Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

LA HIÉRARCHIE DE LA FAMILLE COLOMBO ARRÊTÉE DANS UNE OPÉRATION DU FBI

17 Septembre 2021, 16:53pm

Publié par Xav

Le FBI a lancé ces derniers jours, une opération de grande envergure contre la famille Colombo, arrêtant une bonne partie de sa hiérarchie. Près de quatorze membres de la Cosa Nostra sont ainsi inculpés de plusieurs charges fédérales dont l’extorsion, le trafic de drogue, le prêt usuraire, le blanchiment d’argent, mais aussi d’avoir essayé de contrôler différents syndicats liés au secteur du bâtiment. Depuis le décès de son ancien Parrain, Carmine Persico, en Mars 2019, la famille Colombo n’aurait pas toujours nommé de nouveau Boss et selon les autorités, c’est toujours Andrew “Andy Mush” Russo, âgé de quatre vingt sept ans, inculpé lui aussi dans cette affaire, qui fait encore office d’Acting Boss. Inculpé avec lui, l’Underboss des Colombo, Benjamin "The Claw" Castellazzo, alors que le Consigliere en exercice, Ralph DiMatteo, aurait décidé de prendre la fuite, une journée avant son arrestation, décollant en avion vers la Floride. Il est toujours, à l’heure actuelle, recherché par le FBI. Avec la hiérarchie de la famille Colombo, sont inculpés les Capitaines, Vincent “Vinny Unions” Ricciardo, Richard Ferra ainsi que Theodore Persico. Ce dernier, neveu de l’ancien Parrain, Carmine Persico, était l’un des prétendants au titre de Parrain de la famille Colombo. Condamné à douze années de prison, il avait intégré, en Mai 2020, une maison de transition à New-York, il est désormais incarcéré au Métropolitan Center de New-York. Selon le gouvernement fédéral, des milliers d’heures d’enregistrements ont été effectuées pendant près de deux années d’enquête permettant ainsi ces arrestations. Selon les procureurs fédéraux, le Capitaine Vincent Ricciardo, qui est la “pièce maitresse” dans ce dossier, aurait été enregistré en train de menacer de mort un syndicaliste récalcitrant, menaçant de “l’enterrer” dans son jardin, devant “sa femme et ses enfants”. Pendant des années, Vincent Ricciardo aurait ainsi touché une partie du salaire de ce syndicaliste, une somme qu'il partageait avec son cousin et Associé, Dominick Ricciardo. Dans une déclaration téléphonique à un membre de sa hiérarchie (qui pourrait être Andrew Russo) il stipula : “Je n’ai pas peur d’aller en prison, tu me crois ?. Je vais lui tirer dessus devant sa femme et ses enfants. Tu crois que je vais attendre longtemps comme ça ?”. Selon le gouvernement fédéral, Andrew Russo aurait déclaré lors d’un autre enregistrement ; “Je n’hésite pas et je n’ai jamais hésité à blesser une personne si ce dernier traverse la ligne rouge”.

Theodore Persico
Theodore Persico

“Les accusations d’aujourd’hui démontrent un modèle de longue date appliqué par la famille Colombo et sa volonté absolue de contrôler une partie des syndicats en utilisant la violence. De plus, pour leur enrichissement, les accusés se sont livrés à des prêts usuraires, au racket et au blanchiment d’argent”, déclara un procureur fédéral. Selon le FBI, Andrew Russo qui est le cousin de Carmine Persico, avait succédé logiquement à la tête de la famille Colombo en raison de ses liens de parenté, mais aussi pour son goût prononcé pour la violence. A la base, l’"objectif" d’Andrew Russo était de réorganiser une famille déchirée par une guerre interne qui avait éclaté au début des années 1990, entre Vittorio « Little Vic » Orena et les fidèles de Carmine Persico. Mais désormais aujourd’hui âgé quatre vingt sept ans et ayant eu un accident de voiture nécessitant une hospitalisation le mois dernier, Andrew Russo n’est pas prêt de commettre des délits lui même, mais il sait très bien qu’il peut compter sur des membres de la famille Colombo qui sont clairement “capables” selon un enregistrement dévoilé par l’équipe de procureurs. Dans l’un de ces enregistrements, il déclara : “J’essaye d’être gentil avec tout le monde, mais croyez-moi, il ne vaut mieux pas voir mon mauvais côté, j’ai été éduqué à la dure". Le cas de Théodore Persico est plus problématique. Malgré le fait que dans son rapport, les procureurs fédéraux ont déclaré que ce dernier aurait menti à plusieurs reprises à son agent de probation et qu’il aurait assisté à une réunion concernant le contrôle de syndicats, son avocat stipule qu’aucune preuve ne permet actuellement de relier son client à ces délits. Affaire à suivre...