Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

DEMANDE DE LIBÉRATION REJETÉE POUR FRANK LOCASCIO

27 Juillet 2020, 07:23am

Publié par Xav

Le juge fédéral Leo Glasser, âgé désormais de quatre vingt seize ans, le même qui avait jugé au début des années 1990, John Gotti, a rejeté la demande de libération sous caution de Frank « Frankie Loc » Locascio pour raison « humanitaire ». La décision du juge, ne remet nullement en cause la requête déposée par l'avocate de la défense, autorisant un appel sur sa condamnation pour le meurtre du Soldat de la famille Gambino, Louis DiBono. Alors oui même si une procédure judiciaire pour faire libérer Frank Locascio est toujours en cours, ce verdict rendu récemment ne présage rien de bon pour l’ancien Consigliere de la famille Gambino, qui âgé de quatre vingt sept ans, à de forte chance de terminer sa vie derrière les barreaux, comme John Gotti précédemment. Dans son compte rendu d’audience, Leo Glasser, sans mentionner une seule fois le cas de Louis DiBono, fit remarquer que « depuis soixante ans », Frank Locascio a « juré fidélité » à la famille Gambino et a vécu selon « le code de la Cosa Nostra et non celui de la société ». Leo Glasser reste aussi sur sa position en indiquant, que Frank Locascio, de part son statut au sein de la famille Gambino, approuvait forcément les décisions de John Gotti. Contrairement à d’autres mafieux, Frank Locascio n’a jamais renié son passé criminel dans la Cosa Nostra et n’a jamais été enclin à quitter cette organisation criminelle et sur ce dossier cela reste problématique. Pendant son incarcération, Frank Locascio s’est fait remarquer une fois pour une bagarre avec un autre détenu, mais des photos récentes trouvés dans la maison du Capitaine Andrew Campos, démontrent que Frank Locascio est toujours respecté dans la famille Gambino. Alors même si après près de trente années derrière les barreaux, Frank Locascio est éligible à une libération anticipée et même si ce dernier souffre de plusieurs problèmes de santé, le juge fédéral Leo Glasser considère que son état de santé restait stable et ne permettait pas une remise en liberté. Désormais tout va se jouer sur cette fameuse demande d’appel, orchestrée par l’avocate de Frank Locascio, une ancienne juge fédéral et professeur de droit à l’université d’Harward, Nancy Gertner. Cette dernière est une femme expérimentée, qui connaît parfaitement les rouages de la justice Américaine. Il y a quelques mois, une première étape fut franchie, quand une cours d’appel fédérale accepta de réexaminer la condamnation pour meurtre et seulement pour meurtre de Frank Locascio et c’est sur ce point précis que tout va se jouer. Le juge fédéral peut demander à faire revenir à la barre des témoins Salvatore Gravano, qui apportera sans nul doute des éléments de réponse sur l’assassinat de Louis DiBono, ou suivre les recommandations des procureurs, en rejetant tout simplement cette requête et tout sera terminé pour Frank Locascio. L’ancien Underboss de la famille Gambino a toujours exprimé son désacord avec le verdict rendu en Avril 1992, stipulant qu’il avait été condamné seulement pour avoir été un « grand ami » à John Gotti. Au fil des années effectuées derrière les barreaux, sa stratégie de défense a changé et se concentre désormais sur sa condamnation pour meurtre. A cette époque, les procureurs fédéraux avaient réussi à faire condamner Frank Locascio pour l’assassinat de Louis DiBono, en raison seulement de sa position au sein de la famille Gambino et non sur des preuves concrètes prouvant la culpabilité de Frank Locascio dans ce meurtre. Pour eux, un Underboss d’une famille aussi importante que les Gambino ne pouvait ignorer le contrat lancé sur Louis DiBono et de ce fait, il était coupable.