d’un certain relâchement des agences fédérales, concentrées sur la menace terroriste, pour pouvoir regarnir leur rang. Il est étonnant de constater que malgré l’arrestation de Joseph Merlino, aucun autre membre de la famille de Philadelphie ne fut inculpé, signe que le FBI avait monté depuis quelques temps et grâce à l’aide de plusieurs informateurs et d’enregistrements, un dossier RICO contre l’actuel Parrain. Joseph Merlino côtoyait depuis plusieurs semaines et façon assez régulière sa garde rapprochée, pour pouvoir gérer les affaires de sa famille. Or d’après le FBI, sans le savoir, ce dernier se faisait enregistrer secrètement par un individu qu’il pensait être de confiance : « Non seulement vous allez entendre ces gars, mais vous allez aussi pouvoir leur parler » aurait t’il déclarer à des mafieux de Philadelphie. Les enquêteurs se sont toujours posés la question de savoir comment Joseph Merlino, qui se disait complètement retiré selon lui de la Cosa Nostra, pouvait vivre dans une villa luxueuse à Boca Raton en Floride, en ne vivant que sur les profits d’un restaurant désormais fermé pur faute d’activité. Mais sa condamnation en Janvier 2015 pour une violation de libération conditionnelle avait complètement discrédité les propos de Joseph Merlino. A New-York, le FBI s’est concentré plus particulièrement sur les familles Genovese, Gambino, Lucchese et Bonanno. Le Capitaine de la famille Genovese Pasquale « Patsy » Parello âgé de soixante douze ans, bien connu des autorités pour avoir déjà purgé près de sept années de prison pour détournement de fond, a été inculpé d’avoir ordonné à ses hommes de main, de tabasser un mendiant qui selon lui, harcelait les passants devant son restaurant du Bronx dénommé le Pasquale’s Rigoletto Restaurant. De plus, Pasquale Parello était aidé dans ses activités par un autre Capitaine, dénommé Eugene « Rooster » O’Nofrio, qui était en charge d’une équipe basée à Mulberry Street dans le célèbre quartier de Little Italy à Manhattan, lui aussi sera arrêté. Anthony « Anthony Boy » Zinzi, l'un des accusés, et un membre de l’équipage de Pasquale Parello, gérait un club de jeux dans Yonkers, ou toutes sortes de paris sportifs y étaient proposés, allant jusqu’au jeux de dés, l'argent remontait chaque semaines dans les poches du Capitaine de la famille Genovese. Mais les membres affiliés à la Cosa Nostra restent des personnes violentes, et quand un rival commençait à prendre de l’ampleur à côté de leur club social, les membres de la famille Genovese n’hésitaient pas à mettre le feu à leur voiture. L’enquête au finale aura duré plusieurs années, les membres de la Cosa Nostra qui pour échapper à la détection du FBI, organisaient des réunions dans des restaurants ou sur des aires de repos, en utilisant un langage codé. En Juillet 2016, une opération lancée contre quatre familles de la Cosa Nostra à New-York, avait démontré que celles-ci travaillaient en étroite collaboration. Ces récentes arrestations confirment une nouvelle la bonne entente entre les familles New-Yorkaise. En effet, Pasquale Parello aurait demandé à plusieurs de ses Associés de crever les pneus d’un individu devant de l’argent non pas à la famille Genovese, mais à la famille Lucchese.

Lire la suite

QUAND LA COSA NOTRA ESSAYE DE VENDRE DES TABLEAUX DE GRANDS MAITRES - PARTIE 1

3 Août 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie, #Divers, #Patriarca

QUAND LA COSA NOTRA ESSAYE DE VENDRE DES TABLEAUX DE GRANDS MAITRES - PARTIE 1

On a souvent parlé ces derniers mois, du célèbre casse de la Lufthansa, orchestré par des membres de la familles Lucchese, qui rapportèrent près de six millions de dollars à la Cosa Nostra en 1978. Mais un vol aussi spectaculaire eut lieu au début des années 1990, quand des Associés et membres supposés de la Cosa Nostra, décidèrent de cambrioler le Isabella Stewart Gardner Museum (voir photo) de Boston, la nuit de de la célèbre fête Irlandaise, la Saint-Patrick, en 1990. Vers 1h30 du matin, deux individus armés, déguisés en policiers, attachèrent les gardes de sécurité et volèrent pour près de cinq cent million de dollars de tableaux de grand maitres, des Degas, des Manet, des Vermeer et des Rembrants. A ce jour, aucune personne ne fut arrêtée, aucun tableau ne fut récupéré, et malgré vingt six années après ce fameux vol, la Cosa Nostra reste le principal suspect. Dernièrement, un ancien Capitaine de la famille de Philadelphie, dénommé Robert « Bobby » Luisi Jr, qui est disparu dans le programme de protection de témoin, donna de nouvelles indications sur ce fameux braquage. Robert Luisi Jr a eu un parcours atypique dans la Cosa Nostra. Fils de Robert Luisi Sr, assassiné par la famille Patriarca au milieu des années 1990, ce dernier passa l’entière de sa vie criminelle à Boston, une ville ou le crime organisée est très bien implanté Le problème, est que sa « candidature » pour devenir un membre intronisé, fut bloquée par un Capitaine de la famille Patriarca. Pour cela, Robert Luisi Jr, sera intronisé dans la famille de Philadelphie au milieu des années 1990, tout en continuant son activité de trafiquant de drogue, toujours depuis Boston. En 1998, ce dernier fut promu au rang de Capitaine, mais une année plus tard tout bouscula. Robert Luisi Jr fut accusé et inculpé de trafic de drogue. La drogue peut rapporter énormément d’argent aux membres de la Cosa Nostra, mais elle peut aussi amener des longues peines de prison, aux membres qui voudraient s’adonner à ce trafic et Robert Luisi Jr en était conscient. Pour éviter une peine à rallonge, ce dernier décidera de témoigner contre la famille de Philadelphie et contre son Parrain, Joseph Merlino. Aujourd’hui, la vie de Robert Luisi Jr est complètement différente. Vivant dans un État du Sud, l’ancien gangster s’est rapproché de la religion, en devenant pasteur. Mais ce dernier est toujours disponible pour donner des informations sur son ancienne vie. Dernièrement, il révéla que les deux individus ayant perpétré le cambriolage du Isabella Stewart Gardner Museum, n’était autre que Robert Guarente et Robert « The Cook » Gentille. Robert Luisi Jr connaissait très bien les deux Associés de la Cosa Nostra, l’ancien Capitaine de la famille de Philadelphie voulait même créer une nouvelle famille à Boston, en nommant Robert Guarente comme Underboss et Robert Gentile comme Consilgiere. A l’époque du vol, Robert Luisi Jr, déclara que Robert Guarante l’avait sondé à plusieurs reprises sur la manière de vendre des tableaux de grands maitres, lui certifiant que la plupart d’entre eux, étaient cachés sous une dalle en béton, dans une maison en Floride. Robert Guarente qui purgeait au début des années 2000, une peine de prison pour trafic de cocaïne, décèdera en 2004, en ne donnant jamais et malgré la pression du FBI, la localisation exacte des différents tableaux.

Lire la suite

JOEY MERLINO DE RETOUR À PHILADELPHIE ?

9 Juillet 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

JOEY MERLINO DE RETOUR À PHILADELPHIE ?

Et si Joey Merlino (voir photo), l’actuel parrain de la famille de Philadelphie, quittait sa semi-retraite dorée en Floride, pour retourner dans les rues de Philadelphie. Après la fermeture de son restaurant dénommé Merlino’s à Boca Raton, le FBI pense que Joey Merlino pourrait retenter de nouveau sa chance dans la restauration, is ont eu raison, mais cette fois-ci dans la « ville de l’amour fraternel », endroit ou l’actuel Parrain flamboyant a débuté sa carrière criminelle. Il faut dire que pendant un moment Joey Merlino évitait de cotoyer des membres de sa famille, les contraintes liées à sa liberté étant tellement importante, que ce dernier ne voulait pas retourner une nouvelle fois en prison. Depuis qu’il ne doit plus justifier ses déplacements à son contrôleur judiciaire, Joey Merlino ne se sache plus pour se faire photographier avec des membres ou Associés de la famille de Philadelphie, en Floride ou dans sa ville natale. Dernièrement encore, on pouvait retrouver Joey Merlino dans différents Casinos de Philadelphie comme le Harrah ou encore le SugarHouse, et plus particulièrement à une table de blackjack. Le Parrain est un habitué des jeux d’argent et est capable de dépenser des milliers dollars dans une seule soirée. Une aubaine pour les casinos qui ramassent pas mal d’argent, mais aussi une contrariété. En effet, avoir un membre de la Cosa Nostra dans les casinos, peut donner une mauvaise image, c’est pour cela que la plupart des membres de la Cosa Nostra sont placés directement dans une « liste noire ». Le premier à y être inscrit dessus, fut le célèbre Parrain de la Outfit de Chicago, Al Capone, puis au fur et à mesure, cette liste fut élargie. Les règles des casinos en Pennsylvanie prévoient une liste d’exclusion. La liste se compose essentiellement de délinquants professionnels, de tricheurs, ou d’autres personnes dont la présence peuvent perturber le bon fonctionnement des casinos. Mais curieusement et malgré son pédigrée criminel, Joey Merlino ne fut jamais inquiété Alors pourquoi en Juin dernier, des agents fédéraux l’ont-ils accueilli pour lui interdire l’accès à un casino, pour cela il faut revenir un peu en arrière. En Mars dernier, Joseph Merlino était une nouvelle fois à une table de blackjack avec certains membres de la famille de Philadelphie, quand la partie dégénéra. Certains amis de Joey Merlino dont le Parrain en personne, menacèrent des individus pendant une des parties, en leur déclarant qu’ils allèrent les attendre à la sortie du casino. Finalement, Joey Merlino calma ses troupes et aucun incident n’eut lieu : « Joey se sent plus plus à l’aise maintenant à Philadelphie » déclara un agent du FBI. Le seul problème maintenant, ce sont les membres de la vielle école, de l’ère Scaro, qui ne sont pas très heureux d’un retour progressif de leur Parrain. Pour les frères Narducci et Joseph Pungitore, la seule façon de ne pas être inquiété par la justice Américaine, est de gagner de l’argent dans l’ombre, le problème est que Joey Merlino a tendance à attirer tous les médias sur lui et sur toute la famille. Même si le père de Joey Merlino, Salvatore, décédé dans une prison fédérale, était l’Underboss de Nicodemo Scarfo Sr, les tensions entre les « ailes » de la famille, n’ont jamais été aussi forte et pourrait causer, face à un retour de Joey Merlino dans les rues de Philadelphie, un regain de violence.

Lire la suite

LE PARRAIN DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE MALHEUREUX EN AFFAIRES

25 Juin 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

LE PARRAIN DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE MALHEUREUX EN AFFAIRES

Être l’un des Parrains les plus connus de la Cosa Nostra actuellement, ne signifie pas forcément être heureux en affaires, Joey Merlino (voir photo) en sait quelque chose. Ce dernier qui s’est installé depuis sa libération de prison, à Boca Raton dans l’État de la Floride, avait décidé de se lancer dans des affaires légitimes, avec l’ouverture d’un restaurant gastronomique Italien dénommé « Merlino’s », tout un symbole. L’ouverture avait eu lieu en fin d’année 2014 en plein centre ville de Boca Raton, une ville situé dans le comté de Palm Beach, ou les personnalités les plus fortunés et les plus influentes de Floride y sont installées. Joey Merlino voulait jouer sur sa notoriété, mais aussi sur ses talents culinaires venant du Sud de Philadelphie, qu’il voulait transmettre à une clientèle huppée. Mais malgré le fait d'avoir inverti près de deux millions de dollars et en s’associant avec différents investisseurs, il est fort de constater que ce restaurant est un échec, d’ailleurs, le bâtiment est désormais à vendre pour près de quatre cent mille dollars, une affaire, selon les agents immobiliers du coin. Mais pour Joey Merlino, cette défaite ne va pas l’empêcher de continuer à gérer les affaires criminelles de la famille de Philadelphie. Selon le FBI, depuis quelques semaines, des membres hauts placés, comme le Capitaine George « Gerogie Boy » Borges, ou encore l’actuel Underboss Steve « Handsome Steve » Mazzone, se déplacent en Floride, pour lui rapporter les moindres faits et gestes de l’activité de la famille de Philadelphie. Mais Joseph Merlino ne se contente pas de rester sur place. Depuis qu’il est libéré de toute contrainte judiciaire, ce dernier a déjà fait plusieurs allers-retours, à Philadelphie, pour assister à certaines fêtes, mais aussi dans l’État du New-Jersey, une manière de montrer à ses membres, que malgré la distance entre la Floride et Philadelphie, le Parrain veut rester à l’écoute pour régler les différents problèmes, mais aussi être proche des affaires. Les relations entre George Borgesi et Joepseh Merlino se sont nettement améliorés. A une période pas si lointaine, George Borgesi voulait lancé une multitude de contrats contre les membres qui ont essayé de reprendre son activité, quand il était incarcéré pour racket. Pour éviter une guerre interne, Joseph Merlino, finira par le nommer de nouveau Capitaine, pour gérer la zone de Delaware County. Le FBI ne cache pas son intention de construire un dossier RICO contre les membres de la famille de Philadelphie, pour essayer d'incarcérer définitivement Joey Merlino. Mais aujourd’hui, il est beaucoup plus difficile de faire condamner des membres de la Cosa Nostra. En 2001 déjà, lors d’un procès qui avait rassemblé Joey merlino, Steven Mazzone ou encore Geoge Borgesi, les membres de la famille de Philadelphie avaient réussi à se faire acquitter dans plusieurs affaires de meurtre, mais seront finalement condamnés pour racket. Mais l’actuel Parrain essaye désormais de changer l’image d’une famille connue pour son gout prononcé pour la violence. En sortant de sa semi-retraite, Joseph Ligambi fut nommé au poste d’Acting Boss, Joey Merlino, essaye en opérant des choix stratégiques dans son organisation d’apaiser les tensions dans une famille, ou les membres de la vieille école et ceux de la nouvelle génération sont très souvent en désaccords.

Lire la suite

UN ASSOCIÉ DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE ENGAGÉ DANS UNE BATAILLE JURIDIQUE

25 Mai 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

UN ASSOCIÉ DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE ENGAGÉ DANS UNE BATAILLE JURIDIQUE

Un Associé de la famille de Philadelphie, Gary Battaglini (voir photo), continue sa bataille contre la justice Américaine pour essayer d'avoir un nouveau procès, après sa condamnation à huit années de prison en 2014 pour racket. Vêtu de la combinaison verte des prisonniers, ses cheveux soigneusement peignés, Gary Battaglini, avait été transféré quelques jours plus tôt, dans une prison proche du tribunal, ou l’Associé de la famille de Philadelphie, allait pouvoir s’expliquer en face à face, avec le juge en charge de ce dossier, Eduardo Robreno. Devant ce dernier, Gary Battaglini commença a attaquer l’avocat qu’il l’avait défendu lors de son premier procès : « Il m’a dit qu’on ne pouvait pas faire appel ». Pendant près d’une heure, il stipula, qu’il n’avait eu que très peu de contact avec son avocat, qu’il ne prenait pas ses coups de fils passés depuis la prison, qu’il n’était venu qu’une seule fois, après que l’Associé de la famille de Philadelphie, avait écrit à un juge en se plaignant, qu’il n’était pas défendu correctement. Son ancien avocat a comparu comme témoin du gouvernement, essayant de contredire point par point les accusations de son ancien client. Lawrence O’Connor, s’insurge au contraire qu’il avait bien spécifié à Gary Battaglini, qu’il pouvait faire appel de son verdict. Il déclara même que l’Associé de la famille de Philadelphie préférait purger sa peine de prison dans un pénitencier fédéral au lieu d’une prison d’État (Aux États-Unis, les prisons fédérales sont sensées être plus « confortables » que les prisons d’État) : « Je ne dirais jamais à l’un de mes clients qu’il n’y a pas possibilité de faire appel. Dans un procès, il y a toujours des doutes qui peuvent être utilisés lors d’un procès en appel » déclara t’il. La loi Américaine, veut qu’un individu condamné lors d’un procès fédéral, a quatorze jours pour faire appel de son verdict. Pour Lawrence O’Connor, il a des preuves écrites, prouvant qu’il avait demandé personnellement à la femme de Gary Battaglini qu’elle serait la meilleure solution à suivre. Deux jours avant la date butoir, cette dernière aurait répondu à l’avocat de son mari : « Merci pour tout Larry (Lawrence), mais nous ne souhaitons pas faire appel ». Mais pour le nouvel avocat de l’Associé de la famille de Philadelphie, Lawrence O’Connor représentait Gary Battaglini et non sa femme et que cette demande aurait dû être faite directement auprès de son client et non dans un vulgaire mail envoyé depuis son domicile. Le juge fédéral Eduardo Robreno a un mois pour rendre son jugement, mais selon certains spécialistes, la décision qu’elle soit positive ou négative, ne serait que le début d’une longue bataille juridique. Si le juge fédéral décide de rejeter sa demande, Gary Battaglini, demandera de nouveau une nouvelle requête en stipulant que le FBI l’avait catalogué comme un Associé de la famille de Philadelphie, alors que d’après lui, il n’a aucun lien avec le crime organisé. Alors oui, il se revendique volontiers comme un bookmaker, mais pour lui, sa profession n’est surement pas liée aux activités criminelles de la famille de Philadelphie. Alors comment expliquer que Gary Battaglini s’est retrouvé dans un procès qui aura duré plusieurs mois, avec des membres aussi importants de la Cosa Nostra, comme l’ancien Acting Boss Joseph Ligambi, des anciens Consigliere, Joseph « Moussie » Massimino ou encore George « Georgie Boy » Borgesi ?.

Lire la suite

ANNIVERSAIRE SURPRISE POUR LE PARRAIN DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE

14 Mai 2016 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

ANNIVERSAIRE SURPRISE POUR LE PARRAIN DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE

Désormais, il ne fait plus aucun doute pour la justice Américaine, Joseph « Skinny » Merlino (voir photo) est bel et bien le Parrain de la famille de Philadelphie. Ce dernier insiste sur le fait, que maintenant, sa vie dans le crime organisé est derrière lui, qu’il était « concentré » sur son nouveau restaurant à Boca Raton, qu’en Floride, on « vivait plus vieux ». Mas en réalité, Joseph Merlino, garde toujours un œil bienveillant sur les affaires criminelles de la famille de Philadelphie. Après avoir purgé près de quatorze années dans une prison fédérale pour racket, et quelques mois pour une violation de libération conditionnelle, le Parrain de la famille de Philadelphie, n’a pas pour autant perdu ses vieilles habitudes. Le FBI en est formel, Joseph Merlino a déjà fait plusieurs allers retours à Philadelphie, et l’un de ses Capitaines, George « Georgie Boy » Borges, qui devient depuis quelques mois l’un des membres les plus influents, a quant-à lui, fait des voyages suspects vers la Floride. Le 16 Mars dernier, Joseph Merlino fétait ses cinquante quatre ans. Pour célébrer cet évènement, plusieurs de ses amis, dont la plupart, des membres de la famille de Philadelphie, lui ont réservé une surprise. Après un repas copieux dans un restaurant Italien, Joseph Merlino a suivi ses amis, dans un casino de Philadelphie, dénommé le « Casino Sugar House » sur Deleware Avenue, un quartier géré par George Borgesi. Le Parrain de la famille de Philadelphie aurait, il y a quelques mois, décliné ce genre d’événements, mais désormais libre de se déplacer ou il veut, il ne rate pas une occasion pour retrouver ses collègues mafieux, sans crainte cette fois-ci de se faire incarcérer pour une violation de libération conditionnelle. Bizarrement, Joseph Merlino est interdit de rentrer dans un casino du New-Jersey, mais pas dans sa ville natale. Le Parrain de la famille de Philadelphie, a toujours été un gros joueur, et certains bookmakers attendent encore depuis des années que Joseph Merlino leur rembourse certains paris placés dans leurs tripots de jeux. Lors de cette soirée d’anniversaire, Joseph Merlnio a du recevoir sans nul doute, des enveloppes remplis de billets, une partie des bénéfices des activités criminelles de la famille de Philadelphie, qui depuis quelques mois se développe très rapidement. Ce que redoute le plus Joseph Merlino, c’est la surveillance des agences fédérales, une fois qu’il pose un pied à Philadelphie. Ses déplacements sont étroitement surveillés et sa marge de manœuvre est donc restreinte. En Floride, cela est différent. Ce dernier, peut profiter du soleil et de son restaurant et s’éloigne des activités criminelles de la famille de Philadelphie, qu’il gère désormais à distance.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>