Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

LE TRACEUR GPS D'UN CAPITAINE DE LA FAMILLE COLOMBO ENTRAINE UNE SERIE DE CONDAMNATIONS

28 Février 2021, 15:13pm

Publié par Xav

Joseph Amato Jr et Joseph Amato Sr
Joseph Amato Jr et Joseph Amato Sr

Joseph Amato, un Capitaine de la famille Colombo, est en passe d’accepter un accord de plaidoyer avec les procureurs, qui le verra passer une bonne partie de l’actuelle décennie derrière les barreaux. Dans cette enquête, tout a commencé par une vulgaire scène de ménage entre un Capitaine de la Cosa Nostra et sa petite-amie. Joseph Amato était jaloux et suspectait sa maîtresse de voir quelqu’un d’autre et pour se "rassurer", décida de placer un dispositif GPS sous la voiture de sa maîtresse afin de pouvoir suivre le moindre de ses déplacements. Selon le FBI, qui se saisira de cette affaire plusieurs mois plus tard, ce dispositif était retiré régulièrement par le Capitaine de la famille Colombo afin de pouvoir le recharger et le placer de nouveau discrètement sous le véhicule. Sauf qu’un jour, le GPS avait disparu et Joseph Amato, paniqué, appela le fournisseur pour essayer de le localiser. Après quelques recherches, celui-ci fut capté curieusement dans un dépôt de bus à Manhattan et c’est là que tout commença. En réalité, la petite amie de Joseph Amato avait remarqué, par hasard, ce dispositif accroché à son véhicule et le plaça volontairement sous un bus New-Yorkais. Le problème est que l’un des chauffeurs, apercevant quelque chose accroché sous son véhicule, panique, pense à une bombe et appelle de suite la police de New-York et le FBI. Ce remue-ménage paralysera une bonne partie de la journée le réseau New-Yorkais. Rapidement, les fédéraux s'aperçoivent que ce traceur appartenait à Joseph Amato et demanda alors à un juge fédéral, la possibilité de pouvoir surveiller le téléphone du Capitaine de la famille Colombo ainsi que ceux des membres de son équipe et quelques adresses mails. Au niveau de la boite mail, rien de transcendant. Le plus souvent des échanges entre un homme jaloux qui harcèle de questions sa petite amie sur ses éventuelles relations. Les échanges téléphoniques, en revanche, furent plus fructueux. 

Dominick Ricigliano
Dominick Ricigliano

Les fédéraux se rendirent très vite compte que Joseph Amato et son équipe de Soldats prospéraient, grâce au racket, à l’extorsion et aux menaces afin de sauvegarder leur territoire. Dominick Ricigliano, dénommé “The Lion”, qui n’est pas référencé comme un Associé de la famille Colombo, mais qui marche en “indépendant”, s’est senti menacé quand le Soldat de la famille Colombo, Thomas “The Plumber” Scorcia, avait lancé un business de prêt sur “son” territoire. Rapidement, Dominick Ricigliano se présenta dans les bureaux de Thomas Scorcia et vandalisa les locaux, menaçant aussi les “clients” présents à l’intérieur de lui verser des paiements hebdomadaires. Furieux, Thomas Scorcia et l’un de ses Associés, se rendirent dans un Diner de Staten-Island ou il avait préparer un “plan d’attaque” contre Dominick Ricigliano, qui finalement sera arrêter quand le Soldat de la famille Colombo se rendit compte que le Diner était bondé et remplit de familles mangeant avec leurs enfants. Thomas Scorcia voulait alors effectuer un règlement de compte directement au domicile de Dominick Ricigliano, mais le Soldat de la famille Colombo fit machine arrière quand il vit la présence de caméras tout autour de son domicile. Les fédéraux ont aussi suivi à distance une intronisation d’un membre de la famille Colombo. Tout commença d’un appel du Capitaine, Joseph Amato, demandant à CC1 (nom de code donné par le FBI), de “repasser” ses vêtements afin qu’il ressemble à “Barzini” (référence à Emilio Barzini dans le film Le Parrain). Le lendemain de l’appel, Joseph Amato, Thomas Scorcia et CC1 se rendirent à un café Italien de Browklyn, puis à un restaurant Italien à proximité, le Panino Perfetto (désormais fermé) ou le FBI pense que l’intronisation a eu lieu. De nouveau le lendemain, Thomas Scorcia appela Joseph Marra, un Associé de la famille Colombo, lui racontant un peu la journée de la veille : “Tu sais, une fois que tu es membre, quand tu es convoqué, tu dois venir”.