Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LCN

DES CAPITAINES DE LA FAMILLE GAMBINO VOULAIENT TUER LE FILS DE JOHN GOTTI

9 Septembre 2013 , Rédigé par Xav + A.S Publié dans #Gambino

DES CAPITAINES DE LA FAMILLE GAMBINO VOULAIENT TUER LE FILS DE JOHN GOTTI

En 1992, John Gotti fut condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle. Incarcéré dans la prison "Supermax" de Marion dans l’État de l'Illinois, il continua à être le Parrain de la famille Gambino de sa cellule (Voir Article : John Goti : Le Don en Teflon : 4ème partie). Pour le représenter dans la rue, il nomma son fils John Gotti Jr. Nommer, son fils en tant que Acting Boss, avait plusieurs avantages. Le premier était que John Gotti Jr était une des rares personnes à pouvoir le voir en prison et il relayait les ordres de son père à la famille Gambino. Le deuxième avantage, était que la famille Gambino continuait à être dirigée par "la famille Gotti". Mais cette situation ne plaisait pas à plusieurs capitaines de la famille mafieuse. En effet, certains membres très importants de l'organisation en avaient assez que la famille Gambino soit encore dirigée par un membre de la "famille Gotti". Pour eux, John Gotti avait fait beaucoup de dégâts, en exposant "la famille" dans les médias. Certains capitaines voyaient en John Gotti Jr un "gamin gâté", inapte à diriger une des cinq familles de la Cosa Nostra. De plus, les médias Américains l'avaient surnommé sous le pseudonyme de "Dumbfella" en raison de ses nombreuses maladresses. en effet, à la fin des années 1990, alors que ce dernier était encore Acting Boss de la famille Gambino, le FBI décida de perquisitionner son appartement à New-York. A l'intérieur de celui-ci, John Gotti Jr avait laissé sur une table, une liste dactylographiée des membres de la famille Gambino. Près de 350 000 dollars en espèces furent saisis, mais le FBI récupéra aussi une liste des nouveaux membres initiés de la famille Gambino dans les années 1990. Un réel désastre, qui d'après certains spécialistes, rendit furieux John Gotti. Pour plusieurs membres de la famille Gambino, il fallait maintenant agir et certains d'entre eux décidèrent de comploter pour tuer John Gotti Jr et renverser une fois pour toute "la famille Gotti". Andrew DiDonato (voir photo) était un soldat de la famille Gambino qui décida de collaborer avec la justice en 1997, pour éviter de nombreuses années derrière les barreaux. Il affirma devant un tribunal fédéral, qu'en 1996, un des amis les plus proches de John Gotti, Nicolas "Little Nick" Corozzo avait essayé de comploter avec d'autres membres de la famille Gambino pour lancer un contrat contre John Gotti Jr et prendre le pouvoir au sein de la famille mafieuse. Nicholas Corozzo lui avait expliqué que le gouvernement fédéral n'arrêtait pas de le suivre et qu'il pensait être arrêté très prochainement et de ce fait, il fallait saisir l'occasion de devenir le nouveau Boss de la famille Gambino. D'après lui, n'importe quel membre initié d'une famille de la Cosa Nostra, reverrait d'être le Parrain de sa propre famille. Andrew DiDonato raconta : "Il s'est tourné vers moi et il a fait le signe avec ses doigts d'un pistolet. Puis, il regarda autour de lui et déclara que pour arriver à ses fins, il y aurait beaucoup de travail à faire (beaucoup de personnes à tué)". D'après le soldat de la famille Gambino, Nicholas Corozzo lui tendit la main et lui déclara "On va commencer par tuer ce putain de "bébé" (John Gotti Jr)" : "Nicky m'a regardé moi, et Mike Yannotti (Un capitaine de la famille Gambino et ami de John Gotti Jr) et je lui ai déclaré que ce qui devait être fait, sera effectué". D'après Andrew DiDonato, Nicholas Corozzo n'expliqua pas pourquoi il voulait tuer John Gotti Jr. Mais selon lui, à cette époque, le capitaine de la famille Gambino s'était associé avec John Gotti Jr, Jackie D'Amico (Un capitaine de la famille Gambino) et Joe Watts (Voir article : "Je ne suis pas Italien, je suis Germano-Irlandais") sur une affaire de cartes téléphoniques volées et selon lui, l'Acting Boss de la famille Gambino ne lui reversait qu'une partie de l'argent gagnée. La famille Corozzo est très bien implantée dans la famille Gambino, les frères à Nicholas Corozzo sont des membres initiés de la famille Gambino alors que son neveu Joeseph Corozzo est un avocat, défendant exclusivement des membres de la Cosa Nostra. Ce dernier déclara à la presse "Cette histoire est complétement fausse, Andrew DiDonato essaye de tirer profit de sa vie dans le crime organisé en racontant des conneries" déclara t'il. Charles Carnesi un autre avocat New-Yorkais qui défendit John Gotti Jr à cette époque déclara "Ces allégations n'ont pas de sens. Ce gars là, essaie de réécrire l'histoire. John Gotti Jr n'a jamais été impliqué dans une affaire de cartes téléphoniques volées. Je connais très bien Nick Corozzo (Nicholas Corozzo), et je peux vous assurer, qu'il n'y a aucun désaccord entre lui et mon client". Dans un entretien avec un journaliste après la parution de son livre "Surviving The Mob", Andrew DiDonato confirma une nouvelle fois, que le "complot était bien réel". D'après lui, au moins cinq personnes avaient entendu Nicholas Corozzo comploter pour tuer John Gotti Jr : "Il peut y avoir d'autres raisons qu'une banale histoire de cartes téléphoniques volées. Vous savez, ces gars là, ils nous disent seulement de tuer quelqu'un, ils nous en donnent pas les raisons. Nous, on exécute simplement les ordres". Toujours d'après, Andrew DiDonato, la réunion s'était déroulée à Brooklyn sur Flatbush Avenue. Il avait été convoqué par Nicholas Corozzo pour faire le point sur différents litiges que Nicholas Corozzo entretenait avec deux capitaines de la Cosa Nostra, William "Wild Bill" Cutolo de la famille Colombo et Domenico "Danny" Cutaia de la famille Lucchese (Petite anecdote : Domenico Cutaia est l'ancien garde du corps et chauffeur de Paul Vario, interprété par Paul Cicero dans le film de Martin Scorsese, "Les Affranchis"). Mais avant que le contrat ne soit lancé, Nicholas Corozzo fut arrêté par le FBI en Floride et inculpé de près de 20 chefs d'accusations. Il plaida coupable en 1997 et fut condamné à plusieurs années de prison. Libéré en 2004, il fut de nouveau arrêté par le FBI dans l'opération "Old Bridge" (Voir article : Un Boss de la Cosa Nostra se livre au FBI). Condamné a plus de 15 ans de prison, il purge actuellement sa peine dans le pénitencier fédéral de Florence dans le Colorado.

Partager cet article