Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

UN SOLDAT DE LA FAMILLE GENOVESE EVITE LA PRISON

21 Juin 2013 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Genovese

UN SOLDAT DE LA FAMILLE GENOVESE EVITE LA PRISON

Le 18 avril 2012, James Bernardone un soldat de la famille Genovese fut arrêté par le FBI. Ce dernier était le vice président de la section locale 124 et plus particulièrement de l'" International Union of Journeymen and Allied Trades" un syndicat défendant les droits de différents commerçants. James Bernardone et plusieurs membres de la famille Genovese furent accusés par la justice de racket, d'extorsion et de détournement d'argent. Devant le juge Nicholas Garaufis, l'équipe de procureur demanda à ce que James Bernardone soit incarcéré en attendant son jugement mais le juge en décida autrement. Il fixa la caution du soldat de la famille Genovese à 750 000 dollars qu'il paya d'une traite et lui interdit de fréquenter des membres de la Cosa Nostra. Mais en Mars dernier, le FBI photographia James Bernardone en compagnie d'un associé de la famille Genovese James Coumoutsos. Les deux hommes sortaient tranquillement d'un salon funéraire. Ce jour là, un soldat de la famille Lucchese Anthony Villani, Sr y était enterré. D'après le FBI, dans le salon funéraire se trouvait des dizaines de membres de la Cosa Nostra dont le Boss en exercice de la famille Lucchese Steve "Wonderboy" Crea. Pour le procureur fédéral Jacquelyn Kasulis, James Bernardone était resté plus de 45 minutes à l'intérieur en compagnie de plusieurs mafieux, ce qui est pour elle est une "violation flagrante" de sa libération sous caution. Pour les procureurs fédéraux, les décès, mariages et autres réunions de ce genre sont des choses très appréciés par les membres de la Cosa Nostra, car ils peuvent se parler tranquillement sans être dérangés. Avec ses arguments, le juge fédéral Nicholas Garaufis avait la possibilité d'envoyer James Bernardone en prison mais il décida plutôt de le sermonner en déclarant qu'une visite de 45 minutes assis sur une chaise dans un salon funéraire était encore raisonnable.

Partager cet article