Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

outfit

L'ANCIEN CONSIGLIERE DE LA OUTFIT CONDAMNÉ A DE LA PRISON FERME

8 Août 2019, 15:10pm

Publié par Xav

John Matassa Jr
John Matassa Jr

Un accord de culpabilité et des problèmes de santé n’auront pas suffit à John Matassa Jr, considéré comme l’ancien Consigliere de la Outfit de Chicago, à éviter la prison. Inculpé il y a un peu plus de deux ans de détournement de fonds, de fraude et de diverses infractions relatives à son ancienne fonction de trésorier dans une section locale du bâtiment. Devant un tribunal fédéral de Chicago, John Matasse Jr avait avoué avoir utilisé l’argent de cette section locale pour rémunérer illégalement sa femme dans le cadre d’un emploi no-show, lui permettant de toucher par la suite une retraite confortable, mais aussi pour assouvir son train de vie exubérant, fait de restaurants gastronomiques et de voitures de sport. Pour éviter la prison, John Matassa Jr avait déclaré, par le biais de son avocat, que ce dernier souffrait de nombreux problèmes de santé et qu’il devait en urgence consulter un cardiologue pour une éventuelle opération du cœur. La prison n’était pas selon lui, un « endroit adapté » pour pouvoir se soigner convenablement. Face aux arguments de la défense, le verdict initialement prévu en Mai dernier, avait été repoussé de quelques semaines, le temps que John Matassa Jr puisse effectuer des tests physiques afin que le juge puisse statuer sur une éventuelle incarcération. La semaine dernière, John Matassa Jr se retrouva de nouveau devant un juge fédéral afin de recevoir son verdict dans cette affaire. D’emblée, ce dernier déclara que s’il « comparaissait » dans un tribunal, c’était en raison de son « nom de famille et de sa réputation dans les rues de Chicago ». Un argument que le juge n'apprécia pas tellement  : « Vous avez plaidé coupable pour un crime pour éviter un procès, c’est pourquoi vous êtes ici maintenant » déclara t'il. Alors que l’accord initial prévoyait une peine d’emprisonnement maximale de vingt et un mois, le juge condamna John Matassa Jr à six mois d’incarcération ainsi que six mois de détention à domicile, une peine qui s’accompagna d’une amende de près de soixante sept mille dollars à reverser intégralement à son ancienne section syndicale. John Matassa Jr, qui est âgé de soixante sept ans, à déjà derrière lui,- une longue carrière criminelle, qui lui a permis de côtoyer des membres influents de la Outfit, comme Anthony Zizzo, Ernest Infelice, Albert Tocco ou encore James Marcello. Loin d’être un inconnu dans les mouvements syndicaux, John Matasse Jr avait déjà été exclu il y a plus de vingt ans déjà, en raison de ses liens supposés avec la Outfit, des allégations que John Matassa Jr a toujours réfutées. Pourtant lors des procès dit des « Secrets de famille » , Frank Calabrese Jr, devenu un informateur du gouvernement, avait raconté lors de ce procès, son intronisation au sein de la Outfit, un jour très spécial ou John Matassa Jr était présent. Ce jour là, Jimmy LaPietra, Capitaine de l’équipe du père de Frank Calabrese Jr, le conduisit dans un restaurant Italien ou les membres de la Outfit avaient leur habitude. A l’intérieur, dans une salle annexe aux cuisines, James Marcello, Anthony Zizzo, Rocky Infelici, Albert Tocco et John Matasse Jr les attendaient autour d’une table, accompagnés de Joseph Aiuppa, Parrain de l’organisation. Selon Frank Calabrese Jr, à cette époque, John Matassa Jr était déjà considéré comme un Capitaine réputé de la Outfit.

Lire la suite

UN SOLDAT DE LA OUTFIT PLAIDE UNE NOUVELLE FOIS COUPABLE

30 Juin 2019, 17:14pm

Publié par Xav

Robert Panozzo Sr
Robert Panozzo Sr

Robert Panozzo Sr, Soldat de la Outfit, a plaidé coupable cette semaine d’extorsion devant un tribunal fédéral. Cet accord de plaidoyer prévoit une peine maximale de quatorze années derrière les barreaux, mais elle ne sera pas cumulée avec la précédente peine de Robert Panozzo, condamné il y a quelques mois à dix huit années de prison pour complot de racket et pour plusieurs cambriolages effectués avec violence. Dans cette affaire, Robert Panozzo Sr, Soldat dans l’équipe de Grand Avenue gérée à l’époque par Albert « Little Guy » Vena, a admis avoir participé à plusieurs extorsions avec violence, mais aussi sa participation dans plusieurs délits larges et variés, comme la fraude à l’assurance ou encore le proxénétisme. Robert Panozzo Sr et son associé de longue date, Paul Koroluk, avait été arrêté en 2014 lors d’une tentative de vol d’un dépôt de drogue dans le quartier Sud de Chicago. Déguisés en policier, les deux mafieux pensaient voler une « cache » d’un cartel Sud-Américain, sans savoir que l’entrepôt en question avait été sonorisé et filmé par les autorités fédérales, qui voulaient prendre les deux malfrats en flagrant délit. Selon les documents de près de dix sept pages signés par le Soldat de la Outfit, Robert Panozzo Sr aurait prêté près de 40 000 dollars à un homme d’affaires de la banlieue de Chicago, suivi par la suite d’un prêt supplémentaire. L’individu en question n’imaginait sans doute pas les taux d’intérêts exorbitants appliqués par le Soldat de la Outfit et en quelques semaines, sa dette de départ avait pratiquement triplée. Lors d’une réunion dans un restaurant, l’individu avait remis une enveloppe de 25 000 dollars à Robert Panozzo Sr, en pensant que c’était son dernier paiement, mais le Soldat de la Outfit lui fit savoir qu’il devait toujours près de 100 000 dollars en intérêts sur emprunt. Quelques semaines plus tard, voyant que la victime n’avait toujours pas payé, Robert Panozzo Sr accompagné de son Associé, Joseph Abbott, sont partis faire un petit tour au domicile e l’homme d’affaire pour le frapper à plusieurs reprises : « Des blessures et des contusions à tête » selon les procureurs fédéraux. Pendant près de deux ans l’homme d’affaire pu avoir un petit répit suite à l’incarcération de Robert Panozzo Sr pour cambriolage. Mais à sa sortie de prison, ce dernier contacta de nouveau le « mauvais payeur » et lui demanda de rembourser rapidement sa dette. Par la suite, Robert Panozzo Sr aurait versé près de 1 000 dollars à Joseph Abbott pour incendier la voiture de l’homme d’affaires garée devant son domicile, puis il versa au même Associé entre 3 000 et 4 000 dollars pour incendier le domicile de l'individu complètement apeuré. Lors de son arrestation, Robert Panozzo Sr a refusé à plusieurs reprises des offres venant des procureurs fédéraux, qui lui demandaient de témoigner contre Albert Vena en échange de sa liberté :  : « Il nous a dit clairement d’aller se faire foutre. On a eu quatre ou cinq conversations avec lui qui ont duré moins de cinq minutes » déclara un agent du FBI.

Lire la suite

UNE NOUVELLE RÉORGANISATION AU SEIN DE LA OUTFIT ?

22 Juin 2019, 17:01pm

Publié par Xav

Albert Vena
Albert Vena

En 2014, la santé de John « No Noze » Di Fronzo considéré comme le Parrain de la Outftit de Chicago, devenait de plus en plus défaillante. Des pertes de mémoires répétés, les prémices de la maladie d’Alzheimer poussèrent John DiFronzo à se retirer petit à petit de cette organisation criminelle, pour y laisser la place à un autre homme fort, Salvatore « Solly D » DeLaurentis. Ce dernier est un gangster de la vieille école, qui passa près de dix huit années dans une prison fédérale pour racket et refusant à différentes reprises les sirènes du gouvernement fédéral. A sa sortie de prison, Salvatore DeLaurentis qui se considère comme un « honnête ouvrier » travaillant dans le « secteur du nettoyage de tapis », déclara que le gouvernement fédéral passait son temps à le harceler en surveillant constamment ses bureaux pour essayer de le relier à la moindre infraction. Salvatore DeLaurentis pouvait se moquer des forces de police mais son statut de nouveau Parrain au sein de la Outfit était bien réel et autour de lui, Solly D comme il peut être surnommé dans le milieu, s’entoura de membres de la vieille école, « des durs à cuire », qui ont su prouver au fil des années leur allégeance absolue à la Cosa Nostra. Mais aujourd’hui, Salvatore DeLaurentis qui est désormais âgé de quatre vingt-ans, se serait préparé à rentrer dans une semi-retraite et aurait demandé à son bras droit, Albert Vena, qui a actuellement le statut d’Acting Boss au sein de la Outfit, de former sa propre administration au sein de cette organisation criminelle. Une administration dans l’administration cela peut paraitre étrange, mais le but étant que Salvatore

Joseph Inendino
Joseph Inendino

DeLaurentis, qui passerait la plupart de son temps dans l’État du Wisconsin, se retire petit à petit des affaires de la Outfit pour au final de laisser la place à celui que les autorités considèrent comme l’individu le plus dangereux de Chicago. Refusant la moindre forme d’autorité auprès des forces de l’ordre, Albert Vena est un mafieux soupçonné dans plusieurs assassinats non résolus et qui il y a quelques années, était proche de se faire inculper par le FBI dans plusieurs affaires fédérales. A cette époque, le FBI pensait que l’un de ses Soldats, Robert Panozzo Sr inculpé dans plusieurs cambriolages avec violence, allait « passer à table » et finir par raconter tous les détails des différents buisiness d’Albert Vena. Mais Robert Panozzo Sr ne céda pas une seule seconde aux sirènes du gouvernement et demanda aux autorités fédérales « d’aller se faire foutre ». Pour assumer ses nouvelles fonctions au sein de la Outfit, Albert Vena devrait s’entourer de deux nouvelles têtes. Il demanda à James Inendino connu sous les pseudonymes de « Jimmy » ou encore « Jimmy The Ice Pick », actuel Capitaine de la faction de Cicero, de devenir son Underboss. Dans le rôle du Consigliere, Albert Vena aurait demandé à James « Joe The Builder » Andriarchi, un membre très respecté de cette organisation, de reprendre du service. Placé un membre de l’équipe de Cicero dans la direction est loin d’être anecdotique. Souvent en conflit avec les autres équipages de la famille, la promotion de James Inendino pourrait calmer certaines tensions. Bien que la Outfit de Chicago ne fait plus parler d’elle comme par le passé, la Outfit qui a toujours eu la réputation d’être une famille connue pour son gout prononcé pour la violence, à considérablement changé sa façon de fonctionner ses dernières années. Depuis le procès dit des Secrets de famille, qui avait décimé une bonne partie de ses effectifs, en raison d’une multitude d’assassinats orchestrés des années auparavant, la Outfit gère désormais ses affaires sous le radar des fédéraux. 

Lire la suite

L'ACTUEL CONSIGLIERE DE LA OUTFIT DEMANDE UN REPORT DE SON VERDICT

10 Mai 2019, 16:48pm

Publié par Xav

John Matassa
John Matassa

John « Pudgy » Matassa qui occuperait selon les autorités, le poste de Consigliere dans la Outfit de Chicago, a demandé à un juge fédéral de retarder sa condamnation pour détournement de fonds en raison de « graves problèmes de santé ». En Février dernier, John Matassa avait décidé de passer un accord de culpabilité avec les procureurs fédéraux, pour avoir frauduleusement pris dans les caisses d’un syndicat dont il agissait comme trésorier, afin de donner un salaire à son épouse et pour lui permettre par la suite de demander des prestations de retraite auprès de la Social Security Administration. Un grand jury fédéral avait aussi accusé John Matassa d’avoir personnellement signé les chèques de paie de son épouse et de les avoir déposés sur leur propre compte bancaire. Mais John Matassa qui devrait être condamné le 22 mai prochain, a stipulé, dans une lettre envoyée au juge chargé de cette affaire, qu’il devait consulter son cardiologue pour subir sans nul doute, une chirurgie cardiaque. Selon les rapports médicaux, John Matassa serait atteint « d’hypertension, d’apnée du sommeil et d’une maladie pulmonaire chronique » empêchant selon lui, la moindre incarcération. Alors même si les procureurs ne s’opposent pas à un report du verdict, déterminant que les problèmes de santé John Matassa pouvaient confirmer un déplacement de la peine à une date ultérieure,  il réédite leur volonté, de le voir condamner à un peu plus de deux ans et demi derrière les barreaux : « Pendant près de quatre ans, John Matassa a fraudé une section syndicale et a dépensé leur argent, plusieurs milliers de dollars pour rémunérer son épouse illégalement, acheter des véhicules ou encore s’offrir des repas dans des restaurants de luxe ». Suite au récent courrier de John Matassa, les procureurs fédéraux lui avait demandé d’effectuer un test de résistance, qu’ils ont dû arrêter pour sa « sécurité physique » déclara l’un des procureurs. John Matassa a été associé pendant des années à certains des mafieux les plus dangereux et les plus influents de la Outfit dont Anthony « Little Tony » Zizzo, Ernest « Rocky » Infelice, Albert Tocco ou encore James Marcello. Lors du dernier procès dit des « Secrets de Famille », Nick Calabrese avait certifié que lors de sa cérémonie d’intronisation en 1983, John Matassa était présent et déjà bien implanté dans cette organisation. 

Lire la suite

UN SOLDAT DE LA OUTFIT PLAIDE COUPABLE

13 Janvier 2019, 08:04am

Publié par Xav

Robert Panozzo Sr
Robert Panozzo Sr

En Août 2014, plusieurs Associés de la Outfit, dont le Soldat, Robert Panozzo Sr avaient été inculpés de cambriolages, tentative d’assassinat et de trafic de drogue. La spécialité de Robert Panozzo Sr était l’invasion de domicile. Il arrivait la nuit avec son équipe dans des maisons ou il avait par avance fait un repérage pendant plusieurs jours et séquestrait les personnes à l’intérieur. Le problème est que le soldat de la Outfit a un tempérament très violent et certains cambriolages pouvaient mal se terminer. Un jour, alors que le Soldat de la Outfit cambriolait une maison d’un membre d’un cartel, Robert Panozzo Sr dégoupilla et arracha l’oreille à l’un des individus. Le motif ?, le Soldat de la Outfit n’avait pas apprécié que le dealer puisse répondre à ses questions en Espagnol. Après avoir lui arraché l’oreille, l’individu fut forcément plus conciliant et répondit rapidement aux questions de Robert Panozzo Sr, en indiquant les différentes cachettes de la maison, ce qui lui permit de récupérer près de vingt cinq kilos de cocaïne et deux voitures de grosses cylindrées. L’enquête pour pouvoir arrêter Robert Panozzo Sr et ses complices dura près de dix mois et fut possible grâce à un informateur infiltré dans le groupe du Soldat de la Outfit. En effet, c’est lors de ce dernier cambriolage et grâce aux informations de leur informateur, que Robert Panozzo Sr fut arrêté en flagrant délit par les autorités, qui en avaient même profité pour les filmer et les enregistrer pendant leur cambriolage. Lors de son arrestation, Robert Panozzo Sr refusa à plusieurs reprises les sirènes du gouvernement, qui lui proposa de coopérer contre les membres de son organisation criminelle en échange de sa liberté : « Il nous a dit clairement d’aller se faire foutre. On a eu quatre ou cinq conversations avec lui qui ont duré moins de cinq minutes » déclara un agent du FBI. Car même si Robert Panozzo était un suspect intéressant pour le FBI, au vu de son statut criminel et de son affiliation avec la Outfit de Chicago, le gouvernement fédéral voulait un « plus gros morceau », en la personne d’Albert « Albie The Falcon » Vena. A l’époque de ces arrestations, il était le Capitaine de Robert Panonzzo Sr et supervisait les opérations de la Outfit depuis Grand Avenue. Considéré comme une version améliorée d’Anthony Spilotro, il est pour les autorités fédérales, l'un des individus

Albert Vena
Albert Vena

les plus dangereux de Chicago. Pendant l'enquête contre Robert Panozzo Sr, il avait été photographié à plusieurs reprises avec son Soldat, en train de manger lors de leur réunion hebdomadier au restaurant La Scrola. Albert Vena est un individu violent, qui a une haine féroce envers toute forme d'autorités et soupçonné dans plusieurs assassinats. Pour justifier

de sa dangerosité, les autorités avaient rappelé l’arrestation d’Albert Vena quand il fut accusé du meurtre de Sam Taglia, un Associé de la Outfit. En arrivant chez lui en voiture, Albert Vena avait foncé sur les policiers présents devant son domicile. Cela fait désormais quatre années que Robert Panozzo Sr est incarcéré au Métropolitan Center de Chicago, une attente assez longue qui montre sans doute la volonté des procureurs fédéraux de vouloir négocier un accord de plaidoyer avec le Soldat de la Outfit, plutôt que de lancer un nouveau procès contre un membre de la Cosa Nostra. Robert Panozzo Sr est un habitué de ce genre de procédé, quand en 2006, après avoir plaidé coupable, il avait été condamné à sept années de prison pour plusieurs cambriolages orchestrés dans des maisons luxueuses de la banlieue Nord de Chicago. Aujourd’hui, Robert Panozzo Sr a plaidé coupable des mêmes faits et forcément en acceptant l’accord des procureurs, la peine est plus importante, mais elle évite au Soldat de la Outfit de terminer sa vie derrière les barreaux. Robert Panozzo Sr accepta alors de recevoir une peine de dix huit années de prison, mais en raison de son incarcération depuis son arrestation et des réductions de peine, ce dernier pourrait être libéré sous caution dans quatre ans et demi.

Lire la suite

LA COSA NOSTRA AUX ÉTATS-UNIS EN 2018

30 Décembre 2018, 08:08am

Publié par Xav

L’année 2018 fut riche en actualité pour les familles de la Cosa Nostra. Dès Janvier, le procès de Joseph Merlino, l’actuel Parrain de la famille de Philadelphie, commençait dans un climat assez tendu voire explosif. En effet, Joseph Merlino qui était le seul inculpé de l’opération à East Coast à tenter sa chance dans un procès fédéral, confiant dans l’idée d’en découdre de nouveaux avec les procureurs fédéraux, avec un seul objectif, avoir sa revanche. Joseph Merlino et son avocat, Edwin Jacobs Jr, étaient persuadés, que le témoignage du principal témoin, John Rubeo, un Associé de la famille Genovese, discrédité au fil de l’enquête, finirait automatiquement par un acquittement. Finalement, Joseph Merlino ne sera pas condamné, non pas en raison d’un vote unanime des jurés sur sa non-culpabilité, mais faute d’un verdict favorable dans cette affaire, le procès sera alors annulé. Deux mois après, on apprendra que Joseph Merlino, pour la première fois de sa longue « carrière criminelle » décidera de plaider coupable d’une accusation mineure, de jeux illégaux, un arrangement qui le fera condamner à deux années de prison, une peine qu’il purge actuellement dans la prison fédérale de Coleman dans l’État de la Floride. Nous étions alors en Mars 2018, et à plusieurs centaines de kilomètres de Philadelphie, à New-York, un Capitaine de la famille Bonanno, Ronald « Ronnie G » Giallanzo, décidera lui aussi de passer un accord de culpabilité avec les procureurs fédéraux. Les charges retenues contre le neveu de Vincent « Vinny » Asaro, qui ce dernier, demandait par la même occasion un nouveau procès suite à sa condamnation pour incendie volontaire, étaient trop importantes et Ronald Giallanzo, sera condamné à quatorze années de prison. Puis après ses accords de culpabilité, nous avons suivi le procès de l’ancien Parrain de la famille Patriarca, l’ancien renégat, Francis « Cadillac Frank » Salemme. Sa vie, digne d’un film de Martin Scorsese, avait démontré aux yeux de tous les Américains, la fragilité du statut de repentit, souvent accordé très rapidement par les procureurs fédéraux à différents mafieux sans scrupules, qui ne pensent qu’a une seule chose, sauver leur peau et non aider honnêtement les enquêteurs. Exemple type avec l’affaire de Francis Salemme, qui déjà condamné pour parjure après sa collaboration, continua à mentir obstinément, cela pendant plusieurs années aux autorités fédérales et alors qu’il était dans le programme de protection des témoins. Mais après plusieurs années d’enquête, Francis Salemme sera rattrapé par son passé tumultueux, et sera condamné à la prison à perpétuité incompressible pour le meurtre d’un Associé de la famille Patriarca, Steven DiSarro. Pendant ce temps là, on apprenait aussi que l’ancien Parrain de la Outfit, John « No Noze » DiFronzo venait de décéder de causes naturelles, laissant les pleins pouvoirs à son mentor, Salvatore « Solly D » DeLaurentis et que l’ancien Consigliere de la famille Lucchese, Christopher « Christie Tick » Funari  un rescapé du procès dit de La Commission, décéda lui aussi à l’âge de quatre vingt quatorze ans, la fin d’une époque. Mais alors, que des membres de la vielle école, comme Gene Gotti, retrouvait la liberté après avoir passé près de trente ans derrière les barreaux pour trafic de drogue, les familles de la Cosa Nostra ne pensent désormais qu’à une chose, la réorganisation. De la famille Lucchese, à la famille Bonanno, en passant par la famille Genovese, les familles mafieuses ont compris une chose, retourner aux valeurs de leurs ancêtres, tenir un profil bas et continuer à faire du business sous le radar du gouvernement fédéral. L’année 2019 risque elle aussi, de chambouler un peu les différentes hiérarchies mises en place actuellement au sein de la Cosa Nostra. Mais au final pour quel résultat ?. La famille Lucchese par exemple, va voir les membres de sa direction inculpés dans un procès, qui durera sans nul doute plusieurs semaines, pour des histoires de meurtre et de racket. Et après cette affaire, la Cosa Nostra sera t-elle éradiquée ?, malheureusement non. La priorité du gouvernement fédéral depuis 2001, est le terrorisme international, à juste titre, laissant les familles de la Cosa Nostra se développer, se restructurer et voire, comme pour la famille de Buffalo, que l’ont pensé défunte, revenir en haut de l’affiche, une histoire sans fin.

 

 

La famille Genovese :

Liborio Bellomo
Liborio Bellomo


Parrain : Liborio « Barney » Bellomo
Acting Boss : ?
Underboss : ?
Consigliere : ?

Membres : + 200-220
Associés : + 1000

 

L’année 2018 avait mal commencé pour la famille Genovese avec l’arrestation du fils de Vincent « The Chin » Gigante », Vincent Esposito. Même si son rôle au sein de cette organisation criminelle reste incertains, son arrestation reste sans nul doute symbolique pour les autorités fédérales, qui voulaient prouver en ce début d’année, que même la Rolls Royce du crime organisé, n’était pas épargnée par leur investigation. Vincent Espositio. membre intronisé de la famille Genovese, sera inculpé de diverses charges tenant de la loi RICO, dont l’extorsion et la fraude. Incarcéré pendant un moment au Métropolitan Center de New-York, Vincent Esposito a été récemment libéré sous caution, en résidence surveillée, à ses frais. L’année dernière, le rôle de Peter « Petey Red » DiChiara était clair pour les autorités fédérales. Depuis son club social basé à Manhattan, l’Acting Boss de la famille Genovese, considéré comme un membre de la vieille école et un individu très respecté par ses pairs, devait contrôler et réguler les activités au sein de la famille, pour faciliter la vie de son Parrain, Liborio « Barney » Bellomo. Mais en Mars dernier, coup de théâtre, Peter DiChiara venait de décéder, laissant depuis ce temps, une incertitude complète sur la hiérarchie actuelle de la plus grande famille de la Cosa Nostra aux Etats-Unis. Rien d’étonnant vous allez dire, la famille Genovese étant connue pour sa discrétion et pour son cloisonnement, une manière de fonctionner qui marche parfaitement. En effet, en 2018, la famille Genovese fut relativement épargnée et mise à part la condamnation d’Eugene « The Rooster » ONofrio à deux années de prison, un verdict découlant de l’opération East Coast, cette dernière reste encore à ce jour, la famille la plus stable et la plus importante aux Etats-Unis.

 

La famille Gambino :

Peter Gotti
Peter Gotti


Parrain : Peter « One Eye » Gotti
Acting Boss : Domenico « Italian Dom » Cefalu
Underboss : Francesco « Frankie Boy » Cali
Consigliere : ?
Street Panel : Anthony Gurino et Joseph « Sonny Juliano

Membres : + 190-210
Associés : + 1000

 

Une année relativement tranquille pour la famille Gambino, qui montre que depuis l’installation de son « Panel de contrôle », instauré avec l’arrivée au pouvoir de Francesco Cali et de Domenico Cali, que les opérations du FBI contre sa hiérarchie son inexistantes. Il est loin l’époque ou la famille Gambino faisait régulièrement à la « une » des médias Américains, et que son flamboyant Parrain, John Gotti faisait la couverture du Times. Désormais, depuis l’installation de membres d’origine Sicilienne dans sa hiérarchie, la deuxième famille de la Cosa Nostra aux Etats-Unis, reste cloisonnée et a mise en place une structure qui ne permet aucun contact entre des membres de bas niveau et la direction, évitant ainsi d’éventuelles fuites. Cette année, un membre de la famille a été libéré de prison et pas des moindres, en la personne de Gene Gotti, qui est sorti d’un pénitencier fédéral après avoir passé près de trente années pour trafic de drogue. Une telle durée d’emprisonnement, dans le monde souterrain de la Cosa Nostra mérite forcément le respect, mais il n’est pas certains que la personnalité de Gene Gotti puisse encore plaire à l’actuel direction de la famille Gambino et malgré le fait que le Parrain officiel reste Peter Gotti, un poste plus honorifique qu’autre chose au vu de son emprisonnement. Malgré son cloisonnement, la famille Gambino a démontré, avec la condamnation de son Capitaine, John Ambrosio, qu’elle restait une famille très active dans différents buisiness. Comme pour la famille Genovese, la famille Gambino a du sans nul doute profité de cette « année blanche » pour se restructurer de nouveau et confirmer sa position de leadership auprès des autres familles de la Cosa Nostra implantées en dehors de New-York et plus particulièrement avec la famille DeCavalcante, implantée dans l’État du New-Jersey

 

La famille Bonanno :

Michael Mancuso
Michael Mancuso


Parrain : Michael « the Nose » Mancuo
Acting Boss : Joseph « Joe C» Cammarano jr
Underboss : ?
Consigliere : John « Porky » Zancocchio

Membres : + 120-150
Associés : + 1000

 

La famille Bonanno aurait sans nul doute espérée une année plus tranquille, avec le retour à la maison de son Parrain, Michael « The Nose » Mancuso, qui récemment, a intégré un centre de transition, avant une sortie officielle dans les rues de New-York prévue en Mars 2019. Dès Janvier 2018, l’Acting Boss de la famille Bonanno, Joseph Cammarano Jr a été arrêté et inculpé de plusieurs charges fédérales tenant de la loi RICO, dont le meurtre, le racket, l’extorsion et le prêt usuraire. Cette opération lancée par le FBI en relation avec le NYPD, déstabilisa une nouvelle fois la hiérarchie d’une famille, abonnée depuis plusieurs années, à ce genre de situation. En plus de l’arrestation de Joseph Cammarano Jr, actuellement incarcéré au Métropolitan Center de New-York, le Consigliere, John Zancocchio, qui lui aussi inculpé, avait vu sa caution révoquée, avant de retrouver de nouveau la liberté quelques mois plus tard. Cette affaire actuellement en instance d’instruction risque sans nul doute de déstabiliser la famille Bonanno et il est fort à parier que les différents protagonistes dans cette affaire, continuent à garder la même ligne de conduite, en plaidant non-coupable. Il est donc inéluctable qu’un procès aura lieu. Un procès à haut risque, sous haute tension, sous le regard de Michael Mancuso, qui au vu de sa situation, aura une marge de manœuvre très limitée pour réorganiser sa famille. Alors même si la structure initiale de la famille Bonanno, composée de plus de dix Capitaines et d’une centaine de Soldats, reste pour l’instant intacte, cette organisation criminelle a tout de même perdu son ancien Underboss, Nicholas « Nicky The Mouth » Santora, décédé de cause naturelle. Récemment, le neveu de Michael Mancuso, le Soldat, Frank « Frankie Boy » Salerno, qui lui servait de « messager » pendant son incarcération, vient d’être condamnée à cinq année de prison pour racket.

 

La famille Lucchese :

Vittorio Amuso
Vittorio Amuso


Parrain : Vittorio « Vic » Amuso
Acting Boss : Matthew Madonna
Underboss : Steven « Wonderboy » Crea
Consigliere : Joseph « Big Joe » DiNapoli

Membres : + 100-140
Associés : + 1000

 

La famille Lucchese retient son souffle et est actuellement en suspens d’un futur procès relatif à une opération du FBI lancée contre sa hiérarchie en Mai 2017. Alors oui, en 2018, la famille fut relativement épargnée par les arrestations, mais elle navigue en eau trouble, sans direction apparente, avec un Parrain incarcéré depuis des décennies en prison et qui ne veut pas quitter son poste soi-disant honorifique. Le procès à venir risque alors d’être très compliqué pour la direction mafieuse, mais elle peut compter une nouvelle fois, sur les errances du gouvernement fédéral, qui ont vu depuis le lancement de l’enquête, la plupart de ses témoins complètement discrédités. Face à autant d’égarement auprès des procureurs fédéraux, Steven Crea Jr, fils de l’actuel Underboss, Steven Crea Sr, sera libéré sous caution et prépare depuis sa sortie activement sa défense, en faisant appel par exemple, à un expert polygraphique. Les témoins du gouvernement son désormais connus et malgré le plaider coupable du Soldat « Joey Glasses » Datello, qui a mis relativement en difficulté sa hiérarchie, l’année 2019 pour la famille Lucchese risque d'être cruciale. Comme pour la famille Bonanno il y a quelques années, cette organisation criminelle va soit continuer à prospérer grâce à ses différents rackets, ou pendant quelques années, végéter de nouveau dans l’ombre avec une nouvelle hiérarchie.

 

La famille Colombo :

Carmine Persico
Carmine Persico


Parrain : Carmine « The Snake » Persico
Acting Boss : Andrew « Andy Mush » Russo ?
Underboss : Benjamin « The Claw » Castellazzo ?
Consigliere : Thomas « Tom Mix » Farese ?

Membres : + 90-120
Associés : + 1000

 

Depuis l’opération du FBI en 2011, qui avait visé l’intégralité de sa hiérarchie, la famille Colombo, à depuis ce temps gardé une certaine stabilité et à sans nul doute, profité de ces années de tranquillité, pour se reconstruite et se restructurer. La famille Colombo a toujours été la plus petite des familles New-Yorkaise, mais aussi la plus instable. Impactée par plusieurs guerres internes au sein de sa structure, la famille Colombo avait démontré aussi, lors des dernières arrestations, qu’une multitude de collaborateurs gravitait dans ses rangs. Les opérations lancées contre les autres familles New-Yorkaise, ont démontré que malgré une certaine fragilité, elle reste toujours consultée pour des partages de business entre familles. Cette année fut relativement calme et surtout concentrée, sur une énième demande de libération de l’actuel Parrain, Carmine Persico, incarcéré depuis le procès dit de La Commission. Depuis la prison fédérale de Butner dans l’État de la Caroline du Nord, Carmine Persico essaye inexorablement de sortir de prison. Ses avocats avaient joué sur le fait que les nombreux problèmes de santé de leur client, ne lui permettaient pas de pouvoir continuer son incarcération correctement. Une demande qui fut rejetée par un juge fédéral, stipulant que suite à un rapport médical effectué par l’équipe de la prison d Butner, Carminer Persico pouvait continuer à mener ses activités quotidiennes et qu’il pouvait se déplacer de manière « indépendante et sans aucune difficulté ». 

 

La famille DeCavalcante :

Charles Marjuri
Charles Marjuri


Parrain : Charles « The Ear » Marjuri ?
Acting Boss : ? 
Underboss : ?
Consigliere : Frank Nigro

Membres : + 40-60
Associés : + 200

 

Difficile de faire un état actuel de la famille DeCalvante, tant cette dernière est restée discrète cette année. Depuis le décès de l’Acting Boss, Francesco Guarraci en 2016, on ne sait pas vraiment comme se compose sa hiérarchie. Lors de l’arrestation de Charles Stango, un Capitaine, opérant depuis l’État du Nevada, celui-ci avait déclaré dans plusieurs enregistrements, que Frank Nigro occupait le poste de Consigliere, en remplacement de Stefano Vitabile, rentré depuis sa sortie de prison dans une semi-retraite. Avec le décès de Giovanni Riggi, le poste de Parrain est toujours vacant et les rumeurs vont bon train. On parle de Charles Marjuri, un Capitaine de la vielle école, qui avait déjà fait parti d’un panel de décision à la fin des années 1990. Mais début Janvier, Philip Abramo surnommé « The King Of Wall Street » est sorti d’un pénitencier fédéral après avoir purgé près de quinze ans pour meurtre et racket. Son retour dans les rues d’Elizabeth dans le New-Jersey, peut être synonyme d’une future prise de pouvoir du gangster désormais âgé de soixante treize ans. Avant sa condamnation en 2003, Philip Abaramo n’avait jamais caché son amitié envers plusieurs membres de la famille Gambino et servait même d’intermédiaire entre les deux familles. Suite à l’arrestation de Charles Stango, ce dernier avait stipulé que la famille DeCavalcante était devenue très proche de la famille Gambino. Les deux familles à cette époque avaient tous les deux des hiérarchies dirigées par des membres d'origine Sicilienne.

 

La famille de Philadelphie :

Joseph Merlino
Joseph Merlino


Parrain : Joseph « Joey » Merlino
Acting Boss : Michael Lancellotti ?
Underboss : Steven « Handsomme Steve » Mazonne ?
Consigliere : Joseph « Uncle Joe » Ligambi

Membres : + 50-70
Associés : + 500

 

Comme à son habitude, la famille de Philadelphie, est la famille de la Cosa Nostra ayant fait le plus d’actualité pour l’année 2018. Début Janvier, le procès de l’actuel Parrain, Joseph Merlino, avait attiré en masse les médias. Il faut dire que la présence d’un Boss de la Cosa Nostra dans un procès fédéral n’est pas monnaie courante. Seul inculpé de l’opération East Coast à avoir décidé de plaider non-coupable, Joseph Merlino jouait gros, mais finalement, face à l’indécision des jurés sur sa culpabilité, le procès sera annulé. Il s’avéra par la suite que Joseph Merlino était passé tout proche d’une condamnation et pour éviter un second procès qui pouvait lui être fatal, Joseph Merlino négocia pour la première fois de sa longue carrière criminelle, un accord de plaidoyer avec les procureurs, qui l’amènera à purger près de années de prison. Avant son incarcération, Joseph Merlino a essayé de laisser des consignes strictes aux membres d’une famille connue pour sa violence et aux rebellions internes. Malgré son emprisonnement Joseph Merlino reste le Parrain, mais il essaya le plus possible de sécuriser sa hiérarchie en donnant des postes clés à ses proches, mais aussi à des individus hostiles à sa prise de pouvoir, des gangsters de la vieille école de l’ère Scarfo. Lors de sa dernière fête d’anniversaire, effectué quelques semaines avant son incarcération, Joseph Merlino avait voulu montrer « sa grandeur » auprès de ses membres, mais aussi des autres familles New-Yorkaise invitées pour l'occasion. Depuis ce jour là, les autorités fédérales sont persuadées qu’un poste important à été donné à Francis Iannarella, un Capitaine de la vieille école, qui a été libéré de prison après trente années derrière les barreaux. Son rôle est stratégique et va permettre de calmer les hostilités avec la faction Narducci/Pungitore. Il servirait par la même occasion de messager entre les membres de la famille et la hiérarchie, histoire de sécuriser les échanges et éviter ainsi les mauvaises surprises.

 

La Outfit :

Salvatore DeLaurentis
Salvatore DeLaurentis


Parrain : Salvatore « Solly D » DeLaurentis
Acting Boss : Albert « Albie The Falcon » Vena ? 
Underboss : Salvatore « Sammy Cards » Cataudella
Consigliere : Marco D’Amico

Membres : + 40-50
           Associés : + 1000

 

L’année 2018 pour la Outfit de Chicago, fut essentiellement marquée par le décès de John « No Noze » DiFronzo, qui a servi pendant des années comme Parrain de cette organisation criminelle. Depuis quelque temps, la santé de John DiFronzo devenait défaillante, des pertes de mémoires récurrentes, un prémice de la maladie d’Alzheimer, avait décidé le Parrain à rendre ses galons afin de préserver la structure d’une des familles de la Cosa Nostra les plus connues aux Etats-Unis. Salvatore DeLaurentis, qui a passé une grande partie de sa vie derrière les barreaux, repris donc le relais et essaya de changer la mentalité d’une famille connue pour son goût prononcé pour la violence. Il commença d’abord à sécuriser sa hiérarchie, en mettant des mafieux de la vielle école, qui ont su prouver par le passé, que l’incarcération ne les feraient pas dévier de leur serment d’allégeance à la Cosa Nostra. Il essaya aussi d’inculquer aux membres de sa familles, d’autres manières de fonctionner. Le meurtre est mauvais pour le buisness et attire inévitablement les autorités fédérales. Alors même si bon nombre de tueurs sont présents dans ses rangs, la Outfit est partie vers une autre stratégie. A ce jour, Salvatore DeLaurentis, qui se considère comme un honnête entrepreneur dans le « secteur de nettoyage de tapis », rigole quand les autorités fédérales le considèrent comme le Parrain de la Outfit.

 

La famille Patriarca :

Carmen DiNunzio
Carmen DiNunzio


Parrain : Carmine « The Cheese Man » DiNunzio
Acting Boss : ? 
Underboss : Matthew « Good Matty » Guglielmetti Jr
Consigliere : Joseph « The Bishop » Achille

           Membres : + 40-50
           Associés : + 200

 

Avec le décès de Peter Limone, les DiNunzio ont sans nul doute pris le pouvoir. Carmen DiNunzio, avait, dès sa sortie de prison, remanié la famille à sa façon, en faisant très attention aux postes attribués dans sa direction. La famille Patriarca est composée de deux factions. Une à Boston, dans l’État du Massachusetts, ou Carmen est originaire et une autre à Providence dans l'État du Rhode-Island. Dès sa nomination au poste de Parrain, Carmen DiNunzio confia le poste clé de Consigliere à Matthew Guglielmetti Jr. Ce dernier qui est un individu très respecté, est sorti en 2016 d'un pénitencier fédéral après avoir purgé près de onze ans pour trafic de drogue. Matthew Guglielmetti est aussi une personnalité solide, qui entretient de très bonnes relations avec la famille de Philadelphie et en particulier avec le Capitaine George Borgesi, dont il a traité avec lui personnellement pour différents business  En Février dernier, le frère de Carmen, Anthony, est sorti lui aussi de prison. Ce dernier qui occupait le poste d’Acting Boss avant son incarcération, pourrait reprendre, après avoir été libéré de toutes ses contraintes liées à sa liberté surveillée, le même rôle ou un autre poste significatif. Cette année, on a souvent parlé de la famille Patriarca, mais pas des membres actuels, surtout de l’ancien Parrain, Francis « Cadillac Frank » Salemme, qui était en procès avoir été inculpé du meurtre de Steven DiSarro, un ancien propriétaire de boite de nuit. Le procès aura duré plusieurs semaines et le principal témoin de cette affaire fut Robert DeLuca, ancien bras droit de Francis Salemme, qui pour éviter une nouvelle condamnation pour parjure, accepta de témoigner contre son ancien Boss. Le verdict fut sans surprise et Francis Salemme sera condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle. Ce dernier qui ne fait plus parti du programme de protection des témoins, va rentrer comme n’importe quel prisonnier dans le système carcéral Américain, ou dernièrement, l’une de ses anciennes connaissances, James « Whitey » Bulger, fut sauvagement assassiné et par qui ?, un ancien Associé des Patriarca, Paul DeCologero. 

 

La famille de Détroit :

Jack Giacalone
Jack Giacalone


Parrain : Jack « Jacky The Kid » Giacalone
Acting Boss : Peter « Blackie » Tocco
Underboss : Anthony « Chicago Tony » LaPiana
Consigliere : Anthony « Tony Pal » Palazzolo

        Membres : + 40-50
        Associés : + 200

 

Il est difficile pour les agences gouvernementales d’enquêter sur une famille de la Cosa Nostra. Généralement, plusieurs années sont nécessaires pour pouvoir mener à des inculpations. Les informations recueillies par le FBI et les autres services de police, viennent en particulier des informateurs présents à l’intérieur de la famille, mais pour la famille de Détroit cela est très compliquée. Depuis des décennies, cette organisation criminelle marche essentiellement avec les liens de sang et il est beaucoup plus difficile pour un membre de la Cosa Nostra, de donner des informations sur son neveu, son cousin, son frère, voire son propre fils. C’est pour cela que la famille de Détroit reste très cloisonnée et peu d’information filtre sur ses activités. Sa hiérarchie est connue et elle est composée pour la plupart, de criminels à col blanc, qui ont prouvé pendant des années leur allégeance à la Cosa Nostra. En 2018, la famille de Détroit fut complètement épargnée par les services de police et reste l’une des familles les plus stables et les plus respectées aux Etats-Unis

 

La famille de Buffalo :

Joseph Todaro Jr et son père Joseph Todaro Sr
Joseph Todaro Jr et son père Joseph Todaro Sr


Parrain : Joseph Todaro Jr
Acting Boss : ?
Underboss : Domenico Violi

Consigliere : ?

           Membres : + 30-40
           Associés : + 100

 

L’opération menée par le FBI et la GRC, la police Canadienne, a confirmé une chose, la famille de Buffalo que l’on pensait défunte, est bien toujours active et a su pendant ces dernières années, se réorganiser, en intronisant des membres venant du Canada, le pays frontalier. Avec la mort de l’ancien Parrain en 2013, Leonard Falcone  les agences gouvernementales étaient persuadées que Joseph Todaro Jr était entré dans une semi-retraite, plus occupé à gérer sa célèbre Pizzeria à Buffalo, La Nova Pizzeria, qui fait office de référence dans la région, bien au contraire. Les derniers enregistrements dévoilés récemment, ont démontré que Domenico Violi, fils d’un ancien Capitaine affilié à la famille Cotroni, Paolo Violi et proche de la famille Bonanno, était devenu Underboss de la famille Buffalo et nomma précisément Joseph Todaro Jr comme l’actuel Parrain. Cette organisation criminelle serait composée d’une trentaine de membres, éparpillés entre les Etats-Unis et le Canada et continuerait surtout, à rendre des comptes aux cinq familles New-Yorkaise. En effet, dès la nomination de Domenico Violi, la direction de la famille de Buffalo informa le Consigliere de la famille Bonanno, John Zancocchio qui informa quant- lui, directement Michael Mansuco, une décision qui fut alors actée. C’est la première fois dans l’histoire de la Cosa Nosra que des membres appartenant d’un autre pays fut élevé à un aussi haut niveau. Malgré la condamnation  récente de Domenico Violi à huit année de prisons pour trafic de drogue, il est fort à parier, que les autorités fédérales s’intéressent de nouveau de plus près aux activités de la famille de Buffalo.

Lire la suite

L'ANCIEN CONSIGLIERE DE LA OUTFIT DE CHICAGO VEUT SORTIR D'ADX FLORENCE

15 Août 2018, 11:02am

Publié par Xav

Joseph Lombardo
Joseph Lombardo

Pendant près d’une décennie, Joseph « Joey The Clown » Lombardo, occupa les fonctions de Consigliere d’une famille emblématique de la Cosa Nostra aux Etats-Unis, la Outfit de Chicago. Reconnu par ses anciens Associés, comme un individu qui aimait avant tout s’amuser, adorant narguer les agents fédéraux devant les journalistes en faisant le pitre lors de ses différents procès, Joseph Lombardo était connu avant toute chose par les autorités, comme un individu violent, manipulateur et impitoyable avec les personnes qui osaient défier la Outfit. En 2005, une opération de grande envergue fut lancée contre cette organisation criminelle, touchant à son cœur sa hiérarchie, l’affaire dit des Secrets de famille allait complètement la désorganiser. Joseph Lombardo fut inculpé de plusieurs charges fédérales dont le racket, l’extorsion et le meurtre. Après plusieurs semaines de procès, dans une ambiance extrêmement tendue, le juge fédéral James Zagel condamna l’ancien Consigliere de la Outfit à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle, une peine qu’il purge actuellement dans le pénitencier fédéral d’ADX Florence dans l’État du Colorado. Aujourd’hui, âgé de quatre vingt neuf ans, Joseph Lombardo n’a plus qu’un seul objectif en tête, obtenir un nouveau procès et essayer de sortir de prison. Son avocat qui l’avait accompagné pendant toute sa carrière criminelle (Joseph lombardo avait assuré sa propre défense lors du procès dit des Secrets de famille), s’est suicidé il y a cinq ans, mais Joseph Lombardo, qui selon lui, a passé les douze dernières années en isolement, avec le droit de passer un seul coup de fil par mois, veut désormais « recruter cinq ténors du barreau » pour préparer sa défense. La première étape fut une lettre que Joseph Lombardo envoya en Juillet dernier au juge fédéral du district de Chicago, pour essayer de le convaincre de lancer un nouveau procès, pour qu’il puisse prouver son innocence. Une lettre détaillée de trente cinq pages, un vrai roman, ou Joseph Lombardo se dédouane d’énormément de choses. De son appartenance à la Cosa Nostra, mais aussi du meurtre de Danny Seifert, un ancien Associé de la Outfit qui fut assassiné en 1974. Pour son appartenance à la Cosa Nostra, Joseph Lombardo avait déjà nié son implication en 1992 d’une drôle de manière. Après être sortie d’une prison fédérale en 1992, Joseph Lombardo avait publié une annonce dans le Chicago Tribunes : « Je suis Joseph Lombardo, je viens

d’être libéré en conditionnelle d’une prison fédérale. Je n’ai jamais prêté serment avec des armes et un couteau en me piquant le doigt, pour que mon sang brûle sur du papier. Si

quelqu’un entend mon nom utilisé dans le cadre d’une activité criminelle, veuillez en informer le FBI, la police locale et mon agent de probation ». Concernant l’assassinat de l’Associé de la Outfit, Daniel Seifert et Joseph Lombardo étaient amis et aussi collaborateurs en affaires dans une entreprise de production de plastique soutenue par la Outfit de Chicago. Mais quand quand Daniel Seifert fut inculpé d’avoir détourné de l’argent du syndicat des

Teamsters pour pouvoir gérer son entreprise, il décidera de collaborer avec les autorités fédérales, une coopération qui ne durera que quelques semaines avant qu’il ne se fasse

assassiner. Au moment de ce meurtre, Joseph Lombardo était une étoile montante dans la Outfit de Chicago, de part son activité et sa faculté à rapporter énormément d’argent à la famille, il venait d’être promu Capitaine. Dans la lettre de Joseph Lombardo, ce dernier stipule que le jury l’avait condamné d’un meurtre, alors qu’il se trouvait ce jour là, loin des lieux du crime. Mais pour les procureurs fédéraux c’était une évidence, Joseph Lombardo, par son statut de Capitaine, avait ordonné le contrat et l’avait confié à plusieurs de ses Soldats, une douzaine d’hommes, qui n’hésiteront pas à assassiner Danny Seifert devant sa femme et son fils. Lors du procès des Secrets de famille, la veuve de l’Associé de la Outfit, déclara que Joseph Lombardo, le jour du meurtre, lui avait parlé. Pourtant, lors du procès, la défense avait déclaré que Joseph Lombardo, le jour du meurtre, s’était présenté personnellement dans une administration, pour faire la mise à jour de son permis de conduire, il en aurait même profité pour prendre son petit déjeuner devant un poste de police de Chicago, par provocation surement.

Lire la suite

MALGRÉ LE DÉCÈS DE JOHN DIFRONZO LA OUTFIT DE CHICAGO S'EST DÉJÀ RÉORGANISÉE

10 Juin 2018, 07:53am

Publié par Xav

Salvatore DeLaurentis
Salvatore DeLaurentis

La disparition de John « No Noze » DiFronzo n’a pas été vraiment une réelle surprise pour les membres de la Outfti, cette dernière s’était déjà préparée depuis quelques années à sa succession. En effet, depuis 2014, la santé de John DiFronzo était de plus en plus défaillante. Des pertes de mémoire, un prémice de la maladie d’Alzheimer, avait décidé le vieux mafieux de rendre ses galons de Parrain, afin de préserver la structure d’une organisation criminelle en pleine reconstruction. Par sa faculté à résoudre les conflits, pour son allégeance absolue à la Cosa Nostra, n’hésitant pas à passer près de dix huit ans dans une prison fédérale après une condamnation pour racket, Salvatore DeLaurentis avait le profil type et c’est sans grande surprise qu’il fut nommé comme nouveau Boss. Salvatore DeLaurentis décida dès son arrivée, de s’entourer de membres de la vieille école, qui au fil des années, ont su prouver leur loyauté envers la Outfit. L’opération dit des Secrets de famille, qui avait été lancée en grande partie grâce au témoignage de Frank Calabrese Jr, décima l’organisation de la Outftit avec l’incarcération à perpétuité de plusieurs membres de sa hiérarchie. Salvatore DeLaurentis, qui allait bientôt sortir d’une prison fédérale, évita la moindre inculpation dans cette affaire, et même si, comme John DiFronzo, son nom fut cité à différentes reprises pendant le procès. Salvatore DeLaurentis sait pertinemment qu’une autre opération d’un même calibre contre la Outfit, pourrait cette fois-ci entrainait la perte d’une organisation criminelle vieille de plus d’un siècle. Très rapidement et même si sa nomination n’avait pas encore été officialisée, Salvatore DeLaurentos décida de s’entourer de personnes de confiance. Salvatore « Sammy Cards » Cataudella fut nommé Underboss. Cet ancien bras droit de Michael Sarno, un ancien Capitaine de la faction de Cicero, est soupçonné par les autorités fédérales d’avoir participé à la disparition d’Anthony « Little Tony » Zizzo en Août 2006. Comme Consigliere, Salvatore DeLaurentis confirma la présence de Marco D’Amico, qui servait déjà à ce poste sous John DiFronzo. En tant qu’Acting Boss, Albert « Albie the Falcon » Vena. Ce proche de Joseph « Joey The Clown » Lombardo, est considéré par les agents fédéraux comme une « version améliorée d’Anthony Spilotro », mais aussi, comme l’individu le plus dangereux de Chicago.

Albert Vena
Albert Vena

De nature paranoïaque et ayant une haine féroce envers toute forme d’autorité, il avait foncé, il y a quelques années, avec son véhicule sur des policiers qui stationnaient devant chez lui. Avant sa nomination, il gérait une équipe de Soldats depuis Grand Avenue. Quelques jours après le décès de John DiFronzo, Salvatore DeLaurentis déclara rapidement à des journalistes qui l’attendaient à la sortie d’un immeuble, qu’il n ‘était pas le Parrain de la Outfit. D’un sourire narquois, il stipula seulement qu’il travaillait dans « le secteur de nettoyage de tapis » : « Les fédéraux doivent le savoir que je ne suis pas impliqué dans des délits criminels, ils font que surveiller mes bureaux ». Dans une interview effectuée par un journaliste dans une prison fédérale au début des années 1990, lieu ou Salvatore DeLaurentis était incarcéré pour purger sa peine de racket, ce dernier déclarait que la Outfit de Chicago, n’était que « des simples joueurs. S’ils avaient été des hommes d’affaires, ils travailleraient actuellement dans le commerce ». Quant-à l’actuel chef du FBI à Chicago, il confirma de nouveau la présence actuelle de la Outfit dans l’État de l’Illinois : « Même s’ils ne tuent plus ou pratiquement plus comme il y a vingt cinq ans, ils sont toujours là. Ils savent très bien que le meurtre est mauvais pour le business » ? La Outfit de Chicago a toujours été considérée comme l’une des familles de la Cosa Nostra les plus violentes aux Etats-Unis. Dans ses rangs, bon nombre de tueurs sont encore prêts à exécuter un contrat à la moindre décision de leur Parrain. Cette organisation criminelle est partie vers une autre stratégie. Comme ses cousines New-Yorkaise et comme le stipule le chef du FBI à Chicago, le meurtre est utilisé qu’en derniers recours, car il y a de forte chance qu’un assassinat se transforme en enquête fédérale et ralentit de ce fait, les affaires.

 

Lire la suite

L'ANCIEN PARRAIN DE LA OUTFIT EST DÉCÉDÉ

29 Mai 2018, 17:30pm

Publié par Xav

John DiFronzo
John DIFronzo

John DiFronzo l’ancien Parrain de la Outfit de Chicago, qui a régné sur cette organisation criminelle pendant près de quinze années, vient de décéder, il avait quatre vingt neuf ans. Surnommé « No Nose » par les membres de sa famille, après un cambriolage raté en 1949, qui lui a fait une perdre une partie de son nez, John DiFronzo avait utilisait plusieurs années plus tard, la chirurgie esthétique pour restaurer une partie sa cloison nasale. John DiFronzo a intégré très rapidement les rangs de la Outfit. De simple Soldat, exécutant les différentes opérations de prêt usuraire, il fut aussi utilisé comme tueur à gage, soupçonné dans plusieurs assassinats, sans jamais être inculpé. John DiFronzo a toujours voulu un gardé un « profil bas », préférant gérer son buisiness à l’écart du gouvernement fédéral, un profil qui intéressa très fortement la direction de la Outfit, dont Joseph Aiuppa, un membre très influent, qui repéra très rapidement les capacités de John DiFronzo et lui demandera de diriger les activités criminelles dans la banlieue Ouest de Chicago, dont ce dernier était originaire. On était au milieu des années 1960, John DiFronzo n’avait pas encore quarante ans et il venait d’être nommé Capitaine. Au début des années 1990, après le décès du Parrain, Samuel « Wings » Carlisi, John DiFronzo, qui n’avait jamais été réellement inquiété par les autorités fédérales, fut nommé au poste de Parrain. Résident à River Grove, une petite ville a proximité de Chicago, John DiFronzo, réunissait au moins une fois par semaine les membres importants de la Outfit, depuis un restaurant Italien, qui se situait a proximité de son appartement qu’il occupait avec son épouse. Le FBI savait que ce restaurant était l’un des repères préférés du Parrain de la Outfit, mais en plusieurs années de surveillance, John DiFronzo ne sera jamais inculpé. En 2005, l’opération Secrets de Famille, lancée par les agences gouvernementales, fera imploser la Outfit. Plusieurs membres de la direction seront inculpés et condamnés pour des meurtres ayant été effectués des dizaines d’années auparavant, tous sauf John DiFronzo. Cette opération entrainera de nombreux repentis, qui viendront témoigner lors d’un procès qui s’étalera sur plusieurs mois. Mais alors que le nom de John DiFronzo apparaîtra à plusieurs reprises pendant les témoignages des différents rénégats de la famille, ce dernier ne sera jamais inculpé, voire même interrogé par la justice Américaine, des rumeurs sur une éventuelle collaboration du Parrain de la Outfit firent alors surface. Les médias Américains avaient réussi alors à interroger John DiFronzo, lors d’un diner d’affaires avec des membres de la Outfit, dont son frère Peter, un Capitaine dans l’organisation. A sa sortie, John DiFronzo avait juste déclaré être « étranger » à cette opération et ne pensait pas « être inculpé ». Après les Secrets de famille, la Outfit était toujours vivante, mais continuait à avancer sur une seule jambe, John DiFronzo, de part son expérience, fut confirmé au poste de Parrain, jusqu’en 2014. A partir de cette époque, la santé de John DiFronzo devint défaillante, perdant la mémoire, les prémices de la maladie d’Alzheimer commencèrent à se déclarer. A partir de ce moment, Salvatore « Solly D » DeLaurentis commença à prendre le relais, avant d’être confirmé au poste de Parrain quelques mois plus tard.

Lire la suite

LA COSA NOSTRA AUX ÉTATS-UNIS EN 2017

30 Décembre 2017, 08:34am

Publié par Xav

Encore une année remplie de désillusions pour les procureurs fédéraux et les agences gouvernementales en charge de la surveillance des familles de la Cosa Nostra. L’opération East Coast lancée contre plusieurs mafieux de hauts rangs, dont des Capitaines de la famille Genovese et l’actuel Parrain de la famille de Philadelphie, devait redorer le blason d’un bureau fédéral en perte de vitesse depuis quelques années sur ce sujet. Au jour d’aujourd’hui, cette affaire devient actuellement une affaire très difficile à gérer pour les procureurs fédéraux, qui n’espèrent qu’une seule chose, tourner le plus rapidement la page. Pourtant, tout avait bien commencé. Le FBI avait démontré par plusieurs mois d’enquête, que la famille de Philadelphie et en particulier son Parrain, Joseph Merlnio, avait effectué du buisiness avec la famille Genovese et ses Capitaines, Pasquale « Patsy » Parrello et Eugene « Rooster » O’Nofrio. Mais au fil des mois, les procureurs avaient remarqué que deux agents du FBI en charge de la surveillance du principal témoin, un Associé de la famille Genovese, John Rubio, avaient largement transgressé le cadre légal, ce qui mènera au licenciement de l’un de ses agents. Au final, les procureurs fédéraux embarrassés de remarquer leur principal témoin complètement discréditer avant même l’ouverture des procès, ont décidé de négocier des accords de plaidoyer très avantageux avec les principaux accusés. Surement vexé d’avoir été la cause d’une future débâcle, le FBI passe une nouvelle fois à l’offensive et cibla une famille, les Lucchese. La hiérarchie mafieuse fut inculpée de plusieurs charges fédérales tenant de la loi RICO : le meurtre, le racket, l’extorsion, encore et toujours les mêmes délits. Ces arrestations ont prouvé une nouvelle fois, que les Parrains de la Cosa Nostra, même incarcérés dans de prisons fédérales, continuent à régner sur leur empire criminel. L’année 2018 sera sans doute une année charnière pour les agences gouvernementales dans leur lutte contre la Cosa Nostra. Les prochains procès définiront sans nul doute leur future stratégie, qui devra être dessiner très rapidement. En effet, alors que la justice Américaine enchaine les échecs contre les familles mafieuses, ces dernières profitent de cette situation pour se renforcer, pour se réorganiser. Laisser ces organisations criminelles la possibilité de respirer, leur permettent de pouvoir se reconstruire, même quand on pensait qu’une famille était défunte, comme la famille de Buffalo.

 

 

La famille Genovese :

 

Liborio Bellomo
Liborio Bellomo

 

Parrain : Liborio « Barney » Bellomo
Acting Boss : Peter « Petey Red » Dichiara
Underboss : ?
Consigliere : ?

Membres : + 250
Associés : + 1000

 

L’année 2016 s’était mal terminée pour la famille Genovese. L’affaire East Coast couplée avec l’opération Shark, avait démontré des ramifications entre la Roll’s Royce du crime organisé aux Etats-Unis et la famille de Philaldephie, mais aussi une implatation encoe importante à New-York. En Mai dernier Pasquale « Patsy » Parrello, l’un des Capitaines incriminés dans l’affaire East Coast décidera de plaider coupable, profitant des offres assez avantageuses des procureurs fédéraux. En Août, Venero « Benny Eggs » Mangano, un membre emblématique de la famille Génovese, qui a longtemps servi dans le panel de direction, décédé de cause naturelle à l’âge quatre vingt quinze ans. On ne sait pas si ce mafieux de la vieille école jouait encore une part importante dans les décisions familiales, mais une chose est sûre, la hiérarchie de la famille Genvose n’a pas était une seule fois inquiété par les différentes opérations menées par les agences gouvernementales. Liborio « Barney » Bellomo serait toujours l’actuel Parrain, épaulé par Peter « Petey Red » DiChiara. Opérant depuis le quartier de Cherry Streets, les activités récentes et les aller-retours incessants dans le club social détenu par l’actuel Acting Boss de la famille Genovese, confirment que ce dernier joue un rôle essentiel dans la structure de la famille Genovese. Pour les autres postes ? on attendra, la famille Genovese reste encore une famille très cloisonnée confirmant ainsi sa supériorité par rapport aux quatre autres familles New-Yorkaise. A noter qu’une partie de son équipe basée à Springfield dans l’État du Massachussetts, a subi les frais de l’opération East Coast.

 

 

La famille Gambino:

 

Peter Gotti
Peter Gotti

 

Parrain : Peter « One Eye » Gotti
Acting Boss : Francesco « Frankie Boy » Cali
Underboss : ?
Consigliere : ?

Street Panel : Joseph « Sonny « Juliano
                      Anthony Gurino          

Membres : + 200-250
Associés : + 1000

 

 

Sans l’inculpation en Décembre dernier du Capitaine, John « Johnny Boy » Ambrosi, la famille Gambino a relativement été épargnée cette année, la raison surement à son panel de rue se trouvant en dessous de la hiérarchie mafieuse, la protégeant ainsi des des inculpations sur des agences fédérales. Seulement, sur les trois Capitaines que composent ce panel, l’un d’entre eux, John Gambino est décédé en Novembre, laissant derrière lui, d’importante connexion avec les autres mafias italiennes dans le trafic de drogue. L’année dernière, on se posait la question pour savoir si Francesco Cali était devenu ou non le nouveau Parrain, à la place d’un Domenico Cefalu devenant vieillissant et préférant prendre sa retraite. Les informations qui ont découlé de l’affaire East Coast ont démontré qu’en réalité, Peter Gotti, qui était devenu le Boss de la famille Gambino au début des années 2000, occuperait toujours cette faction et ce malgré, son incarcération pour racket et une libération prévue en 2032. Dans un sens, il semble, que pour l’actuel hiérarchie mafieuse, dirigeait principalement par des membres d’origine Sicilienne, cette organisation ne semble par pour autant les contrariés. Peter Gotti est certes toujours le Parrain, un titre plus honorifique qu’autre chose, et ils savent qu’en cas d’opération d’envergure contre la famille Gambino, le Parrain sera toujours la cible prioritaire.

 

La famille Lucchese :

 

Vittorio Amuso
Vittorio Amuso

 

Parrain : Vittorio « Vic » Amuso
Acting Boss : Matthew Madonna
Underboss : Steven « Wonderboy » Crea
Consigliere : Joseph DiNapoli

Membres : + 100-130
Associés : + 1000

 

La famille Lucchese était surement trop tranquille. Après l’opération East Coast, le FBI décida quelques mois plus tard d’inculper une grande partie de la hiérarchie mafieuse. Steven Crea, Matthew Madonna qui était déjà incarcéré, Joseph DiNapoli, ainsi que des Capitaines et des Soldats, furent accusés de plusieurs charges fédérales tenant de la loi RICO, dont le racket, l’extorsion et le meurtre. Cette opération avait confirmé en partie la hiérarchie actuelle de la famille Lucchese, qui avait eu beaucoup de mal à se reconstruire après la fin de l’ère Amuso/Casso, qui avait créé un climat délétère dans cette famille, qui avait toujours été habituée à une certaine stabilité. Justement, pendant des années, les agences gouvernementales pensaient que Vittorio Amuso, l’ancien Parrain, incarcéré à perpétuité pour plusieurs meurtres, avait décidé de laisser sa place à Steven Crea, cette opération infirma le contraire. Bien qu’incarcéré dans une prison fédérale de haute sécurité, Vittorio Amuso, n’aurait jamais voulu céder son titre de Parrain.

 

 

La famille Bonanno :

 

Michael Mancuso
Michael Mancuso

 

Parrain : Michael « The Nose » Mancuso
Acting Boss : Joseph « Joe C» Cammarano
Underboss : ?
Consigliere : Anthony « Fat Tony » Rabito

Membres : + 100-120
Associés : + 1000

 

En 2017, l’actualité liée à la famille Bonanno, s’est concentrée en grande partie sur une seule personne, le Capitaine Vincent « Vinny » Asaro. Visiblement très énervé d’avoir vu ce dernier se faire acquitter dans l’affaire dit de la Lufthansa, les procureurs fédéraux inculpèrent Vincent Asaro, d’incendie volontaire. Ce dernier qui avait décidé de plaider coupable por la première fois de vie, a finalement été condamné après de huit années de prison, signifiant sans nul doute, la fin de son parcours criminel. La famille Bonanno est en pleine restructuration. Il ne fait plus aucun doute pour le FBI que Michael Mancuso, Parrain de cette organisation criminelle, gérait une grande partie des affaires de la famille Bonanno, depuis une prison fédérale du Texas, par le biais de différents intermédiaires, dont son propre neveu, le Soldat Franck « Frankie Boy » Salerno. Les agences gouvernementales en sont conscientes, et avait décidé transférer ce dernier dans plusieurs pénitenciers fédéraux, d’abord à Danbury dans l’État du Connecticut et désormais à Allenwood dans l’État de la Pennsylvanie, pour essayer de couper les liens entre sa cellule et la famille Bonanno. Mais Michael Mancuso qui est actuellement incarcéré pour des histoires de meurtre, devrait sortir de prison très prochainement en 2019 et continue à réorganiser les rangs, en intronisant de nouveaux membres. L’un d’entre eux, qui a décidé de collaborer avec le FBI, Vincent Morena, a pu enregistrer sa « cérémonie » d’intronisation, mais aussi permettre au FBI d’arrêter le Capitaine Damiano Zummo. Cette opération lancée par le FBI en Novembre dernier, a permis de confirmer une présence assez significative de la famille Bonanno au Canada, notamment dans la région d’Ontario.

 

 

La famille Colombo :

 

Carmine Persico
Carmine Persico

 

Parrain : Carmine « The Snake » Persico
Acting Boss : Andrew « Andy Mush » Russo
Underboss : Benjamin « The Claw » Castellazo
Consigliere : Thomas « Tom Mix » Fareze

Membres : + 90-110
Associés : + 1000

 

La famille Colombo reste toujours la plus petite des quatre autres familles New-Yorkaise. Gérée depuis plusieurs décennies par Carmine Persico à partir du pénitencier fédéral de Butner dans l’État de la Caroline du Nord, la famille Colombo n’a vraiment pas fait parler d’elle cette année. Carmine Persico a essayé, avec l’aide de ses avocats, à plusieurs reprises de sortir de prison, sans succès. Quant-à son fils, Michael Persico, un Associé de la famille Colombo, il a été condamné à cinq années de prison pour racket. Ce dernier joue un rôle déterminant dans cette organisation criminelle et malgré son simple statut d’Associé, garde une réelle influence dans les rues.

 

La famille DeCavalcante :

 

Philip Abramo
Philip Abramo

 

Parrain : ?
Acting Boss : ?
Underboss : ?
Consigliere : Frank Nigro

Membres : + 50-80
Associés : + 1000

 

Depuis le décès de Giovanni « John » Riggi, l’ancien Parrain et de Francesco « Frank » Guarani  qui faisait office d'Acting Boss et futur successeur, il est très difficile d’avoir un aperçu de l’actuel hiérarchie de la famille DeCavalcante. Encore très bien implantée dans l’État du New-Jersey, malgré la présence significative des familles Lucchese, Genovese et Gambino dans cet État, elle reste une famille stable, qui va retrouver dans les prochaines années, des membres influents, qui avaient été incarcérés au début des années 2000 après de la défection de Vincent « Vinny » Palermo. Philip Abramo surnommé « The King Of Wall Street », un membre influent de la famille DeCavalcante au début des années 1990, sera libérable en Janvier 2018, après avoir purgé près de quinze années pour meurtre et racket et pourrait se présenter comme un candidat sérieux au poste suprême. Charles Marjuri, qui a toujours été intéressé au poste de Parrain, pourrait être aussi une possibilité. Cette année, le Soldat Jerry Balzano avait fait le tour des médias Américains, après avoir été filmé en train d’agresser physiquement un automobiliste, un peu trop collant à son gout. En Avril dernier, il plaidera coupable, sans aucune excuse aux victimes et sera prochainement condamné à une peine maximale de deux années dans une prison d’État.

 

 

La famille de Philadelphie :

 

Joseph Merlino
Joseph Merlino

 

Parrain : Joseph « Joey » Merlino
Acting Boss : Steven « Handsome Steve » Mazzone
Underboss : ?
Consigliere : Joseph « Uncle Joe » Ligambi

Membres : + 70-80
Associés : + 500-1000

 

Encore une année assez mouvementée pour la famille de Phialdelphie, qui va voir son Parrain, Joseph Merlino, comparaitre dans les prochaines semaines dans un tribunal fédéral, pour répondre des accusations portées contre lui suite à l’affaire East Coast. Cette opération avait chamboulé quelque peut les lignes, dans cette famille jugée pour avoir un goût très prononcé par la violence et ou les clans y sont monnaie courante. En effet, il s’est avéré que Joseph Merlino avait fait du buisness avec les familles New-Yorkaise et en particulier avec la famille Genovese, sans prévenir pour autant les membres de sa famille et donc effectuer un partage équitable des bénéfices suite à ces rackets. Pour le clan Narducci, représentant les membres de la vieille école, de l’ère Scarfo, l’attitude du Parrain est surement irresponsable, une chose que les proches de Joseph Merlino essayent de tempérer le plus possible. En effet, la moindre étincelle peut déclencher une guerre de clan intestine que la famille de Philaldephie connaît très bien. Joseph Merlino avec ce procès joue à quitte ou double. Ce dernier pourrait très bien se faire acquitter et ainsi renfoncer encore plus sa position au sein de la famille de Philadelphie. Par contre, s’il est condamné à une lourde peine de prison, il est très probable que certains de ses membres, comme George Borgesi, Phil Narducci ou encore Steve Mazzone puissent se positionner pour reprendre les rênes d’une famille qui a su regarnir ses rangs ces dernières années.

 

 

La famille Patriarca :

 

Carmen DiNunzio
Carmen DiNunzio

 

Parrain : ?
Acting Boss : Carmen « The Big Cheeze « DiNunzio
Underboss : ?
Consigliere : Matthew « Good Looking Matty »Guglielmetti

Membres : + 60-70
Associés : + 500

 

Cette année, la famille Patriarca a vu son Parrain, Peter « The Crazy Horse » Limone décédé de causes naturelles. Depuis plusieurs mois déjà, Peter Limone, qui était très affaibli par des problèmes de santé, avait laissé peu à peu son pouvoir à son Acting Boss, à Carmen DiNunzio. Ce dernier à déjà une très forte réputation dans la famille Patriarca. Libéré de prison en 2015 après avoir purgé quelques années pour corruption et racket, Carmen DiNunzio à la particularité d’être très apprécié par les membres des deux factions que composent la famille Patriarca, celle de Providence dans l’État du Rode-Island et celle de Boston dans l’État du Massachusetts, ou Carmen DiNunzio est originaire et ou est situé son club social le Gemini Social Club. Carme DiNunzio est accompagné de Matthew Guglielmetti du Rhode-Island, en tant que Consigliere qui vient de purger près de dix années de prison pour trafic de drogue. La hiérarchie de la famille Patriarca est en pleine reconstruction et devrait être définitive en 2018, avec la sortie prochain du frère de Carmen, Anthony DiNunzio, qui servait déjà d’Acting Boss à la famille quand son frère était incarcéré et nul doute qu’il jouera un rôle important dans le buisiness familial ces prochaines années. A noter, qu’Anthony Spagnalo, un autre Acting Boss de la famille Patriarca vient de sortir de prison, mais devrait être rétrogradé au rang de Capitaine.

 

 

La Outfit :

 

Salvatore DeLaurentis
Salvatore DeLaurentis

 

Parrain : Salvatore « Solly D » DeLaurentis
Acting Boss : Albert « Albie The Falcon » Vena
Underboss : Salvatore « Sammy Cards » Cataudella
Consigliere : Marco D’Amico

Membres : + 40-60
Associés : + 500

 

La Outfit continue à gagner de l’influence dans l’État de l’Illinois, en imposant une structure solide, qui lui permet de se préparer à des futures opérations du FBI. Les membres de sa hiérarchie, sont des individus ayant passé de nombreuses années derrière les barreaux et de ce fait, démontré leur loyauté envers la Cosa Nostra. Avec l’arrivée de Salvatore DeLaurentis, la Outfit de Chicago à su réorganiser ses rangs et apaiser certaines tensions qu’il pouvait y avoir avec la faction de Cicero gérait actuellement James « Jimmy » Inendino. De part son expérience et sa très bonne connaissance de la rue, Salvatore DeLaurentis avait repris sans forcer, le pouvoir à John « No Nose » DiFronzo devenant vieillissant et plus dans les capacités une structure criminelle aussi important que la Outfit. A ses côtés, Albert Verna considéré comme l’individu le plus dangereux de Chciago selon le FBI, a le respect nécessaire pour faire passer des messages aux membres de la Outfit dans les rues. Ne voulant pas complètement désorganisé la hiérarchie mise en place par John DiFronzo, Salvatore DiLaurentis, avait gardé Marco D’Amico au poste de Consigliere, après le refus de Joseph « Joe The Builder » Andriarchi pour des raisons de santé. Alors que l’année 2017 fut relativement tranquille, l’année 2018 promet d’être plus compliquée pour la Outfit. En effet, dernièrement, le nouveau directeur du FBI en place à Chicago, a assurer que la Outfit était bien une priorité des agents fédéraux, en sachant qu’Albert Vena avait déjà était dans le collimateur des agents fédéraux 2016, quand ces derniers avaient essayé de le relier à plusieurs meurtres crapuleux, sans succès.

 

 

La Famille de Détroit :

 

Jack Giacalone
Jack Giacalone

 

Parrain : Jack « Jacky The Kid » Giacalone
Acting Boss : Peter « Blackie » Tocco
Underboss : Anthony « Chicago Tony » La Piana
Consigliere : Anthony « Tony Pal » Palazzolo
Membres : 40-50
Associés : +1000

 

La famille de Détroit continue à être l’une des familles de la Cosa Nostra aux Etats-Unis. Dirigée par Jack « Jackie The Kid » Giacalone depuis le décès de Giacomo Tocco en 2014, ce dernier a pris dès sa prise de fonction des disponibilités pour être soulagé de la pression exercée par les autorités fédérales en s’entourant d’hommes de confiance. En Acting Boss, Peter Tocco continue à faire la relation entre le Parrain et les membres sur le terrain, en transmettant les messages sur un territoire assez vaste. En Underboss, Anthony LaPiana, un mafieux de la vieille école, un criminel en col blanc, qui a des ramifications jusqu’à Chicago avec la Outfit. En Consigliere, Anthony Palazzolo, qui avait repris les fonctions après le départ en retraite de Dominic « Uncle Dom » Bommarito, qui est décédé en Janvier dernier de causes naturelles. Quatre Capitaines sont actuellement en place et l’un d’entre eux, Giuseppe D’Anna, un membre de la faction Sicilienne est sortie d’une prison fédérale après avoir purgé quelques années pour extorsion et agression. La famille de Détroit est extrêmement cloisonnée et tenue par des liens du sang, rendant la collaboration avec les autorités fédérales encore plus difficile.

 

 

La Famille de Buffalo :

 

Stefano Magaddino
Stefano Magaddino

 

Parrain : Anthony Todaro / Frank BiFulco ?
Acting Boss : ?
Underboss : Joe Violi ?
Consigliere : Victor Sansanese ?
Membres : 20-40
Associés : +200

 

On l’a pensé défunte, anéanti depuis de nombreuses années et le décès de l’ancien Parrain Joseph Todaro Sr, avait donné très peu de chance à cette organisation criminelle de se reconstruire. La famille de Buffalo reste une famille historique de la Cosa Nostra. Le premier Boss en exercice, Stefano Magaddino devint un membre permanent de la Commission, lors de la création par Charles « Lucky » Luciano. Tout est parti d’une opération du FBI en Novembre dernier accompagné de la police Canadienne contre la famille Bonanno et des membres de la NDranghetta, la mafia Calabraise. Dans les personnes inculpées figuraient des membres de la famille de Buffalo, ce qui intrigua forcément les agences gouvernementales. Les conversations audios confirmèrent leur crainte, la famille de Buffalo serait encore très active. Quand Joseph Todaro Sr repris la famille dans les années 1980, la famille de Buffalo était déjà très affaiblie et renforça ainsi ses liens avec des membres de la mafia Calabraise, basée à Hamilton dans l’Ontario pour se renforcer. Quand Joseph Todaro Sr pris sa retraite en, il confia l’ensemble de ses affaires à son fils, Joseph Todaro Jr, propriétaire de plusieurs pizzerias dans la région de Buffalo. Préférant se légitimer il se serait très vite lui aussi retiré des affaires cette famille mafieuse, sans réelle certitude pour les agents fédéraux. Ce qui se passe aujourd’hui avec la famille de Buffalo peut aussi se produire avec d’autres familles de la Cosa Nostra qu’on croient défuntes depuis de nombreuses années, en Californie par exemple.

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>