Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

outfit

AUCUNE RETRAITE POSSIBLE DANS LA COSA NOSTRA

21 Février 2015, 09:18am

Publié par Xav

AUCUNE RETRAITE POSSIBLE DANS LA COSA NOSTRA

En Août dernier, Louis « Louis Tomatoes » Marino quittait une prison fédérale quelque part aux États-Unis, pour rentrer dans une maison de transition, après y avoir passé près de vingt cinq années pour une condamnation de racket en 1990. Aujourd’hui l’ami d’enfance de l’actuel Parrain de la Outfit, Salvatore « Solly D » DeLaurentis, vient de quitter cette maison de transition pour y intégrer sa nouvelle résidence, sans pour autant oublié son passé criminel au sein de la famille. Quand il fut condamné en 1990, Louis Marino était âgé de 57 ans, et généralement quand un individu purge plus de vingt années dans un pénitencier fédéral, cela à tendance à changer un homme et profitait de sa sortie comme le signe d’un nouveau départ, vers une nouvelle vie, mais pas pour Louis Marino. Même en étant âgé de plus quatre vingt ans, ce dernier avait déjà commencé selon plusieurs spécialistes, quelques mois avant son intégration dans une maison de transition à activer plus fortement ses réseaux. Actuellement la Outfit aurait changé de hiérarchie, John « No Noze » DiFronzo, qui fut le Parrain de la famille pendant des dizaines d’années, aurait céder sa place à Salvatore DeLaurentis, pour des raisons médicales. Le nouveau Boss de cette organisation criminelle gérait tranquillement ses activités criminelles avec une équipe composée de plusieurs Soldats, depuis sa sortie de prison de prison en 2005 à Lake County. Mais en occupant désormais de nouvelles responsabilités au sein de la Outfit, il laissa son ancien territoire, à son ami de confiance, avec qui il avait fait les quatre cents coups pendant des dizaines d’années : « Louis (Marino) n’avait aucune intension de raccrocher. Ce n’est pas le genre d’homme qui veut prendre sa retraite et partir en Floride et passer ses derniers jours sur un terrain de golf ». déclara un de ses proches. Le fils de Louis Marino, Dino, est quant-à lui un Soldat de la Outfit. En 2000, Dino Marino fut condamné à près de un an de prison pour avoir pendant des années occupé un emploi « no-show » au ministère de la santé de la ville de Cicero. Dino Marino restait chez lui et continuait tranquillement ses activités au sein de la Outfit tout en récupérant toutes les deux semaines son chèque de salaire d’un montant de 1800 dollars. Sur son contrat, il était marqué qu’il était reconnu comme un inspecteur sanitaire, mais en vérifiant un peu plus près, les enquêteurs se rendirent compte que Dino Marino ne fit aucun contrôle pendant ses années ou il était en poste. Pour faciliter un peu la chose, le bureau fédéral des prisons transféra Dino Marino dans le même pénitencier fédéral que son père, à Oxford dans le Wisconsin. Après sa sortie de prison, ce dernier devint de plus en plus actif dans la famille et fut aperçu à plusieurs reprises à la fin des années 2000, entrain de manger avec Salvatore DeLaurentis, les deux mafieux préparaient sans doute le retour futur de Louis Marino au sein de l’organisation criminelle. Effectuer autant d'années de prison, augmente fortement son respect auprès des autres membres, mais en ayant plus de quatre vingt ans, certains pourraient penser que gérer une équipe de plusieurs Soldats pourrait s’avérer très difficile, les mentalités étant très différentes que par le passé, mais cela n'inquiéta nullement Louis Marino, qui malgré ses contraintes liées à sa libération conditionnelle, continua a exercer un certains pouvoir dans la famille. En effet, ce dernier n’a plus rien a montré pour reprendre une place importante au sein de la Outfit, tant sa réputation de tueurs à gages est restée intacte : « Tout le monde tremblait quand les gens voyaient arriver Louis (Marino) ou Salvatore (DeLaurentis). Si vous regardiez Louis de travers, il sortait un couteau et vous le jetez en pleine figure. Un jour je l’ai vu frapper un individu avec un démonte pneu, après une partie de carte qui a mal tourné » déclara un individu non identifié. Le couteau, l’arme préférée de Louis Marino, qu’il utilisa encore une fois, lorsqu’il apprit qu’un individu qui devait de l’argent à la Outfit n’avait pas encore payé : « Toi espèce de fils de pute, tu me dois de l’argent. Tu sais ce que tu dois faire pour me rembourser non ? Tu vas voler une bijouterie, un magasin, tu vends tes bijoux, les objets de ta mère, tu fais tout ce que tu veux, mais il me faut l’argent pour ce soir, tu as compris ? C’est grave putain, je suis à la porte de ta maison dès ce soir et s’il le faut je serais à côté de toi à ton réveil. Essaye d’aller nulle part, pas la peine de te cacher, sinon ca ira mal pour toi ».

Lire la suite

LA OUTFIT MET EN PLACE UNE NOUVELLE ORGANISATION

3 Février 2015, 06:19am

Publié par Xav

LA OUTFIT MET EN PLACE UNE NOUVELLE ORGANISATION

Sur le papier, le Parrain de l’Outfit de Chicago est John « No Noze » DiFronzo, mais les événements récents qui viennent de se passer, montre un organigramme bien différent de ce que peuvent penser les agents fédéraux, explication. En 2012, un Capitaine de l’Outfit qui gérait les affaires dans le quartier historique de Cicero, Michael « The Large Guy » Sarno, a été condamné à près de vingt cinq ans de prison pour racket. Ce dernier était un individu très influent dans la famille et n’hésitait pas par moment à outrepasser les règles. D’après le FBI, il aurait commandité le meurtre de l’ancien Underboss, Anthony « Little Tony » Zizzo en 2006, son corps qui ne sera jamais retrouvé, sema la cohue dans la famille auprès de plusieurs membres mécontents, que les règles puissent être enfreins si facilement. Pour se venger, une faction adverse à celle de Michael Sarno aurait essayé quelques mois plus tard, d’assassiner le bras droit du Capitaine de l’Outfit, Salvatore Cataudella, mais les tueurs s’étaient trompés de cible, et avaient exécuté, Gerry Dhamer, un employé dans une entreprise de plomberie, qui vivait à quelques maisons de Salvatore Cataudella. De plus après vérification, il s’avéra que le mafieux n’habitait plus cette maison depuis quelques années, par contre sa femme et sa fille y vivaient encore. Avec la condamnation de Michael Sarno, les autorités pensaient que les tensions allaient enfin se calmer, surtout qu’avec le procès dit des « Secrets de famille » qui s’ouvrit en 2007, plusieurs mafieux furent arrêtés et condamnés pour à de longue peine de prison, mais en fait, cela entraina une rébellion auprès des membres qui étaient sous le commandement du Capitaine de la Outfit. Dans ce genre de problème, la hiérarchie de la famille veut que le Consigliere en exercice, Marco « The Mover » D’Amico, puisse résoudre ce problème par une multitude de réunions, mais étonnamment, John DiFronzo, demanda à un Capitaine de la Outfit, Salvatore « Solly D » DeLaurentis (voir photo) de gérer ce conflit. Ce dernier, à d’une part une réputation de tueur auprès des membres de la Outfit, mais il est surtout un individu très respecté, qui depuis sa sortie de prison en 2005, gère ses affaires tranquillement depuis Lake County (Au début des années 1990, il fut pris dans une affaire de racket fédérale et condamné à près de dix huit ans et demi derrière les barreaux, une peine qu’il accepta sans sourciller). Face à cette situation, Salvatore DeLaurentis, pu grâce à son expérience, résoudre le problème entre les membres de Cicero et l’organisation criminelle : « Salvatore, a su montrer à tout le monde qu’il était l’homme idéal pour résoudre ce genre de conflit. Il a su poser les bonnes questions et satisfaire tout le monde. S’il avait été plus jeune, il aurait utilisé la manière forte, en tuant tout le monde et faisant des réunions par la suite, mais maintenant il agit plus comme un diplomate » déclara un proche du mafieux. Cette situation gérée d’ « une main de maitre », à montré une chose, que Salvatore DeLaurentis, était un membre incontournable dans cette organisation criminelle, et que sa présence dans la hiérarchie de la famille devenait évidente. Depuis plusieurs mois déjà, des sources venant du FBI, mettaient en doute sur la « santé mentale » de l’actuel Parrain, John DiFronzo. Ce dernier qui est aujourd’hui âgé de quatre vingt six ans, n’aurait plus les « capacités » à gérer une famille telle que l’Outfit, qui reste encore très active dans l’Etat de l’Illinois et ses environs. Des rumeurs circulaient déjà sur l’augmentation en grade de Joseph « Joe The Builder » Andriarchi, un membre de la vieille école, très respecté dans l’organisation, qui occupe déjà le poste d’Underboss, mais en réalité, cela serait totalement différent. Malgré sa lourde condamnation, Salvatore DeLaurentis, continue à être très actif dans les affaires criminelles de l’Outfit. En 2013, le Soldat, Paul Carparelli, s’était vanté que « Solly D », lui avait donné dix mille dollars pour « casser les jambes » à un individu non identifié qui ne payait pas « ses dettes » à l’Outfit. Dernièrement, certains spécialistes supposent que Salvatore DeLaurentis, occuperait le rôle d’Acting Boss, mais continuerait à verser une part des bénéfices à John DiFronzo, devenant de plus en plus inexistant, par respect. Pour s’entourer, ce dernier aurait pris des personnes de très grande confiance. Il aurait attribué le poste de Consigliere à Joseph Andriarchi, qui remplacerait alors. Marco D’Amico. Connu pour sa grande discrétion, l’actuel Consigliere de l’Outfit, qui contrôle les activités de la famille dans le Nord de Chicago, n’aurait plus été inquiété par la justice depuis 1968, date à laquelle il fut condamné à trois ans de prison pour cambriolage. Très intelligemment, il aurait investi une partie de son argent dans des affaires légitimes et très lucratives, comme des restaurants ou des boites de nuit à Chicago. Pour lui succéder au poste d’Underboss, certains pensent que John « Dodu » Matassa Jr, un Capitaine de la famille et protégé de Joseph Andriarchi ferait l’affaire. Salvatore DeLaurentis demanderait aussi des conseils sur l’organisation criminelle, à son ami, Louis « Louis Tomatoes » Marino, un Soldat de la Outfit qui vient d’être libéré de prison, après y avoir passé près de vint cinq années derrière les barreaux pour racket.

Lire la suite

UN SOLDAT DE LA OUTFIT ARRÊTÉ POUR PLUSIEURS CAMBRIOLAGES

7 Août 2014, 07:47am

Publié par Xav + A.S

UN SOLDAT DE LA OUTFIT ARRÊTÉ POUR PLUSIEURS CAMBRIOLAGES

Deux individus qui auraient des liens très étroits avec la Outfit de Chicago dont un Soldat présumé de l'organisation, ont été accusés par la justice de racket, tentative d'assassinat et trafic de drogue, des charges dont les différents accusés avaient déjà été condamnées au début des années 2000. L'enquête du FBI qui dura près de dix mois, avait commencé en Octobre dernier, quand les agents fédéraux avaient entendu parlé que Robert Panozzo Sr (voir photo à gauche), un membre présumé de la Outfit de Chicago, avait tenté d'assassiner un individu, sans savoir que ce dernier coopérait avec la justice dans une affaire de tentative d'invasion de domicile, qui était une des spécialités des membres arrêtés la semaine dernière. L'enquête révéla que Robert Panozzo Sr et plusieurs de ses Associés avaient cambriolé des maisons appartenant à plusieurs trafiquants de drogue, dans l'optique de récupérer de la cocaïne et plusieurs médicaments détenus par les membres de gangs. Les procureurs fédéraux ont déclaré, que les individus arrêtés, récupéraient les informations des membres de différents gangs grâce à du matériel de police, dont ils avaient réussi à récupérer des équipements complets. En arrivant au domicile des individus en question, Robert Panozzo Sr et ses Associés étaient habillés en policier, facilitant leur entrée. Une fois à l'intérieur, ils sortirent leurs armes et commencèrent à attacher leurs victimes, puis volèrent la maison tranquillement, avant de se sauver dans une voiture appartenant généralement aux personnes qu'ils cambriolèrent pour l'occasion. Mais certains cambriolages tournèrent assez mal en raison de la nature violente de Robert Panozzo Sr, qui n'hésita pas par moment, à arracher l'oreille d'un membre d'un gang hispanique, car ce dernier répondait aux questions du membre de la Outfit en Espagnol, ce qui énerva terriblement Robert Panozzo Sr. Pendant ce cambriolage, ce dernier avait pu récupérer près de vingt cinq kilos de cocaïne et deux voitures de grosse cylindrées. Grâce à un informateur du gouvernement, la police de Chicago et le FBI avaient décidé avec l'accord d'un juge fédéral de planquer des micros et des caméras dans une maison ou Robert Panozzo et ses Associés avaient pour objectif de récupérer près de quarante kilos de cocaïne. Cette maison qui appartenait à un membre d'un cartel Sud-Américain, était rempli de plusieurs kilos de cocaïne. Grâce à ce cambriolage qui fut filmé par les autorités fédérales, le FBI a pu procéder aux arrestations de Robert Panozzo et des ses acolytes pris en flagrant délit et a pu perquisitionner en même temps les maisons de différents accusés, récupérant plusieurs armes à feux et plusieurs kilos de drogue. Pour la procureur Anita Alvarez, il ne fait aucun doute que grâce aux preuves accumulées pendant tous les mois d'investigation, les accusés écoperont de plusieurs années derrière les barreaux : "Cette affaire porte sur des éléments extrêmement graves venant de criminels dangereux. Cela montre encore une fois que la loi RICO est vraiment bien adapté pour ce genre délits, c'est un outil indispensable pour nous les procureurs" déclara t'elle. D'après le FBI, Robert Panozzo Sr serait un membre initié dans l'équipe d'Albert Vena (Cf : La Outfit de Chicago veut revenir à des anciennes valeurs), un Capitaine opérant dans Grande Avenue, un secteur très important pour la Outfit. Il y a moins de dix ans, Robert Panozzo et son Associé, Paul Koroluk, avaient été condamnés pour les mêmes type de délits à près de sept années derrière les barreaux. Le fait de récidiver pourrait entrainer les deux accusés à être condamner à de très longues années dans une prison fédérale. Tout en effectuant plusieurs cambriolages, le FBI avait déclaré que Robert Panozzo Sr avait participé à plusieurs réunions avec Albert Vena et Steve Mandell, un ancien officier de police de Chicago, reconvertit en Associé de la Outfit. L'ancien policier, voulait tuer un homme d'affaires qui empiétait sur ses plates bandes, et avait demandé l'autorisation à Albert Vena qui occupait le secteur de Grand Avenue pour effectuer le contrat.

Lire la suite

UN SOLDAT DE LA OUTFIT SORT DE PRISON

1 Août 2014, 08:17am

Publié par Xav + A.S

UN SOLDAT DE LA OUTFIT SORT DE PRISON

Le mois dernier, Louis « Louis Tomatoes » Marino, un Soldat réputé de la Outfit, opérant dans la ville de Cicero (ville des États-Unis, située dans la banlieue ouest de Chicago, connu pour avoir été le repère d’Al Capone dans les années 1920), vient de rentrer dans une maison de transition, après avoir passé près de vingt cinq années derrière les barreaux dans un pénitencier fédéral, pour des charges de racket. Le début de la carrière criminelle de Louis Marino, se passa exactement comme la plupart des Associés des différentes familles mafieuses, car pour rentrer dans la Outfit, ce dernier devait faire ses preuves, et il servit alors de garde du corps et de chauffeur à un célèbre Capitaine de cette organisation dans les années 1970, Ernest « Rocky » Infelise. En récompense de son « excellent » travail, Louis Marino et son ami Salvatore « Solly D » DeLaurentis seront initiés dans les années 1980 et prendront en charge les affaires de la Outfit à Lake County, un comté au Nord-Est de l’État de l’Illinois. Apprécié des membres de la Outfit pour sa capacité à ramener de l’argent, Louis Marino est aussi connu du FBI pour sa violence et son extrême dangerosité envers les individus essayant « d’arnaquer » la famille, il est d’ailleurs soupçonné par la justice d’avoir participé à plusieurs contrats pour l’organisation criminelle, des tâches qu’il accepta sans sourciller, lui permettant « d’agrandir » sa réputation auprès des autres membres et Associés. En 1981, Louis Marino, fut enregistré par le FBI en train d’agresser un individu qui lui devait des milliers de dollars d'un prêt usuraire, sans savoir que ce dernier, effrayait des conséquences que pouvait avoir de ne pas rembourser la Outfit, avait décidé de porter un micro sous sa chemise. En arrivant sur les lieux, Louis Marino, fut accueilli par son ami Salvatore DeLaurentis, qui lui expliqua que l’individu en question « n’avait pas encore l’argent ». Enragé, Louis Marino, sorti un couteau et s’approcha de la personne en question, arme à la main : « Toi espèce de fils de pute, tu me dois de l’argent. Tu sais ce que tu dois faire pour me rembourser non ? Tu vas voler une bijouterie, un magasin, tu vends tes bijoux, les objets de ta mère, tu fais tout ce que tu veux, mais il me faut l’argent pour ce soir, tu as compris ? C’est grave putain, je suis à la porte de ta maison dès ce soir et s’il le faut je serais à côté de toi à ton réveil. Essaye d’aller nulle part, pas la peine de te cacher, sinon ca ira mal pour toi. ». D’après Nicholas Calabrese, un ancien membre de la Outfit qui collabora avec le gouvernement lors du procès dit des « Secrets de famille », Louis Marino aurait participé aux meurtres d’Anthony Spilotro et de son frère Michael en 1986. Cette année là, Joseph « Joe Nagali » Ferriola (voir photo) devint le nouveau parrain de la Outfit et il en avait assez de la « mauvaise publicité » engendrait par Anthony Spilotro à Las Vegas, un contrat fut donc lancé sur sa tête. Les agents fédéraux soupçonnèrent tout de suite Louis Marino comme l’un des tueurs et une surveillance plus poussée avait démontré, qu’il avait participé à une réunion avec plusieurs membres de la Outfit dont Joseph Ferriola et Ernest Infelice, quelques jours à peine après le meurtre d’Anthony Spilotro, qui fut battu à mort dans le sous-sol d’une maison appartenant à un Soldat de l’organisation. Malgré les révélations de Nicholas Calabrese, Louis Marino ne fut jamais accusé de ce meurtre. Toujours en 1986, Louis Marino profita d’un « week-end de repos » avec sa famille lors de la fête nationale Américaine pour partir dans sa maison du Wisconsin. Le FBI qui était toujours en train d’enquêter sur le meurtre des frères Spilotro, profita de cette occasion pour « voler le véhicule » de Louis Marino le temps de poser un micro dans sa Cadillac qu’il avait laissé reposer dans son garage. Le problème est que Louis Marino, au lieu de revenir le 06 Juillet, revint plus rapidement que prévu, le 05 Juillet et s’aperçut très vite que sa voiture avait disparu et en « citoyen modèle » alla porter plainte à la police. Face à cette situation très embarrassante, le FBI rendit la voiture à Louis Marino qui découvrit rapidement que celle-ci avait été forcée, plusieurs trous avaient été effectués dans la voiture, et la radio fut démontée. Louis Marino attaqua le gouvernement fédéral et réclama près d’un million de dollars de dommages et intérêts. Face à l’incapacité du gouvernement fédéral d’inculper Louis Marino pour les meurtres d’Anthony et Michael Spilotro, ils décidèrent en 1990 de l’accuser de racket fédéral et du meurtre d’un Associé de la Outfit, Hal Smith. Ce dernier avait fait fortune dans le bookmaking et refusait obstinément de payer près de six mille dollars par mois « d’impôts de rue » aux membres de l’Outfit pour que son commerce soit « protégé ». De plus lors d’une réunion de « conciliation », il aurait insulté Salvatore DeLaurentis et Louis Marino, un manquement grave aux règles de la pègre qui entraina une condamnation à mort immédiate. Un contrat fut donc lancé et d’après le FBI, Louis Marino aurait participé activement à ce meurtre. Comme à son habitude, la Outfit voulait faire passer un message aux autres bookmakers qui auraient l'intention de ne plus payer la famille, Hal Smith fut retrouvé atrocement torturé, sa gorge tranché petit à petit, son corps transpercé de plusieurs coups de couteaux, avant d’être étranglé avec une ceinture. Après un procès qui durera plusieurs semaines, Louis Marino fut acquitté du meurtre de Hal Smith, mais reconnu coupable de racket et fut condamné à vingt huit ans derrière les barreaux, la peine maximale prévue par la loi Américaine, une sanction qu’il accepta sans broncher. Aujourd’hui, Louis Marino est âgé de 82 ans et malgré son âge, des agents du FBI se portent à croire qu’il retournera aux affaires avec son vieil ami Salvatore DeLaurentis, une fois les contraintes liant à sa libération conditionnelle soient terminées en novembre prochain. Pour un ancien agent fédéral à la retraite : « Louis Marino est un homme de la rue qui cherchera toujours à revenir aux affaires. Il a la Outfit dans son sang, et il reste un gangster de la vieille génération »

Lire la suite

LA OUTFIT DE CHICAGO VEUT REVENIR A DES ANCIENNES VALEURS

11 Juillet 2014, 05:00am

Publié par Xav + A.S

LA OUTFIT DE CHICAGO VEUT REVENIR A DES ANCIENNES VALEURS

La Outfit de Chicago est connue du monde entier pour ses parrains légendaire comme Al Capone, Sam Giancana ou encore Anthony Accardo. A une époque, cette organisation criminelle avait une énorme influence dans plusieurs Etats Américains et avait une place de choix à la Commission, à côté des cinq familles de New-York. Depuis les années 1990, la pression mise en place par le FBI et les procureurs fédéraux a considérablement baissée l’activité de la Outfit, plusieurs de ses lieutenants comme Joseph Lombardo dit « Joey Le Clown », James « Jimmy The Man » Marcello ou encore Nicholas Calabrese Sr ont été condamnés à des peines de prison à perpétuité dans le procès dit des « Secrets de famille ». Aujourd’hui, la Outfit , reste encore une famille viable dans la Cosa Nostra, avec sa cinquantaine de membres, elle est très actif dans différents secteurs chère à la famille mafieuse et garde une influence redoutable auprès des autres organisations criminelles. A ce jour, elle est dirigée par John « No Nose » DiFronzo, un membre de l’organisation depuis de nombreuses années, qui a profité de la condamnation des différents lieutenants pour se hisser au pouvoir. Avec l’incarcération de plusieurs Capitaines, une réorganisation a du être effectuée, pour éviter que les différents gangs du coin prennent le contrôle de quartiers historiquement détenus par la Outfit, ce fut le cas avec l’incarcération de Joseph Lombardo qui contrôlait les quartiers a proximité de Grand Avenue, un secteur très important qui génère des millions de dollars par an à l’organisation mafieuse. Pour le remplacer, Joseph DiFronzo choisit son mentor, un membre respecté et redoutable, Albert « Albie The Falcon » Vena. D’après la police c’est une « version améliorée » d’Anthony Spilotro (rendu célèbre pour avoir été joué par Joe Pesci dans le film de Martin Scorsese, Casino). Anthony Spilotro un ancien « protégé » de Joseph Lombardo, avait été envoyé à Las Vegas pour contrôlait une partie des rackets que détenait la famille dans les années 1980 mais en grande partie à cause de sa « mauvaise gestion », le FBI avait arrêté des membres importants dont Joseph « Doves » Aiuppa (voir photo), le Parrain de la Outfit à cette époque, qui se sentit humilié quand le FBI était venu l’arrêté à son domicile en présence de sa femme. Il fut alors tué avec son frère dans la maison d’un Capitaine de la Outfit en 1986. Peu d‘informations circulent sur Albert Vena, sauf que le FBI l’a fortement soupçonné d’avoir participé au meurtre de Sam Taglia, un membre non initié, qui gardait une partie de l’argent destinée à des membres comme Albert Verna. Son corps avait été retrouvé dans le coffre de son véhicule, la gorge tranché d’une oreille à une autre et atteint de plusieurs balles. D’après la police, Sam Taglia fut torturé avant son décès, une spécialité des membres de la Outfit adepte de ce genre de procédé. Pour cette dernière commettre un meurtre n’est pas suffisant, il faut d’abord laisser un message, montrer aux autres individus qui osent la voler ou la trahir, qu’on ne rigole pas avec eux. Tout portait à croire qu’Albert Vena été le coupable de ce meurtre. La femme de Sam Taglia avait déclaré à la police que son mari avait quitté son domicile avec ce dernierla veille du meurtre, de plus lors de son arrestation le Soldat de la Outfit avait foncé avec sa voiture sur les policiers présents devant son domicile, pour lui cela était un manque de respect envers sa famille. Mais malgré ce témoignage, aucune preuve ADN ne fut retrouvée et Albert Vena fut acquitté du meurtre de Sam Taglia. Pendant toutes ces années, ce dernier continua à gagner des millions de dollars pour la Outfit et resta sous le radar du gouvernement fédéral. Son nom ne ressurgit dans les journaux qu’en 2014, lors du procès de Steve Mandell, un ancien officier de police et Associé de l’organisation mafieuse qui fut condamné à mort par erreur et qui dès sa sortie de prison avait repris ses activités criminelles dans l’écrémage des boites de striptease du coin. Pendant son procès, des agents du FBI avaient affirmé que Steve Mandell avait été vu en train de manger avec Albert Vena au restaurant « La Scarola » à Chicago. D’après ces derniers, Steve Mandell avait demandé la « permission » à Albert Vena de « tuer » un de ses Associés, un homme d’affaires qui causait des soucis à son business, mais il n’avait pas pu le faire, car le Capitaine de la Outfit ne lui avait pas donné le « feu vert ». Commettre un meurtre dans la zone gérait par Albert Vena sans son autorisation, aurait été une insulte pour ce dernier et Steven Mandell aurait pu passer du stade d’assassin à victime en quelques jours. Tous les spécialistes du crime organisé sont tous d’accords pour dire qu’Albert Vena incarne « les valeurs des anciens Parrains de la Outfit » et il est fort probable que ce dernier intègre la hiérarchie de cette organisation criminelle encore très présente dans l’État de l’Illinois.

Lire la suite

LE BOSS DE LA OUTFIT CONSTRUIT DES ECOLES DANS LA BANLIEUE DE CHICAGO

6 Juin 2014, 05:00am

Publié par Xav + A.S

LE BOSS DE LA OUTFIT CONSTRUIT DES ECOLES DANS LA BANLIEUE DE CHICAGO

Quand le maire de la ville de Park Ridge dans l’État de l’Illinois procède à un appel d’offres pour faire construire une école, cela semble tout à fait normal, mais quand l’entreprise sélectionnée appartient au Boss de la Outfit (Famille de la Cosa Nostra basée essentiellement dans l’État de l’Illinois et dans la ville de Chicago), cela semble inquiéter la justice Américaine et plus particulièrement le FBI. Quand on regarde de plus près, on peut s’apercevoir que l’entreprise est au nom de Joséphine DiFronzo, la femme de Peter DiFronzo, mais d’après ces derniers, la société D&B qui se situe à Melrose Park, appartiendrait à John "No Nose"Di Fronzo (voir photo), Boss actuel de la Outfit depuis 1996 et à son frère Peter DiFronzo, un Soldat de la Cosa Nostra. John DiFronzo qui a « miraculeusement » échappé au procès dit des « Secrets de familles », impliquant et condamnant plusieurs membres de la Outfit, dont Joey « Joe The Clown » Lombardo, Frank Calabrese Sr et James Marcello en 2005, continuerait à gérer les activités criminelles de la Mafia Italienne, qui serait composée d’une trentaine de membres actifs dans Chicago et ces environs. Pourtant John DiFronzo avait été fortement impliqué par Nick Calabrese, le fils de Frank Calabrese comme l’un des tueurs d’Anthony et Michael Spilotro, connus par le film de Martin Scorsese « Casino » en 1995, mais malgré ce témoignage, John DiFronzo évita un procès et cela lui permit de devenir le nouveau Parrain de la Mafia à Chicago. Scott Mackall, le gestionnaire des installations de la ville de Park Ridge, déclara que la société D&P, ne « fournissait qu’une seule benne » pour le projet et que ce dernier avait été sous-traité par l’entreprise, Palatine Bergen Construction Corporation, qui doit effectuer le plus « gros » du travail. Ce n’est pas la première fois que la société D&P tente de s’immiscer dans les constructions de plusieurs bâtiments. Selon un rapport du gouvernement Américain en 2008, la société D&P a fait l’objet d’une procédure disciplinaire, pour avoir comme salarié, de nombreux membres appartenant au crime organisé, indiquant que le conseil d’administration de l’entreprise, comprenait John DiFronzo et son frère Peter DiFonzo, alors que la femme de ce dernier a refusé à plusieurs reprises de répondre aux questions des journalistes, prétextant un « acharnement » contre sa famille. Quand John DiFronzo fut interrogé à la sortie de la société par des journalistes, celui-ci déclarait ne « rien faire de spécial », alors que son frère Peter s’enfuit avec sa voiture sous les hurlements de sa fille ordonnant aux journlaistes de le laisser tranquille : « Je n’ai jamais entendu parler d’eux » déclara Scott Mackall, en essayant de tenter tant bien que mal de se justifier auprès des journalistes. La construction de l’école qui devrait se terminer le 08 Août prochain, devrait couter près de 4,5 millions de dollars : « Il y a eu plusieurs offres de faites, mais nous avons chois les plus intéressantes » déclara de nouveau Scott Mackall. Déjà en 2011, D&P avait déjà participé à la construction de la « South Shore High School » et d’une école primaire dans la périphérie de Chicago : « Il n’envoie pas un très bon message au demi million d’élèves scolarisés en école publique » avait déclaré un journaliste. Pourtant même en fouillant minutieusement, le FBI n’a rien à reprocher à cette société, sauf qu’elle soit contrôlée par des membres du crime organisé. Un entrepreneur déclara même qu’il avait choisi cette entreprise en raison de ses prix compétitifs. Alors John DiFronzo a-t-il abandonné ses activités au sein de la Outfit pour se concentrer sur une entreprise légale ? Pas vraiment, encore il y a peu, il fut filmé à la sortie d’une pizzeria détenue par Marco D’Amico un membre imminent de la Outfit de Chicago. Interrogé sur sa présence suspecte dans ce restaurant, Joseph DiFronzo s’efforça de dire aux journalistes, que cela n’était que pur hasard et qu’il ne connaissait pas le propriétaire des lieux.

Lire la suite

UN MEMBRE DE LA OUTFIT DE CHICAGO DEMANDE A SORTIR DE L’ISOLEMENT

28 Janvier 2014, 06:10am

Publié par Xav + A.S

UN MEMBRE DE LA OUTFIT DE CHICAGO DEMANDE A SORTIR DE L’ISOLEMENT

Joseph « Joey The Clown » Lombardo est un membre réputé de la Outfit de Chicago. Inculpé en 2005, de plusieurs meurtres, dans l’opération du FBI dénommée « Secret de Famille » (Cf : La vie de Frank Calabrese dans la Outfit de Chicago – Partie 1), Joseph Lombardo fut reconnu coupable en 2009, de racket et de plusieurs meurtres et condamné à la réclusion criminelle à perpétuité dans le pénitencier fédéral de Butner en Caroline du Nord. Le mafieux, qui est aujourd’hui âgé de 84 ans, a demandé en début de semaine au juge fédéral James Zagel, le même qui l’avait condamné lors de son dernier procès, de le faire sortir de son « isolement total » ou appelé communément « le trou » par les prisonniers de cette prison fédérale. Mais la réponse de James Zagel fut négative. En effet, d’après lui, il n’a aucune autorité à le faire sortir de ses conditions de détention, et qu’il devait plutôt s’adresser à un tribunal fédéral de Caroline Du Nord, là ou Joseph Lombardo y est incarcéré. Ses avocats accusent en effet le gouvernement, de « maltraitance envers une personne âgée ». Pendant des décennies, celui qu’on surnomma « Le Clown », en raison de ses nombreuses pitreries exerçaient dans les procès qu’il avait pu subir pendant toute sa carrière criminelle, fait place désormais, un vieux mafieux « larmoyant », « suppliant » le gouvernement d’améliorer ses conditions de détention. Ses avocats déclarèrent à la presse, que leur client, était un « vieil homme malade », qui se « déplaçait en fauteuil roulant », et qu’il devait sortir de l’isolement, car il ne représentait plus aucune menace pour la société et les détenus. Ils stipulent par la même occasion, que ce « verrouillage » dont fait parti son client, a été conçu pour empêcher les « terroristes » de « commettent » des attaques sur le sol Américain : « Il (le gouvernement fédéral) lui impose une détention des plus draconiennes, contre une personne âgé de 84 ans, souffrant de nombreuses maladies chroniques et qui se déplace en fauteuil roulant. Cela est tout simplement de la maltraitance » déclara un de ses avocats. Dans une réponse en début de semaine, le gouvernement fédéral se moqua du surnom de Joseph Lombardo « Le Clown » en déclarant que ce dernier n’avait toujours pas compris que ce sujet n’avait rien à voir avec la cour fédéral de l’État de l’Illinois. Même si ces mesures sont jugés très sévères par les avocats de Joseph Lombardo, il ne faut pas oublier que plusieurs membres de la Cosa Nostra, purgent des peines de prison à perpétuité en quartier d’isolement. Actuellement, l’ancien Acting Boss de la famille Bonanno, Vincent Basciano, purge une peine de prison à perpétuité dans la prison fédérale de « Supermax » dans le Colorado (Cf : Vincent Basciano dans la prison de Supermax)

Lire la suite

LA MAFIA A CHICAGO EST TOUJOURS ACTIVE

14 Août 2013, 10:15am

Publié par Xav + A.S

LA MAFIA A CHICAGO EST TOUJOURS ACTIVE

La Outfit d'Al Capone, de Sam Giancana, ou encore de Tony Accardo est bien toujours en vie. Le FBI vient de dévoiler un enregistrement de Paul Carparelli un soldat de la Outfit qui donnait l'ordre à un associé de "tabasser" un individu qui devait de l'argent à la "famille". C'était pendant les fêtes de Noël en 2011, Paul Carparelli fut enregistré au téléphone en train de donner des conseils à un de ses associés sur la manière de récupérer une vielle dette de jeu : "C'est facile, bordel c'est super facile. Tu l'attrapes, tu lui casses sa putain de mâchoire, tu lui casses les bras et tu le laisses dans la rue. Ca te prends que 5 minutes et après tu auras ton argent pour fêter Noël". Pour le FBI, ce n'est pas la première fois que Paul Carparelli organise des attaques de ce genre contre des personnes devant de l'argent à la Outfit de Chicago . Arrêté il y a deux semaines avec 8 autres individus pour extorsion, Paul Carparelli faisait l'objet d'une enquête qui dura près de deux ans. Pendant ces deux années, la Outfit avait été infiltré par un agent du FBI, qui se faisant passé pour un associé de l'organisation, avait réussi à enregistrer des milliers d'heures de conversations de plusieurs membres de la Mafia à Chicago. Paul Carparelli qui nie toute appartenance au crime organisé, montre bien que la Outfit est encore bien vivante dans l'Etat de l'Illinois. Lors de son arrestation, le FBI trouva près de 175 000 dollars en liquide au domicile de Paul Carparelli caché dans une partie de sa maison. Les procureurs en charge du dossier ont déclaré devant la presse : "Paul Carparelli donne l'image d'un homme grossier, qui cachait des armes illégalement dans sa maison, qui vendait de la drogue et menacer des individus. Il se vantait aussi d'appartenir à la Outfit et d'avoir des relations avec les Outlaws Motorcycle Club" (Club de Motard, concurrent des Hells Angels implanté dans plusieurs pays dans monde. Les Outlaws furent fondés pendant la seconde guerre mondiale dans l’État de l’Illinois. Harry Bowman un des chefs historique fut arrêté et condamné à une peine de prison à perpétuité pour avoir tenté d'attaquer les Etats-Unis. Il purge actuellement sa peine de prison dans le pénitencier fédéral de Supermax dans le Colorado). Il connaissait bien Mike Polchan (Un chef de des Outlaws, condamné à 60 ans de prison en 2011) et Salvatore "Solly D" DeLaurentis un membre important dans de la Outfit. Lors d'un enregistrement téléphonique, il avait dit à un de ses associés d'être discret car le FBI pensait avoir détruit un équipage de la Outfit basé à Cicéro (Ancien siège d'Al Capone) :"Ils pensent qu'ils ont bien fait leur boulot, ils doivent se congratuler et boire une bonne bière" disait t'il en rigolant. D'après le FBI, le mois dernier, Paul Carparelli aurait été contacté par Salvatore DeLaurentis qui lui aurait demandé de "foutre une raclée" à un individu qui payait pas ses dettes pour la Outfit : "Ils veulent que vous attrapez le gars et que vous lui foutez une très bonne raclée" déclara Paul Carparelli dans un enregistrement téléphonique, sans savoir que l'individu au téléphone était un agent du FBI. Ce dernier, ne pouvant pas faire ce genre de chose, avait du trouver une excuse auprès du mafieux. Paul Carparelli s'en chargea alors personnellement. Dans un autre enregistrement, ce dernier rigolait sur la façon dont il avait "éclaté les côtes et la tête" avec un tuyau sur l'individu en question puis lui avait cassé le bras : "C'est ce que voulait "le client" avait précisé Paul Carparelli dans l'enregistrement. Devant le tribunal qui devait statuer sur sa liberté sous caution, le procureur Michael Donovan déclara que Paul Carparelli detestait les "rats" et qu'il pouvait faire du mal à plusieurs personnes s'il n'était pas incarcéré. Son avocat Ed Wanderling précisa que son client n'avait "ni frappé ni blessé personne". Il déclara aussi que Paul Carparelli était la seule personne à pouvoir élever son fils depuis la mort de son ex-femme et que son client avait mis en assurance sa maison en hypothèque. Finalement le juge décida de le libérer sous caution. Avant de rendre son verdict, les procureurs avaient fait écouter au tribunal une conversation de plus de 28 minutes, ou on entendait Paul Carparelli se vantait être un membre de la Outfit : "Je ne changerai pas. Pourquoi? car je suis un "homme fait" (membre de la Cosa Nostra) et que je suis fier de l'être et je le serai toute ma vie".

Lire la suite

UN ANCIEN TUEUR A GAGES DE LA OUTFIT RACONTE SA VIE DANS LA MAFIA - PARTIE 3

13 Août 2013, 10:38am

Publié par Xav + A.S

UN ANCIEN TUEUR A GAGES DE LA OUTFIT RACONTE SA VIE DANS LA MAFIA - PARTIE 3

Lors de l'interview d'Harry Aleman, Nicholas Calabrese, un soldat de la Outfit venait de collaborer avec le FBI. Harry Aleman déclara qu'il avait passé quelques temps avec Nicholas Calabrese dans la prison fédérale de Pékin dans l'Etat de l'Illinois. Il décrit ce dernier comme "un gars ordinaire", s'empressant d'ajouter qu'il n'"était pas ami avec lui. La dernière fois que j'ai entendu parler de lui, c'était dans votre journal". A cette époque, Harry Aleman ne savait pas s'il allait être accusé de quoi que ce soit "Qui sait ce qu'il peut dire ou ce que le gouvernement veut lui faire dire". Pour ce point, le procureur fédéral Mitch Mars déclara : "Nous disons jamais à aucun témoin de dire quelque chose sur un accusé. Cela pourrait être dévastateur pour nous. Nicholas Calabrese dira ce qu'il a envie de dire". Harry Aleman regarde le sol quand le journaliste commence à lui parler de Frank Calabrese Sr, déclarant seulement "Si vous voulez des réponses, aller lui parler". Il eut la même réaction quand le journaliste lui parla de John "No Nose" Difronzo le Boss actuel de la Outfit : "Je ne sais pas ce que fait cette personne". Il ajouta seulement que le fait que Nicholas Calabrese décide de collaborer est l'une des raisons pour laquelle la Outfit décide de moins recruter de nouveaux membres. "Pour moi, il se passe plus rien à Chicaco, plus d'impôt de rue, plus d'extorsion de fond, il ne se passe plus rien du tout. La nouvelle génération ne veut plus prendre le risque d'appartenir à la Outfit et de terminer comme moi. Ils préfèrent faire des études dans des universités. Il y a plus de jeux, plus de bookmakers. Si il y a des paris, c'est seulement avec les "Juifs" dans le nord de l’État. Vous avez pas remarqué, que les membres de la Outfit qui sont enfermés récemment, le sont à cause de leurs actions passé et non par rapport à ce qui se passe aujourd'hui.". Même si ce que dit Harry Aleman est en partie vraie, Jimmy Marcello et son frère Michael "Mickey" Marcello deux membres très important de la Outfit avaient été accusés par le FBI d'avoir été impliqués dans une opération de jeux ces dernières années. Harry Aleman admet volontiers connaitre les membres de la Outfit accusés dans l'Operation "Secrets de famille". Concernant les frères Marcello, Harry Aleman pense que les accusations portées par le FBI sont inconcevables "Mickey (Michael Lombardo) est un mec réglo. Son frère et lui ne feraient pas quelque chose d'aussi stupide. Ils ont beaucoup d'entreprises et beaucoup de restaurants. Ils n'ont pas besoin de ça pour vivre". Lors de l'interview, Joey "The Clown" Lombardo un membre important de la Outfit, était toujours en cavale. Il avait pris la fuite avant son arrestation par le FBI. Harry Aleman déclara au journaliste : "Joey qui s'est enfui?. Tant mieux, j'espère qu'ils le trouveront jamais, car c'est vraiment un bon gars. Il a aidé beaucoup de monde dans le quartier". Pour Harry Aleman, le FBI a tendance à considérer les membres de la Outfit comme des "monstres" alors que la plupart avaient aidé énormément de personnes dans leur jeunesse, en leur prêtant de l'argent ou en leur trouvant du travail. Harry Aleman confia au journaliste avoir très peu de regrets. Il indiqua que son son père était un criminel, "un voleur". Mais ce qui le fascinait le plus, c'était les personnes habillés en costume chic qui agissaient comme des "Robins des Bois" en protégeant le quartier, en payant les factures de famille n'ayant pas beaucoup d'argent. Il adorait ce genre de choses. "Le seul regret que j'ai, c'est de ne pas être avec ma famille, de ne pas être avec mes petits enfants". La famille est un thème récurent chez Harry Aleman, pas la "famille" dans le sens "Mafia" mais sa vraie famille. Le FBI pensait qu'il utilisait cette image d'une homme dévoué à sa famille pour adoucir sa réputation de tueur à gages. Quand son père était en prison, Harry Aleman logeait chez sa tante Gloria, la femme de Joseph Ferriola l'ancien Boss de la Outfit. De cette façon, il s'était rapproché énormément de ce dernier et de ses activités. Harry Aleman avait tenté à plusieurs reprises de ne pas se montrer comme un homme violent mais plusieurs rapports de la police, montraient le contraire. Pendant des années, la police de Chicago l'accusait d'utiliser la violence pour récupérer des dettes de jeux. Un jour, il avait poussé une femme à travers la vitre d'un magasin et avait frappé par la même occasion le fils d'un commandant de police qui était intervenu. A la fin de l'interview, Harry Aleman était inquiet des répercutions que pouvait avoir cet entretien. Il déclara ne pas trop croire en une libération conditionnelle "Je pense que je vais devoir m'occuper de ma famille en prison pour le restant de mes jours. J'ai l'amour de mes enfants, que pourrai-je demander de plus?. Bien sûr il serait plus agréable d'être avec eux...". Harry Aleman mourut d'un cancer du poumon en 2010 dans le centre correctionnel de Galesburg ou il était incarcéré.

Lire la suite

UN ANCIEN TUEUR A GAGES DE LA OUTFIT RACONTE SA VIE DANS LA MAFIA - PARTIE 2

12 Août 2013, 09:55am

Publié par Xav + A.S

UN ANCIEN TUEUR A GAGES DE LA OUTFIT RACONTE SA VIE DANS LA MAFIA - PARTIE 2

Le centre correctionnel de Galesburg ou était incarcéré Harry Aleman, est une prison d’État de sécurité moyenne. Elle se trouve dans l’État de l'Illinois, à 3 heures de Chicago. L'interview se déroula dans une petite pièce ou se trouve un petit bureau avec une machine à écrire, un téléphone et quelques classeurs rangés sur une étagère. Harry Aleman est vêtu de la combinaison bleue des prisonniers de l'Illinois. Parfois il y a un garde qui montre sa tête mais généralement Harry Aleman et cela malgré sa réputation de tueur à gages, n'est pas considéré comme quelqu'un de violent par les services pénitentiaires. L'interview s'était déroulé en 2006 et à cette époque, Harry Aleman était âge de 66 ans. Souriant, il arriva très détendu dans la pièce ou allait se dérouler l'entretien. Il commença à parler que son petit fils était venu le voir dans la semaine en prison "C'était quelque chose à voir" déclara t'il. Parla de l'ouragan qui s'était passé en Nouvelle-Orléans "C'est une putain de honte", puis du film de Mel Gibson "La Passion du Christ" : "Ce mec là, il avait des couilles (parlant de Jésus)" et aspire à la liberté et à sa vie derrière les barreaux : "Ma famille me soutient". Le journaliste commença à lui parler de la Outfit, il déclara : "C'est fini. Tout cela est terminé", tout en continuant à stipuler qu'il n'avait jamais tué personne de sa vie même si le FBI le soupçonne d'avoir participé à plus de 10 assassinats. Pour lui, son avocat va bientôt montrer à un juge de nouvelles preuves prouvant son innocence dans le meurtre de William Logan en 1977. Les autorités Américaines avaient déclaré à plusieurs reprises que les allégations de Harry Aleman étaient "ridicules" : "Je pense qu'il est persuadé d'être une victime. Ce genre de chose arrive souvent à des prisonniers qui sont incarcérés depuis plusieurs années comme Harry Aleman" déclara le procureur Scott Cassidy. "Il y avait des preuves irréfutables montrant que Harry Aleman était un tueur à gages pour la Outfit et je pense qu'au fond de lui, il adorait son rôle" rajouta t'il. Harry Aleman maintient devant le journaliste qu'il n'a pas tué William Logan, que c'est le FBI qui à lui a mis le meurtre sur son dos pour qu'il termine sa vie derrière les barreaux : "Je suis une cible pour eux. Je ne sais pas ce qui se passe dans leur tête (en parlant du FBI). Tant que je suis en vie, ils vont toujours continuer à m'inculper pour ce meurtre". déclara t'il. Pendant le procès qui s'était ouvert en 1997 pour le meurtre de William Logan, les avocats d'Harry Aleman avaient essayé montré que c'était William "Butch" Petrocelli le meurtrier dans cette histoire. Ce dernier qui était d'après Harry Aleman son "meilleur ami",son "partenaire" dans la Mafia, était aussi un tueur à gages réputé dans la Outfit de Chicago. De plus d'après certains médias, il avait eu une liaison pendant un moment avec la femme de William Logan. Pour Harry Aleman, William Petrocelli avait été exécuté quelques années plus tard, car la Outfit soupçonnait ce dernier de collaborer avec la justice. La justice Américaine n'a pas voulu commenter cette information. Pour Harry Aleman : "Le gouvernement veut que tout le monde devient un mouchard. Moi j'en deviendrai jamais un, je ne veux pas semer la honte dans ma famille".

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>