Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

L'HISTOIRE DE LOUIS EPPOLITO OFFICIER DU NYPD ET ACTEUR QUI TRAVAILLAIT POUR LA FAMILLE LUCCHESE - PARTIE 2

2 Août 2013, 09:16am

Publié par Xav + A.S

L'HISTOIRE DE LOUIS EPPOLITO OFFICIER DU NYPD ET ACTEUR QUI TRAVAILLAIT POUR LA FAMILLE LUCCHESE - PARTIE 2

Pendant ce temps là, Louis Eppolito était au courant des accusations retenues contre lui, mais la police avait du mal à arrêter l'ancien policier pour tous ces crimes. Bien sûr, il y avait de fort soupçons, mais il fallait des témoignages pour pouvoir juger les deux policiers. Louis Eppolito continua alors sa vie comme si de rien n'était avec sa famille à Las Vegas. Plusieurs fois, il rencontra des producteurs pour adapter son livre au cinéma. Il prit contact avec Irwin Winkler le prodcuteur du film "Rocky" et même avec Nicholas Pileggi écrivain et scénariste de plusieurs films comme les "Affranchis" et "Casino". Mais certaines boites de production étaient méfiantes par rapport au passé de Louis Eppolito et même si pour l'instant, il était présumé innocent, la presse faisait de plus en plus les gros titres à son sujet. Pour cette raison, le projet d'adaptation au cinéma tomba à l'eau. Finalement, en 2005, Stephen Caracappa et Louis Eppolito furent arrêtés et accusés de racket, d'obstruction à la justice et de plusieurs meurtres entre 1986 et 1992. Cette arrestation fut possible grâce au témoignage d'un homme, Burton Kaplan (Voir photo). Ce dernier était connu sous le pseudonyme de "Old Men", ce surnom lui était bien approprié. En effet, âgé de 70 ans, il suffisait d'entendre comment un "Affranchi" lui parlait pour sentir le respect que pouvait avoir Burton Kaplan dans la Cosa Nostra. Il parlait peu et ramener beaucoup d'argent à la famille Lucchese et pour cela, les mafieux le respectaient. A ses débuts, il commença à faire fortune, en important des imitations de vêtements de grandes marques aux États-Unis. Puis il se lança dans le trafic de drogue, de l’héroïne, de la cocaïne mais surtout de la marijuana. D'après les autorités, ce dernier vendait pratiquement près de deux tonnes de cannabis par mois au début des années 1990. Mais la justice le rattrapa et il fut condamné à 3 ans de prison pour la fabrication et la distribution de quaaludes un dérivé du méthaqualone, un très fort sédatif. Incarcéré dans la prison fédérale d'Allenwood en Pennsylvanie, il rencontra un soldat de la famille Lucchese dénommé, Frank Santora. Ce dernier était le cousin de Louis Eppolito. Il lui raconta que même si son cousin était un policier, il essayait toujours de se faire un peu d'argent après son travail, en autre il travaillait pour la famille Lucchese Au début, Burton Kaplan refusa son offre, il ne voulait pas traiter avec des policiers. Mais en 1987, Frank Santora fut tué lors d'un règlement de compte, et lors de ses funérailles, Burton Kaplan rencontra les deux policiers. Les derniers se mirent d'accord pour travailler ensemble. Burton Kaplan pris alors contact avec Anthony Casso qui était à cette époque l'Underboss de la famille Lucchese qui lui parla aussi des deux policiers du NYPD qui travaillaient secrètement pour la famille mafieuse. Il demanda à Burton Kaplan de servir d'intermédiaire entre la famille Lucchese et les deux détectives. Ce dernier était déjà étroitement surveillé par le FBI et il voulait éviter de se faire photographier en compagnie des deux officiers de police. Cette collaboration dura quelques années avant que Burt Kaplan ne soit condamné en 1998 à 27 ans de prison pour trafic de drogue. Les agents du FBI savaient qu'en persuadant Burton Kaplan de collaborer avec la justice, ils pouvaient mettre Louis Eppolito et Stephen Caracappa derrière les barreaux, mais cela ne fut pas chose facile. Le vieil homme, même incarcéré dans une prison fédérale avec des détenus très violents, ne voulait pas coopérer avec le FBI. Finalement, les agents lui expliquèrent qu'à son âge, il y avait de forte chance qu'il meurt tout seul en prison sans avoir vu une dernière fois sa famille. Que si il collaborait, il pouvait sortir et enfin profiter de la vie. Une offre qu'il finit par accepter. Le procès s'ouvrit en 2006 et dans le tribunal, le témoignage de Burton Kaplan scella le sort des deux officiers de police. Pendant plus de 6 heures, il raconta les détails des nombreux meurtres commandités par la famille Lucchese qui furent réalisés grâce en partie au soutient de Stephen Caracappa et Louis Eppolito. Il déclara devant les jurés que la famille Lucchese avait tué avec la complicité des deux policiers pendant plusieurs années. Il expliqua qu'Anthony Casso et la hiérarchie de la famille mafieuse payait gracieusement les deux officiers de police pour résoudre "leurs problèmes" au sein de la famille mafieuse. Burton Kaplan expliqua les meurtres de :

Lire la suite

L'HISTOIRE DE LOUIS EPPOLITO OFFICIER DU NYPD ET ACTEUR QUI TRAVAILLAIT POUR LA FAMILLE LUCCHESE - PREMIERE PARTIE

1 Août 2013, 11:06am

Publié par Xav + A.S

L'HISTOIRE DE LOUIS EPPOLITO OFFICIER DU NYPD ET ACTEUR QUI TRAVAILLAIT POUR LA FAMILLE LUCCHESE - PREMIERE PARTIE

Louis Eppolito est né à Brooklyn le 08 Juin 1948. Il est le fils de Ralph "Fats The Gangsters" Eppolito, un bookmaker qui était un soldat de la famille Gambino et Tessie une infirmière. Plusieurs membres de sa famille appartenaient à la Mafia. Son Oncle James Eppolito et son cousin James Jr, travaillaient pour famille Gambino et furent exécutés par Roy DeMeo un soldat de la famille mafieuse. A l'âge de 20 ans, Louis Eppolito décida de gagner sa vie honnêtement et intégra la police de New-York. Pour rentrer dans les rangs du NYPD il mentit aux autorités, en déclarant que sa famille n'avait aucun lien avec la Cosa Nostra. Pendant toute sa carrière au sein de la police de New-York, Louis Eppolito gravit un à un tous les échelons. Il reçu plusieurs récompenses pour son excellent travail dans les rues de New-York. Il était reconnu par ses supérieurs pour sa bravoure, à aider les victimes et en arrêtant de nombreux criminels. Mais en 1984, la police des polices l'accusa d'avoir transmis des documents sensibles à un membre de la Cosa Nostra. Il fut suspendu plus de 6 mois et pendant cette période, il ne perçut aucun salaire. La NYPD lui proposa de quitter ses fonctions, tout en gardant sa pension. Cette dernière lui promettait par ailleurs de ne pas le poursuivre devant les tribunaux, mais pour cela il devait démissionner. Mais Louis Eppolito ne se démonta pas, il ne voulait pas que son nom soit trainé dans la boue. Il attaqua la police de New-York devant les tribunaux et il fut déclaré non-coupable de toutes les accusations retenues contre lui. Il reprit alors son service au sein de la NYPD et comme pour s'excuser de l'avoir accusé à tort, ses supérieurs le nommèrent "Détective". A la fin des années 1980, il accompagna un ami pour participer au casting du film de Martin Scorsese, "Les Affranchis". Pour sa première audition, ce fut une réussite et ce dernier joua le rôle de "Fat Andy" dans le film qui sortit dans les salles en 1990.Bien sur, Louis Eppolito n'apparaissait que quelques secondes, mais cela lui permit de rencontrer des acteurs comme Robert De Niro et Ray Liotta. Pendant le tournage, Louis Eppolito aimait raconter sa vie, de son enfance dans les quartiers gangrenés par la Mafia et de sa volonté de ne pas rentrer dans la Mafia mais de devenir un travailleur honnête. Pendant le tournage, plusieurs acteurs, l'avaient encouragé à écrire un livre sur sa vie. Cela fut chose faite en 1992, Louis Eppolito sortit une autobiographie intitulée " Mafia Cop: The Story of an Honest Cop Whose Family Was the Mob". La même année, il prit sa retraite au sein de la police de New-York mais pour autant Louis Eppolito ne resta pas inactif. Il voulait continuait à gagner sa vie dans le métier d'acteur et enchaina plusieurs films à petit budget tout au long des années 1990. En 1994, Louis Eppolito et sa famille déménagèrent à Las Vegas. Ce dernier travaillait sur une adaptation de son livre devenu un Best-Seller aux Etats-Unis. Mais cette même année, les ennuis commencèrent pour Louis Eppolito. En 1994, l'ancien Underboss de la famille Lucchese Anthony "Gaspipe" Casso décida de collaborer avec la justice. Pendant ses différents interrogatoires, il déclara au FBI que deux officiers du NYPD travaillaient pour le compte de la famille Lucchese. Ces deux officiers étaient, Stephen Caracappa et Louis Eppolito. Anthony Casso révéla aussi qu'il payait Louis Eppolito 4000 dollars par mois pour avoir des informations sur la famille Lucchese et sur les autres familles de la Cosa Nostra. Encore plus grave, il déclara au FBI que les deux officiers de police avaient aidé la famille Lucchese dans plusieurs assassinats et que ces derniers avaient même participé à plusieurs meurtres pour la famille mafieuse. Anthony Casso raconta que les deux policiers travaillaient pour la famille Lucchese depuis 1985. Pendant plus de dix ans, les autorités Américaine essayèrent de construire un dossier contre Stephen Caracappa et Louis Eppolito. Mais pour faire condamner les deux policiers, il fallait des témoignages, et cela n'était pas évident à trouver. Dès 1997, le témoignage d'Anthony Casso n'était plus jugé très crédible par les autorités judiciaires et le faire témoigner dans un procès aurait pu s’avérer très compliqué. Une équipe d'avocat aurait pu facilement remettre en doute la parole de l'ancien Underboss de la famille Lucchese et le comportement qu'il avait eu depuis qu'il avait accepté de collaborer laissait à désirer. En effet, depuis 1995, Anthony Casso était incarcéré sous la protection du FBI. Mais il se révéla vite que ce dernier soudoyait certains gardiens pour faire rentrer de la nourriture et qu'il profitait de son statut pour agresser certains détenus. De plus, certaines de ses révélations étaient jugées très peu crédibles par le FBI, qui pensait que ce dernier faisait de fausses déclarations pour être libérer au plus vite. Face à ce problème, la justice Américaine décida d'exclure Anthony Casso du programme de protection des témoins et il fut condamné à une peine de prison à perpétuité sans possibilité de libération sur parole.

Lire la suite

LA VIE DE FRANK CALABRESE JR DANS LA OUTFIT A CHICAGO - PARTIE 3

30 Juillet 2013, 09:30am

Publié par Xav + A.S

LA VIE DE FRANK CALABRESE JR DANS LA OUTFIT A CHICAGO - PARTIE 3

Le Procès contra la Outfit de Chicago s'ouvrit en Juin 2007. Les cinq principaux accusés dans cette affaire étaient des membres de haut rang de la Mafia comme Joey "The Clown" Lombardo, James "Little Jimmy" Marcello, Paul "The Indian" Schiro, Anthony "Twan" Doyle et Frank Calabrese Sr. Tous étaient accusés de plusieurs crimes allant de 1970 à 1986. L'avocat de Frank Calabrese Sr essaya de montrer son client comme la victime d'un dysfonctionnement au sein de la famille Calabrese. Il voulait démontrer que c'était son frère Nicholas qui était le vrai tueur alors que lui ne réglait ses comptes que en se bagarrant. Concernant son fils, oui, son client l'avait bien frappé quelques fois, mais cela en grande partie à cause de la dépendance à la drogue de Frank Jr. Son avocat accusa aussi la femme de ce dernier d'avoir essayé de couper les ponts entre lui et son père. Mais malgré le discours de son avocat, son client avait les enregistrements de son fils contre lui, mais aussi le témoignage de son frère Nicholas Calabrese. Le témoignage de ce dernier fut terrifiant. En effet, devant le tribunal il raconta les nombreux meurtres commis avec son frère pendant des années. Face aux jurés, il expliqua en détail un meurtre qui l'avait particulièrement marqué, celui de William "Butch" Petrocelli assassiné par Frank Calabrese Sr en décembre 1980. William Petrocelli était un tueur réputé de la Outfit qui gagnait beaucoup d'argent. Ce dernier aimait le luxe et les femmes et à plusieurs reprises, il avait été aperçu dans des luxueux hôtels avec plusieurs prostitués, ce qui agaçait fortement la hiérarchie de la Outfit. Frank Calabrese Sr avait déclaré à son frère, qu'il avait demandé à lancer un contrat contre William Petrocelli, car selon lui un membre de la Outfit ne devait pas se comporter de cette façon. De plus, Angelo "The Hook" LaPietra un membre très influent de la famille mafieuse, accusé ce dernier d'utiliser sa réputation au sein de la Mafia pour extorquer des bookmakers et cela sans lui reversait le moindre dollars. Le 30 décembre 1980, William Petrocelli fut convoqué à une réunion dans un club social tenu par la Outfit. En arrivant, sur les lieux, Frank Calabrese Sr se jeta sur lui et le plaqua au sol. "C'est arrivé si vite. Je n'ai eu le temps de rien voir, qu'il était déjà par terre" déclara Nicholas Calabrese. Il raconta froidement les détails de ce meurtre. Frank Calabrese Sr mis du scotch sur la bouche de William Petrocelli et le tortura plusieurs minutes avec une lampe à souder avant de l'étrangler. Une fois la victime attachée, Nicholas Calabrese quitta le club social pour attendre dans la voiiture. Une fois William Petrocelli tué, Frank Calabrese Sr raconta à son frère qu'il l'avait étouffé et qu'il lui avait tranché la gorge pour être certains de son décès. Il demanda à ce dernier de se débarrasser du corps, en le brulant dans une voiture. Mais cette partie du meurtre fut mal effectué, ce qui mis en rage Angelo LaPietra. En effet, Nicholas Calabrese avait brulé le corps, mais il avait laissé les fenêtres de la voiture fermées ce qui empêcha le véhicule de prendre feu. Angelo LaPietra était inquiet et avait déclarait à Frank Calabrese Sr qu'il avait peur que ce dernier survive à ce meurtre. Après le témoignage de Nicholas Calabrese, Frank Calabrese Jr arriva à la barre des témoins. Pendant tout le procès, ce dernier raconta sa vie dans la Outfit et des meurtres commis par son père, Frank Calabrese Sr qui se trouvait à quelques mètres de lui. Une chose qui ne fut vraiment pas évidente : "La seule chose ou je ne m'étais pas préparé, c'était pour la partie émotionnelle. Je rentre dans la salle d'audience et il y avait mon père qui me regardait. Une partie de moi, voulez allez l'embrasser et lui dire "Ne t'inquiètes pas Papa, je fais ça pour ton bien". En quittant la salle d'audience, à la fin de son témoignage, Frank Calabrese Jr ne pu s’empêcher de pleurer. Quand l'agent du FBI lui demanda si tout allait bien, ce dernier lui répondit : "Non je ne suis pas bien, je viens de réaliser que c'est la dernière fois que je voyais mon père". Grâce aux témoignages d'une partie de sa famille, Frank Calabrese Sr fut reconnu coupable de racket et de plusieurs meurtres. A l’énoncé du verdict, ce dernier très énervé, menaça de mort le procureur fédéral T. Markus Funk "Tu es un putain d'homme mort". La justice Américaine prît les menaces aux sérieuses et enferma Frank Calabrese Sr à isolement totale avant son transfert dans une prison fédérale. Le 28 Janvier 2009, Frank Calabrese Sr reçu sa peine par le juge fédéral James Zagel. Avant de recevoir sa peine de prison, le mafieux s'exprima une dernière fois devant la cour. Il expliqua que depuis sa condamnation en 2007, il était placé en isolement dans des conditions pire qu'Hannibal Lecter. Pour lui, son frère et son fils sont des menteurs. Que ce denier voulait qu'une chose , qu'il soit en prison pour pouvoir dilapider tout son argent. Il déclara n'avoir tué personne mais il se sentait désolé pour les familles des victimes. Il certifia par la même occasion n'avoir jamais été un membre de la Outfit. Pour lui, il est un homme malade qui depuis son incarcération est passé de 5, 6 médicaments par jour à 15 médicaments. Il déclara aussi n'avoir jamais frappé son fils et demanda aux gens de lire la Bible, surtout le passage ou un fils trahissait son père. Pour finir, il ne demanda qu'une chose, avoir la paix et que tous ces mensonges s'arrêtent pour de bon. Après sa déclaration, le juge fédéral James Zagel condamna Frank Calabrese Sr à une peine de prison à perpétuité sans aucun espoir de libération conditionnelle. Comme une récompense de sa collaboration, Nicholas Calabrese fut condamné à une peine de 12 ans de prison, il se libérable en 2013. Pour les familles des victimes, Nicholas Calabrese à reçu une peine trop clémente, même si ce dernier semblait avoir eu beaucoup de remords pendant tout le procès. Pour eux, ce dernier avait avoué avoir tué près de 13 personnes. Le jugé fédéral James Zagel déclara "La justice prévoit la clémence, une indulgence surement imméritée pour ceux qui témoignent contre leurs anciens associés. Mais Nicholas Calabrese a aidé la justice en faisant condamner plusieurs membres de la Outfit. Mais, il a surtout donné une réponse aux familles des victimes qui se demandaient pourquoi et comment leurs proches étaient décédés". Après le procès, Frank Calabrese Jr quitta Chicago et s'installa avec ses deux enfants à Phoenix en Arizona. Dans une interview il déclara : "Je suis pragmatique, si des personnes ont réussi à tuer un président, alors ils peuvent me tuer facilement. Personne n'est invincible et en sécurité dans ce monde" déclara t'il. En réfléchissant, il se dit qu'il avait prit la bonne décision : "Quand vous voyez votre père vieillir, vous auriez aimé être la pour lui. J'aurai voulu être son protecteur, pas son bourreau. J'aime toujours mon père, mais je pense qu'il me pardonnera jamais. Je sais que quand il va mourir, il va me hanter jusqu'à la fin de ma vie". Frank Calabrese mourut d'une crise cardiaque en Décembre 2012 au centre médical pour les prisonniers fédéraux de Butner en Caroline du Nord, il avait 75 ans.

Lire la suite

LA VIE DE FRANK CALABRESE JR DANS LA OUTFIT A CHICAGO - PARTIE 2

28 Juillet 2013, 09:54am

Publié par Xav + A.S

LA VIE DE FRANK CALABRESE JR DANS LA OUTFIT A CHICAGO - PARTIE 2

En Juillet 1995, Frank Calabrese Jr et plusieurs membres de la Outfit, dont son père et son oncle, furent inculpés pour racket. En 1997, le père et le fils plaidèrent coupable et furent condamnés à plusieurs années derrière les barreaux. L'emprisonnement de Frank Calabrese Jr était une aubaine, il lui permit de vaincre son addiction à la cocaïne mais aussi entre temps, il décida de profiter de cette occasion pour essayer de changer le cours de sa vie. Ce dernier en avait plus qu'assez d'entendre son père, qui à chaque passage en prison racontait à ses fils qu'une fois sortie, il changerait de vie. Pour lui son père était un manipulateur, un homme dangereux, qui avait tué énormément de gens pour la Outfit. En 1998, Frank Calabrese Jr décida de coopérer de lui même avec la justice. Pour lui c'était la seule et unique solution pour repartir de zéro. Il aurait très bien pu attendre leur libération et dire à son père qu'il allait quitter la Outfit, mais ce dernier l'aurait tué sur place. Il ne restait plus que pour lui de collaborer avec la justice. Depuis quelques temps, ce dernier voulait se faire pardonner de tous les crimes qu'il avait pu commettre quand il appartenait à la Outfit. Il écrivit alors une lettre au FBI en déclarant qu'il voulait "Garder cet homme malade (Frank Calabrese Sr) enfermé pour toujours". Frank Calabrese Jr ne demandait aucune remise de peine, il voulait tout simplement en finir avec cette vie qu'il menait depuis son adolescence. Le procureur fédéral en charge du dossier contre la Outfit, accepta la proposition du mafieux et lui transmis discrètement de quoi enregistrer son père en prison. A cette époque, Frank Calabrese Jr était incarcéré dans la prison fédérale de Milan dans le Michigan et son père y était enfermé aussi. La plupart du temps, il enregistrait ce dernier grâce à des écouteurs que fournissait les autorités pénitentiaires à chaque détenu pour écouter de la musique. Le FBI avait installé un micro dans une des oreillettes. Un jour, Frank Calabrese Jr se fit tatouer une carte des États-Unis avec des barreaux superposés sur celle-ci (voir photo). Effectuer un tatouage en prison est illégal et le détenu peut passer plusieurs semaines à l'isolement. Mais Frank Calabrese Jr avait tout prévu, il payait gracieusement un gardien qui fermait les yeux. Mais sans le vouloir ce tatouage avait presque provoqué la mort de ce dernier. Ce jour là, les oreillettes ne fonctionnaient plus et ce dernier avait du utiliser un fil d'enregistrement qui était glissé en dessous de sa ceinture et qui remonté jusqu'à son torse. Une fois dans la cour de la prison avec son père, ce dernier voulait que son fils lui montre son nouveau tatouage : "Pourquoi tu veux le cacher, montre le moi" déclara t'il. Si ce dernier soulevait sa chemise, il aurait montré l'équipement utilisait pour l'enregistrer. Même s'il était beaucoup plus petit que son fils, Frank Calabrese Sr avait une énorme force et il aurait pu étrangler ce dernier en une fraction de seconde. Il retira alors ses mains de sa chemise et lui déclara qu'il ne préférait pas le montrer pour ne pas avoir de problème avec les autorités pénitentiaires. Surpris, il resta perplexe pendant plusieurs secondes et continua à marcher tranquillement dans la cour de la prison. Pendant des mois, il enregistra son père avouer plusieurs meurtres liés à la Outfit de Chicago. La collaboration Frank Calabrese Jr entraina aussi la coopération de son oncle Nicholas Calabrese. Dans un des enregistrements, on pouvait entendre Frank Calabrese Sr déclarait à son fils, qu'il avait peur que son frère soit inculpé du meurtre de John Fecarotta en 1986. En effet, il expliqua que lors de cet assassinat, ce dernier avait laissé un gant sur la scène de crime et il savait que cette paire de gant pouvait permettre à la justice de condamner Nicholas Calabrase pour ce meurtre. Frank Calabrese Sr expliqua aussi à son fils qu'il était effrayait que ce dernier décide de collaborer avec le FBI. Grâce à cette enregistrement, le FBI décida de ré-ouvrir le dossier concernant le meurtre de de John Fecorotta et effectua des prélèvements. Les preuves étaient irréfutables et elles accusaient formellement Nicholas Calabrese comme étant le meurtrier de John Fecorotta. Face aux nombreuses preuves, ce dernier, savait qu'il pouvait terminer sa vie derrière les barreaux, il décida alors de collaborer avec la justice. Les enregistrements et les témoignages de Frank Calabrese Jr et de Nicholas Calabrese permirent à la justice de lancer une opération sans précédent contre la Outfit de Chicago. Cette opération fut baptisée "Operation Family Secrets" par le FBI.

Lire la suite

LA VIE DE FRANK CALABRESE JR DANS LA OUTFIT A CHICAGO - PARTIE 1

27 Juillet 2013, 10:10am

Publié par Xav + A.S

LA VIE DE FRANK CALABRESE JR DANS LA OUTFIT A CHICAGO - PARTIE 1

La Outfit est le nom donné à la Mafia Italo-Américaine à Chicago dans l'Illinois. Cette organisation affiliée à la Cosa Nostra est connue du grand public pour avoir eu des patrons comme Al Capone, Anthony Accardo ou encore Sam Giancana. L'histoire de Frank Calabrese Jr est pratiquement la même que les autres mafieux qui sont rentrés dans la Cosa Nostra. Ce dernier est né dans un quartier à forte densité Italienne à Elmwood Park. Comme d'autres membres du crime organisé, une partie de la famille de Frank Calabrese Jr appartenait déjà à la Outfit. Son père n'était autre que Frank "Frankie Beeze" Calabrese Sr, un capitaine de la Mafia à Chicago, un tueur réputé, très craint de ses associés. Son oncle est Nicholas Calabrese un membre initié de l'organisation. Comme son frère, ce dernier aurait participé à plusieurs meurtres pour le compte de la Outfit. Pendant toute sa scolarité, Frank Calabrese Jr pensait qu'il appartenait à une famille normale et que ses parents avaient un travail légitime. Son père lui raconta un jour qu'il travaillait comme ingénieur dans une société d'exploitation. Frank Calabrese Jr avait 12 ans quand le film le "Parrain" sortit au cinéma. Son père était un ami de Gianni Russo qui jouait "Carlo Rizzi" dans le film de Francis Ford Coppola. Dans une interview donnée par l'acteur à sa sortie en salle, ce dernier déclara à un journaliste qu'il avait reçu un magnifique couteau par un membre de la Cosa Nostra. Alors qu'il regardait la télé avec son fils, Frank Calabrese Sr déclara "C'est moi qui lui ai donné ce couteau". Frank Calabrese Jr comprit alors que son père n'était pas un ingénieur respectable mais un membre de la Mafia. A partir de ce moment là, Frank Calabrese Sr commença à intégrer son fils dans les activités de la Outfit. "Il a commencé à m'impliquer dans des petites larcins. Je devais par exemple transporter une enveloppe remplie d'argent et l'amener à un autre mafieux". Son père lui expliqua que s'il voulait évoluer dans la Outfit, il devait parler à personne de ses activités et qu'il devait toujours fermer "sa bouche". Il lui conseilla aussi de conduire des voitures discrètes comme une Ford ou une Chevrolet, pas des BMW ou des Cadillac. Il voulait aussi que son fils reste toujours sous le radar du FBI. "Par exemple, il m'a conseillé de m'habiller de façon normale et de ne pas mettre des costumes ou des choses trop voyantes". A 19 ans, Frank Calabrese Jr commençait à récolter l'argent provenant des sex-shops détenus exclusivement par la Outfit : "C'était une bonne activité, j'ai appris les mathématiques grâce à ça". Frank Calabrese Jr se débrouillait très bien et à l'age de 26 ans en récompense de son excellent travail au sein de la Outfit, il exécuta son premier contrat. Mais au bout de quelques années, ce dernier en avait plus qu'assez de cette vie. A plusieurs reprises, il avait essayé de se lancer dans des activités légales en ouvrant des restaurants Italiens. Mais pour changer de vie, Frank Calabrese Jr avait besoin d'argent. Pour cela, il n'hésita pas à voler une partie des bénéfices que se faisait son père grâce au racket. Ce dernier cachait son argent dans la cave de sa propre mère. Il y avait pratiquement plus de 700 000 dollars de stocker en billet de 50 dollars. Mais arriver à un moment, l'argent volé par Frank Calabrese Jr à son père était de plus en plus important. Il devait financer l'ouverture de ses nouveaux restaurants, mais il devait aussi acheter de la drogue, car il était devenu dépendant à la cocaïne. Mais un jour, son père découvrit que son fils le dépouillait, un sentiment de honte l'envahit. Il convoqua alors Frank Calabrese Jr à boire "un café" dans un garage ou la Outfit y tenait ses réunions. En arrivant sur les lieux, ce dernier vit son père debout près d'une table. Il claqua soudainement la porte et pointa son arme sur son propre fils. Il lui hurla "A partir de maintenant, tes restaurants sont à moi, ta maison est à moi et si tu me désobéis encore une fois, je te tue". A partir de ce moment là, Frank Calabrese Jr ne pouvait plus du tout lui faire confiance. Il comprit que ce dernier avait plusieurs personnalités, qu'il pouvait être un père aimant mais aussi un tueur de sang froid. Il ne voulait plus qu'une chose, en terminer avec sa vie criminelle et arrêter son père à tout prix.

Lire la suite

LA VIE DE FRANK CULLOTTA APRES LA MAFIA

25 Juillet 2013, 09:14am

Publié par Xav + A.S

LA VIE DE FRANK CULLOTTA APRES LA MAFIA

Frank Cullotta est un ancien membre de la Outfit de Chicago. Ce nom vous dis peut être rien, mais ce dernier avait été joué par l'acteur Frank Vincent dans le film de Martin Scorsese, "Casino" (Frank Vincent interprété Frank Cullotta sous le pseudonyme de Frank Marino). Frank Cullotta était le "bras droit" d'un membre très influent de la Outfit dans les années 1970, Anthony "The Hant" Spilotro (joué par Joe Pesci dans le film sous le pseudonyme de Nicky Santoro). Ce dernier avait été envoyé par la Outfit pour gérer les affaires de la famille mafieuse dans le racket des casinos comme le "Stardust Resort and Casino" avec la complicité de son associé Frank Rosenthal (Joué par Robert De Niro sous le pseudonyme de Sam 'Ace' Rothstein). A la fin des années 1970, Frank Cullotta, Anthony Spilotro et plusieurs associés de la Outfit faisaient aussi partis d'une équipe de cambrioleur dénommée "Hole in the Gang Wall". Cette équipe composée de braqueurs professionnels, désactivée les systèmes d’alarme des bijouteries et faisait sauté le mur pour accéder à l'intérieur de la boutique. Pendant des mois, ils écumèrent les différentes bijouteries du coin et ramassèrent énormément d'argent. Mais toutes les bonnes choses ont une fin et en 1981, Frank Cullotta fut arrêté pour divers crimes liés aux différents braquages qu'il effectuait. La relation qu'il entretenait avec Anthony Spilotro était de plus en plus tendue. En effet, ce dernier après l'inculpation de Frank Culliotta, devenait de plus en plus paranoïaque, il pensait que son ami collaborait avec le FBI. Face à cette situation, il décida de lancer un contrat contre Frank Cullotta. Mais celui-ci fut mal effectué et c'est son propre voisin qui fut tué à sa place. L'équipe du tueur envoyé par Anthony Spilotro, s'était tout simplement trompée de maison. Frank Culliotta compris alors qu'il n'y avait plus qu'une seule solution, mourir ou collaborer avec le FBI, il choisit la deuxième solution. En 1982, il entra dans le programme de protection des témoins après avoir témoigné contre plusieurs membres de la Outfit. Depuis, Frank Culliotta vit avec un nom d'emprunt, quelque part aux Etats-Unis. Dans une interview qu'il donna à un journaliste du magasine "Forbes", Frank Culliotta expliqua la première fois qu'il avait du déménager après avoir intégré le programme de protection des témoins. "Les habitants m'ont demandé pourquoi j'étais venu chez eux. J'avais répondu que j'étais marié et que ma femme était décédée dans un accident de voiture. Que j'avais fini par déménager pour éviter de ressasser les mauvais souvenirs". Les US-Marshals qui le surveillent à longueur de journée, lui ont donné quelques consignes à respecter. "Ils m'ont demandé de ne pas envoyer des photos à mes amis, car une personne pouvait toujours reconnaitre l'endroit ou je me trouvai". Frank Culliotta a reçu par le gouvernement fédéral un nouveau numéro de sécurité social, un nouveau certificat de naissance. Il a même dû repasser son permis de conduire. Ensuite le gouvernement lui a fourni de l'argent et l'a installé dans un nouvel État. "Il est très difficile de trouver un appartement si vous avez pas de passé. Je n'avez pas de compte bancaire, je n'existais pas". Il raconta aussi les difficultés qu'il avait eu pour ouvrir un compte bancaire. "C'était très difficile car je n'avais aucun passé et les banques étaient assez réticentes. Je leur ai expliqué que je payais tout en espèce, que ça soit l'eau, le gaz ou l’électricité". Le gouvernement fédéral avait aussi conseillé à Frank Cullotta de ne communiquer que très rarement avec sa famille. Mais ce dernier avait trouvé un système de communication : "J'ai pris l'habitude d'appeler ma famille à une certaine date, à un certain mois, à un certain jour et je les appelle toujours d'une cabine téléphonique. Je n'ai jamais appelé de chez mes parents directement, car je pense qu'il avait du mettre leur ligne sur écoute". Frank Cullotta a déménagé dans plusieurs États tout au long de sa vie. Au Texas, à Estes Park dans le Colorado, à Biloxi et Gulfport dans le Mississipi et Mobile en Alabama. Un jour alors qu'il participait à une fête à Mobile, il rencontra un ami de sa sœur. Le lendemain , il déménagea dans un autre État par mesure de sécurité. Pendant toutes ces années, il travailla dans différentes branches. Il devint routier, ensuite il vendit des voitures d'occasion. Mais malgré ses nouveaux noms, Frank Cullotta ne pouvait pas changer une chose, son comportement.
"Vous avez entendu ma voix?. Vous pouvez imaginez que je vis dans le Mississippi ou au Texas?. Les gens me disaient "Vous êtes un Yankee, vous parlez comme un gangster". J'ai essayé d'avoir un autre style vestimentaire. Je portais un jeans, une casquette, des baskets. Mais j'ai jamais réussis à perdre mon accent de Chicago. Et même ma façon de marcher, je n'ai jamais réussi à la changer". Aujourd'hui, Frank Cullotta vit toujours avec un nom d'emprunt quelque part aux États-Unis. Il déclara aux journalistes que ses anciens associés étaient soit tous mort ou condamnés à des peines de prison à perpétuité. Alors désormais, il peut se permettre de vivre un peu plus tranquillement.

Lire la suite

UN SOLDAT DE LA FAMILLE BONANNO PLAIDE COUPABLE

23 Juillet 2013, 17:18pm

Publié par Xav + A.S

UN SOLDAT DE LA FAMILLE BONANNO PLAIDE COUPABLE

Vincent "Vinny Green" Faraci est sorti du tribunal en souriant avec son avocat David Chesnoff après avoir plaidé coupable d'avoir envoyé une fausse déclaration d’impôt en 2006. Vincent Faraci est considéré depuis des années comme étant un membre initié de la famille Bonanno. Ce dernier est un bookmaker mais il gère aussi plusieurs boîtes de striptease. A une époque, il était le patron du "Crazy Horse Too Strip Club" à Las Vegas, mais après avoir été condamné pour fraude fiscale, il retourna à New-York ou il ouvrit une nouvelle boite de striptease. Dans son accord de plaidoyer, il stipula avoir oublié de déclarer près 136 000 dollars sur sa déclaration d'impôt. Lorsque le juge Lloyd George demanda à Vincent Faraci de quelle manière il voulait plaider, il déclara "Coupable, votre honneur". Le juge a fixé au 26 Octobre la date de sa condamnation. Le soldat de la famille Bonanno risque entre 15 et 21 mois de prison. Vincent Faraci a été remis en liberté après avoir accepté de remettre son passeport et de payer une partie du montant de la somme due aux impôts. Ce dernier refusa de commenter sa condamnation mais son avocat déclara devant la presse : "Nous sommes très heureux d'avoir trouvé une solution équitable pour un vieux litige fiscal". Quand il dirigeait son ancienne boîte de striptease à Las Vegas, Vincent Faraci avait déjà plaidé coupable à une déclaration de complot. Condamné à 10 mois de prison, il avait purgé 5 mois de sa peine à son domicile. A sa sortie de prison le "Crazy Horse Too Strip Club" fut fermé. La boite appartenait à Vincent Faraci, mais elle était gérait par Rick Rizzolo un proche collaborateur de la Outfit à Chicago. D'ailleurs, Rocco Lombardo le frère de l'ancien Boss de la Outift, Joseph Lombardo avait été recruté comme portier dans la boîte de striptease. Ces derniers mois, John Venizelos un associé de la famille Bonanno qui gérait pour Vincent Faraci la boîte de nuit Jaguars 3 avait été arrêté par les autorités pour avoir été impliqué dans un important trafic de stupéfiant. A noter que John "Johnny Green" Faraci, le père de Vincent Faraci était un capitaine de la famille Bonanno, il est décédé en janvier 2011 à l'âge de 88 ans.

Lire la suite

LES MEURTRES COMMIS PAR LA COSA NOSTRA CES DIX DERNIERES ANNEES - PARTIE 3

22 Juillet 2013, 16:46pm

Publié par Xav + A.S

LES MEURTRES COMMIS PAR LA COSA NOSTRA CES DIX DERNIERES ANNEES - PARTIE 3

Avril 2010 : Rocco Maniscalco un associé de la famille de Philadelphie est assassiné. Ce dernier travaillait comme bookmaker et servait de "gros bras" pour la famille mafieuse. Rocco Maniscalco ne voulait plus reverser la prime de protection qu'il devait à la famille de Philadelphie. Sa vie était en danger et il le savait. Rocco Maniscalco ne sortait pratiquement plus de chez lui et portait toujours sur lui un gilet pare balle. Mais plus les semaines avancées et Rocco Maniscalco devenait de moins en moins vigilant. Un soir, alors qu'il sortait du "Wolf Street Cafe" après avoir regardé un match de foot, un individu surgit d'une ruelle et lui tira plusieurs fois dans le dos. Il était le petit fils d'un membre célèbre de la famille de Philadelphie Harry "The Hunchtback" Riccobene
Avril 2011 : Benny Geritano (voir photo) un associé de la famille Genovese poignarda le responsable d'une pizzeria, Mark Iacano. Benny Geritano est utilisé par la famille mafieuse comme "gros bras". Le travail de ce dernier consistait à forcer les commerçants du quartier à payer une prime de protection pour la famille Genovese. Mais ce jour là, accompagné de son demi-frère, Stepson Geritano, le mafieux se trouva face au refus du célèbre restaurateur, propriétaire d'une pizzeria qui fait fureur à New-York dénommée "Lucali". L'explication entre les deux hommes fut virulente et Benny Geritano commença à poignarder Mark Iacano. Mais ce dernier se défendit et lui aussi poignarda le mafieux de plusieurs coups de couteaux. Tous les deux furent transportés à l’hôpital et tous les deux furent accusés par les autorités de tentative de meurtre. Mais le restaurateur même hospitalisé, restait confiant sur son retour dans sa pizzeria : "Dites à tout le monde, que je serais bientôt de retour" déclara t'il à un journaliste.
Mai 2011 : Giuseppe "Joe" D'Anna et Jérôme "Mimmo" D'Anna deux soldats de la famille de Détroit avaient agressé le propriétaire du restaurant "Tirami Su Ristorante". Le patron de ce restaurant, Pietro Ventimiglia avait été frappé près de 11 fois sur la tête avec une batte de baseball. Les deux frères essayaient d'extorquer le restaurateur en lui réclamant une part de ses bénéfices tous les mois. Face au refus de ce dernier, Giuseppe D'Anna n'hésita pas à le menacer en déclarant qu'il allait le tuer et qu'il s'en prendrait à sa famille s'il ne donnait pas une partie de ses bénéfices..
Juin 2011 : Carl Lastorino le fils de l'ancien consigliere de la famille Lucchese Frank "Big Frank" Lastorino, tira à plusieurs reprises sur Peter Argentina un associé de la même famille, gérant d'un magasin de pneus à Brooklyn. L'associé de la famille Lucchese, fut blessé à la main et à l'épaule mais réussit à s'enfuir. Carl Lastorino en profita alors pour prendre la fuite dans un taxi. Mais la police alerté par des passants, poursuivait le véhicule. Ce dernier, décida alors de sortir de la voiture et hurla aux policiers "Vous n'allez pas me prendre vivant" et commença à pointer son arme vers les forces de l'ordre qui décidèrent de l'abattre de deux coups de feu dans la poitrine.
Novembre 2011 : Salvatore "Sal Iron Worker" Montagna l'ancien Acting Boss de la famille Bonanno est abattu de plusieurs balles dans le corps dans la ville Repentigny, au Québec. Ce dernier qui avait été extradé par les autorités Américaines depuis quelques mois, essayait de prendre le contrôle de la Mafia au Canada. (Voir Article : Une nouvelle hiérarchie dans la famille Bonanno : Partie 2)
Décembre 2012 : Un associé de la famille de Philadelphie est assassiné par le soldat Anthony Nicodemo (Voir Article : Gino DiPietro collaborait bien avec la justice).
Mai 2013 : Un soldat ou un associé de la famille Bonanno est blessé après avoir reçu plusieurs balles, alors qu'il était assis dans son véhicule (Voir Article : Tentative de meurtre sur un soldat de la famille Bonanno).

Lire la suite

LES MEURTRES COMMIS PAR LA COSA NOSTRA CES DIX DERNIERES ANNEES - PARTIE 2

22 Juillet 2013, 12:09pm

Publié par Xav + A.S

LES MEURTRES COMMIS PAR LA COSA NOSTRA CES DIX DERNIERES ANNEES - PARTIE 2

En Avril 2004 : Preston Geritano, un associé de la famille Genovese est tué par son beau-frère, Andrew Garguilo, lui même un soldat de la même famille. Ce dernier avait poignardé son ex beau-frère devant le restaurant "Amici" à New-York. Preston Geritano était arrivé armé d'une batte de baseball dans le restaurant ou se trouvait Andrew Garguilo. Se sentant menacé, ce dernier sortit un couteau de chasse est poignarda Preston Geritano le poignarda dans le torse.
En Mai 2004 : Nicholas Cirillo, fils de Dominick "Quiet Dom" Cirillo l'ancien Acting Boss de la famille Genovese est assassiné (Voir article : Fête des mères 2004 : le boss fait tuer son fils). Nicholas Cirillo n'était pas un membre initié de la Mafia, et deux semaines avant sa mort, il était parti voir Vincent Basciano Jr dans son entreprise pour régler un différend. Ce dernier est le fils de l'ancien Acting Boss de la famille Bonanno , Vincent Basciano. Les bureaux de ce dernier se trouvait à Pelham Bay à New-York. Une fois à l'intérieur, une violente discussion éclata entre les deux mafieux et Nicholas Cirillo frappa au visage Vincent Basciano Jr qui est un membre initié de la famille Bonanno. Par la même occasion il insulta un capitaine de la même famille Dominick Cicale. Le 09 mai 2004, quand Nicholas Cirillo quitta son domicile pour aller faire des courses, personne ne le revit. Son père Dominick Cirillo fut interrogé longuement par la police, mais comme son surnom l'indique, il resta calme et silencieux et ne donna aucune information. Bizarrement, aucune représailles n'eut lieu. D'après certains journalistes, Nicholas Cirillo fut exécuté par la famille Bonanno avec l'accord de son propre père Dominick Cirillo. Ce dernier avait une relation très tendue avec son fils, condamné plusieurs fois pour trafic de stupéfiants et ancien toxicomane.
Décembre 2004 : Randolph Pizzolo, un associé de la famille Bonanno est assassiné (Voir article : Une nouvelle hierarchie pour la famille Bonanno : Partie 1).
En Avril 2005 : Robert McKelvey un associé de la famille Bonanno est assassiné. Il aurait été tué, car d'après certaines personnes, Robert McKelvey avait "une grande gueule" et il était en désaccord avec un soldat de la famille Bonanno, Gino Galestro. Ce dernier convoqua Robert McKelvey dans une maison isolée à Staten-Island. En arrivant sur les lieux, l'associé de la famille Bonanno fut étranglé, mais l'étranglement échoua. Il fut alors poignardé et trainé jusqu’à un étang ou il fut noyé. Son corps avait été ensuite démembré avec des scies à métaux et brulé dans le four de la maison.
Octobre 2005 : Lawrence "Larry" Ricci (voir photo) un capitaine de la famille Genovese est assassiné. Ce dernier avait été inculpé pour extorsion en Février 2005 et avant son procès, il avait décidé de plaider non-coupable. La famille Genovese avait demandé à ce dernier de plaider coupable pour éviter d'inculper d'autres membres de la famille mafieuse dans cette affaire, mais celui-ci avait refusé. A l'ouverture du procès, Lawrence Ricci était absent. Depuis quelques jours, ce dernier avait disparu. Le 30 Novembre 2005, une personne se plaignit à la police d'une voiture qui était garée sur son parking depuis plusieurs semaines et qui commençait à dégager une odeur nauséabonde. En arrivant sur les lieux, le corps criblé de balles de Laurewnce Ricci fut retrouvé dans le coffre du véhicule. D'après certains spécialistes, la famille Genovese craignait que le capitaine de la famille mafieuse décide de collaborer avec le justice s'il était reconnu coupable.
Décembre 2005 : Carmine "Carmine" Sciandra est un capitaine réputé de la famille Gambino. Il est le propriétaire de la chaîne de boutique "Top Tomato" aux Etats-Unis. En Décembre 2005, Maria Balsano, une employée de Carmine Sciandra est licenciée. Cette dernière raconta à son père Patrick Balsamo, un ancien officier de police du NYPD, qu'elle avait été renvoyée car elle refusait les avances de Salvatore Sciandra le frère du capitaine de la famille Gambino. Patrick Balsamo était fou de rage et accompagné de son fils et de deux associés de la famille Bonanno, il débarqua armé d'une batte de baseball dans la boutique "Top Tomato" à Staten-Island. En arrivant sur les lieux, Il commença par casser les vitres, avant de finalement rentrer dans la boutique. A l'intérieur, Salvatore Sciandra n'était pas présent, mais Patrick Balsamo se heurta avec son frère Carmine Sciandra. Une violente dispute éclata entre les deux hommes et l'ancien officier de police tira une balle dans l'estomac du mafieux avant de prendre la fuite. Ce dernier n'était pas au courant que Carmine Sciandra était un membre initié de la famille Gambino et les conséquences que pouvaient entrainer ce genre de choses. Carmine Sciandra fut rapidement transporté à l'hôpital le plus proche et son état resta stable. Pendant son hospitalisation, il refusa à plusieurs reprises de parler aux policiers. "Chaque fois qu'un policier entrait dans sa chambre, il actionnait le bouton qui actionne la morphine et il appelait les infirmières" déclara un des policiers.
Septembre 2006 : Anthony "Little Tony" Zizzo est l'ancien Underboss de la Outfit de Chicago. Il disparu après avoir quitté son domicile à Melrose Park. Son véhiculé fut retrouvé quelques heures plus tard devant un restaurant. Plusieurs personnes pensent que ce dernier avait été assassiné, car il entretenait une relation très tendue avec Michael Sarno un membre important de la Outfit pour une histoire de racket. Mais d'après le FBI, il est possible aussi que Anthony Zizzo soit rentré dans la clandestinité..
Avril 2007 : Frank Lagano un soldat de la famille Lucchese est assassiné dans le New-Jersey. D'après certains journalistes, la famille Lucchese suspectait ce dernier de collaborer avec la justice.
Juin 2007 : Rudolph "Rudy Cueball" Izzi un soldat de la famille Genovese avait été tué de plusieurs balles alors qu'il se trouvait dans son domicile à Brooklyn. Âgé de 74 ans, Rudlph Izzi était un bookmaker réputé qui tenait un salon de jeux à Bensonhurst. Ce meurtre est intervenu deux jours après une tentative d'assassinat contre Robert DeCicco un associé de la famille Gambino. Ce dernier avait reçu plusieurs balles dans le bras et dans les jambes, alors qu'il était assis dans sa voiture. Cette tentative de meurtre avait eu lieu à quelques centaines de mètres de la maison de Rudolph Izzi. La police n'a jamais pu établir les liens entre les deux affaires.
Décembre 2007 : Vincenzo Orilia un ouvrier dans la construction, est poignardé par un associé de la famille Genovese, Joseph Bonelli.
Avril 2008 : Louis Antonelli, un bijoutier et associé de la famille Genovese est assassiné. Alors qu'il sortait de sa boutique avec des bijoux à la main, accompagné de son garde du corps, Louis Antonelli est abattu de plusieurs balles dans le corps. Plusieurs associés de la famille Genovese furent reconnus coupable de ce meurtre. Un capitaine de la famille Genovese Anthony "Tico" Antico avait été accusé par la justice d'avoir orchestré le vol. D'après la justice, ce dernier en avait plus qu'assez que Louis Antonelli ne payait plus sa part à la famille Genovese.
Juin 2009 : Vincent "Vinny Limo" Zarcone président du club social "Italian American Social Club" à New-York qui avait été impliqué dans plusieurs affaires liées à la Mafia, a été sauvagement agressé par deux individus. Christopher Calise et Maurice Mann avaient attaqué Vincent Zarcone à coup de hachette, coupant sa main droite. D'après la police, ce dernier devait plus de 35 000 dollars de dettes de jeux à plusieurs associés de la Cosa Nostra.
Juillet 2009 : Anthony Seccafico un soldat de la famille Bonanno est abattu à New-York alors qu'il attendait son bus pour se rendre à son travail vers 4h30 du matin. Ce dernier avait reconnu son agresseur et avait tenté de s'enfuir mais il fut touché de plusieurs balles dans le corps. D'après un témoin qui avait assisté à la scène, Anthony Seccafico criait dans la rue "Ma poitrine, ma poitrine. Il me tire dessus". D'après la police, le soldat de la famille Bonanno avait beaucoup de problèmes avec certains membres de sa famille. A une époque, il travaillait dans l'équipe de Salvatore Montagna l'ancien Acting Boss de la famille Bonanno et d'un capitaine très respecté Patrick "Patty du Bronx" DeFilippo. Pour le FBI, Anthony Seccafico entretenait une relation très tendue avec un autre soldat de la famille Bonanno, John "Johnny Joe" Spirito. Ce dernier avait été inculpé en 2003 avec plusieurs membres de la famille mafieuse pour meurtre. La famille Bonanno avait choisi Anthony Seccafico comme "coursier", son rôle était de donner de l'argent aux familles des mafieux incarcérés. Mais un problème arriva quand le fils de John Spirito, demanda à Anthony Seccafico si ce dernier versait bien tout l'argent qu'il devait à sa mère : "Tu ne donnes pas tout ce que tu dois pour ma mère" avait déclaré Jean Spirito. Anthony Seccafico s’énerva, le gifla et le poussa dans le fauteuil : "Je suis là, car ton père me l'a demandé. Si tu as un problème, tu n'as qu'a aller le voir". Ce fut le début de la fin pour Anthony Seccafico qui était déjà soupçonné de détourné une partie de l'argent réservée aux familles des mafieux incarcérés et qui selon certaines personnes, passé un peu trop de temps avec les épouses des membres de la famille Bonanno. John Spirito plaida coupable et fut condamné à 20 ans de prison. Patrick DeFilippo décida de plaider non-coupable et de tenter sa chance lors du procès. Mais pendant son incarcération ce dernier avait perdu près de 45 kilos et il demanda à Anthony Seccafico d'aller lui trouver de nouveaux vêtements pour le procès à venir. Mais ce dernier lui trouva seulement des vêtements bon marché. D'après certains journaliste, Patrick DeFilippo était très énervé et voulait l'étrangler.

Lire la suite

FRANK CALI REFUSE D'ETRE LE NOUVEAU BOSS DE LA FAMILLE GAMBINO

20 Juillet 2013, 09:17am

Publié par Xav + A.S

FRANK CALI REFUSE D'ETRE LE NOUVEAU BOSS DE LA FAMILLE GAMBINO

Le 25 Juin 2013, les journaux Américains faisaient les gros titres. Frank Cali venait d'être nommé Boss de la famille Gambino (Voir article : Frank Cali nouveau Boss de la famille Gambino). La nouvelle de sa nomination s'était rependue dans tout New-York. Le 29 Juin, la hiérarchie de la famille mafieuse décida de réunir en secret ses capitaines pour officialiser sa nomination en tant que nouveau Parrain. Mais à la surprise générale, ce dernier décida de refuser la promotion, chose inconcevable dans la Cosa Nostra. Depuis quelques années, les familles mafieuses acceptaient plus ou moins qu'un associé puisse refuser de devenir un membre initié de la Cosa Nostra, car cela devenait de plus en plus fréquent (Voir Article : Un associé de la famille Colombo refuse d'être initié dans la Mafia). Mais refuser de devenir le Boss d'une famille de la Cosa Nostra, cela est une première dans l'histoire de la Mafia Italo-Américaine. Pour n'importe quel membre initié, devenir le Parrain de sa propre famille est l'apogée d'une carrière criminelle. Mais Frank Cali déclina cette offre. Il expliqua à ses amis mafieux, qu'il était ému par leurs soutiens, mais qu'il refusait de devenir le Boss d'une des familles de la Mafia les plus puissantes des Etats-Unis. Pour lui, cela représentait trop de contrariété de devoir gérer les milliards de dollars que générait la famille Gambino tous les ans. "Je n'ai pas besoin d'argent, ni des maux de tête qui vont avec la promotion. Je préfère rester sous le radar du FBI" déclara t'il. En devenant le nouveau Parrain de la famille Gambino, même en étant discret, Frank Cali savait qu'un jour ou l'autre il pouvait être condamné au terme de la loi RICO (Racketeer Influenced and Corrupt Organizations). Cette loi permet en effet de faire condamner le chef d'une famille mafieuse pour des actes commis par les membres qu'il dirige. Cette loi, entraine systématiquement de lourdes condamnations. Frank Cali n'a pas besoin d'argent, en effet d'après plusieurs journalistes, il dirigerait une bonne partie de l'industrie alimentaire et détiendrait des biens immobiliers dont plusieurs cafés et restaurants dans la ville de New-York. Pour certains spécialistes, le refus de Frank Cali de devenir le nouveau Parrain de la famille Gambino serait en faite une diversion de ce dernier pour empêcher le gouvernement de surveiller ses moindres faits et gestes. Le Parrain actuel de la famille Gambino, Domenico "Greaseball" Cefalu agé de 76 ans avait indiqué il y a quelques semaines qu'il voulait "démissionner" de son poste de Boss de la famille Gambino pour laisser sa place à son protégé, Frank Cali. La famille mafieuse en nommant Domenico Cefalu à sa tête en 2011 avait voulu changer son apparence, en devenant une famille plus discrète, plus cloisonnée, loin de l'époque de John Gotti qui était le Parrain de la famille pendant plusieurs années et qui avait la couverture du "Time". La famille Gambino voulait en nommant des gangsters de la "vieille école" à sa tête, retourner aux anciennes valeurs de la Cosa Nostra.

Lire la suite