Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

LE PARRAIN DE LA FAMILLE COLOMBO : CARMINE PERSICO VIENT DE DÉCÉDER - PARTIE 2

10 Mars 2019, 18:03pm

Publié par Xav

Joseph Colombo
Joseph Colombo

Après le décès de Joseph Profaci, Joseph Magliocco devint le nouveau Parrain, mais son poste ne sera pas confirmé par la Commission, qui jugeait que ce dernier n’avait la carrure nécessaire pour gérer une famille de la Cosa Nostra, le poste reviendra alors à Joseph Colombo. Au début des années 1960, Carmine Persico était un personnage central de cette organisation criminelle, un individu admirait de son quartier natal. Carmine Persico qui était toujours vêtu d’un costume trois pièces, adorait arpenter les rues de Brooklyn avec son garde corps et son ami de longue date Huch McInstosh. De Red Hook à Park Slope, en passant à Bensonhurst, Carmine Persico était un peu le roi de Brooklyn. Le 19 mai 1963, alors que Carmine Persico conduisait sa voiture dans le Sud de Brooklyn, arrêté à un feu rouge, un camion s’arrêta à proximité. La bâche du véhicule s’ouvrit et Carmine Persico sera touché à plusieurs reprises, il s’en sortira miraculeusement. Blessé au bras et a la main gauche, ce dernier ne retrouvera jamais l’usage complet de sa main. Quelques mois plus tard, Carmine Persico sera inculpé par le gouvernement fédéral d’être le leader d’une équipe spécialisée dans le détournement de camions. Au final, le procès sera annulé, soit en raison d’une faute de procédure, soit la condamnation sera annulé en appel. Lors d’un cinquième procès, Carmine Persico sera finalement reconnu coupable. Libéré sous caution en attendant son verdict, ce dernier se présentera de nouveau devant le tribunal fédéral de Manhattan, pour cette fois-ci répondre d’une inculpation de prêt usuraire. Sur cet accusation, Carmine Persico sera finalement acquitté, le juge estimant que les articles de journaux ciblant ce dernier comme un membre de haut rang de la Cosa Nostra pouvaient être préjudiciables pour l’accusé. Le 28 Juin 1971, Joseph Colombo, organisa une

Carmine Persico
Carmine Persico

manifestation de défense des droits civils Italo-Américains à Colombus Circle, l’un des principaux lieux d’attraction de ville de New-York. Alors que le Parrain s’approchait du podium pour entamer un discours, il sera touché à plusieurs reprises à la tête et au cou, par Jérôme Johnson, un individu d’origine Africaine qui sera exécuté dans la foulée par des membres de la famille Colombo. Joseph Colombo survécu, mais son état n’était plus compatible avec la gérance d’une famille mafieuse. La famille Colombo cherchait un nouveau Parrain et se tourna alors très rapidement vers Carmine Persico. Mais ses débuts furent difficiles. Carmine Persico verra ses appels rejetés et devra commencer à purger une peine de huit années de prison pour détournement de fonds. Sa condamnation coïncidera avec la sortie de son frère Alphonse, qu’il nommera Acting Boss pour surveiller les intérêts de la famille dans le rue. Peu de temps après son emprisonnement, son rival, Joe Gallo, sera abattu lors de sa fête d’anniversaire, au Umberto Clam House dans la Little Italy. Carmine Persico ne sera jamais inculpé de ce meurtre, mais des documents judicaires prouveront par la suite, que ce dernier avait préparé cet assassinat, après en avoir conclu que Joe Gallo était l’un des commanditaires dans l’assassinat raté sur Joseph Colombo. A sa sortie de prison, Carmine Persico reprit activement son rôle de Parrain, mais cela sera une nouvelle fois de courte durée. En 1984, Carmine Persico était sur le coup de plusieurs chefs d’inculpations dans la cadre du procès dit le « Le procès Colombo ». Pour éviter une incarcération, Joseph Colombo devint un fugitif et placé sur la liste des dix personnes les plus recherchées par le FBI. Arrêté

Carmine Persico
Carmine Persico

en Février 1985, Carmine Persico avait pris refuge chez son cousin, Fred DeChristopher, dans sa maison de Long Island. On apprendra par la suite, que ce dernier aurait reçu une récompense de cinquante mille dollars pour avoir indiqué au FBI où se cachait Carmine Persico. Le procès sera expéditif pour le Parrain de la famille Colombo. Reconnu coupable, le juge fédéral condamnera Carmine Persico à trente neuf années de prison, tout en précisant : « Monsieur Persico vus êtes une tragédie. Vous êtes l’une des personnes les plus intelligente que j’ai pu voir dans ma vie ». Le juge avait été impressionné de voir Carmine Persico gérait entièrement de sa défense, conseillant ses propres avocats sur le déroulé de ce procès. Quelques mois plus tard, Carmine Persico fut inculpé dans le procès dit de la Commission. Rudolf Giuliani  procureur fédéral de New-York, avait réussi après des années d’enquête à faire arrêter les cinq Parrains de New-York, ainsi que des membres de leur hiérarchie. Paul « Big Paul » Castellano de la famille Gambino, Anthony « Fat » Tony Salerno de la famille Genovese, Carmine « Junior » Persico de la famille Colombo, Anthony « Tony Ducks » Corallo de la famille Lucchese et Philip » Rusty » Rastelli de la famille Bonanno étaient inculpés d’une multitude de racket tenant de la loi RICO, pouvant les amener à terminer leur vie derrière barreau, un vrai séisme dans le monde souterrain de la Cosa Nostra. Déjà condamné à près de trente neuf années de prison, Carmine Persico n’avait plus rien à perdre et décidera d'assurer sa défense. La stratégie du Parrain de la famille Colombo était de jouer de son charisme pour charmer le jury. Le dossier d’accusation reposait essentiellement sur des bandes magnétiques, des vidéos surveillance ou des enregistrements de membres de la Cosa Nostra. Carmine Persico essaya de remettre en cause la validité de ses pièces, mais malgré une performance qui sera jugé de « haute volée », Carmine Persico sera reconnu coupable et condamné à cent année de prison, portant sa peine au total à cent trente neuf années. Carmine Persico fut transféré dans la prison fédérale de Butner dans l’État de la Caroline du Nord, ce qui ne l’empêcha pas de continuer à gérer la famille Colombo d’une main de fer. Carine Persico nomma Vittorio « Little Vic » Orena au poste d’Acting Boss. Mais ce dernier qui appréciait un peu trop son nouveau statut, essaya de renverser le pouvoir pour devenir le nouveau Parrain, la troisième guerre interne pouvait alors commencer. Cette guerre fut sanglante et empêcha pendant un moment la famille Colombo de retrouver un siège dans la Commission. De sa cellule, Carmine Persico gérait les manœuvres par l’intermédiaire de ses frères Alphonse et Théodore. Lors de son dernier procès, Carmine Persico avait essayé d’expliquer sa vie, ses principes dans un exposé oral face aux jurés. Reconnaissant qu’il purgeait déjà une lourde peine de prison et qu’il s’était caché pour éviter la justice, il déclara : « J’étais un peu fatigué d’aller en prison, fatigué d’être trainé dans les salles d’audence et que l’on puisse jugé mon nom et ma réputation ». Insistant sur le fait qu’il se sentait persécuté et injustement poursuivi en tant que Parrain de la Cosa Nostra, il avait ajouté : « Quand est ce que cela se terminera ? Quand cela va t’il s’arrêter ?. Quand allez vous me laisser tranquille ? ».