Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LCN

SUITE À L'OPÉRATION EAST COAST JOSEPH MERLINO CONDAMNÉ

20 Octobre 2018 , Rédigé par Xav Publié dans #Philadelphie

Joseph Merlino
Joseph Merlino

Joseph Merlino est sorti d’un tribunal fédéral New-York avec la tête des mauvais jours, avec un gout d’amertume assez prononcé, qu’il n’arrive sans doute toujours pas à digérer. Le Parrain de la famille de Philadelphie pensait qu’un accord de plaidoyer, une première dans sa longue carrière criminelle, allait enfin clore cette opération East Coast qui dure déjà depuis près de deux ans. Des mois et des mois de procédure, un procès fédéral qui s’est terminé par une annulation, pour terminer avec un accord assez avantageux avec les procureurs fédéraux, purgeait une peine de dix mois de prison pour un délit mineur, le jeu illégal. Mais dans un procès fédéral, seul le juge est maitre de ses décisions et peut suivre les décisions des procureurs ou augmenter la peine de prison s’il le juge nécessaire. Les journalistes attendaient en masse devant le tribunal et quand ils ont vu Joseph Merlino sortir, cigarette à la main avec comme seule réponse : « Donald Trump avait raison quand il déclarait que les informateurs devaient être interdit », les journalistes comprirent tout de suite que Joseph Merlino n’avait pas du tout apprécié le verdict prononcé quelques minutes auparavant. Lors de cette audience, l’avocat de Joseph Merlino, Edwin Jacobs, avait opté pour la même stratégie que lors du dernier procès, des criminels mythomanes, qui racontent des histoires farfelues pour sortir de prison et obtenir la clémence d’un jury populaire. Tout en continuant à argumenter, Edwin Jacobs demanda que son client soit autorisé à purger la moitié de sa peine en résidence surveillée et que pour les cinq mois restants, le juge devait prendre en compte les quatre mois passés en détention par son client en 2014, quand un juge fédéral avait révoqué sa libération conditionnelle de Joseph Merlino. Le juge Richard Sullivan, connu pour être l’un des juges les plus sévères de New-York, ne broncha pas et après avoir entendu les deux parties, condamna Joseph Merlino à une peine maximale de vingt quatre mois dans une prison fédérale, avec l’obligation de se présenter dans le pénitencier défini par le Bureau Fédéral des Prisons dans les quarante cinq jours. Pour justifier de cette décision, le juge fédéral stipula que malgré le fait que rien « ne démontrait » que Joseph Merlino était l’actuel Parrain de la famille de Philadelphie, ce dernier était « très heureux d’assumer un rôle dans lequel » Joseph Merlino, « prenez les hommages de certaines personnes ». Terminant son argumentation, le juge fédéral, Richard Sullivan déclara que Joseph Merlino, depuis la Floride, gardait des relations avec le crime organisé par le biais de son restaurant Merlino’s, qui ferma quelques mois plus tard. A l’énoncé du verdict, l’un des membres de la famille de Joseph Merlino commença à critiquer la décision du juge, qui le sermonna rapidement.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :