Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

genovese

UNE CONDAMNATION ET UNE ARRESTATION DANS LA FAMILLE GENOVESE

13 Août 2014, 08:51am

Publié par Xav + A.S

UNE CONDAMNATION ET UNE ARRESTATION DANS LA FAMILLE GENOVESE

En Juin 2013, le Soldat de la famille Genovese, James Bernardone (voir photo à gauche) avait délibérément enfreint les règles imposées par le juge fédéral Nicholas Garaufis, qui lui avait demandé de ne pas fréquenter des memrbes de la Cosa Nostra depuis son arrestation en Avril 201 pour extorsion. Ce dernier avait profité d’un enterrement d’un membre de la Cosa Nostra, pour se rendre tranquillement au salon funéraire accompagné d’un de ses Associés. A l’intérieur, plusieurs membres de la Cosa Nostra étaient venus rendre hommage à un Soldat de la famille Lucchese, Anthony Villani Sr. Pendant plus de quarante cinq minutes, James Bernardone resta à l’intérieur du bâtiment ou Steve « Wonderboy » Crea, le Parrain actuel de la famille Lucchese avait fait le déplacement, laissant planer le doute sur la réel motivation du déplacement de James Bernardone dans ce salon funéraire. Face à cette situation, les procureurs fédéraux, avait demandé au juge fédéral, d’incarcéré le Soldat de la famille Genovese, en attendant le verdict dans cette affaire. Ce dernier qui avait décidé de plaider coupable, devait recevoir sa peine début Aout 2014, mais Nicholas Garaufis en décida autrement en ne révoquant pas sa libération conditionnelle et laissa une dernière chance à James Bernardone. En début de semaine, le Soldat de la famille Genovese, se retrouva une nouvelle fois devant le juge fédéral, mais cette-fois ci pour recevoir son verdict. James Bernardone avait été accusé par la justice d’avoir extorqué plusieurs entrepreneurs en les menaçant de verser un pourcentage de leurs bénéfices sous peine de dommages corporels : « Chaque extorsion influe sur le cout des affaires. Cela fait partie d’une des grandes activités de cette organisation criminelle » déclara le juge Nichoals Garaufis, qui condamna le Soldat de la famille Genovese à plus de deux ans derrière les barreaux, une peine que à James Bernardone accepta avec un peu de regret : « Je voudrais m’excuser auprès de ma famille d’avoir fait ce genre de choses, je sais que c’est mal ». Alors que la famille de James Bernardone sortit du tribunal les larmes aux yeux, son avocat déclara que son client avait commis des délits à cause de son addiction à plusieurs drogues. Pendant que à James Bernardone se faisait condamner à deux ans de prison dans un pénitencier fédéral, dans la même semaine, un capitaine réputé de la famille Genovese, Daniel Pagano , se fit arrêter sur des accusations de racket et d’extorsion. Ce dernier qui fut arrêté à son domicile à Ramapo, est le fils de Joseph Pagano, ancien membre de la famille Genovese, gros trafiquant de drogue, qui décéda de cause naturelle en 1989. L’avocat de Daniel Pagano, Murray Richman, déclara seulement que son client allait plaider non coupable de toutes les accusations retenues contre lui, et qu’un accord entre les procureurs étaient en cours pour pouvoir libérer Daniel Pagano sous caution en attendant son procès dans plusieurs mois. Daniel Pagano a été identifié depuis plusieurs années comme un Capitaine de la famille Genovese, très actif dans l’extorsion et dans les jeux de hasards. Ce n’est pas la première fois, que Daniel Pagano a des problèmes avec la justice. Au début des années 1980, il aurait essayé de « recruter » Al Sharpton, pour distribuer de la drogue à grande échelle et blanchir l’argent de la famille Genovese. Ce dernier est un homme politique Américain, soupçonné pendant des années d’avoir travaillé avec les différentes familles de la Cosa Nostra à New-York et d’après plusieurs journalistes, il fut une ancienne taupe du FBI. Entre 1990 et 1993, Daniel Pagano purgea près de trois ans de prison pour une affaire de jeux et de prêt usuraire. En 1999, il fut condamné à neuf ans de prison dans un pénitencier fédéral après avoir monté une escroquerie fiscale liée à la vente d’essence avec les familles Lucchese, Colombo et Gambino, ce qui avait rapporté près de soixante dix sept millions de dollars à la famille Genovese. En 2003, son beau-père, Vincent DeVito un Associé de la famille Genovese, fut abattu par un tireur non identifié, alors qu’il travaillait dans son jardin. Ce dernier avait été soupçonné d’avoir participé au cambriolage de la maison de Joseph Raso, un homme d’affaire millionnaire qui fit fortune dans les distributeurs automatiques. Ce jour là, près de 100 000 dolalrs furent volés, laissant présager un règlement de compte par la famille Genovese près d’un an après les faits. S’il est reconnu de toutes les charges retenues contre lui, Daniel Pagano risque au maximum vingt ans de prison.

Lire la suite

LA FAMILLE GENOVESE CONTROLE TOUJOURS LES DOCKS DU NEW-JERSEY

9 Juin 2014, 05:40am

Publié par Xav + A.S

LA FAMILLE GENOVESE CONTROLE TOUJOURS LES DOCKS DU NEW-JERSEY

En quelques mois, la famille Genovese, très discrète depuis plusieurs années, montre encore son influence dans le racket à New-York et dans le New-Jersey, deux États voisins, à forte influence mafieuse. Dernièrement, Carmine « Papa Smurf » Franco (Cf : Un Associé de la famille Genovese veut éviter la prison), un Associé de longue date de la famille Genovese fut condamné à un an et un jour pour son implication dans le milieu des déchets dans les Etats de New-York et du New-Jersey, son frère, Robert Franco, un membre initié, est en attente d’un verdict pour les mêmes accusations. Fin Mai, le FBI interpella trois dockers du New-Jersey (Salvatore LaGrasso, Michael Nicolosi, et Julio Porrao), suspectés d’être des Associés de la famille Genovese et accusés avoir racketté les docks du port de Newark pendant des années et d’après les autorités, ces individus n’auraient pas agis seul, ils seraient aux ordres d’un seul homme, Stephen « Beach » Depiro (voir photo), un des Soldats les plus importants de la famille Genovese dans le New-Jersey. A première vue, ce dernier, ressemble à un homme d’affaire, portant des vêtements de grande marque, roulant en voiture de sport et allant même d’après son avocat, à la messe tous les jours. Mais pour la justice Américaine, ce dernier utiliserait l’intimidation et la violence pour contrôlait d’une main de fer le Port de Newark (Elizabeth Marine Terminal), la principale plateforme pour l’arrivée des marchandises à New-York et dans le New-Jersey. Pourtant, son casier judiciaire, ne montre aucun crime violent, mais il est indiqué que pendant des années, il était fortement impliqué dans le détournement des marchandises pour la famille Genovese, en donnant à cette époque, une partie de ses bénéfices, à Lawrence Ricci, un ancien membre de la famille mafieuse, qui fut assassiné en 2005. Une implication tellement forte dans ce secteur, qui lui valut une arrestation en 2011 et pour échapper à une incarcération avant le début de son procès, le Soldat de la famille Genovese, fit appel comme plusieurs autres membres de la Cosa Nostra, à différents prêtres pour plaider sa cause. Et grâce à ces aides, Stephen Depiro, fut libéré sous caution et détenu à domicile depuis Mars 2011, en attendant un procès qui met du temps à démarrer : « Il ne faut pas oublier que Stephen Depiro a prêté serment jusqu'à la fin de ses jours pour la famille Genovese » déclara un des procureurs. Une incarcération forcée, qui n’empêcha pas ce dernier de demander à la justice de sortir plusieurs fois, pour mettre des fleurs sur la tombe de sa mère ou pour des représentations dans ces différents restaurants, La Campagna à Millburn, la Griglia à Kenilworth, et le Stella Marina à Asbury Park : « C’est un homme dévoué et sympathique, qui est capable de gérer n’importe quelle situation. C’est un modèle pour notre famille. » déclara sa femme. Pourtant ce n’est pas cette image qui émerge des différents enregistrements captés par le FBI, ou on pouvait l’entendre discuter avec un Associé de la famille Genovese, sur la façon de « briser » les mains à un docker qui refusait de payer « les hommages » à la famille mafieuse pendant les fêtes de Noel : « Il a besoin de ses mains pour travailler, si on fait ça, il ne travaillera plus pendant un petit moment » avait déclaré son Associé. De plus les nombreux rapports de surveillance, montre clairement Stephen Depiro en train d’assister avec des membres de haut rang de la famille Genovese, dont Tino "T" Fiumara (qui décèdera en 2010), à des réunions dans différents restaurants de Long-Island, en y mêlant à plusieurs reprises, Daniel Dellisanti, un ami et Soldat de la famille Genovese, déjà condamné pour meurtre et trafic de drogue. « Même si Stephen Depiro, est un fils et un mari attentionné, il est le successeur le plus récent de Tino Fiumara depuis sa mort. Il utilise la violence pour récupérer de l’argent » déclara un des procureurs. En attendant le procès de Stephen Depiro, les trois Associés de la famille Genovese, arrêtés fin Mai, décidèrent de plaider coupable des accusations retenues contre eux devant la juge fédérale Claire C. Cecchi, à Newark. Selon les documents judiciaires, Salvatore LaGrasso, Michael Nicolosi, et Julio Porrao ont admis qu’ils avaient comploté entre eux et avec d’autres membres, pour contraindre les dockers à payer leurs hommages à la famille Genovese et pour pouvoir travailler tranquillement. Salvatore LaGrasso, Michael Nicolos ont été suspendus de leurs activités, alors que Julio Porrao était déjà à la retraite lors de son arrestation, ils risquent jusqu'à vingt ans de prison et une amende de 250.000 dollars. Le verdict sera rendu le 17 Septembre prochain.

Lire la suite

UN ASSOCIE DE LA FAMILLE GENOVESE VEUT EVITER LA PRISON

10 Mai 2014, 08:40am

Publié par Xav + A.S

UN ASSOCIE DE LA FAMILLE GENOVESE VEUT EVITER LA PRISON

Pour éviter la prison, certains Associés et membres de la Cosa Nostra n’hésitent pas à faire appel à des personnalités pour défendre leurs causes. Il y a quelques mois déjà, un Associé de la famille Colombo, Angelo "Little Angelo" Spata, beau-fils du Boss en exercice, Carmine « The Snake » Percico, avait demandé par le biais de son avocat, à plusieurs prêtres de l’État de New-York d’écrire une lettre au juge fédéral Kiyo Matsumoto pour que cette dernière soit « clémente » dans son verdict (Cf : Plusieurs prêtres écrivent à un juge fédéral pour éviter la prison à un Associé de la famille Colombo). Une chose qui n’a « malheureusement » pas fonctionné pour Angelo Spata, car il fut condamné à 18 mois de prison dans un pénitencier fédéral pour avoir extorqué les commerçant pendant le festival Santa Rosalia à Brooklyn (une fête Italo-Américaine, qui se déroule dans le quartier de Bensonhurst). Encore dernièrement, Carmine "Papa Smurf" Franco (voir photo), un Associé de la famille Genovese qui fut arrêté en Janvier 2013, dans une opération menée par le FBI contre les familles de la Cosa Nostra, va tout essayer pour éviter une peine de prison, qui au vu de son âge avancé pourrait faire office d’une condamnation à mort pour le mafieux. Pendant des dizaines d’années, Carmine Franco contrôlait pour le compte de la famille Genovese des entreprises spécialisées dans l'élimination des déchet et engendrait des millions de dollars de bénéfice à la famille mafieuse. Mais en raison de ses nombreuses condamnations dans les années 1980 et 1990, la justice Américaine avait interdit à l’Associé de la famille Genovese de continuer d'exercer toute activité dans les compagnies de déchets dans les États de New-York et du New-Jersey. Une chose que Carmine Franco ne respecta certainement pas, c’est pour cela qu’il fut arrêté l’année dernière pour les mêmes délits. Lors de sa première comparution devant un juge fédéral, Carmine Franco avait plaidé non-coupable, mais risquant de terminer sa vie derrière les barreaux, il accepta quelques mois plus tard de plaider coupable d’avoir extorqué pendant des années des entreprises de déchets. Sa peine fut alors réduite et désormais, Carmine Franco risque au maximum une peine de trente trois mois dans une prison fédérale, un verdict qui sera rendu le 15 mai prochain. En début de semaine, le juge Kevin Castel, a reçu une lettre du révérend Peter Sticco, pour faire l’éloge de la participation de Carmine Franco dans sa paroisse. Il écrivit que Carmine Franco avait aidé personnellement le révérant en payant le personnel d’entretien d’un établissement catholique, à un moment ou la paroisse était dans une situation « désespérée ». Peter Sticco déclara par la même occasion, que Carmine Franco avait aussi aidé lors des fêtes de Noël en 2012, en offrant près de 300 dindes pour les personnes défavorisées. A cause de son arrestation, Carmine Franco avait du arrêter son travail en tant que bénévole pour la paroisse, laissant l’église dans « une impasse » : « Il nous manque énormément et nous n’avons pas pu trouver une personne comme lui depuis son arrestation. Carmine est quelqu’un qui est toujours désireux de travailler, bien informé et a toujours un sourire sur son visage » déclara Peter Sticco. Parmi les autres lettres reçus par le juge Kevin Castel, l’une d’entre elle venait de l’ancien Sénateur Républicain de l’État du New-Jersey, Henry McManara. Membre pendant des années du Comité sénatorial à l'environnement et aux transports, il déclara s’être beaucoup aidé des « précieux » conseils de Carmine Franco en matière des traitements des déchets, qui d'après lui, on permit de "sauver" l'argent des contribuables : « Sur la base de mes connaissances personnelles, je n’ai jamais vu quelqu’un d’aussi digne de confiance que lui » déclara l’ancien Sénateur. Il déclara avoir rencontré Carmine Franco à une époque ou ce dernier était le propriétaire d'un concessionnaire Ford dans une ville du New-Jersey, l'Associé était venu acheter une voiture, et avait vite sympathisé. Les avocats de Carmine Franco ont aussi demandé au juge fédéral de ne pas incarcéré leur client, en raison des très nombreux problèmes de santé que peut souffrir l’Associé de la famille Genovese. Pour ces derniers, une peine de probation ou quelques mois dans un service communautaire, serait plus adapté à sa situation, sachant que les soins médicaux en prison, ne correspondait pas à Carmine Franco. En Novembre dernier, il avait admis avoir été un acteur important dans le racket des entreprises des déchets, orchestrées par les familles Genovese, Gambino et Lucchese. Les familles mafieuses avaient utilisé la manière forte pour « secouer » les propriétaires des qui refusaient de traiter avec des membres de la Cosa Nostra. Dernièrement, le frère de Carmine Franco, un membre initié de la famille Genovese, Robert Franco a lui aussi demandé à son avocat de lui éviter une peine de prison en raison lui aussi de ses problèmes de santé. Robert Franco avait été aussi arrêté en même temps que son frère et accusé des mêmes délits (Cf : Et pendant ce temps là..).

Wiseguyblog a désormais son forum, venez participer ! : wiseguyblog.forumactif.com

Lire la suite

UN ANCIEN CANDIDAT A L'INVESTITURE DEMOCRATE COLLABORAIT AVEC LE FBI

19 Avril 2014, 09:10am

Publié par Xav + A.S

UN ANCIEN CANDIDAT A L'INVESTITURE DEMOCRATE COLLABORAIT AVEC LE FBI

Al Sharpton est un ministre du culte protestant et un homme politique Américain connu pour avoir été candidat à l'investiture démocrate pour l'élection présidentielle américaine de 2004. Dans des rapports publiés par le FBI et la police d’État en début de semaine, ces derniers révèlent qu'Al Sharpton a aidé le gouvernement fédéral dans sa lutte contre la famille Genovese dans les années 1980 et contre l’ancien Parrain Vincent « The Chin » Gigante (voir photo). Les Genovese ont toujours été connu pour être une famille extrêmement « cloisonnée », tellement bien « impénétrable » que les procureurs fédéraux pensaient que cette dernière était dirigée par Anthony « Tony Fat « Salerno (le menant à une condamnation à 100 ans de prison, lors de la procès dit de la "Commission" en 1986), alors que le vrai Parrain était Vincent Gigante. Connu par le FBI comme étant l’informateur « CI : 7 », Al Sharpton aurait pendant plusieurs années, aidé l’agence fédérale, avec l’aide d’un micro dissimulé dans sa mallette et par plusieurs moyens électroniques à enregistrer les « confidences » de plusieurs mafieux de la famille Genovese. Son aide permit de dissimuler des micros dans deux clubs sociaux détenus par l’une des cinq familles de New-York, mais aussi dans les voitures des différentes membres et sur les lignes téléphoniques utilisées par différents Soldats et Capitaines de la famille Genovese pour parler « affaires ». Les informations concernant sa collaboration ont été parues seulement ce mois-ci, car le FBI avait fait en sorte de « cacher » son infiltration au sein de la famille Genovese, pour ne pas le mettre lui et sa famille en danger. Face à tant de rumeurs, Al Sharpton a dut improviser en début de semaine une conférence de presse dans son quartier à Harlem. Devant les médias Américains rassemblés en masse, ce dernier tenta de « minimiser » sa coopération avec le FBI, même si d’après plusieurs journalistes, sa collaboration datait depuis les années 1980 : « Les dernières nouvelles montrent que j’ai aidé à combattre la Mafia, pas que j’étais dedans. Je n’ai jamais dis que j’étais un informateur » déclara Al Sharpton à la presse. Pour lui, il avait du coopérer avec le FBI, car des membres de la Cosa Nostra le menaçaient en permanence dans plusieurs de ses affaires, liées au secteur de la musique. Mais en réalité et d’après le site qui a lancé cette affaire, « The Smooking Gun », Al Sharpton aurait décidé de collaborer avec la justice après avoir été en train de négocier plusieurs kilos de cocaïne avec un trafiquant de drogue, qui se révéla par la suite être un agent du FBI infiltré dans le milieu. Dans les années 1970, Al Sharpton avait déjà été arrêté et condamné pour trafic de stupéfiant et pour essayer que ce dernier aide le gouvernement fédéral dans sa lutte contre la Cosa Nostra. Le FBI lança un piège contre l’ancien candidat à la présidentielle Américaine. Dans les années, 1980, un agent infiltré du FBI connu sous le pseudonyme de Victor Quintana, essaya d’approcher Al Sharpton avec un de ses fidèles amis « Don King » (Donald King, dit Don King, est un promoteur de boxe professionnelle célèbre aux États-Unis), en se faisant passer pour un important trafiquant de drogue, avec dans l’optique au départ d’organiser un tournoi de boxe, mais la discussion s’orienta très vite sur la vente de cocaïne à travers les États-Unis. Les rendez-vous avec l’agent du FBI et Al Sharpton montrèrent « l’intérêt grandissant » de ce dernier, qui était prêt à acheter pour 35000 dollars le kilo de cocaïne, tout en espérant gagner 10 pourcents sur la revente par la suite. L’agent du FBI, voulait l’aiguiller sur un dénommé Daniel Pagano, un soldat de la famille Genovese, lui aussi natif de Harlem et connu des autorités pour gagner son argent grâce aux trafics de stupéfiants, d’ailleurs ce dernier avait été condamné à sept années dans une prison fédérale pour trafic d’héroïne. Même si Al Sharpton ne déclarait pas « formellement » vouloir organiser un trafic de drogue à grande échelle, malheureusement pour lui, les différentes réunions avec l’agent du FBI furent filmées et ce dernier décida tout naturellement pour éviter une peine de prison, mais aussi surtout pour ne pas être discrédité, de collaborer et d’aider le gouvernement à enregistrer des membres de la famille Genovese. A cette époque, la famille mafieuse était extrêmement « paranoïaque » sur le matériel électronique utilisé par le FBI et le Parrain de la famille, avait ordonné à ses Soldats et Capitaines de montrer leur menton s’ils voulaient faire référence à ce dernier. Mais avec la collaboration d’Al Sharpton, le FBI avait la chance d’avoir des informations inédites sur la famille Genovese. Grâce à ce dernier, l’agence fédérale pu enregistrer différents club sociaux de Vincent Gigante, dont son quartier général à Greenwich Village. Les enquêteurs ont également utilisé les informations d’Al Sharpton pour faire condamner Federico "Fritzy" Giovanelli, un soldat de la famille Genovese. Ces enregistrements avaient permis de le faire condamner à une peine de vingt ans de prison dans un pénitencier fédéral.

Lire la suite

UN ANCIEN SOLDAT DE LA FAMILLE GENOVESE CONDAMNE POUR MEURTRE

16 Mars 2014, 09:40am

Publié par Xav + A.S

UN ANCIEN SOLDAT DE LA FAMILLE GENOVESE CONDAMNE POUR MEURTRE

Anthony J. Arillotta (voir photo), est un Soldat de la famille Genovese ayant opéré pendant plusieurs années dans l’État du Massachusetts. En 2010, il décida de coopérer avec la justice Américaine, après avoir été accusé d’avoir commandité le meurtre de son supérieur, un Capitaine de la famille Genovese, Adolfo « Big Al » Bruno. Ce dernier fut assassiné en 2003, alors qu’il se dirigeait vers son véhicule de plusieurs balles dans le corps, car la famille Genovese, considérait qu’Adolfo Bruno ne « gagnait » pas assez d’argent, mais aussi qu’il coopérait avec le gouvernement, chose qui s’est avéra fausse par la suite. La collaboration d’Anthony Arillota avec la justice Américaine, permit d’arrêter et de faire condamner les tireurs, à des peines de prison à perpétuité mais aussi l’Acting Boss de la famille Genovese à cette époque, Arthur « Artie » Nigro qui fut lui aussi condamner à une peine de prison à vie dans un pénitencier fédéral. Mais malgré toute son aide apportée pour résoudre cette affaire, Anthony J. Arillotta, devait comparaitre en milieu de semaine devant le juge fédéral Kevin Castel pour recevoir son verdict. Il fut reconnu coupable de deux meurtres, de trois tentatives de meurtres, d’extorsion et condamné à huit ans de prison et deux millions de dollars d’amende, une peine très clémente. Incarcéré depuis son arrestation en 2010, il est fort probable qu’Anthony J. Arillotta soit libéré dans moins de quatre ans. Cette condamnation ferme donc un « chapitre » de la Cosa Nostra dans l’Etat de Massachussetts grâce à un témoin qui fut considéré par les procureurs fédéraux comme l’un des « meilleurs informateurs de la Mafia depuis des années » : « Il est bien conscient qu'il est désormais une menace pour la ville de Springfield » déclara le procureur fédéral Daniel Goldman. Anthony J. Arillotta qui est le père de trois enfants, est aujourd’hui âgé de 47 ans à depuis son intronisation dans la famille Genovese en 2003, gérait les activités de la famille mafieuse dans un Etat particulièrement « infiltré » par la Cosa Nostra. Son initiation au sein de la Cosa Nostra, avait fortement surpris plusieurs spécialistes de la Mafia Italo-Américaine. En effet, alors qu’il témoignait dans un tribunal fédéral, Anthony J. Arillotta déclara que lors de son intronisation, le 11 Aout 2003, la veille de la naissance de sa fille, il fut convoqué au « Nebraska Steakhouse », un restaurant à New-York. En arrivant, lui et un autre individu, furent accueillis par Steve Alfisi, un Soldat de la famille Genovese. Ce dernier demanda aux deux « futurs mafieux » de laisser, leurs portables, montre et autres bijoux au bar, avant d’être emmenés dans un immeuble d’appartements en face du restaurant. Quinze minutes plus tard, ils arrivèrent dans un petit appartement ou Steve Alfisi, leur demanda de se déshabiller entièrement et d’enfiler un peignoir de bain avant de procéder à l’initiation : « Il voulait s’assurer que je ne portais pas de micros » déclara par la suite Anthony Arillotta. Une fois sortie de la salle de bain, ce dernier entra dans une petite pièce ou se trouvait Arthur Nigro et Pasquale "Scop" DeLuca, deux membres de la hiérarchie de la famille Genovese à cette époque. Ils étaient assis à une table, un pistolet posé sur celle-ci. Le reste fut assez anecdotique, et se passa comme la plupart des initiations au sein de la Cosa Nostra, sauf que cette fois-ci Anthony Arrillotta ne respecta pas son serment plusieurs années plus tard : « Tu as décidé de coopérer car tu n’étais pas capable d’accepter ton sort comme un homme. Tu as été un « Boss » inefficace et lamentable, tes jours de gloire sont terminés » déclara le fils d’Adolfo Bruno, Victor Bruno : « Ce gars là, j’ai grandi avec lui, je le connais par cœur. Ton deuxième prénom, ça ne doit pas être « Jude » mais « Judas ». Tu as décidé de coopérer car tu savais que tu allais être reconnu coupable. Tu es devenu un « rat » chose que mon père n’était pas » déclara de nouveau Victor Bruno dans la salle d’audience, ce qui ne provoqua aucune réaction de la part d’Anthony Arillota.

Lire la suite

LE PROPRIETAIRE DU "BADA BING" COLLABORAIT AVEC LE FBI

10 Mars 2014, 06:10am

Publié par Xav + A.S

LE PROPRIETAIRE DU "BADA BING" COLLABORAIT AVEC LE FBI

Dans la célèbre série diffusée par HBO, « The Sopranos », Tony Soprano, Parrain de la Mafia dans le New-Jersey, gère la plupart de ses activités dans une boite de striptease dont il est le propriétaire dénommée « Bada Bing ». En réalité, cette dernière se nomme le « Satin Dolls » et a comme patron, un individu, qui lui aussi est lié à la Cosa Nostra, un Associé de la famille Genovese, Anthony « Tony Lodi » Cardinalle (voir photo). En Décembre 2013, ce dernier et plusieurs membres de la famille Genovese, mais aussi des familles Lucchese et Gambino, furent arrêtés pour avoir tenté de contrôler plusieurs entreprises de déchets dans l’État de New-York et du New-Jersey. L’Associé de la famille Genovese, qui avait décidé il y a quelques mois de décorer sa boite de striptease en hommage à James Gandolfini, décédé d’une crise cardiaque en Italie le 19 Juin dernier, choqua plusieurs personnes, quand le gouvernement déclara que l’Associé de la famille Genovese, travaillait depuis plusieurs mois pour la justice Américaine. Car même, s'il n'était pas un membre initié de la Cosa Nostra, Anthony Cardinalle, « travaillait » pour le compte de la famille Genovese dans l’État du New-Jersey, dans l’ancienne « équipe » d’un célèbre Capitaine, décédé en 2010, Tino « T » Fiumara. Le problème, était qu’Anthony Cardinalle, non content de percevoir des énormes bénéfices de sa boite de striptease, collaborait avec un de ses Associés du nom de Carmine "Papa Smurf" Franco à racketter le propriétaire d’une entreprise de déchets dans le New-Jersey. Ce dernier, qui se faisait malmené par la plupart des « Affranchis » du coin, décida de collaborer avec le FBI et enregistra pendant plusieurs années mois, Anthony Cardinalle et Carme Franco se vantant d’avoir des « connexions » avec la famille Genovese et d’utiliser la violence, si ce dernier ne donnait pas une partie des bénéfices de son entreprise (Cf : Fin de carrière pour Associé de la famille Genovese) : « Je suis ami avec un procureur de North Arlington (un arrondissement dans le comté de Bergen dans le New-Jersey). J’ai aussi aidé récemment un ami qui voulait ouvrir une discothèque. J’ai des relations un peu partout » se vantait Anthony Cardinalle au propriétaire de l’entreprise. Le racket fédéral est puni par la justice Américaine, de nombreuses années de prison et vu l’âge avancé d’Anthony Cardinalle, la perspective de terminer sa vie derrière les barreaux était plus que probable, c’est pour cela qu’il décida dès sa première comparution devant un juge fédéral de plaider coupable sur des accusations de racket d’extorsion : « Je reconnais avoir participé avec plusieurs individus, avoir demande à une personne de me donner une partie des bénéfices engendrés par son entreprise. J’ai aussi informé cette personne, que s’il refusait, son entreprise allait être fermée » déclara Anthony Cardinalle dans le tribunal. Mais même en plaidant coupable, Anthony Cardinalle, risquait toujours une peine d’emprisonnement, ce que l’Associé de la famille Genovese refusait catégoriquement. Dans un enregistrement révélé par le FBI, Anthony Cardinalle, expliqua qu’il « avait déjà soupé de la prison et qu’il ne voulait pas y retourner » et c’est pour cela que tout naturellement il coopéra très rapidement avec le FBI et sans nul doute plusieurs mois avant son arrestation. En raison de sa collaboration, l’ancien Associé de la famille Genovese sera surement « récompensé » par la justice Américaine d’avoir permis d’arrêter des membres de la Cosa Nostra encore très actifs dans le domaine des déchets. En attendant, Anthony Cardinale est rentré dans le programme de protection des témoins et sera présenté à un juge fédéral le 23 Mai prochain pour recevoir son verdict.

Lire la suite

UN ASSOCIE DE LA FAMILLE GENOVESE RECLAME DES MILLIONS DE DOLLARS A LA JUSTICE AMERICAINE

19 Février 2014, 06:10am

Publié par Xav + A.S

UN ASSOCIE DE LA FAMILLE GENOVESE RECLAME DES MILLIONS DE DOLLARS A LA JUSTICE AMERICAINE

James Galante (voir photo à droite) est un Associé de la famille Genovese, qui est le propriétaire d’une vingtaine d’entreprises d’éliminations des déchets dans l’État du Connecticut. D’après le FBI, ce dernier faisait parti de l’équipe d’une « légende » dans la famille Genovese, un membre extrêmement respecté, qui fut Acting Boss pendant plusieurs années, Matthew « Matty The Horse » Ianniello. D’après le FBI, son business était tellement fleurissant, que tous les mois, près de 30000 dollars arrivait directement dans les proches de Matthew Ianniello, comme un hommage rendu au vieux mafieux, qui mourut de cause naturelle en 2012. Cet État, est d'après le FBI, considérablement « gangrené » par la Cosa Nostra dans le domaine des ordures, qui outre l’implantation de la famille Genovese, fut le théâtre il y a quelques mois, d’une série d’arrestations au sein de la famille Gambino pour ces mêmes délits. En effet, le Soldat de la famille Gambino, Dean "The Kid" DePreta, qui est d'après les autorités, le "représentant" de la famille Gambino dans le Connecticut, en l'absence d'Anthony Megale qui est incarcéré, fut condamné à près de 71 mois de prison pour racket (Cf : un Soldat de la famille Gambino condamné à 71 mois de prison) D’après plusieurs spécialistes, avant son arrestation, une guerre avait faillit éclater entre les deux familles de la Cosa Nostra, pour une histoire de territoire, avant que plusieurs réunions entre les Gambino et les Genovese, ne puissent apaiser un peu les choses. Arrêté en 2006 avec plusieurs membres de la Cosa Nostra, James Galante fut accusé par la justice Américaine, d’avoir utilisé son statut au sein de la famille Genovese pour faire main basse sur les entreprises de déchets dans tout l’État. Après plusieurs années de procédure judiciaires, James Galante accepta finalement de plaider coupable en 2008 d’avoir « fraudé » le fisc Américain et fut condamné à sept ans de prison dans un pénitencier fédéral. En plaidant coupable, James Galante évita une plus lourde peine de prison, mais en contrepartie, il accepta de ne plus travailler dans l’industrie des déchets. Et pour éviter que ce dernier ne revienne dans son ancien domaine de prédilection, le gouvernement Américain décida de revendre la totalité de ses entreprises et devait lui reverser revanche, la modique somme de 10,6 millions de dollars. Mais pour son avocat, James H. Pickerstein, la justice Américaine, n’a pas respecté son accord. Dans des documents déposés à un tribunal fédéral en début de semaine, l’avocat de James Galante, déclara que son client n’avait touché pour l’instant « que » 7.6 millions de dollars. Appelé pour s’expliquer devant le tribunal, le procureur Tom Carson expliqua la situation de manière très simple, le gouvernement n’a pas déboursé les trois millions de dollars restants, en raison des nombreux travaux effectués dans les anciennes entreprises de James Galante, pour les remettre aux normes vis-à-vis du gouvernement Américain. Pour mieux comprendre la situation, les entreprises de James Galante traitées pratiquement près de quatre vingt pourcents des ordures dans le Sud Ouest du Connecticut et tout l’argent récolté par l’Associé de la famille Genovese, allait directement, soit dans les poches de ses supérieurs au sein de la famille mafieuse, ou pour entretenir son train de vie luxueux, une chose que les procureurs fédéraux avaient toujours eu du mal à accepter. De plus, d’après la justice Américaine, James Galante, profitait de son statut de chef d’entreprise pour donner des emplois fictifs dans ses sociétés d’ordures à plusieurs femmes de joueurs appartenant à son équipe de hockey, les "Danbury Trasher".

Lire la suite

UN SOLDAT DE LA FAMILLE GENOVESE CONDAMNE POUR TRAFIC DE MARIJUANA

13 Janvier 2014, 06:10am

Publié par Xav + A.S

UN SOLDAT DE LA FAMILLE GENOVESE  CONDAMNE POUR TRAFIC DE MARIJUANA

Salvatore "Sally KO" Larca est considéré depuis des années par la justice Américaine comme étant un Soldat de la famille Genovese. En Septembre 2013, ce dernier avait été arrêté par le FBi et accusé avec plusieurs membres de la famille Bonanno (Dont les trois fils de l'ancien Parrain, Vincent Basciano : Cf : Vincent Basciano dans la prison de Supermax) d'avoir participé à la vente de marijuana dans plusieurs États aux États-Unis. Contrairement aux autres accusés dans cette affaire, Salvatore Larca accepta dès son arrestation, de plaider coupable, ce qui permit à l'accusé, d'éviter un procès et de recevoir sa peine plus rapidement. C'est donc devant un tribunal fédéral à New-York, qu'en début de semaine, le Soldat de la famille Genovese fut condamné par le juge Richard Sullivan à passer près de 9 ans et demi derrière les barreaux dans un pénitencier fédéral. Salvatore Larca risquait jusqu’à 13 ans de prison et pour son avocat, son client semble "satisfait" de ce verdict, même si pour lui, sa condamnation reste encore assez lourde pour une "simple distribution de marijuana". Quelques jours avant sa condamnation, dans une lettre envoyée par son avocat au juge fédéral, ce dernier avait déclaré qu'une peine de 84 mois (sept ans de prison) serait "approprié", car pour lui le regard que peut avoir les Américains sur la consommation de marijuana aux Etats-Unis à complétement changé. En Novembre dernier, l’État du Colorado et l’État de Washington ont adopté la légalisation de petites quantités de cannabis (jusqu’à 28 grammes). Encore plus récemment, le gouverneur de l’État de New-York, Andrew Cuomo devrait annoncer la "consommation" de la marijuana pour un usage médical et ce sont sur ces plusieurs exemples que l'avocat de Salvatore Larca avait demandé au juge de rester clément sur son verdict. Pour lui, il ne fait aucun doute, dans moins de dix ans, tous les États Américains; légaliseront la consommation de la marijuana. Mais le plus gênant dans cette affaire; était la découverte de près de 30 000 dollars en liquide lors de la perquisition mené par le FBI au domicile du Soldat de la famille Genovese. De plus, pour la justice Américaine, le Soldat de la famille Genovese est un "récidiviste" dans ce genre de "délits". En effet, à la fin des années 1980, la justice Américaine, l'avait accusé avec plusieurs membres de la famille Genovese, d'avoir participé à la distribution à grande échelle d’héroïne dans la ville de New-York. En 2006, il fut accusé avec l'ancien Acting Boss de la famille Genovese, Liborio "Barney" Bellomo de racket. A ce jour, les procureurs déclarèrent qu'avant sa condamnation, Salvatore Larca était un membre d'une équipe dirigée par un puissant Captaine de la famille Genovese, Ernest Muscarella.

Lire la suite

UN ASSOCIE DE LA FAMILLE GENOVESE RÉCLAME DES MILLIONS DE DOLLARS A LA JUSTICE

28 Décembre 2013, 10:40am

Publié par Xav + A.S

UN ASSOCIE DE LA FAMILLE GENOVESE RÉCLAME DES MILLIONS DE DOLLARS A LA JUSTICE

Un soir en 1994, au San Giuseppe Social Club à Brooklyn, un club social détenu par la famille Genovese, plusieurs Associés sont en train de jouer aux cartes. Assis autour de la table, il y avait, Carmelo "Carmine Pizza" Polito , le propriétaire d'une Pizzeria dénommé "Polito Pizza Corporation" a Astoria dans le Queens, Mario "Baker" Fortunato (voir photo au centre), un boulanger, identifié depuis des années comme travaillant pour la famille Genovese, Michael D'Urso et son cousin Sabatino "Tino" Lombardi. D'après les autorités, Carmine Polito a toujours été un "joueur dégénéré", qui devait des milliers de dollars à plusieurs membres de la famille Genovese, dont Sabatino Lombardi. En plein de milieu de la partie, deux hommes arrivèrent dans le Club Social et tirèrent à plusieurs reprises sur Sabatino Lombardi et Michael D'Urso surnommée "Cookie" par ses Associés. Ce dernier fut grièvement blessé, son cousin par contre, mourut sur le coup. Curieusement, les deux autres individus, présents lors de cette partie, Carmine Polito et Mario Fortunato ne furent pas touchés par les tireurs, qui seront identifiés par la suite comme des "Associés" de Carmine Polito. A cette époque, Michael D'Urso était sur le point de devenir un membre initié de la Cosa Nostra et demanda à plusieurs reprises à ses "supérieurs" au sein de la famille Genovese, de se venger de l'assassinat de son cousin. Mais même si plusieurs Capitaines étaient d'accord pour venger Michael D'Urso, la hiérarchie de la famille Genovese, refusa catégoriquement les assassinats. En 1998, Michael D'Urso fut arrêté et soupçonné par la justice d'avoir participé à un meurtre lié à la famille Genovese en 1996. Pour éviter la prison à perpétuité, il plaida coupable des accusations retenues contre lui et décida de collaborer avec la justice.Pendant plusieurs années, Michael D'Urso enregistra ses anciens associés grâce à un micro placé dans sa "rolex", Grâce à ces enregistrements, le FBI permit d'arrêter une cinquantaine de membres et d'Associés de la famille Genovese, dont Carmine Polito et Mario Fortunato, pour avoir commandité le meurtre de Sabatino Lombardi. En 2003, en partie grâce au témoignage de Michael D'Urso, ces derniers furent condamnés à la prison à vie, mais deux ans plus tard, une cour d'appel fédérale annula le verdict. En 2005, devant un tribunal d’État Carmine Polito et Mario Fortunato furent rejugés, mais cette fois-ci, seul Mario Fortunao fut condamné à la prison à vie, Carmine Polito fut tout simplement acquitté du meurtre de l'ancien Associé de la famille Genovese. Retournement de situation, en 2010, la Cour Suprême de l’État de New-York, annula tout simplement la condamnation de Mario Fortunao, il fut donc libéré de prison, après avoir purgé près de 2 ans et demi derrière les barreaux. Une fois devenu un homme libre, Mario Fortunao avec l'appui de ses avocats, demanda en début de semaine à un tribunal d’État à New-York, des millions de dollars de dédommagement, pour avoir été incarcéré pendant plusieurs années pour un crime qu'il n'avait pas commis : "C'est un décision importante, il faudrait que cette affaire soit vite réglée, sinon nous irons en procès" déclara son avocat Irving Cohen au journal " The Daily News".

Lire la suite

FIN DE CARRIÈRE POUR UN ASSOCIE DE LA FAMILLE GENOVESE

6 Décembre 2013, 06:20am

Publié par Xav + A.S

FIN DE CARRIÈRE POUR UN ASSOCIE DE LA FAMILLE GENOVESE

En Aout 2013, trois Soldats de la famille Genovese, Dominick Pietranico, 83 ans, Joseph Sarcinella, 79 ans, et William Cali, 59 ans avaient décidé de plaider coupable d'extorsion (Cf : Trois Soldats de la famille Genovese plaident coupables). Mais d'après le FBI l'investigateur de cette affaire, un Associé de la famille Genovese, Carmine "Papa Smurf" Franco (voir photo) refusa à plusieurs reprises d'avouer ses crimes, mais cela est désormais chose faite. En effet, la semaine dernière, devant un tribunal fédéral de New-York, Carmine Franco, qui est aujourd'hui âgé de 78 ans et Anthony Pucciarello ont décidé de plaider coupable, d'avoir contrôlé pendant des années certaines entreprises de déchets dans l’État de New-York. Carmine Franco faisait partit d'une série d'arrestations orchestrait par le FBI en Janvier 2013, visant trois familles de la Cosa Nostra à New-York, les familles Genovese, Lucchese et Gambino. En acceptant de plaider coupable, l'Associé de la famille mafieuse risque désormais au maximum une peine 45 ans de prison lors de sa condamnation prévue le 19 Mars prochain. Quant à Anthony Pucciarello, ce dernier risque jusqu’à 3 ans dans un pénitencier fédéral : "En acceptant de plaider coupable aujourd'hui, Anthony Pucciarello et Carmine Franco deviennent les derniers accusés de cette affaire à avouer publiquement leur participation à une entreprise criminelle, qui gangrenait les entreprises de déchets dans tout New-York et dans une partie de l’État du New-Jersey" déclara le procureur fédéral Preet Bharara. Carmine Franco qui est connu depuis des années par le FBI comme étant un Associé de longue date de la famille Genovese, était surnommé "Papa Smurf" (Le Grand Schtroumpf) ou encore "Uncle Sonny" a reconnu devant un juge fédéral, appartenir à une entreprise criminelle qui exerce un contrôle illégale sur plusieurs sociétés de transport de déchets. D'après la justice Américaine, Carmine Franco gérait depuis près de 30 ans plusieurs entreprises qui étaient spécialisées dans l'élimination des déchets. En raison de ses nombreuses condamnations dans les années 1980 et 1990, le gouvernement fédéral lui avait interdit d'exercer toute activité dans les compagnies de déchets dans les États de New-York et du New-Jersey. Mais malgré ces interdictions, cela n’empêcha pas Carmine Franco de gagner des millions de dollars grâce à ses activités illégales et de reverser un pourcentage de ses bénéfices à la famille Genovese, encore très présente dans le contrôle de syndicats à New-York. D'après le FBI, l'arrestation de Carmine Franco fut possible grâce à un témoin coopérant avec la justice Américaine depuis de nombreuses années. En effet, l'enquête aura duré pratiquement près de quatre ans, avant que le FBI ne procède aux arrestations de près de 32 personnes liées à la Cosa Nostra. D'après le témoin, Carmine Franco exigeait un versement de 500 dollars par semaine à plusieurs entrepreneurs, pour les "protéger" des différentes familles mafieuses, très actives dans ce secteur. D'après le FBI, Carmine Franco, appartenait à une équipe de plusieurs Associés dirigeait par Peter Leconte, un Soldat de la famille Genovese âgé de 42 ans, qui avait plaidé coupable le 15 Novembre dernier d'extorsion et de menace, il risque jusqu’à 20 ans de prison.

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>