Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

bonanno

LE PARRAIN DE LA FAMILLE BONANNO VEUT ÉVITER UN RETOUR EN PRISON

4 Septembre 2022, 07:47am

Publié par Xav

Michael Mancuso
MIchael Mancuso

Après l’un des règlements de comptes les plus inhabituelles dans l’histoire de la Cosa Nostra, on aurait pu penser que le Parrain de la famille Bonanno, Michael “The Nose” Mancuso aurait voulu se venger, mais en réalité, ce dernier est plus dans une optique de laisser tasser cette histoire familiale, en ayant un seul objectif en tête, ne pas retourner en prison. Cette affaire arrive au mauvais moment pour Michael Mancuso et il ne peut en vouloir qu'à lui-même, que cette bagarre générale, en pleine cérémonie religieuse, ait attiré les fédéraux à regarder de plus près les activités criminelles de la famille Bonanno. Inculpé en Mars dernier pour avoir violé à plusieurs reprises ses contraintes sur sa liberté surveillée, Michael Mancuso avait payé une caution de près de 500 000 dollars afin de ne pas retourner derrière les barreaux. Une audience aurait dû avoir lieu ces dernières semaines, mais les avocats du Parrain de la famille Bonanno ont réussi à la déplacer à une date ultérieure, dans une optique de pouvoir négocier un accord de plaidoyer avec les procureurs. Ces derniers sont d’ailleurs très confiant de l’issue de cette affaire au vue des nombreuses preuves qu’ils ont en leur possession. Une prochaine audience pourrait donc être fixée à début Octobre et les procureurs ont un objectif en tête, demander à un juge fédéral d’incarcérer Michael Mancuso pour au moins 11 mois. Mais dans cette affaire, les avocats de la défense pourront sans doute s’appuyer sur le dernier jugement rendu contre le Capitaine de la famille Bonanno, Jérôme Asaro, fils de Vincent, qui a été récemment condamné à quatre mois de prison pour avoir assisté, en même temps que Michael Mancuso, à différentes réunions avec des membres de la famille Colombo, alors qu’il était en liberté surveillée. Jérôme Asaro faisait face à un près d’un an derrière les barreaux, mais un juge fédéral l’a finalement condamné à seulement quatre mois, une petite tape sur les doigts. De plus, le même juge avait accepté que Jérôme Asaro puisse rester libre les dix prochaines semaines avant son incarcération, en payant une caution d’un million de dollars, afin de lui permettre de garder son travail dans un garage d’Ozone Park, où Jérôme Asaro occupe "les réclamations d’assurance” et le “service client”. D’ailleurs, le patron de Jérôme Asaro et propriétaire du garage était venu témoigner de son affection et du sérieux du Soldat de la famille Bonanno devant le juge fédéral, déclarant que si “Jerry était incarcéré”, il ne savait pas comment son garage “pourrait fonctionner”. Michael Mancuso avait été libéré de prison en 2019, après avoir purgé près de quinze années pour le meurtre d’un Associé de la famille Bonanno, Ralph “Randy” Pizzolo, alors que Jerôme Assaro a été libéré quant-à lui en 2020, après avoir purgé près de sept ans et demi de prison pour des faits de racket. Ces condamnations avaient entraîné pour les deux mafieux, près de trois années de liberté surveillée avec l’interdiction de côtoyer, de près ou de loin, des membres de la Cosa Nostra.

Lire la suite

REGLEMENT DE COMPTES DANS LA FAMILLE BONANNO ?

31 Juillet 2022, 08:16am

Publié par Xav

Vito et Joseph Grimaldi
Vito et Joseph Grimaldi

Vito Grimaldi, ancien Capitaine de la famille Bonanno est décédé récemment de cause naturelle à l’âge de quatre vingt trois ans. Vito Grimaldi au sein des Bonanno ce n’était pas n’importe qui. Il dirigeait en partie la faction Sicilienne, les “Zips”, avec l’aide de son fils, le Soldat et “ancien” Capitaine Joseph Jr. Je dis “ancien” car il y a près de trois ans, les Grimaldi ont été rétrogradés par l’actuel Parrain de la famille Bonanno, Michael “The Nose” Mancuso. Le motif ?, Michael Mancuso n’avait pas tellement apprécié que lors de son incarcération, les Grimaldi aient essayé de le renverser de son trône, en voulant donner les pleins pouvoirs au beau-fils de Vito Grimaldi et ancien Acting Boss de la famille Bonanno, Joseph Cammarano Jr . Ce dernier, qui vit avec Angela, la fille de Vito Grimaldi dans une maison modeste de Long Island, avait été nommé en 2015 par Michael Mancuso, “Street Boss”, pour assurer ses arrières pendant que le Parrain des Bonanno purgeait une peine de quinze années de prison depuis le pénitencier fédéral de Danbury dans l’État du Connecticut. A cette époque, il y avait une certaine confiance entre les deux hommes et Joseph Camarrano Jr pour fêter cette fulgurante ascension, invita une grande partie des membres de la famille Bonanno au restaurant Bocelli à Staten-Island quelques jours avant les fêtes de noël. Une réception qui fut une aubaine pour les agents fédéraux, qui n'ont pas hésité à prendre une multitude de photos pour l’occasion. Malgré son incarcération, Michael Mancuso recevait beaucoup d’informations venant de New-York, par le biais de son neveu et Soldat, Frank Santoro, qui venait lui rendre en visite en prison, mais aussi entre autre par Vincent “Vinnie TV” Badalamenti, un proche de Michael Mancuso, qui avait déjà servi d’Acting Boss des Bonanno entre 2010 et 2012. Très rapidement, il apprit que Joseph Cammorano Jr s’était réuni en 2017, soit une année après son repas au Bocelli, avec l’ensemble des Capitaines de la famille Bonanno pour essayer d'être nommé officiellement nouveau Parrain de la famille. Un manque de respect flagrant que Michael Mancuso ne voulait pas laisser passer. 

Joseph Cammarano Jr
Joseph Cammarano Jr

Des tensions ont commencé à resurgir au sein de la famille Bonanno, entre deux factions, les pro Mancuso et les pro Cammarano Jr. Pour éviter que cela dégénère, les fédéraux ont décidé de transférer Michael Mancuso dans une autre prison fédérale, à Seagoville dans l’État du Texas. Ces tensions furent confirmées par la suite grâce au témoignage de l’ancien Soldat Thomas “Sharkey” Carrube lors du dernier procès pour racket de Joseph Cammarano Jr. Il confirma avoir eu à plusieurs reprises des discussions à ce sujet avec Vincent Badalmenti. Vinny TV qui est resté sous le radar du gouvernement fédéral depuis sa libération de prison en 2013, expliqua qu’il était très « énervé » du comportement de l’avocat de John Zancocchio, qui avait indiqué que Vincent Badalamenti servait de “Consigliere” pour Michael Mancuso. Dans les enregistrements effectués par Thomas Carrube, Vincent Badalamenti lui expliqua qu’il voulait envoyer « quelqu’un à son bureau pour lui casser la gueule », chose qui heureusement n’arrivera jamais. Suite à cet enregistrement, l’avocat de John Zancocchio s’était défendu en affirmant qu’il avait seulement « utilisé les preuves gouvernement, pour essayer de convaincre le jury que son client n’était pas coupable », tout en ironisant sur sa situation : « S’il me cherche, je suis à mon bureau six jours par semaine et je n’ai jamais vu personne ». En 2019, à sa sortie de prison, Michael Mancuso fit le ménage dans sa famille et décida de rétrograder les Grimaldi, Joseph Cammarano Jr et l’ancien Consigliere John Zancocchio, au simple rang de Soldat, en le mettant sous la tutelle d’un Capitaine à la solde de Michael Mancuso,une humiliation. Malgré le fait d’avoir été rétrogradé, Vito Grimaldi, qui gèrait avec sa famille la célèbre boulangerie Grimaldi Bakery dans le Queens, continuait à rendre hommage à la famille Bonanno.

Michael Mancuso
Michael Mancuso

Avec le décès de Vito Grimaldi, on aurait pu penser que les tensions entre ces deux factions auraient pu s'apaiser, au moins un minimum, ce ne fut pas le cas. Lors d’un enterrement d’un membre de la Cosa Nostra, les mafieux ont tendance à mettre leur rancœur de côté, le tout étant de rendre un dernier hommage à celui qui a servi la famille pendant toute ces années. Alors que certains membres de la famille Bonanno étaient réunis au salon funéraire pour saluer une dernière fois Vito Grimaldi, Michael Mancuso aurait envoyé plusieurs individus de sa faction, le Soldat, John “Johnny Mulberry” Sciremammano, l’Acting Capo, Ernest “Ernie” Aiello et le soldat John Spirito Jr pour mettre le “bordel” pendant la cérémonie. Après les hurlements, les trois mafieux se sont dirigés devant Joseph Cammarano Jr, à qui Michael Mancuso lui aurait interdit de se rendre à la cérémonie religieuse de son beau-père, pour y demander des comptes. Une altercation éclata entre les quatre hommes avant qu’un groupe de motards, proche de Joseph Cammarano Jr, lui serait en venu en aide, en frappant et en expulsant John Sciremammano, l’Acting Capo, Ernest Aiello et le soldat John Spirito Jr manu militari du salon funéraire. Cette scène surréaliste et même si elle fut démentie par l’avocat de Michael Mancuso, démontre que les tensions dans la famille Bonanno ne sont pas prêtent de s’arrêter et démontre également une certaine fragilité pour l’actuel Parrain de la famille Bonanno, prêt à envoyer plusieurs de ses hommes en pleine cérémonie religieuse pour y régler ses comptes. C’est une situation instable et dangereuse. Michael Mancuso qui a été inculpé en Mars dernier pour avoir violé à plusieurs reprises ses contraintes liées à sa libération conditionnelle à surement était très énervé de voir Joseph Cammarano Jr lui désobéir et de constater surtout, un groupe de motards, non affilié à la famille Bonanno, se rendre à la cérémonie d’un membre de la Cosa Nostra. Il est difficile de savoir si des représailles auront lieu après cet évènement. Si rien n’est fait, les membres de la famille Bonanno battus ce jour-là demanderont sûrement des représailles et s' il y en a, les fédéraux pourraient très bien s’en mêler. La famille Bonanno serait-elle devenue la future famille Colombo ?. La suite au prochaine épisode.

Lire la suite

LE PARRAIN DE LA FAMILLE BONANNO INCULPÉ PAYE UNE CAUTION DE 500 000 DOLLARS

19 Mars 2022, 08:17am

Publié par Xav

Sous le feu des projecteurs, le Parrain de la famille Bonanno, Michael “The Nose” Mancuso, a rapidement quitté un tribunal fédéral à New-York, après avoir payé une caution de près de 500 000 dollars. Libéré de la prison fédérale de Danbury en 2019, après avoir purgé près de quinze année de prison pour le meurtre de Randolph Pizzolo, Michael Mancuso est toujours contraint de rendre des comptes à la justice, petit retour en arrière. En 2005, alors qu’il s’apprêtait à partir en vacances à Las Vegas, ce dernier fut arrêté à l’aéroport de New-York. Inculpé de racket et de meurtre, Michael Mancuso risquait gros, les procureurs fédéraux avaient même envisagé de demander la peine de mort pour tous ces crimes. Incarcéré au Métropolitan Center de New-York en attendant un futur procès, Michael Mancuso devait vite trouver une solution. Avec l’aide de ses avocats, ce dernier accepta un accord de plaidoyer, qui prévoyait au maximum vingt années derrière les barreaux, mais Michael Mancuso sera condamné à quinze années de prison. Aujourd’hui, les procureurs fédéraux de Brooklyn ont décidé d’inculper le Parrain de la famille Bonanno, l’accusant de s’être “associé” au moins à deux reprises avec des membres de la Cosa Nostra. Ces accusations viennent deux jours avant l'expiration de sa période de liberté surveillée. Une provocation des procureurs ?, pas forcément car il ne faut pas oublier que même incarcéré, Michael Mancuso dirigeait la famille Bonanno depuis sa prison et ça, le gouvernement fédéral ne l’a pas forcément oublié. Selon les procureurs, Michael Mancuso s’est réuni avec des membres de la Cosa Nostra en Août 2020 et en Juin 2021 et le fait de l'inculper si peu de temps avant que le Parrain de la famille Bonanno puisse retrouver une liberté de mouvement total, est forcément un message envoyé à l’accusé.

Devant le juge fédéral, le Parrain de la famille Bonanno, Michael Mancuso fut, comme à son habitude, très peu loquace. Niant son appartenance à la Cosa Nostra, niant s’être associé avec membres du crime organisé pendant sa période de probation, Michael Mancuso s’est seulement levé pour signé son acte de caution, avec sa femme et ses deux filles présentes au tribunal. A l’extérieur, Michael Mancuso avait forcément la tête des mauvais jours. Le Parrain de la famille Bonanno âgé de soixante sept ans et qui a passé près de la moitié de sa vie derrière les barreaux, n’a pas apprécié qu’un journaliste puisse le photographier à côté de sa femme, qui n’a pas manqué de réagir : “Tu n’as pas mieux à faire ?. Va t’en sale cancer” aurait-elle rétorqué, pendant que Michael Mancuso essayait tant bien que mal de se cacher derrière son blouson en cuir. Une prochaine audience lieu prochainement et il est fort probable que les procureurs fassent entendre des écoutes, enregistrées pendant l’enquête sur la famille Colombo, où on pouvait entendre clairement Michael Mancuso parlait au téléphone avec des membres de la Cosa Nostra.

Lire la suite

LA COSA NOSTRA AUX ÉTATS-UNIS EN 2021

31 Décembre 2021, 10:59am

Publié par Xav

L’année 2021 se termine comme l’année dernière avec une pandémie liée au coranovirus avec ces avantages et ces inconvénients pour les familles de la Cosa Nostra. Les avantages, ils sont clairement d’ordre judiciaire. En effet, avec la prolifération du virus, qui touche les États-Unis et une bonne partie des prisons fédérales, les mafieux ont profité de la situation pour demander des demandes de libération, plus ou moins farfelues, avec les mêmes motifs : problèmes médicaux, incompatibilité à la détention. Dans la plupart des cas, les demandes de libération ont été acceptées, mais avec l’arrivée des vaccins, les membres de la Cosa Nostra se “cassent désormais les dents” pour essayer de sortir de prison. Au niveau des inconvénients, c’est forcément la perte du business, mais contrairement en 2020, où la ville de New-York avait instauré un confinement strict, 2021 fut plus clémente pour les familles de la Cosa Nostra qui ont pu reprendre une partie de leurs affaires dans le domaine de la construction et dans le ramassage des ordures : 

La famille Genovese :


Parrain : Liborio « Barney » Bellomo
Acting Boss : Michael “Mikey” Ragusa
Underboss : Ernest "Ernie" Muscarella
Consigliere : ?
Membres : + 220-250
Associés : + 1000

Une année 2021 encore très calme pour la famille Genovese, qui ne fit parler d’elle que pour une demande de libération, qui sera finalement rejetée, de l’un de ses Capitaines, Pasquale Parrello. Mais contrairement à 2020, la hiérarchie de la famille Genovese commence à se dessiner petit à petit. Au poste d’Acting Boss, laissé vacant depuis le décès en 2018 de Peter “Petey Red” DiChiara, Michael Ragusa, un proche de Liborio Bellomo aurait été confirmé. Cette nomination ne daterait pas de cette année et Michael Ragusa aurait été officialisé à ce poste dès 2018, soit quelques semaines après le décès de Peter DiChiara. En tant qu’Underboss, cette fonction aurait été confiée à Ernest Muscarella, un gangster de la vieille école, qui aurait passé quelques années derrière les barreaux au début des années 2000 après une condamnation pour racket. 

La famille Gambino :


Parrain : Lorenzo Mannino
Acting Boss : ?
Underboss : ?
Consigliere : Michael « Mickey Boy » Paradiso
Membres : + 200-220
Associés : + 1000

En 2021, la famille Gambino a perdu son Parrain, Peter “One Eye” Gotti, décédé dans la prison fédérale de Terre-Haute dans l’État de l’Indiana à l’âge de quatre vingt et un an.  Alors même si Peter Gotti avait gardé ce titre honorifique, qui arrangeait sans nul doute une partie des membres de la famille Gambino, Peter Gotti n’avait plus aucune influence sur les décisions familiales, surtout depuis que ce dernier a clairement indiqué au gouvernement fédéral, quelques mois avant sa mort, avoir fait une croix sur son passé criminel. Pour le remplacer, il ne ferait aucun doute que Lorenzo Mannino, digne successeur de Francesco Cali, reprenne la direction de la famille Gambino, même si aucune officialisation n'a eu lieu cette année. L’année 2021 sera aussi marquée par plusieurs décès. Outre celui de Peter Gotti, les Capitaines Vincent “Vinny A” Artuso, Anthony Scotto, ainsi que l’ancien Underboss de la famille Gambino sous l’ère Gotti, Frank Locascio sont décédés cette année.      

La famille Lucchese :


Parrain : Vittorio « Vic » Amuso
Acting Boss : Michael « Big Mike » DeSantis
Underboss : Patrick « Patty » DeRusso
Consigliere : Andrew DeSimone
Membres : + 100-140
Associés : + 1000

L’année 2020 s’était soldée par un procès retentissant au sein de la famille Lucchese, qui a vu la plupart de ses membres, dont : Steven Crea, Matthew Madonna, Christopher Londonio et l’Associé Terrence Caldwell condamnés à des peines de prison à perpétuité pour l’assassinat de l’ancien leader du Purple Gang Michael Meldish. Cette année fut relativement beaucoup plus calme pour la famille Lucchese qui est toujours gérée par Vittorio Amuso et ses fidèles. Contrairement à Peter Gotti, Vittorio Amuso, même incarcéré, gère encore d’une main de fer cette famille qui reste toujours enclin à différentes tensions entre certaines de ces factions. Mais les Lucchese continuent à gérer leur business avec au-dessus de leur tête, la préparation d’un dossier Rico contre cette nouvelle hiérarchie. 

La famille Bonanno :


Parrain : Michael « The Nose » Mancuso
Acting Boss : John « Johnny Skyway » Palazollo
Underboss : ?
Consigliere :
Membres : + 120-150
Associés : + 1000

Une année très calme pour la famille Bonanno et pour cause, le Parrain actuel, Michael “The Nose” Mancuso, qui est sorti d’une maison de transition en 2019, doit toujours rendre des comptes à des agents de probation. Alors face à cette situation, le calme absolu doit régner dans les rangs des Bonanno, sous peine que Michael Mancuso retourne derrière les barreaux purger le restant de sa peine. Mais malgré cela, Michael Mancuso avait tout de même réorganisé à sa manière et avant sa sortie, la famille Bonanno. Joseph Cammarano Jr et John Zancocchio, qui avaient, pendant un moment, repris les rènes des Bonanno pendant l’incarcération de Michael Mancuso ont été rétrogradés, ainsi que les Grimaldi, père et fils, Vito et Joseph, qui représentent la faction Sicilienne de la famille Bonanno. Michael Mancuso aurait très peu apprécié que Vito Grimaldi, beau-père de Joseph Cammarano Jr ait essayé de convaincre plusieurs membres de la famille Bonanno, de nommer son beau-fils comme nouveau Parrain, alors que Michael Mancuso était encore incarcéré dans la prison fédérale de Danbury. 

La famille Colombo :

Parrain : Théodore Persico (par la suite) ?
Acting Boss : Andrew « Andy Mush » Russo
Underboss : Benjamin « The Claw » Castellazzo
Consigliere : Ralph DiMatteo
Membres : + 110-130
Associés : + 1000

En Septembre dernier, le gouvernement fédéral a lancé une opération de grande envergure contre la famille Colombo. Près de quatorze membres ont été inculpés de délits fédéraux tenant de la loi Rico, dont l’ensemble de sa hiérarchie. Théodore Persico qui devrait reprendre les rênes de la famille Colombo après ses contraintes liées à sa liberté surveillée terminées, a été lui aussi arrêté et incarcéré au Métropolitan Center en attendant son procès. Cette enquête qui aura duré plusieurs années, aura mis en évidence la mainmise de la plus petite famille New-Yorkaise, dans le domaine de la construction.

La famille de Philadelphie :

Parrain : Joseph « Joey » Merlino
Acting Boss : Michael Lancellotti
Underboss : Steven « Handsomme Steve » Mazonne
Consigliere : Joseph « Uncle Joe » Ligambi - Francis Iannarella ?
Membres : + 50-70
Associés : + 500

Une année sans parler de la famille de Philadelphie serait quelque chose d'anormal. En 2021, Joseph Merlino a été libéré de toutes ses contraintes liées à sa liberté surveillée et pour fêter ça qu’a t’il fait ?, il est retourné à Philadelphie faire la fête avec des membres de sa famille. Cette venue créa un peu la surprise au sein des agences gouvernementales, qui sont persuadés que ces quelques jours de “vacances”, dans la ville de “l’amour fraternel” est loin d’être anodine. En effet, depuis l’inculpation de plusieurs membres hauts placés fin 2020, la date d’un futur procès reste encore à ce jour inconnue. La raison ? Les membres de la famille de Philadelphie demandent des procès séparés en raison du contexte lié au coronavirus, mais aussi en raison de divergences d’ordre administratif entre l’équipe de procureurs et les avocats de la défense. Les perspectives d’éventuelles condamnations font l’origine de plusieurs débats au sein de la famille de Philadelphie et il est fort probable que la présence de Joseph Merlino, sur place, était pour préparer une future réorganisation. 

La Famille de Détroit :

Parrain : Jack « Jacky The Kid » Giacalone
Acting Boss : Peter « Blackie » Tocco
Underboss : Anthony « Chicago Tony » LaPiana
Consigliere : ?
Membres : + 40-50
Associés : + 200

Resté loin des objectifs depuis de nombreuses années, Jack “Jackie The Kid” Giacalone considéré par les autorités fédérales comme l’actuel Parrain de la famille de Détroit, est apparu cette année devant un tribunal de Détroit, non pas pour des accusations liées à cette famille mafieuse qu’il gère depuis bientôt huit ans, mais pour des impôts impayés. En effet et selon la justice, Jack Giacalone aurait omis de payer ses impôts depuis le début des années 2000, accumulant près de 550 000 dollars d’impayés au Fisc Américain. Face à cette situation, la justice lui ordonna de rembourser, à l’aide d’un échéancier, cette somme où le risque pour le Parrain de la famille de Détroit de terminer en prison était bien réel. Cette histoire est assez surprenant pour un Parrain de la famille de la Cosa Nostra et connaissant la situation de la famille de Détroit, connu pour brasser des centaines de millions de dollars grâce à des délits dit “à col blanc”. Il n'empêche, que malgré cette histoire judiciaire, la famille de Détroit reste une organisation criminelle encore très active à Détroit, très difficile pour les autorités fédérales à infiltrer, en raison des liens du sang qui perdure encore dans cette famille. 

La Outfit de Chicago :

Parrain : Salvatore « Solly D » DeLaurentis
Acting Boss : Albert « Albie The Falcon » Vena
Underboss : James « Jimmy The Ice Pick » Inendino
Consigliere : Joseph « The Builder » Andriarchi
Membres : + 40-60
Associés : + 1000

Encore une année très calme pour la Outfit de Chicago qui continue à se restructurer petit à petit depuis le décès de John DiFronzo. Cette année, Michael Sarno, ancien Capitaine de Cicero s’est vu rejeté une nouvelle demande de libération pour des raisons de santé. Ce dernier, qui purge une peine de vingt-cinq années de prison, a été transféré récemment au MC Springfield dans l’État du Missouri, un centre de détention, qui fait office d’hôpital pour les prisonniers fédéraux. Sa date de sortie reste inchangée et est toujours fixée en Mai 2032.

La famille de Buffalo :
 

Parrain : Joseph Todaro Jr
Acting Boss : ?
Underboss : Domenico Violi
Consigliere : Victor Sansanese ?
Membres : + 30-40
Associés : + 100

La nouvelle de cette année pour la famille de Buffalo, est la sortie en semi-liberté de l’actuel Underboss, Domenico Violi. Cette décision de remettre partiellement en liberté un individu aussi impliqué dans le crime organisé que Domenico Violi avait surpris les autorités fédérales, mais aussi les services pénitentiaires, qui avaient indiqué que l’Underboss de la famille de Buffalo gardait une certaine “autorité” derrière les barreaux et “contrôlait” même certains détenus. Domenico Violi reste tout de même contraint à une surveillance renforcée lors de ces moments à l’extérieur des barreaux qu’il passe entièrement dans son domicile familial. En attendant, le Parrain de la famille de Buffalo, Joseph Todaro Jr, continué à gérer la Nova Pizzeria, l’une des pizzerias les plus populaires de Buffalo

La famille Patriarca :

Parrain : Carmen « The Cheese Man » DiNunzio
Acting Boss : Anthony DiNunzio ?
Underboss : Matthew « Good Matty » Guglielmetti Jr
Consigliere : Joseph « The Bishop » Achille
Membres : + 40-50
Associés : + 200 

Rien à signaler une nouvelle fois pour la famille Patriarca désormais gérer par Carmen DiNunizo surnommé the Cheese Man. A noter, que son frère, Anthony qui aurait repris certaines responsabilités en étant nommé Acting Boss, est désormais libéré de toutes ses contraintes liées à sa liberté surveillée.

La famille DeCavalcante :

Parrain : Charles « The Ear » Marjuri ?
Acting Boss : ?
Underboss : ?
Consigliere : Frank Nigro
Membres : + 40-60
Associés : + 200

Toujours aucune nouvelle sur la famille DeCavalcante, mais une chose est sûre, cette organisation criminelle reste encore bien implantée dans l’État du New-Jersey et a forgé de solides alliances avec la famille Gambino de New-York, la famille de Philadelphie, ou encore la famille Patriarca

Lire la suite

IL NE FAUT JAMAIS TRANSGRESSER LES RÈGLES DE LA COSA NOSTRA

13 Mars 2021, 11:10am

Publié par Xav

Anthony Seccafico
Anthony Seccafico

Juillet 2009, Anthony « Little Anthony » Seccafico, attendait un bus près de son domicile sur Arthur Kill Road à Staten-Island, quand un individu non-identifié ouvrit le feu. Les témoins présents ce jour là, ont déclaré aux policiers du NYPD avoir entendu près de sept coups de feu. Anthony Seccafico venait d’être touché à plusieurs reprises et essaya de prendre la fuite avant de s’écrouler par terre, il décédera quelques heures plus tard. Anthony Seccafico n’est pas n’importe qui, et quand la police du NYPD l’identifia formellement, l’enquête sera transférée au FBI, aux agents en charges de la surveillance du crime organisé. Avant ce meurtre, Anthony Seccafico avait un casier judicaire datant de 1984, année de son arrestation pour possession d’armes et stupéfiants. Pour ces délits, il servira moins d’un an de probation avant de continuer lentement, mais efficacement, son avancée au sein de la famille Bonanno. Anthony Seccafico finira par être intronisé dans la Cosa Nostra, et sera installé dans l’équipage du célèbre Capitaine, Patrick « Patty From the Bronx » DeFilippo, un membre influent de la famille Bonanno, opérant depuis le Bronx, soupçonné dans l’assassinat de Gerlando « George From Canada » Sciascia. L’itinéraire d’Anthony Seccafico n’était pas tellement difficile à suivre. Sur le coup d’une enquête fédérale, le Soldat de la famille Bonanno se rendait tous les jours, à la même heure, vers 4h30 du matin, à un arrêt de bus qui le menait directement vers Manhattan, lieu de son travail ou Anthony Seccafico était membre d’une section locale. Les assassinats liés à la Cosa Notra sont désormais rares, heureusement, mais à cette époque, les enquêteurs se sont posés plusieurs questions. Pourquoi ce meurtre en pleine rue ? Cet assassinat était-il lié à l’extradition récente de l’Acting Boss, Salvatore « Sal The Iron Workeer » Montagna vers le Canada ?, pour les agents du FBI le moment était en effet « curieux ». En réalité, cet assassinat remontait à des différends qui remontaient à plusieurs années. La Cosa Nostra à de la mémoire et peut être très patiente avant de vouloir rendre ses comptes : « Ce sont des gens très gentils » déclareront ses propres voisins mais pour la hiérarchie de la famille Bonanno, Anthony Seccafico avait franchi la ligne rouge, il fallait en faire un exemple. 

 

John Spirito
John Spirito

Tout commença quand au début des années 2000, suite aux inculpations de Patrick De Filippo et de John Spirito pour racket et meurtre, Anthony Seccafico fut chargé de remettre l’argent aux épouses des différents membres de la famille Bonanno inculpés. Mais cette mission, qui est habituelle pour les Soldats de la Cosa Nostra, afin d’aider financièrement les épouses et les enfants des membres incarcérés, ne se passa pas correctement. A l’été 2003, Little Anthony, comme il était souvent surnommé dans la famille Bonanno, arriva au domicile du Soldat, John « Johnny Joe » Spirito, un tueur à gage redoutable, condamné à vingt ans de prison pour sa participation dans le meurtre de Gerlando Sciascia. A son arrivée au domicile, Anthony Seccafico fut interpellé par le fils de John Spirito, dit Johnny Boy, qui deviendra quelques années plus tard un membre intronisé dans la famille Bonanno. Ce dernier demanda à Anthony Seccafico s’il donnait les bonnes sommes à sa mère, le soupçonnant de garder une partie pour lui. Le Soldat de la famille Bonanno vit rouge et gifla le fils de John Spirito : « Moi je suis dans les parages actuellement, pas ton père. Si tu as un problème, demande à ton père de venir me voir quand il rentrera à la maison ». John Spirito qui venait de plaider coupable à une accusation de meurtre, avait été condamné à vingt ans de prison et sera libérable en 2021. Pour Anthony Seccafico, cet acte d'insubordination signifiait le début de la fin et même si Johnny Boy, n’était pas encore à cette époque, un Soldat de la Cosa Nostra, frapper le fils d’un membre aussi respecté que John Spirito, n’était pas envisageable. De plus, certains membres incarcérés de la famille Bonanno, se plaignaient qu’Anthony Seccafico passait « un peu trop de temps » avec leurs épouses respectives. Au même moment, son Capitaine, Patrick DeFilippo tentait sa chance dans un procès fédéral. Agé à cette époque de soixante deux ans, ce dernier ne pouvait pas se permettre un accord de plaidoyer, qui aurait signifié sans nul doute une condamnation à mort, il préféra alors de « jouer un coup de poker » et tenter sa chance dans un procès. Le problème, c’est que Patrick DeFilippo qui avait une corpulence assez importante avait perdu beaucoup de poids en très peu de temps et il avait demandé à Anthony Seccafico, de lui acheter de beaux costumes, pour paraitre de manière convenable lors de son procès. Mais le Soldat de la famille Bonanno se garda bien de respecter les ordres de son supérieur et lui acheta des costumes beaucoup trop grands et de mauvaises qualités, dans un but, encore une fois , de garder une partie de l’argent. Le contrat virtuel qui planait depuis quelque temps au dessus de sa tête, fut acté suite à cet évènement, qui scella pour de bon le sort d’Anthony Seccafico.

Lire la suite

LA COSA NOSTRA AUX ÉTATS-UNIS EN 2020

31 Décembre 2020, 08:29am

Publié par Xav

L’année 2020 restera à jamais marqué par la pandémie du coronavirus qui se propagea dans le monde entier. Aux États-Unis, où la situation n’est toujours pas sous contrôle, la plupart des États Américains ont adopté des confinements, plus ou moins longs, plus ou moins strictes, pour essayer d’endiguer l’épidémie. Les familles de New-York ont été impactées, un confinement, dit forcément moins de business. Les restaurants, les bars, tous les lieux de rencontre et de brassage de public furent fermés. Les chantiers de construction ont été pour la plupart à l’arrêt et le confinement dit, forcément, moins de ramassage d'ordures, un secteur encore bien contrôlé par les familles mafieuses. Mais cette pandémie a aussi des “avantages” pour le crime organisé. Les agences gouvernementales n’ont pas pu surveiller aussi activement les familles de la Cosa Nostra et les arrestations pendant ce confinement furent pratiquement inexistantes. En revanche, les demandes de libération anticipée ont explosé. Le virus s’étant propagé dans la plupart des prisons fédérales, les tribunaux ont été ensevelis de plusieurs requêtes provenant de membres de la Cosa Nostra, demandant aux différents juges de faire preuve de compassion, en les laissant effectuer le reste de leur peine à domicile, sous surveillance. La plupart d’entre eux ont été libérés, d’autres ont essayé, mais sont restés incarcérés. L’année 2020 restera aussi l’année où John “Sonny” Franzese, l’ancien homme fort de la famille Colombo, est décédé, de causes naturelles, à l’âge 103 ans dans une maison de soin à New-York. L’année 2020 restera aussi les condamnations à perpétuité de l’ancienne hiérarchie de la famille Lucchese, reconnus coupables d’avoir orchestré l’assassinat de Michael Meldish. Pour terminer cette année, qui restera sans nul doute dans les mémoires, le gouvernement fédéral lança une opération contre la famille de Philadelphie, arrêtant l’Underboss en exercice, Steven Mazzone de plusieurs délits tenant de la loi Rico :
 

La Famille Genovese :

Liborio Bellomo
Liborio Bellomo

 

Parrain : Liborio « Barney » Bellomo
Acting Boss : ?
Underboss : ?
Consigliere : ?
Membres : + 200-220

Associés : + 1000

Encore une année très calme pour la famille Genovese et ou les agences gouvernementales se cassent encore les dents pour connaître la hiérarchie de l’une des organisations criminelles les plus cloisonnées des États-Unis. Une chose est sûre, Liborio “Barney” Bellomo est l’actuel Parrain, mais depuis le décès de l’ancien Acting Boss, Peter “Petey Red” DiChiara, il est difficile de poser des noms sur les postes à responsabilité. Daniel Pangano, un important Capitaine, qui rencontrait très souvent Peter DiChiara dans son club de Cherry Streets à Manhattan, aurait repris les rênes, sans certitude. Cette année, seule l’inculpation du Soldat, Christopher Chierchio aurait fait pendant quelques jours la une des médias Américains. Ce dernier qui fut inculpé de fraude, aurait essayé, avec l’aide d’un avocat spécialisé, d’extorquer des gros gagnants de la loterie Américaine. A noter que, Joseph Zito, un ancien Capitaine, qui gérait le restaurant le Ruggiero, un très bon restaurant Italien, mais qui était aussi un repère pour les mafieux de la famille, dont Anthony Salerno, est décédé à l’âge de quatre vingt trois ans du coronavirus dans une maison médicale à New-York, 


 

La Famille Gambino

Lorenzo Mannino
Lorenzo Mannino

Parrain : Peter « One Eye » Gotti
Acting Boss : Lorenzo Mannino
Underboss : 
Consigliere : Michael « Mickey Boy » Paradiso
Membres : + 190-210
Associés : + 1000

L’année 2019 s’était terminée avec les inculpations des Capitaines, Andrew Campos et Richard Martino, l’année 2020, quant-à elle, s’est plus tournée sur les demandes de libération successives effectuées par Frank Locascio. En Décembre dernier, Frank Locascio s’est vu rejeté une révision de son procès par le juge fédéral Leo Glasser, laissant supposer une fin de vie derrière les barreaux pour l’ancien Consigliere de la famille Bonanno. Au niveau de sa hiérarchie, celle-ci reste stable. Peter Gotti, le Parrain actuel, qui a essayé de profiter de la pandémie du coronavirus pour purger le reste de sa peine chez lui, restera finalement derrière les barreaux. Son titre de Parrain est plus honorifique qu’autre chose, Peter Gotti, au vu de son état de santé, ne prendrait plus aucune décision sur les activités criminelles de la famille Gambino. Celle-ci est toujours dirigée massivement par la faction Sicilienne, avec Lorenzo Mannino à la barre et Domenico “Italian Dom” Cefalu, qui resterait derrière pour donner des conseils et même si le poste de Consigliere a été donné à Michael “Mickey Boy” Paradiso. Sa nomination est stratégique. Michael Paradiso, qui a passé plus de la moitié de sa vie derrière les barreaux, est un gars de la rue, de la vieille école, qui arrivera à faire approuver les autres factions derrière les décisions prises par Lorenzo Mannino.

 

La Famille Bonanno :

Michael Mancuso
Michael Mancuso

Parrain : Michael « The Nose » Mancuso
Acting Boss : John « Johnny Skyway » Palazollo 
Underboss : ?
Consigliere : 
Membres : + 120-150
Associés : + 1000

Contrairement à 2019, ou la famille Bonanno, avec son Parrain, Michael Mancuso, avait remanié une grande partie de sa hiérarchie, l’année 2020 fut extrêmement calme. Michael Mancuso continue à gérer les Bonanno d’une main de fer. Libéré de la prison de Danburry en Mars 2019, Michael Mancuso est toujours sous contrôle judiciaire et pour éviter de retourner derrière les barreaux, le Parrain de la famille Bonanno fait marcher ses membres aux pas. Fini les réunions “bling-bling” de l’époque de l’ancien Acting Boss, Joseph Cammarano, désormais la consigne est de faire du business sous le radar du FBI. Pour l’aider dans sa tâche, Michael Mancuso nomma au poste d'Acting Boss John Palazollo. D’après les agents fédéraux, John Palazzolo avait pour habitude de communiquer assez souvent avec Anthony « Fat Tony » Rabito ancien Consigliere et le neveu de Michael Mancuso, le Soldat Frank Salerno lors de l’incarcération de Michael Mancuso. Les discussions portaient essentiellement sur la pression que mettaient Joseph Cammarano Jr et John Zancocchio pour prendre le pouvoir au sein de la famille Bonanno, une situation qui énervait profondément John Palazzolo.

 

La Famille Lucchese :

Vittorio Amuso
Vittorio Amuso

Parrain : Vittorio « Vic » Amuso
Acting Boss : Michael « Big Mike » DeSantis
Underboss : Patrick « Patty » DeRusso
Consigliere : Andrew DeSimone
Membres : + 100-140
Associés : + 1000

L’actualité en 2020 s’est concentrée essentiellement sur le procès de la famille Lucchese. Dans le box des accusés, Steven Crea, Matthew Madonna, Christopher Londonio et l’Associé Terrence Caldwell sont accusés d’avoir assassiné l’ancien leader du Purple Gang, Michael Meldish. Ce procès était loin d’être gagné d’avance, au vu des témoins présentés à la barre, mais l’un d’entre eux a réussi à convaincre un jury médusé, John Pennisi. Dans la famille Lucchese, John Pennisi était loin d’être une “pointure”, mais sa position assez centrale dans les activités criminelles de la famille Lucchese, ont permis de faire condamner les quatres accusés. De par les informations apportées, John Pennisi a confirmé que Vittorio Amuso est toujours l’actuel Parrain et que depuis sa cellule de Cumberland, il aurait ordonné de dépouiller entièrement l’ancienne faction du Bronx de toutes responsabilités. A sa tête désormais, les Lucchese sont gérés par des fidèles de Vittorio Amuso, mais pour de courte durée ?. Selon les informations qui auraient filtré pendant ce dernier procès, les procureurs fédéraux sont en train de préparer un dossier Rico contre cette nouvelle hiérarchie, histoire de mettre à terre les Lucchese une deuxième fois de suite. 
 

La Famille Colombo :

Théodore Persico
Théodore Persico

 

Parrain : Théodore Persico - Joel Cacace, Andrew Russo, Michael Persico ?
Acting Boss : Andrew « Andy Mush » Russo ?
Underboss : Benjamin « The Claw » Castellazzo ?
Consigliere : Thomas « Tom Mix » Farese ?
Membres : + 110-130
Associés : + 1000

Depuis le décès de Carmine Persico, le poste de Parrain de la famille Colombo n’a pas encore été défini, mais les candidats sont loin de manquer à l’appel. En cette année 2020, la plus petite des familles New-Yorkaise a vu des membres importants être libérés de prison. Le premier est Théodore Persico, qui est le neveu de Carmine Persico. Considéré par les autorités fédérales comme un individu "extrêmement dangereux”, une “tête brûlée", Théodore Persico est sorti d’une prison fédérale en Mai dernier après avoir purgé près de quinze années derrière les barreaux. De part son statut au sein de la famille Colombo, Theodore Persico est un candidat potentiel au poste de Parrain, mais son tempérament pourrait jouer contre lui, dans une famille qui a déjà connu plusieurs guerres internes. Le deuxième candidat potentiel est Joel Cacace, qui est sorti de prison une semaine avant Theodore Persico, après avoir purgé près de vingt ans pour meurtre. Joel Cacace est un gangster de la vieille école, très apprécié au sein de la famille Colombo, mais l’ancien Acting Boss de la famille Colombo approche de la 80 ème année et des conflits au sein de sa propre famille pourrait décider Joel Cacace de prendre sa “retraite”. Ensuite, il y a Michael Persico, fils de Carmine, qui quant-à lui est sorti d’une prison fédérale en Novembre dernier, après avoir purgé près de cinq ans pour racket. La position de Michael Persico au sein de la famille Colombo est incertaine. Certains diront que Michael Persico n’est pas un membre intronisé, que de part son statut et son nom de famille, il occupe déjà une place de choix au sein des affaires familialles. D’autres diront que Michael Persico a déjà été intronisé par le passé dans la famille Colombo et qu’ils pourraient prétendre à occuper le poste de Parrain, une fois que les contraintes liées à sa liberté surveillée seront terminées. 
 

La Famille DeCavalcante :

Charles Marjuri
Charles Marjuri

Parrain : Charles « The Ear » Marjuri ?
Acting Boss : ? 
Underboss : ?
Consigliere : Frank Nigro
Membres : + 40-60
Associés : + 200

L’année dernière, on se demandait qui pouvait diriger la famille DeCavalcante, aujourd’hui la même question se pose toujours. L’actualité concernant cette famille a été pratiquement inexistante en 2020, avec une seule condamnation en juillet dernier d’un Associé pour trafic de drogue. Au niveau de sa hiérarchie, le mystère reste entier. Quand Charles Stango, un Capitaine, fut arrêté en 2015 au Nevada, le gouvernement fédéral avait fait remonter certaines informations sur l’état actuel de la famille DeCavalcante. Pour Charles Stango, la famille DeCavalcante “travaillait” sous la coupe de la famille Gambino. Ceci n’est pas forcément un scoop, la famille Gambino ayant toujours eu des liens étroits avec sa petite cousine du New-Jersey. De plus Charles Stango avait certifié, dans des enregistrements, que Frank Nigro occupait un poste à responsabilité au sein de la famille, celui de Consigliere. En 2014, suite à une réunion, Charles Stango avait aussi donné certains détails sur le poste d’Acting Boss, un dénommé “Horse” ou “Milk”. Le mystère demeure, mais une chose est sûre, la famille DeCavalcante est toujours bien implantée dans le New-Jersey.

 

La Famille de Philadelphie :

Joseph Merlino
Joseph Merlino

Parrain : Joseph « Joey » Merlino
Acting Boss : Michael Lancellotti 
Underboss : Steven « Handsomme Steve » Mazonne 
Consigliere : Joseph « Uncle Joe » Ligambi - Francis Iannarella ?
Membres : + 50-70
Associés : + 500

Dans cette famille, une chose est sûre, la hiérarchie est connue de tout le monde, même si certaines interrogations se portent encore sur un poste, celui de Consigliere. La famille de Philadelphie est de loin, la famille de la Cosa Nostra la plus en vue aux États-Unis. La plupart de ses membres n’hésitent pas à s’afficher sur les réseaux sociaux, en train de boire des verres dans des clubs branchés de la ville ou encore en train de traîner devant des clubs sociaux. Cette année, Joseph Merlino fut libéré de prison et intégra rapidement une maison de transition à Boca Raton, avant de rejoindre sa luxueuse villa à Palm Beach. La position actuelle de Joseph Merlino ne fait aucun doute, il est bien le Parrain de la famille de Philadelphie, mais ce dernier est encore en liberté surveillée et sa marge de manœuvre reste limitée. A Philadelphie, là où tout se passe, le gouvernement fédéral a lancé une opération contre plusieurs membres quelques semaines avant les fêtes et quelques semaines après la condamnation du Soldat Joseph Servidio pour trafic de drogue. Dans cette opération, le Soldat Salvatore Mazzone, le Capitaine Domenic Grande et l’Underboss en exercice, Steven Mazzone furent inculpés de plusieurs charges fédérales tenant de la loi Rico. Ce coup de filet juste avant cette nouvelle année prouve encore une chose, la famille de Philadelphie est toujours hantée par ces vieux démons et cette affaire surgit grâce aux informations de différents informateurs dans la famille. Alors que va t’il se passer en 2021 ?. Il est fort probable que Steven Mazzone et Domenic Grande aillent chercher un accord de plaidoyer assez avantageux, avec à la clé, quelques années derrière les barreaux. Mais dans la famille de Philadelphie, rien n’est plus dangereux que le changement. Certaines factions, dont celle de Phil Narducci et Joseph Pungitore, n’ont jamais tellement apprécié la gouvernance de Joseph Merlino et ses amis. D’autres, comme George Borgesi, attend son tour, le bon moment, pour se positionner de nouveau dans la hiérarchie mafieuse, avec un poste de futur Acting-Boss à la clé ?.
 

La Outfit :

Salvatore DeLaurentis
Salvatore DeLaurentis

Parrain : Salvatore « Solly D » DeLaurentis
Acting Boss : Albert « Albie The Falcon » Vena
Underboss : James « Jimmy The Ice Pick » Inendino
Consigliere : Joseph « The Builder » Andriarchi
Membres : + 40-60
Associés : + 1000

Marco D’Amico, ancien Consigliere de la Outfit, est décédé à l’âge de quatre vingt quatre ans de cause naturelle et son décès tourne définitivement la page de l’ancienne hiérarchie. Avec l’arrivée au poste d’Acting Boss d’Albert Vena, les choses ont changées et celui qui est considéré comme “l’individu le plus dangereux de Chicago” a réparti les rôles afin de satisfaire le plus de monde possible et surtout éloigner le FBI du radar de Salvatore DeLaurentis. En 2020 ? rien à signaler, a part que l’ancien Capitaine de Cicero, Michael Sarno, s’est vu refusé une demande de libération anticipée pour cause de coronavirus. Peter DiFronzo, Soldat de la Outfit et frère de l'ancien Parrain, John DiFronzo est décédé début décembre à l'âge de quatre vingt sept ans du coronavirus.
 

La Famille Patriarca :

Carmen DiNunzio
Carmen DiNunzio

Parrain : Carmen « The Cheese Man » DiNunzio
Acting Boss : Anthony DiNunzio ?
Underboss : Matthew « Good Matty » Guglielmetti Jr
Consigliere : Joseph « The Bishop » Achille
 Membres : + 40-50
Associés : + 200 

Comme en 2019, l’année 2020 fut très calme pour la famille Patriarca qui continue à gérer son business sous les ordres de Carmen DiNunzio. Le frère de Carmen, Anthony, est en passe de terminer ses contraintes liées à sa libertée surveillée et il ne serait pas étonnant, que l’ancien Acting Boss de la famille Patriarca, reprenne ses fonctions. 


La Famille de Détroit :

Jack Giacalone
Jack Giacalone

Parrain : Jack « Jacky The Kid » Giacalone
Acting Boss : Peter « Blackie » Tocco
Underboss : Anthony « Chicago Tony » LaPiana
Consigliere : 
Membres : + 40-50
Associés : + 200

Comme à son habitude, l’une des familles les plus cloisonnées de la Cosa Nostra, avec la famille Genovese, n’a rien délivré de ses secrets en 2020.

La Famille de Buffalo :

Joseph Todaro Jr
Joseph Todaro Jr

Parrain : Joseph Todaro Jr
Acting Boss : ?
Underboss : Domenico Violi
Consigliere : Victor Sansanese ?
Membres : + 30-40
Associés : + 100

2018 avait été une année assez mouvementée pour la famille de Buffalo avec l’arrestation de son Underboss Domenico Violi. Son arrestation n’avait pas échappé à la presse Américaine et Canadienne et démontra que la famille de Buffalo, depuis la prise de pouvoir de Joseph Todaro Jr, tentait de la reconstruire ses ramifications basées au Canada. En Novembre dernier, le Consigliere de la famille de Buffalo, Frank Bifulco est décédé à l’âge de soixante-quinze ans, laissant la place supposée à Victor Sansanese ?.

Lire la suite

DES MEMBRES DE LA FAMILLE BONANNO DEMANDENT UNE LIBÉRATION ANTICIPÉE

21 Décembre 2020, 15:08pm

Publié par Xav

En Avril 2017, le FBI lance une opération contre l’équipe du Capitaine de la famille Bonanno “Ronnie G” Giallanzo. Ce dernier, qui a la particularité d’être le neveu de Vincent Asaro, est inculpé avec les Soldats Michael Palmaccio et Michael Padavona, sur des accusation de racket, de prêt usuraire et de tentative de meurtre. Ronald Giallanzo est loin d’être un inconnu des fédéraux et malgré quelques années de prison purgées par le passé, le Capitaine de la famille Bonanno a toujours continué à travailler pour les Bonanno, ce qui n’échappa pas au juge fédéral chargé de ce dossier. Rapidement, Ronald Giallanzo, Michael Palmaccio et Michael Padavona ont décidé de passer un accord de plaidoyer avec les procureurs fédéraux. Mais alors que pour les Soldats de la famille Bonanno, le juge suivi les lignes directrices du gouvernement fédéral, Ronald Giallanzo eu beaucoup moins de chance. A la base, les avocats de la défense avaient négocié près de sept années derrière les barreaux, mais le juge décida de le condamner à quatorze ans, soit le double de ce qui était initialement prévu. Pour le magistrat, Ronald Giallanzo ne “peut se passer de sa vie dans la Cosa Nostra”, ajoutant même : “elle est enracinée en vous”. Le juge revient aussi sur sa précédente condamnation pour racket, en 2017, ou même incarcéré, Ronald Giallanzo avait continué à gérer ses activités de prêts usuraire depuis sa cellule : “Vous n’avez toujours pas compris la leçon” déclara le juge avant de le faire incarcérer dans la prison fédérale de Butner dans l’État de la Caroline du Nord.

Michael Palmaccio
Michael Palmaccio

Incarcéré jusqu’en 2029, le Capitaine de la famille Bonanno n’a pas trop à se plaindre de sa détention, Butner étant une prison fédérale disposant de plusieurs échelons de sécurité, une minimale, deux de moyenne sécurité, ainsi qu’un centre médical implanté à l’intérieur des murs de la prison. De plus, Butner est relativement “épargnée” par la contagion du coronavirus, qui fait actuellement des ravages dans certaines prisons fédérales aux États-Unis. Pour les Soldats Michael Palmaccio et Michael Padavona ce n’est pas vraiment la même chose. Ces derniers sont respectivement incarcérés dans les prisons fédérales de Terre-Haute dans l’État de l’Indiana et à Fort-Dix dans l’État du New-Jersey, des pénitenciers fédéraux ou le taux de contagion est très élevé. Les deux hommes ont été testés positif au coronavirus et comme tout bon mafieux qui se respecte, Michael Palmaccio et Michael Padavona ont effectué des demandes de libération anticipée pour raison de santé. Depuis le début de l’épidémie, les tribunaux fédéraux sont inondés de ce genre de demandes, qui pour la plupart du temps sont acceptées, avec obligation pour le mafieux de purger le reste de sa peine confiné à domicile. Michael Palmaccio et Michael Padavona sont respectivement libérables en 2023 et 2024 et pour les procureurs fédéraux, ils ne seraient pas raisonnables de libérer des détenus aussi dangereux pour raisons médicales. Les deux Soldats de la famille Bonanno jouent sur leur contamination au coronavirus, couplée à des problèmes de santé qui pourraient s’aggraver. Les procureurs fédéraux ne sont pas tellement d’accord avec les arguments apportés par la défense, stipulant, que certes, plusieurs détenus dans ces deux prisons sont contaminés par ce virus, mais que Michael Palmaccio et Michael Padavona n’ont pas déclenché une forme “grave” de cette maladie. Pour le gouvernement fédéral, les deux Soldats de la famille Bonanno doivent purger la totalité de leur peine, en raison de leur dangerosité, mais les prévenus remplissent tous les critères pour qu’une demande de libération soit examinée par un juge fédéral. Avant de contracter le coronavirus, Michael Palmaccio et Michael Padavona avaient déjà demandé de sortir de prison pour “raison humanitaire” et même si aucun des deux hommes ne souffrait de gros problèmes de santé, cette demande avait été refusée. Pour aider les procureurs fédéraux lors d'une prochaine audience, le directeur de la prison de Fort Dix adressa une lettre au juge fédéral chargé de ce dossier, stipulant que Michael Padavona était traité médicalement et que le Soldat de la famille Bonanno pouvait continuer son incarcération sans l’aide de personne. 

Lire la suite

LA COSA NOSTRA A NEW-YORK TOUCHÉE PAR L'ÉPIDÉMIE DE CORONAVIRUS

24 Avril 2020, 16:35pm

Publié par Xav

Le Coronavirus touche tout public et les mafieux de la Cosa Nostra ne sont pas épargnés. Depuis le début de l’épidémie quatre membres ou Associés sont décédés (Merci Fab) : Augustine « Augie » Guido de la famille Gambino, Ronald « Ronnie Mozzarella » Carlucci et Angelo Moccia de la famille Bonanno et Joseph Zito de la famille Genovese.
 

Joseph Zito
Joseph Zito

Joseph « Joey The Butcher » Zito : Décédé à l’âge de quatre vingt trois ans dans une maison médicale de New-York, Joseph Zito a été pendant des années, un personnage important dans la famille Genovese. Joseph Zito gérait le restaurant « Ruggiero » sur Grand Street, un endroit qui, en façade, faisait de la très bonne cuisine Italienne, mais qui servait aussi de repère aux mafieux des cinq familles de New-York, comme Anthony « Tony Fat » Salerno ou encore John Gotti. Connu sous le pseudonyme de Joey The Butcher, en référence à son père qui faisait d’office d’artisan boucher, Joseph Zito était capable d’utiliser lui aussi un hachoir pour couper de la viande, mais aussi pour aider les intérêts de la famille. En 1990, le FBI lança une opération de grande envergure sur les familles de la Cosa Nostra, la Windows Case. Cette affaire démontra que les cinq familles de New-York s’étaient réunis dans un racket de grande envergure, afin d’utiliser un syndicat corrompu pour l’obtention d’un contrat de près de 150 millions de dollars sur le changement des fenêtres pour les bâtiments étant sous le contrôle de l’Housing Authority (un organisme gouvernemental qui régit certains aspects des logements). Joseph Zito et son mentor, Venero Mangano faisaient parti des inculpés, une affaire gênante pour la famille Genovese, qui entrainera des lourdes peines de prison pour la plupart des accusés. De plus cette opération fut possible grâce à l'aide d'un homme, Peter « Black Heart » Savino, un Associé dans l’équipe de Joseph Zito. Son témoignage stoppera pour de bon Vincent Gigante qui sera condamné à douze années de prison ainsi que Venero Mangano. Quant-à Joseph Zito il sera acquitté de toutes les charges retenues contre lui. En 2001, Joseph Zitto sera inculpé de prêt usuraire et de racket, il sera condamné à près de trois ans dans une prison fédérale. A sa sortie de prison en 2005, Joseph Zito ne sera plus jamais inquiété par le gouvernement fédéral mais avec l’arrivée d’un nouveau Parrain, Liborio « Barney » Bellomo, il sera rétrogradé au rang de Soldat, sous les ordres du Capitaine, Rosario « Ros » Gangi.

Matthew Madonna : Depuis sa condamnation pour l’assassinat de Michael Meldish, l’actuel Acting Boss de la famille Lucchese, attendait sa patiemment sa condamnation dans une prison fédérale. Le problème, est que Matthew Madonna, qui est désormais âgé de quatre vingt quatre ans, a été testé positif au Coronavirus après avoir été hébergé quelques temps dans la prison de Valhalla dans le comté de Westchester. Une fois la maladie décelée, Matthew Madonna a été placé en quarantaine pour sa sécurité personnelle, mais aussi pour celle des autres détenus. Au fil du temps l’état de santé de Matthew Madonna se dégrada, ce qui obligea le bureau des prisons de le transférer dans un hôpital proche de son lieu de détention. Selon le BOP, l’état de santé de Matthew Madonna est jugé « inquiétant » et s'il gagne son combat contre le coronavirus, il devra toujours faire face à un verdict dans l'affaire Michael Meldish et l'éventualité d'une peine de prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle, ce qui fera d’office de condamnation à mort pour l’Acting Boss de la famille Lucchese.

Vincent Asaro : Condamné en 2017 à huit années de prison pour incendie volontaire, le Capitaine de la famille Bonanno, Vincent Asaro, a été libéré de la prison de Springfield, dans l’État du Missouri, une unité médicale spécialisée dans les soins apportés aux prisonniers fédéraux. Depuis sa condamnation, Vincent Asaro a accumulé les problèmes de santé, dont un accident vasculaire cérébrale l’année dernière. Pour ses avocats, son état de sante actuel ne lui permait pas de continuer à purger sa peine normalement, justifiant qu’avec les risques liés au coronavirus, Vincent Asaro était un sujet à risque en cas de contamination au virus. Bien qu’aucun cas de Covid-19 n’ait été signalé dans cet établissement, la maladie, selon les avocats, se propageraient dans tout l’État, ce qui contraint le juge à libérer de prison Vincent Asaro désormais âgé de quatre vingt cinq ans. A ce jour, Vincent Asaro est donc confiné à domicile, même à la fin du confinement, il devra des règles très strictes sur sa libertée surveillée. A noter que son fils Jérôme, âgé de soixante deux ans, condamné à sept ans de prison en 2015, sera libéré le 15 Juin prochain.

 

Lire la suite

LES FAMILLES DE LA COSA NOSTRA Â L'ARRÊT PENDANT L'ÉPIDÉMIE DE CORONAVIRUS ?

11 Avril 2020, 16:31pm

Publié par Xav

La crise du coranavirus a réussi là ou des personnalités comme Robert Kennedy et Rudolph Giulani ont échoué, en gelant les activités des familles de la Cosa Nostra. Premier exemple, les jeux d’argent, qui en réalité, est une vraie fontaine d’argent pour les mafieux de la Cosa Nostra. A New-York, les gens sont accros aux jeux et jouent sur tout et n’importe quoi, dans n’importe quels domaines, mais avec l’épidémie du coronavirus les sports majeurs, comme la NBA, la MLB, la LNH ou encore la MLS sont à l’arrêts et les trafics des mafieux par la même occasion. Il y a quelques années encore, cette situation aurait pu poser un problème pour les familles de la Cosa Nostra. Désormais et avec l’amplification d’internet, les mafieux se sont adoptés aux nouvelles technologies et peuvent toujours proposer des paris venant d’autres pays du monde, les joueurs peuvent alors jouer sur des matchs de cricket Africain ou encore du football en Australie, tout est bon à prendre pour se faire de l’argent même les paris les plus improbables. La restauration, avec les bars et les clubs de striptease, est l’une des spécialités des familles de la Cosa Nostra. Les restaurants permettent aux mafieux de blanchir leur argent et servent aussi de façade auprès du gouvernement fédéral. Dans l’un de mes articles, j’expliquais que la plupart des membres de la Cosa Nostra gèrent ou ont des parts dans des restaurants aux quatre coins de New-York, mais depuis trois semaines, le gouverneur de l’État de New-York, Andrew Cuomo, a décrété leur fermeture, laissant seulement l’ouverture aux commerces dit « de nécessité ». Alors certes, certains lieux de restauration continuent à effectuer des livraisons ou des ventes à emporter, mais les bénéfices engendrés par ce buisness est en constante baisse, laissant même supposé la fermeture de plusieurs restaurants à la fin du confinement. A New-York, on a coutume de dire que le ciment est considéré comme « l’or Italien ». Encore aujourd’hui, les mafieux de la Cosa Nostra négocient encore avec différents syndicats liés à la construction, dans un but de gagner de l’argent sur chaque bâtiment construit, mais aussi de récupérer des emplois « no-show ». Avec l’épidémie du coronavirus, la plupart des entreprises sont arrêts, les chantiers aussi, mais les familles de la Cosa Nostra profitent encore des succursales, toujours actives, comme le camionnage et les ports de New-York encore contrôlés en parties par les familles mafieuses. Il faut noter aussi que des entreprises qui sont fermées, génèrent moins d’ordure, l’un des rackets historiques de la Cosa Nostra. Alors comment les familles de la Cosa Nostra vont essayer de faire du buisiness pendant ce confinement ? il est fort probable que les membres de la Cosa Nostra  s’appuient de plus en plus sur le trafic de drogue. Car malgré les mesures de confinement, la plupart des agents fédéraux sont toujours affectés à la surveillance des familles mafieuses et des récents enregistrements, opérés grâce à des informateurs, présagent que le trafic de drogue va prendre une ampleur considérable pendant cette période. Le trafic de drogue est généralement interdit dans les familles de la Cosa Nostra, même si la plupart des Parrain ferment les yeux au vu des bénéfices engendrés. 

Lire la suite

DES MEMBRES DE LA COSA NOSTRA LIBÉRÉS SOUS CAUTION EN PLEINE PÉRIODE DE CORONAVIRUS

4 Avril 2020, 15:24pm

Publié par Xav

Eugene Castelle
Eugene Castelle

Les membres de la Cosa Nostra incarcérés dans diverses prisons fédérales, ont toujours tendance d’amplifier leurs problèmes médicaux afin de pouvoir sortir plus rapidement de prison. En pleine période de Coronavirus, la plupart des mafieux ont flairé le filon et ont fait appel à leurs avocats pour prétexter qu’une incarcération dans des prisons surpeuplées, pouvaient leur être fatal au vue de leurs nombreuses pathologies. Le premier n’est autre qu’Anthony Zottola. Ce dernier n’est pas un membre intronisé de la Cosa Nostra, mais il a la particularité d’avoir ordonné le meurtre de son père, Sylvester, un ancien Associé de la famille Bonanno. Au de sa dangerosité et de ses relations avec certains membres des Bloods, ses différentes demandes de libération sous caution ont pour l’instant toutes été rejetées. Mais dans cette période si particulière, Anthony Zottola s’est forcément engouffré dans la brèche et par le biais de son avocat, celui-ci déclara que son client était « préoccupé par l’impact potentiel du coronavirus et sur sa sécurité au sein de la prison ». Mais la décision du juge fédéral statuant sur ce dossier fit office de référence dans le domaine et dans le contexte actuel. Stipulant que malgré cette épidémie, qui fait de nombreux décès dans tout New-York, « la dangerosité de l’accusé » méritait son maintien en détention. De plus, le juge déclara qu’Anthony Zottola pouvait profiter de l’occasion pour prendre la fuite, mais aussi, être un danger pour la communauté, en particulier pour son frère Salvatore qu’il avait essayé d’assassiner. Autre affaire, autre juge fédéral. Cette fois-ci c’est un Soldat

Daniel Cataldo
Daniel Capaldo

de la famille Colombo, Daniel « The Wig » Capaldo qui a demandé d’être libéré sous caution. Ancien trafiquant drogue notoire, qui a passé près de quatorze ans derrière les barreaux, Daniel Capaldo est actuellement incarcéré au Métropolitan Center de New-York après une inculpation pour racket. Comme pour Anthony Zottola, Daniel Capaldo demanda à sortir de prison, effrayé d’attraper le coronavirus dans une prison connue pour des problèmes d’insalubrité. Souffrant d’asthme chronique et ayant des antécédents de pneumonie, Daniel Capaldo doit selon ses avocats, « sortir immédiatement de prison » afin de ne pas mettre sa vie en danger. Pour le juge fédéral qui statua ces derniers jours, la demande de Daniel Capaldo est valable et décida de le libérer sous caution, avec un confinement strict à domicile en attendant son procès qui n’a pas encore été programmé. Condamné en Juin dernier à un peu plus de six ans derrière les barreaux pour jeux illégaux et racket, le Capitaine de la famille Lucchese, Eugene Castelle, qui se trouvait dans la prison fédérale de Danbury dans l’État du Connecticut, a vu sa demande de libération approuvée par un juge fédéral de New-York, qui accepta, après avoir payé près de cinq cent mille dollars de caution, qu'Eugene Castelle soit confiné à domicile en attendant son procès en appel. Cette semaine, lors d’une audience de libération qui se déroula dans un tribunal de New-York, les avocats de la défense ont utilisé les mêmes arguments que d’autres mafieux, prétextant que l’épidémie de coronavirus pouvait poser un problème sur la santé d'Eugene Castelle, justifiant que leur client avait récemment été traité dans un hôpital voisin de la prison fédérale de Danbury, pour une pneumonie. 

Lire la suite

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>