Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

UN SOLDAT DE LA FAMILLE DE PHILADELPHIE CONDAMNÉ POUR TRAFIC DE DROGUE

27 Octobre 2020 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

Joseph Servidio
Joseph Servidio

Joseph « Joey Electric » Servidio pensait avoir fait le plus difficile, plaider coupable de trafic de drogue, pensant sans nul doute que sa peine serait considérablement réduite. Ce n’est pas la première fois que le Soldat de la famille de Philadelphie « trempe » avec la drogue, la cocaïne, sa spécialité, mais aussi la marijuana et l’héroïne, ce qui lui a déjà valu plusieurs condamnations par le passé. Mais ce qui perdra finalement Joseph Servidio, c’est de s’être trop dévoilé à un autre Soldat, un proche, Anthony Persiano surnommé « CS-1 » par les autorités, qui collaborait avec les autorités. Lors de sa première comparution devant un tribunal fédéral, les autorités avaient lancé l’artillerie lourde, des enregistrements où Joseph Servidio se vantait ouvertement de commettre des délits, tout en prétextant que de toute façon, plus de « 80 % » des témoins du gouvernement n’étaient pas fiables. Pour le Soldat de la famille de Philadelphie : « La drogue c’est le buisiness qui me permet de faire le plus d’argent » et qui permettait de rendre « heureux sa hiérarchie » et avec tout l’argent récolté, le Soldat de la famille de Philadelphie en blanchissait une partie dans son entreprise de rénovation, une façade. Sauf qu’au niveau fédéral, on ne déconne pas avec le trafic de drogue et Joseph Servidio lors de son arrestation en avait bien conscient. Ce dernier se vanta aussi d’avoir assassiné sa première personne à l’âge de dix neuf ans, tout en précisant qu’il avait essayé de tuer un autre individu en 2017, sans donner le moindre nom. Les enregistrements dévoilés par les procureurs fédéraux furent édifiants, alors certes, Joseph Servidio parlait de ses activités criminelles à un autre membre intronisé, mais toutes les informations dévoilées furent une aubaine pour le gouvernement fédéral. Pourtant Joseph Servidio savait que de se faire « enregistrer » pouvait être fatal pour n’importe quels membres de la Cosa Nostra : « Cela (un enregistrement) peut vous tuez. Presque tous les témoins oculaires peuvent être battus lors d’un procès, mais une bande audio ? ce n’est pas possible »

Anthony Borgesi et Joseph Licata
Anthony Borgesi et Joseph Licata

Basé dans le Nord de l’État du New-Jersey, à Newark, dans l’équipe de Joseph « Scoop » Licata, Joseph Servidio aurait aussi déclaré de sa volonté de « taxer » les bookmakers et les trafiquants de drogue d’Atlantic City, un territoire considéré comme « neutre » pour les familles de la Cosa Nostra et où la famille de Philadelphie reste encore bien implantée : « J’ai dis à mes supérieurs, écoutez, ne cherchons pas à conquérir toute la ville, les gens n’ont pas besoin de savoir qui nous sommes » déclara t’il. Atlantic City serait géré également par Joseph Licata, mais curieusement, Joseph Servidio aurait parlé de ses futurs projets à un autre Capitaine, Domenic « Baby Dom » Grande. Près de vingt ans plus jeune plus que Joseph Servidio, Domenic Grande est considéré comme une personnalité importante de la famille de Philadelphie, un proche de Joseph Merlino, suspecté d’avoir participé à plusieurs assassinats. Joseph Servidio se montra alors très prudent quand il discuta avec Domenic Grande, lui certifiant qu’il « n’agirait pas » sans avoir tout « vérifier » avec lui. Après cet enregistrement, les agents du FBI furent intrigués du comportement de Joseph Servidio, qui voulait faire « affaire » avec un autre Capitaine, autre que Joseph Licata. Lors de son verdict, les procureurs fédéraux avaient demandé douze ans et demi derrière les barreaux, Joseph Servidio sera finalement condamné à quinze années dans un pénitencier fédéral.                                                                  

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :