Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

JOE MASSINO "THE LAST DON"

21 Février 2013 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Bonanno

JOE MASSINO "THE LAST DON"

Joseph Massino est né le 10 Janvier 1943.Ses surnoms sont "Big Joey" (en raison de son poids) "The Ear" ("l'Oreille", parce qu'il demandait aux membres de la famille Bonanno de se toucher l'oreille au lieu de mentionner son nom) mais aussi "The Last Don" car il était le seul patron de la Cosa Nostra à ne pas encore être en prison. La carrière criminelle de Joe Massino commença en 1970. Comme la plupart des futurs mafieux, il devient un associé de la famille Bonanno sous les ordres de Philip Rastelli et s'adonna à différents trafics. Son ami Duane Leiseheimer et lui commencèrent à détourner des camions et à récupérer toutes sortes de marchandises (vêtements, télévisions etc...). Ils se faisaient en moyenne près de 2000 $ par nuit. Big Joe attendit jusqu'en 1977 avant d'être enfin initié dans la famille Bonanno. Une cérémonie qui fut présidée par Carmine Galante, le Boss de la famille à cette époque.
Après la mort de Carmine Galante le 12 juillet 1979, Joe Massino commença à prendre de l'importance dans la famille. Sa progression fut fulgurante. Il gravit les échelons du crime organisé très rapidement et la même année, il passa "Capitaine". Après la fin de la mission "Donnie Brasco", en référence à un agent du FBI connu sous le nom de Joe Pistone qui infiltra la famille Bonanno pendant plus de 6 ans, plusieurs capitaines furent inculpés de conspirations de rackets. Joseph Massino fut avertit de son arrestation prochaine et fut forcé de prendre la fuite en 1982.Il se livra finalement à la police 2 ans plus tard en 1984 et fut condamné en 1987 à 10 ans de prison pour violation de la loi RICO*.
A sa sortie de prison en 1992 et après la mort de Philip Rastelli, Joseph Massino devient à 48 ans le Boss de la famille Bonanno et nomma dans la foulée son beau-frère Salvatore Vitale comme "Underboss". "Big Joey" essaya de reconstruire tant bien que mal la famille Bonanno. Il avait perdu leur siège a la "commission"** à cause d'une guerre interne et en raison de la participation des Bonanno dans le trafic de drogue. Il prit de nombreuses précautions pour éviter d'attirer le FBI dans les affaires quotidiennes de la famille.Il demanda par exemple aux membres de sa "famille" de ne jamais prononcer son nom mais seulement de se toucher l'oreille. Il ferma une grande partie des clubs sociaux qui étaient surveillés et connus des autorités. Il organisa d'ailleurs plusieurs réunions dans différents États des États-Unis et même dans plusieurs pays. Après l'affaire "Donnie Brasco" et pour limiter les risques d'infiltration dans sa famille, Joseph Massino ordonna qu'un futur membre initié devait être connu depuis au moins 8 ans par un membre des Bonanno et encouragea même les capitaines de sa famille à initier leur fils pour éviter toute idée de collaborer avec la Justice. Il ordonna aussi aux "capitaines" de la famille Bonanno de n'avoir aucun contact entre eux pour que chaque équipe fonctionne de façon autonome. Il était différent des précédents parrains comme John Gotti*** qui adorait se montrer devant les médias. Joseph Massino faisait plus figure d'un parrain à l'ancienne.
Il vivait avec sa femme Josephine dans une modeste maison à Howard Beach et tenait un restaurant " Le Casablanca". Joey adorait cuisiner et plusieurs stars de cinéma prirent le temps de manger dans son restaurant. Pour essayer de contrer l'avancée de Joseph Massino, le FBI décida de s'en prendre à l'administration de la famille Bonanno. Anthony Spero ancien consigliere fut condamné à 2 ans de prison en 1995 pour prêt usuraire et à la prison à perpétuité en 2002 pour meurtres. Anthony Graziano le remplaça mais fut aussi condamné pour racket à 10 ans de prison en 2002 (voir article - un membre de la famille Bonanno mis au placard à cause de sa fille). Jusqu'en 2002, aucun membre des Bonanno n'était devenu informateur pour le gouvernement et Joseph Massino aimait bien se vanter de ce genre de chose auprès des autres familles de la Cosa Nostra. Mais cette même année, Frank Coppa, Richard "Shellackhead" Cantarella et Joseph D'Amico des capitaines de la famille Bonanno décidèrent de collaborer avec le gouvernement.
Le premier était un ami intime de Joseph Massino. Ils partirent plusieurs fois en vacances ensemble. Condamné à 7 ans de prison pour fraude en 2002, le gouvernement l'inculpa de nouveau pour racket quelques mois plus tard. S'il était reconnu coupable, il pouvait faire face à la prison à perpétuité et Frank Coppa ne supportait plus la vie derrière les barreaux. "J'en ai soupé de la prison" dit-il au FBI. Il avait entamé son dernier séjour en prison en sanglotant devant les détenus. Une fragilité qui le fit devenir la risée dans son entourage. Le FBI décida de l'utiliser pour faire tomber Joe Massino.
Richard Cantarella était un puissant capitaine de la famille Bonanno, il avait été impliqué dans le meurtre de Anthony Mirra en 1982. En 2002 il fut inculpé dans plusieurs affaires (racket, fraude, incendie volontaire, enlèvement). Son fils Paul et sa femme Lauretta furent aussi inculpés de racket. Quand Richard Cantaralla apprit que Frank Coppa était devenu "un rat", il décida lui aussi de devenir un témoin pour le gouvernement. Joseph "Joe Moak" D'Amico était le neveu de Anthony Mirra. Il fut impliqué lui aussi dans son assassinat. Par peur de voir son cousin Richard Catarella divulguer des informations à ce sujet, il décida de parler avec le gouvernement. Grâce aux défections de plusieurs membres de la famille Bonanno, le FBI avait assez de preuves pour arrêter Joseph Massino.
Le 9 janvier 2003, Joseph Massino est arrêté dans sa maison de Howard Beach. Il était déjà debout et attendait visiblement depuis quelques heures les agents du FBI. Habillé d'une veste de jogging, il n'avait ni montre au poignet ni argent sur lui. Il savait depuis quelques jours qu'on allait l’arrêter et il savait qu'une fois qu'on l'aurait jeté en prison, il aurait été dépouillé de tous ses objets personnels. Inculpé de racket et du meurtre de Dominic Napolitano, il fut emprisonné au "Métropolitan Center" en attente de son procès. Le même jour deux capitaines de la famille Bonanno, Frank Lino et Daniel Mongelli furent aussi appréhendés.
Pendant ce temps, trois autres membres de la famille Bonanno acceptèrent de collaborer avec la justice.
Le premier était James "Big Lou" Tartaglione un "Capitaine" qui anticipa sa mise en accusation en se présentant de lui même au FBI et accepta de porter un micro pour enregistrer ses collègues Mafieux.
Le second allait être destructeur pour Joseph Massino. Son beau beau-frère et l"Underboss" de la famille Bonanno Salvatore "Good Looking Sal" Vitale**** décida de collaborer avec le FBI. Avant son arrestation Joseph Massino avait déjà soupçonne que son beau-frère commencé à devenir un informateur car celui-ci avait plaidé coupable à une accusation de prêt usuraire et en attente de son jugement, il avait été placé en résidence surveillée. Lors de son arrestation, le FBI démontra le danger que pouvait représenter son beau frère à son égard. Ils lui firent comprendre qu'un contrat sur sa vie était envisageable. En effet Vincent Basciano un "capitaine" de la famille Bonanno qui venait d'être nommé "Acting Boss" par Joseph Massino demanda à celui ci l'autorisation de le tuer car il pensait qu'il allait devenir lui aussi un "rat". Il voulait effectuer le "contrat" à la sortie de sa salle de sport ou Salvatore Vitale avait l'habitude d'aller s'entrainer. Joseph refusa, surement par rapport aux conséquences que pouvait avoir cette éxécution dans sa propre famille, et surtout envers sa femme Josephine, soeur de Salvatore Vitale. Il se sentait déjà depuis quelques temps mis à l'écart par son propre Boss et qui après avoir appris les défections de Frank Coppa et Richard Cantalla décida lui aussi de devenir un informateur.
Le troisième fut Duane Leiseheimer un associé et ami de longue date de Joseph Massino. Son absence de sang italien l'empêcha de devenir un membre initié de la famille Bonanno. Inculpé de racket il accepta d'emblée l'offre du FBI de collaborer pour éviter un long séjour en prison.Frank Lino un ancien capitaine assista médusé de voir tous ses anciens amis mafieux retourner leur veste et par peur d'avoir de nouvelles charges se rajouter contre lui, décida lui aussi de traiter avec le gouvernement.

Le procès contre "Big Joey" s'ouvrit le 24 mai 2004. "Good Looking Sal" était devenu "Good Looking Rat" et parla avec le FBI. Et comme tous témoins qui décident de collaborer pour avoir une réduction de peine, Salvatore Vitale deballa son sac. Il expliqua sa decision de se retourner contre son « ex » beau frere et froidement il raconta au procureur Greg Andrews sa vie criminelle à coté de Joseph Massino, des meurtres qu'il avait commis pour la famille Bonanno et expliqua comment "Big Joe" l'avait fait rentrer dans la Mafia en le faisant devenir un "membre initié" de la Cosa Nostra. "J'étais l'Underboss de la famille Bonanno" "Il m'a appris à nager et à tuer. Chaque dollars que je récoltais, je le partageais avec lui comme n'importe quel "affranchi". "J'avais le titre de Sous-Chef mais je me sentais mis à l'écart, j'avais peur qu'une fois incarcéré on laisse ma famille de coté". Joseph Massino lui interdisait par ailleurs de traiter directement avec les différents "capitaines" de la famille Bonanno. Assis dans le tribunal, Joséphine la sœur de Salvatore Vitale essaya de contenir ses nerfs.Les jurés mirent moins de 5 jours pour déclarer Joseph Massino coupable de toutes les chefs d'inculpations retenus contre lui. Les US Marshall raccompagnèrent Joseph Massino vers sa cellule quand il se retourna pour leur dire "Je voudrais rencontrer des agents du FBI ou des procureurs". "Big Joey" était prêt à collaborer avec la justice.
Joseph Massino risquait la peine de mort pour tous ces meurtres mais aussi que le FBI saisisse tous ses biens. La maison ou sa femme habitait dans Howard Beach, son restaurant mais aussi la maison de sa mère. C'est pour cela qu'il décida de plaider coupable de toutes les accusations et de collaborer avec la justice. Il enregistra secrètement des membres de la famille Bonanno qui étaient incarcérés avec lui au Metropolitan Center dont Vincent Basciano qui venait de se faire arrêter.Dans ces conversations on pouvait entendre clairement "Vinny Gorgeous" essayer de persuader son boss de lancer un contrat contre un associé de la famille Bonanno Randolph Pizzolo mais aussi sur le procureur fédéral Greg Andrews en charge du dossier. Ces enregistrements permirent au parrain d'éviter la peine de mort et de laisser sa femme et sa mère tranquille en ne saisissant qu'une partie de ses biens. Renié par sa famille. Il purge actuellement plusieurs peines de prison à perpétuité dans un lieu tenu secret par la gouvernement. Il aura peut être l'espoir de sortir un jour mais à condition d'aider le gouvernement à lutter contre le crime organisé.
Mais le témoignage de Joseph Massino permit au FBI et au gouvernement Américain d'en apprendre plus sur la vie que pouvait avoir un parrain de la Cosa Nosta. Les déclarations de Joe Massino ont fortement incité les procureurs à vouloir inculper Vincent Basciano pour le meurtre de Randolph Pizzolo. Ils voulaient appeler à la barre "Big Joey" pour le faire cette fois-ci condamné à mort. Vncent Basciano purgeant déja une peine à perpétuité dans une prison fédérale.
Joseph Massino fut surnommé à ce moment la "Le Canari" ou"Le Capo Di Tutti Rati" par les médias. Il devient le premier Parrain de la Cosa Nostra aux Etats-Unis à témoigner lors d'un procès. Quand le procureur demanda à Joseph Massino quels étaient ses pouvoirs en tant que Boss de la famille Bonanno. Il répondit sans aucune hésitation : "Gerer la famille, faire et défaire les capitaines, les meurtres". ll a également expliqué devant les jurés : “On ne parle jamais dans un club, on ne parle jamais dans une voiture, on ne parle jamais sur un portable, on ne parle jamais au téléphone, on ne parle jamais dans sa maison.”. Il enfonça aussi son ancien "ami" quand le procureur lui demanda qui lui avait demandé de tuer Randolph Pizzolo. Il rétorqua «Ce type au costume gris assis là m’a dit qu’il l’avait fait tuer" en référence à Vincent Basciano "Il m’a dit que c’était une pourriture, un rat, un fouteur de merde, un sale gamin». Quand Greg Andrews demanda ce qu'espérait Joseph Massino en témoignant contre ses anciens "collègues", il répondit "Voir la lumière au bout du tunnel". Son témoignage ne permis finalement pas de condamner Vincent Basciano à la peine de mort et il fut de nouveau condamné à la prison à perpétuité sans aucune chance de libération conditionnelle. Il purge actuellement sa peine dans la prison "Supermax" dans le Colorado.
Aujourd'hui âgé de 70 ans, Joseph Massino continue à intervenir régulièrement dans différents procès liés à la Cosa Nostra. Dernièrement il a témoigné au procès d'un "capitaine" de la famille Genovese Anthony Romanello.

* La Loi Rico : C'est une loi fédérale qui prévoit de longues peines de prison pour des actes accomplis dans le cadre du crime organisé. Elle se concentre spécifiquement sur le racket et permet à un dirigeant d'une famille d'être condamné pour des crimes dont il n'a pas forcément participé mais qu'il aurait supervisé.

** : La Commission regroupe les cinq familles de la Cosa Nostra Italo-Américaine ainsi que la Outfit de Chicago. Elle se rassemble quand il faut prendre des décisions importantes.

*** John Gotti fut le parrain de la famille Gambino de 1986 à 1992. Surnommé The Dapper Don et The Teflon Don ou Johnny Boy. Il était connu pour sa capacité à éviter les condamnations et par sa notoriété dans les médias ce qu'il l'amena d'une certaine facon à sa chute. Condamné en 1992 à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionelle, il mourra en prison d'un cancer de la gorge en 2002.

**** Salvatore "Good Looking Sal" Vitale était l'Underboss de la famille Bonanno qui est devenu un collaborateur pour la justice Américaine. Depuis qu'il est devenu un "repenti" Salvatore Vitale témoigna contre plus de 51 personnalités du crime organisé et entra dans le programme de protection des témoins avec sa famille. Il est prévu qu'il intervienne dans le procès contre Thomas Géoli ancien Acting Boss de la famille Colombo.

Partager cet article