Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

MICHAEL PARADISO LE SOLDAT DE LA FAMILLE GAMBINO QUI FRAPPA JOHN GOTTI - PARTIE 2

17 Août 2013 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Gambino

MICHAEL PARADISO LE SOLDAT DE LA FAMILLE GAMBINO QUI FRAPPA JOHN GOTTI - PARTIE 2

De retour à New-York, Michael Paradiso reprit rapidement ses activités. Trois mois après sa sortie de prison, le FBI l'enregistra dans une conversation téléphonique avec un associé de la famille Gambino : "Si j'utilise mes mains, je pourrais tuer quelqu'un. Je vais le tuer, je vais le poignarder, je vais lui couper sa putain de gorge. Quand je deviens fou, je suis une personne différente, je n'aime pas être comme ça, mais je pourrais lui arracher sa putain de tête" déclara t'il. Malgré cette conversation, Michael Paradiso n'avait jamais été inculpé dans le moindre assassinat. Le FBI savait qu'il gagnait beaucoup d'argent grâce au trafic de drogue, mais même si il le soupçonnait dans plus de 10 meurtres, il avait aucune preuve pour l'arrêter. Mais Michael Paradiso gardait ses vieilles habitudes et en Mai 2006, il fut inculpé par un grand jury fédéral pour prêt usuraire, trafic de drogue et racket. Deux associés de la familles Gambino, Frank «Frankie Fox" Romano et George Milo furent inculpés des mêmes charges et libérés sous caution. La justice arrêta aussi par la même occasion Angelo "Junior" Ruggiero fils du célèbre ami de John Gotti (voir photo) et ancien capitaine de la famille Gambino, Angelo "Couac-Couac" Ruggiero. D'après le FBI, Angelo "Junior" Ruggiero était un soldat dans l'équipe de Michael Paradiso. Un procureur fédéral déclara que ce dernier était "fou" : "Il est le seul gars que je connaisse qui a pu frapper John Gotti au visage sans en payer le prix" déclara t'il. La prison n'avait aucun effet dissuasif pour Michael Paradiso. Comme à son habitude, il fut enregistré à plusieurs reprises dès sortie de prison. Dans un de ces enregistrements, il déclara à un de ses associés, qu'il voulait tuer sa fille et son beau-fils car ces derniers lui manquaient de "respect" : "Je lui ai dit" en parlant de sa fille : "J'ai effectué 19 années en prison avec des "nègres" et j'ai passé des meilleurs Thanksgiving et fête de noël avec eux. Parce ce que à chaque fois, ton putain de mari à une mauvaise attitude envers moi et un jour je vais lui tiré dans sa putain de tête. Et tu sais quoi?, tu vas tellement me rendre fou, que je vais te tuer aussi" déclara t'il. D'après la justice Américaine, Michael Paradiso utilisait très souvent la menace physique pour arriver à ses fins. Il menaça à plusieurs reprises, des individus qui lui devaient de l'argent. Un jour il déclara à un associé, une personne âgée qui devait pas mal d'argent à Michael Paradiso : "Je vous respecte, vous êtes vieux. Mais si je n'ai pas ce que je veux, je vous coupe la tête". Contrairement à d'autres mafieux, Michael Paradiso n'avait pas peur d'utiliser la menace, même si cela pouvez l'entrainer en prison. Dans un autre enregistrement, il menaça un mauvais parieur à un membre de la famille Gambino : "Je vais tirer une balle dans la tête de ce gars. Il va pas jouer au caïd avec moi. Moi je fais ce que je dis et je m'en fous si je dois aller en prison pour ce stupide joueur". Citant 5 mois de conversations ou d'après le procureur fédéral Lipton, Michael Paradiso "discute à plusieurs reprises d’agression et d'assassinat" déclara t'il. Son avocat James DiPietro déclara à la presse "La façon de parler de mon client, à toujours était une source de préoccupation, mais c'est juste la façon dont il parle. Si vous croyez les paroles de Michael Paradiso, il n'y aurait plus beaucoup de monde en vie à New-York. On condamne les actes pas les mots et comme on entend à chaque procès contre mon client, c'est un homme qui se défoule." Condamné à 5 ans de prison, il fut libéré le 15 mai 2011. D'après le FBI, il est toujours un capitaine de la famille Gambino.

Partager cet article