Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

DES CAPITAINES DE LA FAMILLE GAMBINO VOULAIENT TUER LE FILS DE JOHN GOTTI

9 Septembre 2013, 05:47am

Publié par Xav + A.S

DES CAPITAINES DE LA FAMILLE GAMBINO VOULAIENT TUER LE FILS DE JOHN GOTTI

En 1992, John Gotti fut condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle. Incarcéré dans la prison "Supermax" de Marion dans l’État de l'Illinois, il continua à être le Parrain de la famille Gambino de sa cellule (Voir Article : John Goti : Le Don en Teflon : 4ème partie). Pour le représenter dans la rue, il nomma son fils John Gotti Jr. Nommer, son fils en tant que Acting Boss, avait plusieurs avantages. Le premier était que John Gotti Jr était une des rares personnes à pouvoir le voir en prison et il relayait les ordres de son père à la famille Gambino. Le deuxième avantage, était que la famille Gambino continuait à être dirigée par "la famille Gotti". Mais cette situation ne plaisait pas à plusieurs capitaines de la famille mafieuse. En effet, certains membres très importants de l'organisation en avaient assez que la famille Gambino soit encore dirigée par un membre de la "famille Gotti". Pour eux, John Gotti avait fait beaucoup de dégâts, en exposant "la famille" dans les médias. Certains capitaines voyaient en John Gotti Jr un "gamin gâté", inapte à diriger une des cinq familles de la Cosa Nostra. De plus, les médias Américains l'avaient surnommé sous le pseudonyme de "Dumbfella" en raison de ses nombreuses maladresses. en effet, à la fin des années 1990, alors que ce dernier était encore Acting Boss de la famille Gambino, le FBI décida de perquisitionner son appartement à New-York. A l'intérieur de celui-ci, John Gotti Jr avait laissé sur une table, une liste dactylographiée des membres de la famille Gambino. Près de 350 000 dollars en espèces furent saisis, mais le FBI récupéra aussi une liste des nouveaux membres initiés de la famille Gambino dans les années 1990. Un réel désastre, qui d'après certains spécialistes, rendit furieux John Gotti. Pour plusieurs membres de la famille Gambino, il fallait maintenant agir et certains d'entre eux décidèrent de comploter pour tuer John Gotti Jr et renverser une fois pour toute "la famille Gotti". Andrew DiDonato (voir photo) était un soldat de la famille Gambino qui décida de collaborer avec la justice en 1997, pour éviter de nombreuses années derrière les barreaux. Il affirma devant un tribunal fédéral, qu'en 1996, un des amis les plus proches de John Gotti, Nicolas "Little Nick" Corozzo avait essayé de comploter avec d'autres membres de la famille Gambino pour lancer un contrat contre John Gotti Jr et prendre le pouvoir au sein de la famille mafieuse. Nicholas Corozzo lui avait expliqué que le gouvernement fédéral n'arrêtait pas de le suivre et qu'il pensait être arrêté très prochainement et de ce fait, il fallait saisir l'occasion de devenir le nouveau Boss de la famille Gambino. D'après lui, n'importe quel membre initié d'une famille de la Cosa Nostra, reverrait d'être le Parrain de sa propre famille. Andrew DiDonato raconta : "Il s'est tourné vers moi et il a fait le signe avec ses doigts d'un pistolet. Puis, il regarda autour de lui et déclara que pour arriver à ses fins, il y aurait beaucoup de travail à faire (beaucoup de personnes à tué)". D'après le soldat de la famille Gambino, Nicholas Corozzo lui tendit la main et lui déclara "On va commencer par tuer ce putain de "bébé" (John Gotti Jr)" : "Nicky m'a regardé moi, et Mike Yannotti (Un capitaine de la famille Gambino et ami de John Gotti Jr) et je lui ai déclaré que ce qui devait être fait, sera effectué". D'après Andrew DiDonato, Nicholas Corozzo n'expliqua pas pourquoi il voulait tuer John Gotti Jr. Mais selon lui, à cette époque, le capitaine de la famille Gambino s'était associé avec John Gotti Jr, Jackie D'Amico (Un capitaine de la famille Gambino) et Joe Watts (Voir article : "Je ne suis pas Italien, je suis Germano-Irlandais") sur une affaire de cartes téléphoniques volées et selon lui, l'Acting Boss de la famille Gambino ne lui reversait qu'une partie de l'argent gagnée. La famille Corozzo est très bien implantée dans la famille Gambino, les frères à Nicholas Corozzo sont des membres initiés de la famille Gambino alors que son neveu Joeseph Corozzo est un avocat, défendant exclusivement des membres de la Cosa Nostra. Ce dernier déclara à la presse "Cette histoire est complétement fausse, Andrew DiDonato essaye de tirer profit de sa vie dans le crime organisé en racontant des conneries" déclara t'il. Charles Carnesi un autre avocat New-Yorkais qui défendit John Gotti Jr à cette époque déclara "Ces allégations n'ont pas de sens. Ce gars là, essaie de réécrire l'histoire. John Gotti Jr n'a jamais été impliqué dans une affaire de cartes téléphoniques volées. Je connais très bien Nick Corozzo (Nicholas Corozzo), et je peux vous assurer, qu'il n'y a aucun désaccord entre lui et mon client". Dans un entretien avec un journaliste après la parution de son livre "Surviving The Mob", Andrew DiDonato confirma une nouvelle fois, que le "complot était bien réel". D'après lui, au moins cinq personnes avaient entendu Nicholas Corozzo comploter pour tuer John Gotti Jr : "Il peut y avoir d'autres raisons qu'une banale histoire de cartes téléphoniques volées. Vous savez, ces gars là, ils nous disent seulement de tuer quelqu'un, ils nous en donnent pas les raisons. Nous, on exécute simplement les ordres". Toujours d'après, Andrew DiDonato, la réunion s'était déroulée à Brooklyn sur Flatbush Avenue. Il avait été convoqué par Nicholas Corozzo pour faire le point sur différents litiges que Nicholas Corozzo entretenait avec deux capitaines de la Cosa Nostra, William "Wild Bill" Cutolo de la famille Colombo et Domenico "Danny" Cutaia de la famille Lucchese (Petite anecdote : Domenico Cutaia est l'ancien garde du corps et chauffeur de Paul Vario, interprété par Paul Cicero dans le film de Martin Scorsese, "Les Affranchis"). Mais avant que le contrat ne soit lancé, Nicholas Corozzo fut arrêté par le FBI en Floride et inculpé de près de 20 chefs d'accusations. Il plaida coupable en 1997 et fut condamné à plusieurs années de prison. Libéré en 2004, il fut de nouveau arrêté par le FBI dans l'opération "Old Bridge" (Voir article : Un Boss de la Cosa Nostra se livre au FBI). Condamné a plus de 15 ans de prison, il purge actuellement sa peine dans le pénitencier fédéral de Florence dans le Colorado.

Lire la suite

UN REPENTI DE LA FAMILLE COLOMBO DEMANDE A LA JUSTICE DE LUI PAYER UN NOUVEAU VISAGE

5 Septembre 2013, 19:53pm

Publié par Xav + A.S

UN REPENTI DE LA FAMILLE COLOMBO DEMANDE A LA JUSTICE DE LUI PAYER UN NOUVEAU VISAGE

Un nouveau nom, une nouvelle vie dans un autre État, cela n'est pas suffisant pour Sebastiano "Sebby" Saracino, (voir photo)un ancien soldat de la famille Colombo qui avait décidé de collaborer avec la justice en 2010. La vie dans le programme de protection des témoins est toujours compliqué pour un ancien membre de la Cosa Nostra. Une nouvelle vie commence, éloignée de ses anciens associés qui veulent désormais le voir mort et cela n'est pas toujours facile à gérer. Pour éviter la prison, Sebastiano Saracino avait accepté de témoigner contre plusieurs membres de la famille Colombo dont son propre frère, Dino “Little Dino” Saracino. Ce dernier était accusé de plusieurs meurtres par la justice Américaine. D'après le FBI, quand Dino Saracino apprit que son propre frère allait témoigner contre lui, il aurait demandé à la hiérarchie de la famille Colombo la permission de le tuer. Cette information n'a pas été prise à la légère par le FBI et surtout par Sebastiano Saracino. D'après les autorités judiciaires, Sebastiano Saracino était très inquiet à cause d'une photo prise par un journaliste New-Yorkais à la sortie d'un tribunal fédéral. Sur celle-ci, on peut voir ce dernier sortir en vitesse, un bonnet sur la tête. D'après lui, grâce à cette photo, les membres de la famille Colombo peuvent facilement le repérer n'importe ou aux États-Unis. Pour éviter de se faire reconnaitre, il demanda à la justice Américaine de lui payer un chirurgien esthétique pour lui refaire entièrement son visage. Retour sur une histoire qui restera à jamais marqué dans les annales du crime organisé aux États-Unis. Tout commença en décembre 2010, Sebastiano Saracino avait plaidé coupable d'avoir menti aux services d'immigration en 2002. Il avait assuré aux fonctionnaires n'avoir commis aucun crime aux États-Unis depuis son arrivé en 1979. En effet, Sebastiano Saracino avait immigré d'Italie à Brooklyn à l'âge de 24 ans avec sa famille et au début des années 2000, il avait demandé nationalité Américaine. A cette époque, ce dernier vivait en Caroline du Nord et il était déjà soupçonné par le FBI d'appartenir à la famille Colombo mais cette dernière n'avait aucune preuve. Mentir aux fonctionnaires de l'immigration était déjà un crime grave, mais ce n'était pas la première fois que Sebastiano Saracino mentait aux autorités. En 2008, le FBI lança une opération de grande envergure contre la Cosa Nostra et plus particulièrement sur la famille Colombo. Plusieurs membres de la famille mafieuse dont Thomas "Tommy Shots" Gioeli l'Acting Boss à cette époque (Voir article Thomas Gieoli bientôt libéré?) furent arrêtés et inculpés de divers crimes (meurtres, racket). Sebastiano Saracino figurait dans la liste des personnes arrêtées ce jour là. Devant le FBI, il nia à plusieurs reprises avoir participé à des incendies orchestrait par son frère, Dino Saracino. Le jour de sa comparution devant le tribunal, plusieurs journalistes New-Yorkais attendaient sa sortie pour le prendre en photo, mais Sebastiano Saracino ne sortit jamais. Pourtant, les procureurs fédéraux déclarèrent que le soldat de la famille Colombo avait décidé de plaider coupable des accusations retenues contre lui. Le lendemain, John Marzulli, un journaliste du "Daily News" aperçut l'avocat de Sebastiano Saracino, John Jordan discutait avec le procureur en charge du dossier contre la famille Colombo. Pour les spécialistes de la Mafia Italo-Américaine, cela ne faisait plus aucun doute, Sebastiano Saracino avait décider de collaborer avec la justice. Vu l'ampleur de la rumeur, le juge fédéral Brian Cogan, avait rapidement confirmé que le soldat de la famille Colombo coopérait bien avec la justice Américaine et que le jour de son plaidoyer, il avait fait fermer le tribunal, pour pouvoir le faire sortir sans être vu par les journalistes qui attendaient à l'extérieur de la salle. D'après certains spécialistes de la Mafia Italo-Américaine, Sebastiano Saracino avait décidé de plaider coupable du meurtre de Richard Greaves, un associé de la famille Colombo qui d'après lui avait été tué par son frère Dino Saracino dans le sous-sol de sa maison. Il envoya aussi les agents FBI dans un cimetière utilisait par la famille Colombo, là ou le corps de William "Wild Bill" Cutolo un ancien capitaine de la famille mafieuse avait été retrouvé en 2008. Pour certains avocats, le fait d'avoir fermé à huit clos le tribunal lors de la comparution de Sebastiano Saracino permit aux journalistes de savoir que ce dernier était en train de se "retourner" contre la famille Colombo : "Il a plaidé coupable devant un juge fédéral qui avait ordonné de fermer l'accès à la salle d'audience. Cela est un peu léger" déclara procureur fédéral. Sebastiano Saracino a finalement témoigné contre son frère Dino Saracino, lors de son procès qui s'ouvrit en 2012. Quand le procureur fédéral demanda à Sébastino Saracino qui avait tué Richard Greaves, il répondit calmement : "Mon frère Dino". Ce dernier commença à hurler dans la salle d'audience: "Ce gars là, ce n'est pas mon frère. Arrête de mentir Sebby". Finalement le témoignage de Sebastiano Saracino ne fut pas jugé crédible par le jury qui acquitta le soldat de la famille Colombo de plusieurs meurtres, mais il fut reconnu coupable de conspiration de racket.

Lire la suite

UN ANCIEN REPENTI DE LA FAMILLE PATRIARCA DECEDE A l'AGE DE 72 ANS

4 Septembre 2013, 12:25pm

Publié par Xav + A.S

UN ANCIEN REPENTI DE LA FAMILLE PATRIARCA DECEDE A l'AGE DE 72 ANS

John "Sonny" Castagna était un membre important des Patriarca, une famille de la Cosa Nostra basée dans la Nouvelle-Angleterre et dans le Connecticut. D'après le FBI, dans les années 1980 et au début des années 1990, John Castagna était connu pour être une des personnes gagnant le plus d'argent dans le comté de Hartfort. Mais cette argent gagnée illégalement, attira l'attention des autorités et en 1991, il fut arrêté par le FBI avec plusieurs membres de la famille Patriarca. La justice Américaine l'accusait de gagner des millions de dollars en tenant une grande partie des salons de jeux dans l’État du Connecticut. Son fils, John "Jackie" Johns avait été arrêté le même jour que son père et inculpé pour les mêmes charges par la justice Américaine. Ne voulant pas terminer une grande partie de leur vie derrière les barreaux John Castagna et son fils décidèrent de collaborer avec la justice. Leurs coopérations fut destructrice pour la famille Patriarca et elle permit l'arrestation de dizaine de membres de la Cosa Nostra. Ils témoignèrent tous les deux dans le procès contre Raymond Patriarca, Jr (voir photo) inculpé pour racket fédéral, qui à cette époque, était le Boss de la famille mafieuse. En récompense de sa collaboration, John Castagna fut libéré de prison et placé dans le programme de protection des témoins. Les US-Marshall installèrent lui et sa famille dans plusieurs États. Mais d'après plusieurs informations, l'ancien membre de la famille Patriarca, vivait depuis quelques années en Floride sous le nom de John Serreno. D'après plusieurs personnes, ce dernier se consacrait entièrement à la religion. Il aidait des personnes âgés sans ressources en essayant de leur donner une meilleure condition de vie. Mais le FBI soupçonnait John Castagna de n'a pas avoir tout confessé quand il était devenu un un collaborateur pour la justice Américaine. Le bureau fédéral accusait John Castagna d'avoir participé au meurtre d'un ancien boxeur, associé de la famille Patriarca, Eric Miller en 1988. Le jeune boxer avait osé frappé l'Underboss de la famille mafieuse à cette époque, William "The Guy Wild" Grasso à l'extérieur de son restaurant et cela devant plusieurs membres de la Cosa Nostra. En faisant ce genre de chose, la vie d'Eric Miller ne tenait plus qu'à un fil. Un ancien associé de William Grasso qui était présent ce jour là, raconta à un journaliste : "Je me souviens comme si c'était hier, tout le monde sait qu'il est interdit de frapper un membre initié de la Cosa Nostra. Il avait signé son arrêt de mort en faisant ça. Quand j'ai entendu la disparition d'Eric Miller, j'ai tout de suite compris". Le 27 Décembre 1988 alors que Eric Miller se promenait dans la rue, une personne surgit et lui tira plusieurs balles dans la tête. Personne ne fut arrêté pour ce meurtre, mais John Castagna avait toujours été suspecté par le FBI d'avoir participé à cet assassinat. Avant la mort de ce dernier, les autorités avaient réouvert le dossier sur le meurtre de Eric Miller. Des nouvelles preuves étaient apparues. Selon le FBI, William Grasso aurait donné l'ordre à John Castagna et son fils de tuer l'ancien boxeur. D'après l'ancienne petite amie d'Eric Miller, John Castagna et John "Jackie" Johns s'entendaient très bien avec l'ancien associé de la famille Patriarca et le soir du meurtre, Eric Miller aurait reçu un coup de fil du fils à John Castagna. Pendant le procès pour racket contre Raymond Patriarca Jr, John Castagna et son fils avaient nié avoir participé au meurtre d'Eric Miller. Depuis la mort de l'ancien membre de la famille Patriarca, la justice va demander à un jury fédéral d'inculper John "Jackie" Johns pour ce meurtre.

Lire la suite

LE PARRAIN DE LA COSA NOSTRA AU CANADA DEMENAGE

1 Septembre 2013, 09:10am

Publié par Xav + A.S

LE PARRAIN DE LA COSA NOSTRA AU CANADA DEMENAGE

Le Boss actuel de la Cosa Nostraau Canada, Vito Rizzuto (voir photo), vient d’emménager dans une nouvelle Maison à Laval à l'ouest de Montréal. Cette résidence a été acheté sous le nom Giovanna Cammalleri qui est la femme de Vito Rizzuto pour près de 874 000 dollars. Elle se trouve à proximité du golf "Islesmere" ou ce dernier qui est un grand amateur de golf a ses habitudes. Son ancienne maison située à Montréal dans le quartier "Antoine Berthelet", surnommée "Rizzuto Row" car plusieurs membres de la famille Rizzuto habitaient à l'intérieur, vient d'être vendu. Le père de Vito Rizzuto, Nicolo Rizzuto Sr avait été abattu par un sniper dans ce domicile en 2010 et pour plusieurs journalistes, cela serait la raison principale du déménagement du Boss de la Mafia. Ses nouveaux voisins ont exprimé une certaine inquiétude de voir emménager le Parrain présumé de la famille Rizzuto dans le quartier. En effet depuis sa sortie de prison en automne dernier d'une prison fédérale aux Etats-Unis, plusieurs règlements de comptes avaient éclaté au sein de la Mafia Italienne. D'après plusieurs spécialistes, Vito Rizzuto était en train de se venger de plusieurs assassinats commis dans sa propre famille (Son fils, Nicolo Rizzuto Jr avait été abattu en 2009 et son père Nicolo Rizzuto Sr en 2010) mais aussi auprès de certains de ses proches (Paolo Renda et Agostino Cuntrera) . D'après les autorités, une guerre avait éclaté depuis fin 2012, entre la faction Sicilienne du Parrain Vito Rizzuto et la faction Calabraise basée en Ontario. Cette dernière avait essayé de prendre le contrôle de la Mafia Italienne depuis l'incarcération de Vito Rizzuto aux Etats-Unis en 2007. Même si les assassinats se font plus rares, les habitants du quartier ont peur de voir de nouveaux règlements de comptes. La police de Laval a donc essayé de rassurer les habitants du quartier en leur signalant que plusieurs membres de la Mafia avaient eux aussi décidé de déménager dans le coin et ils n'avaient pas causé d'ennuis. D'après plusieurs spécialistes de la Mafia, Vito Rizzuto a repris depuis quelques mois le contrôle total de la Cosa Nostra au Canada.

Lire la suite

<< < 1 2