Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

RICHARD MARTINO PLAIDE COUPABLE D'OBSTRUCTION À LA JUSTICE

30 Janvier 2021, 17:03pm

Publié par Xav

Richard Martino
Richard Martino

Dans une conversation enregistrée au-dessus du Ravenite Club, John Gotti, ancien Parrain de la famille Gambino, s’était vanté de l’intronisation de Richard Martino, prétextant qu'il fallait désormais : “ Des personnes qui font plus que tuer. Ce sont des jeunes, dans la vingtaine, dans la trentaine, qui feront dans une dizaine d'années la fierté des Gambino”. Aujourd’hui âgé de soixante ans, Richard Martino se retrouve une nouvelle fois devant un tribunal fédéral pour accepter un accord de plaidoyer. Dans le hall, à quelques mètres de la salle, Richard Martino fait les cent pas. Il se lamente et râle contre le gouvernement fédéral, qui selon lui, l’aurait poussé à enfreindre la loi pour payer ses dettes. Dans la famille Gambino, Richard Martino, a toujours préféré être considéré comme un escroc de haut de niveau, un criminel à col blanc rapportant des millions de dollars dans des rackets frauduleux, que d’être etiqueté de tueur ou de d'homme de main pour les Gambino. Contrairement aux autres membres de la famille, qui pour la plupart, ont du mal à joindre les deux bouts, Richard Martino a toujours vécu dans le luxe, portant des vêtements de marque, roulant dans des grosses berlines et possédant plusieurs villas à New-York et dans le New-Jersey. En 1996, Richard Martino s'associa avec le fils de Frank Locascio, Salvatore, un Soldat, tout comme lui, dans l’ouverture de sites pornographiques. Le but était simple, les visiteurs payaient avec leur carte de crédit pour avoir accès à du contenu pornographique, mais le site prélevait un abonnement tous les mois sans que la plupart des consommateurs ne soient au courant. Ils mirent aussi en place un stratagème sur la base aussi de forfaits téléphoniques, incitant les individus à s’inscrire à des « services premiums » qui leur donnaient accès à différents services, comme leur horoscope ou l’accès à certains sites pornographiques très privés. Selon le gouvernement fédéral, cette escroquerie avait touché des milliers de personnes à travers les États-Unis, l’Europe et l’Asie rapportant près de sept cent cinquante millions de dollars à la famille Gambino. En 2004, Richard Martino sera arrêté et condamné, deux années plus tard, à neuf années de prison, qu’il purgera sans broncher.

Salvatore Locascio et Richard Martino
Salvatore Locascio et Richard Martino

En prison, Richard Martino commença à rembourser ses dettes auprès du gouvernement fédéral. Le Soldat de la famille Gambino devait près de neuf millions de dollars à la justice Américaine et décida de vendre plusieurs de ses propriétés et biens afin de satisfaire les ordonnances du juge fédéral. En 2007, ce même magistrat signa un papier stipulant que Richard Martino avait remboursé la totalité de ses dettes. En 2014, quand le Soldat de la famille Gambino fut libéré de prison, il fut contraint de passer plusieurs années en liberté surveillé. A chaque déplacement et ou sortie, Richard Martino devait rendre des comptes. Quatre mois plus tard, le Soldat de la famille Gambino demanda de partir en vacances avec sa famille, une demande qui fut rejetée par la justice, prétextant que Richard Martino n’avait pas payé la totalité de son amende au gouvernement fédéral. Le Soldat de la famille Gambino refusa de signer le moindre papier stipulant qu’il devait encore de l’argent, mais sur conseil de son avocat, et afin de pouvoir partir en vacances, il accepta de rembourser près de 350 dollars par mois. Devant le juge, Richard Martino avoua qu’il n’avait pas communiqué son appartenances avec plusieurs entreprises afin que son “échéancier” avec le gouvernement fédéral, ne soit pas revu à la hausse. Avec cet accord de plaidoyer, Richard Martino risque au maximum de passer au maximum près de vingt et un mois derrière les barreaux. Dès le début de son incarcération, il devra rembourser le gouvernement fédéral à hauteur de mille dollars par mois sur dix neuf ans, afin de rembourser la totalité de ses dettes.