Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

genovese

PETIT TRAFIC DE DROGUE ENTRE FAMILLES

23 Juillet 2016, 05:21am

Publié par Xav

PETIT TRAFIC DE DROGUE ENTRE FAMILLES

Le FBI en collaboration avec les procureurs de New-York, a lancé cette semaine une opération de grande envergure contre quatre familles de la Cosa Nostra, les Gambino, les Bonanno, les Colombo et les Genovese. Les individus arrêtés, sont accusés par la justice Américaine, de trafic de marijuana, de pilules d’oxycodone, un analgésique équivalent à la morphine, de fraude fiscal et l’exploitation de jeux illégaux, un grand classique, qui rapporte toujours autant d’argent aux membres de la Cosa Nostra. Ces inculpations démontrent que les familles de la Cosa Nostra se sont entendus ensemble, pour gagner d’énorme profit grâce au trafic de drogue, un délit qui est normalement interdit dans cette organisation criminelle. Entre Février 2014 et Novembre 2015, deux Associés de la famille Bonanno, John Kelly et Richard Sinde, qui purge actuellement une peine de six années de prison pour trafic de pilules de viagra, sont accusés par les procureurs fédéraux d’avoir cultivé illégalement et revendu dans plusieurs États des Etats-Unis, des kilos de marijuana, rapportant près de seize millions de dollars aux familles de la Cosa Nostra. Il est intéressant de noter que suite à l’incarcération de Richard Sinde en Juin 2015, les quatre familles New-Yorkaise se mirent rapidement d’accord, pour le remplacer par Lawrence Dentico Jr, petit-fils de l’ancien Consigliere de la famille Genovese, Lawrence Dentico. Ce dernier qui habite l’État de la Californie, a su rapidement palier l’absence de Richard Sinde, qui était considéré comme l’investigateur en chef de ce trafic. Lawrence Dentico Jr travaillait en collaboration avec deux Associés de la Cosa Nostra, qui eux aussi, cultivaient de la marijuana dans des anciennes fermes. La drogue était ensuite acheminée vers New-York par colis postaux ou en utilisant des camions de livraisons de la marque FedEx. De Manhattan, Stephen Gallo qui est identifié par le FBI comme un Associé de la famille Colombo, s’occupait de réceptionner les « colis » et de la distribution dans les rues de New-York. Stephen Gallo fut aussi accusé d’avoir vendu sans le savoir de la marijuana à deux agents de police de la NYPDC opérant sous couverture. L’un des accusés Frank Parisi, propriétaire du célèbre épicerie Italienne dénommé Parisi Baker, situé située en plein Little Italy, fut arrêté en possession de près de neuf kilos de marijuana. Les procureurs soupçonnent fortement Frank Parisi d’avoir revendu une quantité non négligeable de cette drogue. Toujours pendant la même période, Stephen Gallo, Frank Parisi et deux autres Associés de la Cosa Nostra dénommés Carl Murano et Frank Galesi, sont accusés d’avoir comploté pour tirer profit d’un site de paris illégaux, un délit qui aurait rapporté près d’un million de dollars en seulement un an. Dans l’acte d’accusation, un membre notoire de la Cosa Nostra fut lui aussi inculpé, il s’agit du Soldat de la famille Gambino, Michael « Mickey Boy » Paradiso. Ancien Capitaine dans cette organisation criminelle, ce dernier avait été rétrogradé au plus bas de l’échelle, après avoir été condamné à dix neuf années de prison en 1987 pour trafic de drogue. Libéré en 2011 d’un pénitencier fédéral, Michael Paradiso avait repris très rapidement ses activités au sein de la famille Gambino. Ce dernier aurait selon la justice Américaine comploté avec les différentes familles de la Cosa Nostra dans la mise en place de ce trafic de drogue. Ironiquement et malgré son statut au sein du crime organisé, Michael Paradiso, qui n’a toujours pas comparu devant un juge fédéral, est l’un des accusés ayant le moins de charge retenue contre lui.

Lire la suite

QUAND LA FAMILLE GENOVESE FUT SOUPÇONNÉE DANS L'ASSASSINAT D'UN OFFICIER DE POLICE - PARTIE 2

20 Juillet 2016, 06:47am

Publié par Xav

QUAND LA FAMILLE GENOVESE FUT SOUPÇONNÉE DANS L'ASSASSINAT D'UN OFFICIER DE POLICE - PARTIE 2

Ce fut Kathleen Burke, qui la première, remarqua que la BMW de Frederico Giovanelli roulait juste derrière eux. Elle le fit remarquer à son collègue qui ne s’inquiéta nullement : « La plupart des policiers, pensent qu’il y a une sorte de pacte entre les mafieux et la police » déclara par la suite Kathleen Burke. Des tensions peuvent ressurgir entre les deux parties, mais le principe reste qu’on ne se touche pas l’un l’autre. Anthony Venditti (voir photo) rentra à l’intérieur du Diner, alors que Kathleen Burke qui surveillait avec insistance le véhicule du Soldat de la famille Genovese, remarqua que ce dernier avait garé son véhicule à quelques mètres de là et se trouvait désormais avec deux individus non identifiés près de l’entrée du restaurant. Prise de panique, et persuadée que quelque chose grave allait se produire, Kathleen Burke se précipita alors pour essayer de prévenir son collègue, que le Soldat de la famille Genovese était sorti de son véhicule et l’attendait cette fois-ci dans la rue, mais il était déjà trop tard. Anthony Venditti sortit du restaurant et immédiatement, se fit tirer dessus à plusieurs reprises au visage et dans le dos. Kathleen Burke, qui avait tenter d’attirer l’attention des individus en criant « Freeze » pour les faire arrêter, essaya de répliquer avec son arme de service, mais fut touchée quant-à elle dans la poitrine. Quelques minutes à peine après la fusillade Frederico Givanelli fut arrêté par la police, mais ce dernier ne portait aucune arme sur lui. Deux jours plus tard et grâce au témoignage de Katheen Burke, qui avait survécu par miracle à la fusillade, Steven Maltese et Carmine Gualtiere, identifiés comme des Associés de la familles Genovese furent eux aussi arrêtés. Outre le témoignage de Kathleen Burke, les procureurs pouvaient compter aussi sur la collaboration de Frank Simone, un individu qui se trouvait devant le restaurant lors de la fusillade. Ce dernier déclara à la police qu’il avait reconnu formellement Carmine Gualtiere comme le tireur ce jour là. Lors du procès, il se rétractera après avoir subi des menaces verbales et et après avoir eu les jambes cassées. Frank Simone sera finalement retrouvé une balle dans la tête dans une ruelle du Bronx, quelques jours après son apparition devant le tribunal. Le premier procès ne donnera strictement rien, les jurés se déclarant dans une impasse totale. Le témoignage de Kathleen Burke qui avait identié formellement Frederico Giovanelli comme l’un des suspects dans cette fusillade, fut discrédité par d’autres officiers de police qui déclarèrent à la barre, que leur collègue avait dit que Frederico Giovanelli était le meurtrier d’Anthony Venditti, sans vouloir voir les photos des autres suspects potentiels. De plus l’avocat de la défense s’interrogea sur le témoignage de Kathleen Burke qui changeait de version après chaque interrogatoire. Le deuxième procès se terminera en Avril 1988, et le jury cette fois-ci décidera d’acquitter Carmine Gualtiere de toutes les charges retenues contre lui. Quant-à a Frederico Giovanelli et Steven Maltese, le jury fut une nouvelle fois dans l’incapacité de rendre un verdict. La femme de Carmine Gualtiere, avait prétexté pendant le procès que son mari était le jour du drame chez lui, en train de regarder tranquillement la télévision en famille, même version pour la petite amie de Steven Maltese. Pour Frederico Giovanelli, aucun alibi ne fut trouvé, mais les procureurs se demandèrent si l’assassinat d’Anthony Venditti ne fut pas en réalité, une mésentente dramatique, petit retour en arrière. Quelques jours avant le drame, lors d’une surveillance d’Anthony Venditti, Frederico Giovanelli fut agressé par plusieurs individus, qui tentaient vraisemblablement de le voler. Les deux détectives interrompirent alors les malfaiteurs, quelques coups furent alors échangés entre les deux parties, a cette époque, il se disait dans la police, qu’un clan affilié à la famille Gambino, essayait de prendre le contrôle d’un point de jeux détenu par la famille Genovese. La voiture que conduisait Anthony Venditti aurait été repéré par Steven Maltese, pensant certainement que ce véhicule appartenait aux individus ayant agressé Frederico Giovanelli. Les membres de la famille Genovese qui voulaient se venger de cette tentative d’extorsion par la famille Gambino, aurait voulu passer à l’acte rapidement pour laisser un message, en les tuant un par un. Le dernier procès qui se déroula en 1994, se termina lui aussi par une incapacité totale pour le jury de rendre une nouvelle fois un verdict, provoquant de ce fait la libération de Steven Maltese et de Frederico Giovanelli qui étaient incarcérés depuis le meurtre de l’officier de police. Le Soldat de la famille Genovese continuera à faire parler de lui. En 1998, il sera condamné à neuf mois de prison pour une violation de libération conditionnelle. En 2005, Frederico Giovanelli, sera condamné à dix années de prison pour racket et pour avoir averti des membres de la famille DeCavalcante qu’une opération du FBI allait avoir bientôt lieu dans leur famille. Libéré en 2011, Frederico Giovanelli qui est aujourd’hui âgé de quatre vingt quatre ans est toujours considéré comme un membre actif de la famille Genovese.

Lire la suite

QUAND LA FAMILLE GENOVESE FUT SOUPÇONNÉE DANS L'ASSASSINAT D'UN OFFICIER DE POLICE - PARTIE 1

19 Juillet 2016, 05:34am

Publié par Xav

QUAND LA FAMILLE GENOVESE FUT SOUPÇONNÉE DANS L'ASSASSINAT D'UN OFFICIER DE POLICE - PARTIE 1

L’assassinat d’agents fédéraux ou de police, est formellement interdit dans la Cosa Nostra. Cette « règle » la différencie de sa cousine Sicilienne, qui quant-à elle, n’hésite pas une seule seconde à utilise la violence contre les personnes dépositaires de l’autorité publique, pour arriver à ses fins. Mais un membre de la Cosa Nostra, est un individu de nature violente et par moment incontrôlable et ce dernier n’applique pas forcément à la lettre les règles d’une organisation qu’il a pourtant prêté allégeance. Par exemple, en 1963, lors de l’enterrement du père de Carmine Lombardozzi, un Capitaine de la famille Gambino, son neveu, Daniel Marino, un Soldat de cette organisation, avait volontairement agressé un agent du FBI, qui photographiait les membres présents à cet enterrement. Cet incident avait fait beaucoup de remoud au sein de la famille Gambino, qui avait reproché à Carmine Lombardozzi de n’a pas avoir su maitriser son neveu. En Janvier 1986, l’assassinat d’un détective du NYPD, Anthony Venditti, en charge de la surveillance des familles de la Cosa Nostra et en particulier la famille Genovese, suscitera plusieurs interrogations sur l’implication des membres de la mafia sur ce meurtre. Les règles de la Cosa Nostra sont généralement violées à plusieurs reprises. Le trafic de drogue qui est normalement interdit, n’empêche pas certains membres à faire du business dans ce domaine pour gagner de l’argent. Mais le meurtre d’un agent fédéral ou d’un officier de police, a toujours été évité par peur des représailles des agences fédérales, qui freineraient considérablement les affaires d’une famille de la Cosa Nostra. Anthony Venditti avait l’art et la manière pour s’infiltrer sans attirer l’attention des membres de la mafia. Avec sa collègue Kathleen Burke, les deux agents essayaient de rassembler le maximum d’informations pour essayer de faire condamner les membres du crime organisé. Depuis quelques mois les deux détectives s’intéressaient particulièrement aux activités criminelles de Frederico « Fritzy » Giovanelli (voir photo), un Soldat de la famille Genovese, fortement impliqué dans le prêt usuraire et les jeux illégaux, des affaires qu’il gérait tranquillement depuis son club social dans Manhattan. Le jour du meurtre, ils repèrent très vite Frederico Giovanelli, un homme trapu, cheveux grisonnants, qui conduisait toujours la même voiture de marque Allemande. Pour éviter de se faire repérer, Anthony Venditti démarra rapidement sa voiture et s’en alla directement au Triangle Social Club, un club social détenu par le Parrain de la famille Genovese à cette époque, Vincent « The Chin » Gigante. Devant ce genre d’endroit, on trouve bien sûr des membres affiliés ou intronisés dans la Cosa Nostra, mais aussi des guetteurs, qui longeant les rues du quartier, essayent de repérer les véhicules suspects, comme celui d’Anthony Vendetti, qui malgré sa discrétion habituelle, sillonnait le quartier avec la même voiture depuis plusieurs mois. Surement des deux agents furent tout de suite repérés, on ne le saura vraiment jamais. C’était l’heure du déjeuner, et Anthony Venditti interrompit alors sa surveillance, pour aller chercher quelque chose à manger dans un Diner pas très éloigné du club social de Frederico Giovanelli, sans se douter une seule seconde, que ce dernier les suivait avec son propre véhicule depuis déjà plusieurs minutes.

Lire la suite

UN ASSOCIÉ DE LA FAMILLE GENOVESE ARRÊTÉ POUR TRAFIC DE DROGUE

18 Juin 2016, 07:10am

Publié par Xav

UN ASSOCIÉ DE LA FAMILLE GENOVESE ARRÊTÉ POUR TRAFIC DE DROGUE

Emilio Fusco est un Soldat de la famille Genovese, qui opérait depuis la ville de Springfield dans l’État du Massachussetts, lieu ou cette organisation criminelle est très bien implantée. En 2012, Emilio Fusco a été condamné à vingt cinq années de prison pour avoir commandité le meurtre du Capitaine Adolfo « Big Al » Bruno, soupçonné par la famille Genovese de collaborer avec les autorités. Pendant le procès, le Soldat de la famille Genovese avait été acquitté du meurtre, mais dans un procès fédéral, le juge a possibilité d’aller à l’encontre du verdict prononcé par le jury, s’il estime que les preuves présentées par les procureurs lors du procès, sont susceptibles de prouver la participation de l’accusé dans les différents meurtres. Aujourd’hui, en raison de sa condamnation, la carrière criminelle d’Emilio Fusco a été stoppée presque définitivement, mais son fils, Antonio (voir photo), Associé dans cette même famille, est prêt à prendre la relève. En Mai dernier, Antonio Fusco qui est actif dans le trafic de drogue, a été victime d’une transaction qui a mal tourné entre plusieurs individus. Basé lui aussi à Springfield, Antonio Fusco devait rencontrer deux individus qu’il refusa d’identifier par la suite, pour une vente de plusieurs kilos marijuana. Le problème, est que les deux trafiquants ont essayé de le voler, une dispute éclata et l'un des malfaiteurs tira dans l’épaule de l’Associé de la famille Genovese. Hospitalisé suite à ses blessures, Antonio Fusco, fut appréhendé par la suite par la police, et accusé de trafic de drogue. Selon les autorités, la marchandise qui fut retrouvée sur place, avait une valeur totale de deux mille dollars. Encore une fois et sans le savoir, Emilio Fusco traité avec un individu qui collaborait avec la justice Américaine. Celui-ci déclara à la police, qu’il avait été contacté par deux personnes d’origines hispanique, qui lui demandèrent s’il y avait possibilité d’acheter plusieurs kilos de marijuana. Quelques jours plus tard, un rendez-vous fut fixé en fin de soirée sur un parking d’une zone industrielle de Springfield. En arrivant sur les lieux, les deux hommes ont demandé de voir « la marchandise ». L’Associé de la famille Genovese demanda quant-à lui de voir le sac remplit de billet que transportait les deux individus. La tension monta d'un cran très rapidement, et pour se défendre Antonio Fusco, commença à frapper à plusieurs reprises à l’aide d’une matraque télescopique l’un des deux individus. Même si Emilio Fusco est la « victime » dans cette affaire, la police de Springfield est dans un sens obligé de poursuivre l’Associé de la famille Genovese pour trafic de drogue, tout en prétextant, qu’ils allaient essayer d’identifier les deux autres personnes.

Lire la suite

UN SOLDAT DE LA FAMILLE GENOVESE DEMANDE DES MEILLEURES CONDITIONS DE DÉTENTION

8 Juin 2016, 04:27am

Publié par Xav

UN SOLDAT DE LA FAMILLE GENOVESE DEMANDE DES MEILLEURES CONDITIONS DE DÉTENTION

Salvatore « Sally KO » Larca (voir photo) est un Soldat de la famille Genovese opérant dans l’équipe du Capitaine Ernest Muscarella situé dans le Bronx. La spécialité de Salvatore Larca, c’est le trafic de drogue, la cocaïne, qu’il distribuait dans plusieurs États Américain. Le problème est que l’un de ses Associés, devenu par la suite une vedette du petit écran, Anthony Zoccolillo, collaborait avec le FBI, et enregistra à plusieurs reprises Salvatore Larca essayant de planifier le cheminement de plusieurs kilos de cocaïne dans tous les Etats-Unis. Arrêté en 2013, Salvatore Larca décidera de plaider coupable des charges retenues contre lui et sera condamné en 2015 à neuf ans et demi de prison qu’il purge actuellement au pénitencier fédéral de Fort Dix dans l’État du New-Jersey. Mais la santé du Soldat de la famille Genovese est déclinante. En effet, Salvatore Larca souffre de nombreux problèmes aux intestins, accompagnés de difficulté respiratoire et de maux de ventre. Le mois dernier, Salvatore Larca fut hospitalisé et opéré en urgence, une situation que sa famille n’arrive pas à comprendre. Pour cette dernière, le BOP, le Bureau fédéral pour les prisonniers fédéraux, était forcément au courant des problèmes de santé de Salvatore Larca. En 2009, alors qu’il purgeait une peine de cinq années de prison pour racket et obstruction à la justice, le colon du Soldat de la famille Genovese s’était perforé, et il avait du quitter le pénitencier fédéral de Elkton dans l’État de l’Ohio, pour intégrer la prison fédérale de Butner dans l’État de la Caroline du Nord ou les soins médicaux y sont meilleurs. Pour le médecin spécialiste des problèmes colorectaux, qui suit régulièrement Salvatore Larca depuis de nombreuses années, la « lenteur » des services pénitenciers, a causé des « dommages irréparables » sur le Soldat de la famille Genovese. Pourtant, l’avocat de Salvatore Larca a alerté selon lui, et cela à plusieurs reprises le BOP, de la nécessité pour son client de recevoir les meilleurs soins médicaux pendant son incarcération, mais il ne reçut aucune réponse. En 2011, à sa sortie de prison, le Soldat de la famille Genovese, avait décidé d’attaquer le BOP pour « faute professionnelle », une plainte que le BOP essaya de régler à l’amiable en proposant près de deux milles cinq cent dollars à Salvatore Larca, qu'il refusa. Les problèmes de santé du Soldat Genovese ne l’avait pas empêché pour autant d’arrêter ses activités criminelle et de rapporter de l'argent à la famille Genovese, deux années plus tard, ce dernier était de nouveau arrêté. En 2013, lors d’une audience pour déterminer sa libération conditionnelle, la procureure fédérale Rebecca Mermelstein reconnut une « certaine responsabilité du BOP », mais que « ses problèmes de santé pouvaient être gérés en prison ». Salvatore Larca sera libérable en Juin 2020, et selon un personnel médical de la prison de Fort Dix, les prisonniers fédéraux qui sont libérables dans moins de cinq ans ont plus de mal à recevoir un traitement adéquat à leur problème de santé.

Lire la suite

PLANIFICATION D'UN CONTRAT FAÇON FAMILLE GENOVESE

22 Mai 2016, 04:58am

Publié par Xav

PLANIFICATION D'UN CONTRAT FAÇON FAMILLE GENOVESE

On en sait désormais un peu plus sur les membres de la famille Genovese arrêtés il y a quelques jours. L’acte d’accusation dévoilé par les procureurs fédéraux, expliquait comment la famille Genovese, reconnue pour sa faculté à rester sous le radar de la justice Américaine, aurait engagé des membres d’un gang de rue, les Crips, pour assassiner un individu. Le principal accusé dans cette affaire, est un Soldat dénommé, Robert « The Old Man » DeBello, un membre qui malgré sa position au niveau de la hiérarchie, reste un personnage influent dans cette organisation criminelle. D’après le FBI, ce dernier serait un proche de l’actuel Acting Boss de la famille Genovese, fraichement nommé, Peter « Petey Red » DiChiara. En 2001, les deux mafieux avaient été accusés dans une sombre affaire de racket, mais avec un bon accord de plaidoyer, Robert DeBello n’avait effectué que quatre mois de détention à domicile. Quand Peter DiChiara fut nommé vers de nouvelles responsabilités par le Parrain de la famille Genovese (officieusement) Liborio « Barney » Bellomo, ce dernier lui aurait demandé de reprendre l’équipe de Peter DiChiara, une promotion d’Acting Capo, que Robert DeBello refusa poliment pour plusieurs raisons. La première, est que ce dernier, n’a pas besoin d’un poste à responsabilité pour augmenter son respect ou son influence, de plus, ayant des problèmes de santé, Robert DeBello, préfère rester loin des problèmes liés à la Cosa Nostra. Surtout que le Soldat de la famille Genovese a déjà beaucoup à faire, comme surveiller les agissements de certains de ses Associés. Deux d’entre eux, Ryan « Baldy » Ellis et Bertram « Birdy » Duke, font partis des individus arrêtés il y a quelques jours et soupçonnés d’avoir planifié un meurtre, en raison de leur dangerosité, les deux Associés de la famille Genovese ont été incarcérés immédiatement sans caution possible. Ancien Associé dans l’équipe du célèbre Capitaine, Conrad Ianniello, Ryan Ellis, aurait supervisé la tentative d’assassinat contre Joseph Bonelli, en Juin 2014. Ce dernier est lui aussi un Associé de la famille Genovese, habitant dans le Queens et très actif dans le trafic de drogue. De nature violente, il avait été arrêté en 2006 pour vente de cocaïne, et aussi en 2007 pour avoir poignardé un individu dénommé, Vincenzo Orilia, ouvrier dans la construction n'ayant aucun lien avec le crime organisé, dans un bar de Whitestone, un quartier que supervise le Soldat Robert DeBello. De plus, quelques jours plus tard, ce même Joseph Bonelli, qui a visiblement le sang très chaud, attaqua à la batte de baseball Ryan Ellis, pour un différend concernant un pari sportif. Ce genre d’incidents arrivent généralement très vite au mafieux en charge de ce secteur, et pour avoir semé le désordre « dans son quartier », Robert DeBello lança un contrat contre Joseph Bonelli. Mais la Cosa Nostra à une très bonne mémoire, et surtout, elle est patiente. En 2012, Joseph Bonelli sortit de prison, après y avoir purgé près de quatre ans pour trafic de cocaïne. En Juin 2014, soit sept ans après avoir menacé plusieurs individus de la famille Genovese, Joseph Bonelli allait « payer sa dette » à la Cosa Nostra, au moment ou il s’y attendait le moins. Mais fort heureusement, un membre de l’équipe de tueurs chargés de ce contrat, collaborait avec le FBI, et renseigna les autorités sur ce projet. Dans la voiture des suspects, des armes automatiques avec des balles à pointe creuse furent retrouvés et un téléphone portable, qui permettait aux individus de communiquer avec Salvatore Delligatti, un homme de main de Robert DeBello, qui sera arrêté deux ans après les faits.

Lire la suite

ARRESTATIONS DANS LA FAMILLE GENOVESE

18 Mai 2016, 04:49am

Publié par Xav

ARRESTATIONS DANS LA FAMILLE GENOVESE

Le procureur fédéral en charge du district de New-York, a annoncé la semaine dernière l’arrestation de dix huit individus liés à la famille Genovese. Ces inculpations ont été le résultat d’une enquête qui aura duré plusieurs années, démontrant une nouvelle fois l’activité des familles de la Cosa Nostra dans les différentes formes de racket. Les Soldats Robert DeBello, dénommé « The Old Man » ou encore « Bobby » âgé de soixante quatorze ans, habitant Whitestone dans le Queens, et Steven Pastore, âgé de cinquante six ans vivant à Staten Island, sont accusés de différentes charges fédérales dont le racket, l’extorsion, le prêt usuraire et de tentative d’assassinat, des grands classiques pour la Cosa Nostra : « La Cosa Nostra démontre encore une fois les ravages qu’elle peut effectuer dans notre communauté. Avec ces arrestations, nous frappons un grand coup contre cette famille mafieuse. Que vous soyez un membre intronisé, ou un aspirant mafieux, qui rêverait de devenir un Affranchi, sachez que la vie d’un gangster est une impasse et qu’elle ne vous mènera à rien » déclara le procureur fédéral. D’après la justice Américaine, Robert DiBello a été surveillé pendant des mois, en train de donner « ses hommages » à son Capitaine, un individu non identifié et qui ne fut pas inculpé dans cette affaire, dans son club social de Manhattan. Ce même Robert DiBello, aurait complété avec certains de ses Associés pour assassiner un individu, dans un seul but, imposer l’autorité de la famille Genovese dans certaines affaires. Le célèbre commissaire du NYPD, William Bratton, qui avait mis à genoux certains gangs quand il gérait le LAPD au début des années 2000 déclara : « Ces rackets sont aussi vieux que la Cosa Nostra elle même. La mafia est peut-être moins active, mais elle est toujours présente et nécessite une surveillance quotidienne ». En effet, la justice Américaine en est bien consciente, la surveillance du terrorisme international, a permis à la Cosa Nostra de continuer son buisness sous le radar du gouvernement et a depuis quelques années gonfler ses effectifs. Les accusés risquent des peines de prison pouvant aller jusqu’à vingt années derrière les barreaux, mais que va t’il réellement se passer ? . Comme la plupart des affaires liées à la Cosa Nostra, il est fort probable que les procureurs fédéraux cherchent un accord de plaidoyer avec les différents accusés, diminuant de ce fait les peines d’emprisonnement. Mais il est possible aussi que les membres de la famille Genovese tentent leur chance dans un procès. Vu les derniers résultats des procès contre des membres de la Cosa Nostra ces derniers temps , il y a une forte possibilité que les accusés soient finalement acquittés des charges retenues contre eux. La famille Genovese, est une famille extrèmement cloisonnée, d’ailleurs il est intéressant de constater que les arrestations ne concernent que des membres en bas de sa « pyramide criminelle ». Officieusement, ce serait Liborio « Barney » Bellomo (voir photo), un gangster de la vieille école, qui surveillerait les affaires criminelles de cette famille, surnommée la « Rolls Royce » du crime organisé aux Etats-Unis.

Lire la suite

OPÉRATION « FISTFUL » LANCÉE CONTRE LA FAMILLE GENOVESE

3 Mai 2016, 04:00am

Publié par Xav + A.S

 OPÉRATION « FISTFUL » LANCÉE CONTRE LA FAMILLE GENOVESE

Le procureur général John J. Hoffman, a annoncé que sept membres présumés de la famille Genovese ont été arrêtés pour des accusations de racket, de prêt usuraire et de blanchiment d’argent. Les membres de cette équipe étaient gérés par le Soldat Vito Alberti, domicilié à New Providence dans le New-Jersey et supervisé par le Capitaine, Charles « Chuckie» Tuzzo (voir photo) âgé de quatre vingt ans domicilié à Bayside, toujours dans ce même État. L'un des individus, Michael Coppola, est toujours en fuite à l’heure d’aujourd’hui. Ce dernier est suspecté par la justice Américaine d’avoir géré un site de paris sportifs basé au Costa Rica, générant des millions de dollars par an à la famille mafieuse. ironiquement, son père, Michael « Mikey Cigares » Coppola, un célèbre Capitaine de la famille Genovese, a pendant plus d’une dizaine d’années, parti en cavale, dans différents États Américains, pour éviter une inculpation pour le meurtre de John « Johny Cokes » Lardière, un Associé de la Cosa Nostra, assassiné en 1977, pendant une permission de sortie. Arrêté en 2009, Michael Copolla fut acquitté de meurtre mais condamné à près de seize années de prison pour extorsion de fonds. L’opération menée conjointement par le FBI et la police d’État, dénommée « Fistful » confirma que la Cosa Nostra est toujours très active dans plusieurs domaines : « La famille Genovese gagne toujours de l’argent grâce au prêt usuraire, et au jeu illégal. L’histoire nous prouve, que tant qu’il aura de la demande pour ce genre de délits, la famille Genovese répondra toujours présente. Notre message à la Cosa Nostra est simple, continuez à enfreindre les lois, nous vous mettrons en prison » déclara le procureur fédéral en charge de cette enquête qui dura près de trois ans. « Cette affaire nous montre une chose, que la Mafia a évolué, et utilise des moyens sophistiqués liés aux nouvelles technologies pour gagner et blanchir de l’argent » stipula Elie Honig. L’un des individus, Domenick Pucillo, un Associé de la famille Genovese et propriétaire de plusieurs entreprises, dont « Tri-State Cashing « aurait lancé une vaste opération de prêt usuraire, en utilisant les comptes de ses sociétés pour prêter de l’argent à des individus à des taux exorbitants, rapportant près de 1,3 millions de dollars par an à la famille Genovese. Le système était simple, des personnes faisant face à des gros problèmes financiers et ne pouvant pas avoir des prêts bancaires, prenaient contact avec l’Associé de la Cosa Nostra, qui prêtait de l’argent à plusieurs points d’intérêt. Un point équivaut à 52% d’intérêt, que la personne devra donner en plus au mafieux en même temps que sa dette de départ, deux points, 104 %, trois points 156 %. Dans le New-Jersey, il y a délit, si la personne reçoit un prêt avec un taux d’intérêt supérieur à 30 %. Il est allégué que Robert « Bobby Spags » Spagnola, un Associé de la famille Genovese, travaillant en contact très étroit avec Domenick Pucillo, recevait un pourcentage des prêts usuraire, alors que la plus grande partie des bénéfices, allait directement dans la poche du Soldat Vito Alberti et du Capitaine Charles Tuzzo. Les mafieux ordonnaient sous peine de violence physique, que les individus remboursent leur prêt par chèque, et pour blanchir tout cet argent, Domenick Pucillo, aurait utilisé le restaurant « Portucale Restaurant & Bar » situé à Newark, et détenu par deux Associés de la famille Genovese, Abel J. Rodrigues et Manuel Rodriguez. En quatre ans, les deux individus auraient encaissé pour pratiquement 400 millions de chèques, venant principalement des activités illégales de Domenick Pucillo. D’après la justice Américaine, les membres de la famille Genovese, aurait profité des nombreuses dettes de John Trainor, un chef d’entreprise, pour prendre le contrôle sa société, « GTS Auto Carriers » et détourné de l’argent. Cela rappelle sans aucun doute, un épisode la série diffusée sur HBO « The Sopranos », ou Tony Soprano, Parrain de la Mafia dans le New-Jersey, prend le contrôle d’une boutique de sport détenu par l’un de ses « amis », qui devait des milliers de dollars à la famille : « Cet individu, John Traynor a été malheureusement pour lui, impliqué dans la Mafia et les mafieux ont profité de son entreprise pour le saigner à blanc » déclara un agent du FBI. En raison d’un contrat lucratif passé avec le groupe Nissan et la société « GTS Auto Carriers », Vito Alberti, créa l’entreprise « AMJ Transports » et recueilli près de 300000 dollars par an, pour louer des camions pour l’entreprise de John Traynor, tout en profitant de se prendre un emploi « no-show » dans cette même société. En attendant une prochaine comparution qui aura lieu mardi prochain, tous les accusés ont été détenus avec une caution de 400 000 dollars.

MISE A JOUR AU 03/05/2016 : Un an et demi après les arrestations, les différents accusés dans cette affaire, ont seulement été inculpés par les procureurs fédéraux de plusieurs charges tenant de la loi RICO. Les avocats de la défense ont immédiatement ironisé sur le temps qu'il fallut à la justice Américaine pour inculper leurs clients. L'avocat du Capitaine de la famille Genovese Charles Tuzzo déclara : « Il n'a aucun lien avec le crime organisé, c'est juste un vieux grand père Italo-Américain ». Les accusés risquent au maximum plus de vingt années de prison, mais selon les avocats de la défense, le fait que les procureurs ont mis autant de temps pour lancer les inculpations, démontre une chose, que le dossier doit être « très léger ».

Lire la suite

UN CAPITAINE DE LA FAMILLE GENOVESE ARRÊTÉ POUR ESCROQUERIE

26 Mars 2016, 08:31am

Publié par Xav

UN CAPITAINE DE LA FAMILLE GENOVESE ARRÊTÉ POUR ESCROQUERIE

Joe Denti Jr (voir photo), un Capitaine de la famille Genovese, a déjà un long parcours criminel au sein de la Cosa Nostra à son actif. Il faut dire, que ce dernier a baigné dès l’adolescence dans cet univers. A cette époque, son père, Joe Denti Sr, était déjà un Capitaine dans la famille Genovese. Ami des stars et plus particulièrement de Joe Pesci ou encore Robert De Niro, Joe Denti Sr a quitté son Bronx natal, ou il était connu pour être un gros usurier, pour déménager à Beverly Hills au début des années 1990. Louant une maison à près de neuf mille dollars de loyer par mois, l’ancien Capitaine de la famille Genovese, se lança dans le business du cinéma, exploitant une boite de production de films, jusqu'à son décès d’une crise cardiaque en 1996, des funérailles ou seront présents bien entendu, ses amis vedettes, dont Robert De Niro et Joe Pesci. Joe Denti Jr à quant-à lui, jamais tellement quitté sa ville de naissance New-York. Contrairement son père, qui adorait être pris en photo dans les soirées mondaines, ou se côtoyaient le gratin de la jet-set Hollywoodienne, Joe Denti Jr a selon le FBI, toujours tenu un profil discret, essayant le plus possible de se trouver sous le radar du FBI. Âgé de cinquante six ans, le mafieux a aussi tendance par contre à faire des affaires dans le New-Jersey. Résidant à Wyckoff, Joe Denti Jr, profite de la très bonne implantation de la famille Genovese dans cet État, pour y faire du business. Cette semaine, le procureur fédéral Robert Loungy, annonça l’arrestation de quatre individus, dont Joe Denti Jr, soupçonnés, d’avoir escroqué pour plusieurs centaines de milliers de dollars des particuliers pour investir ensuite l’argent dans des entreprises de médicaments à la solde de la famille Genovese. L’enquête commença quand, un médecin du New-Jersey, porta plainte pour avoir été dépouillé de près de deux cent cinquante mille dollars par Joe Denti Jr et son Associé, Joseph Giardina. Ces derniers auraient demandé au médecin, peu regardant par rapport au pédigrée criminel des deux individus, d’investir une grande partie de son argent dans un projet d’investissement complètement bidon, le faisant miroiter qu’il allait devenir le propriétaire d’un grand centre de chirurgie dans le New-Jersey. En réalité, l’argent récolté, alla directement dans les poches des mafieux, dont bonne partie à la hiérarchie de la famille Genovese. Dans la seconde affaire, Joe Denti Jr et un autre Associé dénommé Ralph Perricelli Jr , aurait convaincu un couple d’investir pour près de cent mille dollars dans un laboratoire d’analyse médical, en leur prétendant faussement qu’ils allaient devenir les copropriétaires. Une troisième Associé, dénommé Heidi Francavilla, était quant-à elle chargée de blanchir une partie de l’argent dans sociétés fictives utilisées par les mafieux pour rendre l’argent « utilisable » : « Ces individus ont convaincu leurs victimes qu’ils allaient gagner énormément d’argent dans le domaine de la santé grâce à leur investissement, alors qu’en réalité ils étaient des vrais escrocs » déclara le procureur fédéral. L’avocat de Heidi Francavilla déclara : « Je pense sincèrement qu’elle avait essayé de mettre en place une entreprise légitime portée dans le médical. Si l’argent utilisait était volé, c’était à son insu ». L’avocat de Joe Denti Jr alla droit au but : « Nous allons vigoureusement contester toutes les accusations ». Après une comparution rapide devant un tribunal fédéral, le Capitaine de la famille Genovese, sorti en homme libre après avoir payé près de cinquante mille dollars de caution.

Lire la suite

ET LE PARRAIN DE LA FAMILLE GENOVESE EST ...

10 Février 2016, 06:23am

Publié par Xav

La composition entourant la hiérarchie de la famille Genovese a toujours été un mystère. Celle qu’on considère comme la Rolls-Royce du crime organisé aux États-Unis, a toujours eu l’habitude de se cloisonner, de se tapir dans l’ombre pour éviter les problèmes avec la justice. Depuis le décès de Vincent « The Chin » Gigante dans une prison fédérale en 2005, la justice Américaine n’a jamais su avec certitude qui dirigeait la famille. Selon le FBI, pendant de nombreuses années la famille Genovese a été dirigée par un panel de Capitaines expérimentés, qui tournait de façon régulière pour éviter les inculpations des procureurs fédéraux. Mais dans ce panel, un membre sortait du lot, Liborio « Barney » Bellomo (voir photo). A seulement vingt ans, Liborio Bellomo fut intronisé dans la famille Genovese, parrainé par Vincent Cafaro, un Capitaine, ancien protégé d’Anthony « Fat Tony » Salerno, qui deviendra par la suite un collaborateur de la justice. Très rapidement, grâce à son intelligence, Liborio Bellomo gravit un à un les échelons jusqu'à être promu Acting Boss à seulement trente trois ans, de la plus puissante famille de la Cosa Nostra implantée aux États-Unis. Mais rapidement son ascension fulgurante fut freinée par une inculpation de racket en 1996, mais surtout, pour avoir orchestré les assassinats de Ralph DeSimine et d’Antonio DiLorenzo, deux membres de la famille Genovese soupçonnés d’être des informateurs pour la justice Américaine. Grâce à un plaidoyer de culpabilité, Liborio Bellomo plaida coupable des accusations retenues contre lui et fut condamné à dix années de prison, qu’il commença à purger dans une prison fédérale à Atlanta. En 2001, les procureurs fédéraux de Brooklyn l'inculpèrent de nouveau pour blanchiment d’argent, une condamnation qui rallongea sa date de sortie de prison initialement prévue en 2004. En 2006, nouvelle inculpation pour l’ancien Acting Boss de la famille Genovese. En effet, Liborio Bellomo fut inculpé d’avoir commandité le meurtre du Soldat Ralph Coppola. Selon la justice Américaine, pendant sa détention, ce dernier aurait reçu la visite de Peter Peluso, un avocat spécialisé dans la défense des membres de la Cosa Nostra. Lors d’une conversation, Liborio Bellomo aurait demandé à cet avocat de faire passer le message aux membres de la famille Genovese, d’assassiner son ancien protégé, celui qu’il avait fait parrainer pour son intronisation dans la Cosa Nostra, au motif d‘avoir été irrespectueux envers les dirigeants de la famille Genovese, mais surtout d’avoir détourné des profits en sa faveur. Quelques semaines avant sa condamnation pour fraude, Ralph Copolla disparu, son corps ne sera jamais retrouvé. L’acte d’accusation incriminait explicitement Liborio Bellomo comme le commanditaire de ce meurtre, mais au final, face au manque de preuve, les procureurs se résignèrent à laisser tomber cette affaire et offrirent la possibilité à Liborio Bellomo de ne plaider coupable que d'une accusation pour fraude postale. En plaidant coupable, il ne reçut qu'une année de prison supplémentaire, une petite tape sur les doigts, la liberté est alors proche pour Liborio Bellomo et la famille Genovese allait l'accueillir à bras ouvert. Le respect dans la Cosa Nostra se compte en partie au nombre d'années de prison effectuées sans broncher, pour Liborio Bellomo, à sa sortie de prison, 1er Décembre 2008, il avait passé près de douze années derrière les barreaux. De 2009 à 2016, le FBI avait la certitude que Liborio Bellomo continuait à garder un œil attentif sur les activités de la famille Genovese, mais son rôle ne fut jamais précisément déterminé. Discret, intelligent et très respecté, il n’est pas évident pour les agents fédéraux d’avoir des informations à son sujet. Mais selon Jerry Capeci, célèbre spécialiste de la Mafia Italo-Américaine aux États-Unis, il ne fait plus aucun doute que Liborio Bellomo ait repris les rênes de lvy League. Selon le journaliste, Liborio Bellomo s’aiderait du Capitaine, Peter « Petey Red » DiChiara, un proche du mafieux, pour relayer ses ordres dans la rue. Le FBI avait remarqué depuis plusieurs mois, une très forte activité autour du club social de Peter DiChiara sur Cherry Streets, laissant supposer que les membres de la famille Genovese se réunissaient autour du Capitaine, pour recevoir les ordres du Parrain. Cette dernière qui est implantée aux quatre coins de New-York, a vu la plupart des mafieux de Brooklyn et du Bronx, s’aventurer à Manhattan, pour se rapprocher de Peter DiChiara, démontrant de ce fait que ce dernier avait pris du galon. Libéré de prison en 2007, après une infraction mineure, Peter DiChiara avait de nouveau fait parler de lui en 2009, après que la justice Américaine ait démontré son implication dans le milieu de la presse New-Yorkaise. L'argent n'est pas un problème pour Liborio Bellomo. Être le Parrain de la plus grande famille de la Cosa Nostra aux États-Unis, n’augmentera pas sa fortune déjà estimé à plusieurs millions de dollars. En effet, ce dernier a profité des énormes sommes d’argent gagnés au début des années 1990, pour invertir dans l’immobilier.

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>