Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

colombo

CORRUPTION DANS LE MONDE DE LA PRESSE

1 Avril 2014 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Colombo

CORRUPTION DANS LE MONDE DE LA PRESSE

Un grand jury fédéral à lancé une procédure judiciaire contre six individus suspectés par le FBI d’être des Associés de la famille Colombo. Ces derniers sont accusés par la justice Américaine d’avoir comploté pour essayer de frauder le « NMDU », un syndicat indépendant impliqué dans le monde de la presse. Benjamin Castellazzo Jr, Rocco Giangregorio, Glenn Lachance, Rocco Miraglia, aussi connu sous le nom d’ « Irving », et Anthony Turzio, aussi connu sous le pseudonyme « The Irish Guy », sont accusés d’avoir tenté des actions frauduleuses, en vue d’obtenir une carte du syndicat pour le fils de l’actuel Underboss de la famille Colombo Benjamin Castellazzo (voir photo). Depuis de nombreuses années, la plupart des membres de la Cosa Nostra, grâce à leur relation avec les différents syndicats, ont la plupart des emplois « No-Show ». Cela veut dire, qu’un membre ou un Associé d’une famille mafieuse, est engagé pour exercer une fonction au sein d’un syndicat, mais qu’il n’effectue aucun travail pour ce dernier, tout en continuant à être rémunéré normalement tous les mois. Cette pratique de corruption est très utilisée par les membres de la Cosa Nostra, qui veulent par cette même occasion, montrer qu’ils ont un emploi légitime et des revenues légales. Par exemple, John Gotti l’ancien Parrain de la famille Gambino au début des années 1990, pouvait justifier aux impôts que son salaire de représentant de matériel de plomberie, près de 100000 dollars par an, alors que l'ancien Parrain touchait des millions de dollars de revenus illégaux tous les ans. La « NMDU » qui représente près de 150 employés est très impliqué dans les États de New-York, du New-Jersey et du Connecticut. Ces employés livrent les journaux des plus gros quotidiens Américain comme, The New York Times, The Wall Street Journal, The New York Daily Nouvelles, The New York Post et El Diario. D’après le FBI, entre Juin et Octobre 2009, Rocco Miraglia, un livreur du quotidien du « Daily News », ainsi qu’un Associé de la famille Colombo dont le père était un ancien membre initié, ont conspiré avec des membres de la « NMDU » dont Anthony Turzio un livreur du quotidien « El Diario » pour essayé d’obtenirune carte de membre à Benjamin Castellazzo Jr et de placer ce dernier dans un emploi « No-Show » dans le quotidien « Hudson News» : « Comme je vous le dis, gagner son salaire après une dure journée de travail est un concept complétement étranger pour les différents accusés. Au lieu de cela, ils ont comploté pour extorquer le NMDU et le Hudson News pour essayer d’avoir de l’argent facile, sans rien faire » déclara le Directeur Adjoint du FBI, George Venizelos. En plus de ses arrestations, un livreur du « New York Post », Thomas Leonessa connu aussi sous le nom de « Tommy Shacks » a été arrêté et accusé de détournement d’argent auprès de son employeur. Ce dernier avait été employé par le « New York Post », pour livrer des journaux dans des entrepôts du Bronx et du New-Jersey. D’après le FBI, de Décembre 2010 à Septembre 2011, Thomas Leonessa aurait profité de son statut au sein de la « NDMU » pour toucher son salaire tous les mois, en plus de ses avantages liés au régime de retraite, sans n’avoir aucune fois pratiqué son métier : « Nous ne pouvons pas tolérer la corruption dans le milieu de la presse que ce soit à New-York ou dans d’autres États » déclara le procureur fédéral Loretta Lynch.

Lire la suite

"45 JOURS DE PRISON ? C'EST BEAUCOUP TROP !!"

26 Mars 2014 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Colombo

"45 JOURS DE PRISON ? C'EST BEAUCOUP TROP !!"

Quarante cinq jours c’est la peine de prison que vient de recevoir Reynold Maragni (voir photo), un ancien Capitaine de la famille Colombo, qui avait décidé de collaborer avec la justice en 2011. Quarante cinq jours de prison pour, trafic de marijuana, extorsion et blanchiment d’argent et malgré ce verdict relativement dérisoire, ce dernier par le biais de son avocat déclara qu’il ne voulait pas effectuer sa peine. Sa collaboration avec le FBI avait peut être permit plusieurs arrestations au sein de la Cosa Nostra, mais ses différentes apparitions dans les procès de Dino « Little Dino » Saracino et Tommy « Tommy Shots » Gioeli se sont révélées désastreuses. Comme une dernière chance de se rattraper, les procureurs avaient aussi fait appel à lui dans le procès contre Francis Guerra, qui se solda par un verdict partiel pour l’Associé de la famille Colombo (Cf : Un Associé de la famille Colombo condamné à 14 ans de prison). Pendant des mois, Reynold Maragni avait enregistré des membres de la famille Colombo grâce à un micro placé dans sa « rolex » en train de discuter de blanchiment d’argent, mais surtout du meurtre d’un ancien membre très respecté de la famille Colombo, William « Billy Fingers » Cutolo en 1999. Malgré les différents « revers » durant les différents procès, les procureurs avaient insisté sur le fait que le témoignage de Reynold Maragni, fut « essentiel » dans leur lutte contre la Cosa Nostra : « Sa collaboration fut remarquable pour résoudre des anciennes affaires liées au crime organisé, et il continuera à aider le gouvernement dans sa lutte contre la Cosa Nostra » avait déclaré un procureur fédéral. Discours qui fut entendu par la juge fédérale Kiyo Matsumoto, mais qui provoqua le mécontentement de l’accusé, qui est rentré dans le programme de protection des témoins et installé lui et sa famille dans un nouvel Etat, loin de New-York. D’après son avocat, Reynold Maragni occupe le poste de « manager » dans une entreprise et ne peut se permettre de quitter son emploi pendant autant de jours, c’est pour cela qu’il demanda à la juge fédérale, si ce dernier pouvait faire sa peine « le week-end, chez lui, dans sa maison ». Réponse de la juge fédérale, qui déclara que la peine prononcée pour Reynold Maragni fut « relativement modeste », notamment en raison de son comportement « déloyal » envers le FBI pendant sa collaboration. En effet, alors que ce dernier était en train d’enregistrer ses anciens Associés pendant plusieurs réunions, Reynold Maragni continuait son travail « d’usurier » pour le compte de la famille Colombo et transférait des messages écrits à certains mafieux, sans avoir l’accord préalable du FBI.

Lire la suite

L'ANCIEN ACTING BOSS DE LA FAMILLE COLOMBO CONDAMNE A 18 ANS DE PRISON

23 Mars 2014 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Colombo

L'ANCIEN ACTING BOSS DE LA FAMILLE COLOMBO CONDAMNE A 18 ANS DE PRISON

En Juin 2008, l’Acting Boss de la famille Colombo, Thomas « Tommy Shots » Gioeli (voir photo) fut inculpé par la justice Américaine de vol, d’extorsion et de plusieurs meurtres en relation avec la Cosa Nostra. Son procès ne débuta qu’en Mai 2012 et pendant toutes ces années, Thomas Gioeli fut incarcéré au « Métropolitan Correctional Center » à New-York, un centre de détention fédéral pour les détenus en attente de leur procès. Finalement, après des semaines de procès, ou plusieurs de ses anciens Associés de la famille Colombo étaient venu témoigner à la barre du tribunal, Thomas Gioeli fut acquitté de plusieurs meurtres, mais reconnu coupable avec le Capitaine de la famille Colombo, Dino "Little Dino" Saracino de racket et d’extorsion, une culpabilité qui pouvait l’amener à terminer sa vie derrière les barreaux (Cf : L’ancien Acting Boss de la famille Colombo attend son verdict). Pendant ces six années d’incarcération, de 2008 à 2014, outre ses nombreux problèmes de santé qui ont du suscité des interventions dans différents hôpitaux de New-York, Thomas Gioeli fut rendu célèbre pour avoir maintenu un « blog » à l’intérieur de la prison dénommé « «Tommygioelisvoice » et ouvrant même un compte « Twitter » ou l’ancien Acting Boss de la famille Colombo, ne se privait pas pour traiter les anciens membres de la famille mafieuse qui avaient décider de collaborer, mais aussi plusieurs personnes du tribunal. En début de semaine, Thomas Gioeli était debout devant le juge fédéral, Brian M. Cogan, pour recevoir son verdict et il fut condamné à une peine de 18 ans de prison dans un pénitencier fédéral. En retirant ses années de détention effectuées en attendant son procès, et si, ce dernier a un comportement « honorable » pendant son incarcération, Thomas Gioeli pourra espérer sortir de prison dans un peu moins de dix ans, il sera alors dans sa soixante dixième année. Le procureur fédéral, James Gatta, déclara : « Cette peine convient parfaitement aux crimes qu’a pu commettre Thomas Gioeli pendant sa carrière criminelle ». Avant d’entendre son verdict, Thomas Gioeli était assis, rabâché sur sa chaise, tordant sa moustache et n’écoutant visiblement très peu les paroles du procureur fédéral. Pendant le procès, ces derniers avaient déclaré que Thomas Gioeli avait été « d’accord » pour assassiner l’agent de police de New-York, Ralph Dolls (Cf : Joel Cacace acquitté), et qu’il avait participé personnellement à plusieurs meurtres mafieux au début des années 1990, pour le compte de la famille Colombo. Dino Calabro, un ancien Capitaine de la famille Colombo qui avait témoigné contre lui lors du dernier procès, avait expliqué comment Thomas Gioeli avait dissous des cadavres dans l’acide ou qu’il enterrait les corps de ses victimes dans le Long Island, mais le témoignage de Dino Calabro n’avait pas permis de faire condamner pour meurtre l’ancien Acting Boss de la famille Colombo. La famille de Thomas Gioeli a toujours été présente pendant son procès, ce qui suscita même des jalousies auprès de son propre avocat, Adam D. Perlmutte : « Je regarde son mariage, et je suis jaloux par rapport au mien ». Il faut dire, que pendant tout le procès, Thomas Gioeli avait voulu démontré que c’était un homme de « famille » qui fut « lésé » par des procureurs « zélés ». Le juge fédéral déclara que l’ancien Acting Boss de la famille Colombo avait été condamné car des « preuves écrasantes » prouvaient qu’il avait dirigé la famille mafieuse pendant plusieurs années et que même s’il avait été reconnu non-coupable des nombreux meurtres dont il avait été accusé, il était « fort probable » qu’il ai pu participer à ces assassinat : « M. Gioeli est comme beaucoup de truand, un peu schizophrène. Ils tuent des gens, et entre temps, ils vont aimer leur famille et aider leur communauté »

Lire la suite

UN ASSOCIE DE LA FAMILLE GAMBINO VA SE DÉFENDRE LUI MÊME LORS DE SON PROCÈS

5 Janvier 2014 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Colombo

UN ASSOCIE DE LA FAMILLE GAMBINO VA SE DÉFENDRE LUI MÊME LORS DE SON PROCÈS

En 1983, Scott Fappiano (voir photo), un Associé de la famille Gambino avait été condamné entre 20 et 50 ans de prison pour le viol d'une femme qui était mariée à un policier de la ville de New-York. En 2006, après des analyses ADN, il prouva son innocence et fut libéré de prison après avoir passé plus de 20 ans derrière les barreaux. A sa sortie de prison, il devint vite une célébrité, ce dernier fit les gros titres des journaux Américains et passa dans plusieurs émissions à travers les Etats-Unis. Il en profita aussi pour attaquer la ville de New-York, et reçu près de deux millions de dollars de "dédommagement". Scott Fappiano avait maintenant le droit à une seconde chance, car d'après la police, avant son arrestation pour viol, il était connu pour être un Associé de la famille Gambino à New-York. Il faut dire que trois de ses oncles étaient des membres reconnus de la famille Gambino (Frank "Frankie Fap" Fappiano, Michael "Mikey Scars" DiLeonardo et Frank DeCicco). Mais en 2011, à la surprise générale, Scott Fappiano fut arrêté avec près de 134 membres et Associés de la Cosa Nostra dans une opération menée par le FBI contre les cinq familles de New-York. La justice accusa ce dernier d'avoir extorqué plusieurs entreprises de déchets. Mais la juge fédérale, Kiyo Matsumoto fut clémente et le condamna seulement à 1 mois de prison, soit le temps ou il avait été incarcéré après son arrestation. Devant le tribunal, Scott Fappiano essaya de donner une explication à son comportement : "Quand je suis sorti de prison, j'ai commencé à boire de l'alcool et à commencé de la drogue". Il expliqua aussi, que pendant son incarcération, il avait subi de nombreuses violences envers d'autres détenus, recevant notamment un coup de poinçon dans le dos et sur son visage. Devant le tribunal, il joua l’histoire de "l'homme brisé" par la détention et fut invité à raconté son passé à des étudiants de l'université du "Brooklyn Law School" en 2012. Mais en 2013, le FBI arrêta de nouveau l'Associé de la famille Gambino pour avoir extorqué une nouvelle fois des entreprises de déchets dans toute la ville de New-York. Libéré sous caution, le procès de Scott Fappiano devrait débuté le 21 Janvier prochain dans le tribunal fédéral de New-York. Cette semaine, et d'après le quotidien "The New York Post", on appris, que l'Associé de la famille Gambino avait décidé d'assurer sa propre défense lui même. Pour les procureurs en charge du dossier contre les différents membres et Associés de la Cosa Nostra, cela est évident, Scott Fappiano va essayait une nouvelle fois, "d'attendrir" le jury, en jouant sur le fait que ses années d'incarcération, l'avait complètement "traumatisé", et qu'il avait dut pour se protéger en prison, passer près de 8 ans en isolement : "C'est un risque à prendre, mais gagner sa liberté dans un tribunal fédéral, sera beaucoup plus difficile que devant un tribunal d’État" remarqua lui même l'accusé.

Lire la suite

PLUSIEURS PRÊTRES ÉCRIVENT A UN JUGE FÉDÉRAL POUR ÉVITER LA PRISON A ASSOCIE DE LA FAMILLE COLOMBO

20 Décembre 2013 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Colombo

PLUSIEURS PRÊTRES ÉCRIVENT A UN JUGE FÉDÉRAL POUR ÉVITER LA PRISON A ASSOCIE DE LA FAMILLE COLOMBO

Angelo "Little Angelo" Spata, aura tout essayé pour éviter une peine de prison pour racket. Arrêté en 2011, l'Associé de la famille Colombo, attend de recevoir dans quelques jours son verdict par la jugé fédérale Kiyo Matsumoto. Et pour éviter plusieurs mois en prison, Angelo Spata a envoyé par le biais de son avocat, plusieurs lettres de prêtres de l’État de New-York demandant à la jugé fédérale la "clémence" pour l'Associé de la famille Colombo. Le problème dans tout cela, sont que les "hommages" des différents prêtres de New-York ont été écrits avant l'arrestation d'Angelo Spata pour vol à l'étalage dans un "Home Depot" (Cf : Et Pendant ce temps là). Cela fait forcément mauvais genre, mais certains prêtres continuent à soutenir le neveu de Carmine Persico, le Boss actuel de la famille Colombo : "Il est un bon ami de notre église et de la communauté dans son ensemble" déclara David Cassato (voir photo) le pasteur de l'église Saint-Athanase dans le quartier de Bensonhurst (Un quartier à forte densité Italienne et encore susceptible d'être contrôlé par la Cosa Nostra). Dans toutes ces lettres, la plupart ont félicité Angelo Spata, qui est le propriétaire de certaines entreprises du coin, d'avoir participé à l'aide organisé par le gouvernement après l'ouragan "Sandy". Le révérend Alfred Lopinto de l'église Sainte-Hélène dans le Queens déclara qu'Angelo Spata avait fourni à la communauté, deux grands générateurs pour alimenter la salle de sport d'une école de Howard Beach (Ancien quartier ou habitait le célèbre Parrain de la famille Gambino John Gotti - Cf : John Gotti - Le Don en Tefflon) : "Plusieurs individus de notre paroisse, nous ont tourné le dos après l'Ouragan, prétextant de ne pas pouvoir aider, faute d'argent. Angelo Spata, a été le premier a nous contacter pour organiser des fêtes et d'autres événements pour amuser les gamins des quartiers, qui venaient de perdre leur maison" déclara Louis Gelfant de l'église Saint-Finbar à Bath Beach. Du côté de la justice, on voit une tout autre image d'Angelo Spata. Les procureurs fédéraux affirmèrent qu'en étant le beau-fils de Carmine "The Snake" Perscio et le beau frère d'Alphonse "Allie Boy" Persico, Angelo Spata, même n'étant qu'un simple Associé de la famille Colombo, occupe déjà une place très importante dans la famille mafieuse. Pour eux, il ne fait aucun doute, Angelo Spata va bientôt devenir un membre initié de la Cosa Nostra. Les procureurs fédéraux avaient déclaré que ce dernier aurait déjà du être intronisé dans la famille Colombo en 2010, mais que la cérémonie avait du être annulé, car des membres de la famille mafieuse étaient suivis par le FBI. Toujours d'après les procureurs, Angelo Spata "utilise" sa "réputation" au sein de la famille Colombo pour extorquer de l'argent auprès des fournisseurs de la fête de "Festa di Santa Rosalia", une fête qui se déroule chaque année dans le quartier de Bensonhurst à Brooklyn. La justice le soupçonne aussi de servir d’intermédiaire pour faire passer des messages à Alphonse Persico, qui purge actuellement une peine de prison à perpétuité pour le meurtre de William "Billy Fingers" Cutolo, dans la prison fédérale de Coleman dans l’État de Floride : "Il peut exercer du pouvoir dans la famille Colombo en raison de ses liens de parenté, même si ce dernier n'est qu'un simple Associé" déclara la procureur fédérale Elizabeth Geddes. Pour revenir, au pasteur David Cassato, ce n'est pas la première que ce dernier prend sa "plume" pour essayer de sauver des mafieux risquant la prison. Dernièrement, il avait envoyé des lettres pour aider Michael Uvino, un Capitaine de la famille Colombo, l'Associé de la même famille, Joseph Virzi, mais aussi le Soldat de la famille Gambino, Vincent Dragonetti. Le réverend Joseph Fonti sans grand succès.

Lire la suite

JOEL CACACE ACQUITTE

30 Novembre 2013 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Colombo

JOEL CACACE ACQUITTE

Comme lors du procès de Thomas "Tommy Shots" Gioeli et de Dino "Little Dino" Saracino (Cf : L'ancien Acting Boss de la famille Colombo attend son verdict), le témoignage de l'ancien Capitaine de la famille Colombo Dino Calabro, (Cf : Un ancien Capitaine de la famille Colombo choqué d'avoir tué un policier), n'aura pas suffit pour faire condamner Joel Cacace pour le meurtre de l'ancien policier du NYPD, Ralph Dolls. Le jury a mis seulement 4 heures, pour acquitter l'ancien Underboss de la famille Colombo d'une accusation de meurtre (Cf : le procès de l'ancien Underboss de la famille Colombo va commencer) que le gouvernement fédéral l'avait inculpé en 2008, alors que ce dernier purgeait une peine de prison pour racket dans un pénitencier fédéral. A l’énoncé du verdict, Joel "Joe Waverly" Cacace serra la main de son avocat David Stern, puis se retourna pour lancer un sourire à sa famille, avant d'être emmener par des US-Marshalls : "La vérité a éclaté" déclara son fils, Steve Cacace alors que sa fille, Kathy Vandina éclata en sanglot "C'est le plus beau jour de ma vie". Du côté de la victime, la sœur et la mère de l'ancien agent de police, Ralph Dols, quittèrent discrètement le tribunal, accompagnés par des agents du FBI. Joel Cacace a été acquitté de ce meurtre, mais le mafieux, qui est aujourd'hui âgé de 72 ans, retournera dans la prison fédérale de Supermax dans le Colorado pour continuer à purger sa peine de 20 ans de prison, après sa condamnation pour racket en 2001. D'après les autorités pénitentiaires, Joel Cacace ne sera pas libérable avant 2020, il aura alors 79 ans. Les procureurs auront tout tenté pendant le procès, pour démontrer que Joel Cacace avait commandité le meurtre de Ralph Dolls, car il n'acceptait pas que ce dernier puisse sortir avec son ex-femme, Kim Kennaugh. Cette dernière qui était surnommé "The Black Widow" (La Veuve Noire) par les médias Américains, n'avait pas pris de position tout le long du procès. Pourtant, d'après le Daily News, les procureurs fédéraux avaient envoyé une citation à comparaitre à Kim Kennaugh pour qu'elle vienne témoigner pendant le procès de son ancien mari, mais cette dernière avait invoqué le cinquième amendement (Cela vise à protéger les individus contre les abus de l'autorité du gouvernement dans une procédure juridique) : "Je ne dirais rien. Je n'ai pas aimé la façon dont le gouvernement à pu me traiter pendant ces 16 dernières années. Seulement, je voudrai dire, que je n'ai jamais été menacé par Joe (Joel Cacace) et qu'il a jamais menacé Ralph. Je ne vais pas mentir, pour faire plaisir au gouvernement." déclara t'elle à la sortie du tribunal.

Lire la suite

UN ANCIEN CAPITAINE DE LA FAMILLE COLOMBO CHOQUE D'AVOIR TUE UN POLICIER

20 Novembre 2013 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Colombo

UN ANCIEN CAPITAINE DE LA FAMILLE COLOMBO CHOQUE D'AVOIR TUE UN POLICIER

Choqué, oui c'est le bien mot qu'a utilisé Dino Calabro (voir photo) un ancien Capitaine de la famille Colombo, qui témoigne en ce moment même dans un tribunal fédéral de New-York, contre son ancien Underboss, Joel Cacace (Cf : Le procès de l'ancien Underboss de la famille Colombo va commencer). En 2011, Dino Calabro avait été accusé par la justice d'avoir participé à plusieurs meurtres, risquant de terminer sa vie derrière les barreaux, il n'avait pas hésité longtemps avant de collaborer avec la justice. A la barre des témoins, l'ancien Capitaine de la famille Colombo déclara qu'il n'était pas du tout au courant que Ralph Dolls était un policer de la NYPD. Il stipula l'avoir appris seulement le lendemain du meurtre le 26 Aout 1997. Ce jour là, les médias Américains ne parlaient que de ça à la télévision, "Un policier de New-York assassiné!!",surtout que le FBI soupçonnait très fortement la Cosa Nostra d'être derrière ce meurtre : "Whoahh, ce mec était un putain de flic" s’était exclamé Dino Calabro le lendemain du meurtre, en regardant la télévision. Il déclara devant la cours, que Joel Cacace lui avait demandé de "surveiller" les habitudes de Ralph Dolls avant de lancer un contrat contre lui. Pendant plusieurs semaines, Dino Calabro, accompagné de son cousin Dino "Little Dino" Saracino (Cf : L'ancien Acting Boss de la famille Colombo attend son verdict) surveillaient les moindres fais et gestes du policier New-Yorkais. Malgré les nombreuses journées à "planquer" devant chez lui, Dino Calabro affirma devant le jury qu'il ne savait pas que Ralph Dolls appartenait à la NYPD. Pour lui, c'était une règle de la Cosa Nostra, ne jamais s'attaquer aux flics et aux juges. Il déclara que Joel Cacace avait dit que l'individu en question était un "Mexicain", qui travaillait dans un club social du Queens. Il admit par contre devant le tribunal, qu'il avait tiré à plusieurs reprises sur Ralph Dolls, alors que ce dernier sortait de sa voiture pour rejoindre tranquillement son appartement. Mais un des avocats de Joel Cacace, David Stern s'attaqua très violemment à l'ancien Capitaine de la famille Colombo en déclarant que ce dernier avait déjà menti lors du procès de Thomas "Tommy Shots" Gioeli et de Dino Saracino, qui furent tous les deux acquittés d'avoir commandité cet assassinat. Pour l'avocat de Joel Cacace, Dino Calabro n'avait pas réussi à convaincre le jury de faire condamner ses deux anciens "amis" lors du dernier procès, donc maintenant, il faut trouver un coupable, et pour lui ça sera désormais Joel Cacace. Dino Calabro, calmement déclara que l'ordre d'assassiné Ralph Dolls avait été donné par l'ancien Underboss de la famille Colombo dans une boulangerie de Bensonurst, un quartier à forte densité Italienne. Il stipula aussi que les mafieux utilisaient le code "sida" (en référence à une aiguille dans le bras pour signifier l'injection létal) pour parler du meurtre du policier. Ce nom de code avait été utilisé, car d'après les lui, les membres de la Cosa Nostra savaient que si ils tuaient un policier, les procureurs demanderaient automatiquement la peine de mort : "C'est une règle de la Cosa Nostra, vous ne faites pas de mal aux enfants, aux policiers et aux juges" déclara Dino Calabro.

Lire la suite

LE PROCÈS DE L'ANCIEN UNDERBOSS DE LA FAMILLE COLOMBO VA COMMENCER

12 Novembre 2013 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Colombo

LE PROCÈS DE L'ANCIEN UNDERBOSS DE LA FAMILLE COLOMBO VA COMMENCER

Joel "Joe Waverly" Cacace (voir photo) fut l'Underboss de la famille Colombo dans les années 1990. De 2000 à 2003, ce dernier occupa le rôle d'Acting Boss jusqu’à son arrestation pour plusieurs meurtres. Après avoir accepté de plaider coupable, il fut condamné à près de 20 ans de prison dans un pénitencier fédéral. Réputé "extrêmement dangereux" par le gouvernement, il fut incarcéré dans la prison la plus dure des États-Unis, à Supermax dans le Colorado. En 2008, alors qu'il était en prison, la justice Américaine l'accusa d'avoir commandité le meurtre d'un officier de police à New-York en 1997, dénommé, Ralph Dols. Selon la justice, Joel Cacace avait voulu le tuer pour une seule raison, ce dernier sortait avec son ex-femme. De plus, le mafieux n'acceptait pas que cette dernière puisse sortir avec un individu "d'origine Hispanique". La population de New-York fut choqué par l'assassinat d'un agent de police et le procureur général Eric Holder avait demandé à ce que Joel Cacace soit condamné à mort s'il était reconnu coupable de ce meurtre. Mais les témoins qui devaient témoigner à son procès, des anciens membres de la famille Colombo, ne furent pas jugés très convainquant par la justice Américaine. Dino Calabro par exemple, un ancien Capitaine de la famille mafieuse, qui avait décidé de collaborer avec la justice pour éviter la prison à vie, n'avait pas convaincu les jurés lors du procès contre Thomas Geoli, l'ancien Acting Boss de la famille Colombo de 2003 à 2008 (Cf : Thomas Geoli bientôt libéré). Son témoignage ne fut pas jugé très crédible, car ce dernier avait un passé de tueur à gages. Face à cette situation, le procureur général revint sur sa décision en demandant à ce qu'on ne réclame plus la peine de mort pour Joel Cacace (Cf : Le gouvernement ne demandera pas la peine de mort pour Joel Cacace). Mais désormais, la justice Américaine avait peur d'une chose, que ce dernier puisse menacer le jury et avait demandé au juge fédéral de faire la sélection des jurés à huit clos (Cf : L'Ancien Acting Boss de la famille Colombo promet au juge de ne pas menacer les jurés lors de son procès). Aujourd'hui âgé de 72 ans, Joel Cacace va se présenter en début de semaine devant un tribunal fédéral de New-York. En le regardant de plus près, personne ne s’imaginerait que ce dernier est un membre craint et respecté de la famille Colombo. Mais pour les procureurs, Joel Cacace est un gangster meurtrier qui a enfreint à plusieurs reprises une des règles de la Cosa Nostra aux Etats-Unis, ne pas tuer des procureurs ou des policiers. Joel Cacace, qui devrait sortir de prison en 2020, est arrivé à la moitié de sa peine, mais la justice Américaine veut que ce dernier termine sa vie derrière les barreaux : "Joel Cacace est meurtrier de sang-froid" déclara le procureur fédéral en charge du dossier. Pendant la sélection du jury la semaine dernière, l'avocat de Joel Cacace, Susan Kellman à demandé aux jurés de "garder un esprit ouvert" face aux charges retenues contre son client. Ce dernier qui marchait avec une canne, déclara qu'il avait de nombreux problèmes de santé. Les procureurs vont appeler à la barre Joseph Competiello et Dino Calabro. les deux meurtriers de Ralph Dolls dans cette affaire. Ces derniers avaient déclaré lors du procès contre Thomas Geoli, qu'au moment de l'assassinat, ils n'étaient pas au courant que Ralph Dolls était un officier de police.

Lire la suite

UN SOLDAT DE LA FAMILLE COLOMBO DÉCÈDE AVANT SON PROCÈS

26 Octobre 2013 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Colombo

UN SOLDAT DE LA FAMILLE COLOMBO DÉCÈDE AVANT SON PROCÈS

En Janvier 2011, le FBI avait lancé une opération de grosse envergure contre la Cosa Nostra. Des centaines de membres et associés avaient été arrêtés pour divers crimes. Dans ces arrestations, il y avait Andrew "Andy Mush" Russo l'Acting Boss de la famille Colombo, (Cf : L'Acting Boss de la famille Colombo condamné à 33 mois de prison), son Underboss, Benjamin Castellazzo (Cf : Condamnation pour l'Underboss de la famille Colombo) et Richard "Richie Nerves" Fusco (Cf : L'ancien Consigliere de la famille Colombo est décédé). Mais il y avait aussi, Ralph Scopo Jr (voir photo), un soldat de la famille mafieuse, qui vient de décéder en début de semaine d'une insuffisance hépatique et cardiaque, il avait 63 ans, faisant de lui le seul gangster à avoir échappé à une condamnation. Depuis 2011, il avait retardé l'ouverture de son procès en envoyant des lettres à un juge fédéral, déclarant qu'il était trop malade pour être jugé. Son procès devait s'ouvrir en Janvier 2013, mais la juge fédérale Kiyo Matsumoto avait décidé de le remettre à une "date ultérieure". Accusé par la justice, d'avoir extorqué plusieurs cafés dans New-York, il était confiné, depuis son arrestation, sous caution dans sa maison de Long Island sous surveillance électronique, avec pour seule visite, celle de son médecin : "Il sera désormais jugé par Dieu" déclara une source judiciaire. Les procureurs fédéraux en charge du dossier contre la famille Colombo, ne prenaient pas très au sérieux les courriers du mafieux, ils pensaient que ce dernier jouait la comédie. En effet, lors de sa dernière condamnation pour racket en 2006, il avait déclaré lors de son verdict, qu'il ne lui restait moins de deux ans à vivre. La famille Scopo a toujours été très impliquée dans le crime organisé. Son père n'était autre que Ralph Scopo Sr qui était décédé dans une prison fédérale en 1993. Son frère, Joseph Scopo avait été assassiné pendant la guerre interne qui avait éclaté dans la famille Colombo au début des années 1990.

Lire la suite

UN ANCIEN CAPITAINE DE LA FAMILLE COLOMBO RÉCOMPENSÉ POUR SA COLLABORATION AVEC LA JUSTICE

20 Octobre 2013 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Colombo

UN ANCIEN CAPITAINE DE LA FAMILLE COLOMBO RÉCOMPENSÉ POUR SA COLLABORATION AVEC LA JUSTICE

Dans un enregistrement du FBI datant de 2011, Anthony "Big Anthony" Russo (voir photo) un ancien Capitaine de la famille Colombo avait déclaré à plusieurs de ses associés : "Il y a un rat parmi nous et si je le trouve, je vais lui couper sa putain de tête". Mais cette même année, ce dernier et plusieurs membres de la famille Colombo furent arrêtés pour divers crimes. Face aux preuves qu'avaient assemblées les procureurs fédéraux, Anthony Russo risquait d'être condamné à une lourde peine de prison pour un délit de racket. Ce dernier n'hésita pas une seule seconde et accepta de témoigner dans plusieurs procès contre des membres de la Cosa Nostra (Cf : Un associé de la famille Colombo condamné à 14 ans de prison). Dans les semaines qui arrivent, l'ancien Capitaine de la famille Colombo n'espère qu'une seule chose, la clémence. En début de semaine, les procureurs fédéraux en charge du dossier contre la famille Colombo avaient essayé de démontrer qu'Anthony Russo leur avait fourni des informations sur près d'une vingtaine de membres de la Cosa Nostra et que sa coopération avait permis d'aider la justice Américaine sur les condamnations de certains de ses anciens associés (Cf : L'ancien Acting Boss de la famille Colombo attend son verdict). L'ancien mafieux pourrait être condamné à une peine allant jusqu’à 30 ans de prison dans un pénitencier fédéral, si le juge fédéral en décidé autrement. Anthony Russo qui avait raconté devant le tribunal sa vie dans le crime organisé, avait témoigné dans plusieurs grands procès. Celui de Joseph Massino (Joe Massino "The Last Don") l'ancien Boss de la famille Bonanno et de l'ancien Underboss de la famille Colombo Benjamin Castellazzo (Cf: Condamnation pour l'Underboss de la famille Colombo). Lors d'un procès, il avait raconté avoir coupé le pénis d'un individu qu'il venait de tuer et qu'il l'avait mis dans sa bouche. En milieu de semaine, Anthony Russo fut finalement condamné à 35 mois de prison, soit la peine qu'il a purgé depuis son arrestation en 2011. Devant la juge fédérale Kiyo Matsumoto, l'ancien capitaine de la famille Colombo déclara : "J'ai fais mes propres choix. J'ai du écouté les mauvaises personnes et je suis né dans le mauvais quartier". Il a depuis sa coopération, intégré avec sa famille le programme de protection des témoins.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 > >>