Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

outfit

UN ANCIEN TUEUR A GAGES DE LA OUTFIT RACONTE SA VIE DANS LA MAFIA - PARTIE 1

11 Août 2013, 10:03am

Publié par Xav + A.S

UN ANCIEN TUEUR A GAGES DE LA OUTFIT RACONTE SA VIE DANS LA MAFIA - PARTIE 1

Harry Aleman était connu des autorités pour avoir été pendant des années un tueur à gages pour la Outfit de Chicago. Son surnom était "Hook" mais le FBI le surnommait "The IceMan" pour sa brutalité et pour les crimes odieux qu'il avait pu commettre pendant sa toute sa carrière criminelle. Harry Aleman est né le 19 Janvier 1939 à Taylor Street près de Chicago. Il est le fils de Louis Aleman et de Virginia Baratta. Taylor Street est un quartier à forte densité Italienne, complètement sous contrôle de la Outfit. Pourtant cela n’empêcha pas Harry Aleman de se détourné d'une vie criminelle et d'être diplôme de l'université. Mais ce dernier ne gagnait pas beaucoup d'argent et avait du mal à terminer les fins de mois. L'oncle d'Harry Aleman n'était autre que Joseph Ferriola l'ancien Boss de la Outfit de 1986 à 1989 qui au début des années 1960 était déjà un membre très influent de la Mafia à Chicago. Il était un tueur craint, très respecté, capitaine de sa propre équipe à Cicero dans l'Illinois. Cette ville était réputé à une époque pour avoir été un des repères d'un ancien parrain célèbre de la Outfit, Al Capone. Harry Alleman voyait son oncle vivre dans une maison à plus de 500 000 dollars, qui partait en vacances dans sa résidence secondaire en Floride ou dans son chalet près du lac Green dans le Wisconsin. Cette vie lui plaisait et il commença petit à petit à faire des affaires avec la Outfit. Au début des années 1960, Hary Alleman fut arrêté plusieurs fois pour cambriolage, vol à main armée, agressions et à chaque fois il fut acquitté de toute les accusations retenues contre lui. Au début des années 1970, Harry Aleman et deux membres de la Outfit, William Petrocelli (Voir article : La vie de Frank Calabrese Jr dans la Outfit - Partie 3) et Gerald Scarpelli forçaient les bookmakers de Chicago à verser une taxe sur les revenues engendrés grâce aux paris sportifs. En 1972, il fut accusé d'avoir tué un membre des "Teamters", William Logan. La Outfit avait décidé de lancé un contrat contre ce dernier car il empêchait des membres de la Mafia de détourner des camions. Deux témoins avaient vu Harry Aleman commettre le meurtre et les procureurs pensaient avoir un dossier solide pouvant permettre d'envoyer ce dernier derrière les barreaux pour le restant de sa vie. Mais la Outfit avait tout prévu et grâce à ses relations dans la politique, la Mafia voulait soudoyer le juge Frank Wilson en lui offrant 10 000 dollars pour qu'il acquitte Harry Aleman. La Outfit demanda alors à Robert Cooley, un avocat qui défendait les membres de la Mafia, d'approcher le juge Frank Wilson en lui proposant beaucoup d'argent s'il déclaré non-coupable Harry Aleman des accusations de meurtre. Après avoir paniqué, il fini par accepter et à la surprise générale, en mai 1977, le juge Frank Wilson acquitta Harry Aleman du meurtre de William Logan. Ce dernier sortit en triomphe du tribunal, mais sa joie fut de courte durée. En 1978, grâce à la loi "Rico" (Racketeer Influenced and Corrupt Organizations Act), il fut condamné à une peine de 30 ans dans un établissement fédéral pour avoir orchestré plusieurs cambriolages. Le 28 Avril 1989 après 11 ans derrière les barreaux, Harry Aleman fut libéré de prison. Mais à la fin des années 1980, la police de Chicago, aidé du FBI, avaient commencé à travailler sur l'"Opération GamBat". Cette enquête visait des décennies de corruption dans la ville de Chicago en rapport avec la Outfit. Pour cela le gouvernement avait un témoin capital, l'avocat de la Mafia depuis des dizaines d'années, Robert Cooley. Ce dernier avait décidé de collaborer avec la justice en raison du dégout qu'il éprouvait pour les meurtres liés à la Outfit. Sa coopération avec la justice permit d arrêter plusieurs hommes politiques, des juges (Le juge Frank Wilson se suicida dans sa maison en Arizona en 1991) , des policiers et des membres de la Outfit. Mais surtout, grâce au témoignage de Robert Cooley, Harry Aleman fut rejugé du meurtre de William Logan, une première dans l'histoire de la justice Américaine. Ce dernier était incarcéré depuis 1991, après avoir été condamné à une peine de 12 ans de prison pour avoir extorqué de l'argent à des bookmakers.En 1997, il fut de nouveau jugé pour le meurtre de William Logan et fut déclaré coupable. Harry Aleman fut condamné à purger une peine de 300 ans de prison dans un pénitencier d’État.

Lire la suite

LA VIE DE FRANK CALABRESE JR DANS LA OUTFIT A CHICAGO - PARTIE 3

30 Juillet 2013, 09:30am

Publié par Xav + A.S

LA VIE DE FRANK CALABRESE JR DANS LA OUTFIT A CHICAGO - PARTIE 3

Le Procès contra la Outfit de Chicago s'ouvrit en Juin 2007. Les cinq principaux accusés dans cette affaire étaient des membres de haut rang de la Mafia comme Joey "The Clown" Lombardo, James "Little Jimmy" Marcello, Paul "The Indian" Schiro, Anthony "Twan" Doyle et Frank Calabrese Sr. Tous étaient accusés de plusieurs crimes allant de 1970 à 1986. L'avocat de Frank Calabrese Sr essaya de montrer son client comme la victime d'un dysfonctionnement au sein de la famille Calabrese. Il voulait démontrer que c'était son frère Nicholas qui était le vrai tueur alors que lui ne réglait ses comptes que en se bagarrant. Concernant son fils, oui, son client l'avait bien frappé quelques fois, mais cela en grande partie à cause de la dépendance à la drogue de Frank Jr. Son avocat accusa aussi la femme de ce dernier d'avoir essayé de couper les ponts entre lui et son père. Mais malgré le discours de son avocat, son client avait les enregistrements de son fils contre lui, mais aussi le témoignage de son frère Nicholas Calabrese. Le témoignage de ce dernier fut terrifiant. En effet, devant le tribunal il raconta les nombreux meurtres commis avec son frère pendant des années. Face aux jurés, il expliqua en détail un meurtre qui l'avait particulièrement marqué, celui de William "Butch" Petrocelli assassiné par Frank Calabrese Sr en décembre 1980. William Petrocelli était un tueur réputé de la Outfit qui gagnait beaucoup d'argent. Ce dernier aimait le luxe et les femmes et à plusieurs reprises, il avait été aperçu dans des luxueux hôtels avec plusieurs prostitués, ce qui agaçait fortement la hiérarchie de la Outfit. Frank Calabrese Sr avait déclaré à son frère, qu'il avait demandé à lancer un contrat contre William Petrocelli, car selon lui un membre de la Outfit ne devait pas se comporter de cette façon. De plus, Angelo "The Hook" LaPietra un membre très influent de la famille mafieuse, accusé ce dernier d'utiliser sa réputation au sein de la Mafia pour extorquer des bookmakers et cela sans lui reversait le moindre dollars. Le 30 décembre 1980, William Petrocelli fut convoqué à une réunion dans un club social tenu par la Outfit. En arrivant, sur les lieux, Frank Calabrese Sr se jeta sur lui et le plaqua au sol. "C'est arrivé si vite. Je n'ai eu le temps de rien voir, qu'il était déjà par terre" déclara Nicholas Calabrese. Il raconta froidement les détails de ce meurtre. Frank Calabrese Sr mis du scotch sur la bouche de William Petrocelli et le tortura plusieurs minutes avec une lampe à souder avant de l'étrangler. Une fois la victime attachée, Nicholas Calabrese quitta le club social pour attendre dans la voiiture. Une fois William Petrocelli tué, Frank Calabrese Sr raconta à son frère qu'il l'avait étouffé et qu'il lui avait tranché la gorge pour être certains de son décès. Il demanda à ce dernier de se débarrasser du corps, en le brulant dans une voiture. Mais cette partie du meurtre fut mal effectué, ce qui mis en rage Angelo LaPietra. En effet, Nicholas Calabrese avait brulé le corps, mais il avait laissé les fenêtres de la voiture fermées ce qui empêcha le véhicule de prendre feu. Angelo LaPietra était inquiet et avait déclarait à Frank Calabrese Sr qu'il avait peur que ce dernier survive à ce meurtre. Après le témoignage de Nicholas Calabrese, Frank Calabrese Jr arriva à la barre des témoins. Pendant tout le procès, ce dernier raconta sa vie dans la Outfit et des meurtres commis par son père, Frank Calabrese Sr qui se trouvait à quelques mètres de lui. Une chose qui ne fut vraiment pas évidente : "La seule chose ou je ne m'étais pas préparé, c'était pour la partie émotionnelle. Je rentre dans la salle d'audience et il y avait mon père qui me regardait. Une partie de moi, voulez allez l'embrasser et lui dire "Ne t'inquiètes pas Papa, je fais ça pour ton bien". En quittant la salle d'audience, à la fin de son témoignage, Frank Calabrese Jr ne pu s’empêcher de pleurer. Quand l'agent du FBI lui demanda si tout allait bien, ce dernier lui répondit : "Non je ne suis pas bien, je viens de réaliser que c'est la dernière fois que je voyais mon père". Grâce aux témoignages d'une partie de sa famille, Frank Calabrese Sr fut reconnu coupable de racket et de plusieurs meurtres. A l’énoncé du verdict, ce dernier très énervé, menaça de mort le procureur fédéral T. Markus Funk "Tu es un putain d'homme mort". La justice Américaine prît les menaces aux sérieuses et enferma Frank Calabrese Sr à isolement totale avant son transfert dans une prison fédérale. Le 28 Janvier 2009, Frank Calabrese Sr reçu sa peine par le juge fédéral James Zagel. Avant de recevoir sa peine de prison, le mafieux s'exprima une dernière fois devant la cour. Il expliqua que depuis sa condamnation en 2007, il était placé en isolement dans des conditions pire qu'Hannibal Lecter. Pour lui, son frère et son fils sont des menteurs. Que ce denier voulait qu'une chose , qu'il soit en prison pour pouvoir dilapider tout son argent. Il déclara n'avoir tué personne mais il se sentait désolé pour les familles des victimes. Il certifia par la même occasion n'avoir jamais été un membre de la Outfit. Pour lui, il est un homme malade qui depuis son incarcération est passé de 5, 6 médicaments par jour à 15 médicaments. Il déclara aussi n'avoir jamais frappé son fils et demanda aux gens de lire la Bible, surtout le passage ou un fils trahissait son père. Pour finir, il ne demanda qu'une chose, avoir la paix et que tous ces mensonges s'arrêtent pour de bon. Après sa déclaration, le juge fédéral James Zagel condamna Frank Calabrese Sr à une peine de prison à perpétuité sans aucun espoir de libération conditionnelle. Comme une récompense de sa collaboration, Nicholas Calabrese fut condamné à une peine de 12 ans de prison, il se libérable en 2013. Pour les familles des victimes, Nicholas Calabrese à reçu une peine trop clémente, même si ce dernier semblait avoir eu beaucoup de remords pendant tout le procès. Pour eux, ce dernier avait avoué avoir tué près de 13 personnes. Le jugé fédéral James Zagel déclara "La justice prévoit la clémence, une indulgence surement imméritée pour ceux qui témoignent contre leurs anciens associés. Mais Nicholas Calabrese a aidé la justice en faisant condamner plusieurs membres de la Outfit. Mais, il a surtout donné une réponse aux familles des victimes qui se demandaient pourquoi et comment leurs proches étaient décédés". Après le procès, Frank Calabrese Jr quitta Chicago et s'installa avec ses deux enfants à Phoenix en Arizona. Dans une interview il déclara : "Je suis pragmatique, si des personnes ont réussi à tuer un président, alors ils peuvent me tuer facilement. Personne n'est invincible et en sécurité dans ce monde" déclara t'il. En réfléchissant, il se dit qu'il avait prit la bonne décision : "Quand vous voyez votre père vieillir, vous auriez aimé être la pour lui. J'aurai voulu être son protecteur, pas son bourreau. J'aime toujours mon père, mais je pense qu'il me pardonnera jamais. Je sais que quand il va mourir, il va me hanter jusqu'à la fin de ma vie". Frank Calabrese mourut d'une crise cardiaque en Décembre 2012 au centre médical pour les prisonniers fédéraux de Butner en Caroline du Nord, il avait 75 ans.

Lire la suite

LA VIE DE FRANK CALABRESE JR DANS LA OUTFIT A CHICAGO - PARTIE 2

28 Juillet 2013, 09:54am

Publié par Xav + A.S

LA VIE DE FRANK CALABRESE JR DANS LA OUTFIT A CHICAGO - PARTIE 2

En Juillet 1995, Frank Calabrese Jr et plusieurs membres de la Outfit, dont son père et son oncle, furent inculpés pour racket. En 1997, le père et le fils plaidèrent coupable et furent condamnés à plusieurs années derrière les barreaux. L'emprisonnement de Frank Calabrese Jr était une aubaine, il lui permit de vaincre son addiction à la cocaïne mais aussi entre temps, il décida de profiter de cette occasion pour essayer de changer le cours de sa vie. Ce dernier en avait plus qu'assez d'entendre son père, qui à chaque passage en prison racontait à ses fils qu'une fois sortie, il changerait de vie. Pour lui son père était un manipulateur, un homme dangereux, qui avait tué énormément de gens pour la Outfit. En 1998, Frank Calabrese Jr décida de coopérer de lui même avec la justice. Pour lui c'était la seule et unique solution pour repartir de zéro. Il aurait très bien pu attendre leur libération et dire à son père qu'il allait quitter la Outfit, mais ce dernier l'aurait tué sur place. Il ne restait plus que pour lui de collaborer avec la justice. Depuis quelques temps, ce dernier voulait se faire pardonner de tous les crimes qu'il avait pu commettre quand il appartenait à la Outfit. Il écrivit alors une lettre au FBI en déclarant qu'il voulait "Garder cet homme malade (Frank Calabrese Sr) enfermé pour toujours". Frank Calabrese Jr ne demandait aucune remise de peine, il voulait tout simplement en finir avec cette vie qu'il menait depuis son adolescence. Le procureur fédéral en charge du dossier contre la Outfit, accepta la proposition du mafieux et lui transmis discrètement de quoi enregistrer son père en prison. A cette époque, Frank Calabrese Jr était incarcéré dans la prison fédérale de Milan dans le Michigan et son père y était enfermé aussi. La plupart du temps, il enregistrait ce dernier grâce à des écouteurs que fournissait les autorités pénitentiaires à chaque détenu pour écouter de la musique. Le FBI avait installé un micro dans une des oreillettes. Un jour, Frank Calabrese Jr se fit tatouer une carte des États-Unis avec des barreaux superposés sur celle-ci (voir photo). Effectuer un tatouage en prison est illégal et le détenu peut passer plusieurs semaines à l'isolement. Mais Frank Calabrese Jr avait tout prévu, il payait gracieusement un gardien qui fermait les yeux. Mais sans le vouloir ce tatouage avait presque provoqué la mort de ce dernier. Ce jour là, les oreillettes ne fonctionnaient plus et ce dernier avait du utiliser un fil d'enregistrement qui était glissé en dessous de sa ceinture et qui remonté jusqu'à son torse. Une fois dans la cour de la prison avec son père, ce dernier voulait que son fils lui montre son nouveau tatouage : "Pourquoi tu veux le cacher, montre le moi" déclara t'il. Si ce dernier soulevait sa chemise, il aurait montré l'équipement utilisait pour l'enregistrer. Même s'il était beaucoup plus petit que son fils, Frank Calabrese Sr avait une énorme force et il aurait pu étrangler ce dernier en une fraction de seconde. Il retira alors ses mains de sa chemise et lui déclara qu'il ne préférait pas le montrer pour ne pas avoir de problème avec les autorités pénitentiaires. Surpris, il resta perplexe pendant plusieurs secondes et continua à marcher tranquillement dans la cour de la prison. Pendant des mois, il enregistra son père avouer plusieurs meurtres liés à la Outfit de Chicago. La collaboration Frank Calabrese Jr entraina aussi la coopération de son oncle Nicholas Calabrese. Dans un des enregistrements, on pouvait entendre Frank Calabrese Sr déclarait à son fils, qu'il avait peur que son frère soit inculpé du meurtre de John Fecarotta en 1986. En effet, il expliqua que lors de cet assassinat, ce dernier avait laissé un gant sur la scène de crime et il savait que cette paire de gant pouvait permettre à la justice de condamner Nicholas Calabrase pour ce meurtre. Frank Calabrese Sr expliqua aussi à son fils qu'il était effrayait que ce dernier décide de collaborer avec le FBI. Grâce à cette enregistrement, le FBI décida de ré-ouvrir le dossier concernant le meurtre de de John Fecorotta et effectua des prélèvements. Les preuves étaient irréfutables et elles accusaient formellement Nicholas Calabrese comme étant le meurtrier de John Fecorotta. Face aux nombreuses preuves, ce dernier, savait qu'il pouvait terminer sa vie derrière les barreaux, il décida alors de collaborer avec la justice. Les enregistrements et les témoignages de Frank Calabrese Jr et de Nicholas Calabrese permirent à la justice de lancer une opération sans précédent contre la Outfit de Chicago. Cette opération fut baptisée "Operation Family Secrets" par le FBI.

Lire la suite

LA VIE DE FRANK CALABRESE JR DANS LA OUTFIT A CHICAGO - PARTIE 1

27 Juillet 2013, 10:10am

Publié par Xav + A.S

LA VIE DE FRANK CALABRESE JR DANS LA OUTFIT A CHICAGO - PARTIE 1

La Outfit est le nom donné à la Mafia Italo-Américaine à Chicago dans l'Illinois. Cette organisation affiliée à la Cosa Nostra est connue du grand public pour avoir eu des patrons comme Al Capone, Anthony Accardo ou encore Sam Giancana. L'histoire de Frank Calabrese Jr est pratiquement la même que les autres mafieux qui sont rentrés dans la Cosa Nostra. Ce dernier est né dans un quartier à forte densité Italienne à Elmwood Park. Comme d'autres membres du crime organisé, une partie de la famille de Frank Calabrese Jr appartenait déjà à la Outfit. Son père n'était autre que Frank "Frankie Beeze" Calabrese Sr, un capitaine de la Mafia à Chicago, un tueur réputé, très craint de ses associés. Son oncle est Nicholas Calabrese un membre initié de l'organisation. Comme son frère, ce dernier aurait participé à plusieurs meurtres pour le compte de la Outfit. Pendant toute sa scolarité, Frank Calabrese Jr pensait qu'il appartenait à une famille normale et que ses parents avaient un travail légitime. Son père lui raconta un jour qu'il travaillait comme ingénieur dans une société d'exploitation. Frank Calabrese Jr avait 12 ans quand le film le "Parrain" sortit au cinéma. Son père était un ami de Gianni Russo qui jouait "Carlo Rizzi" dans le film de Francis Ford Coppola. Dans une interview donnée par l'acteur à sa sortie en salle, ce dernier déclara à un journaliste qu'il avait reçu un magnifique couteau par un membre de la Cosa Nostra. Alors qu'il regardait la télé avec son fils, Frank Calabrese Sr déclara "C'est moi qui lui ai donné ce couteau". Frank Calabrese Jr comprit alors que son père n'était pas un ingénieur respectable mais un membre de la Mafia. A partir de ce moment là, Frank Calabrese Sr commença à intégrer son fils dans les activités de la Outfit. "Il a commencé à m'impliquer dans des petites larcins. Je devais par exemple transporter une enveloppe remplie d'argent et l'amener à un autre mafieux". Son père lui expliqua que s'il voulait évoluer dans la Outfit, il devait parler à personne de ses activités et qu'il devait toujours fermer "sa bouche". Il lui conseilla aussi de conduire des voitures discrètes comme une Ford ou une Chevrolet, pas des BMW ou des Cadillac. Il voulait aussi que son fils reste toujours sous le radar du FBI. "Par exemple, il m'a conseillé de m'habiller de façon normale et de ne pas mettre des costumes ou des choses trop voyantes". A 19 ans, Frank Calabrese Jr commençait à récolter l'argent provenant des sex-shops détenus exclusivement par la Outfit : "C'était une bonne activité, j'ai appris les mathématiques grâce à ça". Frank Calabrese Jr se débrouillait très bien et à l'age de 26 ans en récompense de son excellent travail au sein de la Outfit, il exécuta son premier contrat. Mais au bout de quelques années, ce dernier en avait plus qu'assez de cette vie. A plusieurs reprises, il avait essayé de se lancer dans des activités légales en ouvrant des restaurants Italiens. Mais pour changer de vie, Frank Calabrese Jr avait besoin d'argent. Pour cela, il n'hésita pas à voler une partie des bénéfices que se faisait son père grâce au racket. Ce dernier cachait son argent dans la cave de sa propre mère. Il y avait pratiquement plus de 700 000 dollars de stocker en billet de 50 dollars. Mais arriver à un moment, l'argent volé par Frank Calabrese Jr à son père était de plus en plus important. Il devait financer l'ouverture de ses nouveaux restaurants, mais il devait aussi acheter de la drogue, car il était devenu dépendant à la cocaïne. Mais un jour, son père découvrit que son fils le dépouillait, un sentiment de honte l'envahit. Il convoqua alors Frank Calabrese Jr à boire "un café" dans un garage ou la Outfit y tenait ses réunions. En arrivant sur les lieux, ce dernier vit son père debout près d'une table. Il claqua soudainement la porte et pointa son arme sur son propre fils. Il lui hurla "A partir de maintenant, tes restaurants sont à moi, ta maison est à moi et si tu me désobéis encore une fois, je te tue". A partir de ce moment là, Frank Calabrese Jr ne pouvait plus du tout lui faire confiance. Il comprit que ce dernier avait plusieurs personnalités, qu'il pouvait être un père aimant mais aussi un tueur de sang froid. Il ne voulait plus qu'une chose, en terminer avec sa vie criminelle et arrêter son père à tout prix.

Lire la suite

LA VIE DE FRANK CULLOTTA APRES LA MAFIA

25 Juillet 2013, 09:14am

Publié par Xav + A.S

LA VIE DE FRANK CULLOTTA APRES LA MAFIA

Frank Cullotta est un ancien membre de la Outfit de Chicago. Ce nom vous dis peut être rien, mais ce dernier avait été joué par l'acteur Frank Vincent dans le film de Martin Scorsese, "Casino" (Frank Vincent interprété Frank Cullotta sous le pseudonyme de Frank Marino). Frank Cullotta était le "bras droit" d'un membre très influent de la Outfit dans les années 1970, Anthony "The Hant" Spilotro (joué par Joe Pesci dans le film sous le pseudonyme de Nicky Santoro). Ce dernier avait été envoyé par la Outfit pour gérer les affaires de la famille mafieuse dans le racket des casinos comme le "Stardust Resort and Casino" avec la complicité de son associé Frank Rosenthal (Joué par Robert De Niro sous le pseudonyme de Sam 'Ace' Rothstein). A la fin des années 1970, Frank Cullotta, Anthony Spilotro et plusieurs associés de la Outfit faisaient aussi partis d'une équipe de cambrioleur dénommée "Hole in the Gang Wall". Cette équipe composée de braqueurs professionnels, désactivée les systèmes d’alarme des bijouteries et faisait sauté le mur pour accéder à l'intérieur de la boutique. Pendant des mois, ils écumèrent les différentes bijouteries du coin et ramassèrent énormément d'argent. Mais toutes les bonnes choses ont une fin et en 1981, Frank Cullotta fut arrêté pour divers crimes liés aux différents braquages qu'il effectuait. La relation qu'il entretenait avec Anthony Spilotro était de plus en plus tendue. En effet, ce dernier après l'inculpation de Frank Culliotta, devenait de plus en plus paranoïaque, il pensait que son ami collaborait avec le FBI. Face à cette situation, il décida de lancer un contrat contre Frank Cullotta. Mais celui-ci fut mal effectué et c'est son propre voisin qui fut tué à sa place. L'équipe du tueur envoyé par Anthony Spilotro, s'était tout simplement trompée de maison. Frank Culliotta compris alors qu'il n'y avait plus qu'une seule solution, mourir ou collaborer avec le FBI, il choisit la deuxième solution. En 1982, il entra dans le programme de protection des témoins après avoir témoigné contre plusieurs membres de la Outfit. Depuis, Frank Culliotta vit avec un nom d'emprunt, quelque part aux Etats-Unis. Dans une interview qu'il donna à un journaliste du magasine "Forbes", Frank Culliotta expliqua la première fois qu'il avait du déménager après avoir intégré le programme de protection des témoins. "Les habitants m'ont demandé pourquoi j'étais venu chez eux. J'avais répondu que j'étais marié et que ma femme était décédée dans un accident de voiture. Que j'avais fini par déménager pour éviter de ressasser les mauvais souvenirs". Les US-Marshals qui le surveillent à longueur de journée, lui ont donné quelques consignes à respecter. "Ils m'ont demandé de ne pas envoyer des photos à mes amis, car une personne pouvait toujours reconnaitre l'endroit ou je me trouvai". Frank Culliotta a reçu par le gouvernement fédéral un nouveau numéro de sécurité social, un nouveau certificat de naissance. Il a même dû repasser son permis de conduire. Ensuite le gouvernement lui a fourni de l'argent et l'a installé dans un nouvel État. "Il est très difficile de trouver un appartement si vous avez pas de passé. Je n'avez pas de compte bancaire, je n'existais pas". Il raconta aussi les difficultés qu'il avait eu pour ouvrir un compte bancaire. "C'était très difficile car je n'avais aucun passé et les banques étaient assez réticentes. Je leur ai expliqué que je payais tout en espèce, que ça soit l'eau, le gaz ou l’électricité". Le gouvernement fédéral avait aussi conseillé à Frank Cullotta de ne communiquer que très rarement avec sa famille. Mais ce dernier avait trouvé un système de communication : "J'ai pris l'habitude d'appeler ma famille à une certaine date, à un certain mois, à un certain jour et je les appelle toujours d'une cabine téléphonique. Je n'ai jamais appelé de chez mes parents directement, car je pense qu'il avait du mettre leur ligne sur écoute". Frank Cullotta a déménagé dans plusieurs États tout au long de sa vie. Au Texas, à Estes Park dans le Colorado, à Biloxi et Gulfport dans le Mississipi et Mobile en Alabama. Un jour alors qu'il participait à une fête à Mobile, il rencontra un ami de sa sœur. Le lendemain , il déménagea dans un autre État par mesure de sécurité. Pendant toutes ces années, il travailla dans différentes branches. Il devint routier, ensuite il vendit des voitures d'occasion. Mais malgré ses nouveaux noms, Frank Cullotta ne pouvait pas changer une chose, son comportement.
"Vous avez entendu ma voix?. Vous pouvez imaginez que je vis dans le Mississippi ou au Texas?. Les gens me disaient "Vous êtes un Yankee, vous parlez comme un gangster". J'ai essayé d'avoir un autre style vestimentaire. Je portais un jeans, une casquette, des baskets. Mais j'ai jamais réussis à perdre mon accent de Chicago. Et même ma façon de marcher, je n'ai jamais réussi à la changer". Aujourd'hui, Frank Cullotta vit toujours avec un nom d'emprunt quelque part aux États-Unis. Il déclara aux journalistes que ses anciens associés étaient soit tous mort ou condamnés à des peines de prison à perpétuité. Alors désormais, il peut se permettre de vivre un peu plus tranquillement.

Lire la suite

LA JUSTICE AMERICAINE RESTITUE PLUSIEURS MILLIONS DE DOLLARS AUX FAMILLES DES VICTIMES DE LA OUTFIT

9 Juin 2013, 17:09pm

Publié par Xav + A.S

LA JUSTICE AMERICAINE RESTITUE PLUSIEURS MILLIONS DE DOLLARS AUX FAMILLES DES VICTIMES DE LA OUTFIT

Des décennies après les nombreux meurtres commis par la Outfit de Chicago, les victimes vont pouvoir toucher dans les mois à venir plus de 1.7 millions de dollars de "dédommagement". L'argent proviendrait d'un ancien membre de la famille mafieuse, Frank Calabrese Sr. Ce dernier avait été condamné le 10 septembre 2007 à une peine de prison à perpétuité pour 13 meurtres commis dans les années 1970. Frank Calabrese Sr avait été inculpé grâce à l'opération baptisé "Secrets de Famille" lancé par le FBI en 2005 du en partie au témoignage du fils de Frank Calabrese Sr, Frank Calabrese Jr. Ce dernier qui était incarcéré dans un pénitencier fédéral, avait écrit une lettre au FBI ou il acceptait d'enregistrer son père et son oncle incarcérés à cette époque pour se "racheter de sa mauvaise conduite". Le témoignage de Frank Calabrese Jr avait permis à la justice Américaine de condamner plusieurs membres influents de la Outfit de Chicago tel que Joseph Lombardo et James Marcello. Une grande partie du butin redistribuée aux familles des victimes, provient d'une saisie effectuée au domicile de Frank Calabrese Sr en 2010. A l'intérieur de son domicile situé dans le quartier de Oak Brook, caché dans son sous-sol, les agents du FBI avaient retrouvé plusieurs centaines de milliers de dollars en coupure de 100 $ dans plusieurs enveloppes et plusieurs bijoux de grande valeur. Le juge fédéral James Zagel, a approuvé récemment le versement aux victimes des millions de dollars récoltés chez Frank Calabrese Sr. "Généralement, on ne trouve jamais l'argent, mais le fait de restituer celui-ci aux familles des victimes est une autre étape remarquable de l'enquête lancé contre la Outfit de Chicago. Pour pouvoir redistribuer tout cette argent, il suffisait de démontrer que Frank Calabrese Sr était bien coupable de tous ces meurtres." lança le procureur fédéral Gary Shapiro. En 2011, alors qu'il était incarcéré dans une prison fédérale, Frank Calabrese Sr essaya d’empêcher la saisie de ses biens par le FBI en demandant de l'aide à un aumônier de la prison. Il avait demandé à ce dernier de récupérer un violon Stradivarius de plusieurs millions de dollars dans sa résidence secondaire de Williams Bay dans le Wisconsin. Mais quand l’aumônier voulut le récupérer, sa maison avait déjà été mis en vente par le gouvernement et le violon ne fut jamais retrouvé. En 2012, Frank Calabrese Sr décéda au centre fédéral de Butner en Caroline du Nord à l'âge de 75 ans.
Les procureurs fédéraux surveillent de près la bonne redistribution de tout cette argent. Récemment, ils avaient bloqué un versement de plus de 30 000 $ à Michael Morawski. Son père Arthur Morawski avait été assassiné par la Outfit de Chicago. Mais en Avril 2013, Michael Morawski avait été condamné à plus de 10 ans de prison pour fraude après avoir fait perdre plus de 18 millions de dollars à plusieurs à plusieurs ses investisseurs. Les procureurs fédéraux estiment que les 30 000 $ devrait plutôt aller aux anciens associés de Michael Morawski. Les enregistrements de Frank Calabrese Jr, avaient permis de montrer que son oncle, Nicholas Calabrese et Jimmy DiForti avaient participé au meurtre de Arthur Morawski en 1983. Il avait expliqué à son fils alors qu'il était incarcéré, que les deux mafieux avaient tué avec un fusil de chasse Arthur Morawski et son ami Richard Ortiz à la sortie d'un bar. Richard Ortiz avait été tué par la Outfit car il trafiquait de la drogue et faisait des prêts sans le consentement de la famille mafieuse. D'après les enregistrements, Frank Calabrese Sr avait supervisé ce meurtre. "Ce Polonais, Marawski, c'était un bon gars, mais il était au mauvais endroit, au mauvais moment. Nous pensions que ce soir là, il était chez lui. J'ai demandé à DiFiorti d'utiliser toutes ses cartouches de fusil pour s'assurer que Richard Ortiz était bien mort" déclara Frank Calabrese Sr à son fils dans une cour de prison. Le juge fédéral Gary Feinerman avait écouté ce mercredi 06 juin les arguments des avocats de Michael Morawski. Ces derniers expliquèrent au juge que même si leur client avait été condamné pour fraude en Avril, il devait toucher les 30 000 $ car il était lui aussi une victime de la Outfit. "C'est le genre de traitement cruel que réserve les membres de la Outfit à ses associés". déclara un des avocats de Michael Marawski, Jeffrey Levine.

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7