Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

gambino

LA COSA NOSTRA FRAPPÉE PAR L'OPÉRATION « EAST COAST »

5 Août 2016, 07:17am

Publié par Xav

LA COSA NOSTRA FRAPPÉE PAR L'OPÉRATION « EAST COAST »

L’opération « East Coast » a été lancée hier par le FBI et a permis d’arrêter une quarantaine de membres et Associés venant de quatre familles de la Cosa Nostra, dont le Parrain actuel de la famille de Philadelphie, Joseph « Skinny » Merlino (voir photo). Depuis plusieurs semaines, il ne faisait plus aucun doute, que Joseph Merlino avait bien repris les activités criminelles d’une famille en pleine expansion depuis l’État de Floride, ou ce dernier réside avec sa famille dans une luxueuse villa. Ses nombreux allers-retours ces derniers mois entre Philadelphie, le New-Jersey et la Floride ont amplifié les surveillances d’un mafieux, qui se disait complètement retiré de la Cosa Nostra : « Trop de rats » disait-il encore lors d’une interview en 2013, Les membres des différentes familles sont inculpés de racket, d’extorsion, de fraude à l’assurance maladie et de trafic d’armes. Le FBI ne s’est pas limité cette fois-ci à une ville en particulier et a longé toute la côte Est, pour cibler les différentes familles de la Cosa Nostra qui ont ces derniers temps profité d’un certain relâchement des agences fédérales, concentrées sur la menace terroriste, pour pouvoir regarnir leur rang. Il est étonnant de constater que malgré l’arrestation de Joseph Merlino, aucun autre membre de la famille de Philadelphie ne fut inculpé, signe que le FBI avait monté depuis quelques temps et grâce à l’aide de plusieurs informateurs et d’enregistrements, un dossier RICO contre l’actuel Parrain. Joseph Merlino côtoyait depuis plusieurs semaines et façon assez régulière sa garde rapprochée, pour pouvoir gérer les affaires de sa famille. Or d’après le FBI, sans le savoir, ce dernier se faisait enregistrer secrètement par un individu qu’il pensait être de confiance : « Non seulement vous allez entendre ces gars, mais vous allez aussi pouvoir leur parler » aurait t’il déclarer à des mafieux de Philadelphie. Les enquêteurs se sont toujours posés la question de savoir comment Joseph Merlino, qui se disait complètement retiré selon lui de la Cosa Nostra, pouvait vivre dans une villa luxueuse à Boca Raton en Floride, en ne vivant que sur les profits d’un restaurant désormais fermé pur faute d’activité. Mais sa condamnation en Janvier 2015 pour une violation de libération conditionnelle avait complètement discrédité les propos de Joseph Merlino. A New-York, le FBI s’est concentré plus particulièrement sur les familles Genovese, Gambino, Lucchese et Bonanno. Le Capitaine de la famille Genovese Pasquale « Patsy » Parello âgé de soixante douze ans, bien connu des autorités pour avoir déjà purgé près de sept années de prison pour détournement de fond, a été inculpé d’avoir ordonné à ses hommes de main, de tabasser un mendiant qui selon lui, harcelait les passants devant son restaurant du Bronx dénommé le Pasquale’s Rigoletto Restaurant. De plus, Pasquale Parello était aidé dans ses activités par un autre Capitaine, dénommé Eugene « Rooster » O’Nofrio, qui était en charge d’une équipe basée à Mulberry Street dans le célèbre quartier de Little Italy à Manhattan, lui aussi sera arrêté. Anthony « Anthony Boy » Zinzi, l'un des accusés, et un membre de l’équipage de Pasquale Parello, gérait un club de jeux dans Yonkers, ou toutes sortes de paris sportifs y étaient proposés, allant jusqu’au jeux de dés, l'argent remontait chaque semaines dans les poches du Capitaine de la famille Genovese. Mais les membres affiliés à la Cosa Nostra restent des personnes violentes, et quand un rival commençait à prendre de l’ampleur à côté de leur club social, les membres de la famille Genovese n’hésitaient pas à mettre le feu à leur voiture. L’enquête au finale aura duré plusieurs années, les membres de la Cosa Nostra qui pour échapper à la détection du FBI, organisaient des réunions dans des restaurants ou sur des aires de repos, en utilisant un langage codé. En Juillet 2016, une opération lancée contre quatre familles de la Cosa Nostra à New-York, avait démontré que celles-ci travaillaient en étroite collaboration. Ces récentes arrestations confirment une nouvelle la bonne entente entre les familles New-Yorkaise. En effet, Pasquale Parello aurait demandé à plusieurs de ses Associés de crever les pneus d’un individu devant de l’argent non pas à la famille Genovese, mais à la famille Lucchese.

Lire la suite

UN MEMBRE DE LA FAMLLE GAMBINO OPÉRANT DEPUIS LA CALIFORNIE PLAIDE COUPABLE

28 Juillet 2016, 06:58am

Publié par Xav

UN MEMBRE DE LA FAMLLE GAMBINO OPÉRANT DEPUIS LA CALIFORNIE PLAIDE COUPABLE

Producteur de films, déjà oscarisé, vétéran de la guerre du Vietnam et détenteur de la Purple Heart, médaille militaire Américaine, Joseph Isgro (voir photo) a tout pour plaire, sauf que d’après le FBI, ce dernier serait un membre intronisé de la famille Gambino de New-York. Joseph Isgro a toujours nié avec insistance d'appartenir à la Cosa Nostra, même si ce dernier accumule depuis de nombreuses années les problèmes avec la justice Américaine. Habitant en Californie loin de New-York, il est suspecté par le FBI, d’avoir établi sous l'ordre de la famille Gambino un point d’encrage sur la côte Ouest, depuis que la famille de Los Angeles, qui opérait dans ce secteur est désormais pratiquement éteinte depuis la décès de son Parrain per Milano. En 1992, les procureurs fédéraux l’accusèrent de de racket, de blanchiment d’argent et d’entrave à la justice, des accusations qui seront finalement par la suite rejetées, après que la défense eut découvert, que le procureur fédéral avait caché des informations pouvant mettre en doute le témoignage du témoin principal dans cette affaire. Au début des années 2000 et avec l’aide d’Associés de la famille Gambino, il se fit très actif dans le prêt usuraire, prêtant de l’argent à des individus en manque d’argent à des forts taux d’intérêts. Et pour les mauvais payeurs, Joseph Isgro n’hésitait pas à utiliser son statut au sein de la famille Gambino pour arrive à ses fins, en utilisant les menaces verbales ou physiques. Se pensant surement intouchable, Joseph Isgro décida de plaider non coupable et voulut une nouvelle fois prouver de son innocence devant un tribunal. mais cette fois-ci, cela fut différent. Pour ce délit, Joseph Isgro purgera un peu plus de quatre années de prison, une peine qu’il acceptera pour autant sans sourciller. Un Associé de la famille Gambino, Anthony Saitta, qui servait un peu de « gros bras » pour Joseph Isgro sera condamné à la même peine. Depuis sa sortie de prison, Joseph Isgro a continué à jouer les producteurs pour certains films et même pour la musique. Quand on lui parle de ses relations supposées avec la famille Gambino, Joseph Isgro parle sans complexe, à la manière d’un John Gotti qui ironisait devant les journalistes, quand on lui demandait s’il était le Parrain de la famille Gambino : « Oui je suis un Soldat, un ancien Soldat de l’armée Américaine, qui participé à la guerre du Vietnam et qui fut même décoré », répondit-il sourire sérieusement En 2014, Joseph isgro fut arrêté et libéré de prison après avoir payé une caution s'élevant à près de 250 000 dollars, pour avoir participé selon le LAPD, à une affaire de jeux illégaux et de blanchiment d’argent. Refusant une nouvelle fois de plaider coupable lors de son arrestation, Joseph Isgro changea finalement d’avis deux années plus tard, quand les procureurs lui transmirent une offre qu’il ne pouvait pas refuser. Cet accord de plaidoyer stipule, que Joseph Isgro paiera une amende de mille dollars pour pour les charges retenues contre lui, et ne recevra qu’une peine de prison avec sursis. L’acte d’accusation dévoilait par les procureurs de Los Angeles, démontrait une nouvelle fois les relations très étroites avec la famille Gambino, surtout avec le Capitaine de la famille, désormais décédé, Joseph Giordano. Les deux mafieux auraient, selon la justice Américaine, géré des sites de paris sportifs, domiciliés depuis le Costa Rica, l’argent gagné était automatiquement blanchi, près de cinq millions de dollars en seulement quelques années selon les procureurs.

Lire la suite

PETIT TRAFIC DE DROGUE ENTRE FAMILLES

23 Juillet 2016, 05:21am

Publié par Xav

PETIT TRAFIC DE DROGUE ENTRE FAMILLES

Le FBI en collaboration avec les procureurs de New-York, a lancé cette semaine une opération de grande envergure contre quatre familles de la Cosa Nostra, les Gambino, les Bonanno, les Colombo et les Genovese. Les individus arrêtés, sont accusés par la justice Américaine, de trafic de marijuana, de pilules d’oxycodone, un analgésique équivalent à la morphine, de fraude fiscal et l’exploitation de jeux illégaux, un grand classique, qui rapporte toujours autant d’argent aux membres de la Cosa Nostra. Ces inculpations démontrent que les familles de la Cosa Nostra se sont entendus ensemble, pour gagner d’énorme profit grâce au trafic de drogue, un délit qui est normalement interdit dans cette organisation criminelle. Entre Février 2014 et Novembre 2015, deux Associés de la famille Bonanno, John Kelly et Richard Sinde, qui purge actuellement une peine de six années de prison pour trafic de pilules de viagra, sont accusés par les procureurs fédéraux d’avoir cultivé illégalement et revendu dans plusieurs États des Etats-Unis, des kilos de marijuana, rapportant près de seize millions de dollars aux familles de la Cosa Nostra. Il est intéressant de noter que suite à l’incarcération de Richard Sinde en Juin 2015, les quatre familles New-Yorkaise se mirent rapidement d’accord, pour le remplacer par Lawrence Dentico Jr, petit-fils de l’ancien Consigliere de la famille Genovese, Lawrence Dentico. Ce dernier qui habite l’État de la Californie, a su rapidement palier l’absence de Richard Sinde, qui était considéré comme l’investigateur en chef de ce trafic. Lawrence Dentico Jr travaillait en collaboration avec deux Associés de la Cosa Nostra, qui eux aussi, cultivaient de la marijuana dans des anciennes fermes. La drogue était ensuite acheminée vers New-York par colis postaux ou en utilisant des camions de livraisons de la marque FedEx. De Manhattan, Stephen Gallo qui est identifié par le FBI comme un Associé de la famille Colombo, s’occupait de réceptionner les « colis » et de la distribution dans les rues de New-York. Stephen Gallo fut aussi accusé d’avoir vendu sans le savoir de la marijuana à deux agents de police de la NYPDC opérant sous couverture. L’un des accusés Frank Parisi, propriétaire du célèbre épicerie Italienne dénommé Parisi Baker, situé située en plein Little Italy, fut arrêté en possession de près de neuf kilos de marijuana. Les procureurs soupçonnent fortement Frank Parisi d’avoir revendu une quantité non négligeable de cette drogue. Toujours pendant la même période, Stephen Gallo, Frank Parisi et deux autres Associés de la Cosa Nostra dénommés Carl Murano et Frank Galesi, sont accusés d’avoir comploté pour tirer profit d’un site de paris illégaux, un délit qui aurait rapporté près d’un million de dollars en seulement un an. Dans l’acte d’accusation, un membre notoire de la Cosa Nostra fut lui aussi inculpé, il s’agit du Soldat de la famille Gambino, Michael « Mickey Boy » Paradiso. Ancien Capitaine dans cette organisation criminelle, ce dernier avait été rétrogradé au plus bas de l’échelle, après avoir été condamné à dix neuf années de prison en 1987 pour trafic de drogue. Libéré en 2011 d’un pénitencier fédéral, Michael Paradiso avait repris très rapidement ses activités au sein de la famille Gambino. Ce dernier aurait selon la justice Américaine comploté avec les différentes familles de la Cosa Nostra dans la mise en place de ce trafic de drogue. Ironiquement et malgré son statut au sein du crime organisé, Michael Paradiso, qui n’a toujours pas comparu devant un juge fédéral, est l’un des accusés ayant le moins de charge retenue contre lui.

Lire la suite

IL NE FAUT JAMAIS TRAHIR UN MEMBRE DE LA FAMILLE GOTTI

28 Mai 2016, 05:17am

Publié par Xav

IL NE FAUT JAMAIS TRAHIR UN MEMBRE DE LA FAMILLE GOTTI

John Alite est un ancien Associé de la famille Gambino. Un tueur à gages, un trafiquant de drogue, un racketteur, qui faisait office par la même occasion de meilleur ami de John Gotti Jr, mais ça c’était avant. Arrêté en 2008 en Floride et accusé de plusieurs meurtres, John Alite, essaya de sauver sa vie, en coopérant avec les autorités fédérales. L’offre était simple, donner des informations sur la famille Gambino et essayer de mettre pour de bon son ancien ami, John Gotti Jr, derrière les barreaux pour les restant de ses jours. John Gotti Jr avait toujours prétendu avoir quitté le monde de la Cosa Nostra après sa sortie de prison en 2005, mais pour la justice Américaine, c’était une certitude, John Gotti Jr, gardait toujours un œil bienveillant sur les activités criminelles de la famille Gambino. Alors que John Alite était accusé de plusieurs meurtres, John Gotti Jr avait été lui aussi arrêté pour racket et complot d’assassinat et son ancien ami allait devenir l’un témoins clé du procès. Ce procès fut extrêmement tendu. John Alite témoigna que John Gotti Jr avait personnellement assassiné près de huit personnes, alors que John Gotti Jr menaça en plein procès son ancien bras droit : « Je vais te tuer ». Au final, le Capitaine Charles Carneglia, un tueur à gagés réputé de la famille Gambino sera condamné à la prison à vie, mais pour John Gotti Jr cela était différent. En effet, le jury était dans une impasse, impossible de se mettre d’accord sur un verdict, pour ces derniers, le témoignage de John Alite n’avait pas été jugé « crédible » et John Gotti Jr sera acquitté, puis libéré d’une prison fédérale en Décembre 2009. John Alité sera condamné par la suite à dix années de prison, une peine qui fut considérablement réduite en raison de collaboration. Aujourd’hui, l’ancien Associé de la famille Gambino a changé de vie, est devenu une « vedette » du petit écran, apportant son témoignage dans différents documentaires liés à la Cosa Nostra. Quant-à John Gotti Jr, sa vie dans le crime organisé et d’après lui, de l'histoire ancienne et il se consacre désormais à d’autres projets, comme la production d’un film sur la vie de son père avec comme vedette John Travolta. Les deux hommes désormais libres, ne se sont jamais rencontrés, pourtant John Alite, sillonne très souvent les rues de New-York pour la télévision, allant même dans les différents quartiers qu’il fréquentait quand il était un Associé de la famille Gambino, une situation par moment très dangereuse pour sa sécurité. John Gotti Jr s’était vanté dans le New-York Post être un « homme de paix », mais quand son ancien ami lui tendit la main pour reprendre contact, hors de question : « C’est l’un des êtres humains les plus horribles que j’ai pu voir. C’est un individu gravement malade, il utilise mon nom de famille pour se faire de la publicité ». Pourtant John Alite n’en démord pas : « Je voudrais seulement qu’on se rencontre, qu’on se serre la main, et qu’on en finisse pour de bon avec cette histoire » déclara t’il. « Il veut faire un film sur lui même » déclara de nouveau John Gotti Jr, « Si je n’avais pas été là en 1991, il aurait été chassé de son quartier. Qu’il commence déjà à se pardonner avec tous ses mensonges. Je risquai la prison à vie et j’ai réussi à combattre plusieurs procès, je pense même que c’est un record du monde ».

Lire la suite

UN ASSOCIÉ DE LA FAMILLE GAMBINO PLAIDE COUPABLE DE MEURTRE

20 Avril 2016, 06:10am

Publié par Xav

UN ASSOCIÉ DE LA FAMILLE GAMBINO PLAIDE COUPABLE DE MEURTRE

En 2014, Gennaro « Jerry » Bruno (voir photo), un Associé de la famille Gambino opérant dans l’équipe de l’ancien Consigliere Joseph « JoJo » Corozzo, est arrêté pour racket, trafic de drogue, l’extorsion et le meurtre, des accusations pouvant le faire terminer sa vie derrière les barreaux. D’après les responsables du FBI qui procédèrent à son arrestation, Gennaro Bruno a déjà malgré son jeune âge un lourd passé criminel. Dès son adolescence, Gennaro Bruno commença à côtoyer un gang de rue, affilié aux membres de la Cosa Nostra, les « Young Guns ». Après avoir purgé une courte peine de prison, sans broncher, de 1997 à 2000, Gennaro Bruno aura « l’honneur » selon le FBI, de devenir un Associé de la famille Gambino, un rêve pour ce truand d’origine Italienne, dont le but ultime est de devenir un membre fait de cette organisation criminelle. Depuis sa sortie de prison, Gennaro Bruno s’est en gagé personnellement dans de nombreux crimes, dont le trafic de drogue. En 2001, un Associé de la famille Gambino, Martin Bosshart, « travaillant » avec Gennaro Bruno dans le trafic de drogue, essaye de l’exclure d’une affaire de grande envergue, une chose que « Jerry » comme il était dénommé dans la famille Gambino accepta très mal. Avec l’aide de membres de la famille Gambino, il attira Martin Bosshard dans une ruelle isolée du Queens et lui tira personnellement dans le dos et la tête. Pendant toutes ces années d’enquête, Gennaro Bruno essaya par tous les moyens possibles de détourner le regard des agents fédéraux sur ses activités criminelles et sur ce meurtre qui restait encore non-élucidé. En 2011, Gennaro Bruno connu pour sa « grande gueule » était stationné dans une voiture à New-York avec deux Associés de la famille Gambino, sans savoir que l’un d’entre eux, collaborait avec la justice. Dans le véhicule, Gennaro Bruno commença à se vanter du meurtre de Martin Bosshart, chose à ne pas faire. Les enquêteurs savaient alors maintenant sur qui se tourner pour résoudre cette affaire sordide, il ne restait plus pour eux que d’amasser les preuves. Au fil du temps, Gennaro Bruno changea de lieu, et s’installa à Las Vegas ou il se fit arrêter pour cet assassinat. Face à toutes ces accusations il était difficile pur l’Associé de la famille Gambino de tenter sa chance dans un procès, tant les preuves accumulées par les enquêteurs pendant toutes ces années, étaient accablantes. Pour Gennaro Bruno, il ne restait plus qu’une seule solution, essayer avec l’aide de son avocat de trouver un accord de plaidoyer avec les procureurs fédéraux. L’Associé de la famille Gambino accepte de plaider coupable des charges retenues contre lui, à une peine plus « légère » et évite un procès et de l’argent dépensé inutilement pour le contribuable. Face au juge fédéral, Gennaro Bruno ne dit pas un mot et sera condamné le six mai prochain, à vingt et une années de prison qu’il purgera dans une prison fédérale. A sa sortie, l’Associé de la famille Gambino espèrera sans doute une chose, être intronisé dans la Cosa Nostra en récompense de son silence.

Lire la suite

L'ANCIEN CONSIGLIERE DE JOHN GOTTI VEUT SORTIR DE PRISON

20 Septembre 2015, 07:58am

Publié par Xav

L'ANCIEN CONSIGLIERE DE JOHN GOTTI VEUT SORTIR DE PRISON

Frank « Frankie Loc » LoCascio ancien Consigliere de la famille Gambino au début des années 1990, a depuis quelques mois entamé avec l'aide de son avocat, une procédure pour avoir un nouveau procès. Condamné à la prison à perpétuité après avoir été reconnu coupable en 1992 de plusieurs crimes dont le meurtre, il purge actuellement sa peine dans le centre médical pour prisonniers fédéraux à Devens dans l’État du Massachusetts. Frank LoCascio a toujours prétendu avoir été reconnu coupable en raison seulement de son amitié envers l'ancien Parrain de la famille Gambino John Gotti. Dans le verdict de culpabilité prononcé par le juge fédéral Leo Glasser en 1992, Frank LoCascio avait été reconnu coupable d’avoir été un conspirateur dans le meurtre du Soldat de la famille Gambino Louis DiBono, une chose que Frank LoCascio a toujours démenti et prétendit même que le gouvernement fédéral avait « truqué » des enregistrements pour persuader le jury de sa culpabilité. Louis DiBono était un combinard, un truqueur, qui avait eu par le passé de nombreux désaccords avec Salvatore Gravano. Pendant le règne de John Gotti, Louis DiBono aurait détourné des millions de dollars de la famille Gambino et ne se serait pas présenté à plusieurs réunions organisées par le flamboyant Parrain. John Gotti se sentit humilié que l'un de ses Soldats puissent le désobéir et signa son arrêt de mort. Quand John Gotti était encore le Boss de la famille Gambino, il avait pour habitude de se réunir avec Frank LoCascio et Salvatore Gravano au dessus de son club social le Ravenite, dans un petit appartenant qui appartenait à un ancien Soldat. Au bout d’un certain temps, les agents fédéraux se rendirent compte que la voix de John Gotti pouvait disparaitre pendant plusieurs heures du Ravenite qui était à cette époque remplit de micros, une chose étrange sachant que John Gotti passait pratiquement toutes ses journées là-bas. Après une enquête plus approfondie, ils décidèrent aussi de « sonoriser » le fameux appartement, ce qui menèrent par la suite aux nombreuses inculpations. Dans ces enregistrements, on pouvait entendre clairement John Gotti se considérer comme étant le Parrain de la famille Gambino et d'avoir ordonné le meurtre de Louis DiBono. Le problème selon l’avocat de Frank LoCascio, est que ce fameux enregistrement qui mènera par la suite à la condamnation de son client était selon lui « inaudible ». Frank LoCascio a toujours avoué avoir été présent à cette réunion, mais qu’il était clairement opposé à cet assassinat. Dans un enregistrement effectué en Décembre 1989 , John Gotti fustigeait le comportement de Louis DiBono déclarant qu’il « allait mourir » car il avait « refusé de venir » quand il l’avait appelé. Frank LoCascio avait demandé au Parrain de la famille Gambino selon son avocat d’ « attendre demain » une autre réunion, de prendre les cinquante milles dollars de Louis DiBono et de « passer à autre chose », entre autre, il essayait de gagner du temps et d’attendrir John Gotti pour ne pas qu’il puisse donner son « feux vert » dans l’exécution du Soldat de la famille Gambino. Pour essayer de convaincre le jury, les procureurs fédéraux avaient passé en complément de la première bande audio, des bandes datant de Mars 1991, soit quelques mois après l’assassinat de Louis DiBono, ou John Gotti reparlait « fièrement » de ce meurtre. Pour essayer de prouver son innocence dans cette affaire, Frank LoCascio demanda à un juge fédéral l’autorisation de pouvoir consulter toutes les bandes enregistrées depuis l’appartement du Ravenite, soit 664 bobines audio et d’utiliser les nouvelles technologies pour retranscrire parfaitement toutes les discussions. Cette technique selon son avocat prouvera alors son innocence totale dans l’assassinat de Louis DiBono. Et pourquoi ne pourrait-il pas y avoir accès, car toujours son avocat, la plupart de ses bandes sont déjà mis en ligne sur la plateforme multimédia Youtube. Frank LoCascio a toujours prétexté que Louis DiBono avait été exécuté près d’un an après cette fameuse conversation de Décembre 1989 et qu’il n’avait jamais été mis au courant de ce contrat.

Lire la suite

LA FAMILLE GAMBINO NOMME UN NOUVEL ACTING-BOSS

22 Août 2015, 07:45am

Publié par Xav

LA FAMILLE GAMBINO NOMME UN NOUVEL ACTING-BOSS

En Juin 2013, les médias Américains déclaraient que la famille Gambino avait nommé un nouveau Parrain en la personne de Frank « Franky Boy » Cali (voir photo), qui aurait succédé à Domenico « Italian Dom » Cefalu, devenant vieillissant. Moins d’un mois plus tard, on apprenait que Frank Cali avait décidé finalement de décliner l’offre à la surprise générale. Pour se justifier, il aurait déclaré à certains de ses proches qu’il n’avait pas besoin de plus d’argent, en effet selon la justice Américaine, Frank Cali contrôlerait une bonne partie de l'industrie alimentaire et détiendrait des biens immobiliers dont plusieurs cafés et restaurants dans la ville de New-York. Aujourd’hui, la nouvelle est de nouveau d’actualité. Selon Jerry Capeci célèbre spécialiste de la Mafia Italo-Américaine, Frank Cali aurait repris depuis quelques mois, les rênes de la famille Gambino. Curieusement, on pensait, qu'en 2011, Domenico Cefalu avait remplacé Peter Gotti comme nouveau Parrain, mettant de ce fait fin à « l’ère Gotti » . Mais selon les agents fédéraux suivant le crime organisé dans la ville de New-York, Peter Gotti est toujours malgré son incarcération à près de trente années de prison pour racket, toujours le Boss de la famille. Ce dernier qui fut transféré cette année de la prison de Terre-Haute dans l’Indiana au pénitencier fédéral de Elkton dans l’Ohio, souffrirait de nombreux de problèmes de santé, et garderait seulement le « titre » de Parrain pour ne pas froisser certains membres de la vieille école de la famille et anciens proches de la famille Gotti, mais aussi pour éviter l’attention des fédéraux sur des membres hauts placés. En réalité, Peter Gotti ne prendrait plus aucune décision depuis plusieurs mois déjà, et tout passerait maintenant par Frank Cali. D’origine Sicilienne, Frank Cali est né à New-York en 1965. Son père, Augusto Cesare, tenait un magasin électroménager dénommé "Arcobaleno italano Inc" à Bensonhurst, un quartier à forte densité Italienne et une des bases opérationnelles des cinq familles New-Yorkaise. En raison des nombreux déplacements qu’effectuait le père de Frank Cali en Sicile, qui selon le FBI aurait été non pour des vacances mais pour seulement faire affaire avec des membres de Cosa Nostra implantés sur l’île, Frank Cali a pu tisser des relations qui lui serviront par la suite une fois initié dans la famille Gambino. D’après la justice Américaine, il aurait été intronisé dans les années 1990, et placé sous les ordres du Capitaine John « Jackie Nose » D'Amico, un proche de John Gotti. Une fois un membre à part entière, Frank Cali fera comme son père et continuera des allers-retours incessants entre New-York et Palerme, dans un seul but, reprendre les négociations avec Cosa Nostra en Sicile. Le FBI commença à surveiller de près Frank Cali quand il découvrit que ce dernier s'était marié avec Rosaria Inzerillo, sœur d'un membre de Cosa Nostra Sicilienne, Pietro Inzerrilo. La famille Inzerillo, grande perdante de la guerre qui les opposait à l’époque au clan Corléonais dans les années 1970, avait contraint plusieurs de ses membres à s’exiler aux États-Unis pour éviter de se faire tuer. La plupart, dont Pietro « Tall Pete » Inzerillo seront eux aussi intronisés dans la famille Gambino. D’autres, comme Giovanni inzerrilo, né aux États-Unis et fils du défunt Parrain, Salvatore, assassiné en 1981 par les Corléonais, aideront Frank Cali à relancer le trafic de drogue entre les deux familles (La famille Inzerrilo a été autorisée à revenir en Sicile sous certaines conditions). Les différents repentis de la famille Gambino disent tous la même chose, que Frank Cali est une « étoile montante » au sein de l’organisation, de manière très discrète, il ne fit que parler de lui en 2008, lors de l’opération « Old Bridge ».

LA FAMILLE GAMBINO NOMME UN NOUVEL ACTING-BOSS

Cette opération menée par le FBI et la police Italienne avait révélé l’existence de la reprise des affaires entre des membres de la Cosa Nostra aux Etats-Unis et Cosa Nostra en Sicile. Comme à son habitude, les arrestations furent médiatisées, la plupart des médias Américains prétendant même que la famille Gambino « était rayée de la carte ». Mais au final, les peines furent dérisoires. Frank Cali, fut condamné à seize mois de prison, Domenico « Sicilian Dom » Cefalu, Parrain de la famille Gambino fera deux ans de prison. Pour la plupart des individus arrêtés comme Giovanni Inzerillo, ils seront même acquittés des charges retenues contre eux. Quand la famille Gambino fut repris par des membres d'origine Sicilienne en 2011, ces derniers changèrent radicalement la façon de fonctionner. Les Gambino qui étaient habitués à vivre sous la lumière des projecteurs avec John Gotti, s’enterra dans l’ombre et forma même un « panel de sécurité » pour « protéger » sa hiérarchie, dont Frank Cali et Domenico Cefalu. Ce panel composait de trois Capitaines eux aussi d’origine Sicilienne est composé d’Anthony Gurino, Joseph "Sonny" Juliano et John Gambino (Oncle de Frank Cali). Le but de ce « panel de sécurité » est simple, transmettre les messages des membres de la famille à la hiérarchie en passant par le bais de trois Capitaines de confiance. On est loin de la série télévisée The Sopranos, ou le Parrain, Tony Soprano côtoie au jour le jour Soldats et Associés.En pratiquant cette technique, la famille Gambino évite les écoutes et la surveillance des agents fédéraux. Pour la justice Américaine, cela n’est pas vraiment « une surprise » que Frank Cali puisse accéder à un poste aussi important, étant le protégé de Domenico Cefalu et son digne successeur. Intelligent, malin, de la vieille école, attaché aux valeurs traditionnelles de la Cosa Nostra et naviguant sous le radar du gouvernement depuis de nombreuses années, il peut selon ces derniers, apporter beaucoup de choses à la famille Gambino. L’ancien Capitaine de la famille Gambino, devenu repenti Michael « Mickey Scars » DiLeonardo, déclara avoir essayé d’enregistrer Frank Cali dans des enregistrements, mais rien en était sorti, ce dernier étant très prudent. D’après les agents fédéraux, Frank Cali ne parle pas au téléphone, il ne discute pas non plus avec des personnes qu’il ne connait pas. D’après des documents retranscrits lors de son arrestation en 2008, il aurait fallu près de cinq coups de fils avec deux intermédiaires pour préparer une simple réunion entre le Capitaine, Michael « Mickey Boy » Paradiso et Frank Cali. Dans les conversations, leurs noms ne furent jamais mentionnés, Frank Cali se faisant appeler « The Staten Island guy » et Michael Paradiso « The fruit guy »

Lire la suite

UN MULTIMILLIONNAIRE DE LA COSA NOSTRA DE RETOUR DANS LES RUES DE NEW-YORK

1 Août 2015, 07:28am

Publié par Xav

UN MULTIMILLIONNAIRE DE LA COSA NOSTRA DE RETOUR DANS LES RUES DE NEW-YORK

Après avoir purgé près de neuf années de prison pour plusieurs escroqueries ayant rapporté des centaines de millions de dollars à la famille Gambino, Richard Martino (voir photo) est de retour dans les rues de New-York. Richard Martino, un criminel en col blanc, est différent d’un certains stéréotype que l’on peut se faire sur les membres de la Cosa Nostra. Contrairement à ce que l’on peut penser, le domaine d’activité de l’ancien Capitaine de la famille Gambino n’est pas simplement la violence ou le meurtre, mais plutôt les escroqueries et les systèmes de fraudes à grande échelle, qu’elles soient électroniques ou téléphoniques, ce qui rapportèrent des centaines de millions de dollars à la famille mafieuse et permit à Richard Martino de gagner selon la justice Américaine près de dix millions de dollars net par an. Le plan était simple, les visiteurs payés avec leur carte de crédit pour avoir accès à du contenue pornographique, mais le site prélevait un abonnement tous les mois sans que la plupart des consommateurs ne soient au courant. Ils escroquèrent aussi de nombreux clients ayant des forfaits téléphoniques en les faisant s'inscrire à des « services prémiums » qui leur donnaient accès à différents services (horoscope, site pornographique etc...). Mais il ne faut pas non plus se fier aux apparences, et malgré le fait que Richard Martino soit avant tout un criminel en col blanc, on ne devient pas un membre de la Cosa Nostra sans un minimum de « brutalité intérieur ». Lors de sa jeunesse, en 1981, Richard Martino venait d’avoir vingt ans et avait fêté son anniversaire dans un bar Italien dénommé Marty et Lenny à New Rochelle, une ville à proximité de New-York. Au cours de la soirée, Richard Martino et deux de ses amis ont commencé à se bagarrer avec un groupe d'individus non identifié. Lors de l’altercation Richard Martino pris une bouteille en verre et frappa ce dernier à la tête. Pour cette bagarre, il sera condamné à vingt deux mois de prison, il s’avéra par la suite qu’un de ses amis, présent lors dette soirée était un Associé de la famille Gambino. Multimillionnaire à près de trente ans, Richard Martino dépensa la majeure partie de son argent dans les voitures de luxe, dans les vêtements, mais aussi dans d’autres domaines plus lucratifs. Il se lança dans l’immobilier, en étant propriétaire de plusieurs maisons, dont une maison à plus de 700 mètres carrés dans la banlieue de New-York, mais aussi dans différentes entreprises légitimes, surtout dans le domaine de la communication. Attrapé et inculpé en 2003 par la justice Américaine avec son compère Salvatore « Toto » LoCascio, fils de l’ancien Consigliere de John Gotti, Frank LoCascio, Richard Martino accepta en plaidant coupable de donner plusieurs millions de dollars de dédommagement à la justice Américaine, assortie d’une peine de neuf ans de prison. A son âge, cette peine ne valait pas grand chose, car il savait que dès sa sortie, il serait de nouveau un membre important dans l’échiquier de la famille. Quand John Gotti était encore le Parrain de la famille Gambino, il « vantait » déjà le travail effectué par Richard Martino, déclarant que ce dernier et Salvatore Locascio étaient des membres de la « future génération, que maintenant les nouveaux initiés de la Cosa Nostra devaient ne pas savoir que « tuer » mais aussi « gagner énormément d’argent » comme eux. Quelques mois plus tard, Richard Martino sera initié dans la famille Gambino. Libéré depuis un an d’une prison fédérale, il ne reste encore qu’une année supplémentaire à Richard Martino pour être totalement libre de ses contraintes liées à sa libération conditionnelle. En attendant de reprendre totalement ses fonctions au sein de la famille avec la gérance d’une équipe, l’ancien Capitaine a été affecté à celle d’Andrew Campos, un Acting Capitaine qui avait été aussi condamné dans les fraudes orchestrées par Richard Merlino et Salvatore LoCascio à vingt sept mois de prison.

Lire la suite

L'ANCIEN UNDERBOSS DE LA FAMILLE GAMBINO DÉCÈDE D'UNE CRISE CARDIAQUE

24 Juillet 2015, 08:31am

Publié par Xav

L'ANCIEN UNDERBOSS DE LA FAMILLE GAMBINO DÉCÈDE D'UNE CRISE CARDIAQUE

L’ancien Underboss de la famille Gambino sous le règne de Peter Gotti, Anthony Megale (voir photo) est décédé d’une crise cardiaque à l’hôpital de Stamford, il avait soixante et un an. Né en Italie, Anthony Megale était surnommé par ses Associés de sobriquets plutôt flatteurs comme « The Genius » pour sa faculté à ramener de l’argent à la famille Gambino ou encore « Tony Connecticut », car ce dernier avait la particularité de mener ses affaires criminelles depuis cet État. Anthony Megale aurait été intronisé dans la Cosa Nostra à la fin des années 1980, après avoir participé à l’assassinat de Thomas DeBrizzi, un membre de la famille Gambino opérant déjà dans l’État du Connecticut en 1988. Son corps avait été retrouvé avec plusieurs balles dans le corps, complètement gelé dans le coffre d’une voiture. Une fois membre à part entière, il devint Soldat dans l’équipe d’Iggy Alogna, ancien chauffeur et garde du corps de John Gotti, mais les problèmes avec la justice stoppèrent net sa fulgurante ascension un an plus tard. En 1989, il fut arrêté par les agents fédéraux et inculpé de racket et d’avoir supervisé plusieurs clubs sociaux spécialisés dans le bookmaking. Risquant plusieurs décennies derrière les barreaux, Anthony Megale, plaida coupable des accusations retenues contre lui, mais surtout, il admit être un membre initié de la Cosa Nostra et de la famille Gambino, ce qui rendit fou de rage le Parrain de l’époque. John Gotti, lui avait demandé de retirer sa clause de culpabilité faite avec les procureurs fédéraux, chose qu’il ne prit pas en compte. Dans une conversation enregistrée, John Gotti très e colère avait fustigé le comportement d'Anthony Megale déclarant que finalement il était loin d’être un « génie ». Son incarcération « le sauva » surement « d’éventuelles représailles ». A sa sortie de prison, les choses avaient un peu changé pour la famille Gambino et Anthony Megale put reprendre ses activités criminelles et même augmenter en « échelon ». Au début des années 2000, il fut promu Capitaine et peu de temps après, consécration, en occupant le poste d’Underboss. Anthony Megale était un peu « les yeux et les oreilles » de Peter Gotti. En occupant un poste avec autant de responsabilités, ce dernier devait résoudre les conflits internes dans la famille Gambino, mais aussi ceux avec les autres familles de la Cosa Nostra. Habitant à Stamford dans le Connecticut, Anthony Megale collaborait très souvent avec la famille Patriarca (Une famille de la Cosa Nostra implantée dans cet État), et sa nouvelle position dans la hiérarchie de la famille Gambino attirait de plus en plus les attentions du FBI. En 2002, une surveillance plus accrue des agents fédéraux, avait révélé qu’Anthony Megale extorquait avec son équipe plusieurs boites de Striptease. Ironiquement l’un des propriétaires, avait contacté Anthony Megale, pour résoudre un problèmen, car il en avait assez de se faire racketter par une famille rivale, les Patriarca. Une réunion entre les deux familles avaient révélé que l’Underboss de la famille Gambino avait interdit à la famille Patriarca de pouvoir faire des « affaires » dans son secteur, malgré le fait que l’État du Connecticut reste à la base proprement dit la « priorité » de la famille Patriarca. Une fois l'affaire réglée, il revint evrs le l'individu en question et lui demanda comme « prime de protection », près de deux mille dollars par mois, plus les éventuels primes de Noël accordées généralement à toutes familles mafieuses. Par la même occasion, Anthony Megale aurait aussi extorqué plusieurs entreprises de distributeurs de boites automatiques. Arrêté en 2004, l'Underboss de la famille Gembino fut condamné en 2006 à près de sept années derrière les barreaux. A cette époque, il avait déclaré être simplement l’honnête prioritaire d’une entreprise de déchets et de karting qu'il détenait avec sa femme. Purgeant sa peine dans le pénitencier fédéral d’Allenwood dans l’État de la Pennsylvanie, Anthony Megale connu plusieurs soucis de santé, surtout niveau cardiaque, ou il avait subit deux attaques. En 2014, il fut libéré de prison et un an plus tard, d’après son avocat se fera de nouveau opéré du cœur : « C’était un gentleman. Il a toujours pris soin de sa femme et des enfants et à contribué activement aux activités religieuse de la ville de Stamford » déclara t’il.

Lire la suite

UN CAPITAINE DE LA FAMILLE GAMBINO ARRÊTÉ A CLEVELAND

21 Juillet 2015, 07:22am

Publié par Xav

UN CAPITAINE DE LA FAMILLE GAMBINO ARRÊTÉ  A CLEVELAND

La famille de Cleveland a été ravagée ces dernières décennies par des attaques répétées du FBI. Cette dernière est actuellement en perdition et tente de se reconstruire petit à petit. Les membres encore actifs sont très peu nombreux, mais cela n’empêche pas la Cosa Nostra de continuer d’engendrer des millions de dollars sur ce territoire par le biais d’autres familles, comme les Gambino par exemple. La semaine dernière, Carmine Agnello (voir photo), Capitaine de cette même famille, a été arrêté par la police et accusé d’escroquerie en bande organisé, après avoir gagné pour près de trois millions de dollars en vendant des métaux venant principalement de véhicules volés. Ironiquement, le Capitaine de la famille Gambino avait déjà été condamné pour les mêmes délits au début des années 2000 et avait été condamné à neuf années de prison, qu’il purgea avant d’être libéré en 2008. A sa sortie de prison, Carmine Agnello avait fait mine de se « ranger » en déménageant de New-York pour s’installer dans l’État de l’Ohio, déclarant qu’il avait ouvert une entreprise de déplacement de véhicules abandonnés. En réalité, Carmine Agnello continua ses activités au sein de la famille Gambino, et servait « d’antenne » à la famille mafieuse dans cet État. Carmine Agnello à un parcours assez chaotique dans cette organisation criminelle. Quand il n’était qu’un simple Associé, Carmine Agnello sortait avec la fille de John Gotti, qui à cette époque était encore qu'un Capitaine, mais qui avec déjà une très forte réputation. Sortir avec la fille d’un membre de la Cosa Nostra peut comporter beaucoup de risques. Elle peut soit accélérer sa promotion au sein de l’organisation, mais elle peut aussi comporter des risques physiques pour sa propre personne et Carmine Agnello en a fait les frais. Alors qu’il venait à peine de sortir avec Victoria Gotti, ce dernier avait tendance à mal se comporter avec elle. Il l’a frappée, l’insultée, ce qui énervait profondément John Gotti. Le problème est que Carmine Agnello rapporter beaucoup d’argent aux Gambino, mais on ne frappé pas la fille d’un mafieux comme John Gotti impunément. Ce dernier demanda alors à un Associé de la famille, connu pour sa violence et sa réputation de tueurs à gages, Peter Zucarro de s’occuper de lui. Carmine Agnello fut tabassé, et même tiré dessus, mais sa vie fut finalement « épargnée », le futur initié de la Cosa Nostra compris immédiatement la leçon. Dans les années 1990, le Soldat de la famille Gambino fut accusé et inculpé dans diverses affaires mineures ou il fut la plupart du temps acquitté. En 2000, les ennuis commencèrent réellement pour Carmine Agnello, quand il fut inculpé comme la semaine dernière d’extorsion et de racket. Cette condamnation, accompagnée d’une peine de prison relativement longue, cassa son mariage avec sa femme, Victoria Gotti, de plus cette dernière le soupçonna de l’avoir trompé à plusieurs reprises. Une année après son incarcération, Victoria Gotti demandera le divorce. Mais même incarcéré, Carmine Agnello continua ses activités au sein de la famille Gambino. Après les attentats du 11 Septembre à New-York, Carmine Agnello qui était toujours le propriétaire d’une broyeuse géante de déchets métalliques, proposa son aide au maire qui a cette époque était Rudolph Giulianni. Ce dernier décida de refuser poliment la proposition, après avoir vu le « pédigrée » criminel de cet individu. Le chef de la police de Cleveland déclara que « les charges retenues contre Carmine Agnello » étaient « exactement » les mêmes que lors de son inculpation au des débuts des années 2000. Mais cette enquête qui aura duré près de dix huit mois, aura aussi révélé que le Capitaine de la famille Gambino qui était le propriétaire de plusieurs chevaux, utilisaient l’argent récolté pour les « doper » avec des médicaments interdits à la vente, dans le but de les faire gagner lors de différentes courses. Vêtu d’un tee-shirt blanc et d’un jean délavé, Carmine Agnello a été arrêté directement dans la casse qu’il détient dans les environs de Cleveland. L’enquête avait commencé quand la police avait suivi le cheminement de plusieurs véhicules volés qui allaient directement dans la casse de Carmine Agnello. En arrivant sur les lieux, le Capitaine de la famille Gambino remplissait les voitures de sable pour faire augmenter leur poids et ainsi par la suite les vendre une fois écrasées beaucoup plus chère. Lors de la perquisition, les policiers récupérèrent près de 46000 dollars en liquide, deux armes de poing, ainsi que du matériel vidéo : « Le crime organisé ne connait pas de frontière, et l’arrestation d’aujourd’hui le prouve encore une fois » déclara un membre de la police locale. Après cette arrestation, plusieurs réactions émanant principalement de ses proches mais aussi de ses anciens Associés fusèrent dans les médias Américains. Pour Victoria Gotti, cet arrestation ne change pas au fait qu’il est le « père de ses trois enfants » et qu’elle sera là pour « l’aider » en cas de besoin. Pour le transfuge John Alite, ancien Associé et ami de John Gotti Jr, devenu collaborateur de la justice, mais aussi une « célébrité », se montrant à plusieurs reprises dans des émissions liées au crime organisé, cette arrestation ne « l’étonne pas » pas du tout, car pour lui Carmine Agnello a toujours gravité autour de la famille Gotti et depuis que ces derniers ont perdu le pouvoir, le Capitaine de la famille Gambino avait dû quitter New-York.

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>