Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

PHILIP NARDUCCI PLAIDE COUPABLE ET DEMANDE À PURGER IMMÉDIATEMENT SA PEINE DE PRISON

19 Mai 2019 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

Philip Narducci
Philip Narducci

Philip Narducci, un Soldat de la famille de Philadelphie, a plaidé coupable en milieu de semaine sur des accusations de prêt usuraire et d’extorsion. Cet accord de plaidoyer assez avantageux, permet à Phil Narducci, de purger une peine maximale d’un an dans un pénitencier fédéral, une aubaine pour un individu qui a passé près de la moitié de sa vie derrière les barreaux. En 2012, à sa sortie de prison, il était plus qu’évident que Philip Narducci, réintègre les rangs de la famille de Philadelphie, fort de tout le respect accumulé pendant ces dizaines d’années en prison. Mais curieusement, au début Philip Narducci se fit discret, se lançant plutôt sur des affaires légitimes, en ouvrant des restaurant ou en investissant dans des boites de nuit ou dans encore dans l’immobilier. Par la suite, des photos de surveillance prouveront que Philip Narducci entretenait encore une certaine proximité avec des membres de la famille de Philadelphie et que son influence avait augmenté suite aux problèmes judiciaires de l’actuel Parrain, Joseph Merlino. Les premiers détails de cet accord de plaidoyer furent présentés dans le juge fédéral, qui après avoir approuvé l'accord entre les deux parties, déclara qu'il allait rendre son verdict en Septembre prochain, une attente interminable pour Philip Narducci. En effet, le Soldat de la famille de Philadelphie demanda curieusement au juge fédéral de pouvoir commencer à purger sa peine de prison et même avant le prononcé de sa sentence, une attitude qui laissa perplexe le juge. Mais dans l’esprit de Philip Narducci, plus vite sa peine de prison sera purgée, plus vite il pourra retourner dans les rues de Philadelphie reprendre le travail. Interloqué, le juge déclara que Philip Narducci pouvait très bien se présenter devant une prison fédérale choisie par le bureau des prisons (BOP) dès lundi. Un an de prison, une simple petite tape sur les doigts pour Phil Narducci surtout pour une extorsion avec violence. Le gouvernement fédéral avait réussi à prouver, grâce à l’aide d’un informateur, que Phil Narducci avait prêté près de vingt mille dollars à un individu avec des versements hebdomadaires obligatoires. Mais l’individu en question avait du mal à rembourser son emprunt, qui se montait alors à près de cent quinze mille dollars. Philip Narducci, demanda alors à l'un de ses Associés, dénommé James Gallo, d'utiliser les vieilles techniques de la Cosa Nostra, l’intimidation et la violence. James Gallo se présenta devant l’individu et essaya de l’effrayer en lui remémorant la carrière criminelle de Philip Narducci et de son implication dans plusieurs assassinats, dont la plupart ne sont pas encore élucidés. Cette affaire semble très compliquée à négocier pour l’Associé James Gallo, mais pour Philip Narducci, il était difficile à prouver pour les procureurs fédéraux, que cela soit bien Philip Narducci qui avait prêté cet argent et qui avait ordonné à son Associé de menacer cet individu. En effet, aucun enregistrement ne permettait de relier Philip Narducci avec cette extorsion et le fait que le juge fédéral donna l’autorisation à la défense de pouvoir fouiller dans le passé des futurs témoins, firent que les procureurs fédéraux proposèrent un accord de plaidoyer assez avantageux. Les procureurs ont refusé de commenter si la perspective de soumettre leur témoin à un interrogatoire musclé les avaient influencés, précisant seulement que cet accord avait été négocié quelques mois après la dernière audience de préparation du procès.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :