Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

DANS LA COSA NOSTRA IL Y A CERTAINES RÈGLES À RESPECTER

30 Décembre 2022, 08:02am

Publié par Xav

Ralph Balsamo
Ralph Balsamo
Alors que la Cosa Nostra interdit “normalement” l’usage ou la vente des stupéfiants, elle a tendance à fermer les yeux sur cette pratique, partant du principe que la drogue rapporte énormément d’argent. Pourtant, il y d’autres règles, plus basiques, que les membres de la Cosa Nostra mettent un point d’honneur à respecter et à faire respecter. Quand on rentre dans une organisation criminelle comme la Cosa Nostra, l’Associé et encore plus le Soldat, doivent obligatoirement se conformer un code à la lettre et en premier lieu, satisfaire sa hiérarchie et les coutumes qui vont avec, une chose qui a visiblement le don d’énerver particulièrement Ralph Balsamo, surnommé « The Undertaker », Capitaine de la famille Genovese. Quand un Associé devient un Soldat, il ne peut pas par exemple s’identifier comme tel et de lui-même devant des membres de la Cosa Nostra venant d’autres familles. La règle stipule que celui-ci doit être « présenté » par l’un de ses supérieurs, le proclamant ainsi membre de la Cosa Nostra. Cette technique permet ainsi d’officialiser les choses et surtout de créer un climat de confiance entre les mafieux de différentes familles, car en principe un membre de la Cosa Nostra gardera toutes les informations avec lui jusqu’à la fin, en principe. Selon les procureurs fédéraux, Ralph Balsamo aurait rencontré, à différentes reprises, Ernest Aiello, un Capitaine de la famille Bonanno, cousin de l’actuel Parrain Michael « Nose » Mancuso. Le but de ces rencontres, qui se sont déroulées la plupart du temps, dans un Home Dépôt, est de signifier les bonnes ententes entre les deux familles, mais aussi pour Ralph Balsamo, de présenter un nouveau membre de sa famille, le Soldat John Campanella. Le Capitaine de la famille Genovese est, selon le FBI, très « à cheval » sur ces principes et à profiter de cette occasion de rencontrer Ernest Aiello pour effectuer cette introduction en plusieurs étapes. La première, étant de signifier au Capitaine de la famille Bonanno que la prochaine fois, il viendra lui présenter « officiellement », un nouveau membre des Genovese. Ensuite, Ralph Balsamo a contacté directement un autre Capitaine des Genovese, Nicholas « Nicky Slash » Calisi, dont John Campanella fait parti de son équipage, pour lui demander l’autorisation de présenter ce dernier à sa place à un membre des Bonanno. Pour terminer, Ralph Balsamo, lors d’une énième rencontre, toujours dans ce Home Dépôt, fit les présentations officielles à Ernest Aiello.
Ralph Balsamo lors de sa dernière arrestation
Ralph Balsamo lors de sa dernière arrestation
Selon les procureurs, le rôle de John Campanella dans cette histoire était d’isoler le plus possible les Capitaines de la famille Genovese dans des futures accusations fédérales. Sa fonction était simple, servir de messager entre les Genovese et les Bonanno par le biais d’Ernest Aiello. Par la suite, John Campanella remontait les informations à son Capitaine. Pendant près de huit mois, les fédéraux ont pu surveiller des prés les mafieux des deux familles et enregistrer certaines conversations, démontrant une certaine tension au sein des Genovese. Tout est parti en réalité d’un Associé de John Campanella, Michael « Mike Polio » Poli. En Novembre 2019, Ralph Balsamo est venu en personne dire à Michael Poli de « respecter » ses supérieurs et en particulier John Campanella. Une certaine tension régnait entre les deux hommes et Ralph Balsamo était « indigné » du comportement de Michael Poli de ne pas « respecter » les ordres de son Soldat : « Putain il te montre aucun respect » déclara Ralph Balsamo dans la voiture du Capitaine Nicholas Calisi et alors que John Campanella conduisait le véhicule : « Tu lui as demandé de venir, il doit venir, point final » déclara de nouveau Ralph Balsamo. Excédé, ce dernier aurait fait en sorte, par le biais de Nicholas Calisi, que cet Associé irrespectueux des règles de la Cosa Nostra soit fermement recadré. La suite on l’a connaît, Ralph Balsamo, Nicholas Calisi et le Soldat John Campanella seront arrêtés et inculpés de plusieurs charges fédérales. La plupart des accusés dans cette affaire seront libérés sous caution, même John Campanella, qui aura même l’autorisation de sortir de chez lui, en dehors des horaires imposées, pour continuer à travailler.

Lire la suite

DEUX SOLDATS DE LA FAMILLE GENOVESE INCULPÉS DE TRAFIC DE DROGUE

26 Décembre 2022, 08:34am

Publié par Xav

Au Fulton Fish Market, l’un des plus grands marchés aux poissons de New-York et des États-Unis, tout le monde connait Elio « Chinatown » Albanese et Carmine « Baby Carmine » Russo. Le premier à en parler, c’est l’avocat d’Elio Albanese, qui en plus de vanter son client comme « un bon gars qui travaille dur » , se permet d’ajouter qu’Elio Albanese, passe tellement de temps au Fulton Fish Market qu’il « sent le poisson à longueur de journée ». Mais du côté des fédéraux, la réalité est tout autre et ils identifient formellement Elio Albanese et Carmine Russo comme des Soldats de la famille Genovese. En 1995, ces derniers ont plaidé coupable devant un tribunal fédéral à New-York, de complot pour dévaliser des banques, de trafic illégal d’explosifs et tenez vous bien, de vente illégale de feux d’artifices. A cette époque et selon les procureurs, les deux hommes faisaient partie d’un réseau de treize membres, affiliés de près ou de loin à la famille Genovese, qui ont conspiré pour voler quatre banques à New-York dont plusieurs fourgons blindés. Vingt cinq ans plus tard et malgré une multitude de condamnations, Elio Albanese et Carmine Russo sont toujours dans le circuit et ont récemment été inculpés de trafic de drogue, ce qui embarrasse fortement la hiérarchie de la famille Genovese. Dans la Cosa Nostra, trafiquer de la drogue est « normalement » interdit même si les hiérarchies mafieuses ont tendance à accepter facilement l’argent qui en découle. Dans le cas d’Elio Albanese et Carmine Russo, les deux Soldats de la famille Genovese sont inculpés d’avoir vendu des dizaines de milliers d'opioïdes, un puissant anti-douleur et d’autres médicaments sur ordonnance dans les rues de New-York, grâce à la complicité de deux médecins qui auraient fourni au total près de dix sept ordonnances d’oxycodone. Grâce à ces ordonnances, Elio Albanese et Carmine Russo ont pu vendre à prix cher ces médicaments, à plusieurs individus dans le secteur de Manhattan et de Staten-Island. Selon les procureurs, les deux Soldats de la famille Genovese ont sur une période de neuf mois, été enregistrés à plusieurs reprises alors qu’ils discutaient de rencontrer deux de leurs Associés, Louis Vantafredda et Ivan Iorizzo, afin de préparer la logistique dans le but d’une future revente.

Le problème dans cette affaire est que le Parrain de la famille Genovese, Liborio « Barney » Bellomo, n’était pas au courant de ce type de racket. Selon les fédéraux, ce dernier avait fait passer le message auprès de ses Capitaines, qu’ils n’avaient « rien à faire » avec la vente de stupéfiants ou de médicaments sur ordonnance. La drogue, malgré des revenus qui peuvent être conséquents, attire les fédéraux et le Parrain des Genovese veut garder sa famille cloisonnée en toutes circonstances. Les procureurs ont stipulé qu’une affaire liée à la vente de stupéfiants peut prendre plusieurs mois, voire de nombreuses années. Dans ce dossier, les investigations ont été retardées en raison des confinements liés au Covid, ce qui a fait durer cette affaire pendant plus de deux ans. Mais malgré des conditions de surveillance difficiles, les enregistrements ont beaucoup aidé les fédéraux pour prouver l’implication des deux Soldats de la famille Genovese dans ce trafic. Une conversation en particulier prouve l’engagement des mafieux dans la revente de ces médicaments, qui peuvent se revendre près de vingt-cinq dollars l’unité, voire plus, dans les rues de New-York. En Janvier 2020, Elio Albanese obtient une nouvelle prescription d’oxycodone. Il téléphone ensuite à l’un de ses Associés, Louis Vantafredda, en lui déclarant que « tout irait bien pour demain », qu’il prévoyait de « récupérer » l’ensemble des médicaments dans une pharmacie de Manhattan. Par la suite, Elio Albanese a été entendu en train de parler de la « logistique » et à partir de quel moment le Soldat de la famille Genovese devait rencontrer son Associé pour la remise des médicaments. La plupart des réunions de ce petit groupe ont eu lieu dans le club social d’Elio Albanese, dans le Lower East Side. 

À leur apogée, Elio Albanese et Carmine Russo pouvaient gagner des millions de dollars grâce aux braquages de banque et aux fourgons blindés. Ils gagnaient leur argent « aux poings », à la « sueur de leur front » et étaient respectés en tant que tel au sein de la famille Genovese. La vente de feux d’artifices fut également une véritable aubaine et un « formidable générateur d’argent » pour les Genovese, que le duo géra pendant plus d’une décennie. Selon les procureurs à cette époque, lors de la fête nationale du 4 Juillet, les deux mafieux pouvaient être vus en train de vendre des caisses entières de feux d’artifices dans Mulberry Street à des individus, qui se déplaçaient spécialement pour l’occasion. Ces arnaques ainsi que les différents braquages n’ont duré qu’un temps et les deux Soldats de la famille Genovese seront condamnés à près de neuf ans derrière les barreaux. A leur sortie de prison, Elio Albanese et Carmine Russo, étaient considérés, par certains de leurs proches, comme « fauchés ». Carmine Russo étant même décrit par un membre de sa famille, comme une personne obligée de vendre des « sacs en plastique » au Fulton Fish Market pour survivre. Selon le procureur : « Les accusés ont utilisé la crise actuelle des opioïdes, pour exploiter la souffrance et la dépendance des autres. Pour aggraver les choses, un médecin de confiance de Manhattan a prescrit des pilules aux accusés, qui ont ensuite été vendues illégalement à des New-Yorkais ». En attendant une nouvelle comparution devant les tribunaux, les mafieux de la famille Genovese ont été libérés sous caution et risquent, en cas de condamnation, jusqu’à quinze années de prison.

Lire la suite

PHILADELPHIE : DIX ANS APRÈS LE MEURTRE DE GINO DIPIETRO LES FEDERAUX RELANCENT UNE NOUVELLE FOIS CETTE AFFAIRE

22 Décembre 2022, 08:24am

Publié par Xav

Anthony Nicodemo
Anthony Nicodemo

Les fédéraux n’ont toujours pas clôturé l’affaire relative à l’assassinat de l’Associé de la famille de Philadelphie, Gino DiPietro. Assassiné en pleine rue, une journée de Noël en 2012, ce meurtre avait été jugé à cette époque comme “l’assassinat le plus stupide” orchestré par la famille de Philadelphie depuis de nombreuses années. Petit retour en arrière. Gino DiPietro a été assassiné, près de son domicile, alors qu’il sortait de son véhicule. Associé dans la famille de Philadelphie, des rumeurs circulaient, depuis quelque temps, comme quoi Gino DiPietro collaborait avec les fédéraux. Gino DiPietro gagnait de l’argent grâce à la vente de stupéfiants. Déjà condamné à plusieurs années de prison pour trafic de drogue , il venait d’être arrêté une nouvelle pour les mêmes délits et aux États-Unis, être condamné plusieurs fois pour les mêmes motifs n’est jamais très bon. Le jour de ce meurtre, le numéro d’immatriculation du véhicule, fuyant de la scène de crime, fut rapidement identifié et quelques minutes plus tard, le Soldat Anthony Nicodemo, sera arrêté à son domicile. L’arme du crime retrouvé dans son véhicule garé à quelques mètres. Mais dans cette histoire, le FBI a toujours eu la certitude qu’Anthony Nicodemo ne servait que de « chauffeur » et que le véritable tireur était toujours en liberté. Le problème pour les fédéraux est qu’Anthony Nicodemo a toujours refusé de collaborer avec la police locale ou même avec le FBI, préférant maintenir son serment d’allégeance à la Cosa Nostra.

Condamné entre vingt-cinq et cinquante ans de prison dans un pénitencier d’État, proche de Philadelphie, Anthony Nicodemo a déjà purgé près de dix ans de sa peine, l’occasion pour les fédéraux, pour “fêter ça”, de relancer cette affaire. Il y a deux ans déjà, le FBI proposait près de 10 000 dollars de récompense pour toutes informations pouvant avancer sur cette enquête. L’année dernière, à la même période, les fédéraux ont diffusé les photos d’un éventuel tireur, vêtu d’un sweat à capuche noir, en train de s’échapper, à pied, vers une voiture qui attendait à proximité. C’est suite à cette photo, que les fédéraux ont eu la certitude que la voiture garée à proximité était celle d’Anthony Nicodemo et le tireur, sûrement un proche du Soldat de la famille de Philadelphie, le nom du Capitaine Domenic Grande étant apparu à plusieurs reprises. Alors que Steven et Salvatore Mazzone, ainsi que Domenic Grande vont commencer prochainement à purger leur peine de prison suite à des inculpations fédérales, le FBI veut profiter de ce moment pour relancer une nouvelle fois leur récompense sur ce meurtre crapuleux. Les fédéraux pensent sans doute qu’avec leur incarcération, des informations pourraient arriver plus facilement.

Lire la suite

PHILADELPHIE : CONDAMNATIONS POUR LES FRÈRES MAZZONE

20 Décembre 2022, 08:20am

Publié par Xav

Pour une première inculpation fédérale, le Soldat de la famille de Philadelphie, Salvatore « Sonny » Mazzone, frère de l’actuel Underboss, Steven « HandSome Steve » Mazzone, a été condamné à deux années de prison à purger dans un pénitencier fédéral. Cette peine assez clémente, fut possible grâce à un plaidoyer accepté par Salvatore Mazzone, avec l’équipe de procureurs, sur des accusations de « complot de racket ». Alors que le Soldat de la famille de Philadelphie risquait entre vingt quatre et trente mois derrière les barreaux, les procureurs avaient demandé la peine la plus légère, malgré la gravité des accusations et des propos tenus par le juge sur Salvatore Mazzone : « La conduite de l’accusé dans cette affaire est grave. Il est un membre de la Cosa Nostra qui a travaillé sous les ordres de son frère, un membre haut placé de cette organisation ». Des preuves, amassées pendant plusieurs années d’enquête, ont révélé que Salvatore Mazzone avait utilisé sa réputation au sein de la famille de Philadelphie et la violence pour se livrer quotidiennement à des comportements criminels. Ce dernier avait également, en tant que Soldat de la Cosa Nostra, des Associés à sa disposition qui lui rendaient des comptes et qui travaillaient pour l’aider à « structurer » la collecte venant des prêts usuraires, une activité criminelle qui rapporte, chaque année, des centaine de milliers de dollars à la famille de Philadelphie. Malgré la gravité des faits, les avocats de Salvatore Mazzone ont essayé de convaincre le juge qu’une incarcération prolongée pouvait être problématique pour leur client. Le motif ? Salvatore Mazzone a subi récemment une opération du genou et devrait prochainement subir une nouvelle opération du canal carpien. Mais alors que le cas de Salvatore Mazzone était « plus simple », car malgré son statut, ce dernier n’avait pas de précédente condamnation, celui de son frère, Steven, était quant-à lui, beaucoup plus compliqué.

Près de deux ans après son arrestation, Steven Mazzone a été condamné à cinq années de prison, suite à un accord de plaidoyer passé entre ses avocats et les procureurs quelques mois plus tôt. L’Underboss de la famille de Philadelphie, qui a déjà purgé près de neuf années de prison pour des faits de racket au début des années 2000, devra purger au moins 85 % de sa peine, soit un peu plus de quatre ans, avant de commencer une période de liberté surveillée s’étalant sur au moins trois ans. L’avocat de Steven Mazzone avait longtemps plaidé pour une peine maximale de trois ans et demi, au motif que contrairement au Capitaine Domenic Grande, inculpé de trafic de drogue, les accusations fédérales sur Steven Mazzone étaient moins importantes. Les procureurs avait recommandé au juge quant-à eux, une peine maximale de six années et demi, le juge aura finalement coupé la poire en deux : « Même si la famille de Philadelphie a été affaiblie au fil des décennies, en grande partie grâce aux efforts persistants des forces de l’ordre, la Cosa Nostra reste toujours un problème et nuit à notre communauté » déclara les procureurs fédéraux suite à ce verdict. Steven Mazzone est un proche de l’actuel Parrain de la famille de Philadelphie, Joseph Merlino. Depuis sa libération de prison à la fin des années 2000, Steven Mazzone a continué à gérer ses activités criminelles pour le compte de la Cosa Nostra et a participé à plusieurs reprises à des cérémonies d’intronisation de nouveaux membres, dont une qui avait été enregistrée secrètement par un informateur du gouvernement.

Lire la suite

UN ACCORD DIFFICILEMENT ACCEPTABLE POUR LE PARRAIN DE LA FAMILLE BONANNO

27 Novembre 2022, 08:05am

Publié par Xav

L'ancien Parrain de la famille Bonanno, Joseph "The Ear" Massino, avait obtenu son surnom pour sa faculté à déjouer les pièces du gouvernement en matière de surveillance électronique. Aujourd'hui, le nouveau Boss, Michael "The Nose" Mancuso, n'a quant-à lui pas obtenu son surnom pour sa faculté à "flairer" l'arrivée des fédéraux dans le contrôle de ses différents business. En effet, depuis sa libération de prison, Michael Mancuso, qui était en liberté surveillée avec des conditions très strictes sur sa libération, aurait été aperçu, à plusieurs reprises, avec des différents membres de la Cosa Nostra. Outre des discussions avec certains de ses Capitaines, comme Jérôme Asaro, fils de Vincent ou encore Ernest "Ernie" Aiello, Michael Mancuso en aurait profité pour également discuter avec des membres de la famille Colombo et Genovese. Chose étonnante, les fédéraux n'auraient pas décidé de ces moments pour l'arrêter et aurait simplement attendu deux jours avant la fin de ses restrictions pour inculper le Parrain des Bonanno de plusieurs charges fédérales.

Michael Mancuso qui essaye, actuellement et difficilement, de négocier un accord de plaidoyer avec les procureurs, aurait été aperçu en l’espace d’un an, entre 2020 et 2021, en train de rencontrer des membres de la Famille Bonanno et également des familles Colombo et Genovese. Selon les procureurs, Michael Mancuso aurait été surpris en train de parler au Capitaine de la famille Genovese, Ralph Balsamo et alors que les fédéraux étaient en train d’enquêter sur les Genovese dans une histoire de racket. Au final, Michael Mancuso a réussi à se mettre d’accord avec les procureurs et accepterait une peine comprise entre cinq et onze mois derrière les barreaux. Le problème pour le Parrain de la famille Bonanno, c’est qu’au final, c’est toujours le juge fédéral qui aura le dernier mot et dans cette affaire, le juge est Nicholas Garaufis, un magistrat qui a vu passé dans son tribunal une multitude de membres de la Cosa Nostra. D’ailleurs, ce dernier a expressément demandé que Michael Mancuso déclare dans son tribunal, qu’il a rencontré des membres du crime organisé, de la Cosa Nostra. Une chose impossible a dire pour le Parrain de la famille Bonanno, qui trahirait directement son serment d’allégeance à cette organisation criminelle. Énervé, Michael Mancuso a préféré ne rien dire et de ce fait à décaler encore à plusieurs semaines la décision du juge dans cette affaire.

Lire la suite

ARRESTATIONS DANS LA FAMILLE GENOVESE : UN SOLDAT DANS LE COLLIMATEUR DU GOUVERNEMENT FÉDÉRAL

29 Octobre 2022, 08:10am

Publié par Xav

Ralph Balsano
Ralph Balsano

La famille Genovese a toujours été considérée comme la « Rolls Royce » du crime organisé aux Etats-Unis. Une famille de la Cosa Nostra encore très présente dans plusieurs États Américains, mais qui reste un véritable casse-tête pour les agences gouvernementales, tant sa discrétion rend difficile toutes enquêtes sur elle. Alors quand un Soldat de la famille Genovese, un peu trop vantard, se permet de parler un peu trop avec des inconnus, permettant ainsi au FBI d’arrêter plusieurs membres de cette famille, dont des proches du Parrain actuel Liborio « Barbey » Bellomo, c’est une véritable aubaine. En Avril dernier, le FBI avait procédé à l’arrestation de six membres de la famille Genovese. Les Capitaines Nicholas Calisi et Ralph Balsano, les Soldats Michael Messina et John Campanella ainsi que leurs Associés, Michael et Thomas Poli, tous accusés par la justice Américaine de racket, d’extorsion et de jeux illégaux. Cette enquête qui aura duré plusieurs années, a pu être possible grâce aux enregistrements d’un informateur, une victime qui fut extorquée par le Soldat Michael Messina, qui en plus de soutirer de l’argent à cet individu, avait tendance à se vanter de sa position au sein de la famille Genovese. Tout commença en 2016 quand un chauffeur de taxi à New-York décida d’emprunter près de 150 000 dollars à Michael Messina. Forcément le Soldat de la famille Genovese prenait des intérêts sur ce prêt et réclamait plus de 3 000 dollars hebdomadaire à cet individu, qui avait du mal à le rembourser. Rapidement, Michael Messina se serait montré violent, le frappant à plusieurs reprises et le menaçant même de le tuer à l’arme blanche. Le chauffeur de taxi, effrayé, décida alors d’aller voir la police de New-York. 

Ernerst Muscarella
Ernerst Muscarella

Michael Messina, qui est aujourd’hui âgé de soixante neuf ans, a un long parcours criminel au sein de la famille Genovese, mais son intronisation dans la Cosa Nostra fut relativement tardive et n’aurait eu lieu seulement qu’en 2016, une cérémonie qui a marqué Michael Messina, qui en a d’ailleurs parlé au pauvre chauffeur de taxi qui lui devait de l’argent. Ce jour-là, devant cet individu, il se serait vanté d'être désormais un « madeguy », un membre intronisé de la Cosa Nostra. Deux ans plus tard, toujours devant la même personne, il déclara qu’il fêtait les deux années de son « bouton », son galon au sein de la famille Genovese. Un jour, alors que le chauffeur de taxi était parti voir Michael Messina pour son versement hebdomadaire, ce dernier continua sur sa lancée en parlant de ses affaires actuels avec le Capitaine Ralph Balsano, mais aussi un dénommé « Barney » et « Ernie », c’est à dire Liborio Bellomo, Parrain de la famille Genovese et son Underboss supposé, Ernest Muscarella. Ces deux derniers ne seront pas inculpés dans cette affaire, mais ces enregistrements donnent le feu vert aux autorités pour arrêter le reste de l’équipe. Un soir, alors que Michael Messina conduisait dans les rues de Mulbery Street, il fut interrogé par le FBI, sur une histoire d’usuriers sévissant dans le secteur. Ni une, ni deux, après avoir quitté le FBI, Michael Messina appellera son Capitaine Ralph Balsano, qui inquiet demanda si les fédéraux avaient mentionné son nom, mais c’était déjà trop tard. Quelques semaines plus tard, l’ensemble des mafieux seront arrêtés et inculpés de plusieurs charges fédérales tenant de la loi RICO. A ce jour, la plupart des accusés essayent de négocier des accords de plaidoyer avec les procureurs fédéraux, tous sauf Ralph Balsano, qui selon son avocat, est prêt à se défendre dans un procès, pour démontrer son innocence dans cette affaire.

Lire la suite

LE FBI DÉVOILE DES INFORMATIONS SUR FRANCESCO CALI

25 Septembre 2022, 07:58am

Publié par Xav

Grâce à la Freedom of Information Act, une loi Américaine obligeant les agences gouvernementales à transmettre des documents à quiconque en fait la demande, des informations sont remontées dernièrement sur la vie mafieuse d’un ancien cadre de la famille Gambino Francesco “Frank” Cali. L’ancien Parrain des Gambino a toujours navigué sous le radar du gouvernement avant de faire la une des médias Américains, avec son assassinat par un dégénéré, un adepte QAnon devant son domicile de Todt Hill un soir de Mars 2019. Pour le FBI, Frank Cali était “un fantôme”. La seule certitude, est qu’au début des années 1990, il était identifié, par les autorités, comme un membre intronisé de la Cosa Nostra, comme un Soldat de la famille Gambino, avant de tomber, en 1996, pour une sombre une histoire de fraude téléphonique, Francesco Cali venait alors d’avoir trente ans. En Novembre de cette même année, le FBI était persuadé que la famille Gambino gagnait des millions de dollars grâce à la vente de fausses cartes téléphoniques, qui à cette époque faisait fureur dans les rues New-Yorkaise. Selon un agent du FBI “l’industrie des cartes téléphoniques était l’une des importantes sources de revenus illégaux pour la famille Gambino. La méthode consistait à vendre autant de cartes téléphoniques que possible dans la rue, en facturant le meilleur prix par pays et en offrant la meilleure remise aux distributeurs". Francesco Cali, avec un proche du clan Gotti, John “Jackie” D’Amico et un Associé d’origine Allemande, Joe Watts aka The German, avaient créé une société fictive, dénommée CNC, pour inonder New-York de cartes téléphoniques qui étaient produites par une ancienne célèbre entreprise de télécommunication, Worldcom. Au début et curieusement, CNC, géré par les Gambino, payait les factures distribuées par Worldcom, surement pour éviter l’attention des fédéraux, mais au vu de la quantité de cartes vendus par les mafieux, la famille Gambino a fini par stopper les paiements. A partir de ce moment-là, le FBI commença à s’intéresser de plus en plus à l'une des étoiles montantes de la famille Gambino.

A cette époque, le FBI avait des équipes de surveillance pour chacune des familles implantées à New-York et les agents en charge de la surveillance des Gambino, ont décidé suivre et de photographier à différentes reprises à Brooklyn, à Bensonhurst plus précisément, Frank Cali accompagné de différents Associés de la Cosa Nostra. En Juillet 1996, les fédéraux ont créé un dossier intitulé “Surveillance Frank Cali” avec des photographies montrant ce dernier en train de rentrer dans une sandwicherie de New-York, le Tony's Luncheonette ainsi que dans un autre Diner, le Point After Sports Bar and Grill. Suite à l'affaire des cartes téléphoniques, Francesco Cali est convoqué devant un grand jury fédéral, mais aucune accusation ne sera retenue contre lui. En 2008, après l’opération Old Bridge lancée par le gouvernement fédéral contre des familles de la Cosa Nostra, Francesco Cali, qui était à cette époque identifié, par le FBI, comme un Capitaine de la famille Gambino, sera accusé de racket et condamné à un peu moins d’un an et demi de prison. Pendant une audience, le procureur déclara : “Frank Cali, comme d’autres membres de la famille Gambino, ont prêté serment par le sang et d'allégeance absolue à cette organisation criminelle. Francesco Cali a réussi à remplir pour l’instant pleinement ce serment en raison de sa prudence”. Le procureur continua sur sa lancée en décrivant les liens de Francesco Cali avec une ancienne famille déchue de Cosa Nostra en Sicile, les Inzerillo. Francesco Cali qui est marié avec Rosaria Inzerillo, servirait “d'ambassadeur” dans plusieurs trafics entre les deux continents. Après sa sortie de prison, Francesco Cali continuera sa fulgurante ascension grâce à l’un de ses mentors, Domenico “Italian Dom” Cefalu, qui le propulsera à la tête de la famille Gambino en 2015.

Lire la suite

LE PARRAIN DE LA FAMILLE BONANNO VEUT ÉVITER UN RETOUR EN PRISON

4 Septembre 2022, 07:47am

Publié par Xav

Michael Mancuso
MIchael Mancuso

Après l’un des règlements de comptes les plus inhabituelles dans l’histoire de la Cosa Nostra, on aurait pu penser que le Parrain de la famille Bonanno, Michael “The Nose” Mancuso aurait voulu se venger, mais en réalité, ce dernier est plus dans une optique de laisser tasser cette histoire familiale, en ayant un seul objectif en tête, ne pas retourner en prison. Cette affaire arrive au mauvais moment pour Michael Mancuso et il ne peut en vouloir qu'à lui-même, que cette bagarre générale, en pleine cérémonie religieuse, ait attiré les fédéraux à regarder de plus près les activités criminelles de la famille Bonanno. Inculpé en Mars dernier pour avoir violé à plusieurs reprises ses contraintes sur sa liberté surveillée, Michael Mancuso avait payé une caution de près de 500 000 dollars afin de ne pas retourner derrière les barreaux. Une audience aurait dû avoir lieu ces dernières semaines, mais les avocats du Parrain de la famille Bonanno ont réussi à la déplacer à une date ultérieure, dans une optique de pouvoir négocier un accord de plaidoyer avec les procureurs. Ces derniers sont d’ailleurs très confiant de l’issue de cette affaire au vue des nombreuses preuves qu’ils ont en leur possession. Une prochaine audience pourrait donc être fixée à début Octobre et les procureurs ont un objectif en tête, demander à un juge fédéral d’incarcérer Michael Mancuso pour au moins 11 mois. Mais dans cette affaire, les avocats de la défense pourront sans doute s’appuyer sur le dernier jugement rendu contre le Capitaine de la famille Bonanno, Jérôme Asaro, fils de Vincent, qui a été récemment condamné à quatre mois de prison pour avoir assisté, en même temps que Michael Mancuso, à différentes réunions avec des membres de la famille Colombo, alors qu’il était en liberté surveillée. Jérôme Asaro faisait face à un près d’un an derrière les barreaux, mais un juge fédéral l’a finalement condamné à seulement quatre mois, une petite tape sur les doigts. De plus, le même juge avait accepté que Jérôme Asaro puisse rester libre les dix prochaines semaines avant son incarcération, en payant une caution d’un million de dollars, afin de lui permettre de garder son travail dans un garage d’Ozone Park, où Jérôme Asaro occupe "les réclamations d’assurance” et le “service client”. D’ailleurs, le patron de Jérôme Asaro et propriétaire du garage était venu témoigner de son affection et du sérieux du Soldat de la famille Bonanno devant le juge fédéral, déclarant que si “Jerry était incarcéré”, il ne savait pas comment son garage “pourrait fonctionner”. Michael Mancuso avait été libéré de prison en 2019, après avoir purgé près de quinze années pour le meurtre d’un Associé de la famille Bonanno, Ralph “Randy” Pizzolo, alors que Jerôme Assaro a été libéré quant-à lui en 2020, après avoir purgé près de sept ans et demi de prison pour des faits de racket. Ces condamnations avaient entraîné pour les deux mafieux, près de trois années de liberté surveillée avec l’interdiction de côtoyer, de près ou de loin, des membres de la Cosa Nostra.

Lire la suite

REGLEMENT DE COMPTES DANS LA FAMILLE BONANNO ?

31 Juillet 2022, 08:16am

Publié par Xav

Vito et Joseph Grimaldi
Vito et Joseph Grimaldi

Vito Grimaldi, ancien Capitaine de la famille Bonanno est décédé récemment de cause naturelle à l’âge de quatre vingt trois ans. Vito Grimaldi au sein des Bonanno ce n’était pas n’importe qui. Il dirigeait en partie la faction Sicilienne, les “Zips”, avec l’aide de son fils, le Soldat et “ancien” Capitaine Joseph Jr. Je dis “ancien” car il y a près de trois ans, les Grimaldi ont été rétrogradés par l’actuel Parrain de la famille Bonanno, Michael “The Nose” Mancuso. Le motif ?, Michael Mancuso n’avait pas tellement apprécié que lors de son incarcération, les Grimaldi aient essayé de le renverser de son trône, en voulant donner les pleins pouvoirs au beau-fils de Vito Grimaldi et ancien Acting Boss de la famille Bonanno, Joseph Cammarano Jr . Ce dernier, qui vit avec Angela, la fille de Vito Grimaldi dans une maison modeste de Long Island, avait été nommé en 2015 par Michael Mancuso, “Street Boss”, pour assurer ses arrières pendant que le Parrain des Bonanno purgeait une peine de quinze années de prison depuis le pénitencier fédéral de Danbury dans l’État du Connecticut. A cette époque, il y avait une certaine confiance entre les deux hommes et Joseph Camarrano Jr pour fêter cette fulgurante ascension, invita une grande partie des membres de la famille Bonanno au restaurant Bocelli à Staten-Island quelques jours avant les fêtes de noël. Une réception qui fut une aubaine pour les agents fédéraux, qui n'ont pas hésité à prendre une multitude de photos pour l’occasion. Malgré son incarcération, Michael Mancuso recevait beaucoup d’informations venant de New-York, par le biais de son neveu et Soldat, Frank Santoro, qui venait lui rendre en visite en prison, mais aussi entre autre par Vincent “Vinnie TV” Badalamenti, un proche de Michael Mancuso, qui avait déjà servi d’Acting Boss des Bonanno entre 2010 et 2012. Très rapidement, il apprit que Joseph Cammorano Jr s’était réuni en 2017, soit une année après son repas au Bocelli, avec l’ensemble des Capitaines de la famille Bonanno pour essayer d'être nommé officiellement nouveau Parrain de la famille. Un manque de respect flagrant que Michael Mancuso ne voulait pas laisser passer. 

Joseph Cammarano Jr
Joseph Cammarano Jr

Des tensions ont commencé à resurgir au sein de la famille Bonanno, entre deux factions, les pro Mancuso et les pro Cammarano Jr. Pour éviter que cela dégénère, les fédéraux ont décidé de transférer Michael Mancuso dans une autre prison fédérale, à Seagoville dans l’État du Texas. Ces tensions furent confirmées par la suite grâce au témoignage de l’ancien Soldat Thomas “Sharkey” Carrube lors du dernier procès pour racket de Joseph Cammarano Jr. Il confirma avoir eu à plusieurs reprises des discussions à ce sujet avec Vincent Badalmenti. Vinny TV qui est resté sous le radar du gouvernement fédéral depuis sa libération de prison en 2013, expliqua qu’il était très « énervé » du comportement de l’avocat de John Zancocchio, qui avait indiqué que Vincent Badalamenti servait de “Consigliere” pour Michael Mancuso. Dans les enregistrements effectués par Thomas Carrube, Vincent Badalamenti lui expliqua qu’il voulait envoyer « quelqu’un à son bureau pour lui casser la gueule », chose qui heureusement n’arrivera jamais. Suite à cet enregistrement, l’avocat de John Zancocchio s’était défendu en affirmant qu’il avait seulement « utilisé les preuves gouvernement, pour essayer de convaincre le jury que son client n’était pas coupable », tout en ironisant sur sa situation : « S’il me cherche, je suis à mon bureau six jours par semaine et je n’ai jamais vu personne ». En 2019, à sa sortie de prison, Michael Mancuso fit le ménage dans sa famille et décida de rétrograder les Grimaldi, Joseph Cammarano Jr et l’ancien Consigliere John Zancocchio, au simple rang de Soldat, en le mettant sous la tutelle d’un Capitaine à la solde de Michael Mancuso,une humiliation. Malgré le fait d’avoir été rétrogradé, Vito Grimaldi, qui gèrait avec sa famille la célèbre boulangerie Grimaldi Bakery dans le Queens, continuait à rendre hommage à la famille Bonanno.

Michael Mancuso
Michael Mancuso

Avec le décès de Vito Grimaldi, on aurait pu penser que les tensions entre ces deux factions auraient pu s'apaiser, au moins un minimum, ce ne fut pas le cas. Lors d’un enterrement d’un membre de la Cosa Nostra, les mafieux ont tendance à mettre leur rancœur de côté, le tout étant de rendre un dernier hommage à celui qui a servi la famille pendant toute ces années. Alors que certains membres de la famille Bonanno étaient réunis au salon funéraire pour saluer une dernière fois Vito Grimaldi, Michael Mancuso aurait envoyé plusieurs individus de sa faction, le Soldat, John “Johnny Mulberry” Sciremammano, l’Acting Capo, Ernest “Ernie” Aiello et le soldat John Spirito Jr pour mettre le “bordel” pendant la cérémonie. Après les hurlements, les trois mafieux se sont dirigés devant Joseph Cammarano Jr, à qui Michael Mancuso lui aurait interdit de se rendre à la cérémonie religieuse de son beau-père, pour y demander des comptes. Une altercation éclata entre les quatre hommes avant qu’un groupe de motards, proche de Joseph Cammarano Jr, lui serait en venu en aide, en frappant et en expulsant John Sciremammano, l’Acting Capo, Ernest Aiello et le soldat John Spirito Jr manu militari du salon funéraire. Cette scène surréaliste et même si elle fut démentie par l’avocat de Michael Mancuso, démontre que les tensions dans la famille Bonanno ne sont pas prêtent de s’arrêter et démontre également une certaine fragilité pour l’actuel Parrain de la famille Bonanno, prêt à envoyer plusieurs de ses hommes en pleine cérémonie religieuse pour y régler ses comptes. C’est une situation instable et dangereuse. Michael Mancuso qui a été inculpé en Mars dernier pour avoir violé à plusieurs reprises ses contraintes liées à sa libération conditionnelle à surement était très énervé de voir Joseph Cammarano Jr lui désobéir et de constater surtout, un groupe de motards, non affilié à la famille Bonanno, se rendre à la cérémonie d’un membre de la Cosa Nostra. Il est difficile de savoir si des représailles auront lieu après cet évènement. Si rien n’est fait, les membres de la famille Bonanno battus ce jour-là demanderont sûrement des représailles et s' il y en a, les fédéraux pourraient très bien s’en mêler. La famille Bonanno serait-elle devenue la future famille Colombo ?. La suite au prochaine épisode.

Lire la suite

L'UNDERBOSS DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE PLAIDE COUPABLE

10 Juillet 2022, 08:26am

Publié par Xav

L’Underboss de la famille de Philadelphie, Steven “HandSome Steve” Mazzone, vient d’accepter un accord de plaidoyer avec les procureurs, près d’un mois après que Domenic Grande ait effectué la même démarche. Les charges retenues contre Steven Mazzone étaient certes moins lourdes que celles de Domenic Grande, mais la perspective de tenter sa chance dans un procès fédéral et de se faire condamner, pouvait amener l’Underboss de la famille de Philadelphie à passer plusieurs années derrière les barreaux. Pourtant, la prison, Steven Mazzone l’a connaît très bien. Au début des années 2000, suite au témoignage de Ralph Natale, Steven Mazzone avait été inculpé de plusieurs meurtres, de racket, d’extorsion et de bookmaking. Acquitté des charges les plus importantes, celles de meurtre, Steven Mazzone sera tout de même condamné à neuf années derrière les barreaux et sortira de prison en 2008. Avec cet accord, l’Underboss de la famille de Philadelphie accepte de reconnaître sa culpabilité sur des charges de racket et de passer au maximum près de quatre ans derrière les barreaux. Concernant son frère, Sonny Mazzone, Soldat dans cette organisation criminelle, il a accepté lui aussi un accord assez avantageux avec les procureurs et sera condamné à une peine maximale de deux ans de prison. C’était sa première condamnation dans une affaire fédérale. Avec ces accords passés récemment, d’autres membres de la famille de Philadelphie, eux aussi inculpés, ont décidé de changer de stratégie. Le Soldat Joseph “Joey Electric” Servidio, qui purge actuellement une peine de quinze années pour trafic de drogue et l’Associé, Louis "Louie Sheep" Barretta, ont effectué une demande de changement de plaidoyer, une requête qui sera analysé dans les prochaines semaines. Un plaidoyer avec les procureurs étaient sans nul doute la meilleure des solutions pour Steven Mazzone au vu des nombreux enregistrements effectués par les fédéraux et surtout, d’un témoin du gouvernement prêt à témoigner dans des futurs procès contre les membres de la famille de Philadelphie. Alors même si le nom de ce témoin n’a pas été dévoilé, il aurait profité de son statut au sein de cette organisation, pour enregistrer une cérémonie d’intronisation de nouveaux membres dans la Cosa Nostra et où Steven Mazzone était l’un des participants.

Lire la suite

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 > >>