Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

ANDREW CAMPOS CONDAMNÉ À DE LA PRISON FERME RICHARD MARTINO PATIENTE ENCORE

13 Février 2022, 17:02pm

Publié par Xav

Arrêté et inculpé en 2019, Richard Martino n’est toujours pas fixé sur son sort. Pourtant, le Soldat de la famille Gambino fut l’un des premiers dans cette affaire, à décider de plaider coupable d’obstruction à la justice, avec une peine maximale derrière les barreaux estimée à vingt et un mois. Alors même si ses avocats ne contestent pas les propos des procureurs, quand ces derniers qualifient Richard Martino comme un membre intronisé de la famille Gambino, ils ne le reconnaissent pas non plus. Pendant cette affaire, Richard Martino a clairement été ciblé par les fédéraux comme un membre influent de cette organisation criminelle, mais pour la défense, devoir avouer, même à demi-mot, que leur client est intronisé dans la Cosa Nostra leur ferait perdre tout espoir de voir Richard Martino purgeait l’ensemble de sa peine à domicile à la place d’une prison fédérale. Pourtant, la prison, Richard Martino l’a connaît. En 2004, il sera arrêté et condamné, deux années plus tard, à neuf années de prison, qu’il purgera sans broncher. En 2014, quand le Soldat de la famille Gambino fut libéré de prison, il fut contraint de passer plusieurs années en liberté surveillée. A chaque déplacement et ou sortie, Richard Martino devait rendre des comptes. Quatre mois plus tard, le Soldat de la famille Gambino demanda de partir en vacances avec sa famille, une demande qui fut rejetée par la justice, prétextant que Richard Martino n’avait pas payé la totalité de son amende au gouvernement fédéral. Le Soldat de la famille Gambino refusa de signer le moindre papier stipulant qu’il devait encore de l’argent, mais sur conseil de son avocat, et afin de pouvoir partir en vacances, il accepta de rembourser près de 350 dollars par mois. C’est sur cette histoire de remboursement que la défense veut convaincre le juge de ne pas incarcérer leur client. En effet, selon les avocats de Richard Martino, celui-ci aurait reçu une lettre du gouvernement lui indiquant qu’il avait payé la totalité de sa dette, alors que les procureurs ont insinué le contraire tout au long de cette affaire. Le fait de vouloir discréditer leur client sur des faits dont il n’est plus responsable, doit, selon la défense, amener le juge fédéral à prendre une décision en sa faveur. En attendant, le magistrat a décidé de reporter sa décision concernant Richard Martino au mois prochain quant-à…

Andrew Campos, autre accusé dans cette affaire, a été condamné à près de trois ans de prison avec l’obligation de payer au gouvernement fédéral près d’un million de dollars . Pour Andrew Campos, ce n’est pas forcément un mauvais verdict, les lignes directrices pour des accusations de racket pouvant l'amener à passer près de vingt ans derrière les barreaux, si et seulement si le Capitaine de la famille Gambino tentait de se défendre dans un procès fédéral. Mais alors que John Gotti condamnait à mort les membres de sa famille qui décidaient de passer un “plaider coupable” avec la justice, désormais c’est monnaie courante et cela permet à des membres influents de la Cosa Nostra de retrouver plus rapidement leur liberté. Ce fut le cas avec Andrew Campos, qui décida d’accepter un accord de plaidoyer en Janvier dernier, à la dernière minute. Dans cette affaire, Andrew Campos était considéré par les autorités comme l’inculpé numéro 1, qui pendant des années et avec l’aide de John Simonlacaj, un cadre de la société CWC Contrating Corp, exploita des chantiers de construction au profit de la famille Gambino, lui apportant plusieurs millions de dollars de revenus. Andrew Campos avait également profité de cette société à la solde des Gambino pour se faire construire une luxueuse maison de plusieurs millions de dollars dans le comté de Westchester à New-York