Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

SALVATORE GRAVANO PRÊT À VENIR TÉMOIGNER DANS LE NOUVEAU PROCÈS DE FRANK LOCASCIO ?

23 Février 2020, 09:07am

Publié par Xav

Frank Locascio et John Gotti
Frank Locascio et John Gotti

Près de vingt-huit ans après avoir témoigné contre l’ancien Parrain de la famille Gambino, John Gotti, Salvatore « Sammy The Bull » Gravano sera bien de retour à la barre des témoins, non pas pour faire condamner un membre de la Cosa Nostra, mais pour essayer de faire sortir de prison, son ancien Associé en affaire, Frank Locascio. Depuis des années, l’ancien Consiglere de la famille Gambino essaye par tous les moyens de sortir de prison. Le motif ? Frank Locascio ne nie pas avoir commis des délits pendant sa longue carrière criminelle, mais il n’admet pas que la justice Américaine ait pu le condamner pour un meurtre qu’il n’a pas éxécuter, celui de Louis DiBono. Dernièrement, les choses se sont rapidement accélérées depuis que Frank Locascio et son avocate, une ancienne juge fédérale et professeur de droit à Harward, ont multiplié les requêtes pour prouver l’innocence de Frank Locascio dans cet assassinat. L’avocate de l’ancien Consigliere de la famille Gambino, en plus d’avoir récolté certaines preuves permettant de disculper son client, se base aussi sur le témoignage de l’ancien renégat de la famille Gambino, Salvatore Gravano, libéré d’ADX Florence, une prison fédérale de type Supermax en 2017. Depuis sa libération, l’ancien bras-droit de John Gotti multiplie les interviews dans les médias Américians, en déclarant que Frank Locascio avait essayé de de dissuader à plusieurs reprises John Gotti de ne pas assassiner Louis DiBono. Car en réalité, la condamnation de Frank Locascio sur ce meurtre, ne tient que par sa position hiérarchique au sein de la famille Gambino au moment des faits. En effet, lors de son procès en 1992, les procureurs fédéraux n’avaient pas montré preuves sur l’implication réelle de Frank Locascio sur l’assassinat de Louis DiBono et se sont tenus à dire que Frank Locascio, de part son statut au sein de la famille Gambino, avait approuvé le contrat voulu par John Gotti, une stratégie de défense que les procureurs fédéraux continuent toujours à maintenir. L’avocate de

Salvatore Gravano, John Gotti et Frank Locascio
Salvatore Gravano, John Gotti et Frank Locascio

la défense sait pertinemment que cette tactique de défense, de nos jours, ne tiendrait plus une seule seconde devant un grand jury. Finalement, une cour d’appel fédéral accepta la requête apportée par la défense et serait finalement prêt à rejuger Frank Locascio sur ce crime. Après des années de procédure, cette décision sonne comme une victoire et une immense avancée pour le clan Locascio, qui a déjà prévu de faire revenir à la barre des témoins, Salvatore Gravano, celui qui aura ébranlé la famille Gambino au début des années 1990 et qui serait désormais prêt à sauver l’un des leurs de la prison. Car malgré la personnalité de Salvatore Gravano, ancien repenti, condamné pour trafic de drogue alors qu’il était dans le programme de protection des témoins, son témoignage peut s’avérer déterminent lors des prochaines plaidoiries. Selon Salvatore Gravano, Frank Locascio « n’a joué aucun rôle dans la planification de ce meurtre », déclarant même que le comportement de Frank Locascio sur le cas DiBono avait incité John Gotti à le rétrograder, le faisant passer du statut d'Underboss à celui de Consigliere. Alors aujourd’hui, le gouvernement fédéral est-il prêt à revoir Salvatore Gravano à la barre des témoins, pour parler d’un meurtre vieux de plus de 30 ans ?, pas si sûr. Le témoignage de Salvatore Gravano va surement être à charge contre le gouvernement fédéral et ce dernier va surement appuyer sur les petites cachoteries gardées précieusement par les procureurs fédéraux lors du dernier procès. En effet, quand Salvatore Gravano décida, au début des années 1990, de coopérer avec les fédéraux, il avait déjà certifié que Frank Locascio n'était pas impliqué dans l'assassinat de Louis DiBono, mais à cette époque, les procureurs fédéraux n'en n'avaient pas parlé pendant le procès, pour éviter que Frank Locascio soit acquitté de cette charge fédérale. Alors quelle va être la stratégie du gouvernement fédéral sur ce dossier épineux ? Affaire à suivre.