Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

PROCÈS LUCCHESE : LE TÉMOIGNAGE DES REPENTIS REMIS EN DOUTE ?

25 Octobre 2019, 14:41pm

Publié par Xav

Joseph Datello
Joseph Datello

Les procureurs fédéraux se préparent à appeler le principal témoin de cette affaire, un braqueur de banque, David Evangelista. Incarcéré pendant plusieurs semaines au Métropolitan Center, dans la même section que le Soldat de la famille Lucchese, Christopher Londonio, David Evangelista aurait entendu des confessions privilégiés venant de la part du mafieux, des confidences sur l'assassinat de Michael Meldish. Ce témoignage risque d'être compliqué et les procureurs fédéraux sont persuadés que leur témoin risque de se faire attaquer de toute part par les avocats de la défense, prêts à montrer au jury, que le témoignage de David Evangelista est un ramassis de mensonges. Les procureurs en sont conscients et ont demandé au juge fédéral si le témoignage de David Evangelista pouvait être confirmé par la suite avec celui de Robert Spinelli, un ancien Associé de la famille Lucchese. Frère de Michael Spinelli, un Soldat de la famille Lucchese, intronisé dans les toilettes du Metropolitan Center, son témoignage est certes important dans cette affaire, mais ne risque pas de convaincre pour autant les jurés présents. Pourquoi ?, petit retour en arrière. Au début des années 1990, la famille est déjà dirigée par Vittorio « Vic » Amuso et son Underboss, Anthony « Gaspipe » Casso. Les deux hommes se complétaient à merveille. Paranoïaques, violents, les deux mafieux avaient lancé une multitude de contrats contre des membres de leur propre famille qui osaient critiquer leur façon de gouverner ou qui selon eux, avaient l’intention de collaborer avec les autorités fédérales. En Mai 1991, alors qu’il était en train de réparer une voiture dans une station service, un Capitaine de la famille Lucchese, Peter « Fat Pete » Chiodo fut criblé de plusieurs balles dans le corps, par une équipe de mafieux envoyée par Anthony Casso. Miraculeusement, Peter Chiodo eut la vie sauve, grâce notamment, à sa forte corpulence qui avait empêcher certaines balles d’atteindre des organes vitaux. Pour essayer de sauver sa vie, Peter Chiodo décidera de collaborer, une nouvelle qui rendit fou Anthony Casso, qui pour essayer de faire changer d’avis le Capitaine de la famille Lucchese, décidera de faire assassiner la sœur de Peter Chiodo, Patricia Capozzlo, transgressant largement les règles de la Cosa Nostra. Le contrat fut confié à un Capitaine dénommé, Richard Pagliarulo, qui le sous-traita à son Soldat, Jody Calabrese, qui demanda alors à trois Associés, Dino Basciano et les frères Spinelli, Michael surnommé « Baby Milke » et Robert de s’en occuper. Heureusement pour la sœur de Peter Chiodo, l’arme utilisée par cette équipe de bras cassée était détériorée et Patricia Capozzalo « ne sera touchée qu’au cou et au dos ». C’est avec cette affaire sur le dos que Robert Spinelli, jugé comme déficient mental par des experts, va se présenter à la barre des témoins. Surtout que l’Associé de la famille Lucchese a clairement dit aux agents fédéraux, qu’il avait accepté de collaborer avec les autorités, car Vittorio « Vic » Amuso, ne l’avait pas intronisé dans la famille Lucchese après cette tentative d’assassinat, heureusement manquée. La collaboration de Robert Spinelli s’étend sur plusieurs années, mais la plupart des conversations enregistrées étaient sans intérêt pour le gouvernement fédéral. La raison et que les mafieux de la famille Lucchese ne voulaient pas trop trainer avec l'Associé de la famille Lucchese, jugé instable et trop « simple » d'esprit. Mais par la suite, un enregistrement éveilla la curiosité des agents du FBI. Nous sommes en Août 2014 et Robert Spinelli est dans un appartement, en grande discussion avec le Soldat Joseph « Joey Glasses » Datello. Celui-ci s'étend un peu trop sur les activités de la famille Lunchese et en particulier sur l'assassinat de Michael Meldish. Dans cet enregistrement, Joseph Datello déclara : « Ce gars (Matthew Madonna), vient de découper un gars (Michael Meldish) pour cent mille dollars » et ce témoignage n’est rien d’être anodin, car il concorde avec les accusations du procureur fédéral, qui avait déclaré, en ouverture de procès, que Matthew Madonna avait ordonné le meurtre de Michael Meldish pour une dette impayée.