Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

PROCÈS LUCCHESE : LE PRINCIPAL TÉMOIN DU GOUVERNEMENT FÉDÉRAL AVOUE AVOIR MENTI EN PLEIN PROCÈS

2 Novembre 2019, 17:52pm

Publié par Xav

Michael Meldish
Michael Meldish

Le témoignage de John Penissi la semaine dernière, a plus démontré l’influence que pouvait avoir la plupart des accusés dans la famille Lucchese, sans pour autant les rendre coupable de l’assassinat de Michael Meldish. Les procureurs fédéraux en sont conscients et espèrent  que seul le témoignage de David Evangelista pourra convaincre un jury populaire que le meurtre de l’ancien leader du Purple Gang a bien été commandité par la direction de la famille Lucchese. Devant la barre des témoins, ce dernier commença à répondre aux questions des procureurs, mais aussi des avocats de la défense et il avoua rapidement avoir eu des contacts avec les fédéraux avant même de rencontrer Christopher Londonio au Métropolitan Center de New-York. Sa première rencontre avec le gouvernement fédéral aura lieu en Décembre 2016, juste après que David Evangelista ait braqué deux banques à Manhattan. A cette époque, David Evangelista terminait de purger une peine de douze années de prison pour des multiples braquages et venait de s’échapper d’une maison de transition dans le Bronx. Cette tentative d’évasion l’avait conduit directement au Métropolitan Center de New-York, lieu où la plupart des mafieux de la famille Lucchese étaient incarcérés. Même incarcéré, David Evangelista continua à donner des informations aux fédéraux sur des détenus radicalisés ou en attente de procès. Il est pas forcément étonnant de voir David Evangelista se trouvait dans le même quartier cellulaire que Christopher Londonio, les fédéraux ont sans doute voulu profiter d'un informateur à l'intérieur de la prison afin d'essayer de soutirer des informations au Soldat de la famille Lucchese. Curieusement, le contact entre les deux hommes se fit facilement et Christopher Londonio commença à se confier à David Evangelista. Pour ce dernier, le fait de pouvoir donner des informations aux fédéraux sur le Soldat de la famille Lucchese était une aubaine, qu'il espérait en profité par la suite en demandant une réduction de peine. A cette époque, David Evangelista broyait du noir, il déprimait derrière les barreaux et simula des tendances suicidaires afin d’obtenir des meilleures conditions de détention. Mais David Evangelista jouait gros et ne pouvait pas aborder Christopher Londonio sur des sujets tel que l'assassinat de Michael Meldish sans éveiller les soupçons du mafieux, il fallait donc jouer prudemment face à un individu, étiqueté comme un tueur à gage dans la famille Lucchese. Lors du procès, David Evangelista déclara que Christopher Londonio lui avait montré le matériel qu’il prévoyait d’utiliser pour s’évader de prison. Il stipula par la même occasion, que le Soldat de la famille Lucchese suivait un régime très strict afin de pouvoir passer à travers les barreaux de sa cellule. Son témoignage créa certaines tensions entre l’équipe des avocats de la défense et les procureurs fédéraux, les deux parties s’accusant l’un l’autre, soit de mentir sur le témoin en place ou d’exagérer les propos de David Evangelista. Lors d’un contre-interrogatoire assez efficace de l’avocat de Steven Crea, David Evangelista avoua avoir menti, par le passé, à plusieurs reprises aux agents fédéraux et déclara même, qu’il s’était enfuit d’une maison de transition située dans le Bronx afin d’assouvir sa dépendance à l’héroïne. Cette manœuvre, orchestrée par les avocats de la défense, vise à discréditer le principal témoin du gouvernement et donner au jury une image d’un individu mythomane et toxicomane, prêt à enfreindre la loi pour acheter de la drogue. Les procureurs fédéraux ne voulaient pas que le problème de toxicomanie de David Evangelista soit évoqué lors de ce procès et quand le procureur fédéral interrogea le témoin sur les motifs de son évasion d’une maison de transition, David Evangelista avait déclaré sous serment : « Pour des raisons familiales ». Mentir aux fédéraux est déjà très grave, continuer à mentir lors d’un procès fédéral pourra certainement profiter aux avocats de la défense, pour faire acquitter leurs clients du meurtre de Michael Meldish. Verdict la semaine prochaine.