Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

LIBÉRATION DE FRANK LOCASCIO : LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL CONTRE-ATTAQUE

27 Juin 2020, 06:23am

Publié par Xav

Richard Martino, Frank Locascio et Andrew Campos
Richard Martino, Frank Locascio et Andrew Campos

La bataille juridique sur une éventuelle libération de Frank « Frankie Loc » Locascio est toujours en cours et avant une prise de position d’un juge fédéral, les procureurs fédéraux ont essayé de convaincre le magistrat, sur la nécessité de laisser Frank Locascio derrière les barreaux. Pour les procureurs, l’ancien Consigliere de la famille Gambino, désormais âgé de quatre vingt sept ans, est toujours un « gangster dangereux », qui « mérite de rester sa vie », incarcéré dans un hôpital pour prisonnier fédéraux, à Devens dans l’État du Missouri. Pour le gouvernement fédéral, l’âge avancé d’un membre de la Cosa Nostra ne signifie pas forcément l’arrêt de son activité criminel et on le voit encore aujourd’hui, depuis que certains médias stipulent que Joseph « JoJo » Corozzo, âgé de soixante dix huit ans, occuperait encore un poste à responsabilité au sein des Gambino. Un âge avancé dans la Cosa Nostra n’est pas un problème particulier et est même synonyme de sagesse dans une organisation criminelle ou la loyauté prime avant toute chose et c’est sur ce point sensible que les procureurs fédéraux vont jouer leur va-tout : « Le danger de Frank Locascio vient de sa position au sein de la famille Gambino, une organisation violente, qui existe toujours et commet des crimes pour atteindre ses objectifs ». Les procureurs fédéraux vont jouer aussi sur une anecdote de Frank Locascio qui s’est déroulée en Septembre 2003, l’ancien Consigliere de la famille Gambino était alors âgé de soixante et onze ans. Ce jour là, Frank Locascio, incarcéré dans une prison fédérale du pays, aurait frappé un autre détenu pour une raison inconnue, ce qui le mènera en isolement pendant près de vingt jours et la suspension de ses visites pendant plus de six mois. Les arguments des procureurs fédéraux sont compréhensibles. En effet, malgré plus de vingt cinq années derrière les barreaux, Frank Locascio n’a jamais renié une seule fois son passé dans la Cosa Nostra, se laissant même photographié, il y a quelques mois, avec des membres influents de la famille Gambino, comme Richard Martino et Andrew Campos, désormais inculpés de racket. Pour le gouvernement fédéral, cette photographie est loin d’être anodine et prouve que les deux Capitaines de la famille Gambino se sont déplacés dans une prison fédérale de afin de montrer leur respect à Frank Locascio, ce qui prouverait une certaine position au sein des Gambino. Pour la défense, ces photographies ne sont pas représentatives et même si Frank Locascio paraît âgé sur la photo, la défense assure qu’elle a été prise il y a plus de quinze ans, où à l’époque, Frank Locascio faisait encore parti de la hiérarchie de la famille Gambino. De plus, la défense stipule que la santé physique de Frank Locascio se dégrade rapidement, avec une suspicion d'une masse cancéreuse au niveau de la poitrine, qui pourrait s’aggraver si ce dernier contracter le coronavirus très présent dans les prisons fédérales.