Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

gambino

LA FAMILLE GAMBINO DERRIÈRE L'ASSASSINAT DES JUGES FALCONE ET BORSELLINO ?

24 Mai 2019, 18:18pm

Publié par Xav

Giovanni Falcone
Giovanni Falcone

Le 23 Mai 1992, Giovanni Falcone célèbre juge Italien engagé dans la lutte contre la mafia est sauvagement assassiné dans un attentat à la bombe. Ce jour là, les membres de Cosa Nostra utilisèrent près de six cent kilos d’explosifs télécommandés à distance, pour faire exploser une partie de l’autoroute reliant l’aéroport à la ville de Palerme. Ce meurtre odieux, qui suivra deux mois plus part, avec l’assassinat d’un autre juge antimafia, Paolo Borsellino, fut planifié par la famille Corleone. La famille Corleone dirigée à cette époque par Salvatore Riina, faisait régné la terreur dans toute la Sicile et avait déclaré une guerre sans merci contre l'État Italien et en particulier sur les juges Giovanni Falcone et Paolo Borsellino, coupable selon eux, d'avoir décimé une partie des rangs de Cosa Nostra après le Maxi Procès. Ce double assassinat suscita une énorme émotion dans toute l'Italie et en particulier en Sicile, ou les habitants viendront se recueillir pour rendre hommage et commenceront petit à petit, à briser cette fameuse loi du silence, déroutés par les agissements de cette organisation criminelle. Cette semaine, le témoignage de Maurizio Avola, un impitoyable tueur à gage de Cosa Nostra, surnommé « Occhi di Ghiaccio » ou « yeux de glace » un important repenti commença donner des éléments d’analyse sur la manière de fonctionner de Cosa Nostra. Rapidement, il déclara qu’après l’assassinat des juges anti-mafia, Giovanni Falcone le 23 Mai 1992 et Paolo Borsellino le 19 Juillet 1992, Cosa Nostra avait l’intention d’intensifier sa guerre contre l’État Italien, en commettant différents attentats en Italie, mais aussi dans d'autres pays comm les États-Unis : « L’objectif » déclara t’il, « était de cibler des politiciens ou des membres de l’institution, pour envoyer un message clair ». Quand la visite

Maurizio Avola
Maurizio Avola

de Mario Cuomo, ancien gouverneur de l’État de New-York fut confirmée, le Parrain de Maurizio Avola, Aldo Ercolano (Il purge actuellement une peine de prison à perpétuité) lui déclara que « le gouverneur serait une excellent cible ». En essayant d’assassiner une personnalité politique des Etats-Unis, Cosa Nostra, voulait démontrer sa force de frappe, et surtout envoyer un avertissement aux personnes qui essaieraient de s’attaquer à elle. : « Mario Cuomo était un symbole en Amérique, qui lors de sa gouvernance a vu plusieurs Parrains de la Cosa Nostra à New-York, arrêtés et emprisonnés. Sa mort aurait envoyé un signal fort là bas, ne vous dressez jamais devant la mafia » stipula Maurizio Avola. Ce dernier raconta par la même occasion, qu’en 1992 la famille Gambino, gérait à cette époque par John Gotti, avait envoyé en Sicile un membre intronisé, un expert en explosif pour aider les familles de Cosa Nostra à programmer leur attentat contre les juges Giovanni Facone et Paolo Borsellino : « L’étranger est arrivé au début de 1992. Il avait quarante ans, avait les cheveux bruns, les yeux foncés, une carrure robuste et était très bien habillé. A cette époque, on m’a juste dit que cette personne avait participé à l’attaque » déclara Maurizio Avola. Alors même si les procureurs Italiens et Américains prennent très au sérieux ces récentes déclarations, ll semble en effet assez étrange que la famille Gambino puisse envoyer un Soldat de leur famille pour aider Cosa Nostra en Sicile, en sachant que la famille Gambino entretenait à cette époque, des liens assez étroits avec la famille Inzerillo, une famille déchue de Cosa Nostra, ennemi juré des Corléonais, expatriée aux Etats-Unis.

Lire la suite

LE NOUVEAU CONSIGLIERE DE LA FAMILLE GAMBINO EST ...

20 Avril 2019, 06:45am

Publié par Xav

Michael Paradiso
Michael Paradiso

Un mois à peine après le meurtre de Francesco « Franky Boy » Cali, assassiné visiblement par un déséquilibré qui flirtait avec sa propre nièce, la famille Gambino n’a pas perdu de temps et aurait nommé trois personnes susceptibles de pouvoir gérer les affaires le temps de la nomination d’un nouveau Parrain. Domenico « Italiam Dom » Cefalu et Lorenzo Mannino des membres qui exerçaient déjà une certaine influence dans les différents buisiness de la famille Gambino, ont été confirmés comme faisant partie de cette organe de direction. Mais grande surprise, le troisième homme sélectionné pour prendre la place de Consigliere, serait un Capitaine, connu pour être l’un des seuls gangsters a avoir frappé au visage John Gotti, Michael « Mikey Boy » Paradiso. Né à New-York en 1940, Michael Paradiso fut intronisé dans la Cosa Nostra au début des années 1960. Opérant depuis Brooklyn et le Queens, Michael Paradiso est connu des autorités pour son tempérament violent, mais surtout pour sa « grande gueule » et c’est à cause de cela que le FBI l’inculpa à la fin des années 1980 pour plusieurs meurtres, avec comme témoin principal, son propre frère, Philip Paradiso. En effet, ce dernier l'appelait régulièrement pour parler des affaires concernant la famille Gambino et Michael Paradiso se confiait beaucoup sur sa vie criminelle. Un jour, il fut enregistré en train de se vanter d'avoir participé à plusieurs meurtres à Brooklyn, il sous-entendait avoir tué un associé de la famille Gambino, Frank Morici. Michael Paradiso ne s'entendait pas très bien avec Frank Morici, qu'il accusait régulièrement de « balancer des ragots » sur sa propre famille. En 1978, un soir d'hiver, Frank Morici sortit d'un bar à New-York quand il fut touché de plusieurs balles. Michael Paradiso était fier de raconter à son frère qu'il avait tué pour lui faire plaisir : « Un matin, ils m'ont montré (la famille Gambino) une liste avec les noms d'une dizaine de personnes à exécuter. Je les ai tous tué, à commencé par Frank Morici, que j'ai tué pour toi » déclara t'il à Philip Paradiso qui enregistrait secrètement la conversation. Pendant sa carrière criminelle, Michael Paradiso fut arrêté à plusieurs reprises pour divers délits, comme le trafic de drogue, le détournement de camions, l’extorsion ou encore le prêt usuraire et à chaque fois, il refusa de collaborer avec le FBI. Michael Paradiso avait certes une « grande gueule » mais il savait la boucler devant les autorités. Face à autant de preuves, son procès fut expéditif et Michael Paradiso sera condamné à une peine de dix neuf années de prison, un verdict qu’il acceptera sans broncher. Pendant son incarcération, il sera accepté à plusieurs reprises pour une libération conditionnelle et à chaque fois, Michael Paradiso retourna sur la case prison, pour n’avoir pas respecté les règles imposées par la justice. Finalement, en 2006, avec les remises de peines habituelles, Michael Paradiso alors âgé de soixante six ans, fut libéré de prison et retourna à New-York, pour non pas prendre sa retraite, mais travailler de nouveau pour la famille Gambino. Michael Paradiso avait tendance à parler, à se plaindre et à n’importe qui. C’est une personne qui n’a aucun filtre et peut se confier à un Associé assis à côté de lui, comme un Parrain de la Cosa Nostra. Très rapidement, le FBI enregistra des conversations discriminantes, laissant supposer que Michael Paradiso pouvait rapidement avoir recours à la violence : « Si j'utilise mes mains, je pourrais tuer quelqu'un. Je vais le tuer, je vais le poignarder, je vais lui couper sa putain de gorge. Quand je deviens fou, je suis une personne différente, je n'aime pas être comme ça, mais je pourrais lui arracher sa putain de tête » déclara t’il à un Associé de son équipe. Quelques semaines seulement après sa libération, Michael Paradiso fut une nouvelle fois inculpé d’extorsion et de trafic de drogue. Il faut comprendre que la prison n’a aucun effet dissuasif, laissant supposer par un procureur fédéral que Michael Paradiso était simplement « fou ». Michael Paradiso l’a déjà revendiqué haut et fort qu’il passé de meilleurs moments derrière les barreaux qu’avec sa propre famille. Un soir, alors qu’il recevait sa fille et son mari, il lui déclara que son beau-fils lui manquait de « respect » tout en continuant, furieux : « J'ai effectué 19 années en prison avec des « nègres » et j'ai passé des meilleurs Thanksgiving et fêtes de Noël avec eux. Tu sais pourquoi ? parce ce que à chaque fois, ton putain de mari à une mauvaise attitude envers moi et un jour je vais lui tirer dans sa putain de tête. Et tu sais quoi ? tu vas tellement me rendre fou, que je vais te tuer aussi ». Finalement, Michael Paradiso sera condamné à cinq années de prison et comme à son habitude, à sa sortie, il retournera dans les rues de New-York, travailler pour la famille Gambino. ibéré de prison en 2011, Michael Paradiso a curieusement végéter sous le radar du gouvernement fédéral. A sa sortie de prison la direction de la famille ayant changée, Michael Paradiso a sans nul doute revu son comportement, en évitant de se faire remarquer par les autorités. Condamné à plusieurs reprises pour trafic de drogue, Michael Paradiso avait été sanctionné et rétrogradé en Soldat pendant son incarcération, mais selon le FBI, Michael Paradiso avait repris ses galons de Capitaine et était devenu un personnage important depuis quelques temps. La famille Gambino sait pertinemment que Michael Paradiso a su prouver sa valeur à la Cosa Nostra, en passant près de vingt cinq années derrière les barreaux et son respect accumulé pendant toutes ces années d’incarcération a du jouer dans la balance.

Lire la suite

QUI PEUT DEVENIR LE NOUVEAU PARRAIN DE LA FAMILLE GAMBINO ?

24 Mars 2019, 09:50am

Publié par Xav

Francesco Cali
Francesco Cali

Le Parrain de la famille Gambino, Francesco « Franky Boy » Cali, a été enterré en début de semaine à Staten-Island, dans une certaine intimité. Les enterrements de membres de la Cosa Nostra sont toujours une occasion pour les services de police du NYPD et pour les agents fédéraux, de mettre à jour leur organigramme en photographiant les mafieux se présentant à la cérémonie. En début de matinée, plusieurs voitures de marques différentes, dont une Maserati Quattroporte, se sont garés devant le Scarpaci Funeral Home, la maison funéraire ou reposait Francesco Cali après son assassinat. Les membres de la famille Gambino avaient préféré se rassembler à l’intérieur du salon funéraire pour présenter leur respect à la famille de Frank Cali et évitant ainsi une exposition auprès des fédéraux. Quelques heures plus tard, Frank Cali fut transporté au cimetière de New Dorp ou il fut enterré dans un luxueux mausolée coutant de près quarante cinq milles dollars, payé intégralement selon le gérant du cimetière, par des membres de la famille Gambino. Cette dernière cérémonie ne rassembla que les membres proches de la famille de Francesco Cali, une douzaine de personnes au maximum, qui se recueillirent en toute intimité, sous les yeux au loin, des agents fédéraux. Désormais la question que tout le monde se pose est : Qui sera le nouveau Parrain de la famille Gambino ?. Sur le papier, Peter « One Eye » Gotti, a toujours le titre honorifique de Boss, mais désormais âgé de soixante dix neuf, souffrant de nombreux problèmes de santé et libérable en 2032, Peter Gotti n’a plus réellement d’influence dans les choix stratégiques de la famille Gambino. Depuis des années, Francesco Cali avait organisé la famille à sa façon. Cloisonnant ses activités, essayant de relancer les relations avec Cosa Nostra en Sicile pour le trafic de drogue et essayant de faire du business sous le radar du gouvernement fédéral. Francesco Cali fit aussi rentrer dans l’organigramme des Gambino, des membres d’origine Sicilienne, des mafieux d’expérience, qui ont su prouver pendant de nombreuses années, leur allégeance à la Cosa Nostra. Une stratégie qui s'avéra payante, car depuis l’Opération Old Bridge en 2008, ou Francesco Cali avait été condamné à un peu plus d’un an de prison, la direction de la famille Gambino ne fut pas réellement inquiétée par les agences gouvernementales. Francesco Cali et son mentor Dominick « Italian Dom » Cefalu, voulait en terminer avec l’ère Gotti. Finir avec les couvertures du Time Magazine. En terminer avec les médias qui à une époque, s’agglutinaient devant les clubs sociaux pour photographier les membres de la Cosa Nostra, Francesco Cali voulaient recentrer les activités criminelles de la famille Gambino vers les rackets historiques de la mafia. A ce jour, il est peu probable que les Siciliens qui gèrent la famille Gambino depuis l’incarcération de Peter Gotti, ne laissent une place aussi importante à un membre d’une autre faction, mais après l’assassinat de Francesco Cali, désormais tout est possible. Voici un petit tour d’horizon des candidats susceptibles d’arriver sur le trone :

 

Lorenzo Mannino
Lorenzo Mannino

Lorenzo Mannino : Capitaine d’un équipage à Brooklyn et proche de Francesco Cali, Lorenzo Mannino, qui est lui aussi d’origine Sicilienne, est connu des autorités pour être un un individu violent et un important trafiquant de drogue. Au début des années 1990, Lorenzo Mannino était un Associé dans l’équipe de John Gambino, un ancien haut dirigeant de cette organisation criminelle, qui à cette époque gérait la faction des Zips. Dans l’argot de la Cosa Nostra, les Zips sont les membres d’origines Sicilienne. Souvent à part, très actifs dans le trafic drogue, les Zips ont aussi la particularité de ne pas respecter à la lettre les règles imposées dans la Cosa Nostra. En 1994, Lorenzo Mannino sera condamné à quinze années de prison pour trafic de drogue et tentative de meurtre. A sa sortie de prison, il sera intronisé dans la famille Gambino et rapidement élevé au rang de Capitaine. Dernièrement, lors de l’opération « Project OTremens » orchestrée par le FBI et la GRC, la Gendarmerie Royale du Canada et visant plusieurs familles de la Cosa Nostra entre le Canada et les Etats-Unis, Lorenzo Mannino était considéré selon certaines écoutes, comme une personnalité de choix dans la famille Gambino pour le trafic de drogue. 

Domenico Cefalu
Domenico Cefalu

 

Domenico «  Italian Dom » Cefalu : Né en Sicile et intronisé sous John Gotti au début des années 1990, Domenico Cefalu a déjà par le passé occupé des postes à responsabilité au sein de la famille Gambino. D’Acting Boss au milieu des années 2000, il avait été considéré comme le nouveau Parrain de la famille Gambino, après l’incarcération de Peter Gotti. Au fil des années, Domenico Cefalu avait laissé sa place à Francesco Cali, préférant se retirer petit à petit des affaires en raison de problèmes de santé. Aujourd’hui, tout à changé. Domenico Cefalu, de part son expérience, est considéré comme le chef de la faction Sicilienne chez les Gambino et pourrait très bien reprendre du service pendant un moment, le temps de retrouver l’homme idéal pour reprendre les rênes.  A noter que son frère, Dominick Cefalu, occuperait actuellement un poste de Capitaine et serait lui aussi, un candidat probable à la succession de Francesco Cali.

 

Daniel Marino
Daniel Marino

Daniel Marino : C’est un peu une figure dans la famille Gambino, avec une carrière criminelle s’étalant sur plusieurs décennies. Daniel Marino a toujours rêvé d’avoir un poste à responsabilité au sein des Gambino, jusqu'à comploter avec un autre Capitaine, James « Jimmy Brown » Failla pour assassiner John Gotti au milieu des années 1980. Après sa sortie de prison au début des années 2000, Daniel Marino intègrera par la suite un panel de décision au côté de John Gambino et Bartolomeo Vernace. Mais cette prise de pouvoir fut temporaire et Daniel Marino sera de nouveau inculpé et condamné après avoir plaidé coupable de racket et d’extorsion. Libéré d’un pénitencier fédéral au en 2014, Daniel Marino aurait repris le contrôle d’une équipe de Soldats à Brooklyn.

 

Nicholas Corozzo
Nicholas Corozzo

Nicholas « Little Nick » Corozzo : Identifié comme un Capitaine, Nicholas Corozzo a toujours eu une seule obsession, prendre le contrôle de la famille Gambino. Après l’opération Old Bridge, Nicholas Corrozo fut inculpé à deux reprises pour des histoires de meurtre et de racket. Pour éviter la justice, ce dernier devint un fugitif pendant près de quatre mois avant de se rendre aux autorités, accompagné de son avocat. Plaidant coupable, il sera condamné en Février 2008 à treize années de prison, une peine qu’il purgea pendant un moment au pénitencier fédéral de Supermax dans l’État du Colorado, avant d’être transféré dans une prison de plus faible sécurité, à Allenwood dans l’État de la Pennsylvanie. Libérable en Mars 2020, Nicholas Corozzo sera certes âgé de quatre vingt ans, mais pourrait représenter un candidat probable à la succession de Francesco Cali. A noter que son frère, Joseph « Jo Jo » Corozzo, a occupé pendant des années le poste de Consigliere.

Lire la suite

LES AVOCATS D'ANTHONY COMELLO VONT-ILS PLAIDER LA FOLIE ?

22 Mars 2019, 17:29pm

Publié par Xav

Anthony Comello
Anthony Comello

Lors des premières heures de son interrogatoire, Anthony Comello avoua rapidement avoir assassiné le Parrain de la famille Gambino, Francesco « Franky Boy » Cali, mais dès l’arrivée de son avocat, ce dernier changea radicalement de comportement et devint de plus en plus énigmatique. D’après les rapports de police, le meurtre de Frank Cali ressemblerait plus au film Roméo et Juliette qu’au légendaire film de Martin Scorsese Goodfellas. Anthony Comello était amoureux et entretenait une liaison avec la nièce de Frank Cali. Mais pour le Parrain de la famille Gambino, cette romance ne pouvait se faire et cela pour plusieurs raisons. Frank Cali n’aimait pas tellement le mode de vie d'Anthony Comello : Il travaillait dans la construction, n’avait pas de casier judiciaire, mais pire encore, il était psychologiquement instable et accro à différentes drogues. Alors que Francesco Cali essayait depuis plusieurs années, avec l’aide des Inzerillo, de relancer le trafic de drogue entre la famille Gambino et Cosa Nostra en Sicile, Frank Cali n’acceptait pas dans sa propre famille des toxicomanes. Après avoir été interrogé par les enquêteurs, Anthony Comello fut transféré dans une prison dans le nord de l’État du New-Jersey, dans le comté d’Ocean, à l’isolement, pour sa sécurité. Pour avoir assassiné un Parrain de la Cosa Nostra, Anthony Pomelo sera marqué très certainnement au « fer rouge » et la famille Gambino attend surement l’incarcération définitive d’Anthony Comello dans une prison d’État à New-York pour essayer d’intenter à sa vie. A l’isolement et avec l’obligation de passer des examens psychiatriques, Anthony Comello aura pendant son incarcération une épée de Damoclès au dessus de sa tête. Forcément, les prisons aux Etats-Unis ne sont pas remplies de membres de la Cosa Nostra, mais ces derniers peuvent très bien sous-traiter des contrats à des gangs de rue, comme les Bloods ou les Crips, qui représentent quant-à eux une part non-négligeable de la population carcérale. Les autorités sont aussi conscientes que la famille d’Anthony Comello pourrait être aussi le nouveau souffre douleur de la famille Gambino, mais les règles dans la Cosa Nostra stipulent bien que la famille d’un mafieux ne doit pas être mêlée aux affaires sauf que. Sauf qu’il y a quelques années, John Gotti, Parrain de la famille Gambino, avait décidé de faire assassiner John Favara, son voisin, qui avait renversé accidentellement et mortellement, le fils du Parrain de la famille Gambino, Frank. Après avoir reçu des menaces verbales et physiques, John Favara avait décidé pour lui et pour la sécurité de sa famille, de déménager d’Howard Beach, mais il sera finalement kidnappé un soir de Juillet, en rentrant du travail, son corps ne sera jamais retrouvé. Lors de sa comparution, Anthony Comello leva sa main à plusieurs reprises pour laisser apparaître sur sa main droite, des inscriptions « Pro Trump », un comportement étrange, mais tellement habituel pour ses amis : « Il avait un compte Instagram secret. Il avait l’habitude de publier des choses sur Trump et contre les Démocrates » déclara l’un de ses amis. Anthony Pomelo aurait aussi utilisé les réseaux sociaux pour se filmer devant les maisons du maire de New-York, Bill De Blasio, et du gouverneur de cet État, Andrew Cuomo, les incitant à sortir de chez eux, un comportement étrange, qui pourra sans nul doute servir à la défense pour justifier de sa folie. Pourtant le NYPD aurait eu une occasion de l’arrêter il y a moins d’un mois, quand Anthony Comello s’était présenté dans le tribunal fédéral de Manhattan pour demander l’arrestation de plusieurs élus Démocrates. Les policiers présents, l’avaient fait fuir, mais Anthony Comello évitera une inculpation. Pour ses amis, Anthony Comello n’était pas tout « seul dans sa tête », tout en précisant : « C’est triste, c’est une question de temps avant qu’il soit retrouvé mort en prison ».

Lire la suite

L'ASSASSINAT DU PARRAIN DE LA FAMILLE GAMBINO NE SERAIT PAS LIÉ À LA COSA NOSTRA

17 Mars 2019, 08:46am

Publié par Xav

Anthony Comello
Anthony Comello

Les enquêteurs en sont désormais persuadés, l’assassinat du Parrain de la famille Gambino, Francesco « Franky Boy » Cali, ne serait pas lié aux activités criminelles de la Cosa Nostra. Quelques heures après le crime, les policiers du NYPD avaient pu récupérer des empruntes de doigts sur la plaque d’immatriculation du véhicule de Frank Cali. Des empruntes digitales qui mèneront directement à un individu dénommé Anthony Comello, domicilié à Staten-Island, mais qui sera finalement arrêté dans l’État du New-Jersey, dans la ville de Brick Township. Agé de vingt quatre ans, Anthony Comello vit avec ses parents et travaille dans divers chantiers de constructions dans l’État du New-Jersey. Interrogé toute la journée par les détectives en charge de cette enquête, Anthony Comello fut incarcéré en fin de journée dans une prison du New-Jersey, en attendant un nouvel interrogatoire qui pourrait confirmer les motifs de cet assassinat et une future extradition prévue à New-York pour répondre à des accusations de meurtre au premier degré. A la base, cet assassinat avait ravivé l’idée qu’une guerre entre famille venait d’éclater, trente quatre ans après l’assassinat du Parrain de la famille Gambino, Paul « Big Paulie » Castellano. En réalité, le vrai motif serait tout autre et se baserait uniquement sur une histoire d’amour entre la nièce de Frank Cali et Anthony Comello, une romance que le Parrain de la famille Gambino avait décider d’arrêter. Anthony Comello, qui n’appartient à aucune organisation criminelle, aurait été scandalisé par cette décision et aurait décidé d’assassiner Frank Cali par vengeance. Le soir de ce meurtre, la famille de Frank Cali ainsi que sa nièce étaient présentes au domicile du Parrain de la famille Gambino pour le repas familial. Anthony Comello n’avait aucun casier judiciaire et par le passé, il avait demandé un permis de port d’armes, c’est à partir de ce jour, que ses empruntes furent répertoriés dans la base de données des services de police. Ce meurtre passa du statut du crime parfait à l’amateurisme le plus complet. En effet, dans un geste inhabituel pour meurtre qui aurait pu être lié à des membres de la Cosa Nostra, Anthony Comello, qui ne portait aucune paire de gants, avait ramassé volontairement la plaque d’immatriculation du véhicule à Frank Cali, laissant une bonne partie de ses empruntes. S’enfuyant de la scène de crime, Anthony Pomelo n’avait pas pensé par la même occasion de récupérer cette plaque, qui lui sera finalement fatal : « Anthony Pomelo est pour moi, l’un des assassins les plus stupides de l’histoire de la ville de New-York voire même des Etats-Unis. Sans parler du fait que la victime était le Parrain de la famille Gambino » déclara l’un des détectives en charge de ce dossier. Désormais les policiers vont essayer de comprendre les relations que pouvaient entretenir la famille Comello avec la famille de Frank Cali. Vivant à moins de vingt minutes de route, Anthony Comello vit dans une très belle demeure à Eltingville. Selon les premières constations, Frank Cali n’aurait pas apprécié que Anthony Comello, qui n’a aucune réputation et aucun casier judiciaire, puisse flirter avec sa nièce, pour ce dernier cela était trop suspect. Après cette arrestation, John Gotti Jr, critiqua ouvertement dans la presse les services de police, pour avoir pensé pendant un moment, que son oncle, Gene Gotti, qui a été libéré de prison il y a quelques mois, ait pu orchestrer ce meurtre crapuleux : « Je me demande si les services de police seront assez intelligents pour présenter des excuses ». Dans la soirée, le chef de la police de New-York déclara : « Nous présenterons nos excuses à la famille Gotti, quand cette cette dernière s’excusera auprès des familles de Paul Castellano, d’Edward Lino et de Wilfred Johnson ».

Lire la suite

UN SUSPECT ARRÊTÉ DANS L'ASSASSINAT DU PARRAIN DE LA FAMILLE GAMBINO

16 Mars 2019, 17:26pm

Publié par Xav

Frank Cali
Frank Cali

La famille de Francesco « Franky Boy » Cali ayant décidé de ne pas collaborer avec les autorités, les agents fédéraux et la police de NYPD, ont dû utiliser un mandat de perquisition au domicile de Frank Cali, pour récupérer les vidéos des caméras de surveillanc installés tout autour du domicile du Parrain de la famille Gambino. Les images ont pu permettre aux enquêteurs d’avoir de nouveaux détails sur le déroulé exact de cet assassinat. En sortant de chez lui, Frank Cali s’avança vers l’individu, commença à lui parler pendant plus d’une minute et lui serra la main. Le fait de serrer la main laisse supposer que Frank Cali connaissait la personne et se sentait visiblement en sécurité pour pouvoir permettre de se déplacer librement sans arrière-pensée. Les enquêteurs, après avoir visionné ces nouvelles images, étaient désormais persuadés que l’assassin de Frank Cali est un individu âgé entre vingt cinq et quarante ans. La police a aussi profité de ce mandat de perquisition pour fouiller dans les affaires de Frank Cali, pour repérer le moindre indice pouvant supposer à une lutte interne dans la famille Gambino, entre les autres familles de la Cosa Nostra voire un conflit avec une personne extérieure. Avec ces nouveaux éléments, l’enquête a permis d’avancer très rapidement. Avec le visionnage des vidéos, les policiers remarquèrent que l’assassin présumé ne portait pas de gants et après la conversation entre les deux hommes, l’individu ramassa la plaque d’immatriculation du véhicule de Frank Cali qui était tombée par terre avant de lui transmettre. C’est lors de cet échange, que Frank Cali se retourna pour placer sa plaque dans le coffre de son véhicule et que l’assassin en profita pour tirer près de douze fois, dont six balles touchèrent mortellement le parrain de la famille Gambino. Cette plaque fut récupérée par les services de police, avec dans le but de pouvoir récupérer des empruntes. Le résultat fut concluant et rapidement une personne fut identifiée et arrêtée au petit matin dans l’État du New-Jersey. Actuellement placé en garde à vue et interrogé par les enquêteurs, son identité n’a pas encore été révélée. 

 

 

Lire la suite

LE PARRAIN DE LA FAMILLE GAMBINO VICTIME D'UN GUET-APENS ?

15 Mars 2019, 18:05pm

Publié par Xav

La maison de Frank Cali
La maison de Frank Cali

L’assassinat de Francesco « Franky Boy » Cali met fin à une vingtaine d’années d’une certaine tranquillité de la part des familles de la Cosa Nostra, qui avaient opté pour une stratégie qui consistait à rester sous le radar du gouvernement fédéral pour continuer à prospérer dans l’ombre. Les familles de la Cosa Nostra ne voulaient plus de meurtre, plus de gros titres dans les médias Américain, désormais, l’usure, les rackets, les paris sportifs et la drogue sont leur gagne-pain. La corruption des forces de l’ordre et l’influence qu’ils ont encore sur les syndicats et les politiques sont encore plus redoutables qu’un meurtre. L'assasinat d’un Parrain de la Cosa Nostra, en pleine rue comme à la vieille époque, fait rentrer cette organisation criminelle dans une nouvelle ère, avec une énorme inquiétude de la part des agents fédéraux, qui sont persuadés que cette affaire va entrainer d’autres assassinats dans les rues de New-York. Nous en savons un peu plus sur le déroulement de cette fameuse soirée du 13 Mars, ou à 21h20, la Cosa Nostra a été rattrapée par ses anciens démons. Frank Cali était chez lui avec sa famille, quand son véhicule qui était garée devant son domicile, fut percutée par une camionnette qui venait d’effectuer une marche arrière. Cette manœuvre avait dû être effectuée intentionnellement pour attirer l’attention de Frank Cali. La scène qui fut filmée par les vidéos de surveillance du quartier, montre Frank Cali sortir de chez lui et se précipiter vers une individu habillé d’un sweat à capuche et d’une casquette de baseball. Le Parrain de la famille Gambino commença à parler quelques minutes avec ce dernier, une main dans sa poche, pour suggérer qu’il était armé. Le conducteur de la camionnette se pencha alors pour ramasser la plaque d’immatriculation de la voiture de Frank Cali qui s’était décollée et lui tendit d’un geste de la main. Frank Cali, le dos tourné rangea sa plaque dans le coffre de sa voiture et c’est à ce moment là que l’individu en profita pour lui tirer dessus à plusieurs reprises. Frank Cali essaya de s’échapper et se réfugia sous son véhicule, pendant que le tireur essaya de lui donner le dernier coup de grâce. Le chauffeur de la camionnette se retourna ensuite calmement et s’éloigna rapidement, avec son véhicule, des lieux du crime. Un assassinat effectué devant le domicile familial n’est pas tellement dans les habitudes de la Cosa Nostra, qui à une époque, essayait de respecter certaines règles, en laissant de côté les membres de la famille d’un mafieux en dehors de ses affaires. Mais aujourd’hui, les choses sont différentes et les personnes qui ont préparé ce meurtre, ont voulu laisser un message clair et précis. Quand on regarde la situation de l’extérieur, Frank Cali était le Parrain idéal pour gérer une famille aussi éminente que la famille Gambino. De nature discrète, il avait gravi un à un les échelons de cette organisation criminelle sans jamais tuer personne : « Il sera surement difficile à remplacer. Cela a surement du sens pour quelqu’un, mais pour qui ?. Si c’est interne à la famille, ce n’est pas la décision d’une seule personne, il y a eu forcément des consultations » déclara un agent fédéral

Lire la suite

LE PARRAIN DE LA FAMILLE GAMBINO ASSASSINÉ DEVANT SON DOMICILE À STATEN-ISLAND

14 Mars 2019, 18:11pm

Publié par Xav

Francesco Cali
Francesco Cali

Coup de tonnerre à New-York, ou près de trente quatre ans après l’assassinat de Paul « Big Paulie » Castellano devant le Sparks Steack House de Manhattan, Francesco « Franky Boy » Cali, considéré comme le membre le plus influent de la famille Gambino, vient d’être assassiné devant son domicile de Staten Island, il avait cinquante trois ans. Mercredi soir, alors que Francesco Cali s’apprêtait à rentrer chez lui pour assister au repas familial, il fut touché à six reprises au torse et décédera par la suite à l'hôpital   A 21h20, la NYPD fut alertée d’un homicide qui avait eu lieu à Todt Hill à Staten Island. D’après les premières déclarations recueillis par les différents témoins de cette scène de crime, une camionnette de couleur bleu a été vu en train de quitter les lieux peu après les coups de feu. Salvatore, un voisin de cinquante huit ans, qui découvrait par la même occasion que Francesco Cali était un membre identifié de la Cosa Nostra, déclara aux journalistes présents, avoir entendu près de sept détonations. Se précipitant à la fenêtre, il stipula que la résonance des détonations faisait penser que les coups de feux provenaient de la même arme. Deux autres voisins qui ont refusé de donner leur nom, ont corroboré les descriptions effectuées par Salvatore. Francesco Cali est considéré depuis des années comme une étoile montante de la famille Gambino. Né à New-York de deux parents d’origine Sicilienne, Francesco Cali gravit un à un les échelons de la pègre jusqu’à devenir à la fin des années 2000, l’un des personnages les plus influent de la famille Gambino. Avec l’aide de son mentor, Domenico « Italian Dom » Cefalu, Francesco Cali orienta la famille Gambino, habituée à faire la une des médias, vers une nouvelle ère et imposa un cloisonnement de ses activités en formant un panel dit de sécurité de trois Capitaines pour protéger sa hiérarchie. Francesco Cali était marié avec Rosario Inzerillo, la sœur de Pietro Inzerillo, l’un des membres de la famille Inzerillo. Les Inzerillo, une famille historique de Cosa Nostra en Sicile, grande perdante de la guerre qu’elle mena contre la famille Corleone de Salvatore Riina, avait décidé de s’exiler, avec la bénédiction des Corleonais, aux Etats-Unis pour sauver leur peau. Depuis quelques années, la famille Inzerillo avait pu revenir faire du buisiness en Sicile mais sous certaines conditions. Aujourd’hui, la plupart de ses cadres sont nés aux Etats-Unis. Pietro surnommé « Tall Pete » et son frère Giovanni, deviendront par la suite des membres intronisés de la famille Gambino, et relanceront avec l’aide de Francesco Cali, le trafic de drogue entre les deux familles. En 2008, après l’opération Old Bridge lancée par le gouvernement fédéral contre des familles de la Cosa Nostra, Francesco Cali, qui était à cette époque, avait été identifié comme l’Underboss de la famille Gambino, avait été accusé de racket et condamné à un peu mois d’un an et demi de prison. Désormais la question que tout le monde se pose est : Qui a pu assassiner Francesco Cali. Les familles de la Cosa Nostra avaient depuis quelques années, décidé de faire du business sous le radar du FBI. Le meurtre était mauvais pour les affaires et pouvait amener les agents fédéraux à venir fouiner de trop près dans leurs activités. Même si Francesco Cali n’avait pas le statut de Parrain, qui est toujours détenu à titre honorifique par Peter Gotti depuis la prison fédérale de Terre-Haute, Francesco Cali était devenu le représentant numéro un de la famille Gambino sur tout le territoire Américain. Désormais le FBI va forcément essayer de savoir si cette assassinat a été orchestré par les quatre autres familles de New-York, les Genovese, les Bonanno, les Lucchese et les Colombo. L’assassinat de Francesco Cali pourrait être aussi bien une lutte interne dans la famille Gambino, en sachant que Gene Gotti, frère de John Gotti est sorti depuis peu d’une prison fédérale après avoir passé près de la moitié de sa vie derrière les barreaux. Ce meurtre crapuleux, effectué devant le domicile familial, pourrait être aussi l’œuvre d’un clan Sicilien, dont on sait que Francesco Cali entretenait certaines relations. Il y a quelques mois, un Associé de la famille Bonanno, Sylvester Zottola avait été abattu dans un Mac Donald’s du Bronx, mais cette affaire semble différent. Sylvester  Zottola avait été pris en grippe depuis des années par des individus qui voulaient à tout pris lui faire la peau. Des membres des Bloods seront arrêtés par la suite. Affaire à suivre...

Lire la suite

LA COSA NOSTRA AUX ÉTATS-UNIS EN 2018

30 Décembre 2018, 08:08am

Publié par Xav

L’année 2018 fut riche en actualité pour les familles de la Cosa Nostra. Dès Janvier, le procès de Joseph Merlino, l’actuel Parrain de la famille de Philadelphie, commençait dans un climat assez tendu voire explosif. En effet, Joseph Merlino qui était le seul inculpé de l’opération à East Coast à tenter sa chance dans un procès fédéral, confiant dans l’idée d’en découdre de nouveaux avec les procureurs fédéraux, avec un seul objectif, avoir sa revanche. Joseph Merlino et son avocat, Edwin Jacobs Jr, étaient persuadés, que le témoignage du principal témoin, John Rubeo, un Associé de la famille Genovese, discrédité au fil de l’enquête, finirait automatiquement par un acquittement. Finalement, Joseph Merlino ne sera pas condamné, non pas en raison d’un vote unanime des jurés sur sa non-culpabilité, mais faute d’un verdict favorable dans cette affaire, le procès sera alors annulé. Deux mois après, on apprendra que Joseph Merlino, pour la première fois de sa longue « carrière criminelle » décidera de plaider coupable d’une accusation mineure, de jeux illégaux, un arrangement qui le fera condamner à deux années de prison, une peine qu’il purge actuellement dans la prison fédérale de Coleman dans l’État de la Floride. Nous étions alors en Mars 2018, et à plusieurs centaines de kilomètres de Philadelphie, à New-York, un Capitaine de la famille Bonanno, Ronald « Ronnie G » Giallanzo, décidera lui aussi de passer un accord de culpabilité avec les procureurs fédéraux. Les charges retenues contre le neveu de Vincent « Vinny » Asaro, qui ce dernier, demandait par la même occasion un nouveau procès suite à sa condamnation pour incendie volontaire, étaient trop importantes et Ronald Giallanzo, sera condamné à quatorze années de prison. Puis après ses accords de culpabilité, nous avons suivi le procès de l’ancien Parrain de la famille Patriarca, l’ancien renégat, Francis « Cadillac Frank » Salemme. Sa vie, digne d’un film de Martin Scorsese, avait démontré aux yeux de tous les Américains, la fragilité du statut de repentit, souvent accordé très rapidement par les procureurs fédéraux à différents mafieux sans scrupules, qui ne pensent qu’a une seule chose, sauver leur peau et non aider honnêtement les enquêteurs. Exemple type avec l’affaire de Francis Salemme, qui déjà condamné pour parjure après sa collaboration, continua à mentir obstinément, cela pendant plusieurs années aux autorités fédérales et alors qu’il était dans le programme de protection des témoins. Mais après plusieurs années d’enquête, Francis Salemme sera rattrapé par son passé tumultueux, et sera condamné à la prison à perpétuité incompressible pour le meurtre d’un Associé de la famille Patriarca, Steven DiSarro. Pendant ce temps là, on apprenait aussi que l’ancien Parrain de la Outfit, John « No Noze » DiFronzo venait de décéder de causes naturelles, laissant les pleins pouvoirs à son mentor, Salvatore « Solly D » DeLaurentis et que l’ancien Consigliere de la famille Lucchese, Christopher « Christie Tick » Funari  un rescapé du procès dit de La Commission, décéda lui aussi à l’âge de quatre vingt quatorze ans, la fin d’une époque. Mais alors, que des membres de la vielle école, comme Gene Gotti, retrouvait la liberté après avoir passé près de trente ans derrière les barreaux pour trafic de drogue, les familles de la Cosa Nostra ne pensent désormais qu’à une chose, la réorganisation. De la famille Lucchese, à la famille Bonanno, en passant par la famille Genovese, les familles mafieuses ont compris une chose, retourner aux valeurs de leurs ancêtres, tenir un profil bas et continuer à faire du business sous le radar du gouvernement fédéral. L’année 2019 risque elle aussi, de chambouler un peu les différentes hiérarchies mises en place actuellement au sein de la Cosa Nostra. Mais au final pour quel résultat ?. La famille Lucchese par exemple, va voir les membres de sa direction inculpés dans un procès, qui durera sans nul doute plusieurs semaines, pour des histoires de meurtre et de racket. Et après cette affaire, la Cosa Nostra sera t-elle éradiquée ?, malheureusement non. La priorité du gouvernement fédéral depuis 2001, est le terrorisme international, à juste titre, laissant les familles de la Cosa Nostra se développer, se restructurer et voire, comme pour la famille de Buffalo, que l’ont pensé défunte, revenir en haut de l’affiche, une histoire sans fin.

 

 

La famille Genovese :

Liborio Bellomo
Liborio Bellomo


Parrain : Liborio « Barney » Bellomo
Acting Boss : ?
Underboss : ?
Consigliere : ?

Membres : + 200-220
Associés : + 1000

 

L’année 2018 avait mal commencé pour la famille Genovese avec l’arrestation du fils de Vincent « The Chin » Gigante », Vincent Esposito. Même si son rôle au sein de cette organisation criminelle reste incertains, son arrestation reste sans nul doute symbolique pour les autorités fédérales, qui voulaient prouver en ce début d’année, que même la Rolls Royce du crime organisé, n’était pas épargnée par leur investigation. Vincent Espositio. membre intronisé de la famille Genovese, sera inculpé de diverses charges tenant de la loi RICO, dont l’extorsion et la fraude. Incarcéré pendant un moment au Métropolitan Center de New-York, Vincent Esposito a été récemment libéré sous caution, en résidence surveillée, à ses frais. L’année dernière, le rôle de Peter « Petey Red » DiChiara était clair pour les autorités fédérales. Depuis son club social basé à Manhattan, l’Acting Boss de la famille Genovese, considéré comme un membre de la vieille école et un individu très respecté par ses pairs, devait contrôler et réguler les activités au sein de la famille, pour faciliter la vie de son Parrain, Liborio « Barney » Bellomo. Mais en Mars dernier, coup de théâtre, Peter DiChiara venait de décéder, laissant depuis ce temps, une incertitude complète sur la hiérarchie actuelle de la plus grande famille de la Cosa Nostra aux Etats-Unis. Rien d’étonnant vous allez dire, la famille Genovese étant connue pour sa discrétion et pour son cloisonnement, une manière de fonctionner qui marche parfaitement. En effet, en 2018, la famille Genovese fut relativement épargnée et mise à part la condamnation d’Eugene « The Rooster » ONofrio à deux années de prison, un verdict découlant de l’opération East Coast, cette dernière reste encore à ce jour, la famille la plus stable et la plus importante aux Etats-Unis.

 

La famille Gambino :

Peter Gotti
Peter Gotti


Parrain : Peter « One Eye » Gotti
Acting Boss : Domenico « Italian Dom » Cefalu
Underboss : Francesco « Frankie Boy » Cali
Consigliere : ?
Street Panel : Anthony Gurino et Joseph « Sonny Juliano

Membres : + 190-210
Associés : + 1000

 

Une année relativement tranquille pour la famille Gambino, qui montre que depuis l’installation de son « Panel de contrôle », instauré avec l’arrivée au pouvoir de Francesco Cali et de Domenico Cali, que les opérations du FBI contre sa hiérarchie son inexistantes. Il est loin l’époque ou la famille Gambino faisait régulièrement à la « une » des médias Américains, et que son flamboyant Parrain, John Gotti faisait la couverture du Times. Désormais, depuis l’installation de membres d’origine Sicilienne dans sa hiérarchie, la deuxième famille de la Cosa Nostra aux Etats-Unis, reste cloisonnée et a mise en place une structure qui ne permet aucun contact entre des membres de bas niveau et la direction, évitant ainsi d’éventuelles fuites. Cette année, un membre de la famille a été libéré de prison et pas des moindres, en la personne de Gene Gotti, qui est sorti d’un pénitencier fédéral après avoir passé près de trente années pour trafic de drogue. Une telle durée d’emprisonnement, dans le monde souterrain de la Cosa Nostra mérite forcément le respect, mais il n’est pas certains que la personnalité de Gene Gotti puisse encore plaire à l’actuel direction de la famille Gambino et malgré le fait que le Parrain officiel reste Peter Gotti, un poste plus honorifique qu’autre chose au vu de son emprisonnement. Malgré son cloisonnement, la famille Gambino a démontré, avec la condamnation de son Capitaine, John Ambrosio, qu’elle restait une famille très active dans différents buisiness. Comme pour la famille Genovese, la famille Gambino a du sans nul doute profité de cette « année blanche » pour se restructurer de nouveau et confirmer sa position de leadership auprès des autres familles de la Cosa Nostra implantées en dehors de New-York et plus particulièrement avec la famille DeCavalcante, implantée dans l’État du New-Jersey

 

La famille Bonanno :

Michael Mancuso
Michael Mancuso


Parrain : Michael « the Nose » Mancuo
Acting Boss : Joseph « Joe C» Cammarano jr
Underboss : ?
Consigliere : John « Porky » Zancocchio

Membres : + 120-150
Associés : + 1000

 

La famille Bonanno aurait sans nul doute espérée une année plus tranquille, avec le retour à la maison de son Parrain, Michael « The Nose » Mancuso, qui récemment, a intégré un centre de transition, avant une sortie officielle dans les rues de New-York prévue en Mars 2019. Dès Janvier 2018, l’Acting Boss de la famille Bonanno, Joseph Cammarano Jr a été arrêté et inculpé de plusieurs charges fédérales tenant de la loi RICO, dont le meurtre, le racket, l’extorsion et le prêt usuraire. Cette opération lancée par le FBI en relation avec le NYPD, déstabilisa une nouvelle fois la hiérarchie d’une famille, abonnée depuis plusieurs années, à ce genre de situation. En plus de l’arrestation de Joseph Cammarano Jr, actuellement incarcéré au Métropolitan Center de New-York, le Consigliere, John Zancocchio, qui lui aussi inculpé, avait vu sa caution révoquée, avant de retrouver de nouveau la liberté quelques mois plus tard. Cette affaire actuellement en instance d’instruction risque sans nul doute de déstabiliser la famille Bonanno et il est fort à parier que les différents protagonistes dans cette affaire, continuent à garder la même ligne de conduite, en plaidant non-coupable. Il est donc inéluctable qu’un procès aura lieu. Un procès à haut risque, sous haute tension, sous le regard de Michael Mancuso, qui au vu de sa situation, aura une marge de manœuvre très limitée pour réorganiser sa famille. Alors même si la structure initiale de la famille Bonanno, composée de plus de dix Capitaines et d’une centaine de Soldats, reste pour l’instant intacte, cette organisation criminelle a tout de même perdu son ancien Underboss, Nicholas « Nicky The Mouth » Santora, décédé de cause naturelle. Récemment, le neveu de Michael Mancuso, le Soldat, Frank « Frankie Boy » Salerno, qui lui servait de « messager » pendant son incarcération, vient d’être condamnée à cinq année de prison pour racket.

 

La famille Lucchese :

Vittorio Amuso
Vittorio Amuso


Parrain : Vittorio « Vic » Amuso
Acting Boss : Matthew Madonna
Underboss : Steven « Wonderboy » Crea
Consigliere : Joseph « Big Joe » DiNapoli

Membres : + 100-140
Associés : + 1000

 

La famille Lucchese retient son souffle et est actuellement en suspens d’un futur procès relatif à une opération du FBI lancée contre sa hiérarchie en Mai 2017. Alors oui, en 2018, la famille fut relativement épargnée par les arrestations, mais elle navigue en eau trouble, sans direction apparente, avec un Parrain incarcéré depuis des décennies en prison et qui ne veut pas quitter son poste soi-disant honorifique. Le procès à venir risque alors d’être très compliqué pour la direction mafieuse, mais elle peut compter une nouvelle fois, sur les errances du gouvernement fédéral, qui ont vu depuis le lancement de l’enquête, la plupart de ses témoins complètement discrédités. Face à autant d’égarement auprès des procureurs fédéraux, Steven Crea Jr, fils de l’actuel Underboss, Steven Crea Sr, sera libéré sous caution et prépare depuis sa sortie activement sa défense, en faisant appel par exemple, à un expert polygraphique. Les témoins du gouvernement son désormais connus et malgré le plaider coupable du Soldat « Joey Glasses » Datello, qui a mis relativement en difficulté sa hiérarchie, l’année 2019 pour la famille Lucchese risque d'être cruciale. Comme pour la famille Bonanno il y a quelques années, cette organisation criminelle va soit continuer à prospérer grâce à ses différents rackets, ou pendant quelques années, végéter de nouveau dans l’ombre avec une nouvelle hiérarchie.

 

La famille Colombo :

Carmine Persico
Carmine Persico


Parrain : Carmine « The Snake » Persico
Acting Boss : Andrew « Andy Mush » Russo ?
Underboss : Benjamin « The Claw » Castellazzo ?
Consigliere : Thomas « Tom Mix » Farese ?

Membres : + 90-120
Associés : + 1000

 

Depuis l’opération du FBI en 2011, qui avait visé l’intégralité de sa hiérarchie, la famille Colombo, à depuis ce temps gardé une certaine stabilité et à sans nul doute, profité de ces années de tranquillité, pour se reconstruite et se restructurer. La famille Colombo a toujours été la plus petite des familles New-Yorkaise, mais aussi la plus instable. Impactée par plusieurs guerres internes au sein de sa structure, la famille Colombo avait démontré aussi, lors des dernières arrestations, qu’une multitude de collaborateurs gravitait dans ses rangs. Les opérations lancées contre les autres familles New-Yorkaise, ont démontré que malgré une certaine fragilité, elle reste toujours consultée pour des partages de business entre familles. Cette année fut relativement calme et surtout concentrée, sur une énième demande de libération de l’actuel Parrain, Carmine Persico, incarcéré depuis le procès dit de La Commission. Depuis la prison fédérale de Butner dans l’État de la Caroline du Nord, Carmine Persico essaye inexorablement de sortir de prison. Ses avocats avaient joué sur le fait que les nombreux problèmes de santé de leur client, ne lui permettaient pas de pouvoir continuer son incarcération correctement. Une demande qui fut rejetée par un juge fédéral, stipulant que suite à un rapport médical effectué par l’équipe de la prison d Butner, Carminer Persico pouvait continuer à mener ses activités quotidiennes et qu’il pouvait se déplacer de manière « indépendante et sans aucune difficulté ». 

 

La famille DeCavalcante :

Charles Marjuri
Charles Marjuri


Parrain : Charles « The Ear » Marjuri ?
Acting Boss : ? 
Underboss : ?
Consigliere : Frank Nigro

Membres : + 40-60
Associés : + 200

 

Difficile de faire un état actuel de la famille DeCalvante, tant cette dernière est restée discrète cette année. Depuis le décès de l’Acting Boss, Francesco Guarraci en 2016, on ne sait pas vraiment comme se compose sa hiérarchie. Lors de l’arrestation de Charles Stango, un Capitaine, opérant depuis l’État du Nevada, celui-ci avait déclaré dans plusieurs enregistrements, que Frank Nigro occupait le poste de Consigliere, en remplacement de Stefano Vitabile, rentré depuis sa sortie de prison dans une semi-retraite. Avec le décès de Giovanni Riggi, le poste de Parrain est toujours vacant et les rumeurs vont bon train. On parle de Charles Marjuri, un Capitaine de la vielle école, qui avait déjà fait parti d’un panel de décision à la fin des années 1990. Mais début Janvier, Philip Abramo surnommé « The King Of Wall Street » est sorti d’un pénitencier fédéral après avoir purgé près de quinze ans pour meurtre et racket. Son retour dans les rues d’Elizabeth dans le New-Jersey, peut être synonyme d’une future prise de pouvoir du gangster désormais âgé de soixante treize ans. Avant sa condamnation en 2003, Philip Abaramo n’avait jamais caché son amitié envers plusieurs membres de la famille Gambino et servait même d’intermédiaire entre les deux familles. Suite à l’arrestation de Charles Stango, ce dernier avait stipulé que la famille DeCavalcante était devenue très proche de la famille Gambino. Les deux familles à cette époque avaient tous les deux des hiérarchies dirigées par des membres d'origine Sicilienne.

 

La famille de Philadelphie :

Joseph Merlino
Joseph Merlino


Parrain : Joseph « Joey » Merlino
Acting Boss : Michael Lancellotti ?
Underboss : Steven « Handsomme Steve » Mazonne ?
Consigliere : Joseph « Uncle Joe » Ligambi

Membres : + 50-70
Associés : + 500

 

Comme à son habitude, la famille de Philadelphie, est la famille de la Cosa Nostra ayant fait le plus d’actualité pour l’année 2018. Début Janvier, le procès de l’actuel Parrain, Joseph Merlino, avait attiré en masse les médias. Il faut dire que la présence d’un Boss de la Cosa Nostra dans un procès fédéral n’est pas monnaie courante. Seul inculpé de l’opération East Coast à avoir décidé de plaider non-coupable, Joseph Merlino jouait gros, mais finalement, face à l’indécision des jurés sur sa culpabilité, le procès sera annulé. Il s’avéra par la suite que Joseph Merlino était passé tout proche d’une condamnation et pour éviter un second procès qui pouvait lui être fatal, Joseph Merlino négocia pour la première fois de sa longue carrière criminelle, un accord de plaidoyer avec les procureurs, qui l’amènera à purger près de années de prison. Avant son incarcération, Joseph Merlino a essayé de laisser des consignes strictes aux membres d’une famille connue pour sa violence et aux rebellions internes. Malgré son emprisonnement Joseph Merlino reste le Parrain, mais il essaya le plus possible de sécuriser sa hiérarchie en donnant des postes clés à ses proches, mais aussi à des individus hostiles à sa prise de pouvoir, des gangsters de la vieille école de l’ère Scarfo. Lors de sa dernière fête d’anniversaire, effectué quelques semaines avant son incarcération, Joseph Merlino avait voulu montrer « sa grandeur » auprès de ses membres, mais aussi des autres familles New-Yorkaise invitées pour l'occasion. Depuis ce jour là, les autorités fédérales sont persuadées qu’un poste important à été donné à Francis Iannarella, un Capitaine de la vieille école, qui a été libéré de prison après trente années derrière les barreaux. Son rôle est stratégique et va permettre de calmer les hostilités avec la faction Narducci/Pungitore. Il servirait par la même occasion de messager entre les membres de la famille et la hiérarchie, histoire de sécuriser les échanges et éviter ainsi les mauvaises surprises.

 

La Outfit :

Salvatore DeLaurentis
Salvatore DeLaurentis


Parrain : Salvatore « Solly D » DeLaurentis
Acting Boss : Albert « Albie The Falcon » Vena ? 
Underboss : Salvatore « Sammy Cards » Cataudella
Consigliere : Marco D’Amico

Membres : + 40-50
           Associés : + 1000

 

L’année 2018 pour la Outfit de Chicago, fut essentiellement marquée par le décès de John « No Noze » DiFronzo, qui a servi pendant des années comme Parrain de cette organisation criminelle. Depuis quelque temps, la santé de John DiFronzo devenait défaillante, des pertes de mémoires récurrentes, un prémice de la maladie d’Alzheimer, avait décidé le Parrain à rendre ses galons afin de préserver la structure d’une des familles de la Cosa Nostra les plus connues aux Etats-Unis. Salvatore DeLaurentis, qui a passé une grande partie de sa vie derrière les barreaux, repris donc le relais et essaya de changer la mentalité d’une famille connue pour son goût prononcé pour la violence. Il commença d’abord à sécuriser sa hiérarchie, en mettant des mafieux de la vielle école, qui ont su prouver par le passé, que l’incarcération ne les feraient pas dévier de leur serment d’allégeance à la Cosa Nostra. Il essaya aussi d’inculquer aux membres de sa familles, d’autres manières de fonctionner. Le meurtre est mauvais pour le buisness et attire inévitablement les autorités fédérales. Alors même si bon nombre de tueurs sont présents dans ses rangs, la Outfit est partie vers une autre stratégie. A ce jour, Salvatore DeLaurentis, qui se considère comme un honnête entrepreneur dans le « secteur de nettoyage de tapis », rigole quand les autorités fédérales le considèrent comme le Parrain de la Outfit.

 

La famille Patriarca :

Carmen DiNunzio
Carmen DiNunzio


Parrain : Carmine « The Cheese Man » DiNunzio
Acting Boss : ? 
Underboss : Matthew « Good Matty » Guglielmetti Jr
Consigliere : Joseph « The Bishop » Achille

           Membres : + 40-50
           Associés : + 200

 

Avec le décès de Peter Limone, les DiNunzio ont sans nul doute pris le pouvoir. Carmen DiNunzio, avait, dès sa sortie de prison, remanié la famille à sa façon, en faisant très attention aux postes attribués dans sa direction. La famille Patriarca est composée de deux factions. Une à Boston, dans l’État du Massachusetts, ou Carmen est originaire et une autre à Providence dans l'État du Rhode-Island. Dès sa nomination au poste de Parrain, Carmen DiNunzio confia le poste clé de Consigliere à Matthew Guglielmetti Jr. Ce dernier qui est un individu très respecté, est sorti en 2016 d'un pénitencier fédéral après avoir purgé près de onze ans pour trafic de drogue. Matthew Guglielmetti est aussi une personnalité solide, qui entretient de très bonnes relations avec la famille de Philadelphie et en particulier avec le Capitaine George Borgesi, dont il a traité avec lui personnellement pour différents business  En Février dernier, le frère de Carmen, Anthony, est sorti lui aussi de prison. Ce dernier qui occupait le poste d’Acting Boss avant son incarcération, pourrait reprendre, après avoir été libéré de toutes ses contraintes liées à sa liberté surveillée, le même rôle ou un autre poste significatif. Cette année, on a souvent parlé de la famille Patriarca, mais pas des membres actuels, surtout de l’ancien Parrain, Francis « Cadillac Frank » Salemme, qui était en procès avoir été inculpé du meurtre de Steven DiSarro, un ancien propriétaire de boite de nuit. Le procès aura duré plusieurs semaines et le principal témoin de cette affaire fut Robert DeLuca, ancien bras droit de Francis Salemme, qui pour éviter une nouvelle condamnation pour parjure, accepta de témoigner contre son ancien Boss. Le verdict fut sans surprise et Francis Salemme sera condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle. Ce dernier qui ne fait plus parti du programme de protection des témoins, va rentrer comme n’importe quel prisonnier dans le système carcéral Américain, ou dernièrement, l’une de ses anciennes connaissances, James « Whitey » Bulger, fut sauvagement assassiné et par qui ?, un ancien Associé des Patriarca, Paul DeCologero. 

 

La famille de Détroit :

Jack Giacalone
Jack Giacalone


Parrain : Jack « Jacky The Kid » Giacalone
Acting Boss : Peter « Blackie » Tocco
Underboss : Anthony « Chicago Tony » LaPiana
Consigliere : Anthony « Tony Pal » Palazzolo

        Membres : + 40-50
        Associés : + 200

 

Il est difficile pour les agences gouvernementales d’enquêter sur une famille de la Cosa Nostra. Généralement, plusieurs années sont nécessaires pour pouvoir mener à des inculpations. Les informations recueillies par le FBI et les autres services de police, viennent en particulier des informateurs présents à l’intérieur de la famille, mais pour la famille de Détroit cela est très compliquée. Depuis des décennies, cette organisation criminelle marche essentiellement avec les liens de sang et il est beaucoup plus difficile pour un membre de la Cosa Nostra, de donner des informations sur son neveu, son cousin, son frère, voire son propre fils. C’est pour cela que la famille de Détroit reste très cloisonnée et peu d’information filtre sur ses activités. Sa hiérarchie est connue et elle est composée pour la plupart, de criminels à col blanc, qui ont prouvé pendant des années leur allégeance à la Cosa Nostra. En 2018, la famille de Détroit fut complètement épargnée par les services de police et reste l’une des familles les plus stables et les plus respectées aux Etats-Unis

 

La famille de Buffalo :

Joseph Todaro Jr et son père Joseph Todaro Sr
Joseph Todaro Jr et son père Joseph Todaro Sr


Parrain : Joseph Todaro Jr
Acting Boss : ?
Underboss : Domenico Violi

Consigliere : ?

           Membres : + 30-40
           Associés : + 100

 

L’opération menée par le FBI et la GRC, la police Canadienne, a confirmé une chose, la famille de Buffalo que l’on pensait défunte, est bien toujours active et a su pendant ces dernières années, se réorganiser, en intronisant des membres venant du Canada, le pays frontalier. Avec la mort de l’ancien Parrain en 2013, Leonard Falcone  les agences gouvernementales étaient persuadées que Joseph Todaro Jr était entré dans une semi-retraite, plus occupé à gérer sa célèbre Pizzeria à Buffalo, La Nova Pizzeria, qui fait office de référence dans la région, bien au contraire. Les derniers enregistrements dévoilés récemment, ont démontré que Domenico Violi, fils d’un ancien Capitaine affilié à la famille Cotroni, Paolo Violi et proche de la famille Bonanno, était devenu Underboss de la famille Buffalo et nomma précisément Joseph Todaro Jr comme l’actuel Parrain. Cette organisation criminelle serait composée d’une trentaine de membres, éparpillés entre les Etats-Unis et le Canada et continuerait surtout, à rendre des comptes aux cinq familles New-Yorkaise. En effet, dès la nomination de Domenico Violi, la direction de la famille de Buffalo informa le Consigliere de la famille Bonanno, John Zancocchio qui informa quant- lui, directement Michael Mansuco, une décision qui fut alors actée. C’est la première fois dans l’histoire de la Cosa Nosra que des membres appartenant d’un autre pays fut élevé à un aussi haut niveau. Malgré la condamnation  récente de Domenico Violi à huit année de prisons pour trafic de drogue, il est fort à parier, que les autorités fédérales s’intéressent de nouveau de plus près aux activités de la famille de Buffalo.

Lire la suite

ANECDOTES DANS LA COSA NOSTRA

23 Décembre 2018, 08:32am

Publié par Xav

Paul Castellano
Paul Castellano

A l’époque ou Paul « Big Paulie » Castellano était à la tête de la famille Gambino, le Parrain avait fait passer un message à ses Capitaines les plus proches : « Certains mecs qui purgent des longues peines de prison à cause de la drogue et qui devront bientôt sortir, on va devoir s’en occuper ». Le message était clair. Les membres de la famille Gambino qui ont été condamnés pour trafic de drogue, ne recevront pas une promotion pour avoir purgé leur peine sans broncher, mais plutôt un contrat sur leur tête. Paul Castellano l'avait dit dès qu'il avait pris le contrôle de la famille Gambino : « Tu vends de la drogue?, tu meurs ». Paul Castellano n'avait pas du tout digéré son inculpation dans le procès dit de La Commission et voulait faire un exemple. Angelo Meli était un Capitaine de la famille Gambino qui vendait de la drogue à Brooklyn  Paul Castellano avait demandé à un autre Capitaine, Paul Zaccaria de s’occuper de ce contrat, une fois qu’Angelo Meli sera libéré de prison, une anecdote qui avait fortement marquée Michael DiLeonardo : « Je regardais Zac (Paul Zaccaria) et je me disais qu’on devait aller tuer ce type dès qu’il rentrera à la maison. Son père, son grand père étaient des membres intronisés de la Cosa Nostra. Le problème est que si vous n’étiez pas dans les petits papiers du Parrain, vous n’étiez rien ». Ironiquement, Angelo Meli aura la vie sauve grâce à John Gotti, un membre influent de la famille Gambino qui trempait lui aussi dans la drogue et qui après avoir orchestré l’assassinat contre Paul Castellano, avait annulé par la même occasion le contrat sur la tête d’Angelo Meli. Toujours selon Michael Leonardo, la règle qui disait « Tu trafiques dans la drogue, tu meurs » était une règle hypocrite, car Paul Castellano savait pertinemment que certaines enveloppes remplies d’argent qu’il recevait chaque semaine dans son palace de Staten Island, provenait du trafic de drogue.

 

Parlons un peu de la famille Colombo. En 2011, une opération orchestrée par le FBI,

Andrew Russo
Andrew Russo

permit d’arrêter près de cent vingt membres et Associés dans trois différents des États des Etats-Unis : à New-York, dans le New-Jersey et dans la Nouvelle-Angleterre. Parmi ces arrestations, une famille fut plus touchée que les autres, la famille Colombo. Cette organisation criminelle qui est gérée par Carmine « The Snake » Persico depuis la prison fédérale de Butner dans l’État de la Caroline du Nord, avait vu ce jour là, son Acting Boss, Andrew « Andy Mush » Russo, son Underboss, Benjamin « the Claw » Castellazzo et son Consigliere « Richard « Richie » Fusco arrêtés pour une multitude de crimes relatives à la loi RICO. Selon les autorités fédérales, Andrew Russo qui est le cousin de Carmine Persico, avait succédé logiquement à la tête de la famille Colombo en raison de ses liens de parenté, mais aussi pour son goût prononcé pour la violence. L’objectif d’Andrew Russo était de réorganiser une famille déchirée par une guerre interne qui avait éclaté au début des années 1990, entre Vittorio « Little Vic » Orena et les fidèles de Carmine Persico. Après son arrestation, Andrew Russo avait comparu automatiquement devant un tribunal fédéral pour son placement ou non en détention. Ce jour là, les procureurs fédéraux avaient sorti le grand jeu, ils avaient tout prévu, surtout des enregistrement d’Andrew Russo qui appelait ouvertement à la violence pour des membres qui ne « filaient pas droit » : « Je n’hésiterai pas et je n’ai jamais hésité, à faire du mal à une personne qui s’écarte de la ligne qu’on essaye de construire » déclara Andrew Russo. Selon le FBI, l’Acting Boss de la famille Colombo passait ses journées dans des réunions pour gérer des conflits dans sa propre famille, ou avec d’autres familles New-Yorkaise pour des différents dans certains buisness. Lors d’une réunion avec la famille Gambino, présidait par Andrew Russo, ce dernier devait débattre du sort de l’un de ses Associés, Walter Samperi, qui avait été poignardé par un gangster affilié à la famille Gambino. Pour essayer de résoudre ce conflit, Andrew Russo demanda aux Gambino, de payer la totalité des frais médicaux de Walter Samperi, en un seul versement de cent cinquante mille dollars. La famille Gambino accepta l’offre proposée par Andrew Russo, mais finalement après son arrestation, la famille Gambino « oubliera » curieusement de verser la somme négociée pour Walter Santucci, qui finira par aller se soigner en Italie, son pays d’origine, pour profiter de son système de santé gratuit. Un an avant son inculpation, Andrew Russo avait demandé des promesses de loyauté à certains membres influents de la famille Colombo et si ces derniers refusaient de se soumettre aux ordres d’Andew Russo, ce dernier avertirait personnellement les autres familles de la Cosa Nostra. Le but de l’Acting Boss de la famille Colombo était aussi d’introniser de nouveaux membres, apporter du sang neuf à une famille en pleine perdition. Lors d’une réunion avec son Underboss, Benjamin Castellazzo et son Consigliere, Richard Fusco, Andrew Russo voulait introniser des individus « intelligents », qui étaient « capables de tuer et de gagner du temps ». Un gangster était dans le viseur d’Andrew Russo, Ilario « Fat Larry » Sessa, mais sa cérémonie d’intronisation qui devait se dérouler dans la maison du Soldat Emanuel Favuzza, avait été annulée à la dernière minute, en raison de la surveillance de plusieurs agents fédéraux. Finalement, Ilario Sessa sera initié un mois plus tard, après son arrestation, alors qu’il était incarcéré au Métropolitan Center de New-York, dans une pièce qui était pourtant sous surveillance vidéo. Au final, Andrew Russo sera condamné à trente trois mois de prison et sera libéré de prison en Juin 2013. Depuis sa libération, les autorités fédérales sont persuadées que ce gangster de la vieille école, désormais âgé de quatre vingt neuf ans, continue à gérer activement la famille Colombo avec l’aide de son nouveau Consigliere, Thomas « Tom Mix » Farese.

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>