Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

LE FBI DÉVOILE DES INFORMATIONS SUR FRANCESCO CALI

25 Septembre 2022, 07:58am

Publié par Xav

Grâce à la Freedom of Information Act, une loi Américaine obligeant les agences gouvernementales à transmettre des documents à quiconque en fait la demande, des informations sont remontées dernièrement sur la vie mafieuse d’un ancien cadre de la famille Gambino Francesco “Frank” Cali. L’ancien Parrain des Gambino a toujours navigué sous le radar du gouvernement avant de faire la une des médias Américains, avec son assassinat par un dégénéré, un adepte QAnon devant son domicile de Todt Hill un soir de Mars 2019. Pour le FBI, Frank Cali était “un fantôme”. La seule certitude, est qu’au début des années 1990, il était identifié, par les autorités, comme un membre intronisé de la Cosa Nostra, comme un Soldat de la famille Gambino, avant de tomber, en 1996, pour une sombre une histoire de fraude téléphonique, Francesco Cali venait alors d’avoir trente ans. En Novembre de cette même année, le FBI était persuadé que la famille Gambino gagnait des millions de dollars grâce à la vente de fausses cartes téléphoniques, qui à cette époque faisait fureur dans les rues New-Yorkaise. Selon un agent du FBI “l’industrie des cartes téléphoniques était l’une des importantes sources de revenus illégaux pour la famille Gambino. La méthode consistait à vendre autant de cartes téléphoniques que possible dans la rue, en facturant le meilleur prix par pays et en offrant la meilleure remise aux distributeurs". Francesco Cali, avec un proche du clan Gotti, John “Jackie” D’Amico et un Associé d’origine Allemande, Joe Watts aka The German, avaient créé une société fictive, dénommée CNC, pour inonder New-York de cartes téléphoniques qui étaient produites par une ancienne célèbre entreprise de télécommunication, Worldcom. Au début et curieusement, CNC, géré par les Gambino, payait les factures distribuées par Worldcom, surement pour éviter l’attention des fédéraux, mais au vu de la quantité de cartes vendus par les mafieux, la famille Gambino a fini par stopper les paiements. A partir de ce moment-là, le FBI commença à s’intéresser de plus en plus à l'une des étoiles montantes de la famille Gambino.

A cette époque, le FBI avait des équipes de surveillance pour chacune des familles implantées à New-York et les agents en charge de la surveillance des Gambino, ont décidé suivre et de photographier à différentes reprises à Brooklyn, à Bensonhurst plus précisément, Frank Cali accompagné de différents Associés de la Cosa Nostra. En Juillet 1996, les fédéraux ont créé un dossier intitulé “Surveillance Frank Cali” avec des photographies montrant ce dernier en train de rentrer dans une sandwicherie de New-York, le Tony's Luncheonette ainsi que dans un autre Diner, le Point After Sports Bar and Grill. Suite à l'affaire des cartes téléphoniques, Francesco Cali est convoqué devant un grand jury fédéral, mais aucune accusation ne sera retenue contre lui. En 2008, après l’opération Old Bridge lancée par le gouvernement fédéral contre des familles de la Cosa Nostra, Francesco Cali, qui était à cette époque identifié, par le FBI, comme un Capitaine de la famille Gambino, sera accusé de racket et condamné à un peu moins d’un an et demi de prison. Pendant une audience, le procureur déclara : “Frank Cali, comme d’autres membres de la famille Gambino, ont prêté serment par le sang et d'allégeance absolue à cette organisation criminelle. Francesco Cali a réussi à remplir pour l’instant pleinement ce serment en raison de sa prudence”. Le procureur continua sur sa lancée en décrivant les liens de Francesco Cali avec une ancienne famille déchue de Cosa Nostra en Sicile, les Inzerillo. Francesco Cali qui est marié avec Rosaria Inzerillo, servirait “d'ambassadeur” dans plusieurs trafics entre les deux continents. Après sa sortie de prison, Francesco Cali continuera sa fulgurante ascension grâce à l’un de ses mentors, Domenico “Italian Dom” Cefalu, qui le propulsera à la tête de la famille Gambino en 2015.

Lire la suite

LE PARRAIN DE LA FAMILLE BONANNO VEUT ÉVITER UN RETOUR EN PRISON

4 Septembre 2022, 07:47am

Publié par Xav

Michael Mancuso
MIchael Mancuso

Après l’un des règlements de comptes les plus inhabituelles dans l’histoire de la Cosa Nostra, on aurait pu penser que le Parrain de la famille Bonanno, Michael “The Nose” Mancuso aurait voulu se venger, mais en réalité, ce dernier est plus dans une optique de laisser tasser cette histoire familiale, en ayant un seul objectif en tête, ne pas retourner en prison. Cette affaire arrive au mauvais moment pour Michael Mancuso et il ne peut en vouloir qu'à lui-même, que cette bagarre générale, en pleine cérémonie religieuse, ait attiré les fédéraux à regarder de plus près les activités criminelles de la famille Bonanno. Inculpé en Mars dernier pour avoir violé à plusieurs reprises ses contraintes sur sa liberté surveillée, Michael Mancuso avait payé une caution de près de 500 000 dollars afin de ne pas retourner derrière les barreaux. Une audience aurait dû avoir lieu ces dernières semaines, mais les avocats du Parrain de la famille Bonanno ont réussi à la déplacer à une date ultérieure, dans une optique de pouvoir négocier un accord de plaidoyer avec les procureurs. Ces derniers sont d’ailleurs très confiant de l’issue de cette affaire au vue des nombreuses preuves qu’ils ont en leur possession. Une prochaine audience pourrait donc être fixée à début Octobre et les procureurs ont un objectif en tête, demander à un juge fédéral d’incarcérer Michael Mancuso pour au moins 11 mois. Mais dans cette affaire, les avocats de la défense pourront sans doute s’appuyer sur le dernier jugement rendu contre le Capitaine de la famille Bonanno, Jérôme Asaro, fils de Vincent, qui a été récemment condamné à quatre mois de prison pour avoir assisté, en même temps que Michael Mancuso, à différentes réunions avec des membres de la famille Colombo, alors qu’il était en liberté surveillée. Jérôme Asaro faisait face à un près d’un an derrière les barreaux, mais un juge fédéral l’a finalement condamné à seulement quatre mois, une petite tape sur les doigts. De plus, le même juge avait accepté que Jérôme Asaro puisse rester libre les dix prochaines semaines avant son incarcération, en payant une caution d’un million de dollars, afin de lui permettre de garder son travail dans un garage d’Ozone Park, où Jérôme Asaro occupe "les réclamations d’assurance” et le “service client”. D’ailleurs, le patron de Jérôme Asaro et propriétaire du garage était venu témoigner de son affection et du sérieux du Soldat de la famille Bonanno devant le juge fédéral, déclarant que si “Jerry était incarcéré”, il ne savait pas comment son garage “pourrait fonctionner”. Michael Mancuso avait été libéré de prison en 2019, après avoir purgé près de quinze années pour le meurtre d’un Associé de la famille Bonanno, Ralph “Randy” Pizzolo, alors que Jerôme Assaro a été libéré quant-à lui en 2020, après avoir purgé près de sept ans et demi de prison pour des faits de racket. Ces condamnations avaient entraîné pour les deux mafieux, près de trois années de liberté surveillée avec l’interdiction de côtoyer, de près ou de loin, des membres de la Cosa Nostra.

Lire la suite